Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

23 janvier 2015

L'Amour et les forêts d'Eric Reinhardt

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >> 


 

Gallimard, L'Amour et les forêts

L'Amour et les forêts
Eric Reinhardt
Collection Blanche, Gallimard
Parution : 21 août 2014
368 p., 21,90 euros
Genre : Romans et récits / Littérature française
ISBN : 9782070143979 - Gencode : 9782070143979 - Code distributeur : A14397

Notation

culture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unis

L'amour est une luciole qui s'éteint et se rallume. Nous marchons toute notre vie comme des somnambules. Dispersés, mais pas tout à fait libre, compagnon de personne.

Il suffit que le coeur s'accroche, racle les méandres de l'esprit et la luciole se rallume, pour nous réchauffer.

Notre vie semble à des pages déchirées d'un vieil annuaire téléphonique. Plus d'adresses, que des noms qui s'extirpent de notre mémoire et volent en éclat dans la solitude du moment. On se fait violence pour trouver cette chose qui existe toujours en nous. On quitte la maison pour la forêt de l'inconscience. Elle écoute bruire ses envies et murmure sa vie sous un angle nouveau.

Elle repeint sa vie avec plus de bonheur et s'enfuit pleine de volonté.

Il me reste plus qu'à lire "Soumission" de Houellebecq pour savoir si c'est une réalité ou une fiction.

 

Expression"La foi est indispensable dans la vie religieuse mais elle l’est tout autant dans la vie sociale"
Balzac

 

L'Amour et les forêts d'Eric Reinhardt est le premier roman que je lis de l'auteur. Je ne peux pas dire que je ne l'ai pas aimé mais le sujet abordé est tissé de mots qui sont "sales" et discréditent sa lecture dense. J'ai râté ma cible, une surface plane et pleine d'obstacles car je ne connaissais pas assez l'auteur pour comprendre ses méandres. Le livre se découvre et se dévoile lorsque l'on connaît l'auteur.

Je le conseille à lire car il le mérite pour l'inconscient qu'il dévoile comme une forêt où l'on s'aventure. Cette lecture a trop de sens pour ma part et je m'attachais trop au mal qui me contaminait. Cette perversité, une sorte de folie excessive qui est une véritable tragédie pour l'être humain.

 

Résumé

À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte.
Récit poignant d'une émancipation féminine, L'amour et les forêts est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.

 

Eric Reinhardt par Catherine Hélie

Extraits

Bénédicte Ombredanne regarda la jeune femme qui se trouvait devant elle, tu me promets que pour une fois, Bénédicte, tu auras un peu confiance en toi ? Je te le promets, lui répondirent les lèvres dans le miroir, je te promets que nous irons jusqu'au bout, si tu en as envie. Cette solennelle affirmation se traduisit par un regard de connivence, les deux jeunes femmes ne firent plus qu'une, Bénédicte Ombredanne enfin réunifiée s'absorba dans l'examen de son portrait : le maquillage était parfait et elle avait bonne mine, sa peau blanche était éclatante.

 

« C’est qu’aujourd’hui je suis heureuse, indescriptiblement, si vous voulez savoir. Notre rencontre, dans ma vie bien rangée, c’est un peu comme une révolution : ces sourires sont des débordements populaires, c’est la liesse, je ne peux pas les empêcher d’éclater, ils sont comme des clameurs, j’adore cette sensation. Ces sourires ne m’appartiennent pas, la magie de ce moment ne m’appartient pas non plus, je le sais, je le sens. Cette journée est miraculeuse, elle ne reviendra pas, c’est certainement la dernière journée heureuse de toute ma vie. Je suis en train de flamber intégralement : en même temps que cette journée irréelle se déroule, je me consume de bonheur tout entière, mais vraiment tout entière, de l’intérieur, vous comprenez ? Je suis en train de brûler de joie, de l’intérieur, intégralement. Quand je partirai d’ici, il ne restera plus rien qu’un petit tas de cendres. »

 

Le monde se divise entre ceux qui vivent la beauté suffocante d'une folle passion – et ceux qui ne vivent pas l'urgence et la beauté suffocante, étourdissante, obsessionnelle, d'une folle passion.

 

Eric Reinhardt est né à Nancy, le 2 avril 1965. Il est le fils d'un commercial en informatique et d'une mère au foyer. Son arrière grand-père était allemand, d'où le nom "Reinhardt. Du côté maternel, il est de Provence, plus exactement de Cavaillon. Sa grand-mère maternelle était communiste, progressiste féministe et disciple de "Simone de Beauvoir". Elle était couturière à Cavaillon et avait une maison de couture réputée où toutes les bourgeoises de Cavaillon, d'Avignon et de Marseille se donnaient rendez-vous. Un de ses enfants, était peintre, c'était son oncle idôlatré. Il a hérité de cette grand-mère d'être de gauche notoire.

1981, il a seize ans. Il est en conflit avec ses parents et surtour avec leurs valeurs.

Au niveau des études, après un BAC C, il fait une prépa HEC au Lycée Jacques-Decour, là où Mallarmé avait enseigné, puis une école de commerce. Il a une soeur qui a fait les mêmes études, puis s'est dirigée vers le contrôle de gestion, tandis que lui fait ses débuts dans l'édition. Il vit son enfance à Clichy-sous-Bois. Romancier, dramaturge et éditeur de livres d'art chez Hazan, il travaille sur Paris.

C'est en 1983 que débute sa seconde vie. Il intègre l'école de commerce -Institut Supérieur de Gestion- Il se construit par opposition à la vie de son père, carrièriste qui subit les revers du patronat. Il déclare qu'il ne veut pas devenir "esclave du patronat". Il fait une stage d'un an et demi, chez l'éditeur "Le Castor astral".

1988, son diplôme en poche. Son CV est intéressant et il débute chez Albin Michel, puis dans l'édition d'art, chez Flohic Editions, à sa création. Il rentre chez Eric Hazan comme Directeur général mais il fait ses preuves plus en éditeur qu'en gestionnaire.

Sa femme Marion est éditrice pour la jeunesse. Ils se sont rencontrés chez Albin Michel. Il avait alors 23 ans. Comme enfant, deux fils de 10 et 17 ans.

Il se met à écrire en 1991, a 26 ans. Ses écrits sont souvent comparés à Emmanuel Carrère. Il était complice de l'éditeur, Jean-Marc Roberts (Stock), aujourd'hui décédé (2005). Jean-Marc Roberts entretenait une relation très personnelle avec ses auteurs.

ER aime la musique. Il a pour ami le chanteur Bertrand Belin qui s'inspire des romans d'Eric Beinhardt.

Son raffinement vestimentaire vient de sa grand-mère. Comme elle, il aime les beaux tissus.

James Joyce (Deladus), Baudelaire (Spleen de Paris), Lautréamont (Chants de Maldoror), Breton et Mallarmé, il a pour prophètes.

Le passage d'éditeur à écrivain est poussif. La peur est à vaincre, celle que sa mère lui a démesurèment donnée. Il est un gosse complexé, avec des obsessions qui contaminent son oeuvre, sa vie faite d'angoisse existentielle. C'est lorsque Flohic Editions dépose son bilan, qu'il s'y entreprend. Il n'a plus d'excuse, il est au chômage. Sponsorisé par les ASSEDIC comme il dit !

 

Expression"En réalité, comme j'avais autant peur de l'écriture que du monde réel, je m'y suis enfermé, j'écrivais de manière obsessionnelle, je sécrétais du texte à la manière d'un vers à soie, sans plan nin angle"
Eric Reinhardt

 

Deux ans et demi après, il rentre aux Edtions Eric Hazan pour une période de cinq ans.

Les indemnités de licenciement finance le deuxième roman.

Eric Hazan vend sa maison d'édition à Hachette, en 1991. A la faveur d'un licenciement économique qui le pousse à écrire, il quitte le monde de l'édition en 1999.

Auteur de cinq romans, il est le scrutateur de notre société libérale avec un style romanesque. Son écriture est singulière, il crée des instants de beauté qui se mélangent à de la tristesse.

Parfois quand l'angoisse culmine, elle l'empêche d'écrire. Ce contraste se ressent par la noirceur ou l'épiphanie. Il doit déployer beaucoup d'énergie, de vigilance pour atteindre la sérénité. 

 

Expression"Ecrire, c'est être "mordu de l'intérieur" par une urgence à raconter, à transformer le monde en oeuvre d'art. "
Eric Reinhardt

Telle Emma Bovary, Bénédicte Ombredanne s'inscrit dans la littérature. Le livre est construit en trois temps, avec autant de narrateurs que de changements de rythme.

A l'origine écrivain, mais il aurait pu être peintre tant il révèle le portrait de la femme. Le récit est bouleversant dans la douleur de l'esprit de Bénédicte qui subit l'emprise d'un mari pervers et continue à survivre dans sa vie intérieure.

Après la parution de "Cendrillon", il entretient une correspondance avec ses lectrices.

Dans le roman "L'Amour et les forêts", Bénédicte se compare au livre "L'Inconnue" de Villiers de L'Isle-Adam.

Les petits potins :
Il ne fume plus depuis 2007

1998 - Demi-sommeiL (Actes Sud)
2001 - Le moral des ménages (Stock)
2004 - Existence (Stock)
2007 - Cendrillon (Stock)
2009 - Leverage de quatre
2011 - Le système Victoria (Gallimard)
2013 - Elisabeth ou l'équité (Stock)
2014 - L'Amour et les forêts (Gallimard) -
           Prix Renaudot des Lycéens en 2014

           Prix Roman France Télévisions en 2014 dont le lauréat 2013 était "Au revoir là-haut" de Pierre Lemaitre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frise

 

Films associés

"L'emprise" de Claude-Michel Rome (2014) qui soulève le problème de la manipulation affective dans un couple. Ce film est basé aussi sur une histoire personnelle.

"Nous ne vieillirons pas ensemble" de Maurice Pialat (1972), film autobographique.

Bibliographie

Lu en janvier 2015.

 

Liste de mes lectures "Lire et reliure"

 

.......................

 

 Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

 

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

 

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

 

La_voie_marion_de_Jean_Philippe_MEGNIN

Les_chaussures_italiennes_de_Henning_Mankell

Balzac et la Petite Tailleuse chinoise


L'ombre du vent

La_vie rêvée des plantes de Lee Seung-U

Au revoir là-haut
de Pierre Lemaitre
La voie marion
Jean-Philippe Mégnin
Les chaussures italiennes de Henning Mankell Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Dai Sijie
L'ombre du vent 
Carlos Ruiz Zafon
La vie rêvée des plantes
Lee Seung-U

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Mardi 13 janvier 2015
Mise à jour  : 13 janvier 2015
                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>