Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

14 octobre 2012

Karuč où le génie de l'oeil

 

<<Précédente  |AAccueil Suivante >>

La destination de Karuč au Monténégro n'échappe pas aux oiseaux, car le lieu, se réserve aux espèces et aux observateurs. Karuc, la nature a façonné ce lieu qui héberge un écosystème et un village de pêcheurs. C'est aussi l'un des derniers marais d'eau douce, déclaré Parc Naturel, où nichent les pélicans "crispe" (pelecanus crispus). Karuc est une source d'inspirations pour celles ou ceux qui s'y attardent.

Nous y arrivons à la tombée de la nuit, l'heure où le soleil s'éclipse pour laisser filtrer une poussière d'étoiles sur l'étang. Le spectacle est saisissant tant la quiétude du lieu nous enveloppe. Mon oeil s'attarde sur chaque délicatesse positionnée comme dans un tableau sans aucune touche qui contrarie mon droit de rêver.

Voyage à Karuc Impasse des Pas Perdus

Arrivée à Karuc

Nous décidâmes d'y rester. Oh, combien le lieu semble être propriété de mon imagination par ces touches d'immatérialité et pourtant si réel. Les vacances sont pleines de promesses. Le temps s'écoule comme le sable entre mes doigts ; de temps en temps, je filtre un moment, pour vous le présenter.

Karuc est un trésor naturel et exige le respect.

 


Village de KARUC - Impasse des Pas Perdus

 Karuc, village de pêcheurs

Je m'imagine déjà, au petit matin, empruntant la barque qui fera tressaillir cette nymphée. Dès ce soir, je m'attellerai à boire la brume, et dès la nuit, je me lancerai dans cette masse sombre au milieu de tout. De mes mains, je creuserai le fond de l'eau à la recherche de cette vasque qui l'alimente. Je me glisserai jusqu'à sa source si pure et si fraîche, j'en oublierai ma peau qui crépite de chaleur, mes jambes approcheront la fraîcheur et là, je me délivrerai de l'été pour faire corps avec la nature. Mes pensées seront rincées.

 

Nymphée KARUC - Impasse des Pas Perdus

 Nénuphars

De là, je regarderai l'infini et la vue qui s'ouvre sur une multitude de collines qui parsèment le paysage. Je n'ai pas visité la baie d'Along en Asie du Sud-Est, mais je la définie comme sa soeur ou son oeil car cette étendue d'eau s'ourle de criques dont certaines roches karstiques forment des cavités d'où l'eau jaillit. J'imagine que de ce passage et derrière, les lacs intérieurs alimentés par les rivières souterraines font rugir la vie.

Là, devant moi, se produit le mirage sur le toit du silence. La vie semble s'arrêter, la nuit semble promesse. La nuit filtre la réalité pour laisser place à cette vision. Demain, dès l'aube, j'affronterai le pouvoir de la nuit pour rencontrer la réalité. Mais l'heure est infinie. Plus rien ne bouge sauf mon regard qui se perd dans le clair obscur. Mes yeux s'habituent et j'habite chaque méandre, chaque roche, chaque fissure. C'est dans les bas-fonds que cette nappe d'eau prend toutes ces nuances de bleu-vert qui me rappelle la Socca Slovène, le turquoise de Plitvice en Croatie.

Ici, le vent de la mer rebrousse chemin et le jour compose avec la nuit. Ici, les gens ont un esprit particulier. Ils sont le symbole du mariage de l'esprit et de l'esprit de la nature car l'architecture des maisons reflète cette poésie innée que l'homme détient pour façonner cette oeuvre. Sa connaissance rend hommage à la simple lecture des vents, les façades sont orientées suivant les vents dominants, leur emplacement est déterminé par les crues, leur dimension est à la bonne mesure, la juste mesure des êtres humains. Non pas modeste, mais suffisante, un espace qui convient et est en harmonie avec vos besoins.


Destination_KARUC___Impasse_des_Pas_PerdusEntre lentilles d'eau et nénuphars

Infini_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus
Nymphée

Nymph_e___KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Abandon dans les rosières

Il y a une maison en pierre avec deux fenêtres qui rappellent les deux yeux, c'est la maison du garde qui mesure seulement 9 m2. De cet emplacement, elle surveille les deux yeux, là où la pêche est prolifique. Elle a été conçue en 1952 et son histoire est liée à la vie des pêcheurs, au développement durable et aux besoins actuels qui ne doivent pas compromettre l'avenir, afin de préserver et satisfaire les besoins des générations futures.

 Maison_du_garde_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Un peu plus loin, près de l'oeil Đurovoga, Caroly et Janko ont racheté une maison de pêcheur en pierre. Abandonnée, elle reprit élégance grâce aux soins qu'ils apportèrent pour rétablir son style. La maison est sculptée dans la roche. Les deux pièces principales sont devenues cuisine et salon.

Architecture_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Maison de Caroly et Janko 

Exceptionnel par sa géographie qui fait ressortir que le niveau de l'eau du lac est plus bas que celui de la mer, ce qui permet de dire qu'il est une dépression crypto.

Karuc étonne et étonnera toujours par sa situation. Ce village est blotti sur les pentes au bord de cette nappe miroitante. Isolé de la route impériale qui fut tracée par le Maréchal d'empire français Mirmont pour relier Dubrovnik, par son nombre d'habitants qui migrent l'hiver pour se retrouver uniquement au nombre de deux. Deux comme les deux yeux que dessinent ces méandres, ces fosses sous-marines appelées "oka". Elles sont répertoriées au nombre de 30, mais la plus connue s'appelle Radus pour sa profondeur de 60 mètres alors que la profondeur moyenne du lac est de 6 mètres. Celle de Karuc a 28 mètres de profondeur, Volac s'approche des 24 mètres,  à l'égalité avec celle de Krnjicko, puis viennent Djukovo, Kaludjerovo, Bazugursko, Bljaca, Vaskaund et quelques autres. Les habitants ont pris l'habitude de les baptiser des prénoms des anciens qui y résident. Et chaque prénom devint légende.

Des maisons flottantes habillent le bord tandis que frétillent carpes, ablettes (endémiques) et anguilles, dans ces eaux lacustres. L'eau abrite 50 espèces de poisson. Le lac a la particularité de fluctifier son niveau jusqu'à 5 mètres. L'eau est à température constante toute l'année.


Maison_radeau_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Maison flottante

Baignade___Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Baignade à Karuc

L__t____KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

L'été à Karuc

Le lac abrite plus de 50 % des espèces européennes, soit 328. On estime à environ 200 000 le nombre d'oiseaux qui chaque année s'arrêtent sur le lac Skadar. Pélicans, hirondelles de rochers (Ptyonoprogne rupestris), hirondelles de mer à moustaches, le grèbe huppé, les buses, les corneilles mantelées, crabiers chevelus, guifettes moustacs, cormorans Furry en voie de disparition y résident. Sternes, hérons gris ou blanc... ne se lassent pas de quadriller le ciel, mais je ne peux pas confirmer cette assertion car à l'évidence, ils se cachent bien dans les rosières. Plus du quart de la population mondiale des cormorans pygmées y résident. 73 espèces sont migratoires et ce sanctuaire accueille l'hiver, toute une tribu d'oiseaux lacustres, ainsi que des vacanciers venant du nord de l'Europe pour échapper aux étendues gelées. Il y a même une espèce que l'on nomme "Pélican de Dalmatie". Ils sont difficiles à approcher mais vous pourrez surveiller leur décollage, voire scruter lorsqu'ils planent. Leur nid flotte sur des masses de tourbe dans les roselières. Au Monténégro, le nom local du pélican est "Panac". Si vous souhaitez connaître les espèces résidentes ou de passage, je vous invite à parcourir ce lien ou visiter la liste ornithologique du site de Avibase, partenaire BirdLife Européen.

La loutre est le seul mammifère aquatique du lac Skadar.

Couleur_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Chanson de Karuc

Du lac, sur la rive, autour de la montagne Durovo
Les garçons surveillent d'un oeil les filles, comme des faucons,
Le garçon droit avec la belle fille
sous l'oeil de Durovo.
Des gens merveilleux
Marchant dans la nature, pour se lier à elle.

 

Barque_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus 

Il se situe sur le lac Skadar (Skadarsko jezero en serbe) ou lac de Shkodra (en albanais), mais il est aussi connu sous son nom italien "Scutari". Le lac Skadar est une frontière naturelle entre le Monténégro et l'Albanie. C'est un des plus grands lacs des Balkans qui s'est imposé dans cette dépression karstique qui se situe à 28 mètres au-dessous du niveau de la mer. Il occupe la plus grande dépression karstique du continent. Sa profondeur moyenne est de 8 mètres avec 91 % d'eau libre et 9 % d'eau marécageuse. En fonction des saisons, sa superficie varie et peut passer de 370 km2 en été à 530 km2 au printemps. Soit 7 km de large en période d'été pour 14 km de largeur en hiver et 44 km en longueur, ces eaux rejoignent l'Adriatique par la rivière Bojana. Il est seulement à 25 km de la mer adriatique. Les eaux du lac proviennent partiellement de la rivière de Cernovic, elle est au 2/3 alimentée par la rivière Moraça qui se situe au Nord. Sa zone montagneuse (40 000 ha) est depuis 1983, classée "Parc national du Monténégro" et depuis 1995, la portion inondable qui se situe au Nord du lac, d'une superficie de 20 000 ha, fait partie de la convention de Ramsar, traité international pour la préservation des zones humides.

Karuc s'apprivoise. Le paysage s'offre à votre vue. Sa baie toute arrondie forme des yeux. Chaque oeil a son nom et chaque habitant a son oeil. D'où les prénoms des yeux de Karuc. Les habitants vivent avec la nature et la nature reste vierge, propre comme la source qui les fait vivre. Les dépressions ont permis que les eaux profondes remontent et créent un impact hydrogéologique localement. Sur ce grand plateau, les rivières entaillent la roche, les sources forment des bassins de draînage. A l'étiage, les maisons au bord de l'eau sont présentes, alors que le niveau phréatique s'accroît en hiver par les débits supérieurs durant les périodes pluvieuses. Autrefois, le poisson salé était entreposé sur les séchoirs abandonnés mais la pêche n'est plus fructueuse. Au loin, un radeau d'enfants est bercé par les mouvements d'Ana, Vania, ...

S_choirs___Karuc

Anciens séchoirs

Karuc est connu également pour ses barques légendaires dont les bergers se servent pour amener les chèvres jusqu'aux nappes de nénuphars qu'elles raffolent. Elles permettent de pénétrer dans les ilôts de nénuphars qui se referment après leur passage. Ljubica Strugar a élevé toute sa vie les chèvres, seul l'hiver à Karuc.

 

Karuc, Montenegro

BERGER sur BARQUE - Karuc, Montenegro (Rozafa, sept. 2008)

 

Le village de pêcheurs de Karuc fut la résidence d'hiver du Prince-Evêque Petar Petrović I (1830-1851) dit Saint Pierre de Cetinje qui la fit construire au 19ème siècle dans la première ou deuxième décennie. Cette forteresse est plus connue sous le nom de "La Tour de Saint Petar". Sur la façade de la tour, on aperçoit encore des meurtrières qui confirment le caractère défensif usuel de cette époque tourmentée. Après son décés, il est mentionné qu'en 1871, la tour fut utilisée en tant qu'école.


Karuc__le_village_du_MONTENEGRO___Impasse_des_Pas_Perdus

Résidence d'hiver du Prince-Evêque Petar Petrović I (1830-1851)

Au fond du lac, l'épave du navire "Skenderberg", coulé pendant la seconde guerre mondiale, attend les pirogues qui flânent à sa découverte.

 

Village_vacances_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Village vacances

Nous sommes invités par nos hôtes à déguster la "Losa", eau-de-vie locale, et un peu plus tard dans la soirée, nous nous attablerons chez nos hôtes qui accueillent leurs parents. Nous dînons dans une ambiance de fête. Ce soir là, carton rouge tant les plats et vins agrémentent cette retrouvaille. Le rituel de cette famille est de se baigner après le repas, tout le monde semble emballé. Il m'est expliqué qu'il faut rester à la surface pour profiter de la température de l'eau car en profondeur, l'eau de la source la rend bien plus fraîche. Enfants et adultes se dirigent vers le ponton et se glissent dans l'eau limpide avec leurs palmes pour dérouler le circuit habituel. Trop plombés, certains restèrent au bord du rivage.
 
Ana, la nièce, sert d'interprète car elle manie les langues par excellence. Un programme est prévu pour le lendemain matin. La visite d'une grotte s'effectue avec Ana. Après la première voute, le siphon nous invite à nous baisser, nous avançons doucement mais nous buttons sur une étroiture qui débouche sur un trou noir qui semble profond. Il faut se rendre à l'évidence, je ne verrai pas le fond aujourd'hui ! Je renonce à explorer la suite, car pour ma part, c'est impénétrable et j'opte de faire demi-tour. J'imagine les galeries, la rivière souterraine, des passages aquatiques surprenants et la rencontre de protées. Elle nous fait part que ce lieu est le centre de la vie à Karuc car au fond se trouve la source qui a suffisamment de débit. La résurgence est captée pour alimenter l'ensemble du village.
 
La source de Karuc fait partie des cinq endroits recensés pour approvisionner en eau cette région du Monténégro afin de palier au déficit de production des sources locales. A Malo Blato, la source Bolje Sestre a été sélectionné pour l'approvisionnement à long terme de la côte monténégrinne et Karuc est prévu pour seconder les déficiences de la première source alors que le lac Skadar est classé Parc National, donc zone protégée pour l'environnement tant au niveau des phytoplanton, des zooplanton que de l'habitat des oiseaux d'eau et la survie des oiseaux. Les sources les importantes de Karuc sont Volac, Karuc et Djurovo oko (oeil).
 
Karuc__sa_source___Impasse_des_Pas_Perdus
Source de Karuc 
 
C'est par la présence discrète et attentionnée de sa mère que je découvrirai la nature dans son éclat avec les émotions qui s'imposent devant cette beauté, oeuvre naturelle qu'il faut préserver. Très tôt le matin, nous embarquons sur sa barque pour une visite. Quel luxe d'être du voyage. Sa mère est très réservée et cette invitation lie notre amitié. Elle assure toute la logistique et manie bien la rame. Tandis qu'elle s'installe à l'arrière, le chien se positionne devant et donne le cap. Les rosières se referment après notre passage, nous évoluons parmi les nénuphars et j'admire les sillons de notre passage. De temps en temps, on aperçoit des bouteilles à la surface de l'eau qui indiquent les endroits où se trouvent les nasses. A cet endroit, l'eau sans être trouble, n'est pas franchement limpide, c'est le marais. Nous contournons les pièges. Elle délaisse un passage sur la gauche et nous nous dirigeons vers l'oeil, cette espèce de puits où les poissons frétillent. Le puits fait probablement une dizaine de mètres de diamètre. Une séance de photos s'impose. Chaque oeil est nommé dans la langue du pays d'après les noms des autochtones locaux, en fonction du lieu où il se trouve. Cette promenade se nourrit de tous les aspects techniques, humains et matériels, elle nous lie comme le fil d'Ariane. C'est sur cette belle exploration que j'achève nos pérégrinations sur le Lac Skadar. Nous garderons de ce séjour, le souvenir d'une excellente ambiance de camaraderie qui m'a donnée l'envie d'y trouver refuge.
 
 Promenade_en_barque_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus
 Tous à bord
 
Le soir de notre arrivée, nous fûmes accueillis par le fils du restaurant le plus proche qui se prêta bien volontiers à des échanges linguistiques pour nous trouver une chambre d'accueil. L'anglais est de mise quand vous ne connaissez pas la langue. Nous réservons notre table, car il nous recommande sa carpe marinée. Inspirés, le temps qu'il aye pécher notre commande, nous profitons de la vue en sirotant un vin rosé du cru. Mets délicieux qui me replonge dans une envie d'y retourner ! 

 

A l'origine, le Montenegro s'appelait "La Zeta", mais pour échapper à l'emprise Ottomane, les princes-archevêques demandèrent la protection de Venise. Dès qu'un marin approcha la terre, il la nomma "Montenegro" qui sans difficulté dénomme "le mont noir". On attribue souvent ce terme aux forêts sombres qui recouvraient autrefois les Alpes Dinariques et pourtant, il semble plus probable qu'il fasse référence à Ivan Crnojevic (Ivan le Noir), le dernier dirigeant de l'Etat médieval de la Zeta qui en 1482, fuyant les forces ottomanes, se réfugia dans les montagnes du coeur du pays où il fonda la ville de Cetinje. La plupart des pays d'Europe occidentale utilise le terme "Monte Negro" qui a le même sens et remonte probablement à l'époque de l'influence vénitienne sur la région. Son sol fut brisé par les différents tremblements de terre et des pitons rocheux prirent place.

Podgorica dite "Titograd", capitale de Tito a remplacé "Cettinje", l'ancienne "capitale du trône" monténégrin où réside le président actuel.

Le Montenegro est une république devisée en 21 municipalités.

Pour rejoindre Karuc, il faut traverser le maquis parsemé d'herbes folles et une lande de roches où s'accrochent grenadiers et genévriers. Son sol aride rend la végétation peu abondante, tandis que dans les eaux du lac, 900 espèces d'algues, ainsi qu'une importante flore marine composée notamment de nénuphars qui recouvrent une partie du lac. La route descend du plateau et nous fait découvrir au détour du chemin la vue sur le village, sans aucun doute, c'est cette vue qui me restera à jamais quand je penserai au Montenegro.

Vous l'avez compris que je me sens très attachée à ce lieu si proche dans mes souvenirs et pourtant à 2500 km de chez nous.

Accès

A 10 km Est de Rijeka Crnojevica. Suivre la route le long de la rive gauche qui repart sur Podgorica.

 

Géographie

Le Monténégro est situé dans les Balkans, bordé au Sud, par la mer adriatique, à l'Ouest par la Croatie et la Bosnie Herzégovine, au Nord par la Serbie, au Nord-Est par le Kosovo et enfin au Sud-Est par l'Albanie.

Le territoire est de type montagneux et la forêt recouvre plus de sa moitié. Il forme l'une des régions les plus accidentées de tous les Balkans.

Le plus haut sommet est le Bobotov qui culmine à 2525 mètres.

La baie de Kotor fait partie des tableaux les plus célèbres et rappelle les fjords norvégiens.

Au Sud-Est, le long du littoral s'allonge par des plaines qui enserrent le lac Skadar.

Au centre, la vallée de la Zeta creuse un axe Nord-Ouest, Sud-Est, jusqu'à la capitale Podgorica.

 

Cilmat

Le climat méditerranéen rend les étés secs et chauds, voire caniculaires. A titre d'exemple, il faisait 48° degrés, vers le 10 août 2012.

La Bora et le Jugo sont les vents qui permettent de réguler la température du littoral.

 

L'histoire à rebrousse-poil

Le Monténégro fait partie de l'Union Européenne depuis le 15 décembre 2008.

En 2006, le pays obtient l'indépendance.

Au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, le régime communiste dissous le royaume.

En 1918, il fait partie du royaume de la Yougoslavie.

En 1910, le pays est un royaume indépendant.

Principauté indépendante.

Duché semi-indépendant.

 

Nota

De votre comportement dépend l'accueil dans chaque pays.

 

A voir

Sarcophage de Petar Njegos Petrovic

Le massis central, Durmitor

Le monastère orthodoxe de Ostrog

Le monatère de Kom

Sveti Stefan, îlot aux criques privées

Budva, le Saint-Tropez du Montenegro

Kotor avec son pavage, sa vieille tour dite"Sveti Ivan" en dialecte iekavien, serbe montenegrin

Les bouches du Kotor avec Rose, Kskar...

Perast, petit port

Cetinje

La ville de Bar avec le plus viel olivier "Stara Maslina".

Obodska, grotte cathédrale

Rostovo, nécropole

 

BIBLIOGRAPHIE

Escapade au Montenegro août 2012

 

Notre voyage Carte
Etape

Lieu
01
Arrivée Montenegro
02
La route serpentine - Parc national de Lovcen
03 Perast "La Baroque"
04
La baie de Kotor
05
village de pêcheur Kakrc
06
Rose, la belle
07
Tombeau de Petrovic Nejgos
08
Cetinje
09
Sveti Stefan
10
Monastère d'Ostrog
11
Budva
12
Komovi
13
Parc national du Durmitor / Le sommet du Bobotov / La grotte de glace / Le lac noir
14 Canyon de la Tara / Rafting
15 Parc national de Biogradska gora / Lac Sasko
16 Monastère Moraca
17 Monastère de Piva
18 Karuc, Lac Skadar, Dodosi, Monastère de Kom
19  Godine / Murci / Ulcinj / Velika Plaza 
20  Stari Grad

 



Voir mon carnet de voyages >>Voyages_de_r_ve 

....................... 

Vous aimerez peut-être :  

Graine_de_pavot_1919_de_Kees_van_Dongen COTE SUD 2009 Année Picasso Aix-en-Provence Plitvice

Rose_Pierre_de_Ronsard

IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este

Kees van Dongen
s'EX pose en tant qu'artiste

Côté Sud
2009

Plitvice
CROATIE

Pierre de RONSARD
ou la douce vie
Courtiser VENISE
Merveille de la nature
Diane d'Ephese

...................................

Traduction  : Français,  Allemand,   AnglaisArabe,  Hollandais 
Parution : 14 octobre 2012 

Mise à jour  : 14 octobre 2012 
 

                 Répondre                         

<<Précédente  |AAccueil Suivante >>

 

Posté par PASPERDUS à 22:00 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2010

Lagune ou lacune, vestige du palais d'Oualidia de Mohammed V

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Sur la côte Ouest, caressée par l'Atlantique, sa Majesté Mohamed V fit construire le palais de "Sidna" à Oualidia الوليدية.

Il est adossé à la colline boisée et au coeur d'une lagune protégée par une anse de sable.

Ce trésor précieux, telle une perle à l'intérieur d'une huitre est protégé des vents par un cordon rocheux. Il offre à ce lieu, la quiétude des eaux protégeaient par un goulet qui par delà s'écument en crêtes blanches sur les falaises. Elle est l'une des plus belles lagunes de la côte atlantique sur le littoral marocain cadensée par les marais. Elle offre d'immenses plages de sable fin.

OUALIDIA_Cordon_rocheux

Cordon rocheux

Cette station aux reliefs différents est rytmée par la nature. Elle devient la plage des Marrakchis, safiots et casablancais. Les murs des maisons sont peints de la couleur du sable.


Expression"Le Maroc est un pays froid où le soleil est chaud" Lyautey

Oualidia_crique

Mais je me tourne vers les souvenirs pour vous faire contempler ce grand bâtiment abandonné. Une galerie d'arcades orne l'immense terrasse qui s'alanguit sur le rivage, puis vient une enfilade de chambres habitées par la poussière qui s'ouvrent sur des patios aux mosaïques abîmées. Essayez de l'imaginer, recouverte de tapis dont le reflet se mire dans les eaux des bassins aujourd'hui asséchés, déserts dont seule la rouille pêche sur les échelles.

Cette Résidence Royale ou palais d'été de feu Sa Majesté Mohammed V comprend à l'étage une salle de réception qui s'ouvre sur les nombreuses terrasses et l'extérieur. Elle est agrémentée de deux piscines, une sur la grande terrasse qui borde la lagune et l'autre au 1er étage. Tout autour des points d'eau, on prenait salon pour la collation. Des midas (grand plateau) étaient disposés et s'agrémentaient de thé, pâtisseries et fruits pour le plaisir des yeux, sans oublier d'exalter les sens.

Oualidia_Palais_de_Mohamed_V

Palais de Sidna - Mohamed V                          Clic sur la photo pour lien

Mohammed V est né le 10 août 1909. Il fut intronisé le 18 novembre 1927 à l'âge de 17 ans, à la place de ses deux frères aînés, choisi par les autorités françaises, du temps du Protectorat.

Le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef l'a fit construire pendant la première partie de son règne. Il aimait y séjourner l'été, dans les années 40-50, en famille, loin de l'agitation politique.

Il fut destitué puis exilé en Corse, puis à Madagascar jusqu'au 20 août 1953. Les autorités françaises ramenèrent le sultan au Maroc et l'indépendance vint le 2 mars 1956.

Mohamed_V____FES_en_1943

Mohamed V   FES 1943         Clic sur la photo pour lien DAFINA.net

Ce village de pêcheurs côtoyait sa Majesté (grand-père de l'actuel roi) qui venait goûtait aux joies des bains de mer parmi les estivants. Il était très moderne. Ses filles : Lalla Fatima, Lalla Aicha, Lalla Malika et Lalla Nuzha, en maillot de bain, deux pièces, l'accompagnaient. Il avait cinq enfants de son deuxième mariage : Lalla Aicha, Moulay Hassan II, Malika, le Prince Moulay Abdellah et Lalla Nuzha. De son troisième mariage, il avait une fille Lalla Amina. Elles étaient naturelles, les cheveux lâchées au vent, la gaieté habillée leur regard. Plongeon, nage ouvraient leur quotidien. Les gardiens (mokhaznis) surveillaient de loin.

Aujourd'hui, sur la plage les jeunes filles sont en hijab (voile de la femme mulsumane. En Islam, cette prescription divine permet de préserver sa pudeur et sa chasteté en ramenant le voile sur elle, pour ne pas présenter leurs atours devant le regard baissé des hommes afin de garder leur dignité. Seules les mains et le visage peuvent paraître).

Oualidia_Palais_de_Mohamed_V__Vue_02

Hassan II, le prince héritier se rendait aux soirées dansantes organisaient à l'hôtel l'hipoccampe qui jouxte la demeure.

Une rumeur dit que Mohamed V était un amateur de sardines grillées et qu'il trouvait dans ce lieu la qualité requise. Sur la plage d'Oualidia, on mange des araignées de mer grillées par les pêcheurs.

Voici la recette et rien de plus simple.

Araignées de mer
Verser des cendres dans un creux fait dans le sable de plage
Laisser cuire 5 min. d'un côté, retourner et attendre quelques minutes, puis déguster

Huitres gratinées
6 huitres par personne
Faire fondre 1 cuillère de beurre, puis mélanger avec une 1/2 cuillère de farine, mouillez avec 40 cl de lait. Tourner régulièrement, saler, poivrer.
Dans une poêle, faire dorer les amandes effilées. Saupoudrer en les huîtres.
Verser la béchamel sur les huîtres, mettre du fromage râpé et au four 2 min.
Servir chaud

Msemen (crêpes chaudes)
Pour 4 personnes
Mélanger 200 gr de farine, 1 c. à café de sel et 25 cl. d'eau
Laisser reposer dans un torchon humide 45 min.
Faire fondre 50 gr de beurre et 10 cl d'huile
Imprégner vos mains et diviser la pâte en quinze petites boules
Aplatir la boule en forme de rectangle
Repliez la plusieurs fois en rajoutant sur chaque pli le mélange beurre-huile
Laisser reposer les carrés 20 x 20
Aplatir le premier carré et faire cuire dans une poêle
Servir bien chaud,  c'est délicieux avec du miel

Le palais ne vit que par les souvenirs des oualidis. Hassan II, après la mort de son père, en 1961 n'y revint plus. De l'état d'abandon, les dégradations n'échappent pas à l'oeil.

L'oeil justement qui au delà de la mer, au delà de la dune, voit la tombe du Marabout Sidi Daoud qui protège les enfants, les pêcheurs.

Entre deux baignades, vous pouvez aller visiter, au bord de l'océan, six grottes qui égrénent leur nom : "La portugaise", etc.  Elles se situent à l'emplacement où Hanon débarqua de son périple. Hanon était navigateur cartaginois. Il aurait débarqué sur la lagune d'Oualidia qui constitue un port naturel. Il logea dans l'une d'entre elles, connue sous le nom de "Ghar Hammou El Gazhi".

Cette charmante station balnéaire ne vit que l'été pour ses plages. Il est parfois difficile d'y trouver logement car la population est multipliée par 10 en été. En dépit d'un plan de développement durable pour préserver la lagune et protéger le domaine ostréicole, l'urbanisation y est aussi galopante qu'irréfléchie. C'est le chaos car le progrès est sans mode d'emploi. De ce fait, les eaux usées se déversent à même les rues et forment des marécages où se prolifèrent les moustiques. Depuis le départ des français, aucune structure semble possible et ce processus est destructif et ne fait que rendre caduque le projet de tourisme et d'économie sociale avancé par la politique nationale. Du coup, au dessus du palais de Mohamed V se trouve des habitations anarchiques. Soupirs, désolation légitime, cette lagune se voit en 2010 redistribuée par un nouveau découpage administratif et quitte la province d'"El Jadida" pour celle de "Sidi Bennour". Une station d'épuration des eaux usées doit voir le jour, prise en charge par le Département de l'Eau et l'Environnement.

Septembre est là, sans touriste, la plage dorée par le soleil nous incite à faire une halte. Nous nous installons dans la baie pour profiter du spectacle de ce lieu magique avec l'océan en toile de fond. Nous nous offrons le repas tant attendu en achetant quelques oursins à un gamin habitué des lieux. Pour quelques dirhams, un plateau se présente. Le temps court, c'est les vacances. Croyez-moi ou non, je me sens heureuse durant cette parenthèse. Je me sens suspendu, à l'écart de la société, en marge de devenir bohême, à l'abri de la famille. Les vagues effacent le passé et laissent un présent serein.

Les adeptes de sports de glisse trouveront un jeu de vagues qui les charmeront sur la plage "Tomato Beach" (13 km au sud d'Oualidia) qui est fermée par deux gros rochers qui filtrent la houle et permettent de s'entraîner ou de débuter en attendant d'affronter les célèbres vagues de Ras Lafaa (Safi) classées parmi les 10 plus grosses du monde).

La nature reprend ses droits dès septembre. A l'autre bout de la baie, une autre plage sert de mouillage aux barques des pêcheurs. La pêche se pratique ancestralement. Les bateaux s'approchent de la rive suivant la cadence des vagues. Puis l'ensemble des pêcheurs sautent et aidés par les autres pêcheurs, portent la barque sur le dos à l'aide de gros rondins de bois, jusqu'au sable. La pêche ramène chaque soir une cinquantaine de pêcheurs quand la houle ne les fait pas renoncer à leur journée. Ils s'engagent dans la passe en choisissant la bonne vague. La criée est à même la plage. Chaque pêcheur marchande sa prise qui fournira les restaurants locaux ou des restaurants ambulants qui vous font grillés le poisson à même le sol pour une dégustation.

Oualidia_Retour_de_p_che

Le port, la pêche

Mustapha est pêcheur quand le temps le permet. Les autres jours, il offre ses dons de masseur-kinésithérapeute qui lui ont été légués par son grand-père. Il soigne les articulations douloureuses en massant le corps avec de l'huile d'argan. Il aussi le titre de "Mustapha, le prince des grottes" tant il les connaît. Il s'improvise alors comme votre guide pour vous les faire visiter.

OUALIDIA_Retour_de_p_che_03

Le dépassement

1_246_OUALIDIA_Retour_de_p_che

Retour de pêche

OUALIDIA_Barques_01

Plage des barques       

A marée basse, quand la mer se retire, les vaches vont paître dans les schorres situés sur des îlots et règlent leur satieté durant les six heures de reflue sur ce tapis de végétation. Les femmes dépendent également des cycles de marées et courants qui rythment leurs heures. De loin, on aperçoit leurs tâches colorées qui accompagnent les troupeaux. Ce sont les habitantes qui vont laver leur linge dans les creux des cailloux qui comportent des sources d'eau douce situées vers le palais royal et des résurgences d'eaux douces sous-marines. Elles profitent du ressac pour rincer leur vêtement.

Oualidia est réputée également pour sa chasse. Il y a des battues de sanglier durant la saison de mars-avril.

Des bassins d'ostréiculture sur les berges de la baie (production aquacole : 200 tonnes/an) se situent à l'entrée Nord. Ils comprennent 8 parcs ostréicoles ainsi qu'un parc à palourdes. Les naissais viennent du bassin d'Arcachon (France) et sont développés dans la lagune. Dans les années 80, ils provenaient du Japon.

Les marais salans sont célèbres car ils conjurent le climat, la topographie et la géologie pour leur production.

Oualidia_Marais_salans

Marais salans        Clic sur la photo pour aller sur le lien

La lagune s'étend sur 4 km. C'est le paradis de la faune. Les oiseaux viennent sur les îlots, aussi vous pourrez admirer le ballet des flamants roses, des barges, spatules, goélands, hérons cendrés, grands cormorans et échasses.

Oualidia_Marais_salans_02

Marais salans        Clic sur la photo pour aller sur le lien

L'eau est peu saline par le fait des sources. Sa température est fraîche également par l'apport d'eaux douces et l'intrusion des marées qui jouent un rôle hydrolique dominant.

La kasbah de Moulay El Oualid ben zidane, dernier sultan de la dynastie sadienne, fut construite en 1634 qui a donné son nom à la ville. La dynastie des Saoudiens a régné de 1554 à 1659. C'est à cette époque que le Maroc prit son nom qui serait la contraction de Marrakech. Auparavant, il s'appelait Maghreb el aqça ou Maghreb extrême. Oualidia a vu le passage des phéniciens, des romains et des portugais.

Les ruines de la cité portugaise date du Vè siècle. Des murailles des remparts sont flanquées de dix-huit tours. Seulement trois portes sont visibles. Elle fut ruinée une première fois en 667 et reconstruite sur les ordres du Sultan mérinide. Elle subit une seconde destruction et fut ruinée à jamais.

Cette année, le roi Mohamed VI a signé une convention pour la préservation de la lagune.

Cette commune est le refuge de nombreux artistes comme le peintre anglais Bill West.

Notes

Le palais a été fermé au public et les axes murés. Une garde a été déployée de jour comme de nuit.
Lecture "Arietta" de John Knittel écrit à Oualidia, en 1956. C'est l'histoire d'une jeune allemande mariée qui fait la connaissance d'un anglais. Le roman se déroule dans ce village de pêcheurs, qu'est Oualidia.

Ensoleillement

300 jours dans l'année. Sans vent (Essaouira) et sans brume (Agadir), mais un flot de touristes en été, à éviter.

OUALIDIA_Barque_de_plaisance

Barque de plaisance

Ou dormir

Luxe >> Riad La Sultana

OUALIDIA_Riad_La_Sultana

OUALIDIA_Riad_La_Sultana_02 OUALIDIA_Riad_La_Sultana_03

Ou manger

L'araignée gourmande

Situation

Entre El-Jadida (La nouvelle, appelée par les romains "rusibis", plus tard par les portugais "Mazagan" et du temps du protectorat, Lyautey a dit qu'elle était le "Deauville" du Maroc) et Safi
A 78 km au Sud d'El-Jadida
17
0 km de Casablance
212 km de Marrakech

 

Plan_OUALIDIA

Oualidia_vue_a_rienne

Clic sur la photo pour lien

A voir

Asilah |

El Jadida >> Les fameuses citernes à arcades. El-Jadida en hommage à Saint-Exupéry  |  Azemmour >> Ville blanche en front de mer |

Essaouira |

Marrakech  | Place Jemaa-el-fnaa | La Mamounia  | La Menara | Les jardins Majorelle  |

Le Grand Sud  | Ouarzazate  | Vallée de Dadès  | Gorges de Dadès  |  Gorges de Todra  |

Les villes Impériales  | Fès

Agadir  |  El Ghezia, la plage bleue  | Lagune de Knéfinis  | Laayoune  (lac salé)  | Amtoudi (grenier à grains et gorges)

Bibilographie

Voyages août/septembre 2010 et mai 1989

______________________________________________________________________________________________________________
d'autres articles,

Vous aimerez peut-être :

 

    CRIT_dentaire__2010__Equipe_de_Marseille  Chemin Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

    Rose_Pierre_de_Ronsard

    IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
    Signal
    CRIT Dentaire

    Beauduc
    CAMARGUE

    Marie Sarah
    CAMARGUE
    Pierre de RONSARD
    ou la douce vie
    Courtiser VENISE
    Merveille de la nature
    Diane d'Ephese

     

........................
Carnet de voyages
Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  30 septembre 2010
Mise à jour  : 30 septembre 2010

 

 

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

26 octobre 2009

L'antre d'une grotte rupestre "Dionisie Torcatorul", regard sur l'Est - Roumanie ALUNIS

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Voir aussi,   1 / 2 / 3 / 4 / 5   -  Carte

    Chère Iona,

    Au plus loin de mes pensées, je n'ai de souvenirs qui évoquent des témoignages de l'histoire humaine des temps immémoriaux.

    BUCOVINE__Grotte_rupestre_Dionisie_Torcatorul__Nucu__COLTI
    Dionisie Torcatorul

    J'allais à sa rencontre pour plonger dans la magie d'un passé.  Découvrir l'existence d'un habitat rupestre est aussi un passage dans l'histoire du culte des peuples Thraces. Je franchissais l'entrée de ce passage, taillé à même la roche qui s'effaçait pour laisser place à l'espace. A l'intérieur de son propre corps surgissait alors un habitat troglodyte. En effet, sur les hauteurs de ce lieu-dit, se répartissent de petites églises creusées et gravées du 14e au 16e siècle.

    Cette construction rupeste puise son caractère sacré par sa matière, la roche. Cette enclave prédisposait à imaginer que ce lieu de culte était une plaque tournante entre l'Orient et l'Occident. L'analyse directe des élèments qui la constituaient était le résultat de vestiges rupestres destinés soit à la prière, soit à l'habitat.

    Dionisie_Torcatorul__Image_pieuse
    Dionisie Torcatorul  -Image pieuse-

    Expression"L'homme est un animal religieux. L'homme rit, parcequ'il sait qu'il va mourrir, et parle, pour donner un sens à son bref passage"
    Umberto Ecco

    Mon oeil profitait des éclairs de lumière pour induire mes sens sur la divinité de ce lieu. La représentation des sacrifices, oracles et libations de ce peuple de chasseurs, de bergers et d'agriculteurs semblait conférée l'immortalité de cet habitat. C'était un message des Daces sur leur toute puissance en l'immortalité.

    Les bases de l'habitat étaient transmutées par l'idée de banquets où chaque convive était invité à l'immortalité par la santé de l'esprit. L'oracle prenait l'inspiration dans une grotte.

    C'est donc dans cette entrée, cette percée dans la montagne que je sortais dans l'autre monde.

    Expression"Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité" (proverbe chinois)

    Cette narration conte ce voyage spirituel chez les Géto-Daces. Dans ces abris-sous-roche, l'art rupestre ulisé dans ces gravures (ou art schématique), est d'un style artistique différent, motivé par ses écrits aux caractéres cyriques (alphabet des slaves orthodoxe), sur les parois (de paries, paroi) et propres aux sanctuaires. Des investigations scientifiques ont été menées pour connaître l'ancienneté de ces gravures façonnées dans le calcaire, symbôle de cette civilisation.

    Expression"Les gens ressemblent à leur époque plutôt qu'à leurs parents" (proverbe arabe)

    L'alphabet cyrillique utilisé, remonterait à l'arrivée des moines orthodoxes, frères "Cyrille" (de son vrai nom Constantin, dit "Constantin le Philosophe") (827-869) et "Méthode" (825-885) qui étaient originaires de Thessalonique et étaient venus de Constantinople (Orient) pour évangéliser les roumains d'origine slave (Occident) de l'ancienne Thrace. Leur fête est le 11 mai, jour des Saints Cyrille et Méthode, dédiés à l'éducation, l'écriture et la culture. Ces missionnaires transcrire le "slavon" en "alphabet glagolitique" (qui signifie "parler") car les slaves ne disposaient pas encore d'écriture. Cette calligraphie est tirée de l'alphabet grec, mais également de caractères hébreux qui permirent d'adapter la phonétique de certains sons absents de l'alphabet grec [comme le diacritique ӂ, pour le phonème /dʒ/ ] et de donner tout son sens à cette langue, aujourd'hui disparue (1990), mais encore utilisée dans les textes liturgiques orthodoxes slaves. Un peu plus tard, les disciples de Cyrille reprirent cette écriture et instituairent les caractères cyrilliques, en son honneur.

    Expression"L'écriture est le seul moyen de sauver le passé de l'oubli"

    Cet alphabet dont l'origine est conféré à l'église Byzantine est utilisé au IXe siècle pour traduire les textes liturgiques chrétiens afin de les convertir au christianisme.

    ALUNIS_Accompagnateur

    notre guide

    Entre mythe et passion, l'histoire de cette civilisation est renforcée par sa religion orthodoxe, symbole de ce peuple qui se diffère de l'Europe Occidentale.

    Le goût de la grotte est à ce qui paraît du Moyen-Age. Ce trou creusé par l'homme dans un bloc immense de rocher permettait de se retirer pour renoncer au monde. Cette pratique permettait de forger l'esprit et d'atteindre l'épiphanie divine. S'occulter du monde pour rentrer par la pensée dans le nouveau monde est significatif de la renaissance par la mort. C'est donc dans le subconscient que se forge la symbolique du mécanisme psychique.

    Cette parenthèse permet de comprendre l'attrait irrésistible de la grotte. Le présent, le futur et le passé s'harmonisent pour offrir le "Temps". Cette superposition de dates par l'intermédiaire de l'imagination, produit de la pensée.

    L'inconnu, le noir, l'abime sont le délice des Ténèbres. Car s'enterrer dans l'obscurité est s'offrir le plaisir de l'artifice de la lumière de la vie. C'est source de bien être.

    Pestera_Lui_Losif_BUCOVINE_Grotte_rupestre
    Pestera Lui Losif

    Pestera Lui Losif Image_pieuse_

    Dévotion Icône à Pestera Lui Losif

    Pestera_Lui_Losif_Fen_tre

    Pestera Lui Losif - Fenêtre

    Quand la solitude est apprivoisée, elle donne un sens au mécanisme de la pensée et permet de s'éveiller du naufrage pour métamorphoser la réalité, clé de la vie.

    "L'homme s'élève au-dessus de la bestialité par la vertu que lui inspire son sentiment religieux"

    Mais revenons à ce pittoresque endroit que nous avons visité avec nos hôtes, la famille "Milea" d'Alunis. J'ai le plaisir de me souvenir de leur accueil avec leurs amis Oana et Ionut car il surprend. Je leur ai demandé le chemin pour retrouver la piste qu'il m'était indiquée par ailleurs pour visiter ces grottes. Et, ils furent tellement étonnés de nous voir en ce lieu, qu'ils nous invitèrent à prendre une collation et poursuivre la soirée avec eux. Dès lors, l'organisation de l'excursion fut faite pour le lendemain car ils passaient leur week-end chez les parents pour quitter l'atmosphère de la capitale Budapest. Nous fûmes donc invités à dormir chez eux et profiter allègrement de leur gentillesse. Ces journées passées en leur compagnie ont forgé un lien indestructible qui ne cessera d'être rappelé au souvenir de la Roumanie : le partage.

    Chemin_Grottes_ruspestes___NUCU
    Le chemin,  Oana et Alexandra

    Dionisie_Torcatorul_rocher

    1ère étape - Eperon de pierre de Dionisie Torcatorul (grotte)

    On dénombre une trentaine de cavités sur le col Crucea Spătarului que l'ont peut atteindre après 1 à 2 heures de marche. En partant de Alunis, prendre le chemin de droite avant l'église et après les potagers descendre dans un verger de pommiers. La pente est raide pour se diriger en direction de la falaise d'en face où se situe la première grotte. Les habitants de ce village sont appelés les "Mosnenii", les gardiens des "caché". Ces colonnes colossales n'étaient accessibles que par les habitués de cette forêt voilée par les brouillards.

    Tous ces sites sont à une altitude relativement élevée et il est probable qu'ils servaient de refuge ou de retraite lors des cérémonies. La majorité de ces sites sont orientés vers le soleil levant. Les peintures rouges que l'ont aperçoit dans certains lieux ont vraisemblablement été faites par des peuples de chasseurs-cueilleurs. L'endroit n'est pas bien signalé et il est préférable de se faire accompagner par un villageois. Car à part, celle dans le village d'Alunis qui est la plus accessible, les autres nécessitent de repérage. Alexander Odobescu est allé à leur rencontre en 1981.

    • l''ermitage (schitul) rupestre d'Alunis, mi-roche, mi-bois fut selon la légende sculpté par deux bergers "Vlad" et "Simon" qui faisait paître leur troupeau. Un des bergers pendant son sommeil entendit une voix qui lui demanda instamment de creuser dans la roche pour retrouver l'icône de la bienheureuse vierge Marie. Il s'executa et la trouva en effet. A la suite de cela, il construisit avec l'aide des villageois une annexe en bois. Les noms des berges sont annotés dans la pierre de l'autel, sur la gauche. Trois autres cellules furent creusés pour les moines.

      L'église daterait de 1274 et serait mentionnés dans des documents de 1351. Elle est dédiée à Saint Jean Baptiste dont la fête est le  29 août. Jusqu'en 1871, elle fut un ermitage, puis devint l'église du village.

      La salle forme de navire et a un plafond vouté. Elle mesure 8 m de long sur 4 m de large, pour 2.80 m de plafond. Le porche en bois situé devant aurait été conçu entre 1840 et 1850. Les annexes ont été réalisées par le prêtre Ciolaneanu Anthony. En 1870, des icônes sont rajoutés sur les murs, sur un support de chêne en étain et zinc, conception du moine Eftimie.

      Des inscriptions cyrilliques qui proviennent de ses origines en tant que temple ne sont pas encore déchiffrées.

      Sur la colline, au dessus, se trouve Alunis Zboiu. Grande galerie creusée également dans la pierre avec un puits dont les autochtones se servent depuis les invasions barbares.

    >> Le saviez-vous ? Alunis veut dire noisette, en roumain.
                                          Tataricum signifie "Etablissement habité par des géants"

    Une légende dit qu'une jeune fille "Luana" devenue une divinité car elle vint du ciel dans un char de feu pour garder les portes de la ville.

    Cette ville était occupée par des soldats courageux, épuisés par les différents combats. Afin de les protéger, elle leur indiqua une source pour laver leurs plaies.

    Ils prirent abri dans les grottes pour se remettre des assauts. Cette défense naturelle était formidable pour se protéger des envahisseurs.

    Et depuis, les grottes de cette région sont le symbôle de la protection.

    Eglise_Saint_Joseph_Vue_d_ensemble

    Vue d'ensemble de l' Eglise Saint Joseph à Alunis - Roumanie

    Eglise_Saint_Joseph_Alunis

    Entrée Eglise Saint Joseph à Alunis - Roumanie

    Cellules_d_Alunis

    Cellule d'Alunis

    • la Croix d'Agaton (inscription gravé dans l'un des pièces et qui serait le nom d'un moine) ou Croix de "spatar",

    • "Fundatura" (signifie  "l'impasse") ou "Torcatorul", logé un ermite, le vénérable père "Denys Torcatorul" qui filait de la laine pour payer ses minces besoins. Afin de s'abriter, il creusa une grotte dans la roche à 4 pieds au dessus du sol. Il en fit sa cellule où il y vécu 30 années de sa vie en dépassant les problèmes des humains, de la faim, du froid...

      Le jeûne l'amenait à méditer mais les gens des alentours lui demandèrent de dispenser une messe en l'église  de Sihastria Fundatura. Puis, il s'isolait en retirant l'échelle de sa cellule.

      La Roumanie est le deuxième pays orthodoxe.

    • l'ermitage de Fundul Pesterii (qui veut dire fond de la grotte) ; il porte sur sa façade des caractères cyrillique.

      Fundul_Pesterii_Grotte_rupestre_Monts_de_Buzau_01

      Fundul Pesterii

    • la grotte de Dionisie était habitée par le vénérable Denys. Pour accéder à la bouche d'entrée, il faut monter sur une échelle qui se trouve sur le versant Sud des falaises. Elle se situe dans les montagnes "Penteleu".

      BUCOVINE__Grotte_rupestre_Dionisie_Torcatorul__Nucu__COLTI__Inscriptions

      Inscriptions  Dionisie Torcatorul

    • la grotte de losif, dite "Pestera Lui Losif",

    • la grotte de Pietra Ingaurita (La pierre trouée)

    • la grotte de Joseph

    • Casoaia,

    • "Viel Agaton" (dite la "Ruine")

      Agotonul_vechi_04

      Photo de   xxx du site xxxx

    • "Nouveau Agathon" (dite Pestera Agatonu Nou)

      Agotonul_nou_ou_nouvelle_Agathon

      Photo de   xxx du site xxxx

    aux Monts de Buzau sont décrits depuis le 13 juillet 1587.

    Croix_Spatarului

    PHOTO SOURCE DE ZAMOLXIS

    Accès

    A 150 km au Nord de Bucarest, en direction de Colti, sur la route de Brasov à Budapest

    Après Patarlage, la route est très mauvaise.
    Village de Nucu, commune de Bozoriu - Judée de Buzau

    Carte

    Si vous voulez connaître le lieu, c'est ici.

    Europe > Roumanie > Moldavie > Buzau > région : Munténie > Alunis > Catunul Nucu - Fisica - Bozioru

    Autres ermitages

    • Pahomie, situé dans le village de baile Olanesti, commune de Barbatesti.
    • Eglise rupestre de Putna
    • Grotte de Cuciulat

    Lectures associées

    • Dace préhistorique de Nicolae Densusianu

    Comment s'héberger autrement,

    www.hospitalityclub.org

    Liens

    Blog de Lucien
    Géoforum

    Remerciements

    à  Alexandra et son époux et leurs amis Oana et Ionut pour m'avoir fait découvrir ce lieu, tant recherché. Nous avons passé d'agréables moments en votre compagnie. Votre hospitalité, votre générosité, votre dévouement, votre présence joyeuse resteront présents et sans pareil.

    ALUNIS_ROUMANIE Copains d'abord Alexandra et son époux, Iosif et Ionut

    Autres sites troglodytes décrits,

    Bibliographie

    Voyage en Roumanie en juillet & août 2008.

    Poienile Izei Portrait Iona SAPANTA Laitier et laitière Train vapeur de Viseu de Sus TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU BUCOVINE Grotte rupestre Dionisie Torcatorul Nucu COLTI Maïs
    Courrier à Iona Cimetière de Sapanta Mocăniţa , le petit train de la vallée de Vaser Volcans de boue - Buzau Grotte rupestre
    ALUNIS
    Maïs

    ...................................

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
    Parution : 26 ocotobre 2009
    Mise à jour  : 28 ocotobree 2009

             

             

    Répondre

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    26 septembre 2009

    Volcans de boue - Buzău --Râvie de te connaître ROUMANIE-- Transylvaniees-

      manie

      << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      Voir aussi,   1 / 2 / 3 / 4 / 5   -  Carte

      Chère Iona,

      C'est aux environs de Buzau, dans les contreforts subcarpathiques, province de "Muntenia" que je t'emmène découvrir ces curiosités géologiques "Vulcanii Noroioşi". Ces monuments de la nature proviennent d'un phénomène très rare au monde car il est formé de nombreux volcans de boue qui sont toujours en éruption.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à Buzau

      C'est donc, sous un soleil écrasant, 40° Celsius à l'ombre que nous avons affronté ce nouveau monde.

      Miniatures certes, mais ces cratères "bullent" de l'eau froide et entraînent à la surface de la boue dont les projections peuvent mesurées de moins d'un mètre jusqu'à presque dix mètres. Leur apparition est annoncée par un gargouillement qui laisse échapper à divers intervalles des gaz qui provoquent des bulles, voire des coulées.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      Spectaculaire dans ce site de la région de Berca dont la nature aride bouillonne en profondeur et offre un paysage lunaire et désert à l'extérieur. Cette composition est due au taux de salinité de l'eau.

      Terre craquelée qui se déforme, s'élève en dômes qui se dilatent en forme de cônes (bolborocii, en roumain) d'où émanent un gaz naturel. Ce phénomène provoque des cheminées qui laissent échapper des coulées d'argile et d'eau. A l'origine, à 3000 mètres en profondeur de la terrre, les gaz (principalement du méthane, du dioxide de carbone et de l'azote) se glissent dans les failles et propulsent l'eau salée qui lessive les marnes et les grès qui générent cette boue.

      On peut donc appeler ce phénomène un volcan car il comprend un cône et un cratère.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      De ces cordées, l'argile séche pour laisser place à un tableau de polygones de dessication (mud cracks). Chaque visite est différente tant la terre palpite en temps réel et s'habille ou se découvre au gré de son humeur. De la qualité de la boue dépendra l'apparence du volcan qui varie en fonction des projections plus ou moins épaisses. Si c'est liquide, le cône s'affaiblit et si c'est compact, le cône se reforme.

      Cette réserve géologique et naturelle est à une altitude de 450 à 550 mètres et s'étend sur 30 hectares. Ces miniatures de volcan sont déclarées monuments de la nature depuis 1924. Elles sont uniques en Europe, bien que les plus connues soient celles "Lusi" en Indonésie et celles du "Parc de Yellowstone" aux Etats-Unis. Ce ne sont pas les seules en Roumanie, mais elles restent les plus spectaculaires ; si vous désirez partir à la rencontre des autres lieux, c'est à "Bazna Homorod Ocna" près de Sibiu... , pour vous situer.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      A proximité, des réservoirs géologiques de pétrole sont présents. Première exploitation pétrolière de l'Europe de l'Est.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      Dans cet espace, la "Nitratia Scoberi L.", plante indigène hermaphrodite, de la famille des halophiles arrive à survivre. Elle se présente avec des grappes de fruits noirs comestibles au goût agréable. La plante porte le nom roumain "garduraritsa". C'est une plante asiatique. Parfois, apparaît également "l'Obione" (faux pourprier) avec ses fleurs jaunâtres, le "Limonium" (lavande) et "l'Armoise" (Artemesia).

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      Un peu plus loin, l'environnement se diversifie pour laisser place à une herbe verte qui laisse s'échapper un air d'Irlande. Puis sur la route du retour, votre regard peut admirer des roseaux.

      Parlons maintenant de l'asphalte. Parfois elle s'interrompt, pour laisser place à des sillons, des trous. Ne vous étonnez pas, c'est bien la route qui amène au centre de notre visite.

      Ecouter, se réjouir à la vue de ces vallées creusées par les écoulements de boues et d'eau. Entendre le glougloutement orchestré par ce mélange de méthane et glaise qui postillonne.

      TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU

      Cet environnement a été le décor du film "les aventures du Baron de Muchausen sur la lune". Mais également, un haut lieu de photographie. C'est donc à cet endroit que le clip pour l'Eurovision 2005" de la chanson "Let me try" fut réalisé.

      Au niveau économique, cet environnement permettrait de profiter de ces matériaux d'origine volcanique (zéolithes naturelles) qui ont une grande faculté d'absorption pour palier aux déchets agronomiques, tels les élevages de porcins. Ce traitement permettrait de réduire les nuisances olfactives et accélèrerait le processus de dépollution pour le respect de l'environnement.

      "Multumesc" (merci), de votre visite.
      "La revedere" (A bientôt)

      Pas à Pas

      Relevé

      Les volcans de boue ont été découverts par le français H. Cognand en 1867 lors d'une exploitation pétrolière. Grégory Cobalcescu les décrivit en 1883, puis en 1890 par Gregory et en 1965 par Mircea Stefanescu Peaha.

      Accès

      Prendre la route DN 10, Buzau-Brasov. Après avoir traversé la rivière de Buzau, au niveau de la commune de Satuc, tourner à droite en direction de Berca. Après la commune, traverser "Joseni", puis "Policiori" (au Nord), parter sur la gauche après avoir traversé un pont pour se diriger vers "Chiliile", faire 5 km pour parvenir au lieu "Pâclecle Mici" (Petits brouillards) de 16.5 ha, altitude 341 m. Cette zone s'étend jusqu'à "Pâclele Mari" *** ou "Piclele Mari"(Grands brouillards) de 22 ha, altitude 322 m. Et également, il y a Pâclele Beciu, 20 x40 m, altitude 280 m.

      Transylvanie
      100 km de Bucarest

      Pour l'accès au parc, il faut compter 4 RON par adulte, 2 RON pour les étudiants et 1 RON par enfant.

      Adresse GPS

      Latitude 45 19 39 12 N
      Longitude 26 42 16 34 E

      Aux environs

      Sel de Buzau (Sarea Lui Buzau), réserve géologique à Lopatari
      Eglise épiscopale de Buzau
      Eglise monastère à Ramniscul Sarat (1671-1697), se distingue par les peintures intérieures et ornements
      Musée de l'ambre à Colti

      Bibliographie

      Voyage en 2008

      Commodité

      Un hôtel est construit face à l'entrée du site. Il offre un service de pensions qui n'offre par le charme et le confort des étapes chez l'habitant rural.

      Carte

      Si vous voulez connaître le lieu, c'est ici.

      Europe > Roumanie > Moldavie > Buzau > Volcans de boue de Buzău

      Liens

      Blog de Lucien
      Géoforum

      Bibliographie

      Voyage en Roumanie en juillet & août 2008.

      Poienile Izei Portrait Iona SAPANTA Laitier et laitière Train vapeur de Viseu de Sus TRANSYLVANIE Volcan de boue à BUZAU Maïs
      Courrier à Iona Cimetière de Sapanta Mocăniţa , le petit train de la vallée de Vaser Volcans de boue - Buzau Maïs

      ...................................

      Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
      Parution : 26 septembre 2009
      Mise à jour  : 26  septembre 2009

               

               

      Répondre

      << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      Posté par PASPERDUS à 16:50 - Carnets de voyage - Roumanie - Commentaires [25] - Permalien [#]
      Tags : , ,

      26 juillet 2009

      Mocăniţa , le petit train de la vallée de Vaser -Râvie de te connaître ROUMANIE -Les Maramures-

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Voir aussi, 1 / 2 / 3 / 4  / 5    -  Carte

        Chère Iona,

        Je fais suite à mon précédent courrier et je t'invite à faire ce voyage un court instant dans cette locomotive à vapeur, témoignage des années glorieuses sur un réseau à voie unique dont les rails serpentent la vallée de la Vaser pour suivre, toute une journée, la rivière, pour un aller-retour magique en Moldavie, aujourd'hui séparée en deux parties Nord et Sud qui appartiennent respectivement à l'Ukraine et à la Roumanie.

        Train vapeur de Viseu de Sus

        C'est le dernier train à vapeur de marque, la "Mocanita". L'unique moyen de transport encore en service pour exploiter la forêt en Roumanie, dans les "Maramures" et comme tu le dis si bien avec ton accent "Maramourech".

        Train vapeur Viseu de Sus

        Ta langue m'interpelle tant elle est similaire à la nôtre et permet de la déchiffrer aisément. Votre culture est si proche des pays méditerranéens que beaucoup de roumains parlent encore le français qui jouit là-bas d'un prestige culturel. Toi, Iona ma soeur de coeur, tu sembles être l'emblême de la fraternité Franco-Roumaine qui naquit de votre révolution en 1989. Votre peuple "Magyar" dont la culture, la langue et le mode de vie semble similaire à ceux du bassin méditerranéen semble sortir lentement d'un autre temps. On vous découvre avec des coutumes ancestrales, parfois archaïques, mais votre hospitalité reste caractéristique et la barrière du langage n'a eu raison de notre complicité.

        Cette ligne traverse le défilé de Vaser à l'aspect d'un canyon car il longe la rivière Vaser, longue de 62 km. La voie qui a été créée entre 1924-1932, a un écartement étroit de 0.76 mètres qui permet de tracter par l'intermédiaire de la locomotive, les wagons vieux de plus de cent ans. Ce petit train passe par Novat (13 km), Novicior, Bardiu, Cozia, Botizu, Suligu, Faina (32 km), Marcalau, Lostun, Ivascoa et Comuna. Il s'arrête à 3 gares, avant de se faufiler jusqu'à Comuna. La ligne est de 43 km.

        Train vapeur Viseu de Sus ROUMANIE

        La première compagnie qui gérait cette ligne forestière est CFF (Cale Ferate Forestiere) qui la vendit à la Compagnie "Viseu Forest". En 2005, elle fut rachetée par la R.G. Holz Company.

        Il offre la possibilité de s'imprégner de l'ambiance qu'il y règne avec les exploitants forestiers et se retrouver hors du temps toute une journée.

        Nous nous levons au lever du jour, vers 6 heures, car le départ est prévu pour 7h30 à Viseu de Sus, autrefois appelé "Intre Rauri" (entre les montagnes des "Maramurech"). Le train ne circule qu'une fois par jour, été comme hiver. A la vue des voitures qui s'entassent prés des entrepots, les touristes affluent. L'attente est un peu longue pour obtenir un ticket. Au fur et à mesure de l'attente, des wagons se rajoutent. Une heure plus tard, nous nous dirigeons vers les cabines qui sont entrain d'être attachées par les mécaniciens.

        Les premiers installés sont les bucherons qui montent dans le train et parlent l'allemand. Cette communauté était constituée autrefois d'allemands, roumains, ukrainiens, hongrois et "Juifs". L'usage de la bouteille de Fanta pour trimballer la "Tuilca" est courant. Cà picole !

        Derrière, l'auto-rail, de conception locale, est unique. Cet engin, hybride entre le train et la voiture, est monté sur un chassis de draisine. Il est utilisé par les gardes des frontières.

        Train vapeur Viseu de Sus Convoi

        Mais la locomotive "La Cozia 1" (7646408R), modèle de 1955 des ateliers de Resita nous laisse perplexe devant sa boulimie en charbon. Plus de 3 tonnes de charbon sont nécessaires pour nous diriger vers la frontière ukrainienne et le ravitaillement en eau de rivière permet de remplir le tender afin de refroidir ce monstre en ébulition. Nous comprendrons bien plus tard pourquoi tant d'arrêts. Chaque 8 km, elle se repose 15 mn.  Cette ligne en fonction permet de conserver les métiers traditionnels de ce type de lignes, non électrifiées tel que le chauffeur, le mécanicien, les employés nécessaires pour consolider la voie, parfois...

        Il y a également d'autres locomotives à vapeur dont l'une fut construite en 1910 "O & K", l'autre en 1921 "Krauss" et les autres entre 1953-1955, du même atelier que "La Cozia", celui de "Resita".

        Nous prenons place dans le convoi. Derrière la locomotive, une voiture de voyageurs, couleur jaune, offre l'agrément de permettre de s'abriter. Elle est déjà réquisitionnée et sautons cette possibilité pour s'installer dans la dernière qui sera bientôt suivie d'un nouveau, tant le monde afflue. A l'extrémité, se rajoute un wagon dit "baignoire". Ce nom original vient qu'il ne porte pas de toit.

        Nous sommes à l'air libre et déjà l'humidité se fait ressentir. Seul un toit nous abrite des précipitations qui ne tardent pas à venir. Le départ est éminent et un nuage de vapeur se mélange à l'arrivée du conducteur. La vitesse auxille en moyenne à 5 km/h, alors qu'elle peut monter jusqu'à 30 km/h. Cette vitesse donne l'aisance d'admirer le paysage et octroie la possibilité de prendre des photos.

        Train vapeur Viseu de Sus Rudiment

        Les paysages défilent agrémentaient par le klaxon et des épais nuages de fumée qui sont offerts par cette machine généreuse. Généreuse à tel point que des "escarbilles" de charbon de bois qui s'échappent de la cheminée tombent sur les passagers derrière la locomotive. Chaque convoi transporte son lot de bûcherons, une centaine qui sont embauchés par la Société Viseuforest ; mais également, du ravitaillement en nourriture et matériels.  Ils exploitent 30 000 hectares de forêt dans une altitude comprise en 700 et 1500 mètres.

        Quitter le temps et se réveiller pincer par l'humidité de cette vallée dont la voie longe la rivière. Cette vallée coiffée de forêts est spectaculaire tant la nature est intacte et abrite ours, lynx et loups. L'air y est frais dans cette vallée encaissée et étroite et semble parfois être un canyon.  Nous apercevons l'église de Novatz. Un autre arrêt se fait devant l'église en bois de Uniate et d'autres sont nécessités pour ravitailler en bois la locomotive ou la charger en eau de la rivière. Parfois nous traversons un tunnel et apercevons des chutes d'eau. Au terminus, un arrêt s'impose pour inverser la locomotive et nous repartons avec des escales qui parfois permettent de trouver de beaux champignons.

        Train vapeur Viseu de Sus CFF

        Ma quête photographique sera arrêtée par le taux d'humidité ambiante qui bloquera mon pauvre "Canon Ixus" ! Mais cette situation est due à des précipitations si violentes que nous dûmes plusieurs fois s'arrêter pour vérifier si les berges tenaient encore pour laisser passer notre convoi. Le temps s'écoule et l'eau coule. Nous devons maintenant arrêter de dire que c'est une pluie, car il semble que nous approchons des inondations tant les pluies sont diluviennes. Nous sommes vendredi 25 juillet 2008 et sur le chemin du retour entre Faina et Viseu de Sus, peu avant la station Bardau, des éboulis bloquent la voie. La rivière que nous longeons transporte le bois et les alluvions qui s'accrochent parfois aux berges et les arrachent. Les ponts sont démolis par les troncs qui circulent.

        Nous apprendrons que le lendemain, l'état de crise fut déclaré par cette catastrophe naturelle. La voie fut bloquée, ainsi que les touristes qui durent dormir dans les abris forestiers durant deux jours. Les crues engendrées par les pluies diluviennes de la veille semblent plus importantes que celles de 2001 et 1970. Les travaux de déblaiement et de reconstruction du chemin de fer vont être onéreux afin de rendre à nouveau accessible le parc naturel de "Muntii Maramuresului". Le train est resté bloqué à Bardau dans l'attente d'être ramené au dépot de Viseu. La première phase des travaux se termina le 27 novembre 2008 et permit d'aller avec succès jusqu'à la gare de Cozia, train tiré par la locomotive "Cozia 1". La phase 3 permit d'aller jusqu'à "Valea Scradei". L'aide financière de la fondation suisse "Hilfe für die Wassertalbahn" a été un levier pour que les autorités locales prennent en main la décision de refaire la ligne. Au dernière nouvelle, la reconstruction a duré jusqu'au mois de mai 2009.

        Lors de ces inondations le premier ministre fit le déplacement de Bucarest pour constater le désastre et donner le soutien à la population locale.

        Chaque cabine tisse des liens et le temps s'agrémente d'histoires fascinantes le temps du retour.

        Sur le trajet du retour, au deux tiers, un arrêt se fait devant le tunnel de Faina qui semble avoir servi lors de la déportation... des photos éphémères, des clichés qui se mêlent à la nostalgie du retour et aux anecdotes du périple.

        Son histoire est rappelé dans l'oeuvre de Ioan Mihali d'Apasa, en 1365.

        Vous pouvez continuez la visite par cette photothèque.

        Notre voyage continue vers le col de Prislop (1416 m).

        Train vapeur Viseu de Sus Voie garage

        Notes

        Il est préférable de prendre les dispositions nécessaires avant le départ pour son casse-croûte. L'incertitude du trajet vous laisse à la merci de ne pas pouvoir s'alimenter suivant les péripéties du trajet.

        Il est nécessaire d'avoir sur soi une carte d'identité car le train passe par une zone frontalière.

        Prévoir des vêtements de pluie, voire anorak et laine polaire.

        Ou dormir

        Gabriela Hotel
        Str. Randunelelor 1

        A 1 km, sur la route de Borsa

        Réservation

        La saison touristique est de mai à fin octobre. Pour les groupes, il est préférable de réserver à info@ecotours.ro .

        Le train fonctionne tous les jours sauf dimanches et jours fériés.

        Prix 2008

        8 euros pour adulte
        5 euros (7 à 16 ans)
        gratuité (- de 7 ans)

        Recherche de fond

        Contacter cette association. Vos dons permettront que le dernier chemin de fer forestier de Roumanie survive !

        Reportage sur les inondations.

        Carte

        Si vous voulez connaître le lieu, c'est ici.

        Bibliographie

        Voyage en Roumanie en juillet & août 2008.

        Poienile Izei Portrait Iona SAPANTA Laitier etlaitière Maïs
        Courrier à Iona Cimetière de Sapanta Maïs

        ...................................

        Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
        Parution : 26 juillet 2009
        Mise à jour  : 26  juillet 2009

                 

                 

        Répondre

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Posté par PASPERDUS à 15:47 - Carnets de voyage - Roumanie - Commentaires [16] - Permalien [#]
        Tags : , , ,

        13 juillet 2009

        Râvie de te connaître Roumanie

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          Voir aussi,    1 / 2 / 3 / 4   / 5   -    Carte

          Chère Ioana,

          IoanaJ'ai découvert la Roumanie, lorsque je t'ai aperçue. L'éclat de ton regard, tes yeux noisettes de bonté, ta disponibilité de tout instant appelaient à connaître ce pays qui te ressemble. Ce n'est pas un conte, tel celui de Dracula, ce bruit murmurait par les voyageurs de tout pays que la Roumanie est une terre hospitalière, bien vivante au décor de légendes !

          Je n'ai pu te raconter tout le voyage lorsque nous nous sommes connues et j'ai bien peur d'avoir oublié de te décrire le cimetière de Sapantia, visite faite au préalable de notre rencontre.

          Je ne sais si mes lecteurs seront perturbés par cette longue lettre émise pour te faire découvrir, toi Ioana des Maramures, ton pays. Tu sembles si heureuse de rester chez toi, alors que mes pieds trépignent de sensations lorsque je me projète dans la future escapade !

          Tu semblais perplexe devant la carte qui dénombrait avec ses taches jaunes, les futures excursions projetées qui donnaient un axe à notre itinéraire, parfois arrêté comme lors de notre rencontre. Nous devînmes familière dès notre premier regard. Je découvrais ton prénom au consonance de l'Est "Iona". Tu en fis de même avec le mien qui a la particularité de n'exister qu'en France et qu'en Provence. Ton regard cherchait un nom similaire roumain, en vain.

          Oui, nous sommes restés plus que de coutume chez vous. Nous y étions tellement bien. Une chance d'arriver à l'improviste dans votre village Poienile Izei, d'avoir comme lecture "La Roumanie au petit bonheur" qui notait l'adresse de ta cousine pour l'hébergement. Une chance que la pension "La Domnita" de ta cousine soit si connue que nous dûmes prendre logis chez toi pour compléter le couvert chez ta cousine qui offre une cuisine traditionnelle. Oh, je savoure les belles tablées qui défilent dans mes souvenirs, à cette idée !

          Oui, dès notre arrivée, nous nous sentîmes bien. Et de ce fait, cela nous rappela que l'heure du déjeuner était passée et nous mîmes la table de camping dans ton jardin contre l'étable. Tu étais gênée de nous voir ainsi installés. Etonnée même par notre table qui sortait de la malle de la voiture et dont l'appendice du couvercle servait de socle à notre repas. Tu restais perplexe et je t'invitais à boire un verre de muscat en signe d'amitié. Mais ce ne fut pas une légende de voir tes petits verres remplies de "Tuică", en français "Tsuica" [ou "Tsuika", prononcée "Tzouica"](eau-de-vie de prunes de Transylvanie) qui nous invitaient à trinquer avec toi. Tu as utilisé le mot "Palinka" pour nous proposer ta boisson...

          L'amitié se présente parfois tout simplement. Tes gestes pour nous accueillir furent simples et me rappellent encore une fois que ton pays te ressemble. En tout bonhomie, les gens dans la rue vous invitent à rentrer chez eux pour vous connaître et vous offrir leur récolte de prunes sous forme de liqueur, de fine ! La Tuică , la boisson nationale à prendre avant le repas dont les paysans font usage.

          Je ne sais par où tu préférerais commencer notre voyage et je te donne le choix de disperser ton regard au gré de tes envies. Tu pourras ainsi feuilleter, chaque région, à ta guise.

          Costume traditionnel

          0LES MARAMURES

          Cimetière de Sapanta
          Train à vapeur de Viseu de Sus
          Eglises de bois : fresques & icônes
          . Calinesti
          . Sieu
          .Ieud
          . Barsana
          . Botiza
          . Poienile Izei
          . Bogdan Voda
          . Desesti

          Portail de bois sculpté
          Les marchés
          La musique
          Villages
          .
          Botiza
          . Poienile Izei
          Col de Prislop
          Monts Rodna
          SAPANTA_Laitier_et_laiti_re. Cascade des chevaux

          LA BUCOVINE

          Monastères
          . Voronet
          . Moldovita
          . Sucevita
          . Humor
          . Arbore
          . Râsca
          . Putna
          Mines de sel
          Les villages
          . Sucevita
          . Bilca
          . Arbore
          .Râsca
          . Carlibaba
          . Ciocanesti
          . Botos

          Citadelles
          . Prejmer

          . Stejaris

          Ville
          . Suceava

          Gorges de,
          . Bucaz
          . Turda

          Lac rouge

          TRANSYLVANIE Volcan de boue à BuzauArtisanat
          . Marginea, atelier de poterie noire
          . Village de Tarpesti, sculptures bois

          LA TRANSYLVANIE

          Citadelles saxonnes
          . Viscri

          Les villes
          .
          Sibiu
          . Sighisoara
          La vieille cité
          . Brasov
          église noire, place du conseil, rue de la corde
          . Bristita

          Le conte de Dracula
          . Château de Bran ou Sighisoara, lieu de naissance

          Train vapeur de Viseu de JosLe Mont Sinaïa
          . Château de Peles

          Les grottes rupestres
          . Buzau

          Les volcans de boue
          .
          Buzau

          LES APUSENI

          Monts Apuseni
          Fagaras
          Les grottes de glace
          Sources eau minérale

          Ville
          .
          Oradea

          0

          LE DELTA DU DANUBE

          Le paradis des oiseaux
          Les plages
          Le soleil

          0

          0

          0

          0

          _

          J'accorde pour que tu puisses flâner de te donner des détails pour oganiser tes futures escapades,

          BUCOVINE Grotte rupestreBIBLIOGRAPHIE

          0

          PLANS
          .
          Roumanie
          . Maramures
          . Bucovine
          . Transylvanie
          . Apuseni
          Delta du Danube

          0

          LES COUTUMES
          Vulcanizare
          Les enterrements
          Les mariages
          Les Roms
          0

          LA TABLE
          Recette
          . Mamaliga                
          . Sarmalés                
          . Bors de Sfecla         
          . Ciorba de Hribi         

          . Gogosi (beignet)      
          . Turta dulce (bonbon)

          Le miel

          Boissons
          . Palinka
          . Afinato (brandy aux bleuets)

          0

          0

          MasqueNE PAS MANQUER

          0

          0

          ETRE RECU

          0

          0

          NOTE DE  VOYAGE

          0

          0

          0

          0

          0

          0

          0

          Les légendes sont plus bavardes que l'histoire, alors je parsèmerai mes récits de certaines glaner au cours de mon voyage.

          Textes & photos de "Pas à Pas"

          Rencontre avec la Roumanie, les regards se croisent, les paysages défilent dans l'harmonie.
          Toutes les photos ont été prises au fil du voyage, sauf la 2ème de la page :  qui est de : xxx (en cours de recherche)
          Je remercie particulièrement Iona et Petru, Milea,  Alexandra et Cristi, Oana et Ionut, Amalia,
          ainsi que les voyageurs qui ont égayés nos soirées : Florence & Vincent
          sans oublier Bernard Houliat qui grâce à son livre "La Roumanie au petit bonheur" m'a donné envie d'organiser le quotidien au jour le jour de notre voyage en Roumanie, pays du sourire. C'est de cette manière débonnaire que je vous offre ce voyage dont le parcours est jonché de plaisirs inattendus.

          .......................

          Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
          Parution : 13 juillet 2009
          Mise à jour  :13  juillet 2009

                   

                   

          Répondre

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          Posté par PASPERDUS à 03:24 - Carnets de voyage - Roumanie - Commentaires [5] - Permalien [#]
          Tags : , ,