Impasse des Pas Perdus

Pas perdus pour tout le monde, venez voir les pages sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, ainsi que ma passion des iris...

21 avril 2014

La glaise douce et les herbes amères de l'Îsle-sur-la-Sorgue

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

L'Îsle-sur-la-Sorgue - Après Londres et Saint-Ouen, cette foire à la brocante suit son cours.

J'entends les vocalises et sur cet air de fête qui amène les anglais, les italiens, les allemands à l'Isle-sur-la Sorgue, je rentre dans cette foire qui depuis 1966 tourne comme les roues à aubes.

Blanche Neige à la Sorgue

L'Isle-sur-la-Sorgue offre deux fois par an, sa foire à la brocante. Aujourd'hui, c'est le marché du Samedi, mais également la brocante des fêtes de Pâques. Le reste du temps, l'Isle vit au rythme de la Sorgue qui calme ses hardiesses le temps de l'été. Les aubes mousseuses en témoignent. Les algues au mouvement ondulatoire donnent le tempo. L'eau limpide attire les clients qui prennent place aux tables disséminées tout au long de la Sorgue. Les vieux, un coude sur la table, tendent leur bras veiné comme le marbre pour trinquer devant un 51. Ils remettent cette laborieuse prouesse au moins deux fois, à l'ombre des ormeaux.

Sur un air de brocante

Ici, le temps inverse son cours. Le présent reflue dans le passé. Il laisse place aux horloges figées, aux objets qui demandent qu'à reprendre vie. Même le zinc pétrifié attend celles qui veulent l'arracher de cette lente agonie.

Entre les rires et les larmes, le vent emporte la douleur et laisse place à la joie. Aujourd'hui, il est présent et le temps est vivifiant. Nous sommes habillés légers et le Mistral est de la partie. Rire.

 

Roue à aubes à l'Isle-sur-la-Sorgue

Noria à l'Isle-sur-la-Sorgue

Tout au long des canaux, des boutiques invitent les touristes ravis à explorer leur fonds de commerce, tandis que les jeunes filles explorent avec leurs jambes le cours de l'eau et les dames arrosent leurs gorges de cette eau brassée restituées par les pales, en rideau. Les enfants lancent leur goûter aux canards qui remontent le fil de l'eau pour explorer les berges.

Sur un air de brocante, les artistes viennent. C'est ici que j'ai vu Arditi et sa compagne Evelyne Bouix. Nous avons partagé notre table pour se restaurer. Dave a fait escale "Au Chineur" où samedi, nous avons pris table.

 

Au delà, le ciel bleu

 

Renaud Séchan fait ses courses avec sa 2 CV, puis se rend déjeuner au bord de la rivière. Il aime faire la rentrée dans le Vaucluse, lorsque l'Isle-sur-la-Sorgue s'est vidée de son agitation et reprend son intimité.

Patrick Bruel y séjourne.

Arthur Young, physiocrate rentra dans une auberge en 1788 pour souper avec des truites et des écrevisses qu'il citait comme les plus exquises du monde. L'eau de la Sorgue est réputée fraîche et donne du poisson de qualité. Les canaux autour de l'Isle sont bordés d'Ormes.

Décor

Madame de Sévigné venait en diligence et prenait cette route pour aller à Fontaine de Vaucluse.

René Char, poète y est né le 14 juin 1907 dans sa propriété du Névons à l'Îsle sur la Sorgue et y vécut. Son père était Maire de l'Îsle-sur-la-Sorgue à partir de 1905. Il troqua sa plume contre les armes et devint chef de maquis. A l'automne 1946, il accueillit Albert Camus pour lui faire visiter le Vaucluse. Valentine Hugo, Picasso faisaient partie de ce cercle.

Depuis trente ans, l'Îsle est devenue attractive. Chaque année, antiquaires et chineurs s'y retrouvent pour le week-end de Pâques et pour le 15 août.

Entrée antiquaire

C'est à table que je chine le plus, j'appelle la Providence pour être l'unique spectateur de ce spectacle unique. Je suis attirée par cette foule et j'explore tout ce qui prend place autour. La vie est livrée à ma curiosité, je cherche à être surprise par ce monde bigarré.  Les femmes dont la cinquantaine germe prennent de l'élégance, une majesté polychrome. Elles habitent leur corps.

Les plus accomplis sont les italiens. Ils sont merveilleux, ils ont devant eux une carrière d'acteur. On peut les considérer comme les plus beaux car les plus expressifs.

 

Boule de cirque

Cette masse ondule avec le même profil, la même spatialité vitale des corps. L'âge, c'est le charme d'Adam et la tragédie d'Eve. La figure de l'homme s'imascie avec l'âge et prend de l'allure ; tandis que la femme perd la grâce du jeune âge. Elles portent la toilette et cherchent à s'égaler à un beau corps de statue. Elles ne renoncent à rien côté vestimentaire. Elle a une façon de s'assoir, de tendre son cou, d'offrir un vrai sourire et de porter attention. Elles vous regardent donc et vous finissez par vous sentir la personne la plus intéressante. Elles arrivent à séduire n'importe quel sexe. C'est çà la virtuosité des femmes !

Statue, place Jean-Jaurès à l'Isles-sur-la-Sorgue

De même, si l'on poursuit leur trajectoire, ils sont en relation l'un avec l'autre. Les mouvements des bras et des mains sont différents suivant les personnages et dans le couple.

Le temps s'écoule, je saisie les regards. Au moins un, puis deux... Qui sont ces femmes aux membres nerveux, aux doigts effilés et à la chair douce. Je suis toujours au même endroit, je m'oublie, mais la présence du serveur qui me propose un café me ramène à la réalité.

Je ne suis plus qu'une spectatrice passive.

 

Poupée dite

Sur le Quai Jean-Jaurès, le Nego-Chin donne l'illusion des tableaux de Monet. Cette barque à fond plat est l'embarcation traditionnelle qui sert pour la pêche ou la chasse dans les marais.  Elle est légère, rapide et extrêmement maniable. Elle est typiquement provençale malgré qu'elle donne un air asiatique.

 

Anne de Toscane, statuaire en papier maché

Je ne cherche pas à vous vendre cette image, mais si vous y allez le premier dimanche d'août, vous pourrez admirer le marché flottant aux fleurs sur un air de "Coupo Santo", pour clôturer la cérémonie. Il offre une farandole de couleurs et sa production locale. Vous appelez et, à l'aide d'une perche, les bateliers accourent pour répondre à votre demande.

 

Caisses empilées

Chaises empilées

Mi-juillet, il y a la pêche d'Antan, spectacle offert par la Confrérie des Pescïares Lilen (pêcheurs lislois) qui ont le droit exclusif de pouvoir pêcher de la source jusqu'au Rhône, privilège accordé depuis le 31 juillet 1237. Il ouvre le droit de pêche de la source à Fontaine, jusqu'à l'embouchure du Rhône. Ces traditions séculaires permettent de s'alimenter en poisson comme truite, ombre commun, anguille, langoustine, écrevisse ou petite friture. Les pêcheurs manient avec dextérité ces embarcations qu'ils propulsent grâce à une longue perche (gaffe ou paterre). Précises mais peu stables malgré leur longueur de 5 mètres, c'est de l'origine de son nom "noie chien", en provençal. Ils crestent la truite ou l'attrapent à la main. Une prière est faîte à "Notre Dame de la Sorguette" afin d'implorer que les récoltes futures soient aussi bonnes que celle de l'année en cours. Les truites sont bénies lors de la messe.

Le 15 août est aussi un moment important pour l'Isle-sur-la-Sorgue. Bien sûr, il y a la brocante, mais également les joutes.

Maison bourgeoise à l'Îsles-sur-la-Sorgue

Canal de l'Îsles-sur-la-Sorgue

 

La Sorgue se divise en de nombreux bras façonnés par la main de l'homme qui font apparaître la ville comme une multitude d'îles, d'où le surnom de Venise Comtadine. Autrefois, c'était des marécages, dans la plaine (les paluds) formée de limon, qui furent asséchés par la construction des canaux. L'eau reste cachée longtemps, elle traverse un vaste réseau souterrain et jaillit subitement au gouffre de la Vallée Close à Fontaine de Vaucluse. De là, l'eau court, constante et rigole.

Elle reste à une température fraîche et ses eaux sont courantes malgré une pente quasi nulle. La végétation (la berle, épiaire des marais, la renoncule aquatique, le potamot) développe un écosystème qui permet de conserver une bonne oxygénation.

Au niveau du partage des eaux, les berges sont un atout pour les pique-niques et grignoter des bouts de bonheur. L'ombre des platanes favorise la sieste.

 

Déambulation de la Sorgue

Entre Velleron et l'Isle-sur-la-Sorgue, jaillit une source d'eau minérale à 15° C. C'est au XVIIIème siècle que les eaux minérales de Velleron trouvent leurs renommées et un établissement thermal connu sous le nom de "Notre-Dame-de-Santé" fut en service jusqu'à la fin du XIXème siècle. Il traitait, entre autres maladies, le diabète, les rhumatismes et les maladies du foie...

 

Tissu d'une malle

A lire, si vous le trouvez à la brocante :

René CHAR "Fureur et Mystère" 1948

 

Bambou chez l'antiquaire Nicolas.

 

Bibliographie

Foire à la brocante, samedi 19 avril 2014

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

 Les_oreilles_de_Buster

La_voie_marion_de_Jean_Philippe_MEGNIN

Les_chaussures_italiennes_de_Henning_Mankell

Balzac et la Petite Tailleuse chinoise


L'ombre du vent

La_vie rêvée des plantes de Lee Seung-U

Les oreilles de Buster
Maria Ernestam
La voie marion
Jean-Philippe Mégnin
Les chaussures italiennes de Henning Mankell Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Dai Sijie
L'ombre du vent 
Carlos Ruiz Zafon
La vie rêvée des plantes
Lee Seung-U

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : lundi 21 avril 2014
Mise à jour  :  21 avril 2014
                 Répondre                        

 

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Posté par PASPERDUS à 17:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,