Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

06 février 2016

Le silence du Roc de Saint-Jean-de-Buèges

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Distance à plat de 8,2 km
Difficulté : aucune. Une petite balade de 3 heures environ
Localisation : Hérault

ITINERAIRE 

Carte de Saint Jean de Buèges

Du roc de Trécastel, vous apercevez la Buèges, cette rivière au pied du rempart. La Buèges est un affluent de l'Hérault. La Buèges donne son nom à trois hameaux : Pégairolles-de-Buèges, Saint-Jean-de-Buèges et Saint-André-de-Buèges. Sa source est située près de Pégairolles-de-Buèges. Elle se jette dans l'Hérault, au niveau du hameau d'Embougette.

La bise roule sur la pierre et nous surprend naïvement. C'est l'hiver.

 

Tour à Saint-Jean-de-Buèges

 

ExpressionUn poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves.
   Seules les traces font rêver
"
   René Char


Ce dimanche 17 janvier, la lune se mousse et vient à la rencontre du soleil. Elle est pleine de cavité et tout autour, du blanc qui contraste avec le ciel bleu. C'est beau, simple et bouleversant.

 

Saules à la Buèges

 Saules

 

Mais c'est à travers les champs dont les vestiges ne sont que restanques, oliveraies et muriers que je vous amène. Sur le sentier qui longe la Buèges, la vue s'impose sur cette barrière qu'est la Séranne. Cette roche est vieille de 145 millions d'années et fut formée sur une barrière de corail. Elle s'étend sur 25 km entre Brissac et Arboras. Une sorte de frontière qui sépare Le Larzac de la plaine de l'Hérault et de la Buèges.

Son plus haut sommet est au-dessus de Saint-Jean-de-Buèges et se nomme "Le Roc Blanc". Haut de 942 mètres, cette falaise attire les grimpeurs car elle jouie d'un bon ensoleillement et est abritée du vent. Les voies sont le "Pilier du chateau", le "Pilier W", "Face S", etc. La face W du Roc de Tras Castel  est convoitée. De nombreux itinéraires sont tracés pour maintenir l'escalade à un haut niveau.

Les calavens, mot languedocien, veut dire aven. Ces orifices sont masqués par le maquis.

 

Temps à Saint-Jean-de-Buèges

Le site est apaisant, un havre de paix en hiver et un petit coin de paradis qu'en vient les beaux jours avec ses eaux indolentes, limpides, couleur émeraude. La rivière semble immobile et les frondaisons des arbres s'y reflètent.

Les saules, les aulnes, les peupliers ont envahi les rives et leur ombre protège des ardeurs du soleil, l'été.

 

Globulaire alypon
Globularia alypum

 

La Buèges, cette veine de la terre, abreuve les terres de ses limons fertiles. Elle est domestiquée par l'homme, avant de continuer son voyage et rentrer dans le cycle sans fin de la terre et du ciel.

En 1795, Gabriel Crespin exploite les houillères. La garrigue qui n'était jusque là que le domaine des bergers se clairsème. Les charbonniers italiens élirent cette terre, après la Première guerre mondiale. Des générations de bouscatiers ont façonné la garrigue. Les reliefs deviennent blancs par le calcaire dénudé. A leur départ, le chêne "Kermès" a couvert le sol et les sangliers y sont venus pour manger les glands.

 

IMG_0997

 

Cet oasis est du à un fond calcaire qui détourne les eaux par des fissures et crevasses. L'eau est capturée et circule alors dans un réseau souterrain. Une eau de source qui surgit au pied d'un monde karstique, du sommet de Peyre Marine. L'eau est pure, fraîche et tout au long du cours se dépose du tuf qui forme des cascatelles, sorte de petits bassins naturels qui s'enchaînent tout le long du cours d'eau et invitent à la baignade.

 

Limpidité de la Buèges

 

Après le pont romain de Vareilles, derrière les saules, elle s'infiltre dans la roche calcaire qui est poreuse. Son lit asséché garde le secret de ce vallon sauvage. Ce petit pont sans âge a été conçu par l'homme et uniquement pour l'homme. Les voitures ne peuvent l'emprunter. Sur le parapet, je m'abandonne à regarder le mouvement des saules. L'hiver leur donne toute leurs splendeurs, le rouge vibre au soleil. Couleur de sang qui s'infiltre sur l'eau, dans l'eau comme des lambeaux sanglants qui flottent. Ils se mirent jusqu'à perdre leur ombre, l'ombre devise avec la lumière. L'eau est restitué au niveau de la résurgence des Cent Fonts.

Le retour s'impose et nous vous conseillons de traverser le pont de Vareilles pour longer l'autre rive, afin de revenir sur vos pas par l'autre chemin. Vous laissez donc le hameau d'Embougette qui est juste avant le pont.

 

Pont de Vareilles

 

A l'arrivée, la visite de ce village médiéval offre le repos tant mérité. Le chateau de Baulx prend des teintes, dans ce pays de soleil. Je profite de la quiétude du soir qui magnifie les lieux. Les éclats de lumière sont moins drus que l'été. La lumière du jour se retire, s'attarde sur ces murs, éteint les feux, peuple d'ombre les feuillages qui donne une présence au coeur de l'hiver. La douceur de ces murs est sur le point de s'éteindre et pourtant la couleur se révèle.

La tour de guet du XIIème siècle permettait de renforcer la surveillance et la protection du village. Le château fut restauré en 1991. Sur le rempart crénelé, on aperçoit un hourd en bois, sorte de machicoulis.

 

Chateau de Baulx à Saint Jean de Buèges

 

Le Garrel, ce petit ruisseau qui serpente dans le village est un affluent de la Buèges.

 

Ruisseau
Le platane de Saint Jean

L'été, l'ombre des platanes est bienfaitrice. Les maisons rappellent l'époque florissante des filatures qui travaillaient pour Ganges.

Un puits le long de la Buèges laissent la trace de ce passé.

Les maisons sont désertes, comme la place et les rues où vivaient les hommes aux siècles derniers. Ici, c'est la solitude, c'est le silence. Aussi aride que les rectangles de champs qui renferment quelques canaux abandonnés en leur état.

Au coeur du village, l'ancien relais de poste fait office de bistrot. Il se nomme le "Bar du chateau". Ces salles sont voutées et préservent l'ambiance, tandis que sur la place, la terrasse est érigée à l'ombre des platanes centenaires.

Un des portails se courbe, comme les maisons qui serpentent autour de la rue qui monte au chateau, aujourd'hui restauré.

Porte à Saint-Jean-de-Buèges

 

Tout proche de l'église, un bassin entre trois murs. A son centre, une colonne surmontée d'un chapeau pyramidal. Il est surnommé "Lo Grifou" peuttre à cause de la gargouille qui rejette son eau ? Mais il sert de lavoir et est classé du XIIème siècle. L'eau est d'une très grande pureté. Va savoir, si c'est parce qu'elle est contre l'église.

 

Bassin

 

L'église est à nef romane à trois travées et une travée de choeur. La pierre est grise, voire bleutée. Deux clochers la surmonte. L'un est orné d'un campanile, tandis que le second érige une flèche et est surnommé le clocher des pénitents.

 

Le terroir à Saint-Jean-de-Buèges

Deux dolmens subsistent à Saint-Jean-de-Buèges. Ils sont désignés sous le nom"Dolmen de Pioch Narras I & II".

Pour y aller

De Montpellier, prendre la D986 en direction de Ganges. Entrez dans Saint-Martin-de-Londres et prendre à gauche, la D4 vers "Causse de la Selle". Après le hameau, le Frouzet, le barrage du Moulin de Bertrand, Au niveau du carrefour, continuez tout droit vers Saint-Jean-de-Buèges.

Carte IGN au 1/25 000ème : 2642ET

 

Autre promenade
Falaise du Cayrelet, piste de la Sauvie et sentier des crêtes pour rejoindre Peyre Martine (782m)
Combe de Natges avec son puits en forme de cavité profond de 20 mètres.
Grotte de Cistéragne

 

Bibliographie

Randonnée en janvier 2016

 

.......................

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Photo_206 St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-
Lamanon ou le pompon du platane Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Samedi 6 février 2016
Mise à jour  : 6 février 2016


                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>


10 mai 2015

La Vallée Blanche, Temps & temps

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Expression"A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus
Boris Vian

 

 

A l'origine, cela devait se dérouler deux ans plus tôt. Le temps donc prend toute son importance ! Car si les conditions ne le permettent pas, il faut reporter dans le temps.

Le grand Jour s'annonçait par une météo super clémente. Notre groupe avait le bénéfice de deux guides exceptionnels qui nous avaient déjà donné l'envie d'y accéder. Le mystère de la Vallée Blanche, la plus célèbre des hors-pistes de la planète allait abreuver nos conversations.

 
↓ Passez le pointeur sur le bas de la photo pour connaître la légende 

Arête de l'Aiguille du Midi

 

23 km de descente autour d'un glacier, en pleine nature sur une piste qui débute de l'Aiguille du Midi et se prolonge dans la vallée glaciaire au coeur du massif du Mont-Blanc. Accessible à tous les amateurs qui ont un niveau moyen et qui supportent l'altitude car c'est à 3842 m que débute la grande descente et à cette hauteur, la pression atmosphèrique baisse et entraîne une chute du taux d'oxygène qui déséquilibre notre performance physique. Le seul bémol que je rapporterai est que la neige n'était pas damée et entraîne quelques difficultés & fatigues.

 

Aiguille du Midi - Chamonix

L'itinéraire est au choix car c'est du hors piste. Libres mais responsables et il est donc recommandé d'être accompagné d'un guide de haute montagne car en fonction du temps, le site se transforme et il est parfois difficile de s'y diriger.

2800 mètres de dénivelé avec un départ qui nécessite crampons, baudrier, A.R.V.A. (Appareil de Recherche des Victimes en Avalanches), pelles, sondes, cordes ; cet équipement est nécessaire en cas de chute dans une crevasse.

 

 

 

Aiguille du Midi -face Nord-

 

Juste avant, je jette un oeil sur le pylone où la télécabine de la Vallée Blanche est suspendue. C'est une véritable prouesse de technologie. Ce téléphérique porte le défi d'être le plus haut d'Europe. Il est conçu en deux tronçons, il y a donc une gare intermédiaire, nommée "Plan de l'Aiguille" (2317m). La deuxième partie a une portée de 2870 mètres de long sans pylône intermédiaire, avec une pente à 110 %. La nacelle est donc suspendue a plus de 1000 mètres au-dessus du glacier et semble donc plus près du ciel ! Lorsque l'on arrive à la gare, la cabine se pose sur des rails pour soulager les câbles. L'arrivée se fait sur une pointe séparée de l'Aiguille du Midi par une brèche de 20 mètres de long. Le passage d'une aiguille à l'autre s'opère par un pont métallique d'un vertigineux à-pic.

 

Passerelle de l'Aiguille du Midi

 

Après toutes ces mesures, le choix de l'itinéraire est à prendre en compte car les pistes ne sont pas balisées, ni entretenues et encore moins surveillées ! La célèbre arête de neige et de glace, suivant le climat n'est pas équipée de corde.

 

Chamonix - Vallée Blanche

 

Arrivés à l'Aiguille du Midi, nous traversons la passerelle, puis au bout du tunnel dit grotte de glace, nous découvrons des étendues de neige vierge, lissée par le vent. La dent du Géant est l'aiguille repère, c'est la sentinelle des arêtes et le symbole du massif du Mont-Blanc. Tout autour, chaque sentinelle défile sur la ligne de crête pour former ce panorama et limiter mon imagination qui avait libre cours jusqu'à présent. Ma vue caressait au fur et à mesure ces sommets décrits par nos amis qui en avaient dompté quelques uns. A portée de main, le Mont Blanc tout ventru (4810m), le Mont Blanc du Tacul et le Mont Maudit.

 

La neige, la poudreuse, la Vallée Blanche

 

Là, je ressens le besoin de lire "Premier de cordée" car le passage obligé est la corniche. Dès février, un chemin est tracé dans la glace. L'accès se fait à pied à l'aide d'une main courante et il préférable d'avoir un sac à dos qui puisse contenir bâtons et skis. Une main sur la corde installée, cramponnés et encordés les uns aux autres à l'aide du baudrier, nous posons chaque pas en silence et j'entends mes palpitations.

 

Crevasse de la Vallée Blanche

 

Arrivés sur la plate-forme, chacun prend le temps de respirer, d'éliminer les sueurs froides tout en s'assurant sur les skis. Enfin, le départ est éminent. La neige en cette saison est taffolée, c'est-à-dire, travaillée et même cartonnée (avec couche dure, cassante). J'imaginais que les sommets étaient poudreux et je perdis tout style car je trouvais la neige traître.

Le départ s'opère sur une pente raide et bosselée...

 

Glacier du Géant, Vallée Blanche

 

Nous passons au pied de la voie "Rebuffat", sur la face sud l'Aiguille du Midi.

Nous dévalons les kilomètres en direction du glacier du Géant qui est dans la partie haute de la vallée Blanche. Le chemin est semé d'embûches que mon oeil non avisé ne perçoit pas. Le passage me semble difficile par le fait que je ne maîtrise pas ce type de neige.

 

Sérac à la Vallée Blanche

 

Nous longeons le sérac du Requin.

Nous prenons la voie dite classique mais dès le début nous piquons vers les "Gros Rognons". Une autre variante s'appelle le "Petit Envers du Plan" d'un niveau plus élevé, puis il y a le "Grand Envers du Plan" pour les très bons skieurs.

La neige recouvre les crevasses qui se fondent dans le décor.

 

 

Glacier du Tacul à Vallée Blanche

 

Le passage des séracs est une succession de bosses entrelacées dans le vide. Nous le franchissons en dérapage.

Pas d'arrêt, la saison ne s'y prêtre pas et le risque qu'un bloc se détache et entraîne la chute dans un sérac est à prendre en considération. Puis, nous arrivons à la "Salle à manger". La vue est fantastique de là sur le glacier. Nous continuons pour prendre la pause de midi un peu plus loin à l'abri, face au glacier et derrière nous la "Mer de glace" s'étale et nous attend.

 

Mer de glace - Chamonix

 

 

Nous avons laissé le refuge du "Requin" (2516m) sur notre gauche. Il est merveilleusement installé sur une arête face au glacier. Mais notre descente est prévue pour une seule journée.

 

Roche & glace à Vallée Blanche

 

Puis après une pause bien méritée, nous skions sur la mer de glace. Une ballade de 7 km. Nous tournons le dos à l'amphithéâtre de la Vallée Blanche. L'univers change pour devenir plus minéral. Nous entendons des moraines qui se détachent et déclenchent des minis avalanches. Des aiguilles de granit et de gneiss entourent cette langue terminale de mer de glace. L'Aiguille du Midi est formée de roche rouge, composée de granite hercynien. Tout au long de la course, apparaîssent des mini cratères formés par les éboulements de roche.

Le glacier avance et forme des bandes de Forbes qui sont des stries qui apparaissent noires en été. Leur forme arquée au milieu montre que le glacier avance alors que sur les côtés, il est ralenti par les parois rocheuses.

 

Forbes à Mer de glace de la Vallée Blanche

 

En dessous, les blédières sont recouvertes d'une bonne couche de glace qui peut atteindre 400 mètres de profondeur où nous circulons allègrement dans la phase terminale. Les blédières sont des torrents de fonte de surface et s'écoulent dans les moulins qui sont des puisards par lesquels l'eau se dirige et creuse des galeries pour finir dans un torrent en dessous du glacier.

Le glacier a reculé de 2 km depuis 1820. Ce mouvement a entraîné que le niveau actuel ne permet pas d'accéder à la gare de plain pied et qu'il faut fournir des efforts supplémentaires.

Suivant l'enneigement, il est possible de descendre jusqu'à Chamonix (1035m d'altitude), mais nous sommes au mois d'avril et nous devons attaquer les 450 marches qui sont nécessaires pour rejoindre les télécabines (1913m), puis le petit train de la gare de Montenvers qui nous ramènera à Chamonix.

Petit train de Montenvers à Vallée blanche

Il faut compter 4 à 6 heures pour profiter du site et il est préférable de partir vers 9 heures du matin en cette période afin d'éviter d'avoir une neige fondu dans l'après-midi. Il existe 5 itinéraires à pratiquer en fonction du niveau de ski. La traversée est recommandée entre mi-décembre et début avril. Avant de prévoir cette randonnée, il faut s'assurer de ne pas avoir le mal de montagne qui touche à partir de 3300 mètres d'altitude certaines personnes.

 

Matériel

  • Piolet, crampons, casque, sangles, encordement de 50 mètres pour une cordée de 2 ou 3
  • Carte Chamonix 3630 OT au 1/25 000

En savoir plus

Biblographie

Randonnée du week-end du 18 au 20 avril

......................................................................................................................................................................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : 
Abonnez-vous à "newsletter" !

......................................................................................................................................................................

Adresses citées dans ce reportage :

 

 

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

La Plagne 1250-3250 m IMG_0643 Le_Christ_bienveillant_de_Tignes

Meg_ve_ALLARD_Illuminations

2_Alpes_07  

La Plagne,
domaine de l'bondance

Peysey-nancroix

Tignes Megève L'Alpe entre
les "2 Alpes"

 

 

 ...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution :  Dimanche 10 mai 2015
Mise à jour  : 10 mai 2015


                 Répondre                        

 

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

10 août 2014

Le Sassolungo, le cirque des pierres

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Les voyages me font oublier les choses immobiles, posées dans le temps, calées par une date. Même si ce voyage prendra à son tour une date dans la panoplie des souvenirs ineffaçables, j'en fais le tour comme ce sommet.

Un des sommets des Alpes qui m'impressionne le plus, devinez ? C'est le Sassolungo (3281m) pour ses crêtes ciselées dont les pics émergent de la brume. Le Sassolungo est le point culminant du groupe des 8 sommets dans la région du Haut-Adige. C'est le plus haut qui a donné son nom à l'ensemble, "Sassolungo".

Sassolungo - Dolomites

Son attrait est quand vous accédez au sommet, de vous retrouver dans son enceinte en forme de fer à cheval dit "Città dei Sassi" (ville de pierres) qui s'est formée il y a environ 230 millions d'année. Ce creux est l'ancien glacier. Son aspect démantelé domine dans un paysage de forêts et pâturages.

Sassolungo - Arrivée téléphérique

Les autres pics de Sassolungo sont "Spallone Sassolungo" (3081 m), "Five Fingers Sassolungo" (2998 m), "Sasso Levante" (Punta Grohmann, 3114 m), "Sas de Mesdi" (3081 m), "Punta Dantersas" (2821 m), "Sassolungo Tooth" (Il Dente, 3000 m) et "Sassopiatto" (2958 m).

Dans les Dolomites, sont énumérés 18 sommets de plus de 3000 mètres d'altitude. L'ensemble a une superficie de 141 903 hectares.

Descente du Sassolungo

Cette chaîne de montagnes trouve ses limites entre le Val Gardena et le Val di Fassa. Le Val Gardena s'étend sur la partie Nord de l'Alpe di Siussi et abrite les villes de Ortisei, Santa Cristina et Selva.

Le Sassolungo est le sommet le plus spectaculaire des Dolomites.  Il est l'emblême du Val Gardena. Ce massif fait partie des Dolomites occidentales, dans la zone dite "Ladin" qui se propage dans les alpes comme la région des Grisons en Suisse. C'est donc la partie germanique des Alpes par la migration des populations qui utilisent le dialecte dit "ladin". Cette frontière naturelle entre l'Autriche, l'Allemagne et l'Italie court depuis le Moyen-Age mais pris fin en 1918. Bon nombre de chemins de randonnées étaient des voies pendant la guerre.

Le nom allemand du Sassolungo est "Langkoffel" et le nom laden est "Saslonch".

Depuis le 26 juin 2009, les Dolomites sont inscriptes au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le nom de "Dolomite" vient de cette roche calcaire d'origine marine composée en grande partie de récifs coralliens pétrifiés qui datent du Trias inférieur. Elle est un mélange de double carbonate de calcium et de magnésium, ce qui lui donne la particularité au lever et au coucher du soleil de prendre une couleur pourpre.

Elle fut nommée par Nicolas Théodore de Saussure en hommage à Déodat Gratet de Dolomieu, géologue français du XVIIIème siècle qui fut le 1er à l'étudier. Auparavant, elles étaient appelées "Monti Pallidi" (montagnes pâles).

Stèle en mémoire du pilote de l'hélicoptère

Contrairement aux autres montagnes, les Dolomites ne comportent quasiment pas de grottes. Le phénomène karstique est pratiquement inexistant. Les intempéries ont favorisé l'effritement de la roche qui donne des formations calcaires variées avec des pics, des aiguilles, des murailles, des pinacles et de vires. Les éboulis qui se trouvent au pied témoignent de cette érosion.

Seule la grotte de Volpera est connue qui se situe après Cortina d'Empezo, sur la route de Falzarego. Puis, se diriger vers le hameau de Mortisa et juste avant Pocol, se trouve l'entrée. Elle est composée d'une galerie qui se ramifie en chambres.

Les autres trous dans la montagne sont d'anciennes voies de mines (clic) ou de guerre (clic)

SassolungoCinq doigts

Un téléphérique à 2200 mètres relie Passo Sella à Forcella de saslonch (la fourche). Le refuge "Toni Demetz" est à 2683 mètres d'altitude. Il a été construit par Jean Toni Demetz (Giovanni), guide de Santa Cristina. Le refuge fut construit en 1953 en mémoire à son fils aîné Toni, frappé par la foudre l'après-midi du 17 août 1952 à l'âge de 20 ans. Il était parti accompagné des clients au sommet du Sassolungo. Toni a été brûlé sur les mains et le visage en essayant de sauver ses camarades. La décharge électrique se propagea sur un autre membre du groupe, en le frappant dans le dos. Seul un des membres fut secouru par Giovanni Demetz.

C'est seulement en 1960 que le téléphérique fut construit, ce qui facilita le transport des fournitures et équipements.

Giovanni Demetz est décédé à l'âge de 91 ans, le 8 août 1994.

Son plus jeune fils Enrico Demetz a repris le refuge. Chaque année, une messe est donnée le 17 août en mémoire des alpinistes qui ont perdu leur vie en montagne.

Il est ouvert uniquement l'été, généralement du 25 juin au 10 octobre.

Il est commode de laisser son véhicule dans le parking jouxtant ce complexe. Je vous recommande de gagner le sommet par cette ascension facile qui fait économiser vos jambes sur 493 mètres de dénivelés dans les éboulis du chemin CAI pas. 525, sur une distance horizontale de 1522 mètres. Il faut compter à peu près 1 heure pour gravir ce chemin. Cet ancien glissement de terrain n'a rien d'attrayant.

C'est le point de départ idéal de cette merveilleuse balade qui débute par la descente (sentier N° 525) jusqu'au refuge Vicenza qui est au pied de "Piza Dantersasc" (2256 mètres). Il faut compter 1 heure et quart pour l'atteindre. Avant de démarrer, il faut profiter de la vue panoramique sur la vallée et sur les Alpes autrichiennes.

L'ensemble des sommets du Sassolungo, vu après la descente abrupte qui mène au refuge Visenza, est constité en partant de la droite de : Spallone de Sassolungo, Cinque Dita et Punta Grohmann (3126m), également appelé Sasso Levante.

La pointe Grohmann prit le nom du pionnier autrichien qui monta le premier. Il se nomme Paul Grohmann et gravit pour la première fois, le 13 octobre 1869.

Le refuge Vicenza est ouvert qu'en été.

Sassolungo - vue du sentier bLe refuge "Vicenza" avec en arrière plan, la "Dent"

Lorsque vous sortez de la cabine, une main vous est tendue afin de ne pas perdre l'équilibre. La cabine est prévue pour deux personnes.

Le chemin est balisé par des marques rouges et blanches.

IMG_4946Panorama Schlern

Le chemin est raide au début et nécessite d'être attentif par la présence de pierres instables. Puis la piste prend le relais. Il y a un vif constraste entre ce creux dont l'accoustique porte comme dans un théâtre avec les vertes prairies des "Alpes di Suissi" que nous apercevons en fond de rideau.

De là, les chemins (sentier N° 526) contournent cette chaîne de montagne dont le plus haut sommet est sur votre droite "Sasso Longo", tandis que le deuxième "Sasso Piato" se situe à 2969 mètres. 

IMG_4951

Mais vous pouvez également partir de ce point pour l'escalade par la route "Oscar Schuster" (sentier N° 525). La roche est la plupart du temps de bonne qualité. De nombreuses voies d'escalade sont de niveau 3 à 6. Si vous avez programmé ce choix, il faut laisser sur votre droite le refuge "Vicenza" et prendre les éboulis pour rejoindre la via ferrata "Oskar Schuster". Vous atteignez le début du câble métallique, puis la neige jusqu'à un goulot d'étranglement. Là, cela devient plus technique ! Puis vient le ravin et le terminal constitué d'une entaille dans la roche avec une crête fine surplombée d'une croix en métal. Le retour est borné de cairns.

IMG_4960

Sassolungo - Dolomites

Que choisir ? Le sens horaire ou anti-horaire ? C'est la question que tout marcheur se pose ! A partir de là, la marche peut durer de 3 à 4 heures. Mais l'effort en vaut la chandelle.

Si vous prenez à droite (N° 526b), vous contournez le Sassolungo pour rejoindre le refuge Emilio-Comici (2155m). Le refuge Emilio-Comici est ouvert qu'en été. Vous atteignez le col "Mesdi" (2124 m) par le chemin d'accès au Crode. Prendre le sentier 526/528. A partir de là, le sentier longe la paroi nord du sommet "Sasso Longo" et peut devenir glissant par la pluie surtout au niveau des rampes étroites. Il y a quelques neiges résiduelles. Puis vous continuez le long de la paroi Est avant d'attaquer la ville de pierre. Le parcours est de 16 km pour une durée de 6 heures.

Face Nord Sasso Longo

Résidu de neige Sasso Longo

Abri proche refuge Comici

Décor de l'abri Sassolungo

Si vous prenez à gauche (N° 526a) du refuge "Vicenza", vous tournez autour du "Sasso Piato" pour rejoindre les vertes prairies du plateau. C'est le côté Ouest du massif dont le parcours est de 17 km. 15 minutes après, vous arrivez à une intersection et sur votre gauche se trouve le sentier 527 appelé "High Street", également connu comme la "Haute route des Ladins". Il va au refuge Sassopattio. Si vous souhaitez revenir vers le Passo Sella, il faut rester sur le sentier 526, piste Frédéric Auguste ou voie "Via Stradal". Le chemin Frédéric-Auguste (Friedrich-Août-Weg) est l'excursion recommandée.

 

Cette randonnée ne comporte pas de passage de grande difficulté si vous restez sur les chemins balisés.

Mythe du marcheur

Les vues sont spectaculaires sur les Alpes di Siussi, Sciliar, la Marmolada et Sella.

Au niveau de la faune et de la flore, les alpages sont nombreux. La végétation est formée de forêts de conifères dont les sapins rouges, blancs et les pins sylvestre. De nombreuses espèces de fleurs dont la campanule, le crocus, l'ancolie, l'orchidée des Alpes, l'edelweiss, l'achillée des Alpes, l'oeillet...

 

IMG_4944 IMG_4950 IMG_4962 IMG_5002 IMG_5005 Edelweiss Azalée IMG_4934

IMG_4975

Vous pouvez entendre le sifflement des marmottes.

Et bien sûr, voir des troupeaux de vache qui paissent jusqu'à l'heure du bercail.

Le climat est continental et l'été est pluvieux d'où les alpages si verts. Les chutes de neige sont courantes même en été. En 2006, par exemple, il a neigé en juillet.

Je vous conseille de visiter ce site avant de partir en randonnée, pour connaître la météo du jour en temps réel : clic.

Sassolungo - Dolomites

 Nota :

Blanche Neige, héroïne du célèbre conte des frères Grimm, ne serait pas allemande mais italienne car elle serait de Monti Pallidi (Les Royaumes perdus des montagnes blêmes), donc de la région des Dolomites. Les personnages des sept nains représentent les mineurs de la vallée des Dolomites. Cette région faisait partie de l'empire austro-hongrois, jusqu'en 1918 et de nombreux allemands y séjournèrent.

 

Carte utile

VAL DI FASSA - ALTA BADIA  N° 2   Echelle 1:50 000  Edition TABACCO

 

Accès

De Canazei, la SS 242, vous traversez le Passo Sella. Juste en dessous, sur les pistes de Val Gardena est le parking de la Rifugio Passo Sella.

 

Hébergement

Canazei, Provence de Trente, Trentin-Haut-Adige, Italie

Biblliographie

Randonnée du lundi 4 août 2014 dans les Dolomites (Italie du Nord).

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 IMG_0001

Photo_592 IMG_0120

IMG_0336

Portrait_du_graveur_Laval_1979_de_Auguste_Baud_Bovy_01  

Les Dolomites, est-ce un mythe !
ITALIE

El Rocio, découvrir l'Andalousie autrement...
ESPAGNE
Sur la route des Hêtres authentiques à Grimentz...
SUISSE
Réserve naturelle de Prachov ou Prachovskeskaly
REPUBLIQUE TCHEQUE
Gruyère ou le voyage fantastique, piqué d'anecdotes
SUISSE
 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Dimanche 10 août 2014
Mise à jour  :  10 août 2014
                 Répondre                        

 

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

 

Posté par PASPERDUS à 19:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,