Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

24 août 2008

Gruyères ou le voyage fantastique piqué d'anecdotes

Frise

<< Précédente| AAccueil | Suivante >>

Un nouveau voyage est venue chapeauté le précédent. Et la distance aidant, je me suis intéressée pour y arriver à ponctuer le trajet de visites aussi intéressantes que la destination finale.

Fen_tre_sur_Gruy_res

La Roumanie est loin quand on la fait à pied, le chemin est rude à vélo, la voiture est moindre et c'est le choix que nous fîmes au détriment de l'avion qui ne laisse pas de place à la transition.

Cour_int_rieure_ch_teau_de_Gruy_res

Cour intérieure

 

Gruyères fut donc l'étape 1ère de notre voyage et ce fut un plaisir de découvrir à nouveau, cette beauté. "A nouveau", petit sourire à Corinne, l'étudiante Suisse qui m'avait rappelé qu'il n'y avait pas que Grimentz , Bad Ragaz et ses sculptures en plein air  de jolis en Suisse !

J'ai donc fait le détour et évité tous les endroits tout aussi sympathiques, pour me retrouver au bas de ce tableau qu'est ce joli village "Gruyères". Sans équivoque, ce petit bourg hors du temps est un bijou ; une pierre précieuse qui se rajoute aux joyaux de la Suisse.

Vitrail_h_raldique_N__1

Vitraux héraldiques

T_comme

J'ai longtemps imaginé sans me douter d'une telle authenticité, d'un tel respect de l'environnement et je profite de ce billet pour vous le décrire dans son écrin de verdure !

Il apparaît serti de montagnes et tel un diamant, au milieu d'un large promontoire sis le château médieval. Ses formes génèreuses, sa couleur naturelle se fondent au cadre et respectent par le scintillement d'un éclairage maîtrisé de la cité, son aspect paisible.

 

Ch_teau_de_Gruy_res_Cour_int_rieure
Cour intérieure du château

Cette oeuvre prit la forme au bout de 6 ans de travaux de rénovation et donne naissance à un musée consacré à Hans Ruedi GIGER, le créateur de Alien. Artiste Suisse, né dans les Grisons. Une fondation gère le site et s'occupe de sa conservation et mise en valeur.

 

Depuis 1989, l'art fantastique s'y expose.

Exposition_Gruy_res
Bouclier de bronze Vénus (1999) réalisé par Patrick Woodroffe

 

T_comme

Place du marché

Sa rue moyennageuse pavée tient de place.

Place_centrale_de_Gruy_res

Place_du_march__Gruy_res_dessin_de_Yves_Murith
Dessin de Yves Murith

Sur cette place est installée une mesure à grains qui comprend divers orifices où étaient versés le grain pour le mesurer.

La place servait de marché et foire au bétail chaque semaine.

Mesures___grains_place_du_march__Gruy_res
Photo du site

T_comme

Portes de la ville

On peut accéder au château par cette porte nommée "Le Belluard" en suivant un sentier à pied nommé "la charrière aux morts". Au dessus, se trouve la représentation de deux guerriers Claremboz et Bras de Fer, figures de légende.

C'est l'ancienne porte de la ville en venant de la Tour-de-Trême par le bois de Sauthaux qui empruntait ce chemin et qui donnait à la sortie de Gruyères sur un champ où les habitants des paroisses voisines ensevelissaient leurs morts.

Porte_Belluard

 

Fresque_Porte_Belluard_Gruy_res

du site

>> Légende

Le Comte de Gruyères Pierre IV était réputé pour sa force et son humeur guerrière. Il alla guerroyer contre les bernois dans le Pays d'En-Haut. II les battit, mais les bernois se vengèrent bientôt.
     C'était en 1349. Othon  d'Everdes, vassal du Comte de Gruyères, attaque Mermeta, la veuve de l'avoyer de Fribourg Johann Ier de Maggenberg  qui passait dans la région. Alors Fribourg et Berne unissent leurs troupes pour  venir donner une leçon à ces terribles gruériens. Ils incendient les châteaux de  Vuippens et d'Everdes. Puis continuant leur route, les bernois arrivent à La  Tour-de-Trême et font prisonniers 50 soldats du Comte.
Fiers de leur succès, ils  veulent continuer sur Gruyères, en passant par la forêt de Sauthaux. La tradition nous raconte que, pendant un certain temps, deux héros empêchèrent les bernois de passer au Pré-des-Chênes, en attendant que les soldats du Comte arrivent pour repousser les bernois. En s'en allant, les Fribourgeois et les Bernois incendièrent la Tour-de-Trême et emmenèrent les prisonniers.
     Quelques jours plus tard, les gruériens fêtèrent les deux héros du Pré-des-Chênes: Claremboz et Ulrich, appelé “Bras-de-Fer”. La fresque qui orne l'entrée du Belluard nous rappelle leur souvenir. Au château, on fit une  grande fête. Chalamala, le fou du Comte, qui amusait la compagnie, prédit que " Tôt ou tard,  l'Ours de Berne mangerait la Grue dans le Chaudron de Fribourg " (ce qui se réalisa hélas, deux siècles plus tard, en 1555).

Affiche_Ville_de_Gruy_res

LES CHEVRES DE GRUYERES

   Une légende raconte que, voyant venir les Bernois, les femmes de Gruyères,  avaient rassemblé toutes les chèvres à  l'intérieur de la ville, pour se nourrir pendant le siège. Le soir était tombé et la bataille de Sauthaux n'était pas terminée. Une femme eut une idée: “Attachons des torches aux cornes des chèvres et chassons-les vers les bernois ".
     Quand ils les virent arriver, les bernois s'enfuirent en se demandant si des renforts ou même une armée du diable volaient au secours des  gruériens. Ainsi, les chèvres furent fêtées tout comme les deux héros de la bataille de Sautaux : “Claremboz” et “Bras-de-fer”.

T_comme

La légende prétend que la ville de Gruyères vient du mot "Gruérius", capitaine de la 6ème légion des Vandales qui choisit de s'y établir en 436. Mais selon les recherches de l'historien Hisely sur le terme "Gruyère", le mot viendrait de "Grand-gruyer" ou "garde forestier" qui était le "supersilvatoir" ou l'officier juge des eaux et forêts, chargé de maintenir l'ordre sur un secteur nommait la gruerie. Sur cette colline, il fit sa demeure. D'autres notes révèlent que son nom viendrait de la grue qui est l'emblème des armoiries et du sceau des comtes.

Grue_embl_me_de_Gruy_res

T_comme

Visite du château

Peinture_murale_qui_repr_sente_capture_de_la_grue
Salle des chevaliers

 

Sur le premier panneau, la peinture représente la capture de la grue,
symbole héraldique du Comté de Gruyère.

La cheminée est monumentale et porte les armes des Comtes. Chaque scène raconte l'histoire de Gruyères et ont été peintes par Daniel Bovy et ses amis Menn et Baron en 1854.

Fresque_ch_teau_de_gruy_res

T_comme

Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_04
Vitrail aux lions qui servent de support

T_comme

 

 

Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_01

T_comme

Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_05

T_comme

Vitrail_h_raldique_ch_teau_de_Gruy_res_02

T_comme

Vitrail_h_raldique_ch_teau_de_Gruy_res_03

T_comme

>> Visite

Plafond_Ch_teau_m_dieval_de_Gruy_resL'intérieur du château est de style baroque, les fenêtres sont ornées de nombreux vitraux héraldiques témoins du siège des baillis fribourgeois (1555-1798). Les salles sont décorées de rinceaux d'acanthe.

Au rez-de-chaussée, la salle de gardes et la cuisines aux cheminées monumentales évoquent encore la défense et l'intendance du château médieval.

Au premier étage, les tapisseries des Flandres ornent la chambre du comte. Les salles aux noms "Corot", "baillis" "Bourgogne" défilent avec leurs oeuvres médaillons, peintures, vitraux héradiques, chapes prestigieuses aux armes de Charles le Téméraire, part du butin de Morat où Louis II de Gruyères combattit au côté des Suisses.

L'extérieur est dôté de galeries en bois qui clôturent la cour intérieure.

Cuisine_ch_teau_de_Gruy_res
Cuisine & dépendance

Le pavage de la cuisine est de galets inégaux qui permettait dans l'ancien temps d'éviter de glisser devant l'aspect gras de la cuisine. Pour l'évacuation des eaux, l'apport d'un dénivelé fut nécessaire. Le rez de chaussée sert de commun et comprend également la salle des Gardes.

La voute est de briques. La cheminée est grande ouverte et s'associe au fourneau de molasse, ainsi qu'au four à pain. L'artillerie est composée d'âtre avec crémaillères, chenets, chaudrons...

T_comme

Salle des Gardes

Le style est rustique et dénudé.

Salle_des_Gardes_Ch_teau_de_Gruy_res

du site "Château féodal et ruine médievale"

T_comme

Ornement_mural_ch_teau_de_Gruy_res

Ornement mural

T_comme

Piano_de_Franz_Liszt
du site Thom Walstrum's Blog

Salon de musique

Les lambris peints de vert accompagnent le piano de J. W. Braschoss (Genève) réalisé vers 1835 pour Franz Liszt.

T_comme

Chambre de la belle Luce

Seule une fenêtre laisse pénétrait le soleil dans la chambre de la belle Luce, gruérienne dont aucune femme pouvait se comparer. Maîtresse du comte Jean III.

 

T_comme

Salle Furet

Une devise au dessus de la cheminée donne l'accent au lieu :

"Tout est bien qui finit bien".

J'y ai découvert un peintre sous le nom d'Auguste Baud-Bovy, frère du propriétaire.

 

Portrait_du_graveur_Laval_1979_de_Auguste_Baud_Bovy_01
Le graveur Laval 1879 de Auguste Baud-Bovy

Le_jeune_homme__portraits_de_Valentin_en_pieds___1882_de_Auguste_Baud_Bovy
Le jeune Homme (Portrait de Valentin en pieds), 1892

Gitan_qui_chante_1881_de_A
Gitan qui chante 1881 de Auguste Baud-Bovy

Portrait_de_Mr_Chastel__1883_de_Auguste_Baud_Bovy
Portrait de Mr Chastel 1883

Daniel_et_son__ne__1876
Daniel et son âne, 1876 de Auguste Baud-Bovy

Le_peintre_Jean_Martin_1879_de_Auguste_Baud_Bovy
Le peintre Jean Martin 1879

Berger_contemplant_l_horizon_de_Auguste_Baud_Bovy
Berger consultant l'horizon 1886 de Auguste Baud-Bovy

Le salon Corot

 

Les fauteuils et les commodes sont Louis XV. Quatre médaillons peints par J.-B. Camille Corot sur des scènes de genre d'Henri Baron donne un air parisien à des gravures champêtres aux lumières .

M_daillon_salon_Corot_Ch_teau_de_Gruy_res_01 M_daillon_salon_Corot_Ch_teau_de_Gruy_res_02
Camille Corot
Panneau du salon du château de Gruyères

T_comme

La salle des chevaliers

Les peintures murales forment une frise qui relate les hauts faits des comtes. La salle fut peinte entre 1852 et 1862 par Henri Baron, Barthélemy Menn et leurs collaborateurs. Son plafond est à caisson magnifié par la grue héraldique et chaque panneau (au nombre de 14) sont rehaussés de cadres rouges. Le frère du propriétaire, Daniel Bovy et d'autres artistes proches de la famille, tel que Menn passionné par la peinture de paysage en plein air, contribue à la restauration de Gruyères qui devient un panorama intérieur qui se prolonge avec le cadre du paysage des Préalpes.

Salle_des_chevaliers_Ch_teau_de_Gruy_res

T_comme

Salle des Baillis

Décor mural de 1685-86 avec un poële en catelles de 1767.

Salle_des_Baillis_Ch_teau_de_Gruy_res
Photo du site

T_comme

Le chemin de ronde

Le chemin de ronde fait défiler le panorama des Préalpes de sa tour carrée.

Jardin___la_fran_aise_Ch_teau_de_Gruy_res

La tour à cinq pans du XIVe siècle le clôture. Le jardin à la française est du XVIIIe siècle.

Tour___cinq_pans_Ch_teau_de_Gruy_res

T_comme

Ch_teau_de_Gruy_res_cour_vue_arri_re

Château St Germain
imposante façade, vue de l'arrière

Le château de deux étages comprend 8 tourelles octogonales. On accède aux parties supérieures par un escalier en limaçon

T_comme

Chemin de ronde

ai

Rempart_Gruy_res
Photo du site

T_comme

La tour de Chupia Barba (Barbe brûlée)

On y faisait les derniers interrogatoires des condamnés à mort.

T_comme

Billet lacté

Trou_de_sourisL'image du "fromage à petits trous dont la souris grignote encore" et que chacun à dans sa tête,   apporta la confusion avec l'emmental. L'appellation "Gruyère" impose que sa confection soit à base de lait cru de vache et le rend similaire au comté, sans trous !

Fromage_de_Gruy_re_Ludger_Larose_ou_emmental

T_comme

Tavillons
Tavillons

 

Il règne une atmosphère de style autrichien par la propreté du cadre et le calme qui s'y opère.

T_comme

Fresque_chapelle_du_ch_teau_de_Gruy_res

Chapelle

Elle est construite sur le côté Nord du rempart. La voute est de style roman. Elle est dédiée à Saint-Jean-Baptiste et à usage de la cour.

T_comme

 

Histoire

Château prestigieux de Suisse qui domine la cité sur ses hauteurs (830 m). A partir du XIe siècle, dix-neuf comtes de la dynastie y régnèrent jusqu'en 1554. Les gruériens sont fiers de leur cité !

Du château féodal, il reste les murailles et le donjon du XIIIe siècle. Le corps du logis fut reconstruit en 1493 par Louis II et Claude de Seyssel et l'architecte savoyard y introduisit la cour à l'italienne. Il est le premier manoir renaissant au nord des Alpes.

Michel 1er, le dernier comte de Gruyère quitta le château en 1554 et mourrut en exil. Ses créanciers, Fribourg et Berne se partagèrent le comté. Le château fut le siège des baillis de Fribourg jusqu'en 1798, puis des préfets. En fut mise en vente et dès 1848 devint propriété privée de la famille Bovy qui y séjournèrent l'été et s'occupèrent de la restauration du site avec leurs amis artistes. De nombreux témoignages du passage de Corot et d'artistes qui y furent invités sont en l'état. Devant les charges, les Bovy offre la reprise à la famille Balland apparentée qui restaure le jardin avec son parterre à la française.

L'état de Fribourg est propriétaire depuis 1938.

Le château actuel de forme "carré savoyard" date de 1270-1282. C'est en 1476 que Louis, comte de 1475 à 1492, prend part à la guerre de Bourgogne aux côtés des Confédérés. A la suite, des travaux de modernisation sont entrepris, tels que l'aménagement de l'esplanade côté chapelle, l'escalier en colimaçon de la cour intérieure et la transformation du corps du logis. Le castel perd ainsi son aspect de château fort et la demeure seigneuriale prend forme.

Aux XVII et XVIIIe s., les baillis fribourgeois aménagent des intérieurs baroques.

Dès 1850, J.-B. Camille Corot, Barthélemy Menn et d'autres artistes de renom peignent des paysages d'inspiration romantique ainsi que des scènes historicistes.

Situation

A 30 km de Fribourg et 50 km de Lausanne.
Prendre autouroute Genève-Berne (sortie de Bulle à 7 km)

Canton de Fribourg, district de Gruyères.

Adresse

Château de Gruyères
1663 Gruyères, Suissee
Tél. : ++41 (0) 26 921 21 02
Fax ++41 (0) 26 921 38 02
e-mail : chateau@gruyeres.ch
Site : www.chateau-gruyeres.ch

Durée de la visite : 1 heures

Bibliographie

. Photos personnelles prises lors de notre voyage en juillet 2008
. Lecture associée "Auguste Baud-Bovy" de Valentina Anker

Sources

. Certaines photos ont été prises sur le net, voir lien en dessous.

Voir d'autres villages

 

 

SUISSE >>    Sculpture en plein air... BAD RAGAZ                        



 

SUISSE >>    Gorges de la Tamina... BAD RAGAZ                         

0

 

 

SUISSE >>    Sur la route des Hêtres authentiques à Grimentz...    



 

 

0

0

 

<< Précédente| AAccueil | Suivante >>

 

 

 

 

Ligne  Dernière mise à jour, le 27 août 2008


Commentaires sur Gruyères ou le voyage fantastique piqué d'anecdotes

    Les photos sont magnifiques!
    Merci bcp de partager ce beau voyage avec nous!
    Et merci pour les visites sur mon blog!
    Bizzz!
    A+^^

    Posté par petitepomme, 27 août 2008 à 14:33 | | Répondre
  • Incroyable que l'étrange et un brin sulfureux Giger ait son musée à cet endroit! Encore un très beau reportage PP, merci.

    Posté par Désirée, 28 août 2008 à 20:35 | | Répondre
  • Jolie ballade, site pittoresque, nom du village que j'inscris sur mon carnet pour une séance de croquis sur place. Et en plus, je suis fan de Giger ! D'une pierre 2 coups en perspective !Merci ...

    Posté par Karolus, 29 août 2008 à 18:05 | | Répondre
  • Dis donc, une vraie encyclopédie que tu offres là...
    j'apprécie fort la narration sur la Roumanie, je vais y aller surement au printemps prochain, je ne sais pas encore...
    et de belles images chez toi...
    je reviendrai lire la totalité de cette note lorsque j'aurai le temps...
    merci de ta visite, à plus...

    Posté par le Pierrot, 30 août 2008 à 15:46 | | Répondre
  • Ce reportage est extraordinaire et je ne connaissais pas du tout ce château de Gruyère ! Très intéressant et les photos détaillent vraiment tout tout tout, BRAVO !
    Je vais continuer ma balade et relirai encore ce post si passionnant.
    Bon dimanche et à bientôt donc !

    Posté par jo tourtit, 30 août 2008 à 18:19 | | Répondre
  • reportage

    Reportage par des photos magnifiques et complet avec les explications détaillées , trés beau voyage , merci ...

    Posté par debla, 01 septembre 2008 à 09:11 | | Répondre
  • Un reportage magnifique qui donne un aperçu super de ce voyage !
    Bonne rentrée et plein de projets pour cet automne !
    Que les vents du ciel dansent avec toi !

    Posté par mayeul and co, 01 septembre 2008 à 16:24 | | Répondre
  • Un voyage extraordinaire, avec, posé sur lui, un regard dense et beau...
    Je trouve, à voyager chez toi, les vacances que je n'ai pas eues ...

    Posté par Sophie, 01 septembre 2008 à 21:31 | | Répondre
  • ravie de ma balade chez toi

    Ma souri est très curieuse, j’y ai trouvé beaucoup d’informations merci de nous l’ offrir cet écrit fort intéressant nous donne un aperçu de ton voyage et que dire des photos qui ne nous donnent pas seulement un aperçu mais une multitudes de détails félicitation



    Amicalement

    Valla

    Posté par vallatina, 02 septembre 2008 à 19:24 | | Répondre
  • mumum.....!

    j'ai agréablement savouré ce moment avec un bon et beau morceau de gruyère, en écoutant Frantz en compagnie du beau Valentin, dans lesjardins à la française du château, sous l'oeil envieux d'une grue.
    Et le vin ???
    Amitiés

    Posté par anitchou, 02 septembre 2008 à 22:40 | | Répondre
Nouveau commentaire