Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

06 août 2017

Voyage philosophique du pain perdu

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

Petite, j'aurais du être gourmande, adorer manger, mais ce n'était pas le cas. Je ne mangeais pas grand chose, j'étais une enfant très maigre, pourtant j'adorais grappiller la charcuterie et j'étais une lectrice boulimique. La charcuterie par convenance, il n'y en avait pas à la maison. Seules les vacances à la montagne, me rapprochaient de ce plaisir. Nous allions à Lacaune, puis Andorre.

 

Tranche de Pain Perdu de Impasse des Pas Perdus

 

Mon père cuisinait de temps en temps, il inventait des plats pour me mettre en appétit, il transformait chaque moment. Ma mère n'était pas une cuisinière extraordinaire, elle assurait le quotidien mais de temps en temps, transformait mes papilles par un raté qui devenait alléchant. Elle était bercée de coutume et nous imposait sa vision de la conscience, soit le vendredi du poisson. Rien ne se perd, rien ne se jette. Une partie d'elle, c'était concentrée sur la guerre et pour détail, le jambon d'York prenait des couleurs de saumon quand il dépassait la date héroique que préconisait le boucher !

Sa mère en revanche, cuisinait très bien. C'était ma grand mère qui était aux fourneaux et elle ne cuisinait que des produits naturels qu'elle faisait venir, entendons par là qu'elle cultivait ou élevait. Chaque plat dépendait donc de sa visite dans son jardin, le matin. Dès dix heures, elle courait après le temps avec une poêle noire comme l'enfer. Il fallait la tenir avec un torchon par la queue, elle brûlait et suspendait le moment par cette chaleur qu'elle dégageait. C'était bon, je ne résistais pas à l'assiettée, il n'y avait pas de réassort des restes, tellement c'était fameux. Le repas dominical était composé d'un lapin. Il était nourri des herbes qu'elle allait fauchées autour de l'Orb, cette rivière qui me ramenait chez mes parents.

 

Pain Perdu de Impasse des Pas Perdus

 

Je n'avais pas d'enthousiasme sur les aliments. Mes goûts se sont développés avec le référentiel de ma grand mère. Chez elle, je jouissais d'indépendance et de liberté. L'apprentissage de la nourriture se métamorphoser par l'absence du passé.

Les Dimanches de mon père débutent par un cérémonial. Tout n'était pas perdu. Chez moi, c'était le père qui osait et se désignait pour organiser le début de la matinée.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, mon père est né en 1939. Le pain est lié au frais et au croustillant. Mais le pain faisait partie du quotidien depuis 8 000 ans avant Jésus-Christ, avec la découverte du levain, il était donc façonné pour compléter l'alimentation. Il n'est jamais jeté, mais conservé par respect plutôt que de le perdre. Il était utilisé à l'origine le lundi qui suit l'épiphanie, surnommé le "lundi perdu" car jour "chômé".

Mais perdu pour perdu, le dimanche, il prenait une autre allure et devenait du "Pain Perdu".

Dans mes souvenirs, mon père prend le pain non consommé de la semaine. Rassi, il le partage en tranche épaisse, il prend bien sur le plus ancien, le gros pain celui de 700 gr je suppose. Vous me suivez ?  Entâmé mais non fini, il était conservé en prévision du dimanche. A cette étape, il s'organise et compose avec des produits de base dont deux oeufs, du lait, une gousse de vanille, du sucre en poudre, ainsi que de la cannelle.

Le lait est tiédi avec une gousse de vanille grattée. Cette infusion donne une douceur dans la cuisine où nous prenons notre petit-déjeuner.

Les tranches de pain sont trempées dans le lait vanillé, pour s'imprégner de cette substance. Quand le pain aborbe le lait, ramolli, mon père passe à la deuxième étape. C'est alors que les oeufs sont fouettés et une noisette de beurre est mise dans la poêle chaud.

Une fois que le beurre mousse dans la poêle, les tranches sont mises à dorer de chaque côté, puis elles sont déposées sur un torchon. Saupoudrées de sucre mélangé à la cannelle, moelleuses à coeur, elles sont prêtes à égayer notre petit-déjeuner de gourmets.

Le petit-déjeuner traînait délicieusement en longeur, l'odeur du lait vanillé se répandait dans l'air et prodiguait à la maison un air de fête.


Aujoud'hui dimanche 6 aout 2017, naissent de nouveaux souvenirs car j'ai fait le "Pain Perdu" à ma fille qui n'en avait jamais mangé. De nouveaux rituels qui se rajoutent aux souvenirs lointains de mon enfance. J'ai fait les mêmes gestes, pour me souvenir et tenter le présent.

Affiche "Pain Perdu"

 

Autres recettes de mon enfance

Pain à l'oeuf et au vinaigre

Salade d'oignon

Macaroni au sucre

Riz au sucre et à la cannelle

Truite à la poitrine salé

 

Bibliographie

Recette du pain perdu

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être :  

100_0031

La Grande Vague de Kanagawa

Eau-forte Autoportrait de Juana ROMANI Gravure de P  
Niki de Saint-Phalle où la féminitié triomphante Hokusai croque l'âme bleue des japonais Klimt fait carrière

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Eclosion de Juana Romani, un artiste vient de naître
 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : 6 août 2017
Mise à jour  : 6 août 2017


                  Répondre                  

 

 <<   Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 décembre 2009

SAUVE fête ses oreillettes

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Ne me demandez pas comment Claudine est rentrée dans la légende des oreillettes à Sauve ! Tout simplement en offrant avec chaleur sa recette.

        SAUVE Arlésiennes Groupe LE TEMPS DU COSTUME Noël 2009

        Arlésiennes avec coiffe

        SAUVE 2009 ~Couple en costume d'époque~

        Couple en costume d'époque

        SAUVE Coiffe d'arlésienne Groupe LE TEMPS DU COSTUME Noël 2009

        Coiffe d'Arlésienne du Groupe "Le Temps du Costume"

        Avec chaleur car aujourd'hui, 20 décembre 2009, il fait frisquet comme on dit chez nous ! Pour la deuxième année consécutive, dans cette cité médievale qu'est le village de Sauve (Gard, Cévennes) se dégourdissaient les bénévoles en offrant sur la place centrale un marché avec vente de plus de 3 000 oreillettes, vide greniers sur la place Sivel. Il faisait froid mais l'ambiance était réchauffée par le groupe "Le Temps du Costume" avec galoubets, tambourinaïres et arlésiennes qui entraînaient les plus frileux à sourire.

        SAUVE Saint-Nicolas et sa compagne Marionnettes géantes 2009

        Saint-Nicolas et sa compagne

        SAUVE Compagne de Saint-Nicolas Marionnette géante 2009

        Compagne de Saint-Nicolas

        Les "Cordelles", les "Farandoles", les "Mazurkas", la "danse du ruban", la "danse des fileuses" animaient le parvis de la Mairie, tandis que déambulaient des marionnettes géantes avec Saint-Nicolas et sa compagne. Mais devant la scène, manifestement Claudine offrait, dans une atmosphère chaleureuse, son entrain à nous démontrer la fabrication d'une jolie oreillette, spécialité du Sud. Puis, vint l'intronisation par la Confrérie des Oreillettes.

        SAUVE Claudine et ses oreillettes 2009

        Claudine et ses oreillettes

        Peu après, les enfants virent arriver le traîneau avec le Père-Noël qui lançait à la volée les papillottes pour réconforter les enfants de la venue du Père "Fouettard".

        Une farandole improvisée virvolta autour des géants du Sud.

        SAUVE Musicienne Mère Noël au Marché de Noël 2009

        Mère Noël

        Un grand rassemblement eu lieu également lors du lacher de ballons qui emportaient les lettres des enfants pour l'atelier du ciel en sautant le Vidourle. Pendant ce temps, les adultes se réchauffaient devant un vin chaud et goûtaient les crêpes au bar dressé sur la place Jean Astruc.

        SAUVE 2009 Lâcher de ballons Atelier du ciel Noël

        Lâcher de ballons

        Tandis qu'en dessous de l'antique pont du XIIe siècle, les jeunes du village s'exerceaient à faire du patin sur la glace des rives du Vidourle.

        Une série de photos est faite par Jean-Louis Aubert, enfant du pays qui ne cesse de développer son art pour démontrer la beauté des Cévennes.

        Remerciements

        au Comité des fêtes de la Sauvenque.

        Le saviez-vous ?

        Le film "Fanfan la tulipe" fut tourné à Sauve

        A voir

        * Mer de Rochers est un chaos de rochers qui surplombe le village, avec la montée de "baisebonne"
           ou du "baiser volé" et le plateau de Coutach
        * Ruine du Castellas (10, château de Roquevaire (propriété privée)
        * Ruines du Castrum Balavense, édifié 1020-1029
        * Château de Roquevaire qui est l'ancienne résidence d'été des Evêques de Maguelonne.
           Il date du XVIIe siècle.
        * Château de Valfonds du XIIe siècle incendié à la Révolution. Rénovation fin XIXe siècle du corps de
           logis flanqué de deux tours rondes
        * Château de Monplaisir
        * Ruines du château de la Roquette
        * Aven
        * Cité médievale
        * Mazets sur le rocher de Roquevaire ou tout simplement "cabanons de vigne"
        * Baignade des Espeches
        * Conservatoire de la Fourche de Sauve en bois de micocouliers (Celtis australis de Linné) cultivaient à
          cette fin. Ce travail résulte d'un savoir-faire unique au monde. A voir rue des Boisseliers à Sauve.
        * Lutherie de Khaïm dans la "Grand'Rue", flûtes en bambou avec ligatures de fils aux couleurs vives... et
           visite de l'atelier qui est l'ancienne synagogue du Xe siècle
        * Maison de l'Evéché (mikvé ou glaciaire ?) ou demeure des Abbés avec des fenêtres gothiques
        * Hôtel de la Monnaie (XIIe siècle)
        * Hôtel de Sallele, médieval
        * Hôtel de Malzac
        * Hôtel de Montmorency
        * Maison des Comtes, construction 17e, 18e et 19e siècle
        * Maison Poch avec linteau sculpté du XVe siècle
        * Maison Florian ou naquit le fabuliste Jean-Pierre de Claris de Florian dont la famille détenait le
           château Florian. Il fit ses études à Paris et devint l'ami de Voltaire. Sa passion pour la lecture l'entraîna
           à devenir écrivain pour nous offrir son talent avec les "Fables" en 1792.
        * Abbaye de bénédictins fondée en 1029 par Garsinde, épouse en seconde noce du Seigneur d'Anduze
           et de  Sauve
        * Temple avec vestige archéologique
        * Eglise primitive Saint-Jean sur les vestiges de l'Abbaye du XIIIe siècle qui devint par la
           suite église paroissiale, reconstruite au XVIIIe siècle
        * Moulin d'Astruc et moulin à huile du XIe siècle construits par les Bénédictins de l'Abbaye de Saint-Pierre-de-Sauve
        * Citernes,  "Las Fons de Sauve" qui sont des résurgences vauclusiennes du Vidourle dans le massif
           de Coutach avec des rochers dolomitiques
        * Tour de l'Horloge, Tour du Grand Devois

        * Pont Neuf ou "Pont Nou" (1690), quartier de la Vabre et le Pont vieux
        * Grotte du Salpêtre de Coutach, escavation qui a servi de cimetière, avec vestige de fondation bâtie
           entre 52 avant JC et 476 après JC et gallo-romains au lieu-dit Mus.

        * Arbre des Réboussiers (personne qui prend systématiquement le contre-pied de ce que l'on dit)

        Histoire
        C'est sous le règne de la famille Bermond que Sauve se développe sur la rive droite du fleuve "Le Vidourle" pour atteindre 100 000 habitants.

        L'architecture est unique par ces façades hautes et étroites, aux maisons médievales serrées les unes contre les autres. Les ruelles sont en escalier avec des passages voûtés et des portes fortifiées (Tour de Mole)

        Ancienne capitale du Salavès, Seigneurie des Bermond, ses vestiges témoignent de sa grandeur.

        Calendrier des fêtes

        juin, fête de la fourche et de la cerise (Dure de Sauve)
        21 juin, fête de la musique
        25 juin, feu de la Saint-Jean
        juillet, fête médievale
        juillet, festival de musique
        août, fête votive
        carnaval
        décembre, marché de Noël

        Festival de la chanson française de 1989 à 1993 (avec Charles Trenet, Georges Moustaki, Yvette Horner,  Léo Ferré (4 août 1992) ou il chante pour la première et dernière fois "vous savez qui je suis maintenant ?", Johnny Haliday)

        Crues du Vidourle

        1848
        octobre 1741

        Accès

        A 40 km à l'ouest de Nîmes et 45 km au nord de Montpellier

        SAUVE Oreillette de Claudine 2009

        Oreillette de Claudine à SAUVE

        Recette pour 50 oreillettes,

        En Provence, la tradition est de rajouter un zeste d'orange dans la pâte avant de la faire reposer.

        Ingrédients
        1 kg de farine
        6 oeufs
        1 verre de fleurs d'oranger
        220 gr de beurre

        Préparation

        * Mettre dans un récipient la farine
        * Faire un puits et casser les oeufs dans le creux de la fontaine,
        * Pétrir généreusement

        * Incorporer morceau par morceau le beurre, mélanger avec les doigts à nouveau en allant du centre
           de la fontaine vers l'extérieur
        * lorsque la boule commence à se former, verser l'eau de fleur d'oranger peu à peu

           Couvrir d'un torchon et laisser reposer la préparation recouverte d'un film plastique une nuit dans le frigidaire.

        * Diviser la boule en 50 parts égales
        * Abaisser la pâte sur un marbre et à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, étirer la pâte pour
           qu'elle soit translucide et qu'elle prenne la forme d'une galette
        * Prendre l'oreillette à deux mains
        * Faites la glisser dans la friture et dès qu'elle devient dorée la sortir.
        * Déposer sur un papier absorbant et saupoudrer de sucre.

        Cuisson

        Quelques minutes

        Difficulté
        Facile

        Astuce

        Sortir le beurre à l'avance du frigo pour qu'il ramolisse. Le Hacher grossièrement avant de l'incorporer.

        Coût
        Economique

        Conseil

        En Provence, ce gâteau est servi le dimanche en hiver, lors du Carnaval.

        Bonne dégustation.

        Le + de Claudine
        Voir son stand, elle vous dévoilera son secret.

        Lexique cuisine

        Puits : forme de couronne (ou puits) donnée à la farine étalée sur un marbre à pâtisserie
        Fontaine de farine : Faire un creux au centre de la farine.

        Bibliographie

        Visite ce dimanche 20 décembre 2009

        ...................................

        Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
        Parution : 20 décembre 2009
        Mise à jour  : 20 décembre 2009

        Répondre

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      Posté par PASPERDUS à 23:50 - Commentaires [22] - Permalien [#]
      Tags : , , , ,

      12 octobre 2008

      de Cette à Sète... C'est à voir !!!

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        L'oeil immobile de mon zoom c'est arrêté sur le phare de Sète. Il se dresse, surplombe le cargo en première ligne et les mâts hautains qui nous aiguillent. Le Mont Saint Clair lui tourne le dos, tandis que la mer s'amuse à le doubler par son miroir d'eau avide et tremblante.

        Phare_Saint_Louis_de_S_te

        Le phare est la mère de la mer, elle s'enflamme. Les gabians prennent d'assaut mes oreilles et s'égosillent à donner le ton devant les marchands de pouffres et de thons. Ninette du haut du bastingage appelle son époux et se délivre de toutes ses peines à l'attuflant de tous les noms.

        Joute_de_S_te
        Fête de la St Louis

        Soulign_

        Le port donne un choix à la palette de l'artiste. Il tourne son bassin de Thau, pour affronter les jouteurs et les rêveurs ; tandis que le Mont Saint Clair offre son flanc à la ville jusqu'au Môle de Saint Louis. Ses façades se fardent de couleurs et rougissent de fierté à la vue des chalutiers escortés par les mouettes jusqu'à la criée. Les canaux sont les miroirs des façades qui s'énorgueillisent de leur reflet. Avec ses airs d'Italie, la ville a conquise plus d'un. Et si Brassens, Paul Valéry et Jean Vilar ont été inspiré, Sète a le mérite de troubler et de donner à voir ses beautés inattendus, sans chercher à plaire.

        Georges_Brassens___l_affiche__SETE
        Georges Brassens

        Soulign_

        Le jour se lève, tel un navire qui se tire et effile l'eau limpide qui se vide et rend ses rides pour un instant. Onde de beauté.

        Grondin_de_S_te
        Criée à Sète

        Telle une mère, le phare scrute la mer et prévient les pêcheurs de leur arrivée au port.

        Soulign_

        Les cordages enlacent la rouille. Oh, pas celle-là ! la rouille du fer des armateurs. Pour les amateurs de recette, voici celle de la "Rouille à la sétoise".

        Cordage_SETE

        Le ciel a égaré les nuages un peu plus loin et offre son toit tout bleu complice. Les rayons du soleil énivrent notre bonne humeur.

        T_che_d_encre

        L'ancre bleue prend racine dans les bas fonds, comme les refrains de Georges Brassens sont ancrés dans les bistrots du port.

        Bleu_marine

        Les carcasses rouillées rendent leurs tripes et comblent les amoureux de la photo qui saisissent cette proie facile.

        Marins_d_eau_douce_SETE

        Les sardines frétillent dans les canaux et laissent entendre que c'est notre Venise ! Au bord des quais, la lumière reflète les beaux jours qu'il nous reste encore et encore.

        Noeud_de_marin

        Soulign_

        >> Le Saviez-vous ?
             .
        Cette s'est transformée en Cète  pour devenir en 1927 et encore aujourd'hui "Sète",
               après Sette, Septe, Cète ou Cept sous l'Ancien Régime,
             . Le Mont St Clair est haut de 183 mètres
             . C'est le roi Louis XIV qui entreprit en 1673 la construction du chenal afin d'avoir une rade pour
               ses galères royales et pour les exportations des produits du Languedoc,
             . Et si le canal du Midi (ou Canal des deux mers) débute à Sète,
               merci à Pierre-Paul Riquet, Colbert & le chevalier de Clerville.
             . Paul Valéry (1871-1945) écrivit
               [...]"ce toit tranquille, où marchent des colombes /
               Entre les pins palpite, entre les tombes" [...],
               deux premiers vers du poème "Le cimetière marin".
               dans ses poésies baignées par la lumière méditerranéenne.
              . Elle prit le surnom de Venise du Sud de la France ou l'Île singulière (1)

              . Georges Brassens (1921-1981), célèbre chanteur,
                est né à Sète et évoquait tjrs le thème de la mort avec le sourire.
                Il lance la supplique :
                "pour être enterré sur la plage de Sète"
             . Manitas de Plata (Petites mains d'argent), guitariste gitan, 
               est également né à Sète, dans une caravane.
             . Le 25 juillet 1710, les Sètois aperçurent la flotte anglaise et prirent la fuite.
               L'arrivée du Duc de Noailles  et de ses troupes mit fin à la colonisation en
               remportant la victoire. Pour protéger les habitants, une forteresse fut créée "Fort St Pierre",
               l'actuel "Théâtre de la mer".
             . Barberoussette, pirate illustre les légendes du Mont St Clair
             . Au moyen-âge, les joutes étaient un combat fait à cheval
               où deux cavaliers s'affrontaient avec une lance, maintenant
               la pratique est dans une barque sur l'eau (1685).
             . La Saint-Louis, saint patron du port, se fête le 25 août.

        (1) Expression donnée par Paul Valéry.

        Pavois_St_Louis

        Soulign_

        Légende

        Sur cet emplacement, à l'aube des temps, la ville de Thau fut élevée. En des temps moins anciens, elle fut submergée par les flots[...] De là, Neptune soucieux plongea son trident dans les profondeurs marines qui attrapa un cétacé énorme. Il le déposa à l'entrée du petit golfe et il se transforma ainsi en un étang, à l'abri des vents d'Est. Pétrifiée à la vue du Dieu de la mer, cette espèce de baleine à bec de dauphin donna naissance à la montagne de Cette.

        Joute_SETE
        Photo de la Mairie de Sète

        Soulign_

        Voir d'autres tableaux

        Cette_de_Christophe_Consentino
        Christophe Consentino

        Affiche_Bar_La_Marine_SETE

        Soulign_

        A (re)découvrir à Sète ?

        >> Quais et canaux
        Sur les quais, Sète apparaît comme la petite Venise avec ses canaux et ses maisons hautes en couleurs. Le plus, reste la "criée de seize heures" qui fait référence à l'heure de retour des chalutiers.

        >> Mont Saint-Clair
        Du haut du Mont Saint-Clair, le panorama s'ouvre d'un côté sur la mer et de l'autre sur l'étang de Thau.

        >>Joutes
        L'âme de Sète palpite lors des joutes qui ont lieu le 29 juillet depuis 1966 sur le canal royal.

        >> Musée International d'Art Modeste "MIAM"
        Objets du quotidien sont à la une en tant que chef d'oeuvre car détournés de leur première vocation ! Art insolite qui vit le jour grâce au peintre sétois Hervé Di Rosa et le collectionneur Bernard Belluc.

        Soulign_

        S_te_moteur_de_p_che
        Moteur à l'eau

        Soulign_

        Ou est-ce ?
        Commune de France, du département de l'Hérault, située à 25 km de Montpellier, région Languedoc-Roussillon.
        Prendre autoroute A7, sortie Sète.
        Office du tourisme Tél. : 04 67 74 71 71

        Soulign_

        Cimeti_re_Marin_S_te
        Cimetière marin

        Soulign_

        Bibliographie
        Photos personnelles prises en octobre 2008 sur le port de Sète par un temps magnifique.

        Liquide_S_te
        Jeu de lumière sur l'eau

        Soulign_

        Recette de la "Rouille à la sétoise"

        C'est une spécialité de la mer, recette de Sète, aimait des petits comme des grands.

        Rouille___la_S_toise

        Temps de cuissson  3/4 d'heures

        Ingrédients
        2 kilos de blanc de seiche
        6 pommes de terre
        2 gros oignons
        Bouquet garni
        1 dose de safran
        1 cuillerée à soupe de concentré de tomates

        25 cl de vin rosé
        sel/poivre

        Sauce aïoli
        4 gousses d'ail
        15 à 20 cl huile d'arachide
        1 jaune d'oeuf

        Préparation

        Mettre les oignons à frire dans une grande marmite avec un filet d'huile d'olive. Pendant ce temps découper le blanc de seiche en gros cubes. Dès qu'ils sont roussis, verser le vin rosé, rajouter un bouquet garni, le safran et le concentré de tomates. Attendre que l'eau frémisse.  Mettre la seiche et couvrir d'eau.  Dès que c'est cuit (piquer, pour vérifier que la seiche soit très tendre), ajouter les pommes de terre coupées en quatre. Laisser mijoter 10 min. Mettre dans le pilon de l'aïoli, une cuillère de sauce, bien remuer puis incorporer la préparation dans la marmite. Ne pas réchauffer.

        Astuce

        Prendre de la seiche en morceaux épais, c'est meilleur !

        Biscuit "Les Zézettes de Sète"

        Ingrédients

        250 gr de farine
        70 gr d'huile d'olive
        70 gr de vin doux (muscat, rosé)
        60 g de sucre blond + 1 sachet de sucre vanillé
        1 cuillère à café de levure chimique

        Mettre tous les ingrédients dans un grand ramequin, puis finir avec la farine versée en pluie. Mélanger à la main jusqu'à l'obtention d'une pâte non collante. Former une boule homogène. Prélever de la pâte de la valeur d'une noix, la rouler entre vos paumes de mains pour former des navettes, légèrement arrondies comme un quart de lune. La forme doit être d'une dizaine de cm et rester très fine. Les soupoudrer de sucre et déposer sur une plaque à pâtisserie. Mettre dans un four préchauffé 15 à 20 minutes à 160°.

        Vous obtenez un biscuit sec à prendre sans modération à toute heure !

        Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.                Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.              Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.                  Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            

        R_pondre

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Ligne  Dernière mise à jour, le 9 novembre 2008