Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

07 avril 2018

Rhodes, entre mythe et réalité

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

Pourquoi s'éclairer sur l'histoire de la Grèce par ce séjour à Rhodes ? Car Rhodes, c'est l'effigie d'Hélios, le dieu Soleil.

Colosse de Rhodes gravure

Dans la Grèce antique, Zeus fêta sa victoire contre les Géants et les Titans. Les Géants sont les fils de Gaïa, la Terre fécondée par le sang d'Ouranos que Cronos venait de mutiler.

Zeus s'installa comme le Maître et partagea le monde avec ses frères Poséidon et Hadès. Zeus obtint le ciel, Poséidon : la Mer et Hadès : le Monde des ombres.

Zeus décida de partager avec les Dieux d'Olympe, les îles. Zeus oublia lors de la distribution d'attribuer à Hélios une île. Hélios, Dieu du Soleil se présenta à l'Olympe et demanda que la prochaîne île qui surgirait de la mer Egée lui soit pourvue. Elle fut nommée Rhodes, en l'honneur du prénom de son épouse. Rhodè était une nymphe, fille de Poséidon et de Amphititre. Poséidon eut six fils et une fille Rhode.

Hélios est aussi connu car il menaça les compagnons d'Ulysse qui mangèrent des boeufs sacrées alors que le troupeau ne devait jamais diminuer car ces bêtes représentaient les 700 nuits et jours de l'année lunaire.

Sa statue, représentée un colosse d'une hauteur de trente deux mètres qui montait la garde à l'entrée du port de Rhodes. Elle fut l'oeuvre de Chares Lydons, élève d'un grand sculpteur qui édifia la plus grande statue à Tarente, avec la naissance du Colosse de Rhodes.  Elle fut érigée ves -292 mais ne résista pas au tremblement de terre survenu en -227. Les genoux pliaires, cassée, elle s'effonda et tomba dans la mer.

Unique car c'était la sixième des sept merveilles du monde antique qui se situe sur le pourtour méditerranéen et l'Asie mineure.  Le Colosse de Rhodes régna 56 ans. Dès sept merveilles, c'est celle qui eu la vie la plus brève. Dans les sept merveilles de l'Antiquité, il y a la Pyramide de Kéops (Perse), le Phare d'Alexandrie (Egypte), les Jardins de Babylone (Irak), la Statue Chryséléphantine de Zeus à Olympie (Grèce), le Mausolée d'Halicarnasse et le temple d'Artémis (Turquie). Des sept, cinq des monuments appartenaient à l'empire grec.

Ses vestiges restèrent sur place jusqu'en 654 après J.-C. mais furent emportés lors de l'invasion des Arabes sur le dos de 900 chameaux par la suite.

Cette statue fut érigée en souvenir de la résistance victorieuse menée par Démétrios Ier Poliorcète (-305), descendant d'Alexandre Le Grand. Son armée était constituée de 40 000 soldats. C'était le troisième siège subi par l'île en moins de 30 ans.

Sa construction demanda douze années de labeur, car son squelette fut conçu en bois, recouvert d'un assemblage de bronze, poli pour luire au soleil. La base de la conception comprend pierre, fer et cuivre.

Son emplacement est le fruit de plusieurs étude qui dénoncent sa situation première comme porte d'entrée du port. Des recherches démontrent que l'entrée du port équivaut à 40 mètres de large et qu'il est donc impossible que cette statue fut conçue en ce lieu. Il est donc suggéré qu'elle se situait sur les hauteurs de l'île. Une autre théorie vous invite à la situer à l'entrée du port militaire.

Le Colosse de Rhodes fut la principale source d'inspiration de la Statue de la Liberté.

L'emplacement des jambes est actuellement représenté par deux colonnes surplombées par une biche et un cerf. La biche est nommée Elafina et le cerf, Elafos. D'après la légende, les biches chassèrent les serpents de l'ïle.

 

Vestige de colonnes

 

Rhodes est la plus grande île de l'archipel du Dodécanèse (ou Dôdekánêsa, en Grec : Dôdekánêsa ou Δωδεκάνησα) qui regroupe plus de 160 îles. Sa situation géographique la rend proche des côtes de la Turquie. Elle est seulement à 19 km des côtes turques.

L'empire Ottoman est fondé par les turcs à la fin du Moyen Age, sur les ruines de l'empire byzantin. A la suite de cette conquête et de la fuite de l'ordre des Chevalliers, Saliman II veut régler la problématique de l'Occident qui est dominé par l'empereur Charles Quint. Saliman noua une alliance avec François 1er. Révélée, cette alliance fit scandale chez les chrétiens. Saliman mourut en 1566, juste après son épouse Roxelane.

 

" Quelle joie pour l'homme à qui il a été donné de voguer avant sa mort sur les eaux de la mer Egée. Ce monde réserve bien des joies - les femmes, les fruits, les idées - mais fendre les flots de cette mer-là en murmurant le nom de chaque île, (...) je ne crois pas qu'il existe une joie plus capable d'ouvrir au coeur de l'homme les portes du paradis. Nulle part ailleurs on ne quitte aussi aisément, aussi sereinement, le réel pour le songe. " N. Kazantzaki.

 

 

 

Rhodes a été conquise depuis la nuit des temps par les Phéniciens, les Crétois Minoéns, les Doriens, les Romains et les Turcs. Barberousse (Soliman le Magnifique), le grand amiral des ottomans vaincu les Hospitaliers en 1522.

 

Toiture

 

Rhodes (ou Ródos, ou Rhodos, en Grec : Ρόδος)  est scinte de remparts longs de 4 km édifiés en XIIIème siècle et par un grand fossé. La vieille ville possédait un grand temple et de vieilles rues pavés dont la rue des Templiers, trace du passage des chevaliers de Saint-Jean.

 

Rempart

 

La rue des Templiers (Ippoton) est à elle seule toute l'histoire de Rhodes. Elle impose par ses 6 mètres de large où de part et d'autres se logent les auberges des Chevaliers d'Italie, de Provence, d'Auvergne, de France, d'Angleterre, d'Allemagne et d'Espagne qui par la suite fut divisée pour les membres ibériques d'Aragon et  de Castille en 1462.  Elles sont au nombre de sept.  Ces Chevalliers de Saint Jean de Jérusalem ont été expulsés de la Terre Sainte à partir de 1309.

 

Rue des Chevalliers

 

La rue des Chevalliers était empruntée pour se rendre à l'Acropole. Les Chevaliers occupèrent la ville de Rhodes durant 213 ans, jusqu'en 1522. La ville fut livrée au Sultan Soliman le Magnifique par le dernier Grand Maître "Villiers de Lisle Adam". Les Chevaliers quittèrent Rhodes pour s'installer à Malte en 1530 et prirent le nom de "Chevaliers de l'Ordre de Malte". L'ordre était composé de Chevaliers, militaires qui appartenaient à la noblesse ; mais aussi des Frères infirmiers qui étaient des roturiers et des Ecclésiastiques. Les membres de l'Ordre étaient élu par le Grand Maître. La langue de l'Ordre était le latin pour les écritures et la langue française pour converser. 19 Grands Maîtres se succédèrent à Rhodes. En 1798, Bonaparte les destitua de Malte.

 

IMG_0436

 

Les auberges étaient des maisons où les membre d'une même confrérie se réunissaient.

Rhodes fut reconstruite aux IIIème siècle suite au tremblement de terre.

 

Ruelle

 

Rhodes est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1988.

Rhodes fut occupé par l'Empire Turc Ottomane jusqu'en 1912. Puis elle fut conquise par l'Italie en 1911-12 (traité de Lausanne). Une lutte contre la domination étrangère n'aboutit pas et elle fut mise sous l'autorité britannique jusqu'au 7 mai 1948. En 1949, l'île fut rattachée à la Grèce.

 

Port de Rhodes XVème siècle

La ville de Rhodes est divisé en trois quartiers :

- Collachium est le nom du quartier fortifié.

- Hora : quartier juif,

- Le château aussi appelé Collachium (couvent) est la partie basse de la vieille ville réservée aux chevalliers.

 

En dehors des murailles, le bourg (borgo) s'étend.

Le Palais des Grands Maîtres fut bâti sur les ruines d'un ancien temple consacré à Hélios, "L'acropole". Il est une forteresse du XIVème siècle de style gothique provençal. Long de 80 mètres sur 75 mètres de large, il est de forme rectangulaire. Sa façade donne des airs du Palais des Papes à Avignon (France). L'entrée principale est bornée par deux tours rondes.

 

Le Palais des Grands Maîtres

IMG_0258

 

Ce grand bâtiment était la demeure du Grand Maître, des Chevalliers de Saint Jean.

 

Voici la statue "Laocoon". Elle représente Laocoon, prêtre troyen avec ses deux fils. Ils sont attaqués par des serpents. Cette scène est décrite dans l'Odyssée et l'Eneide.

Cette statue de marbre est une copie de celle du vatican (Rome).

 

Statue Laocoon

 

Les appartements sont à l'étage. La salle des Neufs Muses possède une mosaïque de l'époque hellénistique qui représente les bustes de ces neuf muses.

Dans la salle des colonnades, le plafond est soutenu par deux grandes arcades.

 

IMG_0241

IMG_0223

IMG_0232

 

 

 

 

IMG_0236

 

 

IMG_0237

 

 

IMG_0261

 

En 1806, Chateaubriand en visite à Rhodes atteste de l'état du palais, suite à effondrement. Le palais d'origine fut détruit en 1896 par une poudrière qui était enfouie dans les sous-sols. Il fut reconstruit par les Italiens, lors de leur occupation tel qu'il était sous Hélion de Villeneuve. Sa reconstruction se termina en 1939 sous Mario de Vecchi. Il devint la résidence d'été du Roi Victor Emmanuel III et accueillit Mussolini. Il ressemble plus à un château fort qu'à un palais. De style sobre, l'ensemble paraît vide malgré le mobilier italien qui l'orne.

 

IMG_0263

 

 

IMG_0242

 

 

IMG_0245

 

 

IMG_0264

 

Il est composé de tours crénelées et de machicoulis. Lorsqu'on traverse l'enceinte, la vue s'arrête sur la grande cour où des arcades nichent des statues d'empereurs romains. Ces statues proviennent de l'Odéon de Kos. Sur deux côtés, de grands escaliers au volume remarquable attirent le regard. L'escalier Est mène à la loggia Nord de l'étage. La cour est  de dimension imposante, soit 50 mètres sur 40 mètres.

 

IMG_0207

Derrière les statues, se trouvent les silos.

 

IMG_0260

 

 

IMG_0265

 

 

Sous la domination turque, le palais fut transformé en prison.

 

IMG_0220

 

 

IMG_0219

 

On peut y admirer des mosaïques de Kos. Des mosaïques héllénistiques et romaines ornent le sol. La plus connue est celle de "Méduse" qui représente la Gorgonne mythologique avec sa chevelure enlacée de serpents (1). Mais, ne manquez pas d'admirer celle des neufs muses (2) ou bien celle des dauphins. Une des mosaïques représente la déesse Gaïa, alanguie avec à sa droite Poséidon, Dieu de la mer qui tient un trident (3).

(3)Gaïa alanguie, à sa droite Poséïdon avec son trident

 

 (1)

Méduse, représentation de la Gorgonne mythologique(2)

IMG_0259

IMG_0240

IMG_0231

IMG_0235

IMG_0230

IMG_0248

IMG_0215

IMG_0212

IMG_0210

Au rez-de-chaussée se trouve les réserves, à l'étage les appartements.

IMG_0249

 

IMG_0251

 

 

IMG_0255

 

 

IMG_0257

 

 

IMG_0274

 

L'hôpital des Chevalliers se situe en bas de la rue des Chevalliers, il est actuellement occupé par le Musée archéologique. Les travaux débutèrent en 1440 pour une durée de 40 ans.

En 1522, les malades vinrent en aide aux Chevalliers pour repousser l'invasion du Sultan Soliman.  Au bout de six mois de siège, l'île fut sur l'emprise des turcs.

On y rentre par une grande cour intérieure.

 

IMG_0345

 

 

 

IMG_0348

 

IMG_0350

IMG_0356

 

IMG_0351

 

IMG_0353

 

IMG_0352

 

Mosaîque -Musée archéologique

 

 

 

Lion -Musée archéologique

IMG_0415

 

IMG_0417

IMG_0346

IMG_0403

IMG_0374

IMG_0380

 

IMG_0389

 

 

IMG_0396

 

 

IMG_0398

 

 

IMG_0414

 

 

La visite d'un des deux Acropolse de Rhodes permet d'admirer le temple d'Apollon Pithia, mais aussi un stade et un petit théâtre. Le temple de Zeux polliarque et de sa fille Athéna sont un assemblage de pierre en ruine. Un peu plus bas, le temple d'Apollon Pythien est représenté par trois colonnes doriques relevées. Il jouxte un sanctuaire à Artémis. L'ensemble immortalise cette civilisation.

La tour de l'Horloge

Le Parc -La tombe de Saint Jean-

 

Il existe à Rhodes, 14 mosquées dont celle de Soliman.

La Mosquée Soliman le Magnifique

Elle se situe à l'angle de la rue Socrate.

Elle fut érigée en 1522 en l'honneur de la victoire du Sultan sur les Chevalliers. Bâtie sur les ruines de l'église byzantine des Saints-Apôtres, elle fut la plus importante mosquée de Rhodes. Malgré qu'elle fut reconstruite aux XIXème siècle, elle se délabra. 18 années de restauration permirent de l'ouvrir au public en 2005. Le minaret fait 34 mètres de haut.

De couleur ocre foncée, elle ne passe pas inaperçue.

Passer le portail d'époque "Renaissance italienne", la visite commence par le vaste dôme central, puis les allées latérales aux coupoles. De loin, le minaret conçu en pierre sert de repère au même titre que les phares.

 

Mosquée

 

La Mosquée Radjep-Pacha-Djami est l'héritage de la période ottomane. Elle fut construite en 1588, place Dorieos. Elle a donc 330 ans. Elle est de style byzantin, classée la plus belle mosquée de Rhodes.

Elle est laissée à l'abandon.

Attenant, une fontaine où les musumans faisaient leurs ablutions.

 

IMG_0275

Mosquée Djami Moustafa

De la rue Zininos qui mène à la place Arionos s'élève la Mosquée Moustafa. Elle date du XVIIIème siècle.

La Mosquée de Mehmet Aga est en bois, peint d'ocre. Elle se situe dans la rue Socrate, à mi-chemin à l'angle de la rue Fanourios.

Le mot "aga" représentait le commandant d'une garnison ottoman.

 

IMG_0344

 

La Mosquée Murat Reis

Elle se situe derrière la capitainerie. Attenant, le cimetière musulman sous le couvert d'eucalyptus.

La bibliothèque turque

De l'autre côté de la rue Ipodamou, se trouve la bibliothèque turque d'Ahmet Avuz. Elle fait face à la Mosquée de Soliman.

Elle fut construite en 1794. On peut y découvrir la chronique du siège de Rhodes, ainsi que des manuscrits arabes et persans. Elle conserve des manuscrits turcs, arabes et persans. On peut observer deux corans décorés d'enluminures qui datent de 1412 et 1540.

Maison de Lawrence Durrell

L'auteur vécut dans la villa "Louis" à Sommières, pas loin de chez moi. Il y décéda en 1990, d'une crise cardiaque à l'âge de 78 ans.

Mais, Rhodes, île de la Rose, fut également son point d'attache. Il s'y installe de 1945 à 1947 dans la villa "Cleobolos". Il trouve la sérénité dans les îles grecques. "Vénus et la mer", ouvrage écrit en 1953 est un hommage à Rhodes.

La rue "Socratus" monte vers la mosquée "Soliman le Magnifique". Cette rue est un vrai bazar.

La rue Fanouriou

La rue Ergiou est une référence pour les baroudeurs car elle abrite une auberge de jeunesse.

L'esplanade Mandraki

Le quartier turc se concentre vers la rue Hippodamos. Chaque ruelle est ornée d'arcs-boutant. Cette barrière antisismique donne son caractère médieval.

Le hamman fut construit en 1765 par Mustafa Pacha. Il se situe sur la place Arianos. Réservé au départ pour l'aristocratie turque, désormais il accueille les familles grecques ainsi que les touristes. Une salle est réservée pour les femmes, l'autre pour les hommes.

Auparavant sur ce lieu se trouvait la chapelle des Franciscains, proche du tombeau du Grand Maître "Robert de Juillac" (+1377).

 

Le théâtre de plein air

Dans la rue Andronicou, des manifestations de plein air ont lieu.

L'agora Néa est le quartier du marché moderne qui se situe vers le port. L'entrée du marché est un dôme.

Portes des Canons, Sainte Catherine, d'Amboise, Saint Antoine

L'hôtel de ville fut construit par les italiens, il est de style baroque.

La place d'Hippocrate comprend une fontaine surmontée d'une chouette, mais aussi le baillage du commerce qui servaient de la salle de rencontre, de bureau d'inscription ou de tribunal de commerce.

Le théâtre des danses populaires

 

Statuaire -Rhodes-

 

Les églises côtoient les mosquées dans la vieille ville.

Les ruines de Sainte Marie du Bourg sont composées de trois absides qui subsistent depuis le bombardement de la deuxième guerre mondiale.

L'église St Phanourios (XIIIème siècle) dont le Saint Patron est dédié aux choses perdues ! Comme le blog "Impasse des Pas Perdus". Cette église est orthodoxe. Les chandelles sont de mises, elles sont conçues en cire d'abeille, les mêches sont de coton. Durant l'occupation ottomane, elle fut transformée en mosquée "Pial-el-Din"

Eglise "Demirli Djami"

Derrière un porche gothique, se trouve les ruines de l'église "Demirli Djami" qui datent du XIVème siècle. Sa conception est en forme de croix.  Elle est décorée de fresque. Lors de la seconde guerre mondiale, elle fut détruite par les bombardements anglais.

L'église "St Jean de Collachio" se situe entre la mosquée "Saliman le Magnifique" et le Palais des "Grands Maîtres".

Port Kolona

Face à la porte de la mer, entrée principale de la cité médievale, des bâteaux mouche offrent leur étal aux touristes. C'est le port Kolona où mouillent de beaux voiliers et où se rafraîchissent les plaisanciers. La flamme est la représentation de la vie des fidèles.

 

IMG_0197

 

Sur le port Saint Nicholas, se situe des moulins à vent. Il y en avait treize auparavant, seuls trois ont résisté au temps mais l'on peut voir les vestiges des anciens en parcourant la ville orientée vers la mer. Ils servaient à moudre le grain en partance du port.

 

IMG_0450

 

Les fontaines sont nombreuses à Rhodes. La distribution de l'eau par les fontaines était très prisée par la société Ottomane. Elles sont souvent décorées d'un motif floral.

Les thermes de Kalithéa

Ils se trouvent à une dizaine de kilomètres de la ville de Rhodes. Ils furent édifiés par les italiens. Ils sont d'un mélange de styles "Art Déco" et oriental. Un peu plus bas, une jolie crique.

Ou boire ?

Le jardin "Socratous" est un lieu charmant pour boire un cocktail.

Ou manger ?

Restaurant Yiannis, une cuisine maison, un service de qualité pour un prix respectable. La famille est de l'ïle de Karpathos, la mamie est vêtue du costume traditionnel.

41, rue Platonos

Yiannis -restaurant-

 

Combien de jours pour visiter Rhodes ?

Un séjour de 3 jours semble approprier dans la vieille ville.

Les prix pratiqués dans cette ville sont plus chers que dans les autres lieux.

 

Les trois cités sont "Lalissos", "Kamiros" et "Lindos".

Bibliographie

Voyage septembre 2017

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être : 

 

La Plagne 1250-3250 m IMG_0643 Le_Christ_bienveillant_de_Tignes

Meg_ve_ALLARD_Illuminations

2_Alpes_07  

La Plagne,
domaine de l'bondance

Peysey-nancroix

Tignes Megève L'Alpe entre
les "2 Alpes"

 

 ...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : 7 avril 2018
Mise à jour  : 7 avril 2018


                  Répondre                  

 

 <<   Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 17:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Rhodes, entre mythe et réalité

    Merci pour ce merveilleux reportage! Bise, bon dimanche tout doux!

    Posté par Maria-Lina, 08 avril 2018 à 02:02 | | Répondre
  • Un magnifique reportage très complet et illustré de superbes photos qui donne vraiment envie d'y aller ! Merci pour ce partage ++++ Bisous.

    Posté par JO TOURTIT, 03 mai 2018 à 11:15 | | Répondre
  • Magnifique reportage très complet qui donne vraiment envie de visiter…
    Qui sait? Peut-être un jour aurai-je la chance d'y aller moi aussi...

    Posté par christiana, 21 mai 2018 à 17:00 | | Répondre
Nouveau commentaire