Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

30 mai 2010

Marie Sarah parmi les Maries aux Saintes-Maries-de-la-Mer

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Ce reportage est dédié à Marie, parmi les Maries. L'atmosphère est celle d'un pélerinage. Une foule se presse, se bouscule, murmure des prières, récite des psaumes, se prosterne, clôt les paupières, pleure parfois Sarah, connue sous le nom de Sara-la-Kali (Sara la noire), vénérée de tous les temps par les Gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

 

Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

 

Cérémonie

"Notre-Dame des Roulottes"

>> 1958, l'Aumônerie nationale des Gitans officialise la sainteté de Sara, gardienne des Roms par sa participation à la cérémonie du 24 mai.

    Le marquis de Baroncelli relève sa symbolique en acclamant Sarah comme la fille d'un roi des premiers occupants de la Camargue, les ancêtres des Gitans. Sarah porte le diadème qui rétablit son rang de princier et de première chrétienne d'Europe car elle accueille les premiers chrétiens venus de Palestine.

   1965, participation du Clergé qui implique une place non discréminatoire des Gitans.

_

 

Roma Inde 24 mai 2010 Saintes-Maries-de-la-Mer

 

_

 

Cette servante noire qui accompagna Marie Salomé et Marie Jacobé, au voyage dans le temps, sur cette barque qui les aurait transportée jusqu'à la côte française, au lieu-dit "Oppidum-Râ" et qui prit le nom, bien plus tard, de Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

Crypte Sara-la-Kali 2010 CAMARGUE

 

Sarah dans la crypte
Les bougies se consument à travers la chaleur des dévôts

 

>> Dans la crypte, un panier s'étoile de papiers pliés porteurs de voeux ou de remerciements à Sainte Sarah.

 

 

 

Procession Sainte Sarah 2010

 

Porteur
Chaque Confrérie participe au cortège

 

_

Il est rapporté que son teint viendrait de ses origines indiennes comme les Roms. Cette créature détiendrait des secrets, transmis... qui lui donneraient le don de guérir de la maladie et de prévenir de la mort, par ses visions. Vision qui l'informa que les Saintes avaient besoin de son aide. Sara les vit arriver sur leur embarcation. Marie Salomé jeta son manteau sur les vagues pour que Sara l'utilise comme un radeau. Elle les aida à rejoindre la terre ferme et devint ainsi la première chrétienne de Gaule.

 

Roma L'air du temps Pélerinage Sara 2010

Jumelles ou air de famille

Merci pour votre générosité

 

_

 

Elle est bénie par tous les Rrôm, Manouche, Romanichel, Tsigane ou Tzigane, Fils du Vent, Bohémien, Gitan, Sinti ou Gens du voyage et communauté Yeniche, Kaldérash... des quatre coins du monde, cette communauté la porte sur les épaules jusqu'à la mer, pour la bénir. Le reste de l'année, vous la retrouvez dans cette crypte nichée au fond de la nef. L'endroit vous envoute, comme ses voutes qui abritent une atmosphère enfumée aux volûtes âcres des bougies qui embrasent l'air. Chacun ajoute un cierge à cette forêt ardente de cierges qui répand une chaleur proche de l'étuve dans cette crypte où Sarah, recouvertes d'épaisseurs d'étoffes laisse apparaître une frêle tête. Son visage pâlit sous les attouchements pour invoquer un voeu.

 

Expression"Princesse ou Servante"

Cette cérémonie fait suite à l'émouvante descente des châsses qui contiennent les reliques qui sont gardées dans la "Chapelle Haute". C'est le roi René qui trouva les dépouilles des Saintes et décida de les conserver dans des Châsses richement ornées. La symbolique de cette procession faite de gardians, arlésiennes, prêtres, provençaux, gitans, touristes.... vers la mer est l'attente de Sara, patronne des gitans qui accueille les Saintes. Saintes et processionnaires qui s'unissent pour un même Dieu. Le cortège démarre avec la famille Baptiste (Zézé le père, Antoine le fils dit Payou, Lonny le petit fils, les frères et cousins) comme l'avait souhaité en son temps, Folco de Baroncelli. Ils portent Sara, effleure du bout des doigts le tissu aux broderies dorées.

 

L'interminable procession s'avance à  travers la foule qui se recueille au passage de Sara, Sainte ou Reine des Gitans. Dans cette chaleur estivale accompagnée de la chaleur humaine, bienheureuse est le salut de la Mer. Les visages affichent des traits tourmentés, par la souffrance ; d'autres sont sereins quand la foi leurs donne cette force.

 

ExpressionMonde Tsigane "La tribu est, pour l'enfant, ce qu'est la coquille à l'oeuf"

 

Antoine FLORIAN ou Néné Pélerinage Sarah 24/05/10

 

Néné, le porteur de croix

Antoine Florian appelé "Néné" est porteur de croix depuis plus de 40 ans. C'est un voyageur sédentaire.

 

Dominique, Gadjo et Gitan Pélerinage Sarah 2010 24/05/10

Georges
Moitié Gitan, moitié "Gadjé" est un passionné du lieu, entre mythe et légende

_

P_lerinage_du_24_mai_2010__Marie

Marie
Attachante par ces grands sourires offerts à la foule qu'elle accompagne

EtoileEtoileEtoile

Parée d'étoffes riches, coiffées de sa couronne, sa poitrine ourlée de bijoux, elle s'avance dans son habit de lumière vers cette mer d'hommes qui prolonge l'infini de la plage. Portée à bout de bras, elle défile accompagnée de gardians, d'arlésiennes montaient en croupe ou certaines à pied avec leur ombrelle qui tourne entre sur leur main gantée. Les chants entonnés s'unissent au défilé.

Cette sainte patronne, mère parmi les mères, dont la force dépasse l'océan et veille sur nous. Payou Baptiste est là, devant, digne accompagnateur de cette foi.

Descente des Châsses 24 mai 2010

Cérémonie du 24 mai

_

Cérémonie Sarah 24 mai 2010 CAMARGUE

Notre-Dame des Roulottes

Sarah, princesse couronnée

_

D_votion_Sarah___24_mai_2010

Sarah

Bénie par tous les pélerins

_

Regard__Descente_des_Ch_sses_24_mai_2010

Les yeux dans les cieux

_

Sortie_de_messe__24_mai_2010__CAMARGUE

Retour vers le présent

_

Sarah la Vénérée 24 mai 2010

Sarah, chemin de croix vers la mer

Zézé "le roi des gitans" porte Sarah. Aujourd'hui, il a passé le flambeau à son petit-fils, Lonny qui a 21 ans. Pour la quatrième fois, il a l'honneur d'élever Sara, reine des Gitans. Il est le fils de Antoine Baptiste, dit Payou qui a le rôle de médiateur social à la politique de la ville d'Alès. Il est également le représentant de la famille des porteurs officiels de la Barque des Saintes Maries, le Président de la communauté gitane de la région et vice-président de l'Amide, référent européen dans la représentation de la communauté des Gitans...

Cortège Pélerinage Sarah 24 mai 2010

Cortège

 

 

P_lerinage_des_gens_du_voyage__Ste_Sarah_2010

 

Retour devant le parvis de l'église

 

Le retour est acclamé par la musique et le son des carillons des cloches de l'église. La musique balance ses notes dans le silence des prières. Elle communie par ces notes qui marquent le tempo de la guitare et vibrent dans nos coeurs. Elle est le cri de détresse et d'amour, émis par la voix rocailleuse du guitariste qui rend l'instant éternel et qui résonne en écho au delà du flot de passants.

 

Marie se trouve en Camargue, au Sud de la France. Ces terres qui amènent alluvions et prospérité dans les marais, donne le spectacle d'une enceinte en forme d'île. Cet îlot, loin de tout, dans les temps anciens vénérait des cultes païens dans un temple qui fut transformé en édifice chétien sous la forme d'un monastère. De changement en changement, il finit par abriter l'église où je me retrouve pour la cérémonie.

 

 

 

Cette église connut de grands bouleversements. Elle servit de refuge aux habitants et si vous vous voulez connaître son histoire, il suffit de scruter les murs pour voir les marques du temps. En effet, les murs sont percés de meurtrières. Au milieu, un puits d'eau douce et un donjon le surplombe. Au niveau de l'absyde, une petite porte donne un accès caché à l'extérieur ; de même pour la crypte.

 

Elle se dresse au milieu de ce village aux maisons basses, blanchies à la chaux. La lumière rayonne tout autour des Saintes-Maries-de-la-Mer. Et, je me surprends à rêver devant cet horizon lointain où se profilent aux larges les lames des vagues distendues par le passage d'une barque comme celle de Sara-la-kali qui a fait ce long voyage au même titre que toute cette confrérie de Tziganes venues de je ne sais où pour l'honorer.

Lion_de_marbre__Stes_Maries_de_la_Mer

Lion de marbre

Façade de l'église

>> Lion de marbre
     Rêve de Rhodanusia, cette cité est occupé depuis l'antiquité selon Pline l'Ancien et Strabon qui évoquaient l'existence non
     loin, du vestige d'un port lové sur un lagon percé d'entrées où s'élevait une ville.

     Le Rhône est un fleuve qui tirerait son nom de Rhoda. Ces crues puissantes furent domptées par de nombreux
     aménagements. Le Rhône servit de mode de transport et les Saintes-Maries-de-la-Mer furent aménagées en port.

     Des campagnes de recherche dans les fonds profonds ont permises de découvrir des cales ou abris pour vaisseaux qui
     servaient à repousser les incursions des Barbares et faire du commerce maritime.

     Le culte de Diane d'Ephèse s'installa dans ce recoin de la mer. On retrouve des vestiges en l'honneur de cette déesse
     autour de Marseille, lieu de présence de Marie-Madeleine qui serait arrivée d'Ephèse, comme l'avait fait Artémis, six
     siècles auparavant, sur les bateaux des colons phocéens. Les phocéens avaient mis leur ville sous la protection de
     l'Artémis d'Ephèse. Artémis a une part d'ombre comme Sarah, la ténébreuse. Les tziganes la glorifient pour son caractère
     fondamental.

Ce paysage tant chéri par les peintres dont l'aspect sauvage est préservé par cette bande de terres faite de sagnes (roseau des marais) qui abritent une multitude d'oiseaux, également migrateur. Un peu plus près, les cabanes alignées face à la mer se détachent et la plage s'auréole de barques posées sur le sable ou à même les dunes. Les marécages qui cadrillent cette terre, amphibie et sauvage sont la zone dite "réserve" qui possède de vastes salines.

 

C'est dans ce cadre si grand que le Marquis de Baroncelli s'installera, bercer par les manades, la pureté du lieu et prêt à défendre ses traditions qu'il développera pour donner naissance à la Nacioun Guardiano. Il donna aux Gitans une place qu'ils n'avaient pas dans ce pélerinage en 1935.

 

Folco_de_Baroncelli

 

Folco de Baroncelli

>> Samedi 4 juilllet 2009
     Nombreux sont'ils à ovationner Sarah. Mais en 2009, une partie des reliques est profanée. Humérus et omoplate ont été
     dérobées. Le méfait fut découvert par Sébastien, alias "De lanegra" chamboulé par cette vision. 2 000 ans d'histoire
     envolées.

     Etonnantes reliques historiques dont la possession suscite tant de convoitise car elles incarnent symboliquement des
     morceaux de l'histoire.

 

_

Le pélerinage est mentionné pour la première fois en 1838. Les mains se tendent tout autour des châsses qui contiennent les cendres des saintes, alors que le cortège qui amène les reliques... Dans la pastorale, le "Boumian" (Gitan en Provençal) est représenté comme un voleur de poule d'où leur mauvaise réputation qui se traduit par un santon qui menace de son couteau son voisinage. Et pourtant, il est parmi la foule qui apporte des offrandes à Marie, mère de Dieu.

 

Les gitans sont typés, avec leurs yeux noirs ourlés de grands cils épais. Leur peau bazanée joue avec les couleurs de leur costume, tandis que les femmes portent des jupes multicolores qui tombent jusqu'aux pieds. D'une allure fière, ils arborent une multitude de colliers d'or. Ils s'attachent à garder leur liberté et fascinent par leur tradition et leur culture. Leur dialecte est " le Kâlo' ".

 

Musicien___P_lerinage_Marie_Sarah_2010

 

Musicien à l'accordéon
Groupe GUTA
Le regard s'échappe comme la musique

 

 

T'as tout Pélerinage Marie Sarah 2010 SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

 

T'as-tout à tout âge
Dieu est partout

_

 

Ce pélerinage allie à la fois ferveur et retrouvailles. Et chaque année, cette manifestation a lieu le 24 mai et entraîne une marée noire de gens. Simple fatalité si Sara est dite la noire ! Cette marée inquiète la vigilance de la mairie UMP, alors que plus de soixante dix années consacrent les Saintes-Maries-de-la-Mer aux Gitans, peuple gardien de l'âme (vagabonde) dont la ferveur provoque chez les élus un séisme. Pourquoi ?

 

La parole est donnée à Roland Chassain, maire des Saintes-Maries-de-la-Mer... Ostracisme :  peuple de vagabonds, réfractaires au travail donc asociaux....

 

Souvent considérés comme des prédateurs, l'Occident oublie leur sagesse ancestrale transmise de génération en génération par la parole du père, telle que la terre mère. Les légendes orales content leur Mille ans d'histoire malgré leur errence dans ce monde, ce peuple nomade n'est pas sans racines. Souvent nous retrouvons des communautés qui survivent dans des banlieues grisâtres et sans espoirt, dit sédentaire jusqu'à ce que le mot "Latcho Drom" leur redonne un brin de vie ("Latcho Drom" signifie "bonne route").

 

Vendeuse sur le marché Pélerinage Sarah 24 mai 2010

 

Vendeuse sur le marché

_

 

Des milliers de personnes débarquent chaque année pour célébrer l'arrivée de Palestine des Saintes. L'UFAT (Union Française des Associations Tziganes) dénonce dans ce même temps la discrémination apportée à la première journée consacrée à Sarah et les diseuses de "bonne aventure". Ce monde composait de 8 à 10 000 personnes qui luttent contre l'exclusion, la différence, est accueilli avec hositilité par la commune. Ce n'est pas exceptionnel vous direz ? vis-à-vis des gens du voyage. Mais la tradition historique n'est pas nomade et ce patrimoine nous revient des Gitans. Et pourtant, ils sont peu nombreux car à cette même période, le 17 mai 2010, à Chartres, a lieu la fête de l'insurrection Gitane qui commémore la déportation des roms au camp de Birkenau (Pologne) où ils furent internés dans les chambres de la mort (16 mai 1944). Rappel en chiffre du génocide : 500 000 Tziganes exterminés dans les camps, par le travail ou gazés.   Minorité raciale comme les noirs et les juifs, au sang étranger qui encore, de nos jours, sont parkés dans des camps à l'extérieur de la ville.

 

 

Ce folklore tant recherché par les touristes pour sa notoriété apporte des retombées économiques dont les commerçants considère cette aubaine comme tombée du ciel ! Les terrasses des cafés sont prises d'assaut, les gens s'interpellent, se connaissent, se retrouvent. Assise à la terrasse, je regarde ce monde. Le marché face à moi rassemble une foule joyeuse aux jupons fleuris, les couleurs éclatent même sur la tête qui s'orne d'un oeillet. Suspendues à leurs oreilles, de grosses boucles dites "Savoyardes" portées les jours de fêtes brillent et se balancent.

 

La brigade de gendarmerie tourne sous la houlette du Major Ortega. Les mesures sont prises.

 

 

Robe rouge Pélerinage Sarah 24 mai 2010

Robe rouge

 

Pieds nus Pélerinage Marie Sarah 2010

 

Pieds-nus
Les prières se font pieds-nus

_

Voeux

Sarah, merci de m'aider à faire passer l'information.

Merci, Sainte Sara, patronne des Gitans, j'ai eu encore la foi de continuer à écrire.

Sara-la-kali, fasse que le quotidien soit amour et joie.

 

_

Notes

Arrêté interdit de jouer de la guitare sans autorisation valable jusqu'à 22 heures.

2009 - Arrêté interdisant les arts divinatoires et de voyance "diseuses de bonne aventure"  (Jugé le 22 février 2010 comme discriminatoire)

Les gitans catholiques ont été évangélisés, c'est pourquoi la manifestation comprend plus de touristes que de gitans.

Le camp "Saliers" est à 15 km d'Arles. Il fut créé pour interner tous les Tziganes en 1942.

8 avril 1971, les Rom ont choisi leur drapeau et leur hymne "Gelem Gelem" écrit par Jarko Jovanovic ; cette date est devenue la Journée Internationnale des Rom.

 

  J''ai marché,  j'ai marché sur de longues routes,
  Et j'ai rencontré des gens heureux,
  Oh les rom, d'où venez vous ?
  Avec vos tentes sur les routes heureuses ?
  Oh rrom, oh mes frères rrom,
  J'avais par le passé une grande famille
  La légion noire l'a tué
  Maintenant tous les roms du monde viennent
  Car toutes les routes rrom se sont ouvertes
  C'est maintenant le moment, levez vous rrom
  Nous nous lèverons très haut, seulement si on fait quelque chose.

 

Roma__P_lerinage_Sara_2010_CAMARGUE

 

Bonheur
L'enfant dort protégé par le médaillon des saintes

_

Définition

Tzigane, ce mot reflète pour moi, l'image d'un feu de camps à l'orée d'une forêt avec des roulottes éparpillées autour, non loin du campement, la rivière où les enfants aux cheveux en bataille s'ébattent à éparpiller l'eau ; tandis qu'au coin du feu, les visages bruns des hommes et des femmes se rassemblent pour conter l'histoire. Assise contre le feu, une femme s'agite devant la marmitte noire de suie ; son visage luie dans les reflets des braises où prend appuie le faitout où mijote le hérisson.

 

Mon regard s'accroche à la liseuse de bonnes aventures. Des exclamations arrivent non loin, ici les jeunes filles lavent leur linge blanc dans des gros baquets de bois. Sur une chaise, un homme d'âge mur tresse un panier. Léo Lelée le décrit si bien sur ses toiles.

 

Demain, il ne reste plus que les cendres, car tels les nomades ou les homo Sapiens, ils auront décampés !

 

 

Tableau Roms Exposition 24 mai 2010 SAINTES-MARIES

 

Tableau Roms
Exposition Musée
L'enfant dort protégé par le médaillon des saintes

Tableau_La_Maison_de_Jeanne

Tableau La Maison de Jeanne
Exposition Musée

Tableau_Saintes_Maries_de_la_Mer

Tableau "Saintes-Maries-de-la-Mer"
Exposition Musée

 

Les_Saintes__P_lerinage_24_MAI_2010

 

"Tableau Les Saintes"
Exposition photos

Photo_Tzigane

Photo "Tzigane"

Exposition au Musée

Photo_Verdine

Photo "Verdine"

Exposition au Musée

 

1960 Procession Père Fleury Aumonier National des Saintes-Maries-de-la-Mer

 

 

Père Fleury, 1er Aumônier National

Exposition photos
Procession des Saintes-Maries-de-la-mer en 1960

 

_

Historique

Peuple nomade, originaire d'Inde et d'Egypte qui rejoint la Perse en l'an 1000, puis les Balkans au XIVe siècle avant de se disperser sur toute l'Europe.

 

 

 

 

 

Programme des journées 24, 25 et 26 mai 2010

 

Dimanche 23

Concert animé par Negrita

24 mai
10h00 Messe d'ouverture du Pélerinage
15h30 Cérémonie de la Descente des Châsses
16h00 Procession de Sainte Sara

20h30 Veillée de prières

 

25 mai

08h00 Première Messe

10h00 Messe Solennelle des Saintes Maries Jacobé et Salomé
11h00 Procession à la plage et Bénédiction à la Mer
15h00 Cérémonie de la Remontée des Châsses

 

26 mai

Journé à la mémoire du Marqui de Baroncelli

          Ferrade au bouvau d'Aubanel

11h30 Abrivado (lâcher de taureaux) dans les rues du village
12h00 Cérémonie au tombeau du Marquis de Baroncelli
15h30 Aux Arènes, jeux de gardians, danses folkloriques, courses de taureaux
          Après le spectacle, bandido.

 

En savoir plus

 

Office de Tourisme
5, avenue Van Gogh
BP 73 - 13732 LES-SAINTES-MARIES-DE-LA-MER  CDX - FRANCE
Tél. : 0033-(0)4.90.97.82.55
http://www.saintesmaries.com

 

_

Associations

Notre route
Union française des Associations Tziganes (UFAT)
Commission Nationale des gens du voyage (Pierre Hérisson, sénateur et Président)

Confrérie des Saintes-Maries-de-la-Mer (Président, Henri Vicente)
Communauté des Gitans (ancien Président : Marcou)

 

_

Accès

Prendre l'itinéraire qui longe Aigues-Mortes et qui passe par Sylvereal. Traverser le bas Rhône par le bac et suivre le sillon des caravanes en direction des Saintes.

Mots clés de l'univers du pélerinage

Sansouire (la) paysage dont les végétaux buissonnants faits de salicornes sur ces terrains peu irrigués où le sel affleure le sol.

Dieu du soleil

Glanage Usage des nomades ou petites gens (pêcheurs, journaliers), d'installer des abris précaires, des tentes, au milieu des récoltes, pour la nuit et de ramasser de quoi se nourrir.

Félibre mouvement ayant pour vocation de maintenir les traditions et leur "développement par la poésie et les manifestations populaires".

Nacioun Gardiano est une structure locale qui rassemble des gardians, professionnels ou amateurs, et peut-être facilement mobilisée pour les défilés publics  (ex Lou Coumita de la Festo Verginenco).

FFCC     Fédération Française de la Course Camargaise

AMIDE

CESE Comité Economique et Social Européen.

CRILD Commission Régionale pour l'Intégration et la Lutte contre les Discriminations.

Bohémien Le mot viendrait de "Bohami" qui signifie "retire toi de moi".

Niglo Terme d'origine manouche (langage gitan). Il veut dire "Hérisson".

Khâlo dialecte

Les gardians Ils sont les rois de la Camargue, ils marchent à cheval, un feutre noir barre leur front telle une couronne et de la main gauche, ils tiennent un trident à l'image du sceptre royal. Ils attendent devant l'église, la descente des châsses. Lorsqu'ils abordent le rivage, ils forment un arc de cercle en l'honneur des deux saintes.

Galéjades  conversation moqueuse.

Sardinha sobriquet donné aux personnes qui se donnent en spectacle (musiciens, danseuses, guitaristes de flamenco)

Diklo foulard dans les cheveux des Romnia

Drabarni liseuse des signes de la main

Bikers  motards en cuir noir, montant une Harley-Davidson

Croix de Jérusalem  elle fut installée en 1899.

Châsses Ouverture publique des Châsses en 1923

_

 

Bibliographie

Visite le lundi 24 mai 2010.

A voir également,

 

 

 

 

 

 

 

Photo_592 SAPANTA Laitier et laitière Chemin

Folco de Baroncelli

Confrérie des Saintes Maries
El Rocio
PELERINAGE

Cimetière de Sapanta

Beauduc
CAMARGUE
Folco de Baroncelli
CAMARGUE
Culte
CAMARGUE
Croix de Jérusalem
Procession

 

.......................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  30 mai 2010
Mise à jour  : 30 mai 2010

 

 

                   Répondre

            

<< Précédente| AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 18:14 - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Marie Sarah parmi les Maries aux Saintes-Maries-de-la-Mer

    Merci pour ce très bel article

    et ces photos magnifiques. J'espère qu'un jour je pourrai y aller.

    Posté par Elisadusud, 30 mai 2010 à 20:57 | | Répondre
  • Quelle ferveur, quelles expressions !!! surtout dans l'église.
    Moments trop forts.
    Regrettons de ne ps y être, et merci pour ce reportage.

    Posté par ninou, 31 mai 2010 à 15:26 | | Répondre
  • magnifique reportage, beaucoup de renseignements y sont réunis. Cette année je n'y suis pas allée car la procession tombait un mardi, sinon, je ne rate pas ces moments en bonne gadjé que je suis

    Posté par maevina, 01 juin 2010 à 08:44 | | Répondre
  • Il est magnifique ton reportage.

    Posté par chacha, 01 juin 2010 à 20:58 | | Répondre
  • Anti bouchon

    C'est toujours un plaisir de te lire et tes illustrations sont chaque fois superbes. Mais là, bien que les Saintes soit enclavées entre les bras du Rhône il existe néanmoins d'autre façon d'y accéder tout en suivant une file de caravanes ) Par Arles ou Saint Gilles, heureusement car on y vient de partout. Merci pour ce beau reportage et tout les autres

    Posté par Marie, 02 juin 2010 à 05:20 | | Répondre
  • Quel merveuilleux reportage trés documenté et informatif!!
    j'adore la 3 ° photo avc les bougies.
    B.

    Posté par passantepensante, 02 juin 2010 à 17:49 | | Répondre
  • Superbe

    reportage
    mon père était andalou
    je suis peut-être un peu gitane
    bonne soirée

    Posté par mamita, 02 juin 2010 à 17:53 | | Répondre
  • Quel reportage, j'adore.
    Que d'émotions,merci.

    Posté par christina, 02 juin 2010 à 19:06 | | Répondre
  • moi Dinant j'y ai vécu 12 ans, j'y retourne de temps en temps.

    Posté par chacha, 02 juin 2010 à 19:47 | | Répondre
  • Un reportage passionné et amoureusement illustré.

    Posté par jeandler, 03 juin 2010 à 08:30 | | Répondre
  • Une fête où je rêve d'aller depuis longtemps.

    Des personnages de caractère +++++ (mon arrière grand-mère était d'origine hongroise et bien que ne faisant pas partie de gens du voyage, ON disait, dans la famille, qu'elle était tzigane. Elle était très belle avec des pommettes saillantes.

    Tes portraits sont magnifiques !
    Encore un reportage fort intéressant. MERCI.

    PS : oui, tu as trouvé le mot concernant le village de Gordes : il mériterait d'être dans une crèche.

    Bises et bonne journée.

    Posté par JO TOURTIT, 04 juin 2010 à 06:14 | | Répondre
  • Extraordinaire reportage !
    On apprend plein de choses!
    C'est redonner une dimension spirituelle à une communauté pas toujours appréciée, Superbe !
    J'ai un faible pour les jumelles ! Elles sont formidables !
    Merci de ta visite et Bon WE
    Kti

    Posté par Kti, 04 juin 2010 à 08:52 | | Répondre
  • belles photos et magnifique documentation...
    Un talent journalistique en toi, pour chacun de tes posts ? pour du vrai ou pour le plaisir d'écrire et de connaître ?
    La fête aux Saintes... cela me rappelle des saisons entières de... travail saisonnier...

    Posté par gi, 04 juin 2010 à 14:01 | | Répondre
  • Beauté, caractère, ferveur et émotion, tes photos dégagent beaucoup!!!
    Superbe reportageMerci pour ce partage

    Posté par karine, 04 juin 2010 à 22:12 | | Répondre
  • j'ai appris beaucoup en lisant ton reportage ...merci !!!

    Posté par Noémie, 05 juin 2010 à 22:23 | | Répondre
  • Coucou Pasàpas, merci pour ce très bel article.

    Bon dimanche,

    Bises,

    Posté par Muad' Dib, 06 juin 2010 à 05:45 | | Répondre
  • Très beau reportage, très complet comme toujours sur votre blog, un vrai plaisir !

    Posté par Débla, 06 juin 2010 à 09:39 | | Répondre
  • Superbe reportage !!!! les photos sont très reussies, on y ressent bien l'atmosphère !

    Posté par ELSA, 07 juin 2010 à 11:41 | | Répondre
  • Que de beautés !! Magnifique et toujours très intéressant reportage !
    Amicalement
    Domi

    Posté par asiemutée, 07 juin 2010 à 18:52 | | Répondre
  • C'est un reportage magnifique,qui représente un travail fou.......
    Bisous du soir et à bientôt
    maman Mule

    Posté par mère de la mule, 08 juin 2010 à 22:26 | | Répondre
  • Comme toujours, tu nous fais un panoramique complet! Et aujourd'hui, ton sujet est particulièrement fascinant, comme toutes les matières humaines. Je crois que ces pélerins émeuvent par leur piété, par leur foi autant qu'ils interrogent et inquiètent par leur non conformité. C'est ce que doivent éprouver les gens de la commune des Saintes Maries, non?

    Posté par Paloma minette, 09 juin 2010 à 22:18 | | Répondre
  • Passionnant ! Souvent de passage aux Saintes, jamais hélas au moment du pélerinage, mais grâce à toi c'est chose virtuellement faite ))

    Posté par Claire-4-7, 10 juin 2010 à 12:49 | | Répondre
  • Un coucou en passant......
    Bisous du dimanche soir et à bientôt
    maman Mule

    Posté par mère de la mule, 13 juin 2010 à 21:54 | | Répondre
  • Ton article sur les Saintes Marie... est d'une richesse stupéfiante...

    L'oeil noir mystérieux de Sarah (ou Sara-la-Kali, la "princesse couronnée" à la peau sombre et veloutée) nous regarde, de sous son étoffe bleu azur et ces étranges rubans roses qui la protègent...

    L'ouverture du portail de l'église est colmme un torrent de lumière blanche sur la foule enthousiaste...

    La petite en robe tzigane à pois, si fière... puis ces deux soeurs jumelles vêtues de leurs atours tels des vitraux aux couleurs de l'arc-en-ciel respirent la vitalité en ce Lieu et ce pélerinage du Soleil...

    La plus belle image de ton reportage, peut-être : sur l'étole blanche du prêtre, Marie et l'enfant caressant la roulotte verte... superbe broderie d'une douceur angélique, avec ses couleurs extraordinaires, ses deux visages beaux et si graves...

    Bravo, Pas à Pas, comme on comprend mieux ce peuple magnifique, loin des pauvres gesticulations "récup'lepénistes" de Sarkozy-Hortefeux & Co. ...

    Amitié et encore MERCI !!!

    Posté par dourvac'h, 23 novembre 2010 à 21:14 | | Répondre
  • je m apele marie sarah

    Je suis la jeune fille habiller en robe verte vue de dos j ai 10 ans je suis voyageuse et on esseye de venir chaque annee merci pour cette honeur mon anniverssaire cet le 24 juin un mois apres a bientot ma camargue marie sarah moricelly

    Posté par coyote, 27 mai 2012 à 16:59 | | Répondre
  • Je n'en crois pas mes yeux... alors que j'étais en train de chercher en vain des renseignements sur le bijou symbole des gitans, mes pas m'ont mené chez toi et, si tu ne peux me voir, j'ai les yeux qui brillent tant je suis émue.

    Les jumelles et "Néné" m'ont fait battre le coeur plus vite...

    A la fois par ce formidable documentaire que je partage en décalé, mais aussi et surtout par les photos, l'émotion est montée crescendo comme si j'étais présente à cet instant précis.

    J'ai été bouleversé il y a peu de temps par un reportage sur l'UFAT qui m'a laissé pantoise et bien silencieuse concernant les fameux camps des "oubliés de Montreuil".

    http://www.filmsdocumentaires.com/films/353-tziganes

    Beaucoup de larmes une fois encore, impossible de ne pas se laisser porter par l'émotion ressenti lors des différentes interview et en suivant les "anciens" .

    Je t'envoie des milliers de pensées amicales et plein de bisous pour cet instant de pur bonheur que j'aimerais un jour vivre...

    Posté par Lyliepetitroseau, 06 juillet 2012 à 22:14 | | Répondre
  • merci et bravo

    De très belles personnes. Merci pour ces photos qui en disent long sur un présent plein de Vie...

    Posté par sandrine gomez, 31 juillet 2013 à 18:15 | | Répondre
  • trés beau documentaires sur les saintes marie de la mer

    Posté par ramona, 01 février 2014 à 14:39 | | Répondre
  • respect

    Posté par marie jose1, 15 juin 2014 à 16:07 | | Répondre
  • Ah quel magnifique reportage qui reflète la foi de ces gens du voyage si beaux et vivants, MERCI !

    De superbes photos remplies d'une émotion communicative.

    Il ne faut plus que je te perde de vue ! Je me suis donc inscrite (enfin) à ta Newsletter.

    Bonne journée et donc à bientôt.

    Posté par JO TOURTIT, 07 octobre 2014 à 08:41 | | Répondre
    • Merci Jo, mes écrits sont très irréguliers. Mais la fougue des émotions m'a entraînée à partager ce moment. Je te conseille vivement d'y aller, il faut au moins une fois, le vivre.

      Posté par PASPERDUS, 07 octobre 2014 à 19:27 | | Répondre
Nouveau commentaire