Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

18 avril 2009

La Poupée Pétasse, rêve parti

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    C'est à pouffer de rire devant ce drôle de nom qui affuble cette poupée ! Cagole en argot... vous connaissez ?

    Poupée Pétasse

    Cette poupée est de grandeur nature,
    elle semble incarnait la personne qui fut son modèle

    Du coup, vous me pardonnerez pour le titre incongru de ce billet qui a le mérite d'y faire référence. Le sujet est un peu décalé. Mission accompagnie !

    Soyez-en sûr, si je m'interroge sur cette poupée ambivalente, c'est pour ne pas faire l'impasse sur la "Pétasse". Cette vedette au regard innocent met au défi par son nom vulgaire et, les réactions qu'elle suscite sont passionnelles. Sur son visage très doux et amusant, elle arbore un air coquin. Quelle idée de lui donner le surnom de pétasse !

    Poupée Pétasse

    Souvent le visage est en Jersey

    Elle prit son nom pour le plaisir des yeux et ce n'est pas une blague ! Son maquillage aussi prononcé que les catins du boudoir qu'elle ornait, lui conférait les premières loges pour agrémenter l'esthétique et le style de la décoration.

    Poupée de chiffon du site lillypuce.over-blog.com

    Photo du site Lilypuce  (clic sur photo pour lien)

    Cette bimbo à la frimousse enjouée, n'est pas comme les autres. Poupée-mannequin aux formes fragiles, elle aurait vu le jour aux années Folles. Poupée de chiffons, il est coutûme de la voir les cheveux colorées, aux couleurs changeantes comme son caractère complexe. Affublée de panty, jupons et d'un tablier sous la jupe (cagole) qui cache une poche où, Messieurs les coquins, s'affranchissaient de leur bien fait. Un décolleté plongeant lui confère l'aspect d'aguicheuse  et lui permet de personnifier celles qu'elle accommode au salon. Ellle a la particularité d'avoir un corps mou fait de charpie ou souvent bourré de poil de rennes. L'ensemble est entouré de tissu, calicot, crêpe de chine ou pongé de soie, pour lui donner les attributs de luxe, par le côté profane et qui invitent à l'érotisme. Ses mimiques sont situées au pinceau et lui confèrent cet air coquin par le travail en soft qui sculpte son regard. Son visage est souvent en feutrine moulée. A cet état, se rajoute des cheveux de crins qui luisent et puisent leur essence dans le scintillement des béguins qui ornent sa crinière. Un chapeau de satin, recouvert d'une violette au point d'Angleterre, coiffe le tout. Dans les maisons closes, autrefois, elle s'étalait sur le sofa, digne de sa repésentation. De nos jours, elle est soumise à se collectionner.

    Poupée Pétasse
    Poupée Boudoir  du site Lilidebretagne              (clic photo pour lien)

    Les cheveux lisses ramassés sur le cou, les cils en forme de fronde qui vous font baisser le regard.

    Fanny est le reflet de son monde en miniature car elle est jolie, presque rouquine et dévoile son panache qui fait l'attraction sur le stand de l'antiquaire collectionneuse de l'Isle-sur-la-Sorgue. Elle est là en suspend, parmi d'autres, qui  s'offrent au projecteur du kiosque. Tous ces visages teintés qui se fondent dans ce halo nous font perdre conscience du monde alentour et nous rendent comme en dehors des choses.

    "La femme doit être dorée pour être adorée"  Baudelaire

    Cette aura qui s'en sort par la lumière du projecteur nous crève le regard. Le plaisir présent en elles fécondait l'activité mentale de bien des peintres tel van Dongen  C'est un carnaval de paradoxe qui fascine certaines pour l'attirail ou le costume.

    Poupée Boudoir

    Malgré ces formes calquées sur une irréalité humaine, elle a un public d'adultes et de collectionneurs. Elle n'a pas l'aspect d'une grosse joufflue, à la présentation vulgaire. L'éthymologie de son nom ne la reflète pas, malgré qu'elle porte pourtant les stigmates de celle qui a le diable au cul par la fantaisie de ces vêtements. Non, elle ne pète pas plus haut que son cul avec son air hautain. Loin des jouets pour gamine, c'est objet de collection a une allure customisable par sa création qui garantit l'effet.

    J'ai jeté un oeil chez cette antiquaire, et à voir sa collection, j'ai su sa passion. Ce maquillage outrancier, les lèvres pulpeuses... ne laissent pas indifférent.

    Poup_e_Boudoir_03

    Poupée boudoir       (Clic sur photo pour lien site)

    Ethymologie

    "Péter" dans la soie (1878, Rigaud - dictionnaire jargon, paris) (1881, dictionnaire d'argot - Colin Mével)
    Prostituée (1878).

    Mot typiquement féminin.

    Il vient de "pet" (péter) et de "ass" (cûl) qui désigne une fille de joie de très basse condition.

    En occitan, rapetasser [pétas ou pétassou] des chiffons [serpillères] équivaut au masculin à "vaurien". Aujourd'hui, on ne pétasse plus, on jette.

    Avoir un pet (sur un vêtement), c'est avoir un trou.

    Poupée Pétasse

    Synonyme

    Cagole (Marseille - cacou, au masculin du mot [cadet] qui veut dire garçon mal famé), pouffiasse, poufe, une tasse (aphérèse : langage des cités), tassepé (Véronika Loubry), tasspé (apocope), une radasse.

    Poupée Pétasse

    A voir

    Entre les murs de Laurent Cantet.

    Dessous chic, panty

    Les dessous chics

    Définition

    Cagole était le tablier que portait les femmes qui travaillaient à l'usine de dattes à Marseille. Ces filles qui avaient fuit le banc de l'école très jeune étaient, pour certaines, sorties du caniveau pour travailler sur le trottoir avant de finir à l'usine. D'où l'expression, "aller aux dattes" pour désigner une fille qui tourne mal.
    (R. Bouvier, le parler marseillais)

    Cacou en génois, est le diminutif du Prénom Francesco, fort répandu chez les immigrés italiens à Marseille et qui a donné en provençal "voyou".

    Cacou en patois veut dire oeuf, d'où "tête d'oeuf".

    Pétasse (vulgaire) : vieille femme avachie qui perd ses vestiges en marchant (comprenez par là : "qui fait sous elle") ou grande babillarde (qui aime bavarder) d'où fière pétasse.

    Poup_e_Boudoir_02

    Poupée salon du Site Rubylane (clic sur photo pour lien site)

    Note

    La mode au XVIIIe siècle était dans une boîte, entendez par là, qu'il n'y avait pas de défilé. Le costume était fait en modèle réduit et envoyer dans une boîte à la cliente.

    C'est en 1860 que le modèle vivant apparaît avec le défilé.

    La poupée en tissu est un modèle qui existait au XIXe siècle. Le matériel utilisé étant périssable pour ces poupées de salon, il n'en reste que quelques modèles. C'est sur des catalogues d'étrennes que le choix se faisait  pour décorer les maisons. Les fabricants sont Vénus, Raynal, Emile Lang, Nicette, Pintel, Ravca, Magali, la SFBJ, Clelia, Gerb's et Cottin, pour les plus connus.

    Péjoratif

    Pour donner l'accent péjoratif, il suffit d'ajouter -asse à tous ces mots !

    Poupée Pétasse

    Collection

    Poupée de Lila Mae.

    Musée du jouet et de la poupée ancienne
    26, rue Carnot
    84800 Isle sur la Sorgue

    Musée virtuel des "Poupées Régionales"

    Poup_e_boudoir_01

    Poupée 1920 du site Caloudolls  (clic sur photo pour lien)

    Chanson

    Je suis une poupée de cire, une poupée de son
    Mon cœur est gravé dans mes chansons
    Poupée de cire, poupée de son
    Suis-je meilleure, suis-je pire qu'une poupée de salon?
    Je vois la vie en rose bonbon
    Poupée de cire, poupée de son

    Mes disques sont un miroir dans lequel chacun peut me voir
    Je suis partout à la fois brisée en mille éclats de voix

    Autour de moi, j'entends rire les poupées de chiffon
    Celles qui dansent sur mes chansons
    Poupée de cire, poupée de son
    Elles se laissent séduire pour un oui, pour un non
    L'amour n'est pas que dans les chansons
    Poupée de cire, poupée de son

    Mes disques sont un miroir dans lequel chacun peut me voir
    Je suis partout à la fois brisée en mille éclats de voix

    Seule parfois je soupire, je me dis: "À quoi bon
    "Chanter ainsi l'amour sans raison
    "Sans rien connaître des garçons?"
    Je n'suis qu'une poupée de cire, qu'une poupée de son
    Sous le soleil de mes cheveux blonds
    Poupée de cire, poupée de son

    Mais un jour je vivrai mes chansons
    Poupée de cire, poupée de son
    Sans craindre la chaleur des garçons
    Poupée de cire, poupée de son

    Bibliographie

    TLFi (Trésor de la Langue Française Informatisée)

    Mémoire et dissertations sur les antiquités nationales et étrangères, publié par la Société royale des antiquaire de France

    Dictionnaire de la langue romano-castraise et des contrées limitrophes

    Professeur Bernard Cerquiglini sur  TV5MONDE

    .......................

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
    Parution : 18 avril 2009
    Mise à jour  : 18 avril 2009

             

             Répondre

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Posté par PASPERDUS à 02:00 - Commentaires [25] - Permalien [#]

    Commentaires sur La Poupée Pétasse, rêve parti

      Merci

      pour ce très bel article. Les recherches étymologiques sont toujours appréciées, et ces poupées sont si séduisantes...

      Posté par Elisadusud, 18 avril 2009 à 10:36 | | Répondre
    • ben dis donc, j'ai appris des choses avec ton billet...ces poupées sont jolies je trouve, mais il est vrai que les tetes ne sont pas courantes, avec pourtant des expressions bien marquées J'aime bien la pétasse...bonne soirée pas a pas...

      Posté par le Pierrot, 18 avril 2009 à 17:28 | | Répondre
    • Eh bien, voilà, j'en sais beaucoup plus sur les pétasses et autres poupées de boudoir, en gros les ancêtres de "Monique"? Un article très bien ficelé!

      Posté par karine, 18 avril 2009 à 21:58 | | Répondre
    • Comme quoi...
      Je vais en avoir des choses à méditer sur mon banc de pierre....

      Posté par TJ, 18 avril 2009 à 23:28 | | Répondre
    • très jolies...

      ces poupées de tissus....un beau travail..comme celle devant un miroir...

      amusante cette citation..faut être dorée pour être adorée..

      bisous

      ly

      Posté par lady, 19 avril 2009 à 05:27 | | Répondre
    • cagole et cacou...

      j'ai bien connu,pour avoir vécu 20 ans dans le sud!!!
      à sanary,on disait:
      "c'est encore un cacou de marseille"...avé l'assent!!
      )))ce billet était tres interessant à lire et les poupées superbes..
      quelle finesse dans la peinture de leur visage...
      et merci de ton petit mot chez moi...

      Posté par melusine, 19 avril 2009 à 19:19 | | Répondre
    • Quelle recherche !
      Une véritable encyclopédie !

      Posté par Anne, 20 avril 2009 à 09:44 | | Répondre
    • beaujour

      et bien, que de recherches...
      mais ces poupées en val bien la peine
      j'ai retrouvé dans une de tes photos, ma poupée de collection au visage en pâte à machée, et aux bras et jambes en porcelaine
      je la tiens d'un oncle, un souvenir du coeur
      si je te dis qu'il était curé
      mondieu,,,,, quelle histoire !!!

      douce journée à toi

      Posté par rsylvie, 20 avril 2009 à 14:18 | | Répondre
    • Pas à Pas

      Il n'y à PAS duex comme toi pour noous faire découvrir tant de choses extraordinaires : merci

      Ici : le soleil brille les soirées sont douces, suis allée à Liège voir "Chéri" (avec ma plus jeune de mes filles) : la musique , la déco (art déco luxieux) les prises de vue et l'histoire SUPERBE , je te le conseille vivement .

      Bises
      A bientôt

      Valla

      Posté par Vallentina, 20 avril 2009 à 20:35 | | Répondre
    • Intéressant ton billet, ces poupées sont étonnantes, pas des visages communs..... bises
      Françoise

      Posté par Francoise du Var, 21 avril 2009 à 06:11 | | Répondre
    • Génial ton article ! Tu devrais faire du journalisme puisque tu sais rendre tes articles super interessants et agrémentés en prime , de bien jolies photos !

      Posté par Christelle, 21 avril 2009 à 10:25 | | Répondre
    • Les poupées nous interpellent!

      On y voit notre double.
      J'ai exposé il y a un moment de ça une série de photo de portraits de jeunes filles avec leurs poupées! Le va-et-vient entre la poupée adoptée et sa propriétaire est saisissant!
      Bonne journée lumineuse!

      Posté par too banal, 21 avril 2009 à 11:46 | | Répondre
    • vivant à Marseille depuis ma naissance, y ayant croisé tant de cagoles et tant de cacous, je me devais de laisser trace de mon passage

      Posté par Jef (20six), 21 avril 2009 à 14:32 | | Répondre
    • merci pour cette culture pétassière. je suis marseillaise et je ne connaissais pas l'origine du mot Cagole, merci à toi. Tes articles sont toujours trés documentés et c'est un plaisir de les lire;
      L'origine du mot pétasse m' a fait rire.
      B

      Posté par passantepensante, 21 avril 2009 à 21:21 | | Répondre
    • Original et intéressant, ton sujet PasàPas ... Barbie n'a qu'à aller se rhabiller ;o))
      Amicalement
      Domi

      Posté par asiemutée, 22 avril 2009 à 14:02 | | Répondre
    • voilà un article très instructif.....je vais me coucher moins bête ce soir!!!!!
      Bisous du mercredi et à bientôt
      Maman Mule

      Posté par mère de la mule, 22 avril 2009 à 14:58 | | Répondre
    • bonsoir

      un article haut en informations, bravo, j'aime les poupées celle d'aujourd'hui sont moins expressives que nos vieilles poupées du temps passé
      moi j'habille les barbies de petites filles
      poupées très a la mode
      bonne soirée...poupée...lol

      Posté par babette, 22 avril 2009 à 20:54 | | Répondre
    • Article impressionnant par sa grande culture... Et ces yeux, d'où nous regardent-ils ? Tout un mystère qu'a relevé aussi Too banal...

      Ah, "faire le cacou" (ici dans le S.O., "faire son cacou" ou "faire son cake")... ou "aller aux dattes"... que du bonheur à découvrir l'étymologie de ces expressions nées de l'histoire universelle des classes pauvres...

      Merci de tous ces p'tits bonheurs dispersés, chère Pas à Pas, et grand merci aussi de ta visite chaleureuse !

      Posté par dourvac'h, 22 avril 2009 à 22:59 | | Répondre
    • voilà un billet qui intéresse beaucoup ... la collectionneuse de poupées que je suis !!!!

      Posté par Noémie, 27 avril 2009 à 10:39 | | Répondre
    • merci...

      pour l'identification de la plante....prêle ...je vais m'en souvenir...

      bise

      ly

      Posté par lady, 29 avril 2009 à 05:16 | | Répondre
    • un p'tit beaujour en passant
      douce journée à toi

      Posté par rsylvie, 29 avril 2009 à 10:24 | | Répondre
    • Un coucou du soir,pour te souhaiter un bon Dimanche....
      Maman Mule

      Posté par Mère de la Mule, 02 mai 2009 à 22:25 | | Répondre
    • merci d'être passée sur mon blog Le Curieux petit lieu, je viens sur le tien et j'apprends plein de choses passionnantes, je reviendrai vite pour tout découvrir! à bientôt!

      Posté par polline moineau, 07 mai 2009 à 20:08 | | Répondre
    • Très jolies tes poupées de boudoir, j'aime beaucoup...
      bise et bon dimanche pasapas...

      Posté par le Pierrot, 24 mai 2009 à 08:13 | | Répondre
    • admiration

      j'aime beaucoup le visage expressif de ces poupées
      je les collectionne et les restaures .ou entrouver a petit prix,meme en mauvais etat

      Posté par dany, 04 septembre 2010 à 19:54 | | Répondre
    Nouveau commentaire