Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

23 décembre 2006

Le Gros Souper

0EtoileAvent - Noël & sa féerie - Ste Barbe - St-Nicolas - Boules de Noël - Décor   Etoile
Etoile Crèche - Gui
- Lou cacho fiò - Gros Souper - Voeux - Ephiphanie Etoile
EtoileChandeleur - Les Saints - Dictons  Etoile
a0

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Les traditions de Noël se cristallisent le soir du 24 décembre pour le gros souper devenu réveillon qui réunit la famille autour de la table en revenant de la messe de minuit.

Autre tradition, mais païenne : croyance en la rencontre avec les morts, avec la "part du pauvre", pauvre signifiant aussi mort. Les miettes de pain et de gâteaux qu'on doit laisser toute la nuit sur la table pour nourrir les armeto, petites âmes des morts, croyances aux mauvais esprits dont on se protège en mettant une part de pain de côté et en relevant après le repas les quatre coins de la nappe pour qu'ils ne mettent pas en danger les petites âmes. Par ailleurs, l'association des multiples fruits des treize desserts fête le solstice d'hiver, notamment ceux dont le séchage a bravé la mort. On sait que la fête de Noël recouvre un ancien rite paîen lié au cycle solaire naturel : le passage de la vie à la mort.

Avant de s'attabler, il faut procéder à quelques préparatifs.

D'abord, étaler trois nappes de taille décroissante : une pour le Gros Souper, une pour le repas du jou de Noël, le lendemain midi, composé de viandes, et enfin la dernière pour le soir du 25 où les restes trôneront la table. Sur ces nappes, on déposera les blés de la Sainte Barbe, une branche de houx pour apporter le bonheur (mais surtout pas de gui), ainsi que trois bougies. Le pain, posé à l'endroit, sera coupé en trois : la part du pauvre, la part des convives et la part fétiche qu'on conservera dans une armoire. Il ne faudra donc pas oublier de mettre un couvert de plus : le couvert du pauvre. Pauvre, en niçois, désigne aussi celui qui est décédé. La tradition de la part du pauvre pourrait être une survivance de la manne que les Romains offraient à leurs ancêtres.

7 plats maigres
Carde
Escargot
Suçarelle
Morue
Céleri
Pois chiches
Fromage

Nativit_13 desserts
Figue  (franciscains) Amande (carmes) raisins secs (dominicains) noix
noisette (augustins) : Mendiants
Si la couleur de ces fruits rappelle la couleur des robes des quatre ordres religieux qui vivaient de mendicité, il faut toutefois noter que ces vêtements et leurs couleurs ont évolué avec le temps.

Nougat blanc et noir

Melon (Verdau)
Poire au vin cuit
Pomme

Fruits confits :
orange, clémentine, pâte de coing


Pompe à huile d'olive (gibassié) ou fougasse selon la ville


Dattes avec le O gravé sur son noyau qui rappelle l'exclamation de la Vierge, du Bon-Joseph ou de l'Enfant-Dieu lorsqu'ils gouttèrent le fruit.
Seul fruit exotique admis, elles symbolisent le Christ et sont présentées dans le plus beau plat de la maison.

Vin cuit
Spécialité de Palette (près d'Aix), commune du Tholonet, commercialisé de 1822 jusqu'en 1960 par Ferdinand Houchard.
Choix : Monsieur Jean Salen, domaine Les Bastides au Puy Sainte Réparade

Pain calendal
Miche ronde entaillée en forme de croix.

Bibliographie

Site

Musées   /   Foires   /  Expositions /  Ateliers   / Livres

0Accueil

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Ligne  Dernière mise à jour, le 26 décembre 2007

Posté par PASPERDUS à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le Gros Souper

Nouveau commentaire