Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

24 avril 2007

Raison de lettre

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Oh_

Puisqu'aujourd'hui, je me relève d'une attente, il faut bien avouer que si j'ai rien dit depuis quelques temps, c'était latent. Je n'avais rien à dire. Rien de rien. J'étais dans un désert débile.

C'est vos commentaires qui m'ont entraîné à nouveau à penser, à germer ce besoin de vous parler. J'ai repris le dessus, la page, la plume, le clavier et en ce moment, je vous écris, je vous rejoins, virtuellement vôtre.

Ces quelques mots sont juste là pour l'introduction, pour vous préparer à la suite. Je n'ai pas d'excuses pour ce silence. Ma pensée restait instable, flottante dans les incertitudes, dans l'attente, la prise de recul. Mes yeux embués, froissés par les nuits sans sommeil, poussièreux d'attentes indécises,  voilés par les troubles qui occultent toute pensée, se sont réveillés aux rayons de soleil.

Oh, l'infame tragédie qu'un hiver sans saison, sans raison.

Je vais m'extirper de cette impasse pour vous retrouver, me retrouver et vous honorer de ma présence. Chaque jour est un jour, un pas, une risette au passé, une page tournée jusqu'à ce que l'automne emporte mes feuilles et mette une larme sur mes écrits.  Et le présent l'emporte, pour épanouir, semer de mots, germer des phrases, assouvir la passion et la soif de l'être. Epanouie par le printemps.

Eho

Graphisme de http://deligne.over-blog.com à voir et revoir

Haut_de_page

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 22:18 - Raison de lettre - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Raison de lettre

    Il n'ya pas que la nature qui s'éveille

    Ns avs les mêmes idées, sauf que chez toi c'est superbement exprimé.

    Posté par annick, 25 avril 2007 à 18:15 | | Répondre
Nouveau commentaire