Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

17 février 2017

Cluny où le Moyen Âge se pare

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

Visiter le Musée de Cluny est un retour dans le temps. Cet ancien hôtel, résidence parisienne des abbés de Cluny fut édifié au XVème siècle. C'est l'une des deux seules résidences médiévales conservées dans la capitale et le premier exemple d'hôtel particulier entre cour et jardin. Le jardin, lieu d'agrément et de promenade est sur l'arrière du batiment.

Cet hôtel particulier est composé de deux ailes, l'aile gauche abrite une galerie ouverte sur la cour, tandis que l'aile droite apparaît avec son puits d'où la présence des cuisines à proximité.

Sa façade remarquable a des éléments relevés. Des fenêtres à meneaux, des bandeaux moulurés qui séparent chaque étage et en bordure de toit, une balustrade ajourée qui laisse entrevoir des lucarnes aux armoiries de la famille d'Amboise.

L'exposition traite de la dynastie mérovingienne tant côté artistique qu'intellectuel.

A l'arrière de ce logis se trouve la chapelle.

Pendant un temps, les légats du Pape s'y installèrent, puis changement de destination, le logis deviendra une imprimerie, jusqu'à la Révolution où le batiment sera mis en vente comme bien national.

Il a été transformé en musée privé en 1832. Les vestiges du Paris médiéval sont dans le square en face. Ces éléments architecturaux furent recueillis par Alexandre du Sommerart, grand collectionneur.

En 1843, à la mort d'Alexandre du Sommerart, l'Etat achète ce musée pour rendre public ces collections. Edmond, le fils d'Alexandre en est le conservateur.

En 1846, cet hôtel est classé Monument Historique.


Il est situé dans le Vème arrondissement, au coeur du quartier Latin. C'est au XIIIème siècle que l'Université de Paris est créée dans ce quartier. L'enseignement prodigué par les membres du Clergé est en latin. C'est pour cette raison qu'il fut nommé "Quartier Latin".

Le lieu abritait les thermes gallo romains de Lutèce, construits à la fin du Ier siècle. D'une superficie de 6000 m2, le frigidarium est impressionnant. Cette salle froide des thermes du Nord (également appelé thermes de Cluny) est le plus ancien monument connu de Lutèce. Il est daté de 14 après Jésus Christ. Cet espace vouté est spectaculaire par sa hauteur de 15 mètres. Les parements et les enduits ont été soigneusement restaurés.

La salle offre tous les aspects du fonctionnement des thermes par son niveau inférieur qui situe l'adduction en eau, le niveau intermédiaire servait au personnel technique et à l'administration des bains et le point supérieur était pour les usagers.

On y retrouve le Pilier des Nautes qui fut découvert sous "Notre Dame de Paris" et qui fut offert par les bateliers à Jupiter, mais aussi dédicacé à Tibère (14/37), mais aussi le Pilier de Saint Landry daté du IIème siècle.

 

 

IMG_0812Vierge et enfant, Paris (1400)

Frise

Gabriel, signifie "messager de Dieu". Dans le nouveau testament, il apporte la bonne nouvelle à Marie en lui annonçant la naissance future de Jésus.

L'archange Gabriel est représenté sous cette sculpture qui fait partie du groupe de l'Annonciation. La Vierge est surprise par l'Ange en pleine méditation. L'Ange pose en génuflexion

IMG_0816Annonciation, Normandie
2ème moitié du XVème siècle

 

Frise

Ariane, statue en ivoire d'éléphant qui fut réalisée à Constantinople, au début du VIème siècle. Cette figure antique fut trouvée dans une sépulture de la Vallée du Rhin, avec les deux tetes de lion en cristal de roche.

Ariane est une figure mythologique qui est associée à Bacchus, en tant que compagne.

Elle est représentée vêtue d'une tunique fluide qui laisse entrevoir un sein. Ses yeux étaient autrefois incrustés de perles de verre. Deux amours la couronnent. Elle est accompagnée de deux figures, un satyre et un ménade jouant des cymbales.

IMG_0839Ariane (Vième siècle) de Constantinople
haut relief en ivoire

 

 Frise

Voici le prêtre de Sérapis, statue gallo-romaine trouvée au XIXème siècle à Paris. Elle fut longtemps nommée Julien l'apostat, du nom de l'empereur du IVème siècle.

Cet empereur apparait barbu et couronné comme sur la statue. Des recherches récentes font apparaitre que cette oeuvre est du règne d'Hadrien (IIème siècle), ce qui conduit à y voir l'image d'un pretre anonyme.

 

IMG_0850

 Frise

 

IMG_0863

 

  Frise

Adam provient de Notre Dame de Paris.

Adam

 Frise

Dans les ruines des thermes antiques,

IMG_0841Fauteuil du Roi Dagobert

 Le fauteuil de Charlemagne, fils de Pépin le Bref. Aussi appelé, Roi Dagobert. Il provient du Cabinet des Médailles. Le dernier qui l'utilisa fut Napoléon.

  Frise

IMG_0844

  Frise

 

 

IMG_0934

  Frise

 

IMG_0853

  Frise

 

IMG_0845Chaussure de Saint Germain

Saint Germain est une figure importante de la conversion chrétienne dans le Jura. Ces chaussures, aux lacets roses, en soie de Chine, sont d'inspiration Copte.

 

   Frise

IMG_0846

 

 

 

 

   Frise

 

 

Les trésors de Guarrazar, Guadamur (Castille).

La croix votive fait partie de l'histoire du trésor Guarrazar. Elle provient de la Fuente de Guarrazar (Castille - La Mancha (Espagne). Elle est de l'époque wisigothique, au milieu du VIIème siècle.

Elle est conçue d'or de saphirs, d'émeraudes, d'améthystes, de perles et de cristaux de roche mais aussi de nacre et de jaspe.

Une partie de l'ensemble fut l'objet d'un échange avec le gouvernement espagnol (loi du 19 juillet 1941).

 

IMG_0848
IMG_0849

Cette couronne sertie de gemmes rappelle que chez les grecs, se couronnait de jade, etc. permettait d'enlever les mauvais sorts. Les pierres étaient utilisés dans la mythologie dans les rites de sorcellerie ou magie.

   Frise


 

IMG_0856Christ XII (Auvergne)

 

IMG_0870

 

 

 

   Frise

 

Cinq de ces représentations de la Dame à la Licorne forment une allégorie des cinq sens qui représentent le goût, l'ouie, la vue, le toucher et l'odorat.  Elle est composée de six pièces et la 6ème est celle du sixième sens, déduction de son ensemble qui a pour devise "Mon seul désir". Est ce l'amour ?

La licorne est une créature avec un corps de cheval orné de pattes de chèvre, d'une dent de Narval en guise de corne. L'animal mythique est le symbole de la chasteté au Moyen Age.

Dans les récits de Marco Polo, plus particulièrement dans l'oeuvre "Le livre des Merveilles" c'est animal appart.

Le fond de la tapisserie est nommé un "millefleurs", style caractérisé par le fait qu'il est composé d'une multitude de petites plantes et fleurs. Ce motif est populaire dans l'art et l'artisanat du Moyen Age. Il est souvent représenté dans les enluminures des manuscrits.

La couleur bleu sombre contraste avec le rouge vermeil.

Le bestiare quant à lui émeut par les lapins mignons, un chien à tête d'ours, des oiseaux, ... La Dame aux cheveux blonds coiffés de fils de soie est délicate dans son regard.

Ces tapisseries datent de 1500, elles furent commandées par une famille bourgeoise lyonnaise "Le Viste" qui avait pour amoirie les trois croissants d'argent. Le dessin provient d'un peintre dit "Maître des Très Petites Heures d’Anne de Bretagne" (Jean d'Ypres). Oubliées dans un chateau de la Creuse, elles furent découvertes par Prosper Mérimée.

Chef d'oeuvre d'art en tapisserie.

 

IMG_0892

 

 

Dame à la Licorne Le ToucherLe Toucher

 

Dame à la Licorne sens

La Dame à la Licorne 6A mon seul Désir ou Intuition

 

 

 

   Frise

Une salle est dédiée aux vitraux. Ces vitraux sont d'une richesse iconographique.

IMG_0825Paris, Musée de Cluny  Musée national du Moyen Âge

 

IMG_0880Portement de croix (1500), chapelle de l'Hotel Cluney

Ce panneau de vitrail représente un des épisodes de la passion du Christ précédent la Crucifixion. Il appartenait à la Chapelle de Cluny vers 1500. Il semble qu'il fut commandé par Jacques Amboise dans les ateliers les plus réputés de la Capitale qui auraient conçus également les dessins de la Dame à la Licorne.

Le peintre verrier a démontré sa maîtrise de la technique par l'usage de la grisaille et du jaune d'argent. On peut voir des détails dont le pourpoint clouté et l'épaulette du garde en premier plan.

Collection de 1834.

 

 

 

IMG_0879

 

   Frise 

 Ce vitrail représente la résurrection des morts.

 

IMG_0822Résurrection

 

 

 

IMG_0827

   Frise

 Vitrail de la Sainte Chapelle de Paris. Date antérieure à 1248.

IMG_0826Job importuné par Satan

 

   Frise

IMG_0824

 

  Frise

L'arbre de Jessée provient des vitraux de l'abbaye de Jarcy.

L'arbre de Jessé représente l'arbre généalogique de Jésus qui illustre son appartenance à l'histoire des hommes. L'arbre est enraciné dans le sol et monte vers le ciel, c'est le symbole du lien entre la Terre et le Ciel.

Jessé avait sept fils.

Dans le livre d'Isaïe, il est écrit : Et sortira une branche de la souche de Jessé, et une branche poussera de ses racines".

 

  Frise

 

IMG_0882

   Frise

IMG_0830

 

IMG_0909

Vitrail quatre apotres Cluny ParisVitraux de l'ancien couvent de la rue Morand

Ils datent des environs 1270 et furent créés pour la chapelle du château de Philippe-Auguste. Entre 1687 et 1689, ils apparaissent dans la chapelle construite par les Bénédictines.

Ils représentent les quatre apôtres : Saint Pierre, Saint Paul, Saint Jean et Saint Jacques.

 

IMG_0883Vitrail "Adoration des Mages" Rouen, église de Saint Vivien vers 1410

 

IMG_0931

IMG_0878

IMG_0881

 

   Frise

Oeuvre de Hans Grieff, conçu pour Anna Hofmann, épouse du receveur de la ville d'Ingolstadt en 1472.  Le nom du concepteur est noté sur le dos de la statue, ainsi que le prix.

Cette statue reliquaire  de Saint Anne Trinitaire est en argent repoussé, gravé, partiellement doré et peint.

La Sainte tient sur ses genoux la Vierge et l'Enfant qui porte un petit coffret reliquaire.

Dans les pays germaniques, la dévotion à Saint Anne était très répandue.

IMG_0877Sainte Anne Tinitaire (1472) Ingolstadt argent doré

 

  Frise

 

Les bijoux sont multiples. De nombreux objets religieux dont des bagues qui ont appartenu aux papes. Certies de pierre précieuse, elle ne manque pas d'air.

L'orfévrerie offre un pan de la virtuosité des artisans. Sertis de pierres précieuses, les bijoux sont pièces uniques.

Une des techniques de l'orfèvrerie est le "cloisonnement" des pierres. Elles sont enchâssées dans des compartiments de métal. Entrelacés de fins fils d'or ou d'argent qui sont soudés sur la pièce. A l'inverse de la damasquinure consiste à incruster un métal précieux dans un métail plus grossier, tel que le fer, à l'aide de sillons préalablement creusés.

 

IMG_0840

La Rose d'OrLa Rose d'Or

 

Elle provient de la cathédrale de Bale (Suisse) et fut commandée par le pape Jean XXII (1316 1334). Elle fut créée à Avignon par Minucchio, orfèvre de Sienne (Italie). Chaque année, à l'occasion du Careme, le pape offrait une rose d'or à celui qu'il souhaitait remercier et honorer.

Offerte à Rodolphe de Nidau, comte de Neuchatel, elle fut transformée par l'heureux propriétaire qui y rajouta un noeud filigrané du XIIIème siècle avec ses armoiries.

La rose est le symbole de la Passion du Christ (rose d'or), fleur mariale associée à la Vierge mais aussi une fleur courtoise qui évoque le désir et le plaisir.


  Frise

 Ce pied reliquaire de cuivre date du XIVème siècle. Il abrite les restes du pied du cousin de Charlemagne, l'abbé Saint Adalhard, mort en 826. De taille plus petite que nature, il reste néanmoins très réaliste. Il a été fabriqué en Italie, une inscription en italien orne le haut de la cheville "Ici, à l'intérieur se trouve le pied de Saint Adalhard, abbé".

C'est une oeuvre d'art sacré.

IMG_0876

 

  Frise

 

Ce coffre a pour motif le "voyage des Mages" et "l'adoration des Mages" sur le coté. Il date de 1200.

IMG_0871

La nature dans l'art du Moyen Age est souvent représenté. La population vit à la campagne, les villes sont des jardins où l'on trouve meme des vignes et des champs. Les animaux comme la végétation peuplent les oeuvres d'art.

 

IMG_0872

 

 

   Frise

La chasse de l'adoration des Mages est un coffret destiné à abriter les reliques.

Oeuvre de Limoges qui fut exécutée vers 1220-1225, en émaux à décor profane. Ce coffre de Guala Bicchieri appartenait à un grand collectionneur et diplomate aguerri. Il est présent dans la collection du Musée de Cluny depuis 2004, date de son acquisition.

 

Chasse Cluny

   Frise

Ce disque d'applique au décor d'un cavalier avec son faucon. Il est daté vers 1200-1210. Il est en cuivre champlevé, émaillé, gravé et doré. D'un diamètre de 7,1 cm, il est conservé au Musée de Cluny.

Médaillon décor Disque

   Frise

Ce coffre appartenait au Cardinal Gula Bicchieri (1160-1227) de l'abbaye Saint André de Verceil. Il est en bois de noyer et est orné de médaillons d'iconographie profane.

Les décors étaient souvent de motifs végétaux, mais parfois bestiares avec pour particularité la faune fantastique.

Coffre Cardinal Guala Bicchieri

Frise

La vierge ouvrante vient de l'ordre des chevaliers teutoniques qui étaient sous sa protection. Lorsqu'elle est fermée, elle tient l'Enfant. Dès lors qu'elle est ouverte elle nous laisse entrevoir la Trinité sous la forme de Dieu le Père qui soutient le corps de son fils Jésus Christ. Cette représentation se nomme "Trône de Grâce". Elle fut interdit au milieu du XVIème siècle.

Elle fut acquise en 1890.

 

Vierge ouvrante Vierge Trinité

 

 

Frise

 

IMG_0860

 

   Frise

IMG_0832

IMG_0833

IMG_0811Retable  Descente de croix

 

 

   Frise

Cette sculpture est de l'atelier de Daniel Mauch. Elle date de vers 1500 1510. Elle est conçue en tilleul polychromé.

Dans l'ancienne région historique du Sud de l'Allemagne qui était appelé "La Souabe", soit "Schwaben, entre la Foret Noire et la Bavière, de nombreuses cités autonomes développent une production sculptée abondante et de haute qualité, vers 1460 et 1530.

 

Sculpture douze religieuses en prière

   Frise

 

Des couvertures de Bible incrustées de pierres précieuses, etc.

Un retable est à l'entrée. Il représente les scènes de l'enfance et de la Passion du Christ (Pays Bas et Champagne).

 

IMG_0809

    Frise

Ce buste de femme est un porte serviette.

Porte serviette

 

    Frise

La chapelle

Art religieux gothique flamboyant, caractéristique par ces motifs en forme de flamme (également nommés soufflets ou mouchettes). La chapelle a pu etre préservée dans son état d'origine. Seules les 12 statues qui complétaient les niches et qui représentaient la famille de Jacques d'Ambroise, abbé de Cluny (1485  1510) ont été détruites sous la révolution en 1793. Pour la petite histoire, cette représentation pourrait également être les 12 apôtres.

Pilastre de Cluny

 

 

 

D'autres maisons médievales sont à découvrir dans Paris dont l'Hôtel du Sens (Musée Forney).

 

Adresse

6 place Paul Painlevé
http://www.musee-moyenage.fr

Accès payant de 8 euros, gratuit le 1er dimanche du mois

Bibliographie

Visite lundi 16 janvier 2017

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être :  

100_0031

La Grande Vague de Kanagawa

Eau-forte Autoportrait de Juana ROMANI Gravure de P  
Niki de Saint-Phalle où la féminitié triomphante Hokusai croque l'âme bleue des japonais Klimt fait carrière

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Eclosion de Juana Romani, un artiste vient de naître
 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : 18 février 2017
Mise à jour  : 18 février 2017


                 Répondre                        

 

 <<   Précédente   |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 14:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Cluny où le Moyen Âge se pare

    Quelle belle visite, merci pour ce beau partage! Bise, bon samedi tout doux!

    Posté par Maria-Lina, 18 février 2017 à 14:15 | | Répondre
  • Un très beau billet, avec beaucoup de belle photos. Merci.

    Posté par Alex mot a mots, 21 février 2017 à 17:17 | | Répondre
Nouveau commentaire