Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

02 novembre 2008

Mémoire de Saint-Gilles (Gard)

St_Gilles_Blason<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

J'aurais aimé le connaître Gilles, car il a aimé la Provence, et d'Athènes où il est né, pélerin il se retira, dans une grotte à l'emplacement actuel de l'abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard, dans cette cité "provençale".

St_Gilles_Abbatiale_03_Impasse_des_Pas_Perdus

Issu d'une famille illustre, très jeune, il fait des miracles. Il donne son manteau à un pauvre malade. Il va au bord de la mer en furie, et par sa prière, il calme la tempête.

Il fuit son succès et des marins reconnaissants le prennent à leur bord. Il se retrouve en Arles où il est ordonné prêtre. Il fait de nouveaux miracles et à nouveau s'enfuit, malgré la présence de son ami Césaire.

Il établit son ermitage dans les gorges du Gardon, près d'une source.

Là, par la prière, il fait pleuvoir en temps de sécheresse.

La tradition dit qu'il se réfugie à Nuria en Catalogne, près de Font Romeu.

Homme déchiré par un fauve (socle des statues des Apôtres)

St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus

Soulign_

Sa vie, en l'an 700, est étoilée de miracles qu'il fuit pour devenir ermite. Il est en communion avec sa biche qui le nourrit de son lait.

Son chemin est une étape sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est voué au culte en Provence et dans le Languedoc, les chrétiens le vénèrent pour l'absolution.

Le chemin est long de Compostelle, il passe l'Aubrac, Rocamadour, Le Puy-en-Velay (GR700, voie Regordane), Conques, St-Guilhem-le-Désert pour arriver enfin à St Gilles, via les Saintes-Maries-de-la-Mer. La route est en en fonction du temps que l'on dispose et à chaque bout de route, un sanctuaire attend le pélerin.

A cet endroit, l'eau également fait communion entre le canal du Rhône-à-Sète et le canal d'irrigation du Bas-Rhône-Languedoc qui croisent leur trajectoire. Le port apporte cette obène pour les marchands et les chrétiens.

St Gilles est une étape en direction des deux villes saintes et les pélerins viennent s'y embarquer en direction de Rome ou Jérusalem.

Le port de la ville eut son heure de gloire  jusqu'à la fondation d'Aigues-Mortes, en 1240. Les fûts de vin (AOC "Costières-du-Gard") de la région étaient chargés sur des péniches à destination de Sète et Lyon. Ce fut le port le plus oriental du royaume car Marseille ne devint français qu'au XVe siècle.

 

 

St_Gilles_Abbatiale_01_Impasse_des_Pas_Perdus

Abbatiale Saint-Gilles, façade principale

Soulign_

St Gilles est parti, mais l'abbatiale de style roman (XIIe siècle) continue à émouvoir par sa beauté extérieure. Elle comporte deux niveaux (crypte et église haute). Les trois portails sculptés couleur du sang séché qui ornent sa façade ne manquent pas de charme, ils furent ordonnés durant la deuxième partie du XIIe siècle (après 1116).

Au dessus, l'élégance des sculptures sont d'influences antique et anti-hérétiques. Elle est un véritable livre de pierre qui aidait les fidèles analphabètes à retrouver la représentation. Elle a été classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO, le 2 décembre 1998 à Tokyo au titre d'Etape sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

St_Gilles_Abbatiale_02_Impasse_des_Pas_Perdus
David joue de la cithare à côté de son troupeau

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_05_Impasse_des_Pas_Perdus
Cierge ~crypte de Saint-Gilles~

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_06_de_Dominique_Pipet
Âpôtres, Saint Jacques le Majeur et Saint-Paul
Illustration de Dominique Pipet

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_06_Impasse_des_Pas_Perdus
Oculus & reste de l'ancien choeur Derrière la nouvelle église

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_01_de_Renaud_CAMUS
Illustration de Renaud Camus

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_02_farm
Photographié par Renaud Camus

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_12
Illustration du site

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_03_de_Dominique_Pipet
Illustration de Dominique Pipet

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_07_de_Dominique_Pipet
Illustration de Dominique Pipet

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_04_de_Dominique_Pipet
Chameau et singes enchaînés
Illustration de Dominique Pipet

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_09
Illustration du site

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_10
Illustration du site

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_05_de_Dominique_Pipet
Adoration des mages, en dessous Cortège des Apôtres
Porte latérale gauche
Illustration de
Dominique Pipet

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_11
Christ en majesté, en dessous La Cène
Porte centrale

Illustration du site

Soulign_

St_Gilles_Abbatiale_08
photo du site

Soulign_

 

 

 

St_Gilles_Abbatiale_13
Illustration du site "In Francia"

Soulign_

 

 

St_Gilles_Abbatiale_08_Impasse_des_Pas_Perdus
Saint-Jean l'Evangéliste  & Saint-Pierre
Avancée du porche

Soulign_

Légende

St Gilles ermite effrayait par sa popularité se résoud à quitter son pays pour vivre à l'abri dans une grotte aux abords de la ville. Là, dégagé de toute préoccupation terrestre, il ne vit que dans l'adoration et la contemplation. Aux périodes de jeûne, se succède une nourriture simple au quotidien. Eau, herbes et le lait de la biche envoyée par la providence, lui suffise.


C'est elle qui provoqua la rencontre de saint Gilles et  de "Wamba", roi des Wisigoths ; car au cours d'une partie de chasse, poursuivie par la meute royale, elle se sentit en danger et courut aux pieds de son maître.

C'est alors qu'une flèche transperça la paume de la main de saint Gilles qui l'avait recueillie. Cette blessure ne devait jamais guérir.

En signe d'affection, le duc lui offrit la Vallée Flavienne où il fit bâtir un monastère.

Plus tard, sur sa tombe, l'abbaye de Saint-Gilles-du-Gard fut construite. Gilles a toujours son tombeau dans la crypte.

Soulign_

Charlemagne que sa conscience tourmentait, le fit appeler. Lorsqu'il le rejoigna à Orléans, il ordonna une messe. Un ange lui apparut et lui déposa un billet lui soumettant que l'empereur était absolu de ses fautes.

Soulign_

Cette abbaye, après les destructions des guerres de religions, a vu son architecture sévère du 12ème se transformer aux 17ème et 18ème en un style néo-classique très équilibré. Une chose est sûre, c'est qu'elle a été érigée suite à plusieurs projets et nombreux furent les artistes qui la signèrent au niveau des bas-reliefs. Si vous levez les yeux, St Mathieu et St Barthélémy, sculpté par Brunus, vous offriront le spectacle de leur grandeur.

St_Gilles_Abbatiale_07_Impasse_des_Pas_Perdus
Autel crypte

Soulign_

 

 

Les orgues sont la production de Boisselin en 1659.

St_Gilles_flagellation_du_Christ
Flagellation du Christ du site Structurae

Soulign_

Etonnant, l'escalier à vis sur l'arrière de l'ancien choeur. Il est l'oeuvre de Fabre de la Vesly. Il permet d'accéder au grand clocher pour le service. De construction hélicoïdale, avec une voûte en forme d'anneau appareillée à neuf claveaux et date du XIIe siècle. Chaque compagnon qui est venu l'admirer a signé sa devise dessus pour marquer son passage.

 

St_Gilles_Escalier___Vis_marque
Escalier à vis
Marque de passage d'un compagnon datée de 1648
photo du site

St_Gilles_Abbatiale_Escalier___Vis_Impasse_des_Pas_Perdus
Escalier à vis -accès-

Soulign_

Son tombeau est dans la crypte qui est l'église primitive. Son corps y reposait. Le sarcophage fut redécouvert en 1865 par l'Abbé Goubier. Il porte l'inscription :

                       INH. TML. QI. CB. AEGD.

qui se lit :                    "In hoc tumulo quiescit corpus beati Aegidii"
ou             "Dans ce tombeau, repose le corps du bienheureux Gilles"

St_Gilles_Abbatiale_Sarcophage_St_Gilles__Impasse_des_Pas_Perdus
Sarcophage de Saint-Gilles Crypte au sous-sol

La crypte est divisée en 3 nefs. Sur la central vous apercevez  des voutes surbaissées qui possèdent 6 travées. Il en est de même pour la collatérale sud.

Soulign_

Noël en son choeur

Dans cette localité, les fêtes de Noël amènent le traditionnel "Pastrage Calendal" qui est conduit par des manadiers, les gardians du coin qui accompagnent une charrette enguirlandée, tirée par le bélier de race Mérinos le plus vigoureux du troupeau, le "Floucat". Elle est chargée de l'agneau dernier-né qu'il transporte jusqu'au choeur de l'église, à l'aide de son collier, gravé en l'occurence.

Au départ, ce cortège parcourt les rues principales de la cité, suivi par les tambourinaïres, les groupes folkloriques, les bergers et leurs troupeaux. A l'arrivée sur le parvis de l'église, Monsieur le Curé accueille le Pastrage et donne la bénédiction aux chevaux, avant que les manadiers grimpent à cheval l'escalier principal pour rentrer dans la nef centrale afin assister à la Messe de Minuit. Minuit, la voix se lève pour honorer l'Enfant Jésus.

C'est alors que l'agneau passe dans les bras des bergères et bergers camarguais qui l'offrent symboliquement au moment de l'offertoire, après avoir baisé les pieds de l'Enfant Jésus dans la crèche.  A la fin de la cérémonie, le curé bénit les jeunes agneaux qui seront offerts à la crèche.

Cette tradition avait disparu au XIXe siècle et fut remise à l'honneur par les félibres. Dès 1987, la crèche vivante devient une histoire de partage et d'amour qui lie les acteurs bénévoles

St_Gilles_Floucat_01__Impasse_des_Pas_Perdus
Photo du site

Pastrage également à Bellegarde.

Soulign_

Bibilographie

Visite 1er novembre 2008
Photos personnelles.
Photos prises sur le Net (lien en dessous des photos). Ne manquez d'aller visiter leur site, vous serez étonné, les photos sont magnifiques.

Art roman
Site Via Tolosana

Soulign_

A visiter

 

A voir également à Saint-Gilles

Porte des Maréchaux  || Le port de plaisance fluvial  ||  Château d'Espeyran

Abbaye troglogytique de Saint-Roman à Beaucaire
Abbaye de Sénanque
Abbaye de St Michel de Frigolet
Le hameau de Montcalm (entre Aigues-Mortes et les Saintes-Marie-de-la-Mer)

St_Gilles_Ap_tres
Saint-Jacques le Majeur et Saint-Paul
Photo de la
Mairie de Saint-Gilles

Soulign_

Sur l'Art roman

. Ephèbe à Agde
. Vases grecs d'Ensérune
. Statues romaines du Biterrois
. Sarcophages gallor-romains et wisigothiques

.....................
Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,  
Arabe,   Espagnol
Editée le : dimanche 2 novembre 2008 
Dernière mise à jour le : 20 juin 2011

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

R_pondre

Posté par PASPERDUS à 22:45 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires sur Mémoire de Saint-Gilles (Gard)

    Effectivement, il y a de la lecture sur les murs !
    Sur la 1ère photo, la griffure du fauve est terrible.

    Posté par laTartine, 04 novembre 2008 à 07:27 | | Répondre
  • Merci

    De nous faire découvrir ces richesses ,quel dommage qu' à une époque on aie cassé les têtes !

    Très jolies photos, la première : m'a interpellée :"qu'est -ce que cela peut ête ? "

    bonne journée

    Valla

    Posté par vallatina, 04 novembre 2008 à 09:08 | | Répondre
  • Magnifique reportage, très instructif ... et superbement illustré !!
    Bien cordialement
    Domi

    Posté par asiemutée, 04 novembre 2008 à 11:33 | | Répondre
  • beaujour

    et ben il en a fallu des pas pour faire ce voyage...
    moi ce qui me fascine dans ces abbayes, c'est le fait qu'elles aient été construites à une époque où question moyens,,,,, c'était moyen !
    fallait qu'ils en veulent pour entammer de tel projet.
    connaissez vous la cathédrale de barcelone, celle que l'on appelle "l'église des rogations"... elle est financée uniquement par des dons et sera achevée en 2032 si je me rappelle bien. un chef d'oeuvre d'architecture...

    douce aprés midi à vous.

    Posté par rsylvie, 04 novembre 2008 à 13:53 | | Répondre
  • Merci beaucoup de ton message lors de ton passage sur le blog. Je découvre le tien et j'aime beaucoup car je suis amatrice d'art aussi... J'ai fait quelques années d'histoire de l'art et c'est toujours un plaisir... Je me permets de te mettre dans mes liens amis. A bientôt !

    Posté par Karlisia, 05 novembre 2008 à 15:01 | | Répondre
  • bonne nuit

    merci d'être passer sur mon blog:
    très beau reportage je connais St Gilles du Gard ,puisque j'ai habiter 18 an le grau du Roi et mes filles habite St Laurent d'Egouze prés d'Aigues mortes et a Lunel et moi j'habite Roquemaure pas loin d'Avignon 15km...tous ces village je les connais bien...

    je note ton adresse je eviendrais.
    calin de Michelotte

    Posté par michelotte, 05 novembre 2008 à 23:07 | | Répondre
  • Quelle richesse en effet, je me suis toujours demandé comment ils arrivaient à un tel point de perfection sans les technologies d'aujourd'hui !!!

    PS: moi je me lève tous les jours avant le soleil, souvent vers 4h 30 !!!

    Posté par Xavier, 09 novembre 2008 à 11:20 | | Répondre
  • Merci

    Merci pour ce reportage qui m'a permis de mieux découvrir ce village et cette église chargée d'Histoire à travers vos yeux, car je n'ai fait qu'une courte halte à Saint-Gilles.
    Comme j'ai trouvé là réponse à mes interrogations et d'excellentes photos, j'ai mis votre reportage en lien sur mon site.

    Posté par Maïté, 24 novembre 2008 à 10:31 | | Répondre
  • acces vis

    la photo que vous presentez comme l'accès à la vis est en fait ce que l'on appele l'escalier des abbés, il part du coté droit du choeur et descends à la crypte. A ce jour il n'est ouvert qu'une fois par an au mois d'aout pour le grand pelerinage.

    Posté par elfactor, 22 décembre 2008 à 10:05 | | Répondre
Nouveau commentaire