Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

04 octobre 2014

Carnon, se souvenir ? Mot de passe oublié

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

Carnon n'est pas singulièrement jolie comme station balnéaire. Cette station est le produit de la civilisation urbaine. Je la préfère après les orages, quand les intempéries ont lessivé la plage, la rendant plus sauvage, soit dit avec plus de cachet.

Après le drapeau rouge et les alertes climatiques de la même couleur, aujourd'hui le temps est clément et propice à la baignade. L'eau est à 21° en ce 3 octobre 2014. Les vagues s'approchent puis s'étalent sur le sable.

Bulle de coquillage Carnon

La mer est sans routes, la mer est sans explications. (Sic Alessandro Barrico dans Océan Mer)

Carnon, c'est une vie pour certains montpelliérains car c'est le port de plaisance des montpelliérains. Ils y retrouvent leur passé et les souvenirs des premières vacances avec le camping, les bicoques en front de mer et la liberté. Les étangs, l'odeur des algues, les pontons où les barques attachées entrechoquent leurs voiles latines, c'est de cela que je vous parle.

Autrefois, Carnon était appelé Carnonville-la-Mer. Et si l'on remonte le temps, l'histoire nous rappelle la Baronnie de Carnon. Le Grau dit port de Carnon est cité dès 1303. Il est la propriété des Chevaliers de Malte qui le garderont jusqu'à la Révolution. Les anciens textes attestent que l'endroit était invivable par les moustiques, mais également par la présence de corsaires, d'odeurs pestilentielles, d'ensablement et la mauvaise qualité de l'eau. Les zones humides étaient peu peuplées car soumises au paludisme et razzias.

Cascail à Carnon

Les bons souvenirs sont des bijoux perdus, citation de Paul Valéry

A l'origine, cela se passsait dans ces petites maisons avec courette à l'arrière. Les bicoques de l'avenue Grassion-Cibrand s'entouraient de marmots. En scrutant le passé, les plus grands étaient assignés à la corvée des pains de glace qu'ils devaient aller chercher à la voiture journalière. Cela permettait de conserver les poissons du jour et les crabes pêchés dans les rochers du canal.

A l'époque, il n'y avait pas de commodités, ni d'eau courante. Le ravitaillement en eau potable se faisait à Palavas, à l'aide de bidon. L'eau usée se déversait dans le ruisseau caché par les taillis de roseaux avant de rejoindre les zones humides de cette vaste étendue.  Derrière, ce n'était que étang promis un jour à la création du nouveau port. L'étang communique avec la mer par le "Grau de Carnon". Le tout-à-l'égoût viendra qu'aux années 1980.

Sur la plage, les marchands de chouchou poussent leur inconditonnelle carriole pour tenter petits et grands. Mais, il est rapporté que déjà en 1858, Jean Jovenel de Pérols vendait des rafraîchissements sur les rives droites et gauches de Carnon.

A l'heure du pastis, point de commodité et  chacun devait ramener son siège pliant. Autour des bijus, des sardines grillées et de quelques moules, la discussion s'enmêlait.

Le soir, les dancings écumaient la jetée au même titre que les moustiques. C'était l'insouciance voire le bonheur.

Les pêcheurs se retrouvent les soirs de tempête sur la digue pour pêcher la daurade, l'unique, celle qui ne tient pas dans une main. A cette époque l'argentique ne permettait pas de ramener une photo pour donner du sens à la réalité, alors chacun racontait sa pêche et prenait des airs de Marseille ! Les noms restent ancrés comme Emile & Lucie Bruel.

Si l'on fait une plongée dans le passé, l'on découvre que jusqu'en 1288, la pêche se faisait en nacelle, c'est-à-dire la petite barque sans mât ni voile, sur l'étang. Il faisait "le globe", variante qui utilise un filet carré. Puis par la suite, ils utilisèrent un filet linéaire appelait "trémaille" long de 100 mètres tenu par deux piquets à chaque extrémité et dans lequel le poisson s'attrapait par les ouïes. L'étang s'est détérioré lors de la construction de la Grande Motte, dans les années 72 et a entraîné le changement au niveau de la vase devenue noire alors qu'elle était grise. Les maniguières et les bordigues ne sont plus entretenues. Voici les stigmates de la pollution urbaine, côté étang. Dans les années 50, 200 familles vivaient de la pêche.

Dès 1905, l'installation de meublés entraîne la présence de la bourgeoisie de Montpellier.

Le cordon dunaire appartient côté sud-est à la station de Carnon. Dans l'étang, l'on peut pêcher des jols, des dorades, des loups et lorsque arrive l'automne des petites soles. L'étang d'une profondeur de 80 cm n'était pas autrefois rattaché à la mer. C'est à travers les eaux d'un autre étang dit "étang d'Avranches" qu'il fut mis en communication avec la mer, alors qu'il en était séparé par le canal des étangs. Cet étang alimenté par 4 rivières dont le Vidourle, est peuplé d'oiseaux aquatiques tels que macreuses et canards. Il est même recensé qu'il y avait des macareux !

Le nouveau centre ville vit le jour aux années 70. Il recula de deux rangées d'habitation pour s'installer sur le nouveau port avec ses barres d'immeubles où le vent ne peut s'engouffrer. Sa situation géographique lui donna sa réputation.

Les petites boutiques regorgent de souvenirs en tout genre et il n'est pas rare de retrouver les mêmes horreurs de décor en coquillage sur chaque buffet de cuisine, au même titre que le thermomètre en forme de dauphin.

Le coin politique se trouve à la séance de billard, sur le quai qui longe bien plus tard le nouveau port. C'est là où l'on débat si Carnon doit rester rattachée à Mauguio ou enfin, être reconnue comme une ville à part entière.

Une des maisons les plus anciennes qui se situe au bord de l'eau se remarque par sa tour ronde qui dépasse le premier étage. Elle s'appelle "La fourmilière" et se trouve au bout de la rive gauche en allant vers la Grande-Motte. Pourquoi "Fourmilière", vous dirai-je ?

Les noms des villas de Carnon a un sens, ils évoquent l'architecture, le propriétaire. Ainsi l'on trouve "Villa Germaine", "Villa Mon Rêve", "Fourmilière"...

Pince retenue - Carnon

 

L'érosion de la côte est une dynamique naturelle et malgré les efforts humains, elle ne peut être empêchée. L'urbanisation exacerbe les processus naturels. Carnon est peu exposée aux tempêtes. La fréquence est une tous les trois ans et de ce fait, la mer gagne du terrain !

Connaissez-vous, la "saladelle", cette plante ancrée dans la tradition ? Elle est aussi appelée "lavande de mer". Si vous longez les roubines, le chemin est bordé de saladelle. Les roubines sont des sortes de rigoles creusées par l'homme pour draîner l'eau. Sur la rive droite des étangs, côté mer, la terre est limoneuse et la végétation est composée de salicorne. La salicorne quand elle est jeune est comestible. Elle se déguste crue ou en vinaigrette. Au milieu des roselières, vous pénétrez dans la "sansouïre", cet espace entre terre et eau. Lorsque les étangs sont écrasés par le poids du ciel, le sol se craquèle et forme une croûte qui donne à l'infini, l'aspect du désert. Le tamaris est l'arbre le plus typique car il résiste au sel et au climat méditerranéen.

Les pluviers vivent dans les vasières. Ils font partie de la famille des "charadrius" qui comprend 67 espèces. C'est un oiseau de rivage, là où la végétation est courte et parsemée. Il se reproduit au printemps et forme un nid à même le sol recouvert de débris de coquillage.

Pour les curiosités, à part la passerelle qui reliait les deux rives auparavant et la maison perdue dans l'étang de l'Or, je n'en trouve point d'autres. Les immeubles remplacent les habitations balnéaires historiques et l'aménagement du territoire n'a retenu que le mot "touriste". Pour protéger les départs en masse vers l'Espagne, la construction fut d'envergure mais sans architecture comme à la Grande-Motte.

Quand le mot "beauté" sur les moteurs de recherche n'amène que la vision de l'institut de beauté situé sur l'avenue, je ne trouve pas d'autres points de repère pour vous signifier son absence.

Abri sur la plage - Carnon

Ses plages sont en épis, le port est accueillant pour les bateaux et la grand-roue cerne les alentours, sans grand risque.

Dans la station, il existe une ancienne colonie de vacances "Enfance ouvrière au grand-air".

Carnon fait partie aussi des chemins de Compostelle. Entre l'étang, le canal et l'étang se trouve un chemin qui longe le canal du Rhône.

Etendue, non debout - Carnon

La station balnéaire de Carnon se trouve sur la commune de Mauguio (Hérault), à environ 10 km de Montpellier. Elle est séparée de sa commune voisine par l'étang de l'Or.

Les cabanes se situent à l'entrée de Carnon autour des quatres canaux surplombés par le grand pont qui enjambe le canal du Midi. Dans les années 1930, les maisons de pêcheur étaient en sagne, puis elles furent remplacées par des cabanes en roseau et plus récemment en bois. Certaines sont en pierre avec un étage qui permettait de ranger le matériel de pêche au rez-de-chaussé et de s'installer à l'étage. Les hommes disposent des matériaux sur place. Elles ont disparu avec l'urbanisation. L'aménagement du canal du Grau à Pérols a entraîné un nouveau pont.

La barque appelée "négafol" est toujours là. C'est une barque à fond plat, étroite qui permet de se diriger avec une perche, nommée "partègue", dans les étangs. Au fond de la barque, la "trabaque" attend d'être lancée. C'est un filet adapté à la pêche à l'anguille.

De l'autre côté, en direction de la Grande-Motte, la commune se termine par son château d'eau.

A la sortie de Carnon, les flamants roses nidifient dans les étangs. Ils sont les prédateurs des artémias, ces petites crevettes des marais salants. Les flamants roses, cette espèce grégaire vit au Sud de la France dans ces étendues d'eau. Les flamants roses sont libres,  par le fait qu'ils changent de partenaire, chaque année. Ils sont pourtant farouches à notre rencontre.

Il y a un vif contraste entre les flamants roses et les taureaux noirs. Pourtant les taureaux ne distinguent pas les couleurs, mais en plus, ils voient floux. Le rouge les existe, c'est leur spectre ; mais je ne sais pas si c'est l'animal en nous qui voit tout en rouge et est fasciné par cette couleur sanguine.

Recette de la tapenade

. 200 g d'olives noires dénoyautées
. 100 g de parmesan râpé
. 10 filets d'anchois
. 100 g de câpres égouttées (environ 2 cuillères à soupe)
. 15 cl d'huile d'olive
. poivre noir
. 1 gousse d'ail

Ecraser les olives, les filets d'anchois, les câpres dans un mortier tout en ajoutant un filet d'huile d'olive. Malaxer jusqu'à obtention d'une crème plus ou moins fine suivant votre convenance. Rajouter le parmesan.
Assaisonner de poivre, d'ail.
Mettre au frais 1 heure.

 

Où manger ?

"Anisette & brochettes"
37 avenue Grassion-Cibrand
34280 Mauguio

 

Les orages à Carnon ?

4 septembre 2008

 

 

Bibliographie

Plage de Carnon, le 3 octobre.

.......................

 Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)


LOULOU

  Gallician Tag des Arènes du village

La Grande Motte
La chapelle architecturale décortiquée

Beauduc...
FRANCE
Autour de l'étang de l'Or,
Les cabanes du salaison
MAUGUIO
L'été sans "chouchou" à
PALAVAS
  Taureaux, les pieds dans l'eau à Tour Carbonnière
GRAU du ROI

 

....................................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Samedi 4 octobre 2014
Mise à jour  : 4 octobre 2014
                 Répondre                        

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 16:38 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 août 2010

LA GRANDE MOTTE La Chapelle architecturale décortiquée

<< Précédente | AAccueil | Suivante >> 

La Grande Motte ou l'audace du temps libre

C'est dans les années 60 que le paysage artistique voit le jour au coeur du littoral méditerranéen. Jean Balladur, architecte visionnaire, se voit confier la création de cet espace qui flotte entre la mer et les Cévennes. Ce paysage urbain dans le Languedoc fut à l'initiative d'une mission interministérielle dirigée par Pierre Racine afin d'endiguer le flot de touristes français qui partait en Espagne. L'aménagement de cette ville balnéaire qu'est la Grande Motte est entériné par le Général De Gaulle sous le gouvernement de Georges Pompidou qui l'inaugura le 24 octobre 1967. Cette architecture avant-gardiste est reconnue comme une oeuvre urbaine dont le rideau de fond est les Cévennes qui s'ouvre sur un espace vacances.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Impasse_des_Pas_Perdus_02

L'industrie touristique
Motte du Couchant

Il imagina donc une cité qui puisse accueillir un tourisme qui se développait depuis les congés payés. Les premiers vacanciers arrivèrent l'été 68. De cette structure plate qu'est l'étang du Ponant, il s'inspira du Pic Saint-Loup, en arrière plan, pour créer ces édifices qui pouvaient héberger 50 000 habitants.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_04

                                                                                                                                   (clic sur la photo pour accéder au site)

Jean Balladur (1924-2002) est né le 11 mai 1924 à Smyrne de famille bordelaise et est décédé le 15 juin 2002 à Paris. Il fit des études de supérieure en Lettre et Phylosophie. Il devient l'élève de Jean-Paul Sartre. Après la guerre, il reprend ses études à l'Ecole des Beaux Arts de Paris. Il fait un stage à l'atelier de Le Corbusier. Il abandonne ses oeuvres précédentes en acier pour exprimer son art dans le béton.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_14

                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_15

                                                                                                                  (clic sur la photo pour accéder au site)

Il était un poète qui se convertit à l'architecture. Il est connu pour la Grande Motte comme Le Corbusier à Marseille.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_20

           Point Zéro à gauche                                                      (clic sur la photo pour accéder au site)

Vision du Mexique avec les pyramides précolombiennes du site de Teotihuacán qui évoque les montagnes qui entourent la plaine de Mexico. Etude sur la civilisation des Maya avec leur pyramide à degrés et ces cités littéralement englouties sous la végétation de la forêt tropicale. Vu du Pic Saint-Loup, cette montagne qui abrite notre région . Fut'il influencé par la vue la Brasilia d'Oscar Niemeyer de retour de son voyage au Brésil ?

6ème PHOTO

A LA DEMANDE DE DIDIER WUTRICH, j'ai supprmé cette photo car il ne souhaitait pas qu'elle soit sur cette page malgré le lien sur le site où elle était présente. Il a d'ailleurs supprimé cette page.

Voici le lien de cette page sur google,

Expressionwooden horses, a photo from Languedoc-Roussillon, South | TrekEarth

19 messages - 18 auteurs - Dernier message : 19 févr. 2009

wooden horses - La Grande-Motte, Languedoc-Roussillon .... Additional Photos by didier wuthrich (delkoo) Gold Star Critiquer/Gold Star ...
www.trekearth.com/gallery/Europe/...Grande-Motte/photo1036984.htm

Sur le site de TrekEart, il n'y avait aucun droit d'auteur marqué sur la page comme sur la dernière photo qui fait référence à cet auteur. Clic pour voir lien.

Voici les règles trouvées sur le site TrekEart

______________________________________________________________________

Contenu du Site

Le contenu de ce site est protégé par copyright, marque déposée, et d'autres lois applicables. Vous ne pouvez pas modifier, copier, reproduire, publier, télécharger, afficher, transmettre, afficher publiquement, préparer des travaux dérivés basés sur, ou distribuer de quelque façon que ce soit tout matériel du site, y compris mais non limité au texte, audio, vidéo, le code et logiciel. Lors de votre visite, cependant, vous pouvez télécharger le matériel affiché sur le site des fins non commerciales, usage personnel seulement (à condition que vous conserviez tous les avis de copyright et de propriété contenus sur les matériaux). Nous ne garantit pas que votre utilisation du matériel affiché sur le site n'enfreindra pas les droits de tiers n'appartenant pas à nous ou affiliés à ce site.
_______________________________________________________________________________________

Cette photo était en cohérence avec le sujet de cette page car elle représentait l'architecture à la Grande-Motte. Cet échange d'nformations me paraissaient être en lien direct avec l'ouverture d'esprit qu'est Internet : naviguer de page en page. Il semble que cela ne soit pas l'idéologie de certains auteurs. Je suis encore impressionnée par ce style de personnes qui mettent en accès direct sur des sites Web des données pour des utilisteurs mais qui ne veulent pas que l'on s'approprie cette visibilité. Cette pratique est contraire à sa source car si l'on ne veut pas que cela soit vu, il suffit de ne pas le dévoiler sur le Net. S'il vous plaît arrêter d'utiliser Internet, si vous faites partie de cette catégorie d'auteurs.

COPIE DE GOOGLE

Expression

  • LA GRANDE MOTTE La Chapelle architecturale décortiquée - Impasse ...

    20 août 2010 ... Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et ...
    pasperdus.canalblog.com/archives/2010/08/.../18851616.html - En cache

  • CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages ...

    Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux ...
    pasperdus.canalblog.com/...___/index.html - En cache

  • Page suivante - Impasse des Pas Perdus

    Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux ...
    pasperdus.canalblog.com/archives/p1-1.html - En cache - Pages similaires

  • Le 2/12/2010

                                   Photo de Didier Wutrich           (clic sur la photo pour accéder au site TrekEart)

    Gel Gel Gel Gel Gel Gel

    Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux modèles d'antan. Il expérimente ses vues et utilise l'architecture comme un langage. Il dessine une ville de vacances avec un port de plaisance (17 hectares), un plan d'eau du Ponant (300 ha) pour les activités nautiques, dont le concept reçoit un plan de desserte en forme de peigne.

    LA_GRANDE_MOTTE_Impasse_des_Pas_Perdus_03

    Le port et ses attaches

    LA_GRANDE_MOTTE_Impasse_des_Pas_Perdus_04

    Les quais

    Il réaménage cette côte sauvage, obstile par l'absence de relief, ventée et infestée de moustiques par ses marécages. Pour affronter les éléments naturels qu'est le vent, il oriente les constructions. De là partent ces collines artificielles qui combinent une haute densité d'habitations accessibles à tout le monde et une architecture innovante. Les façades des logements sont perpendiculaires à la plage. Par un jeu de vides et de pleins, l'architecte accroche la lumière sur les façades qui joue avec les nids d'abeilles, les cubes. Le soleil qui longe les bâtiments, pénétre par les alvéoles converge vers cette réussite.

    Les travaux commencent par l'assainissement, on assèche les marais, on engage des travaux de démoustication, de terrassements afin de créer un sol artificiel fait de sable accumulé par les dragues. Puis, vint le reboisement. Il crée un port en juillet 67. Et la cité du futur est née !

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_30_Groupe_Ludic_au_VVF_et_VVT

    Jeux d'enfants au VVF et VVT
    -Groupe Ludic-                                 Carte postale Yvon 
    (clic sur la photo pour accéder au site)                     

    Son projet innovant est d'une réalité contemporaine qui a bravé les éléments naturels comme l'hostilité, l'intolérance et l'étroitesse qu'est la tradition. Tout le monde en parle en bien ou en mal de ce décor emblématique !

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_16

                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

    De ces terres où repose la Grande Motte, furent édifiées les premières pyramides. Ces résidences résolument modernes s'entourent d'une végétation unique. La Grande Motte a plusieurs facettes dans sa construction. Un côté féminin, côté Ouest et un côté masculin à l'Est qui nous fait passer des courbes à des lignes droites plus épurées. C'est le quartier du Levant aux pyramides anguleuses jusqu'à la "Grande Pyramide", inspirée de la forme particulière du Pic Saint-Loup, haute de 16 degrés, soit 55 mètres, qui marque la transition avec le quartier du Couchant où se lovent dans la verdure, des formes arrondies qui entourent la pyramide inspirée du Pic Saint-Loup. Ces figures féminines jaillissent du sable et épousent le littoral avec leur forme de conques de Vénus.  L'eau, la terre et le soleil ont rempli de vie ce lieu.

    Plus de 70 % des terres qui entourent ses pyramides alvéolées sont végétation.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_12_Conques

                                     Motte du Couchant                                                         (clic sur la photo pour accéder au site)

    Ces éléments aux formes pyramidales, cubiques, en ellypses avec des galets constituent l'ïle des Loisirs qui comprend parcs, marinas, pistes cyclabes et pédestres, ainsi que des surprises artistiques qui attisent la curiosité culturelle. Elles structurent ce lieu et ne laissent pas indifférents par le design. Ces surprises architecturales sont le fruit de l'imagination qui mêle la nature, les formes et la fonction primaire du bâtiment. Elles apparaissent parfois sous forme de symboles disséminées çà et là. Elles sont moulées dans du béton, cette matière tant critiquée,  pour fabriquer des formes ouvertes sur l'extérieur, principe de Balladur "Le dedans et le dehors". Mélange de matière brute et modelé qui donne le style "Balladur". Si vous regardez le port de loin, vous apercevrez que sa structure ressemble au squelette d'une baleine qui avance au milieu de l'eau.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_13

                                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

    Cette commune vit le jour en 1974, auparavant se site abritait 5000 âmes et faisait partie de la commune de Mauguio. Il y avait un mas appelé "Haute Plage" qui était une propriété agricole. A l'école, il y avait une vingtaine d'élèves, fils d'agriculteur.  Elle profite du littoral sur 25 km de plages entre le Grau-du-Roi et Palavas et se projète dans le temps pour accueillir 100 000 personnes. Ville européenne qui s'ouvre aux belges, allemands, luxembourgeois, suédois. Elle mit trente ans pour voir le jour et se répandre sur les 700 hectares.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_02

                                                                                                                                      (clic sur la photo pour accéder au site)

    Cette réalisation française qui date de la deuxième moitié du XXème siècle fut conçue pour répondre à un tourisme de masse avec des enjeux socio-économique.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_29_Le_Grand_Pavois

    Le Grand Pavois (clic sur la photo pour accéder au site)

    La ville est organisée en quartiers : Ponant, Couchant, Camping, Golf, Port, Villas aux fonctions bien spécifiques dont le centre  regroupe les fonctions civiques. Ce lieu de villégiature est doté de tout le confort d'une cité qui répond aux besoins des sédentaires par la création d'établissements scolaires.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Impasse_des_Pas_Perdus_01

    Arête dorsale du bâtiment
    Motte du Couchant

    C'est une ville, avec des rues, des places dotées d'équipements et de commerces. Dans son centre se situe la place de la Mairie avec l'église, la salle polyvalente et la fontaine.

    L'église de 1973 est un bâtiment double qui associe extérieur et intérieur.

    Le palais de congrès est conçu avec des ellipses ventrues qui renvoient dans l'imaginaire à des réservoirs de connaissances avec ses formes arrondies d'une acoustique parfaite.
    (avenue Jean Bène)

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_25_Le_Palais_de_Congr_s

    Le Palais des Congrès      Artiste Florence H               (clic sur la photo pour accéder au site)

    Les passerelles sont au nombre de quatre. La passerelle "Saint-Jean" dite passerelle astronomique est un hymne au soleil. Elle prend son nom par le fait qu'à la Saint-Jean quand le soleil est à son zénith, ses rayons traversent l'ellypse et dessine au milieu du pont une sphère parfaite.
    Il y a aussi la passerelle "Escargot", belle promenade pleine de verdure où il fait bon flâner.
    Puis la passerelle des "lampadophores" qui crée une atmosphère étrange avec ses personnes qui brandissent des torches. Elle a été créée par Michèle Goalard.
    Enfin, la passerelle des "Abîmes" qui représent deux monstres s'affrontant. Ils protègent la ville de la malveillance de l'extérieur.

    Les voies de circulation ressemblent aux grands boulevards haussmaniens à Paris, ils donnent l'unité. Les passages sous les immeubles sont faits d'arcades et gardent de bonnes proportions. L'ensemble a une belle silouhette grâce à sa conception qui s'est faite sur croquis.

    Les jardins sont des espaces qui gardent le caractère méditerranéen.

    L'accés aux plages se fait par de larges promenades piétonnes, agrémentées de plantations.

    Les dunes accueillent des oyats, des tamaris, des oliviers de Bohême, des pins parasols. Ces plantes fixent les dunes du littoral par leur système racinaire très profond. Elles sont aidées par les canisses qui les protègent.

    L'étang du Ponant a été créé entre 1964-66 avec l'aide d'équipement venu de Hollande. Il est d'une superficie de 280 hectares.

    Le premier camping s'appelait "Lou Pibols" (1968).

    Le concept me rend béat tant l'ensemble est harmonieux.

    Plaisance rime avec thalassothérapie, casino, restaurant gastronimique, golf, tennis, parc aquatique, plage, port...

    Il créa également Port Camargue.

    Expression "Pour moi l'architecture c'est le vide" Jean BALLADUR

    Plages

    Plage du Grand Travers
    Plage du Ponant
    Plage du Point Zéro

    Privées

    La voile bleue

    La Grande Motte a le label "Pavillon Bleu d'Europe" pour la qualité de ses plages.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Statue_de_sable_02 LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Statue_de_sable_01

                                                Sculptures de Toni    (Andreas Thoneik)     (clic sur la photo pour accéder au site)

    LA_GRANDE_MOTTE_R_gate

                                                                                                                            (clic sur la photo pour accéder au site)

    Notes

    Manitas de Plata, guitariste gitan,  vit à l'année à la Grande Motte, rue Frédéric Mistral.

    Situation

    La Grande Motte (34)
    2700 heures d'ensoleillement

    A 20 km de Montpellier et 30 km de Nîmes.

    Accessible par avion, TGV ou A9

    LA_GRANDE_MOTTE_Littoral                                                                                                                                           

                           L'aventure du balnéaire de Claude Prelorenzo et Antoine Picon               (clic sur la photo pour accéder au site)

    Source

    Liste des oeuvres de Balladur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande-Motte

    Bibilographie

    Visite le 8 juillet 2010

    ______________________________________________________________________________________________________________
    d'autres articles,

    Vous aimerez peut-être :

      Cigales  Chemin Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

      Marins d'eau_douce SETE

      IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
      Un été en Provence

      Beauduc
      CAMARGUE

      Marie Sarah
      CAMARGUE
      De Cette à Sète...
      C'est à voir !
      Courtiser VENISE
      Merveille de la nature
      Diane d'Ephese

    .......................
    Carnet de voyages
    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
    Arabe,   
    Parution de l'article,  20 août 2010
    Mise à jour  : 2 décembre 2010

                       Répondre

                

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>