Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

07 février 2015

Amaryllis par tous les temps

 

 

                                                                  << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Qu'évoque pour vous le mot "Amaryllis" ?

Amaryllis Royal Red

 

Expression"Il suffit d'un pétale de fleur ou d'une aile de papillon et la couleur éclate comme un coup de feu"
Pierre Lartigue

 

 

 

Un bulbe qui réchauffe notre hiver, par la couleur de sa fleur. Oui, certe il offre fièrement son envolée de fleurs. Mais son nom s'impose dans les "Bucoliques de Virgile" dont l'héroïne "Amaryllis" est une bergère à la beauté éblouissante et qui devint l'archétype de la belle femme.

Le mot "bucolique" tire son nom de  "bouvier".

Virgile ou la poésie pastorale conte l'histoire d'une jeune bergère qu'il emprunte au poète grec "Théocrite" mais associe à sa beauté, son indifférence et son pouvoir de se détacher du monde.

De Homère à Théocrite, commence et se termine la poésie grecque. Théocrite appartient à la grande famille par son originalité. Il définit le charme et le détaille. Il le définit dans un état d'innocence et de naïveté. Son génie inventif saisit l'occasion de nous le soumettre en poésie.

Le mot grec "amaryssein" veut dire : resplendir, briller.

L'inventeur du poème pastoral est "Daphnis".

Le nom "Amaryllis" symbolise la détermination, la fierté et la beauté. Selon la mythologie grecque, Amaryllis était une nymphe timide et réservée, dotée de jeunesse et beauté. Sa silhouette gracile, sa chair blanche comme un lys teintée de rose rajoutent à ses membres délicats une effluve. Elle se rencontrait dans les forêts ou lovée dans une grotte. C'est dans cette antre tel le temple de Vénus, qu'Altéo l'a connue après avoir entendu sa plainte amoureuse. Autrefois, Vénus avait fait victoire sur le Dieu de la guerre et un chant de trompettes orchestré sa gloire et animé la grotte en l'honneur de Vénus. Altéo venait de confier son troupeau de chèvres à son ami "Tityre". Elle apparaît coquette, fôlatre et rebelle. Elle était amoureuse d'Altéo, berger et divinité champêtre. Altéo était passionné par les fleurs et émut par le spectacle de la nature. Son odorat et son ouïe en étaient flattés. Elle saisit l'arc et la vive flèche. De ses mains blanches, elle puisa la puissance de ses membres, pour se surpasser et banda la corde et la relâcha d'un trait. Ce trait vibrant qui pénétra son coeur. Son désir la poussa à percer son coeur d'une flèche d'or. Voilà où la conduisit cette ardente passion. Son amour était desséché par l'attente et la crainte, telle une fleur par l'absence de rayon de soleil. Au trentième jour, les cristaux de son sang se transformèrent en une magnifique fleur rouge à la beauté farouche. La nature avait fait ce don au mal qui l'avait consumé. Altéo remarqua la Muse et fut tellement subjugué qu'il tomba amoureux de la belle "Amaryllis". Guérie de sa fièvre d'amour, par l'amour lui-même, elle retrouva toute sa félicité. Amaryllis est conduite au trône de l'Amour.

Nerine Sarniensis

Bref, la fleur comme la femme, ne se fâne pas et toutes deux sont faites pour briller dans les salons.

 

 

Soulign_

 

 

Elle subtilise aux autres fleurs son pouvoir de séduire et de régner pour éterniser Noël. Elle murmure l'histoire et mime par sa forme une étoile. Peut-être celle du berger car les anges descendirent du ciel avec leur trompette pour annoncer le sauveur et laissèrent en souvenir, cette magnifique trompette, pour que le monde n'oublie pas ce jour glorieux.

L'amaryllis est issue de la famille des amaryllydacées, anciennement "Liliacées". Elle fut importée du Mexique en 1693 et introduit par les hollandais. Elle détrône le lys durant la période de Noël. Elle fait partie des hybrides de Hippeastrum vittata.  Astrum signifie "Etoile" en grec.

3 hampes florales se succèdent et chacune d'entre-elles, comporte entre 3 à 6 fleurs, groupées dos à dos. Les fleurs sont renfermées dans une sparthe avant leur épanouissement. La floraison dure ainsi entre 3 et 4 mois. Les fleurs sont en forme d'entonnoir ouvert, dit trompette. Plus le bulbe a un beau calibre, plus la promesse de fleurs sera tenue. Le bulbe est tuniqué et quelquefois très volumineux. Leur pouvoir germinatif nécessite qu'ils restent très fermes et doivent être planté entre octobre et avril pour une floraison qui débute en novembre. Il arrive que les bulbes forment des bulbilles ou cayeux qui a leur tour fleuriront. Ils doivent être séparés à l'automne de la mère bulbe. Mais attendez surtout qu'ils atteignent la taille d'un abricot. Les feuilles sont étroites et rubannées. La hampe née au milieu de l'assemblage des feuilles.

Après la floraison, il faut continuer à les arroser pour qu'ils reprennent leur vitalité afin de se préparer pour l'année d'après. Placez votre pot dans un endroit sombre, sec et frais.

La plantation du bulbe se fait à 10 cm de profondeur.

Le genre comprend 80 espèces. Les fleurs sont inodores.

Cette plante est toxique par ingestion. Il faut la tenir éloignée des enfants et des animaux.

 

 

Soulign_

 

Anecdote

Sur l'île de Guernesey, cette plante est devenue indigène, suite au naufrage d'un bâteau la transportait et qui échoua sur les côtes sablonneuses. Sauvée par les divinités marines "Galatea" & "Nerine".

Calendrier républicain

Dans le calendrier républicaine, l'amaryllis était le nom attribué au 24ème jour du mois de vendémiaire (15 octobre).

Parfum

"Amaryllis de Floris", parfum de marque anglaise.

Papillon

Il existe un papillon nommé "amaryllis". Il prit ce nom par Etienne-Louis Geoffroy en 1762.

Bâteau

Mais oui, même une pilotine de Concarneau porte le nom "Amaryllis" ! Si vous le voyez, je veux bien une photo.

 

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

     

Succulente__Cephalocereus_senilis_

Morille conique ALVEOLES

Bougainvillée blanche Pierre de Ronsard
ou
la douce vie
Renoncule comique
"Au muguet, joli mois de mai" Une succulente collection Morille, envie de printemps

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution :  Samedi 7 février 2015
Mise à jour  : 8 février 2015

Correction du genre pour le mot pétale.

                 Répondre                        

 

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Posté par PASPERDUS à 19:15 - Dans mon jardin, il y a... - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 septembre 2011

Vaisseaux fantômes du cimetière des bateaux à Bono

 

<<Précédente  | AAccueil |  Suivante >>

Ce fut une mémorable journée pour moi de découvrir la rivière du Bono. Arrêtez-vous un instant, lecteur de cette page, et songez devant ces carcasses grandes ouvertes dans l'estran, à ces lointaines traversées qui jonglent dans le palmarès de chacun de ces gréements.

Cimetière de bateaux Vaisseau fantôme de Pluneret BONO

Le cimetière de bateaux de Pluneret, vers Bono, est une trace physique de l'activité humaine. Il fait partie du patrimoine marin et nous ramène à la période ostréicole de l'huître plate des années 1970, décimée durant la deuxième Guerre Mondiale par les épidémies. Devant cette scène, ma respiration souleva mes côtes et j'imaginais mon corps au plus profond démuni telles ces entrailles sur la rive du Bono. 

Cimetière de bateaux Epave Pluneret BONO

 

Auparavant, nous avions enjambés le vieux pont suspendu tout articulé et si souvent sollicité par les photographes pour sa construction demeurée et classée. 

Cimetière de bateaux Bono Carcasse bateau

Mais la rencontre n'était pas là et je fus saisie de doutes quant au sentier côtier à prendre. Les rives ne s'identifiaient pas pour autant, je devais donc faire un choix pour retrouver ce paysage partagé. Nous nous mîmes en quête de longer la rive bordée d'arbres majestueux dont le reflet m'invitait à rêver aux cales tant attendues des chalutiers.

Cimetière de bateaux Chaloupe chavirée

Nous traversions des cabanons dispersés et démunis. Chaque habitation était entourée de tuiles chaulées, souvenir de cette période ostréicole où chaque pêcheur attaché à son cabanon, attaché les larves d'huîtres aux tuiles, pour les voir croître tout au long de la saison.

Les rives me semblent toujours le partage entre l'eau et la terre comme ces carcasses éventrées dont le processus d'altération par l'eau les rend sédiment. Je découvrais l'anse.

Cimetière de bateaux Le Bono Pluneret

 

Parmi les débris de bois flottés le long du littoral, nous aperçûmes au loin des formes squelettiques bercées par un clapot qui nettoyaient les sédiments déposés dans la vase. Cette lente agonie vibre encore dans mes tempes. Je voudrais conserver ce spectacle inoubliable et le fait de le capter dans mon objectif par cette multitude de clichés me rappelle cet instant.

Cimetière de bateaux Le Bono à Pluneret

Ce lieu profond et silencieux, tamisé par l'ombre des grands arbres, l'abritait. Nous étions dans la limite "terrestre" et je contemplais l'effort du temps qui donnait ce tableau. J'avais conscience que cette palette de couleurs unique disparaissait avec le temps par les formes englouties. Je m'aclimatais à cette impression du bout du monde à la vue des épaves. Les carcasses aux teintes sourdes déployaient leur ossature teintée de rouille. Au fond de l'eau, le métal déposé par son poids s'identifiait. De ci, de là, j'apercevais un moteur dont le nom de l'inventeur rutilé sur une plaque avec son matricule, les pales, une ferrure de gouvernail... Même la végétation s'abandonnait à cette érosion et un arbre couché en guise de cénotaphe semblait imiter son confrère sculpté par la main de l'homme pour concevoir l'arête de la chaloupe vrillée.

Les coques m'interpellaient tant la couleur révélée s'identifiait dans le patrimoine marin. Je m'approchais et me hasardais accrochée à quelques broussailles à investir le lieu au milieu de la vase pour découvrir cet univers riche en couleurs, mais également en forme. Elles décelaient leur rudesse du temps par la matière, mais s'imposaient comme cétacés échoués qui agissait sur l'oeil acéré par l'imposante ossature. Chaque membrure devenait membre, chaque coque s'apparentait à une silhouette élancée par le bois du mât. Les côtes saillantes se prolongeaient sur l'arête dorsale posée à même la vase. Je découvrais cette nature, irrationnelle avec sa part d'oeuvres morte et vive. Je négligeais le temps, confondue dans le présent, devant ces vieux compagnons de marins qui parfois avaient poursuivi leur vie durant, ces animaux marins.

Derrière cette flottille d'anciens bateaux de pêches, plates, canots qui encombrait le fond marécageux dit vasière, la façade du vieux manoir de Montigny dans son bocage fait face à ce bras de rivière qui ressemble à un lac. 

Je baissais mon regard et remarquais mes sandales aspirées par la vase, à jamais imprégnées de cette substance qu'est le cimetière marin où mon rêve a pris consistance. Je n'y ai pas vu de stèle, ni de pierre... Alors je dédicace celle inscrite dans mon imaginaire.

 

Naît de la nature terrestre,
 J'ai passé ma vie sur l'océan,
 Mon âme est partagé avec celle du marin qui y habite,

Balloté par les flots,
J'attends d'être rongé petit à petit,

en rêvant à ma gloire passée... 

 

Les cimetières à bateaux

1991 fut une année charnière pour les vieux bateaux. Le plan Mellick offrait la possibilité de mettre à la casse son bateau en échange d'une prime.

Au niveau environnemental, ces épaves occupent illicitement le domaine public et face au tourisme écologique, il est mis en avant que le promeneur est menacé d'un danger.

Je ne fais pas partie de cette opinion et j'accorde au temps qui passe, tout le mérite d'avoir existait et de permettre une lecture directe du passé maritime de cette belle région avec les métiers transverses comme ceux des charpentiers, les grandes heures de la pêche et du cabotage.

Le village

Le village le Bono est l'ancienne propriété des moines de Sainte-Gildas-de Rhuys qui est devenu une commune en 1947. Son nom breton "er benew" aurait pour signification "limite", mais on le retrouve également dans le mot gallo "Bono" qui veut dire "marécage". Ce village de pêcheurs est constitué d'un port au confluent de la rivière d'Auray et de la rivière du Bono qui se jettent dans le Golfe du Morbihan. La jetée fut construite en 1882 et le port fut creusé en 1902, année de naissance de mon grand-père qui aimait se rappelait "ce siècle avec deux ans lorsque je suis né" de Victor Hugo (1802).

Village Le Bono Site Impasse des Pas Perdus

Village Le Bono Site Impasse des Pas Perdus

Le vieux manoir de Montigny

Appelé également château de Kérisper, il appartenait à la famille Jean de LESTRELIN, en 1426, qui avait les terres de Kerlois et possédait la seigneurie de Kerisper en Pluneret. Il mourrut en 1529 ; Son fils, Louis en fut l'héritier. Il possédait la seigneurie de Kerlois, de Kerisper (Pluneret) et de  Liscoët (Pluvigner).  De son mariage avec Marie de Botderu, il eut un fils Gilles Guillaume de LESTRELIN qui vécut jusqu'en 1583. Guillaume se maria en deuxième noce avec Perrinne DROUILLART. Ils eurent deux enfants Gillette et Louis de MONTIGNY qui de son mariage avec Anne LE PENNEC eurent Guillaume et Jean de MONTIGNY qui épousa Anne de CADORET*. Puis la propriété appartenut à la famille Louis CADORET (fin du XVe siècle) qui épousa Françoise de LOUENAN. De cette union, une fille naquit "Anne de Cadoret*" qui épousa Jean de Montigny. Elle y vécut de 1601 jusqu'à la révolution. à la dame Renée de Montigny, veuve de Louis, Comte de Sarrant (1811), héritière des LESTRELIN. Puis se succédèrent les MONTAIGU (XIXème siècle),  SAINT-PERN (1876), GRAND (1897), DOUAULT (1900), POMMOIS (en 1979). Autrefois, il possédait une chapelle privée, maintenant, il est le théâtre de l' "Ecume".

Le vieux pont

Il clôture sa trajectoire, le long du bois de Kerisper et surplombe le port depuis 1840. Il mesure 97 mètres et est classé Monument Historique depuis 1997 ; c'est facile à retenir 97 et 97 ! Sa construction a débuté le 25 août 1935, terminé en 1840 ; il fut remanié en 1870 et ne cesse depuis d'être restauré. Il fait partie des deux derniers ouvrages en service qui existent en France de ce type. Il est fait de bois et ne convient plus au trafic routier et il est donc devenu à usage piétonnier depuis 2006.

Pont suspendu de Bono

L'église

A quelques emcablures, se situe l'église Nôtre Dame de Béquerel, conçue en granit gris. Elle fut construite au dessus d'une source dite miraculeuse.

A savoir,

Il existe en Bretagne une douzaine de cimetières de bateaux, situés principalement sur les côtes du Finistère et du Morbihan.

. Le cimetière des vieux bateaux "Tanet" sur la Rance, à la Passagère dans la commune de Quelmer
. Le Dahouet à Locquémeau à Paimpol (Côtes d'Armor),
. Le cimetière marine de Sillon à Camaret (Finistère),
. Epaves de Douarnenez de Port-Rhu (Finistère),
. Epaves et cimetière marin du Magouër en Plouhinec (Morbihan),
. Epaves Arradon - Auray (Morbihan),
. Cimetière de bateaux de Landévennec, anse de Penforn (dans la rade de Brest), 
. Cimetière marin de Kerhervy à Lanester (Morbihan),
. Cimetière de bateaux de Pluneret,
. Cimetière de bateaux d'Audierne
. (Calvados).

et un peu plus loin,

. de Ciboure à Saint-Jean-de-Luz,
. du Petit Port à Boulogne-sur-Mer.
 

A voir également,

. Tombelles, sépultures paléolithiques proche d'un tumulus qui couvre une allée empierrée
. Le cimetière marin de Bono avec la tombe de la Comtesse de Ségur et de son fils 
. Calvaire percée de Yves Nicolazic,
. Tombe de Bernard Moitessier,
. Le sentier du littoral sur plus de 8 km,
. La Chapelle Notre-Dame de Bequerel construite sur une source miraculeuse. 
. Le jardin de Mémoire où voisinent entre arbres des urnes funéraires.

Bateaux

Cakou, Chaland, Forban, chaluttier, sardinier, sinagot, langoustier, sablier...

Accès

Bono est situé à côté de la commune d'Auray dans le golfe du Morbihan.

Depuis le port de Bono, traverser le pont suspendu et prendre la rive droite qui longe le sentier côtier qui rentre dans la forêt de Kerisper.

Vous aimerez peut-être

Voir les titres des romans de ma liste d'auteurs lus  

 (clic sur photo pour lien)

1MdB_301_1

Les_Pouilles_Trulli_01

IMG_0111

Relax

Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Photographie_de__Lisa_Ross_2

La_vie_r_v_e_des_plantes_de_Lee_Seung_U

Autour de l'étang de l'Or, les cabanes de salaison de Mauguio

Les Pouilles sur les traces e l'Empereur Frédéric II

Courtiser Venise Venezsia' Venezia'

La chaise longue ~ Curiosité à examiner de près ~

Arles cultive l'épreuve  Exposition photos 2009  La vie rêvée des plantes
Lee Seung-U

 

Bibliographie

Voyage août 2011

....................... 
Voyage
Traduction  : Français,  Allemand,   AnglaisArabe,   
Parution de l'article, mercredi 21 septembre 2011
Mise à jour  : 21 septembre 2011 

                  Répondre                           

 

 

 

<< Précédente   | AAccueil | Suivante >>

16 septembre 2009

Arles cultive l'épreuve Exposition photos 2009

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Lors de la 40ème édition des Rencontres Internationales de la Photographie en Arles (RIP), j'ai pris quelques clichés. Je redoute votre commentaire....

    Rencontres Internationales de la Photographie - REZA
    Reza  ©    Agence Webistan

    Cette exposition temporaire signe la rupture : 40 ans.  S'exposer 40 ans aux projecteurs ternit l'image de la rencontre. S'éloigner et se redécouvrir pour redevenir le centre, l'objet de l'art...

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie____Photographe___d_terminer
    "Photo de photo"
    Non ce n'est pas ma photo mais celle d'un artiste. Lequel ? .................................................

    C'est donc dans les anciens entrepots de la SNCF que l'exposition bat le tempo. Après les églises, la mairie, une boucherie, des hôtels... la culture photographique dévoile son culte dans ces ateliers abandonnés, cadre solennel et étourdissant qui magnifie les images. Nouveau lieu, nouveau lock, intégration parfaite avec l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie____Photographe___d_terminer__6
    "Photo de photo"
    Non ce n'est pas ma photo mais celle d'un artiste. Lequel ? .................................................

    Une vision métamorphosé par l'oeil de l'artiste, concert d'images qui foisonnent et marquent l'esprit. Univers  scénographique énivrant, déroutant... brut et réaliste de tranches de vie, de l'esthétisme, des atmosphères.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Ateliers_SNCF_en_Arles_1
    Photo "Impasse des Pas Perdus"   - Ateliers SNCF   "La grande Halle"         

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie_Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Ateliers_SNCF
    Photo "Impasse des Pas Perdus"   - Ateliers SNCF   "La grande Halle"                                             

    De retour en Arles pour une journée en famille, en amateure... avec plein de clichés dans la tête qui se sont estompés pour laisser place à l'étonnement, à un regard différent qui renverse les tabous au hasard des rencontres, des portraits qui provoquent et vous interpellent. Beaucoup d'échanges entre nous, entre vous... et des photos prises sur photos.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie____Photographe___d_terminer__2
    Lisa Ross  ©          Tombes ouighuires, ethnie musulmane turque         "Photo de photo"

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Photographie_de__Lisa_Ross_2
    Lisa Ross 
    ©                                                  "Photo de photo"

    >> Les photos de Lisa Ross sont une lecture du paysage.

    Les signes de ce salon sont l'appareil jeté sur l'épaule. Certains prônent le "Leica", d'autres le "Nikon",...  Cette mise en scène fait partie du théâtre de la rue. Cliché instantané pour l'apprenti qui débute la journée. Objet symbolique, représentant incontestable de cette journée.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie____Photographe___d_terminer__5
    "Photo de photo"
    Non ce n'est pas ma photo mais celle d'un artiste. Lequel ? .................................................

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photographe___d_terminer_4
      Madeleine Mura ©  

    "Photo de photo"      

    60 000 personnes se rencontrent. Fidèles, fondateurs, mécénes, amateurs, apprentis, anonymes traversent les 60 lieux d'exposition de la cité de l'Art... Arles. Marathon d'une journée pour explorer les lieux, les oeuvres.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Photographie_de_Henri_Cartier_Bresson
    Henri Cartier Bresson ©                                                                                        "Photo de photo"   

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Photographie_de_Henri_Cartier_Bresson_2CV
      Henri Cartier Bresson
    ©     2CV                                                                                   "Photo de photo" 

    Expression"L'image est une alchimie qui a à voir avec la liberté et l'insouciance de l'enfance. L'esthéstisation forcée du monde a détruit cette innocence. Non seulement les belles images dénient, volent le monde ; mais elles le jugent : on ne punit plus que les fautes de goût." de Bernard Faucon

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Image_de_Robert_Delpire
    Robert Delpire  ©          Nouvel Obsevateur                                                     "Photo de photo"   

    Présentation qui ouvre le débat. Colloque sur ce qu'il y a à voir et ce que l'on voit ou d'une autre façon, voir avec le regard de l'autre. L'approche du sujet photographié, des nouvelles techniques, de concepts de l'image est une expérience inédite. Certaines photos peuvent paraître dérangeantes comme celle de Leigh Ledare qui photographie les ébats de sa mère.

    Rencontres_Internationales_de_la_Photographie____Photographe___d_terminer_3
    "Photo de photo"
    Non ce n'est pas ma photo mais celle d'un artiste. Lequel ? .................................................

    Photographes

    Jack Pierson, Nan Goldin (Ballad of Sexual Dependency), Brian Griffin, Boris Mikhailov, Riamldas Viksraitis, Lisa Ross, Leigh Ledare, Willy Ronis (1910-2009, décédé cet été à l'âge de 99 ans), Robert Delpire (chapelle Saint-Martin du Méjan), André François (chapelle Saint-Martin du Méjan), Peter Stein, David Armstrom, Anders Petersen, Jean Lartigue, Duane Michals, Lucien Clergue, Jean-Claude Lemagny, Jean-François Spricigo (nominé), Jane Evelyn Atwood, Léon Herschtritt, Laurent Millet, Don Mc Neil Healy, Laurence Leblanc, Attila Durak (portraits), Joan Fontcuberta, Eugène Richards, Naoya Hatakeyama, Paulo Nozolino, Elger Esser, Denis Darzacq, Bernard Faucon, Peter Hujar, Ed van der Eisken, Emmit Gowan, Man Ray, Christer Strömholm, Lisette Model, Madeleine Mura, Jérôme d'Almeida, ...

    Expression"Si je veux prendre une photo, je la prends, peu importe ce que je prends" Nan Goldin

    Notes

    Willy Ronis exposait en l'église Sainte-Anne

    Les rencontres sont l'occasion de découvrir de nouveaux talents, célébrés pour certains par les "prix découverte", nommés par un public de professionnels.

    Exposition

    du 7 juillet au 13 septembre 2009
    de 10 à 19 heures.

    Arles (Bouches-du-Rhône)

    animée par François Hébel qui célèbre son fondateur Lucien Clergue.

    Utile

    Tarif plein 35€
    Tarif réduit 26€
    Gratuit pour les moins de 18 ans.

    Aperçu très large du monde de la photo

    ...................................

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, Arabe, Hollandais

    Photographie : Photo de "Pas à Pas" sur  photo de Reza
    Parution : 16 septembre 2009
    Mise à jour  : 16 septembre 2009

             

             

    Répondre

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>


    Posté par PASPERDUS à 00:18 - Commentaires [9] - Permalien [#]
    Tags : , ,