Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

24 juillet 2010

Dicaprio à Zurich

<< Précédente | AAccueil | Suivante >> 

Reportage exclusif

J'ai rencontré Léonardo DiCaprio à Zurich, au détour d'une rue, sa tenue exemplaire m'a plu. Il m'a totalement bluffé par son reflet à travers la vitrine qui m'a attiré ; j'ai saisi l'instant et je vous le fais partager.

Leonardo Dicaprio à Zurich

D'après certains témoignages, il est connu dans un rôle qu'il aurait occupé dans le film "Titanic"  de James Cameron sorti en 1998 et qui remporta 11 oscars en 1997, 48 nominations, avec 11 milliards de dollars au box-office. Il est l'acteur principal et incarne "Jack Dawson" auprès "Rose Dewitt Bukater" interprétée par Kate Winslet. Ils furent propulsés au sommet de leur gloire. Une distribution internationale étincelante. Il a décoiffé l'affiche pendant une bonne année alors qu'il n'avait que 23 ans. On s'en souvient de ce jeune homme de 35 ans, étincelant par ses yeux bleus translucides.  L'acteur américain est donc une belle personne devenue star planétaire.

Je l'ai découvert pour la première fois dans son blaser bleu marine. Sa coupe était parfaite et se mariait bien avec son pantalon nacré sur fond de sable et d'eau émeraude. Son image s'impose, l'évidence est aveuglante et magique tant inattendue. Question de rencontre ou alchimie du moment ? Il aime les beaux vêtements d'époque. Ses goûts sont les vêtements et les femmes... Son image corporelle, ce corps en mouvement, sa pose, rend l'élégance de ces quelques grammes de tissu. Ces deux variables mêlent l'artiste, l'esthétique et le rapport au style individuel de celui qui le porte et qui suscite l'attrait.

La scène se passe à Zurich dans un grand magasin consacré au prêt-à-porter. Son regard provocateur m'a interpellé. Sous ce regard plein de surprise, un acteur surgissait.

A Zurich, tout le monde se porte bien ! Les gens ont davantage le souci du paraître. La coquetterie est de rigueur et par conséquent les boutiques chic font son emblême. La mode est la culture de l'image et la Suisse bénéficie de cette avancée. Les gens font attention, vivent plus naturellement et utilisent de plus en plus de produits bio. L'image du corps, du savoir de la minceur est l'image "idéale" à imiter comme ce spot publicitaire qui a une emprise magique. "Sexy" et "Cool" sont deux attributs qui se remarquent.

Le lieu, sa culture influe sur l'air BCBG. Etre "beauf" dénote sa trajectoire sociale dans ce monde de culture et d'économie. Le vêtement est donc l'attribut culturel qui s'inscrit dans le système d'apparence. L'originalité vestimentaire et de l'esprit se cotoie bien.

Notes

DiCaprio : né le 11 novembre 1974 à Hollywood, Californie (Etats-Unis)

Nom : Léonardo Wilhelm Dicaprio
Surnom : Léo
Autre pseudo : Léonardo Di Caprio

Stature : 1,80 mètres

D'un père italien et d'une mère allemande qui l'encouragèrent à développer ses aptitudes artistiques en l'inscrivant à des cours de comédie dès l'école primaire.

Son père, le dessinateur italien underground est éditeur de bandes dessinées, George DiCaprio. Sa mère, allemande, se prénomme Imelin Idenbirken. Elle est secrétaire juridique. Ses parents divorcent en 1975. Il a un demi-frère Adam Farrar.

Son talent évident l'amène à être auditionné pour la première fois en 1988. Il tourne à l'âge de treize ans, des spots publicitaires et se fait remarquer ; il obtient dès lors des petits rôles à la télévision, avant de se faire remarquer dans la série "Quoi de neuf, docteur ?" de Neal Marlens en 1991. Son premier rôle au cinéma le met face à Robert De Niro, dans "Blessures secrètes"où il joue le beau-fils mal traité.

L'acteur est né avant "Titanic". Il fut sélectionné parmi quatre cents candidats pour interpréter le beau-fils maltraité dans "Blessures secrètes" de Martin Scorsese avec Robert De Niro, à qui il vole presque la vedette. Cette même année, il jouera dans "Gilbert Grape" avec Johnh Depp dans le rôle de son petit frère handicapé mental. Il obtiendra la nomination pour le meilleur second rôle, aux Oscars et aux Golden Globes. Il a alors juste 19 ans.

Depuis, le naufragé légendaire, le "Kid" a grandi et a déposé sa marque commerciale (Leonardo DiCaprio), offre un site internet (leonardodicaprio.com), une fondation sur l'écologie depuis 1998 (Dicaprio Foundation) qui lui permet d'affirmer ses convictions. Il collectionne les mannequins dont la similitude est leur blondeur qui pare leur longue chevelure. Bar Rafaeli est la dernière en date, après cinq années avec Gisèle Bündchen. Sa réputation de coureur de filles est devenu légende hollyvwoodienne.

Aujourd'hui, il a tourné avec certains des meilleurs réalisateurs dont Steven Spielberg, Christopher Nolan, Martin Scorsese (film : Taxi Driver), Danny Boyle...

Son look est incernable car il déconstruit chaque image même s'il a gagné en épaisseur par rapport à ses premières apparitions où il était encore minot. Il en garde son innocence qui lui donne l'aspect d'une jeunesse inoxydable.

Il a été consacré l'acteur le plus sexy et le plus talentueux du magazine "GQ".

C'est l'acteur le mieux payé du monde (20 millions de dollars par film).

A l'affiche de "Inception" de Christophe Nolan, le 21 juillet 2010.

Source

"QG", "Le Nouvel Observateur", Internet.

Biographie

Zurich le 11 juillet 2010

______________________________________________________________________________________________________________
d'autres articles,

Vous aimerez peut-être :

    Bains_anciens IMG_0120 Vitrail_h_raldique_N__1

    IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
    Gorges de Tamina
    SUISSE

    Grimentz
    SUISSE

    Gruyères
    SUISSE
    Bad Ragaz
    SUISSE
    Courtiser VENISE
    Merveille de la nature
    Diane d'Ephese

.........................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  samedi 24 juillet 2010
Mise à jour  : 24 juillet 2010


                   Répondre

            

Posté par PASPERDUS à 16:56 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2010

Rue des Teinturiers ou le passé retrouvé - AVIGNON

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Quand je te dis le mot "Avignon" à quoi tu penses tout de suite ?

Avenio_vulgo_Avignon_photo_de_l_Atlas_van_Loon

Plan de 1618 - Archives municipales d'Avignon

Avignon l'emblématique ou cité des Papes expose son pont comme un tableau fluide. Elle est une ville au passé extraordinaire qui a aujourd'hui une résonance internationale avec son Festival de théâtre qui se déroule en juillet depuis 1966 et qui n'a aucun équivalent, ailleurs dans le monde.

C'est dans ces petites rues que je veux vous emmener en passant par la poterne [passage piétons où certains s'égarent à ouvrir leur braguette pour taguer le mur : ça sent pas bon et c'est sale] pour vous faire découvrir une ville différente par son architecture de 1900, ses grands noms comme Chaplin, Joséphine Baker et Churchill qui y ont séjourné, ses façades "Art Déco", ses remparts qui marquent la frontière sociale par son urbanisation extra-muros galopante, l'histoire du textile qui a façonné la ville avec la rue des Teinturiers et ses ateliers ; mais aussi apprendre à lever les yeux sur une niche avec une statue qui attend votre regard, profiter de l'ombre des platanes ou s'octroyer une glace sur la place inondée de soleil.

L_arbre_de_pierre___rue_des_Teinturiers___AVIGNON

La pierre forge l'arbre

[A partir de l'arbre, cela redevient agréable, tout au moins, on oublie les crotes de chiens] Les couleurs du Sud dominent les toits aux tuiles brunes qui rougissent au soleil. D'ailleurs ne dit on pas qu'elle fait rougir ses voisines car elle est le passage obligé pour découvrir la Provence ! Elle est le berceau du mouvement "Félibrige" dont la raison d'être est de promouvoir la langue et la culture provençales, célébrée par Frédéric Mistral, le Marquis de Baroncelli, Théodore Aubanel...

Les_racines_de_la_Sorgue___Rue_des_Teinturiers_AVIGNON

Ou prend sa source, la Sorgue ?

[Quand vous êtes à l'arbre, la première maison derrière le canal est un ancien moulin qui fut transformé au début du XXème siècle en tannerie] Avignon se dévoile, mais protège derrière ses remparts son côté authentique. La rue des Teinturiers est située intra-muros. Elle est la rue des artistes et du Festival avec ses nombreux théâtres qui offrent le privilège de nombreuses pièces. Dans ce périmètre, galeries, ateliers et artistes sont nombreux.

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

1ère roue à aubes - rue des Teinturiers

Si vous descendez par hasard à Avignon ne manquait pas de venir découvrir ce lieu. Les hauts platanes centenaires maintiennent une fraîcheur et surtout une ambiance où sont installés cafés et petites échoppes [elles étalent leurs marchandises au-delà des trottoirs sur les pavés, comme ce mannequin en dessous, vous le voyez ?]. Le long canal, alimenté par la Sorgue, défile dans cette rue tortueuse et étroite qui mène jusqu'à la place du marché. Cette rue pittoresque, moitié pavée avec les galets de la Durance où il fait bon flâner et dont l'autre moitié sert de lit à la Sorgue, part des remparts et suit la Sorgue jusqu'à la rue des Lices. Elle est ponctuée de ponceaux jetés sur la rivière pour donner accès aux demeures.

Fleurs_rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Fleurs

Dans cette rue tapissée et colorée [en été, tout est en fleur !] flotte un air de vacances. Les marchands de tissus jouent des couleurs qui papillonnent dans l'ombre des grandes avancées des platanes qui bordent la Sorgue qui suit son cours pour se jeter en son fleuve. Lors du Festival, les estivants font une pause entre deux représentations sur les terrasses des nombreux cafés qui égrènent leurs tables de fer teinté tout au long du cours.

Mannequin__Rue_des_Teinturiers__AVIGNON

Mannequin dans la rue des Teinturiers - AVIGNON

Calade_Rue_des_Teinturiers_AVIGNONGalets_de_la_Durance_Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Pavé de galets de la Durance 

[Je suis le pavement, il forme des arabesques qui mènent à un centre. C'est le début de sa construction ! cet endroit est marqué par un écusson, il est unique]

>> Calade vient du provençal "Calada". Elle est faite en galets du Rhône et remplace les pavés romains.

La Sorgue franchit le rempart au niveau de la tour du "Saint Esprit" ou "Tour de la Sorguette". Ces eaux proviennent de Fontaine de Vaucluse. L'eau fut dirigée par le Canal de Vaucluse construit afin de maîtriser l'importance du débit de la Sorgue et de ses différents bras car les eaux des douves endommagées les fortifications et mettaient à l'épreuve la ville. Aux entrées des remparts, des batardeaux étaient placés lors des crues. Cette décision de la ville fut donnée en projet aux chanoines de Notre-Dame des Doms dès le Xème siècle qui creusèrent le Canal de Vaucluse.

1_re_roue___aubes___rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Aube

Sur les façades vous pourrez voir des plaques qui rappellent les dates et les hauteurs des crues. Le 27 octobre 1362, les précipitations sont tellement fortes qu'une partie des remparts entre les portes Limbert et Saint-Michel fut détruite. Des vannes furent installées pour maîtriser sa force. Le 31 mai 1856, la montée des eaux emportent même les vannes.

Ponceau___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Ponceau

En 1229, le débit fut jugé insuffisant et un nouveau canal fut creusé pour dévier les eaux de la Durance au niveau de la Chartreuse de Bonpas. Il est appelé, la "Durançole". Ces eaux se déversaient dans les fossés après avoir parcouru en sens inverse les douves. Tout le long des rives, mouliniers, tanneurs, corroyeurs, garanciers, teinturiers, indienneurs, foulonniers s'installèrent. Ces fossés devaient être curés pour maintenir leur pureté. D'autres styles de commerce s'installèrent tels qu'un chocolatier, une réglisserie, une entreprise de cierges et les fameuses bugadières (laveuses).

C'est en 1477 que les teinturiers demandèrent à la ville de remplacer les eaux troubles de la Durance par les eaux limpides de la Sorgue afin d'assurer à leurs étoffes teintes, l'éclat de cette alchimie. Le canal "Durançole" fut dévié pour conserver que les eaux de la Sorgue. Les manufactures maintenèrent leurs activités jusqu'à la fin du XIXème siècle.

En 1792, les eaux de la Sorgue provoquèrent des inondations en amont de la Porte Limbert. Le canal fut donc contrôlé.

La rue des Teinturiers  [je lis le nom de la rue, car j'en avais retenu que le lieu] pris son nom par sa caractéristique en 1843. Elle était nommée au XVème siècle, rue du "Cheval Blanc" du nom de l'ancien relais de poste (auberge). Et au Moyen-Age, elle portait le nom de "rue allant du portail Imbert Vieux" car elle était à l'angle de la rue des Lices (rempart du XIIe) et du portail Imbert Neuf (rempart du XIVème siècle), devenu le portail Limbert. Les voies prenaient alors comme dénomination leurs aboutissants ou un détail de la rue. Elle a également la particularité de prendre le surnom "rue des Roues" car trois roues hydrauliques remontent le temps. Si vous avec un peu d'imagination, vous pouvez pénétrer dans cette atmosphère [je l'aime bien, elle a toujours l'air un peu décalée]. Il en existait 23 roues à aube en 1817 et de nombreux lavoirs. Cette rue s'est retrouvée à l'intérieur des murailles après leurs reconstructions.

2_me_roue___Rue_des_Teintueriers___AVIGNON

2ème roue - rue des Teinturiers

La force motrice des roues entraînaient les machines des mouliniers à soie qui se trouvaient de part et d'autre du canal. Il est difficile de s'imaginer comment ce système pouvait fonctionner sur le côté droit. Ce mouvement rotatif était tout simplement conduit par un axe composait d'un arbre de transmission souterrain qui traversait la rue. Un cardan le terminait et entraînait une roue d'engrenage conique en fonte.

[J'avance de quelques pas pour vous montrer cette construction] Au numéro 30, subsiste l'axe sans les pales d'un ancien moulinage. Cette roue fut construite en 1770 par les ancêtres de la famille Amic. Son support est surmonté d'une sorte de cylindre qui donnait une protection au graisseur qui avait en charge l'entretien. Ce mécanisme était accessible par un portillon aménagé dans le parapet. C'est la maison Pernod (photo ci-dessous) qui était la 7ème en partant des remparts. Ce sont les établissements Arnous et Keiser qui installèrent cette mécanique. La maison Pernod prit la succession du fabricant garancine, ancien teinturier dont le propriétaire était Monsieur François Xavier Bourdin qui avait créé une association mutuelle nommée "la Providence des Familles" contre les chances de tirage au sort.

La famille Pernod est célèbre pour la marque d'apéritif anisé "Pernod". Jules-François Pernod, l'ancêtre du Pastis y est né. Sa famille s'installe en 1820 à Avignon. Le fils Pernod fit ses études de chimie à Lyon afin de succéder à son père Gaspard. Mais la guerre fragilisa la production de garance et l'entreprise ferma ses portes. Il dut donc à la fin de ses études se reconvertir et il se lança dans la distillation de l'alcool avec l'aide de la fortune de son épouse. Il créa en 1872, "La Société Pernod père et fils". Ses essais commenceront avec la betterave et le maïs, puis il en vint à l'eau-de-vie de fruits et c'est en 1884 qu'il parvint à distiller de l'absinthe. Elle fut interdite en 1914 et laissa donc la place à une boisson anisée, connue actuellement par le Pastis. Son succès l'amena à déménager son usine à Montfavet.

Depuis 2005, l'absinthe est reproduite mais avec un taux de tuyone inférieur à 10 %. L'absinthe est à base d'armoise (artemesia). Cette plante aromatique pousse dans les sols pauvres. La couleur de la boisson est verte d'où son surnom de "Fée verte".

La famille Brunel vécut également au N° 30. Jean-Baptiste Brunel était maître teinturier aux années 1844. Il donna naissance au peintre Jean-Baptiste Cyprien Brunel.

Au_pied_des_Remparts_de_Jean_Baptiste_Cyprien_BRUNEL

Au pied des Remparts, peinture de Jean-Baptiste Cyprien BRUNEL

La garancine est le produit tinctorial actif de la racine de la garance. C'est une poudre extraite de cette plante, appelée "alizarine" (Rubia tinctorum L.) qui permettait de teindre en rouge cramoisi les tissus. Cette couleur se retrouve sur les pantalons rouges de l'infanterie française. Elle est de la famille des Rubiacées. Elle fut importée par un sujet du Grand Roi de Perse : Jean Althen, au XVIIIème siècle. Il est rapporté qu'il se rendit à l'hôtel de ville d'Avignon avec cette poudre de Garance et qu'il fut accusé de tricher tant elle paraissait rouge. Après ce désaccord, il eut le privilège de la cultiver pendant dix ans. Elle est cultivée dans le Midi de la France jusqu'en 1854 mais ses origines remontent à l'Antiquité en Asie centrale et en Egypte. La production périclite avec l'élaboration d'un substitut tinctorial chimique qui coûte deux fois moins que sa production naturelle.

 

La_Garance

Les roues appartenaient à chaque entreprises et leur usage fut réglementé, sous Napoléon III. Leur gestion entraîna le paiement d'une cotisation dès 1878.

Dès 1440, de nombreux ateliers virent le jour et l'activité de la soie prit de l'essor et devint l'activité essentielle d'Avignon. La permission de vendre la matière à l'extérieur était soumise à une créance. Lyon, la rivale sera favorisée par le roi de France au XVIème siècle. A cette manne, vint s'ajouter la fabrication des "indiennes d'Orient" qui développa son industrie à partir de 1677. Le premier indienneur d'Avignon est Louis David. En 1700, la concurrence de Nîmes leur fit ombrage et le Concordat interdit la fabrication. Ils purent se maintenir jusqu'en 1734 où l'on relève que 30 % de la population avignonnaise travaille dans le secteur textile. Les aléas climatiques au moment de la Révolution entraînèrent la pénurie du vers à soie et l'industrie s'effondra. L'industrie séricole est menacée par les épidémies "pébrine" des vers à soie. Une lente agonie dura jusqu'en 1875 qui mit le jour sur le travail des enfants dans ses ateliers domestiques et le rôle social dont les problèmes de santé dans les filatures. De nos jours, les "indiennes d'Orient", tissus aux motifs colorés sont devenues des tissus provençaux.

Les eaux de la Sorgue alimentait cette rue dont les rives étaient plantées de muriers par la confrérie Notre-Dame-du-Salut. [Petit retour, dans le passé] J'image l'animation de cette rue, la pratique du rouissage dans le ruisseau, avec l'effervescence des allées et venues, le bruit du teillage et les relans des fibres broyées qui sortaient par les fenêtres circulaires donnant sur ce côté. Devant les portes, les dames au rouet filaient le temps à confectionner des toiles pour les ateliers. Des négociants qui déambulaient dans la quête de trouver les fibres pour les manufactures. Ces courants d'échange furent entretenus durant des décennies avec les provinces limitrophes et faisaient vivre une bonne partie de la population qui travaillait dans ses ateliers familiaux. La rue des Teinturiers ressemblait à un bourg avec ces grandes bâtisses allongées et sur plusieurs niveaux, construites en pierre du pays et couvertes de tuiles, son église, sa place. Ces établissement ont des ouvertures grandes qui donnent sur une cour intérieure et qui laissent pénétrer largement la lumière. Des caves semi enterrées servaient d'ateliers et s'ouvraient sur la rue par des fenêtres en forme semi-circulaire à la base du niveau d'eau. Ces ouvertures étaient protégées par des volets intérieurs en bois qui s'encastraient dans l'embrasure. L'ouverture était conçue de biais pour laisser filtrer le maximum de lumière afin d'en profiter ! Voici le témoignage d'une activité épuisée par le temps.

L'utilisation des lavoirs était réglementée et devait permettre leur démontage rapide de manière à faciliter le nettoyage de la Sorgue. Ils se constituaient donc de deux traverses appuyées de part et d'autre du cours d'eau. Sur ces dernières étaient appuyés des planches amovibles qui permettaient de laver les indiennes et de rincer les tissus des teinturiers.

La majorité des activités étaient liées à la soie et l'utilisation des roues à aubes.

Au N° 20, vous pouvez admirer ce bas relief qui représente la "tarasque" dont la légende rapporte qu'elle a été vaincue par Sainte Marthe. Cet animal fabuleux se trouvait sur les rives du Rhône. Il prenait la forme d'un dragon, moitié animal, moitié poisson et se cachait dans le fleuve. Cette créature hybride portait des écailles et des dards avec une queue de dragon. Quiconque essayait de naviguer, se heurter à son pouvoir de submerger les navires. Marthe lui jeta de l'eau bénite et lui montra une croix. Impressionné, elle eu le loisir de lui passer son étole autour du cou. Il fut tué par les habitants de Tarascon, d'où le nom de la ville qui autrefois portait le nom de "Nerluc" qui signifie "lieu noir". Marthe devint un saint sauroctone (vainqueur du dragon).

Tarasque_de_Noves__rue_des_Teinturiers_AVIGNON

Tarasque

Au N° 29, se trouvait une tannerie qui appartenait à Gustave Gent, frère d'Alphonse Gent qui fut maire en 1848. Dans le couloir d'entrée,  se trouve visible le mécanisme de transmission qui est le plus important jamais construit pour une roue à aube. Sous la chaussée, passe l'axe d'entrainement qui transmet le mouvement par l'intermédiaire de pignons coniques sur un deuxième axe vertical de deux mètres de haut qui lui aussi est muni de ce même système à son extrémité. Il comprend également un axe très long soutenu à intervalles réguliers qui a l'intermédiare de courroies actionnent les machines. Ces dernières se trouvaient à 250 mètres du départ.

Aux N° 83, 85, 87 : l'entreprise Monier fut racheté par un fabricant de courroies venu d'Espagne, Ramon Capdevilla. Ce rachat lui permit de conserver la roue à aube qui lui permit de prospérer et se spécialiser dans la courroie de transmission de haute qualité.

La quatrième roue à aube se trouve au niveau du Pont Martinet. Elle est ancrée dans la maison qu'habita Jean-Henri Fabre.

Cette rue possède quatre sites remarquables comme la "Maison du IV de Chiffre", la maison de Jean-Henri Fabre, la Chapelle des Pénitents Gris et le clocher du Couvent des Cordeliers. Ce dernier lieu rappelle le souvenir de Laure de Sade à la lignée ancienne. Elle fut la muse littéraire de François Pétrarque qui la remarqua à la sortie du Couvent de Sainte-Claire et décrivit son ravissement. Sa bien-aimée y fut inhumée dans la chapelle des Sade après sa disparition en Avignon, le 27 septembre 1347. Cette belle provençale dont les sonnets se lovent dans le cours d'eau de la Sorgue pour animer sa rue de ses mémoires n'est autre que l'aïeule du Marquis de Sade.

La Maison du IV de Chiffre est une maison gothique, édifiée en 1493. Elle est située à l'angle de la rue Guillaume-Puy. Elle portait sur sa façade un IV de Chiffre sculpté entre les trois fenêtres du premier étage. Ce sigle mystérieux est stylisé par un coeur empalé par le haut d'un dard orné d'une croix de Saint-André, puis d'une croix de Lorraine. Le coeur est barré à l'intérieur par un segment qui se termine de chaque côté par un petit piton. Cette maison est crénelée et est flanquée de deux échauguettes dont les gargouilles représentent des animaux fabuleux. Une cartouche aupravant indiquait la date de construction de l'édifice : 1493.

Quatre_de_Chiffre_Signe

Quatre de Chiffre

Cette marque, dite de "Quatre de Chiffre" est un symbole en forme du chiffre 4. Il était fréquemment utilisé pour indiquer le métier, dont la corporation comme l'imprimerie. Elle s'inspire de la géométrie "secrète" des compagnons tailleurs de pierres du Moyen-Age, tout en développant une iconographie symbolique, spécifique à l'oeuvre, parfois ésotérique. Il prend la forme souvent d'une croix qui est a pour qualité de symboler le quaternaire qui a une ressemblance graphique avec le chiffre 4. Chez les imprimeurs, le quatre de chiffre surmonte  souvent un coeur. Ce blason est souvent placé au des sus de la porte d'entrée pour identifier sa fonction.  Il peut comporter des initiales, signature de l'apprenti qui a taillé la pierre, désigné sous l'appellation de "lapin".  [Si vous voulez en voir d'autres, voici une liste : chapiteau du rétable de l'église "Notre-Dame" au Pas-de-Calais"] Cette représentation pose un problème pour certains historiens qui considère ce symbole comme un prisme uniquement qui aurait pu servir comme un signe de reconnaissance de membres de société initiatique.

 

 

La Chapelle des Pénitents Gris est située 8, rue des Teinturiers. [J'ai envie d'y rentrer mais nous sommes Samedi et c'est ouvert que le Dimanche, dommage. La verdure du jardin d'à côté me hante comme cette ruine qui s'efface sous la vigne vierge. Ah, il n'y a pas que la sainte Vierge !] Elle appartient à la Royale et Dévote Confrérie des Pénitents Gris fondée le 14 septembre 1226. Elle fut édifiée sur ce lieu mémorable en souvenir du passage de Louis VIII, roi de France, père de Saint Louis, qui serait venu faire ses dévotions au vieil oratoire de Sainte-Croix.  Il était vêtu d'un sac de couleur cendre lors de cette procession. Elle est connue actuellement par les "Pénitents Noirs" qui fondèrent cette nouvelle confrérie en 1488 avec un groupe de nobles florentins et qui donnèrent naissance au "Pénitants Blancs", puis aux "Pénitents Bleus" pour revenir aux "Pénitents Noirs de la Méséricorde" à la fin du XVIème siècle. La Chapelle fut agrandie en 1590, la nef fut reconstruite en 1818 suite son éboulement au moment de la Révolution. A partir de 1854, il y fut octroyé le catéchisme, deux fois par semaine, aux enfants indienneurs. Cette confrérie est la seule encore en activité et la plus ancienne d'Avignon. Une anecdote est retracée qu'en 1433, les eaux de la Sorgue sortirent de leur lit et le Rhône ayant débordé, la ville fut inondée. Les eaux sont cependant restées suspendues à droite et à gauche le long des parois de la nef, formant comme une muraille de part et d'autre de l'allée centrale, afin de laisser le passage libre pour accéder à l'autel à pied sec, aux confrères venus en barque sauver le Saint Sacrement. Chaque année, le dimanche le plus proche du 30 novembre, les confrères commémorent le miracle de la Séparation des eaux, ce même jour de 1433. Cette confrérie d'hommes porte à cette occasion, la cagoule. Le 14 septembre, c'est la fête annuelle de l'Excaltation de la Croix. Chaque dimanche une messe aux chants grégoriens y est tenue.

Chapelle_des_p_nitents_gris___rue_des_Teinturiers___AVIGNON_1

Deux pénitents gris sont agenouillés autour du Saint Sacrement
sur le fronton de la chapelle des Pénitents Gris

La maison de Jean-Henri Fabre emménagea en 1855, au N° 14 de la rue des Teinturiers. Il y vécut jusqu'en 1871 qu'il quitta à regret pour Orange. A son installation, il fit des recherches sur la garancine. En 1866, il fut nommé conservateur du musée d'Histoire naturelle d'Avignon (Musée Requien).

Maison_de_Jean_Henri_FABRE_photo_de_J

Maison de Jean-Henri FABRE                                      Photo de Jean-Marc Rosier

Les bains douches Pommer avec leur façade font partie de cet enchantement. Ils furent construit fin du XIXème siècle, en 1890 par Auguste POMMER. L'entreprise est Daruty. Ils sont fermés depuis 1972 mais bien conservés avec des baignoires 1930 (propriété privée). Classés aux Monuments Historiques depuis 1992. Les carrelages proviennent de deux artisans Louis xxx d'Avignon et de la société Amand & xxx. Cet ensemble vaste comprend un hall central et une cousive sur les deux étages . On y accède par une volée d'escalier de chaque côté. Il a un toit vitré.

Le clocher de l'église des cordeliers perdit sa cloche le 16 octobre 1791 car elle fut confisquée au nom de la "nouvelle patrie". Le mystère de la Vierge ressurgit dans ce lieu et il courut le bruit qu'elle avait fait plusieurs apparitions et que son effigie aux cordeliers avait rougi et délivré des larmes de sang suite au vol. (Cf. Massacre de la Glacière) Cette querelle entraîna que le clocher fut amputé de sa flèche et de son tambour. Sa construction débuta 1233 et se termina en 1350.

Dans les rues transversales comme la rue du Bourg-Neuf, les femmes s'adonnaient à la prostitution. Ces petites maisons étaient ornées au-dessus des portes d'ornements et devises assez explicites pour qualifier leur fonction.

La rue de la Tarasque prit son nom en 1843. En 1736, des terrassiers qui creusaient un puits exhumèrent deux fresques aux inscriptions latines dont l'une comportait l'inscription "proxumus Tertulla".

Je vous présente la rue de la Masse. Son nom proviendrait d'une hôtellerie voisine de Saint-Didier, mentionnée en 1412. Elle est l'une des rues les plus riches en hôtels particuliers du XVII et XVIIIe siècles. Les plus connus sont les hôtels de Crillon, Fortia et de Salvador (devenu hôtel de Lauris). L'hôtel de Crillon se trouve au N° 7, il est le modèle de l'art italien. Sur sa façade, il est possible d'admirer son fronton et des médaillons aux diviers attributs comme des mascarons, cornes d'abondance. Sa cour d'honneur est du même style. L'hôtel Fortia fut construit en 1637, soit onze ans avant l'hôtel Le Crillon. Il possède également une façade aux lignes italiennes plus épurées. L'hôtel Salvador a un escalier majestueux avec une rampe en ferronnerie conçue en 1711 par Charles Giraud d'Avignon. Une partie de cette rue est devenue la rue du Roi René où se situe l'ancienne chapelle Sainte Claire qui fut détruite en partie. Seul subsiste un pan de mur latéral qui donne accès à un jardin public. C'est dans cette chapelle que Pétrarque a découvert Laure de Noves pour la première fois.

La rue Brouette est si étroite qu'une brouette n'y passe pas !

La rue du "Vieux Sextier" au N° 22 projète la façade de l'ancienne boucherie. Son ornementation présente des têtes de bovidés et ovidés en médaillon.

Boucherie___Rue_du_Vieux_Sextier___AVIGNON

Tête de mouton

La rue xxx. [Une maison m'attire, je regarde par la fenêtre pour admirer la grande porte qui donne sur la cour intérieure, elle est belle. Un des propriétaires arrive en vélo, il me propose de rentrer. Je regarde son aménagement. Il est gentil et dispose d'un jardin, c'est merveilleux. J'ai l'impression d'avoir traverser le miroir, comme Alice* (*clin d'oeil à Fédérica)]

Demeure__AVIGNON

Indiscrétion

Le prisme de la prostitution à Avignon était un phénomène social qui avait entreprise. La rue des Balances était jusqu'au début du XXème siècle, le carrefour des maisons closes. Eh oui, on forniquait en Avignon mais pas sous les arches du Pont Bénezet mais dans les maisons closes. Le clergé mettra sous contrôle les "filles bordelières", baptisées sous ce nom, pour ne pas dire péjorativement "putains". Des zones limitées permettront d'exercer ces fonctions. Cette réglementation permettra de renflouer les recettes du clergé. Elles sont exclues de la société et doivent portées un signe distinctif au bras droit. Une étoffe qui symbolise leur infamie aux yeux de tous. Leurs clients sont les étudiants et les soldats des garnisons. Les femmes de mauvaises vies allaient se faire soigner à l'hôpital Sainte Marthe. Un phénomène de charité protège les prostitués du misérable état de péché. Une assistance est mise en place sous certaines conditions. Pour les aider, les dons affluent des particuliers et la relation devient collective. Elles sont donc soutenues !

La rue des Teinturiers fut classée zone piètonne en 2000. Ouverture en 2010 aux automobiles qui nous désoriente tout autant que les calades. Cette rue est comme un théâtre à ciel ouvert qui nous fait voir des fragments du quotidien, le hasard heureux d'une découverte, il faut la préserver car on en ressort ébloui. Le nez en l'air, vous découvrirez sa différence qui la fit classer en 1932 parmi les "monuments naturels, sites de caractère artistique, historique, scientifique légendaire ou pittoresque".

Maison___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Maison bourgeoise dans la rue des Teinturiers

Promenade

Si vous avez le loisir de profiter d'un peu de temps, vous avez la possibilité de prendre le Vélo -Cité qui propose le service de vous promener à travers les dédales des rues d'Avignon avec un vélo aux allures de pousse-pousse.

Y ont laissé leur trace,

Mallarmé, Frédérice Mistral, Marquis de Baroncelli, Henri Bosco, Jean-Henri Fabre, Pierre Boulle, Michel Nostradamus

Les lieux de culture

Les caves des Pas Sages, Cabaret décadance, Théâtre "l'Albatros", Théâtre du "chien qui fume",

A voir

Le jardin public avec le rocher de Doms [Les Doms désignent la bute où il y avait un oppidum], les bains douches Pommer (68, rue Philonarde), le grenier à sel du XVIIIème siècle, classé monument historique (propriété privée : 2, rue du Rempart Saint-Lazare), le pont Saint Bénézet, la visite du Palais des Pâpes [je l'ai abordé dans une version spéciale, je l'ai faite à l'envers en rentrant discrètement par la porte de sortie de la visite, lors de l'apéritif d'Alterosa donné pour son inauguration. J'ai bien aimé cette fuite en sens inverse des visites , cela donné du piquant à cette journée de la rose ! et puis sans l'audioguide, les yeux se fixent sur l'inatendu...].

Le Saviez-vous

La rue des Teinturiers a servi de lieu de tournage pour le film "Hussard sur le toit" qui se déroule à Aix-en-Provence dans le fim. Film d'après le livre de Jean Giono.

Le_Hussard_sur_les_toits__FILM___Tournage_rue_des_Teinturier___Avignon

Le_Hussard_sur_les_toits__Sc_ne_de_film____Rue_des_Teinturiers___Avignon

Restauration

Offset est le nom d'un restaurant qui se situe à la place de la société Méridionale d'impression. [Si je vous l'indique, c'est tout simplement que j'y ai passé un bon moment à sa terrasse bien ombragée]. Cet établissement fut repris par Georges qui créa dans cet atmosphère un restaurant nommé le "Woolloomooloo".

Offset___rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Plaque - Décoration intérieure du restaurant "Offset"

La reprise est sous le nom "Offset" dès 25 juin 2009. Ses propriétaires Philippe Sanchez et son épouse, Alexandra osent le défit de ce cadre insolite pour planter le décor ! Ils ont à leur actif "La compagnie des comptoirs" à Avignon, "Le Sens" à Paris avec la contribution des frères Pourcel et "La plage rouge" à Marrakech.

OFFSET___AVIGNON___Clavier

Clavier de l'imprimante "Linotype 34" - Décoration intérieure restaurant "Offset" à Avignon

Dans ce cadre atypique, il reprend le thème de l'imprimerie et offre une place de choix à son imprimante "Linotype 34".Cette machine perfectionnée, imagninée aux Etats-Unis en 1885 subsiste dans son jus et évoque l'introduction de la mécanisation et la lithographie. Il sert également de galerie de peinture aux tableaux de Alain Feret.

Cep_de_vigne

Lecture

"Les Rouges du Midi" de Félix Gras
"Avignon, vingtième siècle" de Vincent Flauraud
"Inondations" de Sylvain Gagnières

"Légende dorée" volume II de Jacques de Voragine => Tarasque
"Traité des Fardements et Confiture" - 1552 de Michel Nostradamus => Teinture

A voir également le site

"Impressions d'Avignon : Etat et lieux"
"Avignon"
"Webiane et les rues d'Avignon"
"Avignon in photos"

Situation

Au Sud-Est de la ville.

Bibliographie

Promenade du samedi 25 juin 2010

Vous aimerez peut-etre,

Les dentelles de Montmirail, Le lubéron, Arles

 

 

 

.............................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  samedi 3 juillet 2010
Mise à jour  : 28 octobre 2015 (tarasque)

 

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 18:40 - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2010

Fin d'année, fin d'études

<< Précédente | AAccueil | Suivante >> 

Terminus, le travail est bouclé, le tourisme scolaire vogue, le taux d'absentéisme atteint un niveau qui dépasse la moyenne des élèves.

Moyenne ? Que signifie ce mot, question insidieuse qui ramènerait cette fin d'études à être admis à 50 %, à 10 sur 20, à...

La_Roumanie_s_ecrie

Ce passage obligeait pour accéder au niveau supérieur et qui confère aux bacheliers d'aujourd'hui la possibilité d'accéder au moins à la préparation d'un BTS alors qu'il y a quarante ans, il permettait de passer le concours de l'Ecole Normale !

Le baccalauréat est donc déflationnaire. Il est dévalué et n'apporte que l'accès à l'ANPE au Pôle Emploi et la certitude d'avoir fini le secondaire pour un nombre de plus en plus croissant d'élèves. Il est la fin de l'enseignement secondaire qui comprend le lycée et le collège. La scolarité en France étant obligatoire jusqu'à 16 ans.

Il est l'appareil qui remplace la guillotine car 17 % seront recalés, 50 % seront décalés et écrasés par l'absence de motivation, 30 % continueront dont 10 % renonceront car ils ne connaîtront pas le dépassement de soi par l'absence d'objectifs et ils rejoindront le banc des échoués de la 1ère moitié. 3 % maintiennent leur altérité parce qu'ils auront surestimé leur capacité et capituleront avant la deuxième phase.

Expression "Rien n'est jamais acquis à l'homme. Ni sa force, ni sa faiblesse [... ] et quand il croit serrer son bonheur [... ] son ombre est celle d'une croix... " Louis ARAGON

70 % de d'échecs au final. Les élèves découvriront ce qu'est la dure loi de l'existence : la vérité. Ils deviendront des "Pas de côté", décalés, hors du champ. Marginalisés ou excentrés comment pourront'ils résister dans cette société ? Est-ce la faute de l'absence de projet d'orientation ? Ou l'absence de mesures par les notes qui permettent de qualifier la progression et l'évaluation des acquis ?

De ce carnage, il ressort à se poser qu'elle est la valeur marchande de ce diplôme ? car sans mention, apporte t'il des possibilités ou le devenir n'est qu'anathème.

ExpressionDiplôme : Titre, grade émané d'une université, d'une faculté, d'une société savante, d'un corps, d'une école publique, etc. pour attester les connaissances et les aptitudes de quelqu'un.

Toute cette gangraine afflige leur niveau de vie et va de pair avec une non reconnaissance qui convertit le niveau du SMIC à être donné à un niveau supérieur. Cette mesure indirecte accentue la pression vers une uniformisation des baisses de salaires européens.

Apprendre

Photo du site ainsisoije

La société mute, mais vers quoi ? RUPTURE

  • Ne plus avoir de BAC et attendre en fin d'année d'être recruté par des Universités ou des grandes écoles qui viendraient voir les dossiers des élèves pour définir les cas scolaires détenteurs du niveau nécessaire ou dont le profil semble intéressant. En d'autres termes cela reviendrait à créer une pépinière ou un "jardin botanique" où les Facultés viendraient cueillir les souches porteuses !

  • Ou rétablir la rigueur, le sens de l'effort, le besoin de concours qui est une solution impartiale. Ce choix a des vertus pédagogiques car l'objectif est d'atteindre le succès et démontre le besoin d'être performant, d'être motivé, de donner du sens à son action pour maîtriser son avenir,

  • S'orienter vers une filière plus professionnelle qui éviterait ce délitement des élèves qui encerclent les bancs des facultés les premiers trimestres 

Etre correcteur ?

Le BAC est une vérité car le correcteur ne fait pas la différence entre un élève intelligent qui s'exprime mal et une personne apte ou capable d'en profiter.  La valeur des aptitudes est jugée mais non les élèves.

Le taux d'échec à l'université est supérieur à 50 %. Alors qu'en 2009 le taux de réussite au BAC est de 86 % (en 2006 : 64 %). Ce taux record de réussite n'apporte t'il pas une fausse note à ce classement !

Il est à noter qu'une personne sur deux a aujourd'hui un emploi sans rapport avec sa formation initiale. Il est donc nécessaire de développer l'esprit d'analyse et la culture générale afin d'être capable de se remettre en question avec des repères comme garde-fou pour vivre en société dans un état en constante évolution. La crainte de l'avenir est castatrice dans nos choix et n'apporte qu'obstacles.

Il en est pas de même pour les études. Le choix est très important car si la motivation s'effondre comme les 1/3 qui se retrouvent à l'Université, l'échec est assuré et les chances s'amenuisent de trouver un emploi. Les statistiques rapportent que seulement 61 % des bacheliers généraux arrivent à la licence pour 25 % de l'ensemble des bacheliers (technologique, général et professionnel). Même si l'accès au baccalauréat se démocratise sa valeur reste liée à sa catégorie.

>> L'histoire du BAC remonte au Moyen-Age où à cette époque c'était comme une licence universitaire. 
     17 mai 1808, Napoléon créée le BAC qui est un examen oral sur l'ensemble du programme du lycée.
     1830, l'examen du baccalauréat qui se faisait à l'oral dispose d'un écrit.
      1852, l'option "Sciences" ou "Littéraire" est donnée au baccalauréat.
      Fin du XIXe siècle, il est organisé sur deux ans avec une épreuve orale en première et une épreuve écrite fin de
       terminale.
      1965, introduction de nouvelles filières,
       1969, création du BAC technologique,
       1985, création du BAC professionnel.

>>  1% passe le bacalauréat sous Jules Ferry.

      3 % au Front Populaire
     10 % à la quatrière République

Le BAC d'aujourd'hui a plusieurs titres : général, technologique, professionnel et a évolué à la demande de la société car la main-d'oeuvre non qualifiée était supérieure au besoin. Mais le surcroît de bacheliers fait qu'il y a concurrence et il faut donc l'appréhender. Souvent la nécessité est de prolonger ses études par une spécialisation. D'autres s'offrent l'originalité de construire leur parcours avec leur oeil arstitique, etc.

Il amène la possibilité à nombre d'entre vous d'yaccéder de ce fait plus facilement. Mais à partir de ce diplôme, il faut se démarquer car le BAC n'est qu'une étape ou un tremplin vers une spécialisation.

Le BAC d'hier apportait généralement en plus la considération car seule une élite y accéder et il ouvrait les portes à l'ascension sociale.

Orientation ?

Maintenant reste à choisir l'orientation pour se construire un parcours cohérent. Les solutions sont en fonction de la filière prise au BAC.

Il faut envisager une carrière qui corresponde à vos attentes et dans laquelle vous vous épanouirez tout en tenant compte du secteur choisi mais également de vos possibilités. Faites de votre CV le sésame de l'emploi.

Il est donc nécessaire de définir le type de profession vers lequel vous désirer vous diriger. Il est important d'y voir clair car de cette exigence dépendra les chances de réussite. C'est votre avenir qui se joue !

Révision ?

Il faut ajuster ses savoirs aux attentes du Jury. Il est donc conseiller de réviser sur des annales qui se réfèrent aux devoirs de l'année. Il est préférable de faire un maximum d'exercices plutôt que d'essayer d'emmagasiner des connaissances même si elles s'avèrent être imparfaites.

Pour cela, il faut positionner sur un planning le programme afin de rationaliser les temps impartis aux révisions et aux moments de détente.

Comment conjurer le stress ?

Beaucoup candidats sont anxieux subissent le désagrément de maux de ventre. Ils optent pour le "pack Exam", en terme de médicaments.

Remède : Elixir parégorique composé d'Opium qui calme les douleurs de l'appareil digestif. L'Opium est issu des capsules des pavots.

Bibliographie

Petite récréation en ce mercredi 23 juin 2010.

Lorsque j'ai écrit ce texte, je pensais qu'il pourrait être utile aux nombreux étudiants qui abordent cette étape clé. Il est là pour vous aider si vous êtes dans cette situation, afin de mieux comprendre ce qu'est l'offre et la demande. Mais garder à l'esprit qu'il fut écrit fin juin 2010.

______________________________________________________________________________________________________________
d'autres articles,

Vous aimerez peut-être :

    CRIT_dentaire__2010__Equipe_de_Marseille  Chemin Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

    Rose_Pierre_de_Ronsard

    IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
    Signal
    CRIT Dentaire

    Beauduc
    CAMARGUE

    Marie Sarah
    CAMARGUE
    Pierre de RONSARD
    ou la douce vie
    Courtiser VENISE
    Merveille de la nature
    Diane d'Ephese

    .............................
    Actualités

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
    Arabe,   
    Parution de l'article,  23 juin 2010
    Mise à jour  : 25 juin 2010

                       Répondre

                

Posté par PASPERDUS à 16:29 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 juin 2010

L'after 20 de "Vivre Côté Sud" 2010

One Touch VIVRE COTE SUD  One_Touch___VIVRE_COTE_SUD  One_Touch____VIVRE_COTE_SUD  One_Touch______VIVRE_COTE_SUD   One_Touch________VIVRE_COTE_SUD    One_Touch____________VIVRE_COTE_SUD    One_Touch_______________VIVRE_COTE_SUD    20 aNs !         

A la croisée des années, des épisodes Côté Sud qui ponctuent l'arrivée des vacances dans le midi de la France, nous nous sommes données rendez-vous ce vendredi 11 juin 2010 pour découvrir la 5ème édition du salon "Vivre Côté Sud" à Aix-en-Provence, organisée du 11 au 14 juin.

Chapeau_PANAMA____VIVRE_COTE_SUD

Panama, à qui le tour ?

Cep_de_vigne

Pour la 3ème année consécutive, nos pas nous ont dirigés sur l'allée centrale qui s'ouvrait sur les stands de nombreux exposants aux talents et thématiques différents. L'ambiance Provence est de mise avec un grand déballage d'artisans de tout ordre : chapeliers, styllistes, ébénistes, glaciers, accessoiristes pour décor, artistes, EDF BLEU-CIEL nous dévoilait son soleil. Chaque "Côté" était exposé : saveur, décor, jardin, habitat, talent, brocante formaient la palette de la revue effeuillait dans un décor qui chaque année change. L'année dernière  le salon était placé sous l'influence de Picasso, dans le cadre de l'année de l'artiste en Provence.

Le parc Jourdan offrait le cadre, sur 8 000m2,  à jouer de la pétanque, pendant qu'à côté, si l'envie se manifestait, certains épanchaient leur soif avec une dégustation gratuite de "51 Piscine" au bar des Sportifs. Car chaleur, ciel bleu, lumière et soleil étaient au rendez-vous.

PANIER____VIVRE_COTE_SUD

Cabas "El Hanout"

>> Artisanat tunisien haut de gamme : textile, sacs, paniers, accessoires.

Les verres créés par le designer marseillais, Tabas, optaient pour ces mêmes couleurs. Sur le sable du terrain de pétanques des boules attendaient les amateurs et nous rappelaient qu'Hervé Rofristch, patron de la Boule Bleue, créa son entreprise il y a plus de 100 ans. Voilà, c'est pointé !

Comme les dames qui s'organisaient en groupe et qui ont fait le chemin pour nourrir leur imagination, motivées par une année de revues bimestrielles "Côté Sud", nous étions là, pour trouver, dénicher la décoration hors pair. Une part de rêve, cet espace qui donne libre cours à notre envie de plaisir simple par son atmosphère de détente que nous souhaitions profiter. L'esprit "Côté Sud" n'est-ce pas de flâner ? De ce cadre, émergeait l'envie de voyager avec cette parenthèse exceptionnelle qui cassait le quotidien.

Tout conférait à y croire, car le mat central qui se dévoilait près du bassin, donner l'illusion de flotter dans cette apesanteur en pénétrant dans ce jardin comme une île où nous aurions fait escale.

Alain_Vagh__VIVRE_COTE_SUD

Alain Vagh - Salerne

Vache_cubes_Alain_Vagh__VIVRE_COTE_SUD

La vache ! déjà 20 ans

>> Il y a 20 ans, Christine Lefébure ouvrait la fenêtre sur la revue "Maison Côté Sud". Ce magazine aux valeurs sudistes remporta une renommée nationale et donna naissance à plusieurs déclinaisons "Maisons Côté Ouest",  "Maisons Côté Est" et "Vivre Côté Paris".

Le salon rend hommage à Côté Sud avec le N° 20 comme 20 photos exposées, 20 objets cultes, 20 chefs invités à créer un pique nique...      et une flotille de 16 pointus !

Cep_de_vigne

Hamac___VIVRE_COTE_SUD

Hamac "Ophélia"

>> Le légendaire hamac qui vous convie à la sieste. Un vrai air du Sud ! Méthode d'emploi : un chapeau de paille qui tombe sur le front, un cocktail à la main, un hamac accroché entre deux troncs de palmiers au bord de la "Grand bleu".
Pour bien se positionner dans un hamac, il faut le régler. Opter de le mettre en tension (bien tendu)  pour un bon somme qui se rapprochera de la position d'un bon lit (droit). Il est plus agréable quand il est confectionné en coton et garde la fraîcheur. Il faut repérer le meilleur emplacement ou avoir beaucoup d'imagination pour fixer le hamac sur une structure autoportante comme le bois flotté que l'on trouver sur la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer. Le bout de triangle, dit "poupée" où les brins se rejoingnent sont enserrés et forme un anneau sur lequel on accroche la corde d'attache. Plus le hamac est tendu, plus il peut se positionner bas et ne pas compresser le dormeur.

Un peu plus loin, Reine Sammut offrait le spectacle de la quiétude d'un repas pris entre amis à l'abri d'un taud (restaurant "Goût du Soleil"). Nous prîmes une table avec pour tout horizon l'étendu du bassin ou se mirait une flotille de 16 pointus dans ce port éphémère où les voiles bien singulières égaillées de leurs couleurs et sont l'oeuvre d'artistes tels que Pierre Frey, Manuel Canovas, Les Olivades, Lelièvre, Toiles de Mayenne... Ces magnifiques pointus mesuraient 1 mètre de long par 1 mètre de haut et scintillait par leur coque qui arrachait des couleurs vives.

Les Toiles du Soleil
Rue Jean Jaurès
66260 SAINT-LAURENT-DE-CERDAN
Tél. : 04 68 39 50 02
Fax : 04 68 39 56 93
contact@toiles-du-soleil.com

>> Grosses toiles de coton aux multiples rayures de couleur sont créées avec un savoir-faire traditionnel. Les toiles lumineuses apportent l'été de Provence dans toute demeure. Cet artisanat catalan pris renommée grâce au talent de Françoise Quinta qui achète avec l'aide de son mari une ancienne usine de tissage condamnée à fermer. Elle est la dernière manufacture textile des Pyrénées-Orientales. Le tissu confectionnait de coton et lin a une qualité irréprochable et les coloris sont préservés malgré le solei qui nous accable, certains étés ! (2010) Une entreprise est née depuis 1994 avec 150 employés de nos jours et un chiffre d'affaires de 2.1 millions d'euros.

Pointu___VIVRE_COTE_SUD

Pointu 60 de Marseille
Bassin du Parc Jourdan
Production de Madagascar

>> Ces maquettes sont fabriquées par des artisans malgaches dans un atelier de maquettes de bateaux. Cette entreprise est dirigée par Hervé Scrive depuis 1992. Né à Paris, il travaillait depuis 1987 dans la distribution de maquettes de bateaux  fabriqués à l'île Maurice mais contrôlés depuis la France. Son entreprise, nommée "le village" se trouve à Madagascar et comprend un atelier avec des menuisiers, sculpteurs, peintres, couturiers, ...).

Son slogan "L'art de prendre le temps qu'il faut par amour du travail bien fait".

C'est un petit bateau de pêche des côtes méditerranéenne au surnom de "Rafiau" qui veut dire petite embarcation à rames. Ce surnom lui est du par les marins bretons qui étaient cantonnés à Toulon et qui trouvaient cette embarcation peu élégante. Elle a la proue pointue comme l'arrière afin de bien se comporter en mer car le mistral est un vent qui met à rude épreuve les petites embarcations. Il est fait en bois exotique. Souvent, ils étaient conçus en acajou et avaient au moins deux couches de laques. Ils sont peints chaque année et demande un grand entretien. Certains portaient une cabine au dessus. Les voiles sont de formes diverses mais mon coup de coeur est pour la forme latine. Ils mesurent en général 5 mètres pour une largeur de 1.80 m. Les avirons sont en bois. Ces bateaux provenaient souvent de chantiers navals tels que Ruoppolo, Scotto, Trapani à Marseille.

Lecture : Ouvrage paru de Jules Vence en 1897, édition "Challamel".

Le Village
Madagascar
Hervé Scrive

Pointus___VIVRE_COTE_SUD

Pointus !

Cep_de_vigne

Sur la droite, une marée couleur lavande offrait le spectacle d'une cascade revisitée par l'émergence de lavandes, thyms, romarins. Et en parlant de vert, puisque c'est dans l'air du temps !!! les exposants dit "éco-responsables" qui répondent donc à des critères de développement durable sont signalés par un sigle.

Une cabane de charme avoisinait ce décor et me laissa rêveuse et aussi complentative qu'une enfant à l'imagination débordante. Cette mise en scène est l'oeuvre de Pierre Gauthier qui inspirait par son enfance passée sur les rivages de Beauduc interprétait le mythe de la cabane. La mise en scène nous faisait revivre les vacances imaginées lors de notre enfance avec sa confection de matériaux bruts.

  Antiquaire___VIVRE_COTE_SUD  Cabane_int_rieur__VIVRE_COTE_SUD

"La cabane des Launes" de Pierre Gauthier et Sylvie Serodon

>> Découverte de sept cabanes mises en scène dont mon COUP DE COEUR  est la "Cabane des Launes" de Pierre Gauthier (photos ci-dessus), refuge de vacances avec cet abri de plage imaginé et stylisé par ce décorateur pour interpréter "Le temps des vacances". Il ne manquait plus que le chien couché près de son maître pour donner la touche finale !

Mais également de la boutique de Patricia Serodon "Les habits neufs" qui m'a éblouie avec sa collection confectionnée avec des tissus anciens. Elle forme avec Pierre Gauthier, un couple d'artiste talentueux.

Les_Habits_Neufs__VIVRE_COTE_SUD

Les Habits Neufs

Les habits neufs
17, rue Savonin
84160 LOURMARIN
Sylvie Serodon, soeur de Patricia

Evénèment de dernière minute, je me suis offert la chemise de peintre à la boutique "Les Habits Neufs" !

Cep_de_vigne

A ses côtés, une exposition d'objets cultes du Sud avec radassié, moustiquaire, cigale, calisson, tomette, jarre, huilier... et imprimé provençal,  soit 24 objets de Provence revisités à découvrir. Et également un Livre d'Or où 20 créateurs dévoilent leur coup de coeur du Sud.

Stand__CHEMIN_DE_COTON_ROUGE____VIVRE_COTE_SUD

Stand "Chemin de Coton Rouge" (image de son site)

>> Blog, référencé "Canalblog", hébergeur de mon site.  Vous pouvez la retrouvez sur son site.

Cep_de_vigne

Jolie rencontre avec ce personnage qui éveille respect à sa pose. Sur son socle, elle apparaît dans la force de l'âge avec son grand sourire sans faille. Espiègle, ronde, charnue... tous les noms me manquent pour la citer. Mais malgré sa corpulance, mon regard se pose sur ces formes qui se courbent et s'accentuent par leur degré de maturité. C'est beau, merci Emilie Gautrey pour cette oeuvre qui a égayé cette journée !

Sculpture_d_Emilie_Gautrey__VIVRE_COTE_SUD

Sculpture d'Emilie Gautrey

Emilie Gautrey
egautrey@voila.fr
17 avenue Terce Rossi
04700 Oraison

>> Emilie Gautrey, c'est l'artiste plasticienne, l'illustatrice et l'auteur de livres. Son regard croise mes pensées et s'infiltre dans la trajectoire. Son oeuvre, faite de brins de mémoire, de papiers recyclés qui ourlent les formes des personnages qu'elle crée. C'est assez amusant de rencontrer cet écrivain qui use de feuilles écrites pour sculpter ces oeuvres.

Cep_de_vigne

Le magazine dévoilait également ses 20 ans avec une sélection d'une vingtaine de photos exposées autour du thème " instants à la volée" qui par la suite viendront enrichir l'exposition d'Arles dans le cadre des Rencontres Internationales de la Photographie.

Presse__VIVRE_COTE_SUD

Décor

Des démonstrations culinaires ont lieu avec lundi à 16h30, la présence de Eric Sapet.

Noire____VIVRE_COTE_SUD

Tableau d'olives

Cep_de_vigne

                      Tissu___VIVRE_COTE_SUD      La_Gallina_Matta__VIVRE_COTE_SUD   Chapeau_de_paille__VIVRE_COTE_SUD    Bulle___VIVRE_COTE_SUD

                   Tissus Pierre Frey   La Gallina Matta              Abri de paille                     Maison "Bulle"

Cep_de_vigne

Présents,

Carocim, Côté Bastide, Les Habits Neufs, Chemin de Coton Rouge, Bensimon, Pépinières de la Bambouseraie (maison pour enfants), Botanic, Primetech (brumisateur), Emilie Gautrey (Les Nanas), El Hanout (paréos), Alain Vagh (La vache), Piment de mer, aix&terra, La Gallina Mata (tissus), Bose (Hi-fi), Atelier Bois d'âme, Nicolas Gauthey, L'âne bleu (toile cirée au graphisme "Oursins"), ...

Notes

12ème édition : le salon est organisé par le Groupe Expresss-Roularta qui rassemble 200 exposants dans l'esprit du magazine "Maisons Côté Sud"

D'autres vues

Blog de Kristinco "Ciel d'orage", "Si un mas m'était conté", "Atelier des Ours", "Chemin de Coton Rouge" (Stand), "Manon 21", "Le petit cabinet de curiosités"...

Salon_Art_de_vivre_C_t__Sud_2010

Cep_de_vigne

Accès

Parc Jourdan
Avenue Anatole France
13100 Aix-en-Provence

Pour en savoir plusAccès VIVRE COTE SUD
Site internet : www.vivrecotesud.fr
du 11 au 14 juin 2010
Ouvert au plublic du vendredi 11 au lundi 14 juin 2010 de 10 à 20 heures,
sauf lundi 18 heures.
Nocturne vendredi, jusqu'à 22 heures.
Entrée payante (8 euros), sauf pour les enfants de moins de 12 ans.

Exposants

A B C D E F G
H I J  K  L M N
O P Q R S T U
V W X Y Z

________________________________________________________________________________________________________
articles similaires

Vous aimerez peut-être :

COTE SUD 2009 Année Picasso Aix-en-Provence Chemin Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

Mémento

IMG_0111
Côté Sud
2009

Beauduc
CAMARGUE

Marie Sarah
CAMARGUE
MEMENTO
Les bijoux ont un parfum
Courtiser VENISE

.............................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  19 juin 2010
Mise à jour  : 19 juin 2010

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 01:24 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 mai 2010

Marie Sarah parmi les Maries aux Saintes-Maries-de-la-Mer

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Ce reportage est dédié à Marie, parmi les Maries. L'atmosphère est celle d'un pélerinage. Une foule se presse, se bouscule, murmure des prières, récite des psaumes, se prosterne, clôt les paupières, pleure parfois Sarah, connue sous le nom de Sara-la-Kali (Sara la noire), vénérée de tous les temps par les Gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

 

Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

 

Cérémonie

"Notre-Dame des Roulottes"

>> 1958, l'Aumônerie nationale des Gitans officialise la sainteté de Sara, gardienne des Roms par sa participation à la cérémonie du 24 mai.

    Le marquis de Baroncelli relève sa symbolique en acclamant Sarah comme la fille d'un roi des premiers occupants de la Camargue, les ancêtres des Gitans. Sarah porte le diadème qui rétablit son rang de princier et de première chrétienne d'Europe car elle accueille les premiers chrétiens venus de Palestine.

   1965, participation du Clergé qui implique une place non discréminatoire des Gitans.

_

 

Roma Inde 24 mai 2010 Saintes-Maries-de-la-Mer

 

_

 

Cette servante noire qui accompagna Marie Salomé et Marie Jacobé, au voyage dans le temps, sur cette barque qui les aurait transportée jusqu'à la côte française, au lieu-dit "Oppidum-Râ" et qui prit le nom, bien plus tard, de Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

Crypte Sara-la-Kali 2010 CAMARGUE

 

Sarah dans la crypte
Les bougies se consument à travers la chaleur des dévôts

 

>> Dans la crypte, un panier s'étoile de papiers pliés porteurs de voeux ou de remerciements à Sainte Sarah.

 

 

 

Procession Sainte Sarah 2010

 

Porteur
Chaque Confrérie participe au cortège

 

_

Il est rapporté que son teint viendrait de ses origines indiennes comme les Roms. Cette créature détiendrait des secrets, transmis... qui lui donneraient le don de guérir de la maladie et de prévenir de la mort, par ses visions. Vision qui l'informa que les Saintes avaient besoin de son aide. Sara les vit arriver sur leur embarcation. Marie Salomé jeta son manteau sur les vagues pour que Sara l'utilise comme un radeau. Elle les aida à rejoindre la terre ferme et devint ainsi la première chrétienne de Gaule.

 

Roma L'air du temps Pélerinage Sara 2010

Jumelles ou air de famille

Merci pour votre générosité

 

_

 

Elle est bénie par tous les Rrôm, Manouche, Romanichel, Tsigane ou Tzigane, Fils du Vent, Bohémien, Gitan, Sinti ou Gens du voyage et communauté Yeniche, Kaldérash... des quatre coins du monde, cette communauté la porte sur les épaules jusqu'à la mer, pour la bénir. Le reste de l'année, vous la retrouvez dans cette crypte nichée au fond de la nef. L'endroit vous envoute, comme ses voutes qui abritent une atmosphère enfumée aux volûtes âcres des bougies qui embrasent l'air. Chacun ajoute un cierge à cette forêt ardente de cierges qui répand une chaleur proche de l'étuve dans cette crypte où Sarah, recouvertes d'épaisseurs d'étoffes laisse apparaître une frêle tête. Son visage pâlit sous les attouchements pour invoquer un voeu.

 

Expression"Princesse ou Servante"

Cette cérémonie fait suite à l'émouvante descente des châsses qui contiennent les reliques qui sont gardées dans la "Chapelle Haute". C'est le roi René qui trouva les dépouilles des Saintes et décida de les conserver dans des Châsses richement ornées. La symbolique de cette procession faite de gardians, arlésiennes, prêtres, provençaux, gitans, touristes.... vers la mer est l'attente de Sara, patronne des gitans qui accueille les Saintes. Saintes et processionnaires qui s'unissent pour un même Dieu. Le cortège démarre avec la famille Baptiste (Zézé le père, Antoine le fils dit Payou, Lonny le petit fils, les frères et cousins) comme l'avait souhaité en son temps, Folco de Baroncelli. Ils portent Sara, effleure du bout des doigts le tissu aux broderies dorées.

 

L'interminable procession s'avance à  travers la foule qui se recueille au passage de Sara, Sainte ou Reine des Gitans. Dans cette chaleur estivale accompagnée de la chaleur humaine, bienheureuse est le salut de la Mer. Les visages affichent des traits tourmentés, par la souffrance ; d'autres sont sereins quand la foi leurs donne cette force.

 

ExpressionMonde Tsigane "La tribu est, pour l'enfant, ce qu'est la coquille à l'oeuf"

 

Antoine FLORIAN ou Néné Pélerinage Sarah 24/05/10

 

Néné, le porteur de croix

Antoine Florian appelé "Néné" est porteur de croix depuis plus de 40 ans. C'est un voyageur sédentaire.

 

Dominique, Gadjo et Gitan Pélerinage Sarah 2010 24/05/10

Georges
Moitié Gitan, moitié "Gadjé" est un passionné du lieu, entre mythe et légende

_

P_lerinage_du_24_mai_2010__Marie

Marie
Attachante par ces grands sourires offerts à la foule qu'elle accompagne

EtoileEtoileEtoile

Parée d'étoffes riches, coiffées de sa couronne, sa poitrine ourlée de bijoux, elle s'avance dans son habit de lumière vers cette mer d'hommes qui prolonge l'infini de la plage. Portée à bout de bras, elle défile accompagnée de gardians, d'arlésiennes montaient en croupe ou certaines à pied avec leur ombrelle qui tourne entre sur leur main gantée. Les chants entonnés s'unissent au défilé.

Cette sainte patronne, mère parmi les mères, dont la force dépasse l'océan et veille sur nous. Payou Baptiste est là, devant, digne accompagnateur de cette foi.

Descente des Châsses 24 mai 2010

Cérémonie du 24 mai

_

Cérémonie Sarah 24 mai 2010 CAMARGUE

Notre-Dame des Roulottes

Sarah, princesse couronnée

_

D_votion_Sarah___24_mai_2010

Sarah

Bénie par tous les pélerins

_

Regard__Descente_des_Ch_sses_24_mai_2010

Les yeux dans les cieux

_

Sortie_de_messe__24_mai_2010__CAMARGUE

Retour vers le présent

_

Sarah la Vénérée 24 mai 2010

Sarah, chemin de croix vers la mer

Zézé "le roi des gitans" porte Sarah. Aujourd'hui, il a passé le flambeau à son petit-fils, Lonny qui a 21 ans. Pour la quatrième fois, il a l'honneur d'élever Sara, reine des Gitans. Il est le fils de Antoine Baptiste, dit Payou qui a le rôle de médiateur social à la politique de la ville d'Alès. Il est également le représentant de la famille des porteurs officiels de la Barque des Saintes Maries, le Président de la communauté gitane de la région et vice-président de l'Amide, référent européen dans la représentation de la communauté des Gitans...

Cortège Pélerinage Sarah 24 mai 2010

Cortège

 

 

P_lerinage_des_gens_du_voyage__Ste_Sarah_2010

 

Retour devant le parvis de l'église

 

Le retour est acclamé par la musique et le son des carillons des cloches de l'église. La musique balance ses notes dans le silence des prières. Elle communie par ces notes qui marquent le tempo de la guitare et vibrent dans nos coeurs. Elle est le cri de détresse et d'amour, émis par la voix rocailleuse du guitariste qui rend l'instant éternel et qui résonne en écho au delà du flot de passants.

 

Marie se trouve en Camargue, au Sud de la France. Ces terres qui amènent alluvions et prospérité dans les marais, donne le spectacle d'une enceinte en forme d'île. Cet îlot, loin de tout, dans les temps anciens vénérait des cultes païens dans un temple qui fut transformé en édifice chétien sous la forme d'un monastère. De changement en changement, il finit par abriter l'église où je me retrouve pour la cérémonie.

 

 

 

Cette église connut de grands bouleversements. Elle servit de refuge aux habitants et si vous vous voulez connaître son histoire, il suffit de scruter les murs pour voir les marques du temps. En effet, les murs sont percés de meurtrières. Au milieu, un puits d'eau douce et un donjon le surplombe. Au niveau de l'absyde, une petite porte donne un accès caché à l'extérieur ; de même pour la crypte.

 

Elle se dresse au milieu de ce village aux maisons basses, blanchies à la chaux. La lumière rayonne tout autour des Saintes-Maries-de-la-Mer. Et, je me surprends à rêver devant cet horizon lointain où se profilent aux larges les lames des vagues distendues par le passage d'une barque comme celle de Sara-la-kali qui a fait ce long voyage au même titre que toute cette confrérie de Tziganes venues de je ne sais où pour l'honorer.

Lion_de_marbre__Stes_Maries_de_la_Mer

Lion de marbre

Façade de l'église

>> Lion de marbre
     Rêve de Rhodanusia, cette cité est occupé depuis l'antiquité selon Pline l'Ancien et Strabon qui évoquaient l'existence non
     loin, du vestige d'un port lové sur un lagon percé d'entrées où s'élevait une ville.

     Le Rhône est un fleuve qui tirerait son nom de Rhoda. Ces crues puissantes furent domptées par de nombreux
     aménagements. Le Rhône servit de mode de transport et les Saintes-Maries-de-la-Mer furent aménagées en port.

     Des campagnes de recherche dans les fonds profonds ont permises de découvrir des cales ou abris pour vaisseaux qui
     servaient à repousser les incursions des Barbares et faire du commerce maritime.

     Le culte de Diane d'Ephèse s'installa dans ce recoin de la mer. On retrouve des vestiges en l'honneur de cette déesse
     autour de Marseille, lieu de présence de Marie-Madeleine qui serait arrivée d'Ephèse, comme l'avait fait Artémis, six
     siècles auparavant, sur les bateaux des colons phocéens. Les phocéens avaient mis leur ville sous la protection de
     l'Artémis d'Ephèse. Artémis a une part d'ombre comme Sarah, la ténébreuse. Les tziganes la glorifient pour son caractère
     fondamental.

Ce paysage tant chéri par les peintres dont l'aspect sauvage est préservé par cette bande de terres faite de sagnes (roseau des marais) qui abritent une multitude d'oiseaux, également migrateur. Un peu plus près, les cabanes alignées face à la mer se détachent et la plage s'auréole de barques posées sur le sable ou à même les dunes. Les marécages qui cadrillent cette terre, amphibie et sauvage sont la zone dite "réserve" qui possède de vastes salines.

 

C'est dans ce cadre si grand que le Marquis de Baroncelli s'installera, bercer par les manades, la pureté du lieu et prêt à défendre ses traditions qu'il développera pour donner naissance à la Nacioun Guardiano. Il donna aux Gitans une place qu'ils n'avaient pas dans ce pélerinage en 1935.

 

Folco_de_Baroncelli

 

Folco de Baroncelli

>> Samedi 4 juilllet 2009
     Nombreux sont'ils à ovationner Sarah. Mais en 2009, une partie des reliques est profanée. Humérus et omoplate ont été
     dérobées. Le méfait fut découvert par Sébastien, alias "De lanegra" chamboulé par cette vision. 2 000 ans d'histoire
     envolées.

     Etonnantes reliques historiques dont la possession suscite tant de convoitise car elles incarnent symboliquement des
     morceaux de l'histoire.

 

_

Le pélerinage est mentionné pour la première fois en 1838. Les mains se tendent tout autour des châsses qui contiennent les cendres des saintes, alors que le cortège qui amène les reliques... Dans la pastorale, le "Boumian" (Gitan en Provençal) est représenté comme un voleur de poule d'où leur mauvaise réputation qui se traduit par un santon qui menace de son couteau son voisinage. Et pourtant, il est parmi la foule qui apporte des offrandes à Marie, mère de Dieu.

 

Les gitans sont typés, avec leurs yeux noirs ourlés de grands cils épais. Leur peau bazanée joue avec les couleurs de leur costume, tandis que les femmes portent des jupes multicolores qui tombent jusqu'aux pieds. D'une allure fière, ils arborent une multitude de colliers d'or. Ils s'attachent à garder leur liberté et fascinent par leur tradition et leur culture. Leur dialecte est " le Kâlo' ".

 

Musicien___P_lerinage_Marie_Sarah_2010

 

Musicien à l'accordéon
Groupe GUTA
Le regard s'échappe comme la musique

 

 

T'as tout Pélerinage Marie Sarah 2010 SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

 

T'as-tout à tout âge
Dieu est partout

_

 

Ce pélerinage allie à la fois ferveur et retrouvailles. Et chaque année, cette manifestation a lieu le 24 mai et entraîne une marée noire de gens. Simple fatalité si Sara est dite la noire ! Cette marée inquiète la vigilance de la mairie UMP, alors que plus de soixante dix années consacrent les Saintes-Maries-de-la-Mer aux Gitans, peuple gardien de l'âme (vagabonde) dont la ferveur provoque chez les élus un séisme. Pourquoi ?

 

La parole est donnée à Roland Chassain, maire des Saintes-Maries-de-la-Mer... Ostracisme :  peuple de vagabonds, réfractaires au travail donc asociaux....

 

Souvent considérés comme des prédateurs, l'Occident oublie leur sagesse ancestrale transmise de génération en génération par la parole du père, telle que la terre mère. Les légendes orales content leur Mille ans d'histoire malgré leur errence dans ce monde, ce peuple nomade n'est pas sans racines. Souvent nous retrouvons des communautés qui survivent dans des banlieues grisâtres et sans espoirt, dit sédentaire jusqu'à ce que le mot "Latcho Drom" leur redonne un brin de vie ("Latcho Drom" signifie "bonne route").

 

Vendeuse sur le marché Pélerinage Sarah 24 mai 2010

 

Vendeuse sur le marché

_

 

Des milliers de personnes débarquent chaque année pour célébrer l'arrivée de Palestine des Saintes. L'UFAT (Union Française des Associations Tziganes) dénonce dans ce même temps la discrémination apportée à la première journée consacrée à Sarah et les diseuses de "bonne aventure". Ce monde composait de 8 à 10 000 personnes qui luttent contre l'exclusion, la différence, est accueilli avec hositilité par la commune. Ce n'est pas exceptionnel vous direz ? vis-à-vis des gens du voyage. Mais la tradition historique n'est pas nomade et ce patrimoine nous revient des Gitans. Et pourtant, ils sont peu nombreux car à cette même période, le 17 mai 2010, à Chartres, a lieu la fête de l'insurrection Gitane qui commémore la déportation des roms au camp de Birkenau (Pologne) où ils furent internés dans les chambres de la mort (16 mai 1944). Rappel en chiffre du génocide : 500 000 Tziganes exterminés dans les camps, par le travail ou gazés.   Minorité raciale comme les noirs et les juifs, au sang étranger qui encore, de nos jours, sont parkés dans des camps à l'extérieur de la ville.

 

 

Ce folklore tant recherché par les touristes pour sa notoriété apporte des retombées économiques dont les commerçants considère cette aubaine comme tombée du ciel ! Les terrasses des cafés sont prises d'assaut, les gens s'interpellent, se connaissent, se retrouvent. Assise à la terrasse, je regarde ce monde. Le marché face à moi rassemble une foule joyeuse aux jupons fleuris, les couleurs éclatent même sur la tête qui s'orne d'un oeillet. Suspendues à leurs oreilles, de grosses boucles dites "Savoyardes" portées les jours de fêtes brillent et se balancent.

 

La brigade de gendarmerie tourne sous la houlette du Major Ortega. Les mesures sont prises.

 

 

Robe rouge Pélerinage Sarah 24 mai 2010

Robe rouge

 

Pieds nus Pélerinage Marie Sarah 2010

 

Pieds-nus
Les prières se font pieds-nus

_

Voeux

Sarah, merci de m'aider à faire passer l'information.

Merci, Sainte Sara, patronne des Gitans, j'ai eu encore la foi de continuer à écrire.

Sara-la-kali, fasse que le quotidien soit amour et joie.

 

_

Notes

Arrêté interdit de jouer de la guitare sans autorisation valable jusqu'à 22 heures.

2009 - Arrêté interdisant les arts divinatoires et de voyance "diseuses de bonne aventure"  (Jugé le 22 février 2010 comme discriminatoire)

Les gitans catholiques ont été évangélisés, c'est pourquoi la manifestation comprend plus de touristes que de gitans.

Le camp "Saliers" est à 15 km d'Arles. Il fut créé pour interner tous les Tziganes en 1942.

8 avril 1971, les Rom ont choisi leur drapeau et leur hymne "Gelem Gelem" écrit par Jarko Jovanovic ; cette date est devenue la Journée Internationnale des Rom.

 

  J''ai marché,  j'ai marché sur de longues routes,
  Et j'ai rencontré des gens heureux,
  Oh les rom, d'où venez vous ?
  Avec vos tentes sur les routes heureuses ?
  Oh rrom, oh mes frères rrom,
  J'avais par le passé une grande famille
  La légion noire l'a tué
  Maintenant tous les roms du monde viennent
  Car toutes les routes rrom se sont ouvertes
  C'est maintenant le moment, levez vous rrom
  Nous nous lèverons très haut, seulement si on fait quelque chose.

 

Roma__P_lerinage_Sara_2010_CAMARGUE

 

Bonheur
L'enfant dort protégé par le médaillon des saintes

_

Définition

Tzigane, ce mot reflète pour moi, l'image d'un feu de camps à l'orée d'une forêt avec des roulottes éparpillées autour, non loin du campement, la rivière où les enfants aux cheveux en bataille s'ébattent à éparpiller l'eau ; tandis qu'au coin du feu, les visages bruns des hommes et des femmes se rassemblent pour conter l'histoire. Assise contre le feu, une femme s'agite devant la marmitte noire de suie ; son visage luie dans les reflets des braises où prend appuie le faitout où mijote le hérisson.

 

Mon regard s'accroche à la liseuse de bonnes aventures. Des exclamations arrivent non loin, ici les jeunes filles lavent leur linge blanc dans des gros baquets de bois. Sur une chaise, un homme d'âge mur tresse un panier. Léo Lelée le décrit si bien sur ses toiles.

 

Demain, il ne reste plus que les cendres, car tels les nomades ou les homo Sapiens, ils auront décampés !

 

 

Tableau Roms Exposition 24 mai 2010 SAINTES-MARIES

 

Tableau Roms
Exposition Musée
L'enfant dort protégé par le médaillon des saintes

Tableau_La_Maison_de_Jeanne

Tableau La Maison de Jeanne
Exposition Musée

Tableau_Saintes_Maries_de_la_Mer

Tableau "Saintes-Maries-de-la-Mer"
Exposition Musée

 

Les_Saintes__P_lerinage_24_MAI_2010

 

"Tableau Les Saintes"
Exposition photos

Photo_Tzigane

Photo "Tzigane"

Exposition au Musée

Photo_Verdine

Photo "Verdine"

Exposition au Musée

 

1960 Procession Père Fleury Aumonier National des Saintes-Maries-de-la-Mer

 

 

Père Fleury, 1er Aumônier National

Exposition photos
Procession des Saintes-Maries-de-la-mer en 1960

 

_

Historique

Peuple nomade, originaire d'Inde et d'Egypte qui rejoint la Perse en l'an 1000, puis les Balkans au XIVe siècle avant de se disperser sur toute l'Europe.

 

 

 

 

 

Programme des journées 24, 25 et 26 mai 2010

 

Dimanche 23

Concert animé par Negrita

24 mai
10h00 Messe d'ouverture du Pélerinage
15h30 Cérémonie de la Descente des Châsses
16h00 Procession de Sainte Sara

20h30 Veillée de prières

 

25 mai

08h00 Première Messe

10h00 Messe Solennelle des Saintes Maries Jacobé et Salomé
11h00 Procession à la plage et Bénédiction à la Mer
15h00 Cérémonie de la Remontée des Châsses

 

26 mai

Journé à la mémoire du Marqui de Baroncelli

          Ferrade au bouvau d'Aubanel

11h30 Abrivado (lâcher de taureaux) dans les rues du village
12h00 Cérémonie au tombeau du Marquis de Baroncelli
15h30 Aux Arènes, jeux de gardians, danses folkloriques, courses de taureaux
          Après le spectacle, bandido.

 

En savoir plus

 

Office de Tourisme
5, avenue Van Gogh
BP 73 - 13732 LES-SAINTES-MARIES-DE-LA-MER  CDX - FRANCE
Tél. : 0033-(0)4.90.97.82.55
http://www.saintesmaries.com

 

_

Associations

Notre route
Union française des Associations Tziganes (UFAT)
Commission Nationale des gens du voyage (Pierre Hérisson, sénateur et Président)

Confrérie des Saintes-Maries-de-la-Mer (Président, Henri Vicente)
Communauté des Gitans (ancien Président : Marcou)

 

_

Accès

Prendre l'itinéraire qui longe Aigues-Mortes et qui passe par Sylvereal. Traverser le bas Rhône par le bac et suivre le sillon des caravanes en direction des Saintes.

Mots clés de l'univers du pélerinage

Sansouire (la) paysage dont les végétaux buissonnants faits de salicornes sur ces terrains peu irrigués où le sel affleure le sol.

Dieu du soleil

Glanage Usage des nomades ou petites gens (pêcheurs, journaliers), d'installer des abris précaires, des tentes, au milieu des récoltes, pour la nuit et de ramasser de quoi se nourrir.

Félibre mouvement ayant pour vocation de maintenir les traditions et leur "développement par la poésie et les manifestations populaires".

Nacioun Gardiano est une structure locale qui rassemble des gardians, professionnels ou amateurs, et peut-être facilement mobilisée pour les défilés publics  (ex Lou Coumita de la Festo Verginenco).

FFCC     Fédération Française de la Course Camargaise

AMIDE

CESE Comité Economique et Social Européen.

CRILD Commission Régionale pour l'Intégration et la Lutte contre les Discriminations.

Bohémien Le mot viendrait de "Bohami" qui signifie "retire toi de moi".

Niglo Terme d'origine manouche (langage gitan). Il veut dire "Hérisson".

Khâlo dialecte

Les gardians Ils sont les rois de la Camargue, ils marchent à cheval, un feutre noir barre leur front telle une couronne et de la main gauche, ils tiennent un trident à l'image du sceptre royal. Ils attendent devant l'église, la descente des châsses. Lorsqu'ils abordent le rivage, ils forment un arc de cercle en l'honneur des deux saintes.

Galéjades  conversation moqueuse.

Sardinha sobriquet donné aux personnes qui se donnent en spectacle (musiciens, danseuses, guitaristes de flamenco)

Diklo foulard dans les cheveux des Romnia

Drabarni liseuse des signes de la main

Bikers  motards en cuir noir, montant une Harley-Davidson

Croix de Jérusalem  elle fut installée en 1899.

Châsses Ouverture publique des Châsses en 1923

_

 

Bibliographie

Visite le lundi 24 mai 2010.

A voir également,

 

 

 

 

 

 

 

Photo_592 SAPANTA Laitier et laitière Chemin

Folco de Baroncelli

Confrérie des Saintes Maries
El Rocio
PELERINAGE

Cimetière de Sapanta

Beauduc
CAMARGUE
Folco de Baroncelli
CAMARGUE
Culte
CAMARGUE
Croix de Jérusalem
Procession

 

.......................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  30 mai 2010
Mise à jour  : 30 mai 2010

 

 

                   Répondre

            

<< Précédente| AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 18:14 - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 mai 2010

Mes premiers pas vers l'ostéopathie

Le frisson m'apparaît à l'idée de vous conter cette plénitude. La main sensible s'approche de l'asymétrie pour en corriger l'espace par un effleurement.

Il règne à cette étape l'ambiguïté du contact du praticien qui sensible se réfère à plusieurs signaux. La peau se raidit à l'approche, captée par les milliers de poils qui s'érigent pour se protéger et révèlent mon appréhension. L'espace temps prend des proportions incalculables tant le temps s'efface pour laisser place au silence de la manipulation.

Oh_

Rien n'échappe à cette main qui ponctue ses mouvements de la fragance de ces huiles essentielles. Mon nez se retrouve au centre de l'image qui s'en dispense. Je relève mon cou prête à recevoir ce fluide. C'est la première étape si décisive sur la manipulation qui s'opère pour retrouver le mécanisme de mes paramètres.

Ost_opathie

Une fois diagnostiquée, je me retrouve de la position assise à une forme allongée qui tend à retrouver sa détermination en s'affirmant dans l'espace. Vide et si prenant l'espace qu'il m'immobilise pour poursuivre l'effort de capter les énergies qui se développent lors de la chute de l'appréhension.

La confiance s'installe et je me vois défiler sous l'oeil qui se pose sur mon corps tendu. Il est le signe de mes faiblesses et toi, l'ostéopathe, tu signes par tes mains, tu soignes du bout des doigts mes maux. Ta caresse efface mes tensions musculaires, comprime cette faiblesse par l'interrogation de mon corps qui se libère de ses douleurs, de ses lésions et équilibre cet instrument tant endommagé par le manque d'entretien.

Il semble que tes mains sont comme les touches d'un piano dont l'accord se modère grâce à la feutrine qui aménage son son.

Tu signes l'acte qui m'enchaînait à la douleur. Mes idées s'échappent, mon corps s'abandonne et devient spectateur de l'effort mutuel, contagieux pour soigner ma blessure. L'état de veille à ce point n'existe plus. Je ne suis plus le patient dans l'attente et mon corps se délivre, se dénoue, s'oxygène.

"TeMpo"

Le parfum m'envoute et le bien-être s'en ressent. Je suis purgée de tous ces noeuds qui aphyxient mon mouvement. Mes traits se relâchent, s'apaisent et offrent le spectacle de la sérénité.

Merci pour votre savoir faire.

Lento - Andante - Allegretto

BOITE_CRANIENNEBOITE_CRANIENNE_2BOITE_CRANIENNE_3BOITE_CRANIENNE_4BOITE_CRANIENNE_5BOITE_CRANIENNE_6

Qu'est-ce l'ostéopathie ?

L'ostéopathie est une thérapeutique manuelle. L'équilibre du corps se fait entre la structure et la fonction dans sa globalité. L'ostéopathie sert à corriger des problèmes structurels, viscérals, musculaires, craniens ou des enveloppes. Le traitement considère globalement l'individu et pas seulement la maladie car notre corps possède par lui-même les moyens de surmonter la maladie par des modèles de défense  et des systèmes d'alerte. Le praticien évalue l'état des différents systèmes du corps. Le soin est donné uniquement à base des mains par des techniques de palpations avec les bouts des doigts. Cette remise en fonction permet de réguler l'homéostasie. Le corps compense les lésions primaires jusqu'à ce que la douleur soit ressentie lors de déréglement, d'où lésions secondaires.

Les manipulations sont de l'ordre de 4 :

. fonctionnelle qui relâche les tissus,
. structurelle qui s'oppose à la lésion pour libérer par un craquement une vertèbre déplacée par exemple,
. viscérales pour soigner les troubles d'intestins, foie, rate...
. crânienne pour rétablir la motité des os du crâne. La manipulation consiste à pratiquer une pulsation circulatoire du
  liquide céphalo-rachidien qui baigne notre cerveau et la moelle épinière.

Elle est une médecine holistique, c'est-à-dire qu'elle considère le patient dans sa globalité.

Fondateur

Cette pratique fut créée en 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917) qui s'inite à cette pratique en soignant les indiens "Schawnees". Il acquiert une science du corps humain pendant la guerre de Sécession, en disséquant les cadavres. Puis, il intègre le corps médical de l'armée en tant que chirurgien. 1865, fut une plaque tournante dans sa vie avec la disparition de quatres membres de sa famille dont trois de ses enfants. Ce malheur l'entraîne dans une réflexion sur l'impuissance de la médecine face à la maladie et il entrevoit une autre manière de soigner. 1875, ces essais apportent satisfaction dans la gurérison de certains patients non médicamentés. Il se retrouve dans l'opposition des institutions médicalisées qui l'amène à s'installer à Kirksville dans le Missouri pour pratiquer en itinérant cette nouvelle médecine. Son succès grandissant, il monte un collège d'ostéopathie en 1892 à Kirksville et arrive à la reconnaissance de l'état "Le Vermont" en 1896. Il s'éteint à l'âge de 89 ans, le 12 décembre 1917.

Andrew_Taylor_Still

Andrew Taylor Still

Devenir

  • 1890, William Garner SUTHERLAND (1873-1954), disciple de Still aboutit lors de ses travaux de recherche à expérimenter sur la boîte crânienne. Cette étude lui permet d'étayer sa visionsur les emboîtements réciproques entre chaque os. Théorie sur la mobilité et la malléabilité du crâne qui sont liés aux troubles liés à sa restriction.


  • Il publie "The cranial bowl" (la boule cranienne) que vous pouvez téléchargez sur le Journal of the Américan Osteopathic Association - AJAO  qui fait état de ses recherches.

  • 1892, John-Martin LITTLEJOHN après des études universitaires en théologie, lettres et médecine, émigre aux U.S.A. et fait la connaissance de Still pour des problèmes de santé chroniques. Ce concept l'enchante et le pousse à s'inscrire au collège de Kirksville pour approfondir ses connaissances, tout en donnant des cours de physiologie.

    Leurs opinions divergent et il rentre en Europe en 1913 dans l'intention de créer une nouvelle école en Angleterre. La Première Guerre Mondiale éclate et retarde sa décision qui n'aboutit qu'en 1917 avec la création de "British School of Osteopathy" (BSO). Son approche développe le concept de Still tout en intégrant la médecine scientifique qui élève la relation de l'organisme dans son milieu pour aboutir à cet art thérapeuthique qui associe également le bien-être.

  • D'autres praticiens rejoignent ces travaux comme Harold MAGOUN, Viola FRYMANN, John UPLUEDGER...

Origine

Le mot "Ostéopathie" est formée de deux racines grecques : ostéon qui veut dire os (ostéo) et pathos qui signifie souffrance (pathie).

Aujourd'hui

La reconnaissance du droit d'exercer est certifié par l'obtention du titre de D.O. (Docteur en Ostéopathie). Cette médecine non conventionnelle sert à soulager et ne peut en aucun cas remplacer la médecine conventionnelle pour certaines pathologies. Elle se pratique sans médicament et sans ordonnance. Elle est reconnue par certaines mutuelles comme la MGEN qui applique un barême de remboursement.

"Droit des malades" du 4 mars 2002 - article qui légalise le titre d'ostéopathie et fixe les conditions.

Législation en France : décret N° 2007-435 du 25 mars 2007 (relatif aux actes et conditions d'exercice de l'ostéopathie).

Lexique

Etiopathie est la recherche de l'origine de la maladie :  analyse des causes de la pathologie.

Amphothérapie est une médecine vertébrale.

Médecin utilise des médicaments

Acupuncteur utilise des aiguilles.

ExpressionOstéopathie

« La main dont les doigts sentent, pensent et voient  »

juliecrokiss

Clic sur la photo pour accéder au site de Julie Crokis            

Dessin à l'encre, couleur brou de noix, sur papier spécial techniques humides

Eric PERRAUX,
Ostéopathe
335, rue du Triolet
Appt 9 - Bât. A
34090
Montpellier (Hérault)

04 67 52 87 23
06 87 46 11 77

Messagerie : ericodo@wanadoo.fr

Enseignant au sein de la formation continue d'Ostéopathe du Sport
Président de l'Association "Les dispensaires de l'ostéopathie"

Membre de l'Association Ostéopathique de l'Hérault
Membre de l'Association des Professionnels des soins ostéopathiques
agréé par le Conseil d'Administration
Contact : disos@orange.fr
Tél. :  06 87 46 11 77

"Les dispensaires de l'ostéopathie"
Association Loi 1901
n° W343006985
Siège social
Résidence Domitienne
335, rue du Triolet
Appt 9 - Bât. A
34090 MONTPELLIER

Eric_PERRAUXIl est le co-auteur de "Ostéopathie et Sport" - Corps, mouvement et santé
Jean-Marie Bastide et Eric Perraux
Parution : 2007
Edition : Sully

Né le, 11 juin 1958

Quatrième de couverture

Cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui sont concernés par la santé et le sport : ostéopathes, médecins du sport et tous les professionnels de la santé ainsi qu'aux entraîneurs, préparateurs physiques, et bien sûr aux sportifs eux-mêmes.

L'ostéopathie oeuvre sur le corps et le rend libre de ses mouvements pour jouir de la santé. Un corps libre a la capacité de se mouvoir, de mobiliser ses articulations avec aisance, de contracter ses muscles avec justesse, de propager l'influx nerveux et de permettre l'échange entre tous les fluides. Ainsi, l'ostéopathie agit tant pour favoriser la récupération d'une pathologie, pour prévenir les blessures, que pour améliorer les performances.

C'est pourquoi les professionnels du sport y ont très largement recours tandis que les adeptes du sport-loisir comptent sur les ostéopathes quand survient un problème lié à leur pratique.

Les auteurs, Jean-Marie Bastide et Éric Perraux sont tous deux ostéopathes expérimentés investis dans l'ostéopathie du sport en tant que thérapeutes et formateurs. Ils ont conçu un manuel qui favorisera la compréhension mutuelle entre sportif et praticien ostéopathe, et servira de référence pour l'approche thérapeutique.

La première partie définit le mode d'exercice de l'ostéopathe sous ses différents aspects et analyse les particularités du sportif. La deuxième partie est consacrée à la description des équilibres au sein des différents systèmes du corps humain, puis à la présentation des processus pathologiques et des blessures. À partir de cas cliniques, la troisième partie développe le savoir-faire de l'ostéopathe lors de l'examen et du traitement du patient.

Éphémère footballeur professionnel, Éric Perraud bascule vite vers le soin. Masseur-Kinésithérapeute du sport, sa curiosité le conduit à Shanghai où il obtient le certificat d'acupuncture traditionnelle chinoise.

Privilégiant l'approche manuelle, il entreprend une formation d'ostéopathie, obtient le diplôme (DO) en 1999 et en fait son unique métier.

Praticiel libéral, aujourd'hui chargé de cours au sein de la formation Ostéopathe du Sport, il occupe également la fonction d'ostéopathe au sein de la commission médicale du club professionnel Montpelllier Hérault Sport Club.

Bibliographie

Consultation mai 2010
Dessins anatomie boîte cranienne du site Joe
Lecture associée : Site

.......................
Actualités

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  20 mai 2010
Mise à jour  : 20 mai 2010

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 00:03 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2010

Canalblog "aime"

Google s'enchante Canalblog "aime" Note

L'heure m'indiffère                                    Canalblog_AIME

pourvu que cela se fasse.

Je pousse mon caddie de souvenirs

pour que le monde prenne sa ronde

car le silence rend ton absence sans essence.

Glaner le mérite de tes pépites

où s'effritent notre heure au fil de temps.

Que serais-je sans cette peur de jamais ne te revoir

qui me range à l'abandon et me dérange.

En vol CANALBLOGTag :

analblog

Posté par "Pas à Pas"

Liste des blogs

Sciences et... 12 avril 2010 

Les tribulations de la fille d'à côté 12 mai 2010

Lélé Tan 20 mai 2010

Commentaires

Essai sous forme de poème

Posté par Madame sans interrogation, 11 mai 2010 à 00:00

Facebook n'a pas son mot à dire !

Posté par Madame Nocomment, 11 mai 2010 à 01:00

Belle initiative !

Posté par Le blog du Staff, 12 mai 2012 à 22:00

Posté par PASPERDUS à 01:37 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2010

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Morzatti

Le_mec_de_la_tombe_d___c_t__de_Katarina_MAZETTIBest-Seller traduit du roman suédois par Lena Grumbach & Catherine Marcus

Synopsis

Elle, Désirée, est biblothécaire et s'abreuve de lecture.

Lui, Benny est agriculteur et s'intéresse qu'aux vaches.

Trop jeune pour être veuve sans avoir eu le temps de régler son horloge biologique. Réflexion menait sur la stèle de la tombe de son époux où réglulièrement elle vient avec son recueil de poème.

A côté, s'attarde un mec qui vient fleurir la tombe de sa mère, emportée par un cancer.

Ils s'observent et chrysalident dans leur fort intérieur l'écart qui les sépare. Simple constat ou début d'une étrange aventure incongrue.

Tout les oppose et aucun des deux est prêt à lâcher un peu du lest sur ces convictions. Rien de dramatique quand l'improbabilité les fait rencontrer.

Le mot du lecteur

Cette comédie est décrite par deux monologues qui nous prennent à témoin. L'espace commun est celui que le lecteur veut bien lui accorder. L'absence respective sera le miroir de leur solitude qui les mènera à transcender le choc culturel qui les oppose le temps d'une pause cocase qui au delà de l'intrigue amène sur l'analyse de l'appartenance sociale.

Sur un ton badin, nous rentrons dans l'allégresse de leur intimité et leur vie parallèle. Tragi-comédie

L'auteure par sa narration pourrait être comparé à Anna Gavalda, côté français.

Bibliographie

ECRIVAIN_Katarina_MAZETTINée en 1944 à Stockholm, elle grandit à Karlskrona au Sud de la Suède
Maîtrise de littérature et d'anglais.
Fait ses études à l'Université de Lun.
Professeur, puis jour
naliste à la radio suédoise, mais également critique littéraire.
Auteur de livres pour la jeunesse et romans pour adulte.
Elle est femme d'agriculteur.

Avec ce roman, elle rencontre le succès. Ce best seller est traduit en français par les Editions "Gaia" et "Actes Sud" (prix Cévennes en 2007), mais également en Russie, Allemagne, Canada en 2006, Amérique en 2007...

Son livre est devenu un film en 2002.

Autres livres

Trucs et ficelles d'un petit troll
Les larmes de Tarzan
La fin n'est que le début
Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini
Entre Dieu et moi, c'est fini

Le mec de la tombe d'à côté - juin 2006  - 256 pages -
Ma vie de pingouin

Son site.

Lire un extrait

Avis des lecteurs
Mon avis :

Livre de détente à ne pas manquer quand l'on passe par une période poussive dans le choix des lectures. Facile et agréable à lire. Je l'ai lu sans réelle conviction ; mais, il ne m'a pas transporté  à vous dire que c'est un "Chef d'oeuvre" !

de Lecture / EcritureDeedee,

Note
Le roman a été adapté au théâtre. La pièce est présentée au théâtre du Petit Saint-Martin à Paris du 7 novembre 2009 au 30 juin 2010.

Th__tre_Le_mec_de_la_tombe_d___c_t_

Interprétation d'Anne Loiret et de Vincent Winterhalter, adaptation de Alain Ganas. Durée 1h40. Mise en scène très sobre et sujet qui semble avoir remporté un franc succès à la lecture des critiques.

Voir livres commentés

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon
Balzac et la Petite Tailleuse chinoise de Dai Sijie
La vie rêvée des plantes de Lee Seung-U
Le jardin des secrets de Kate Morton

Bibliographie

Lecture de 1er mai 2009

.......................
Lire et Reliure

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  9 mai 2010
Mise à jour  : 9 mai 2010

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 23:09 - Lire et reliure - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2010

Les vertus de Torreciudad ou la rencontre de l'Opus Dei

Sur le chemin de la connaissance, j'ai découvert l'Opus Dei au sanctuaire de Torreciudad [dit "Tour de la Cité"] dans le Haut-Aragon (santuario Torreciudad à Huesca). Il se situe sur les hauteurs et domine les deux versants des Pyrénées. Il fait partie de la "Route Mariale" des grandes richesses culturelles et religieuses. C'est le seul lieu de pélerinage au monde administré par l'Opus Dei (Latin, "Oeuvre de Dieu).

Torrecuidad__Vierge_de_Guadalupe

Vierge de Guadalupe

Ce sanctuaire rayonne les bonheurs simples et ensoleillées où je vous convie par cet article à lire son histoire.

Son fondateur, le saint Josémaria Escriva avait deux ans quand il tomba malade (méningite). A la suite d'une infection, son état s'aggrava et le docteur Camps ne donna aucun espoirs sur son espérance de vie, à ses parents. Il ne passerait pas la nuit. Leur foi était si grande qu'ils implorairent sa guérison à la très Sainte Vierge et Dolorès promit qu'elle se rendrait en pélerinage d'action de grâce à Notre-Dame de Torreciudad pour lui présenter son fils, s'il guérissait.

Torrecuidad_vu_de_l_ermitage

Sanctuaire Torrecuidad
Vue de l'ermitage

Le lendemain matin, le docteur put constater non seulement qu'il n'était pas mort, mais également guéri. Ils prirent la route avec le petit et arrivés à l'antique chapelle, ils le présentèrent aux moines qui l'offrirent à la Sainte Vierge comme l'enfant porteur du renouveau de son ordre.

Ce miracle honorait cette famille estimée dans la ville pour sa piété. Dans cette famille chrétienne qui chante les pyrénées aragonaises, sa culture et les traditions,  Josémaria et ses frères et soeurs virent le jour. Ils furent élevés face au dur labeur de leurs parents qui tout en travaillant, veiller à leur éducation qui puisait son sens dans la simplicité de la vie.

De cet échange, Josémaria fut amené, bien plus tard, à réaliser la portée de cette sagesse qui, malgré les aléas de la vie (1910-1913) qui rendaient le chemin cahoteux pour ses parents (pertes d'enfants, d'emplois), continuérent à vivre dans la dignité offrant un visage rayonnant malgré l'épuisement.

La fête de Dolorès se célèbre le jour de Notre-Dame-des-Douleurs.

Cette expérience au sein du foyer familial fonda ses bases sur le rayonnement chrétien et l'encouragea dans sa vocation de projeter son amour.

Feuilletons maintenant ses origines.

Torrecuidad__Arches_de_l_entr_e

Mer de coupoles
Briques

Résumé historique

18xx - L'arrière grand-père de Josemaria, José Escriva est originaire de Balaguer. Il est médecin et épouse Victoriana Zaydin, fille de propriétaire terrien de Perarrua. Ils ont un fils José.

1854 - Son grand-père, José Escriva Zaydin épouse Constance Corzan (+1912), originaire de Fonz, près de Barbastro. Ils eurent six enfants : deux filles et quatre fils dont le premier mourut enfant, le deuxième "Teodoro" devint prêtre (+1933) à Fonz, le troisième "Jorge" (1865-1885) fit ses études de médecine et le plus jeune "José" devint son père.

1902 - Un Sud rêvé tout d'abord, celui de José Maria Julian Mariano Escriva de Balaguer y Albas (1902-1975), fils de José Escriva y Corzan (né en 1867), est né à Barbastro (Aragon, Espagne) vers 22 heures le 9 janvier 1902, à l'adresse : 11, place du marché.

Sa mère, Dolorès Albas y Blanc de Ainsa (Aragon) s'était installée en 1892 à Barbastro. Son grand-père, Manuel Albas avait épousé Simone Navarro, originaire de Barbastro. Son père Pascal Albas se maria avec Florence Blanc. Il dirigait un commerce à Barbastro. Il avait un frère aîné, Simon qui était prêtre. Le deuxième frère aîné de son père "Jean" avait neuf enfants dont "Mariano" était prêtre et parrain du futur fondateur de l'Opus Dei. La soeur de son père "Rosario" devint religieuse. Son beau-frère, était évêque d'Avila. Sa famille comprenait douze frères et soeurs dont la dernière était sa jumelle, vingt ans plus jeune que l'aînée, puis venait le benjamin "Florencio". Deux de ses frères furent clercs, Vincent et Carlos Albas. Et deux des soeurs furent religieuses. Dans cette famille aux vocations religieuses, elle épousa le 19 septembre 1898, José, originaire de Narbonne (France) qui s'était installé à Barbastro (Aragon) en tant que commerçant, dans un magasin de tissus ; puis, il s'associa pour prendre la succession de la Société "Cirilo Latore" qui fut dénommée "Juncosa y Escriva".

José était le deuxième enfant à la suite de leur première fille, Maria del Carmen (1899-1957), aînée des six enfants. Trois autres virent le jour : Maria Asuncion (1905-1913), Maria Dolorès (1907-1912), Maria del Rosario (1909) dont des jumelles nées le 23 mars 1877 ??, puis un frère Santiago (1919).

Expression

Sa mère disait en lui parlant  de sa maladie :

« La Vierge, lui dit-elle un jour, a dû te laisser au monde pour faire quelque chose de grand, car tu étais alors plus mort que vif. »

12 janvier 1912, il fut baptisé à Barbastro dans l'église cathédrale Notre-Dame de l'Assomption et prit le prénom de son parrain "Mariano".

          Il apprit le catéchisme sous la direction de sa mère.

1912 - Lycée de Barbastro, chez les piaristes.

          Il fait sa 1ère communion à Barbastro, le 23 avril 1912 pour la fête de la Saint-Georges. Date habituelle à Barbastro
          et dans la région. Il avait 10 ans et était le plus jeune premier communiant qui recevait le sacrement de l'Eucharistie.

ExpressionSes parents savaient :

« Que les mains que les mains d'enfant peuvent se joindre pour prier, lorsqu'elles peuvent saisir le biberon. »

1910-1913 : Décés des 3 cadettes (1910, 1912, 1913).

                  Il aimait construire des châteaux de cartes, jeu d'enfants, qui le menait à méditer sur la vie.

ExpressionIl dit en renversant l'édifice instable :

« Voilà ce que Dieu fait avec les personnes ; tu construis un château et lorsqu'il est presque terminé, il le détruit. »

1913 - Débâcle professionnelle.

1915 - La gêne supplémentaire occasionée par le remboursement des créances dues à la faillite de l'entreprise familiale
          fit qu'ils durent déménager à Logrono.
          Le père plein de bonté et d'ironie retrouva un autre emploi dans une usine de textiles. Il portait sur lui, l'honnêteté
          qui le laissait sans défense devant les ruses du monde économique (faillite en 1913).
          Il se rendit au Lycée d'enseignement secondaire. Il s'évada dans la lecture qui lui apporta sa culture.
          Jules Verne fut ses premières découvertes.

           Il projetait de devenir architecte.

ExpressionSa mère disait :

« Ne t’en fais pas. Je t’ai offert à la Sainte Vierge, elle veillera sur toi. »

1917 - Des visions mystiques lui font apparaître sa voie. Il relate la vue d'un carme pieds nus dans la neige
          qui lui a donné l'envie de servir Dieu.

1918 - Il obtint son baccalauréat. Il est étudiant en théologie en tant qu'externe au Séminaire de San Carlos.

          Il apprend à son père qu'il veut devenir prêtre. Celui-ci ne put retenir ses larmes malgré sa foi, il perdait son fils unique qui signifiait la fin biologique et cette décision entraînait l'extinction de la ligne masculine de cette famille. De ce fait, Josémaria pria pour que Dieu veuille envoyer à ses parents un autre garçon.
         
          Anecdote : il combina ses deux premiers prénoms José Maria pour les mettre sous la forme de "Josémaria"
                           qui rendait proche Joseph et Marie.

Leur vie s'accordait à la simplicité et la chaleur du foyer tissait des souvenirs tels que ce détail de la fête de Dolorès ou sa mère préparait les "Créspillos", sorte de beignets sucrés aux épinards. Le souci constant des autres, la vigilance et l'abnégation thésaurisaient ces traditions qui prirent racines chez chacun d'eux.

Ah, je me souviens également que ma grand-mère les faisait. Et les agrémentait suivant la récolte du potager, de lamelles d''aubergines.

1919 - Naissance de son frère "Santiago", le 28 février 1919 qui assure la continuité de la famille. 17 ans d'écart avec son frère. Il est devenut juriste à Madrid et est père d'une nombreuse famille.

Torrecuidad__Ermitage

_

Recette des Créspillos

Ingrédients

1.5 dl de lait
200 gr de farine
2 oeufs
1 cuillère de levure
10 gr de sucre
Légumes
Sucre

Préparation

Faire une pâte à beignets en mélangeant les ingrédients dans l'ordre suivant farine, sucre, levure. Ensuite incorporer le lait et les oeufs.
Tremper les morceaux de légumes dans la pâte et les frire dans une huile très chaude.
Egoutter
Saupoudrer de sucre.

Vierge_Torrecuidad

Vierge noire

_

1920 - Entrée au Séminaire Saint-Charles à Sarragosse en tant qu'externe.

1921 - Il s'installe au Séminaire Saint-François-de-Paule qui fait partie du séminaire Saint-Charles de Sarragosse.

1922 - Nomination dans sa troisième année, en automne, en tant que Séminariste Supérieur à Sarragosse,
          dit à cette époque "Inspecteur", avant d'avoir reçu les ordres mineurs au même titre qu'un clerc.
          Le 28 septembre 1922, il reçut la tonsure par le Cardinal Juan Soldvila y Romero, en la chapelle
          du palais archiépiscopal.
          Rencontre du Cardinal Juan Soldevila y Romero (1843- 4 juin 1923) en audience privée.

1923 - Le 4 juin 1923, le Cardinal Juan Soldvila fut abattu par un anarchiste, ce qui aterra beaucoup Josémaria Escriva.
          Etudes complémentaires en juridique.

          Juin 1923, il termine sa quatrième année de théologie.

1924 - Son père José décède le 27 novembre 1924 à Logrono, suite à un infractus. Il arrive trop tard pour lui rendre visite.
          L'enterrement a lieu le lendemain. Sa mère est veuve à 47 ans.

          Sous-diacre,  tuteur et chargé de famille. Il leurs demande de le rejoindre à Sarragosse.

          Juin 1924, il termine sa cinquième année.

ExpressionIl disait :

« J’ai toujours fait beaucoup souffrir mon entourage. Non que j’aie provoqué des catastrophes ; mais le Seigneur, pour me frapper moi, qui étais le clou — pardon, Seigneur —, frappait une fois sur le clou et cent fois sur le fer à cheval. Et j’ai vu dans mon père la personnification de Job. Mes parents ont perdu trois filles, l’une après l’autre, en des années consécutives. Ils ont perdu leur fortune.

Et nous sommes allés de l’avant. Mon père, d’une façon héroïque, après avoir contracté la maladie classique — je m’en rends compte maintenant — qui arrive, selon les médecins, quand on subit de graves déboires ou que l’on a de grandes préoccupations. Il ne lui restait que deux enfants et ma mère. Faisant tout son possible, il n’a pas évité les humiliations pour que nous puissions continuer de vivre avec dignité. S’il ne s’était pas comporté en chrétien et comme un grand monsieur, comme l’on dit chez moi, il aurait pu conserver une position brillante pour l’époque. Je ne lui ai jamais vu un air renfrogné ; je me le rappelle toujours serein, le visage joyeux. Il est mort épuisé, à cinquante-sept ans seulement, mais il a toujours été souriant. »

1925 - Sa mère, sa soeur "Carmen" et son jeune frère "Santiago" le rejoigne pour partager avec lui un modeste appartement.
         

          Le 28 mars 1925, la quatrième semaine de Carême, il fut ordonné prêtre en la chapelle du séminaire Saint-Charles
         à Sarragosse et célébra sa première messe publique deux jours plus tard, en la cathédrale "Notre-Dame-du-Pilier".

          18 mai 1925, reprise des études pour l'obtention d'une licence de Droit Canon et Droit Civil commencée été 1923.

1927 - Il prépare une thèse pour obtenir un Doctorat en Droit, suite à l'obtention de sa licence en janvier 1927.

          En mars 1927, il part pour Madrid pour son apostolat. Sa mère, son frère et sa soeur déménage à Fonz. Puis en fin d'année, le rejoigne dans l'appartement situé au rez-de-chaussée au numéro 4 de la rue Martinez-Campos (il n'existe plus aujourd'hui).

           Il s'inscrit à l'université de Madrid le 23 avril 1927.

          Il donne des cours à l'université privée de Cicuendez jusqu'en 1931.

1928 - Il participe le 2 octobre 1928 à une retraite dans la résidence des pères de Saint-Vincent-de-Paul à Madrid. Lors de la fête des "Anges gardiens", il eut une vision de l'Opus Dei qui fut qualifiée de miraculeuse. Dès lors, il se consacra à en faire une réalité.

Création de cet ordre catholique officialisé à Sarragosse sous le nom de l'Opus Dei. Auparavant, vers 1534 à Madrid, Ignace de Loyola fut le fondateur de l'ordre des Jésuites qui fut banni vers 1773 par le Pape Clément XIV. Dans un monastère de l'Aragon, Torrecuidad, une mission subsiste qui regroupe 6 jésuites appelés "pères de la foi" dont le plus ancien est don Armengol. Ils veillent sur un manuscrit "Necronomicon".

1930 - Premier adepte est Isidoro Zorzano (1902-1943) qui était un ami de lycée et Luis Gordon. Ce groupe est constitué
          de laïques.
          14 février 1930 : fondation de la section féminine de l'Opus Dei.

1931 - La République est proclamée en Espagne.
          Les républicains se focalisent sur la religion. Couvents, églises, séminaires sont brûlés.
          La fondation est détruite.

1932 - Décès de l'abbé Somoano.

          Décés de Luis Gordon, le 5  novembre 1932, ingénieur et chef d'entreprise. Un des premiers membres laïcs
          de l'Opus Dei.

1933 - Il fonde une académie d'architecture (DYA "Derecho Y Arquitectura) composée de brillants étudiants
          qui ne manquaient pas de plaisanter sur le sigle dont les initiales pouvaient signifier "Dios y audiaca" (Dieu et Audace).
          C'est la première oeuvre corporative de l'Opus Dei qui se situait au 33 de la rue Luchana à Madrid.

          Décès de Maria Ignacia Garcia Escobar, le 13 septembre 1933. La veille de la fête de l'Exaltation de la Sainte-Croix, en l'hôpital del Rey qui avait été initié par l'abbé Somoano.

1934 - Il confie à sa soeur Carmen, son frère Santiago et à sa mère, son projet apostolique de l'Opus Dei : l'Oeuvre.
          Il souhaite leur soutien. Il veut fondait l'Opus Dei.

          Librement, elles choisirent de l'accompagner dans ses responsabilités.

          Il est nommé recteur de la "Real Patronoto de Santa Isabel", fondation royale qu'il tient jusqu'à son départ
          à Rome en 1946. Il prend l'appartement qu'il lui est alloué.

          Septembre : création du  premier foyer d'étudiants de l'Opus Dei au deuxième étage de la rue Ferraz.

          Parution des "Considérations spirituelles", livre précurseur de "Chemin" qui fut publié sur sa forme actuelle en 1939.

          Déménagement de l'Académie DYA au troisième étage de la rue Ferraz.

Expression

Il disait :

« Il y a quelque chose de saint, quelque chose de divin, caché dans les situations les plus ordinaires de la vie, et c'est à chacun de vous de le découvrir »

1935 - Il célébre pour la première fois, le jour de la Saint-Josepht, le 31 mars 1935, la sainte messe dans un centre
         de l'Opus Dei.

         Pélerinage en mai 1935 de la statue de la Sainte Vierge de Sonsoles, près d'Avila.

ExpressionIl  exprimait :

«Il n'y a pas de signe plus sûr d'avoir rencontré le Christ que de sentir le poids de sa Croix bénie. »

1936 - Aménagement en juilllet 1936 de l'Académie DYA au 16, rue Ferraz à Madrid (détruite actuellement).

           Début de la guerre civile espagnole, le 18 juillet 1936.

          Guerre civile dirigée par le général Franco qui entraîne des persécutions religieuses avec exécutions
          (17 évêques sont fusillés, 3 000 prêtres tués).

           20 juillet 1936, il quitte en bleu de travail le centre de l'Oeuvre "Opus Dei" pour se réfugier dans l'appartement
           de sa mère afin de se protéger des patrouilles miliciennes.

          Anecdote  Josémaria de Escriva simule la folie, pour échapper à la mort, et est interné pendant cinq mois dans
          un asile psychiatrique tenu par un ami.

          Le 25 juillet 1936, les locaux de l'Académie DYA furent réquisitionnés (16, rue Ferraz).

          Le "Frente Popular" (Front Populaire) gagne les élections.

1937 - Au mois de Mars, il s'exile à la légation de Honduras (Amérique centrale) à Madrid.

          31 août 1937, il obtint un laissez-masser d'employé de la représentation diplomatique du Honduras.

          1er septembre 1937 : il quitte le consulat.

          Il vécut dans une mansarde rue Ayala à Madrid.

          Le 7 octobre, il quitte Madrid en voiture, puis dans un train de nuit pour aller à Barcelone (six semaines).

          Puis il revint à Madrid et repart pour Valence avec une poignet de copains (les apôtres !) pour atteindre Burgos.

          du 15 au 22 novembre 1937 : Il prend un autocor pour rejoindre Barcelone.

          Attente du 22 au 27 novembre dans une grange de Peramola.

          Puis la traversée à pied des Pyrénées et Andorre au cours des cinq nuits consécutives du 27 novembre
          au 2 décembre. Andorre, point de ralliement où l'Eglise n'est pas menacée. Andorre est seulement à 8 km de la
          frontière qui mène en France. Il finit sa traversée le 12 décembre.

          Son collaborateur Alvaro del Portillo reste à Madrid.

          A l'aube, il implore la très Sainte-Vierge ou Rose Mystique de l'aider en lui donnant en signe une rose en bois doré
          suite à une discussion avec Juan Jimenez Vargas qui le laisse en plein méditation.

          Il poursuit sa quête en se retirant pour prier dans les ruines de l'église de Pallerols, près de Vilaro ou parmi
          les décombres, il trouve l'objet tant attendu qui lui redonne la foi de suivre la volonté de Dieu.

          Ils se réfugient dans la forêt de Rialp où pendant cinq jours, ils s'abritèrent dans une cabane  de terre qui prit le nom
          de "cabana de San Rafael" ou cabane de l'archange Raphaël, protecteur des jeunes gens sur les chemins du monde.

          27 novembre 1937 : Escalade de la montagne.

          Dimanche 28 novembre 1937 : il célèbra la messe au refuge Ribalera, au pied de la montagne d'Aubens (1583m).

          29 novembre 1937 : ils arrivèrent au lever du jour dans une ferme isolée pour se reposer.

          30 novembre 1937 : ascencion du mont Ares et atteinte d'un enclos à bétail pour s'isoler.

          1er décembre 1937 : traversée de la rivière Arabell pour arriver à la ville de Seo de Urgel à 10 kilomètres de la frontière.
          Neige.

          Jeudi 2 décembre 1937 : Arrivée à Andorre avant l'aube pour poursuivre leur marche jusqu'à Sant Julia de Loria
          où ils arrivent vers 9 heures. Ils continuent leur avancée jusqu'à Andorre-la-Vieille et se reposèrent à l'hôtel de
          "Les Escaldes".

           Célébration le 3 décembre 1937 de la messe dans une église.

           Pris en otage pendant 8 jours, par la neige.

           9 décembre 1937 : préparatifs.

           10 décembre 1937 : ils franchissent le col (2400 m) dans un camion muni de chaînes et continuent à pied pour
           se rendre en France. Puis, ils sont récupérés par deux taxis qui les mènent à Saint-Gaudens pour passer la nuit.

           11 décembre 1937 : pélerinage d'action de grâces à Lourdes où le Père dit la messe. Arrivée à Hendaye, à la frontière
           franco-espagnole, le soir. Passage à Irun en Espagne et arrivée à Saint-Sébastien.      

1938 - Il séjourne à Burgos (ville du Cid) jusqu'à la fin de la guerre.
          Il rédige son livre "La Abadesa de  Las Huelgas" (L'Abbesse de Las Huelgas").

1939 - Publication de "Camino" (Chemin), sa bible, qui comprend 999 citations de sagesse spirituelle. Ce livre est devenu un best-seller, publié en 25 langues et dans 125 maisons d'édition. D'autres livres virent le jour comme Sillon, Forge et Quand le Christ passe.

          Election du pape Eugenio Pacelli, sous le nom de Pie XII, le 2 mars 1939.

          Il rentre à Madrid, le 28 mars 1939. La guerre civile s'achève le 30 mars 1939.

          Décembre 1939, il finalise son étude en vue de l'obtention du doctorat.

1939-45 La Seconde Guerre mondiale est déclarée, mais l'Espagne n'y rentre pas.

1941 - L'évêque de Madrie Mgr. Leopoldo Eijo y Garay octroie son approbation diocésaine.

          Rencontre de Encarnacion Ortega avec le fondateur de l'Opus Dei, le dimanche des Rameaux.

1942 - Il se lie avec le "Karotechia" pour le projet "Sehenturm" (tour de garde). Ainsi, toujours dans l'impossibilité de prouver
          qui détient la véritable foi...

           22 avril 1942 : décès à Madrid de sa mère Dolorès Escriva.

          14 juin 1942 : Mgr Miguel de Los Santos Diaz Gomara lui confie le sous-diaconat.

          20 décembre 1942 : il est ordonné diacre et tient à cette occasion, le Corps du Christ dans ses mains
          pour la première fois, lorsqu'il donna la communion à sa mère.

1943 - Retour de l'église dans l'école par le ministre de l'Education, nommé José Ibanez Martin.
          Les écoles religieuses vont fleurir pour éduquer les jeunes générations avec l'ambition d'élever
          une pépinière d'élites jusqu'au rang du CSRS (Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique).

          Le 11 octobre 1943,  obtention du statut de "société de droit diocésain" (qui permet d'ordonner les prêtres),
          d'où la Société sacerdotale de la Sainte-Croix et Opus Dei.

1944 - De nombreux fidèles permettent de structurer le mouvement ordonné le 25 juin 1944 par l'évêque de Madrid.
         
Trois prêtres prennent l'ordre : Mgr Alvarro del Portillo, D. José Ma Hernandez de Garnica et D. José Luiz Muzquiz.

1945 - Début de l'Opus Dei au Portugal, Italie, Angleterre.

1946 - Il s'installe définitivement à Rome
          Présentation au Pape Pie XII, par Josemaria Escriva de l'ensemble des livres conservés par l'Opus Dei
          afin de démontrer son identité pour développer son statut d'Oeuvre. Cette démarche habile le rapprochée
          du pouvoir décisionnel qu'est le Saint-Siège.
         
          Il rencontre Franco.

1947 - Il est nommé par le Pape Pie XII comme le conservateur des livres du Vatican.
          2 février 1947, le Pape Pie XII promulgue la Constitution apostolique "Privida Mater", l'Oeuvre devient le premier institut
          séculier (qui dépend de l'Eglise sans être religieux).
          1ère approbation pontificale octroyée par le Saint Siège, le 24 février 1947.
         

1948 - Il créa le Collège romaine de la "Sainte-Croix", université pontificale (dit "Collegium romanum Sanctae Crucis")
          Installation de deux membres de l'Opus Dei en France.

1949 - L'Oeuvre s'articule et s'implante en outre-mer.
          Rencontre du cardinal Faulhaber à Munich (Allemagne).

1950 - 16 mai 1950 : Approbation officielle du Pape Pie XII par 12 cardinaux, 26 archevêques et une centaine d'évêques
          dont tous les évêques espagnols.

1952 - Il fonda l'Université de Navarre à Pampelune.

1953 - Il rencontre, pour la deuxième fois, Franco pour défendre un membre de l'Opus Dei, Rafael Calvo Serer.

          Ouverture d'une section féminine du "Collegium romanum Sanctae Mariae".

1955 - L'Oeuvre s'étend à Vienne en Autriche.
          Il passe son doctorat en théologie à l'université du Latran.

1956 - Sa dévotion mariale l'encourage à la construction d'un sanctuaire à proximité de l'ermitage antique.
          Ses compagnons accèdent à des fonctions gouvernementales.

          Congrès général de l'Opus Dei à Einsiedeln (Suisse) dans le sanctuaire marial où se trouve une Vierge noire.

1957 - Décès le 20 juin 1957, de sa soeur aînée Carmen Escriva,  à Rome.

1958 - Décès du pape Pie XII.

          Election de Giuseppe Roncalli sous le nom de Jean XXIII.

1960 - Les Papes sont mis en place par l'Opus Dei dont le pouvoir s'est élargi avec la puissance de Rome (Italie).

          Inauguration de la Villa Tevere à Rome, siège central de l'Opus Dei.

          Josémaria  de Escriva est honoré du titre de docteur honoris causa à l'université de Sarragosse.

1961 - Nomination par le pape Jean XXIII comme consulteur auprès de la commission pontificale pour l'interprétation
          orthodoxe du droit canon.

1962 - Troisième rencontre avec Franco, pour la reconnaissance civile de l'Université Navarre à Pampelune.

          Deuxième concile du Vatican avec la participation de Mgr Alvaro del Portillo en tant qu'expert et rapporteur.

          Construction à Tiburtino (Rome) d'un centre (1962-1965) de formation de travailleurs par l'Opus Dei et inauguré
          par Paul VI en 1965.

1963 - Décès du pape Jean XXIII.
          Election le 23 juin 1963 de Giovanni Battista Montini sous le nom de Paul VI.

1964 - Création à Londres d'une fondation "Netherhall Educational Association".

1965 - Il est témoin des conclusions du concile Vatican II
          Paul VI succède à Jean XXIII comme Pape.
 

ExpressionIl  méditait  (1967) :

« ... N'oubliez pas une chose : être avec Jésus signifie certainement aussi rencontrer sa Croix. si nous nous abandonnons dans les mains de Dieu, il permet souvent que nous ressentions de la douleur, intérieure et extérieure, que nous fassions l'expérience de la solitude, des contradictions, des calomnies, des diffamations, de la plaisanterie. Car, IL voudrait nous modeler à son image et à sa ressemblance, et c'est pourquoi il permet que l'on nous prenne pour des fous ou des sots. »

1968 - Il prit les lettres de noblesses par Francisco Franco, en portant le nom de "Marquis de Peralta" en référence à Saint-Jacques, le frère de Jésus qui évangélisa l'Espagne sauf en Aragon car les gens de cette région sont connus pour être obstinés pour changer de convictions. Et, la Madone lui apparut sur le haut du pilier pour lui insuffler du courage et persévérer. Cette légende permet de retracer son hérédité aragonaise et son caractère obstiné si bien repésenté dans ce proverbe :

"Donnez un clou à un homme d'Aragon et il va vous l'enfoncer avec sa tête".

1969 - Il présenta un congrès ou l'idée soumise fut de transformer l'Opus Dei en Prélature Personnelle.

1972 - Création à Zurich (Suisse) d'une fondation "Limmat", d'intérêt public et donc exempte d'impôt.

1970 à 1975 - Construction de l'édifice "Torreciudad" qui devient le centre mondial de pélerinage. Son architecture est contemporaine et abrite la statue romane de la vierge dans la nef de l'autel sur un rétable d'albâtre. L'oculus eucharistique se trouve au milieu du retable.

Sur le côté, une chapelle offre le regard d'un Christ en bronze doré suivant le souhait de Josémaria Escriva. Cettre représentation du Christ vivant sur la croix interpelle le visiteur. Depuis 2002, une statue à gauche de l'autel immortalise la canonisation de Josémaria Escriva de Balaguer.

Christ_de_bronze
La croix de la résurrection
Christ en bronze doré de Pascal Sciancalepore

         

ExpressionIl disait :

« Le mal vient du dedans et d'en haut. Il y a une réelle pourriture, et actuellement il semble que le Corps mystique du Christ soit un cadavre en décomposition, qui pue."

1970 - Pélerinage le 15 mai 1970 à Mexico (Amérique) pour visiter pied nu "Notre Dame", la Vierge brune qui est apparut en 1531 à Jean Diego sur le sommet de la colline de Tepeyrac dans un nuage blanc et lumineux, entouré d'une volée d'oiseaux. Eclairé par sa présence, il va cueillir les roses qu'il abrite dans sa cape de chanvre qu'il déverse devant le prêtre et l'image de la Vierge de Guadalupe apparaît sur son châle. Elle est habillée d'une tunique rose gansée d'or qui la recouvre de la tête au pied et fait ressortir son teint basané ourlé de cheveux noirs surmontés d'une couronne royale qui laissent apercevoir un visage penché aux yeux baissés. Son mateau est vert marine. Elle jouit de cent vingt-neuf rayons qui s'appuient sur un ange aux ailes déployées. Par ailleurs, une étude poussée permet de mettre le jour sur la présence de figures humaines de taille infinitésimale sur l'iris de la Vierge.

METTRE PHOTO Mosaïque de la Vierge de Guadalupe
Cette mosaïque fut une promesse lors de sa visite au Mexique de l'installer à Torreciudad afin que

1974 - Assemblée à Buenos Aires, le 26 juin 1974.

1975 - Mois de mai : Il fut le premier à se confesser dans la crypte qui comprenait 20 confessionnaux au départ.

          Josémaria Escriva est mort subitement, le 26 juin 1975, à Rome au moment de l'angélus, après une heure et demie
         de réanimation.

          Enterrement le 27 juin 1975, à Rome. Son corps repose dans l'église prélatrice Sainte-Marie-de-la-Paix,
          75, viale Bruno Buozzi, à Rome.

          Election de son successeur, D. Alvaro del Portillo, le 15 septembre 1975 à Rome, par les représentants
          de tous les membres de l'Opus Dei.
          Ouverture au culte du sanctuaire de Torreciudad le 7 juillet 1975.

          Mort de Franco, le 20 novembre 1975.
          1975, Juan Carlos devient roi d'Espagne. Il suit son éducation avec un membre de l'Opus Dei.

1977 - D. Alvaro del Portillo prit la succession dans le gouvernement de l'Opus Dei le 28 juin 1977.
          Le deuxième père est élu par 170 membres.

1978 - Jean-Paul II (Karol Wojtyla) est nommé Pape. L'Opus Dei joue un rôle par l'aide apportée par d'influents sympathisants.
          50ème anniversaire de l'organisation, le 15 novembre 1978.

1979 - Alvaro del Portillo transmet au Cardinal Baggio un mémorandum de douze pages.

1981 - Création d'un IEI (Institut de l'Education & Investigation) qui permet aux membres de cette fondation
          de verser des dons.

1982 - Statut de "Prélature personnelle" donné par Jean-Paul II. Alvaro del Portillo est nommé Prélat.
          Ce statut permet l'attribution d'un véritable diocèse sans limitation territoriale.
          Il relève directement du Pape et se soustrait à l'autorité des évêques diocésains même si les membres laïcs
          dépendent juridiquement de leur évêché.

1992 - Béatification de Josémaria Escriva, le 17 mai 1992 sur la place Saint-Pierre et qui couronne l'ascencion de
          l'Oeuvre de Dieu.

1994 - Le prélat Alvaro del Portillo meurt à Rome, le 23 mars 1994.

          Le successeur d'Alvaro del Portillo est Monseigneur Javier Echeverria Rodriguez, né en 1932.
          Le troisième père est élu par 140 membres.
          Le prélat est nommé à vie.

2002 - Josemaria Escriva fut canonisé le 6 octobre 2002 par le pape Jean-paul II, appuyé par le Cardinal Ratzinger (actuel Pape Benoît VI). La cérémonie confirme sa sainteté dans la vie quotidienne car plus de 350 000 personnes sont venues sur la place St Pierre pour le vénérer. Elle fut retransmise en direct sur les 5 continents et sur le site internet du Saint Siège. 

La fête liturgique de saint Josémaria Escriva est célébrée le 26 juin.   

ExpressionIl disait :

« Je m’aperçois que certains se disent que je suis un saint. Quant à moi, je sais très bien que c’est faux, puisque je suis un pécheur. D’autres écrivent que je suis un diable et ce n’est pas vrai, non plus, puisque je suis fils de Dieu »

_

2003 - "Da Vinci Code", best-seller de l'écrivain Dan Brown. Roman qui a fait beaucoup de tort à la réalité de la Prélature et qu'image la Prélature de l'Opus Dei avec des clichés comme le "Fouet" aux 8 lanières et le "cilice". La description du cilice et de la discipline dans le Da Vinci Code est complétement extravagante.

2006 - Adaption en film du livre "Da Vinci Code.
          28 mai 2006, l'Opus Dei donne réponse publique à cette image de la mortification en redéfinissant les sacrifices
         à travers ceux de la vie ordinaire.

Chaque année, la journée mariale rassemble des milliers de visiteurs venus voir le Pape Benoît XVI.
L'Opus Dei comprenait en 1950, 3 000 membres (1975 : 60 000 membres de 80 nationalités ; 2010 : 80 000 membres). 1000 membres en France. Les ramifications invisibles sont dans tous les pays en commençant par le Portugal, Angleterre, Italie (1945), France et Irlande (1946), Amérique latine (1957) et dans le reste du monde. Elles sont légitimées par la théologie de la séparation du spirituel et du temporel.

2008 - "Camino, l'Opus crucifié", film de Javier Fesser sorti en salle en octobre 2008 en Espagne. Ce film stigmatise le début du mouvement en Espagne et la pratique confessionnelle auprès des prêtres de l'Oeuvre.

Torrecuidad_Tour

Tour en ruine  de l'ancien château "Civitate"  environ 1069.
Elle fut construite par les musulmans qui avait conquis les terres.

_

Le sanctuaire

Cette construction est confiée à l'architecte Héliodoro Dols Morell (1933, Valence - Espagne) qui créa ce projet phare entre 1969-1970. Il fut libre pour son style et les solutions architectoniques. Cet édifice est une interprétation moderne du style traditionnel aragonais.

Il est diplômé de l'Ecole d'Architecture de Madrid en 1959. Puis, il obtint un doctorat de l'architecture en 1965.

Les travaux, qui durérent entre 1970 et 1975, furent dirigés par Jacques Sols et Raymond Mondejar.

Résolument contemporain, ce sanctuaire allie esthétique et fonctionnalité.

C'est un monument de couleur brique par l'utilisation de ce matériel. Sa tour attire l'attention de loin. La basilique est aussi haute que Notre-Dame de Paris.

Il est prévu pour que les pélerins puissent prier dans de bonnes conditions.

   

ExpressionIl disait en parlant de Torreciudad :

«Une folie d'amour" »

Sanctuaire_de_Torrecuidad

_

Carillon des Andes

Cette cloche se trouve à côté de l'autel de l'esplanade du Sanctuaire Torreciudad. Elle est entourée de deux anges. Elle se situait auparavant dans l'église Notre-Dame-des-Anges et fut la seulle rescapée lors de la guerre civile.

Le 2 octobre 1928, le son des cloches de Notre-Dame-des-Anges retentit dans sa chambre pendant sa retraite qu'il faisait chez les pères de Saint-Vincent-de-Paul. C'était le jour de la fête des Anges gardiens, dans une église dédiée à la Mère de Dieu, reine des Anges et cette intervention surnaturelle, lui confia la tâche de fonder l'Opus Dei.

De nos jours, le sanctuaire de Torreciudad bénéficie de la protection des anges  des cloches de l'église Notre-Dame-des-Anges, seuls survivants du bombardement de l'église.

Torrecuidad___Cl_che

Elle fait retentir sa conviction fondamentale par la recherche de la sainteté personnelle au milieu du monde. La sainteté entraîne la sainteté... dans le travail et par le travail. C'est le chemin de labeur de tout honnête homme par son travail ordinaire et de manière laïque.

Ce carillon plein de joies divines veille nous inciter à contribuer dans notre chemin de renouveller sa parole.

ExpressionIl disait :

«Vivos voco !  » (j'appelle les vivants...)

_

Le médaillon de l'ancienne statue

Torrecuidad_Ic_ne_Vierge_de_Kazan

La vierge de Kazan est l'icône le plus vénéré par les orthodoxes russes.Elle a été conçu dans un atelier d'art religieux à Saint-Pétersbourg

_

Vierge

C'est une statue romane en bois sculpté du XIème siècle. Elle a été conservé dans le temple Secastilla, appelé Torreciudad par l'existence d'une tour de guet, en ruine actuellement et qui fut construite par les musulmans.

Expression

Il disait :

"Ce sont les miracles que le désir, la conversion et la paix dans beaucoup d'âmes."

_

La crypte des confessionnaux

La crypte évoque l'obscurité et fait référence au figuratif au monde souterrain d'où les grottes  (frontière du connu et inconnu : mystère de l'au-delà) et donc les ténèbres. Le fondement du choix de l'emplacement des confessionnals est donc précis par rapport à la valeur architecturale du lieu car c'est la passerelle entre la terre et le tombeau où l'on vient se confesser pour régénérer l'esprit et accéder ainsi à la vraie lumière qui symbolise l'intérieur et la puissance de l'individu par son intelligence.

Josémaria émis le souhait d'un miracle en créant ce confessionnal qui puisse permettre la conversion et la paix de nombreuses âmes.

ExpressionIl disait (1975) :

« Conduisez les enfants vers Dieu avant que le démon ne s'introduise en eux. Croyez-moi, vous leur ferez grand bien. Je le dis par expérience de milliers et de milliers d'âmes, et par expérience personnelle. »

ExpressionIl écrivit en 1953 :

« Sur notre chemin, nous rencontrons tellement de cas d'une ignorance religieuse dévastatrice, qui exige de nous un apostolat de la doctrine profond et durable. Et pas seulement parmi les païens de notre époque, mais aussi chez ceux -et ils ne sont pas rares- qui seraient offensés qu'on les appelle non-catholiques. »

ExpressionIl disait :

«Je ne m'intéresse pas aux cages mais aux oiseaux. »
(pour expliquer sa recherche à travers les âmes des gens)

Pri_re_du_site_touteveriteestbonnealire

Dans cette crypte, il y a une galerie où se situe un musée de Notre-Dame. Vous pourrez voir une multitude de représentations de la Vierge. Chaque association qui vient en pélerinage amène en offrande une réplique de la vierge au sanctuaire de Torreciudad. Cette tradition remonte à 1984, à l'occasion du 900ème anniversaire du sanctuaire.

Vierge_Marie_Torrecuidad_du_site_turnbacktogod
La galerie des mystères du rosaire (qui se trouve sous les arcades où l'on peut voir les représentations des mystères du rosaire en faïence peinte par Joseph Alzuet)

La vierge du Pilar, mère de l'Hispanité, représente Marie avec l'enfant Jésus. Le manteau qu'elle revêt est changé tous les jours sauf  le deux, le douze et le vingt de chaque mois.

Le deux janvier est la date d'arrivée de la Vierge.

Le douze octobre, c'est la fête du Pilar. Son manteau est tissé chaque douze octobre de millions de fleurs et sentiments des personnes venues du monde entier.

Le vingt mai, sa canonisation.

Torrecuidad_image_mariale_asiatique_CHINE

Image mariale asiatique de chine

_

4 chapelles
(La chapelle du Saint-Sacrement ou Sainte Famille avec le Christ en bronze et sous la nef du Temple :  trois chapelles confessionnelles avec des images de la vierge dont Notre Dame de Lorette, Notre Dame du Pilier de Sarragosse et Notre Dame de Guadelupe) qui comprennent quarante confessionnaux.

Torrecuidad_Vierge_Crypte

Notre-Dame de Guadalupe

Vierge de Lorette à Ancône est le lieu ou vécu Marie

La chapelle bénie du sacrement qui contient la figure en bronze du Christ crucifié. Sur la croix, il nous regarde... Nous questionne.  Un autre Christ m'a étonné, c'est celui de Tignes qui baisse les bras, en signe de lamentation pour le village englouti par le barrage.

Torrecuidad_Christ

Vision troublante du Christ
Le regard se pose sur l'assistance

_

Retable en albâtre du sculpteur Jean Mayné

Il est constitué de 8 groupes de sculptures représentant quelques passages de la vie de la vierge  et au milieu d'une niche, au dessus des stalles, se trouve la Vierge romane, noire, appelée "Notre Dame de Torreciudad"

Torrecuidad__Retable

Retable

Torrecuidad_Passage_de_la_vie_de_la_Vierge_01

Torrecuidad_Passage_de_la_vie_de_la_Vierge_02

Torrecuidad_Passage_de_la_vie_de_la_Vierge_03

_

Passage secret

Construction complexe établi par différentes personnes afin que le lieu ne soit connu de personnes.

PAS DE PHOTO !

_

L'orgue
4000 tubes
Chaque année, un festival de musique d'orgue se déroule au mois d'août.

Torrecuidad__Orgue

_

Le chemin de croix (Via Crucis)
14 stations illustrées par Joseph Alzuet.

Pour illustrer ce chemin, il arrive que des pélerins monte de l'ermitage au sanctuaire en mettant des cailloux dans leurs chaussures.

J'ai retrouvé cette même démarche à Fatima, lors de ma visite au Portugal. Les pieux à genoux avancés vers l'autel.

Chemin_de_croix_1  Chemin_de_croix_2 Chemin_de_croix_3 Chemin_de_croix_4 Chemin_de_croix_5 Chemin_de_croix_6 Chemin_de_croix_7 Chemin_de_croix_8   Chemin_de_croix_9   Chemin_de_croix_10   Chemin_de_croix_11 Chemin_de_croix_12
Chemin_de_croix_13 Chemin_de_croix_14

_

Portes

Elles en laiton poli

_

Ermitage

Il reste le lieu sanctifié pour les pélerins de la région qui continue à présenter les enfants à la vierge et offrir le poids de l'enfant en offrandes (épices, blé, huiles).

_

Après la visite de l'Alhambra en Andalousie, de la synagogue à Bordeaux, ... mon esprit résiste à penser que toute cette foi se nourrit de la barbarie des fidèles chrétiens, arabes et juifs qui ne peuvent plus cohabitaient et prier les uns dans les églises, les autres dans les mosquées et les synagogues ont pour seule fin l'exercice du pouvoir.

Cette folie humaine qui occasionna tant de massacres pour préserver sa culture en transcandant les limites de la foi noyée dans des bains de violence.

La survie par le livre ancestral qui nous ramène au point Antique et nous fait comprendre par la pensée que la recherche de soi s'effectue à travers les autres et ses origines. Mieux se connaître pour devenir un homme.

Un jour, ce problème de personne, cessera-t'il par le dialogue et l'ouverture d'esprit ?

_

Notes

30 millions de dollars de dons sont versés par mois à la congrégation.
187 500 000 euros fut mis à la disposition de l'Opus Dei espagnole, en 1985, par Rome.
15 000 000 euros sont les revenus mensuels qui reviennent des salaires des membres numéraires, en 2006.

18 750 000 euros ont été mobilisés pour aider à finir la construction du sanctuaire de Torreciudad en Aragon en 1975.

Surnom donné en Espagne : "Sainte Mafia".

_

Lecture

. Saint Rosaire de Josémaria Escriva. Lecture qui s'articule sur la communication au lecteur la découverte de Jésus, Marie et Joseph par des faits dont elle se référe et qui vise à amener le lecteur à être récepteur et le plonger dans la contemplation et le recueillement.

."Camino" en 1934 de Josemaria Escriva de Balaguer
. "Le chemin de la gloire" de Peter Herter, théologien et  journaliste allemand qui traite l'Opus Dei depuis une trentaine d'années.

. "L'Opus Dei et son fondateur Josemaria Escrivà de Peter Berglar -Editions MAME-

.  "Pie XII et le IIIème Rech" de Saul Friedländer - Editions : Seuil - 1964    2010 (F)

_

A voir

A Sarragosse, la Basilique de Notre Dame du Pilier, joyau d'art baroque fut construite sur le lieu où la Vierge apparut à l'apôtre Saint-Jacques pour l'aider à évangiliser l'Espagne. (au sommet du pilier ou colonne)

_

Autres lieux

Sanctuaire "Fatima" au Portugal
El Rocio en Andalousie (Espagne, province de Huelva)
Monastère de Montserrat à Barcelone (Espagne)
Lourdes (France)
Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), étape finale du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Basilique de Nuestra Senora del Pilar à Sarragosse.

Segrada à Barcelone

_

Vierge noire

Les vierges noires sont la représentation de la nature "Terre mère"  et donc universelle. Le noir donne la vision de la terre qui est la substance universelle, les veines sont les rivières, le sang est l'eau essentielle, les seins sont les montagnes, le ventre est les entrailles qui représente la toute puissance de la fécondité de la nature et la force de reproduction.

Elles sont présentes dès le XIème siècle depuis les cultes antérieurs qui datent du néolithique. Elles sont la continuité de culte basé sur la Nature et donc dit "Païen".  Marie nous nourrit de sa sagesse et guérit de tous les maux.

Sanctuaire de Montgrony
Artémis à la villa d'Este (Italie, Rome)
Vierge de Lorette à Ancône
Vierge noire des Saintes-Marie-de-la-Mer

_

QCM

. Société Secrète ? NON, car les membres de cette organisation propre avait l'obligation de ne pas dévoiler leur appartenance au groupe par peur des persécutions religieuses jusqu'en 1982.

. Le Prieuré de Sion existe-t'il ? NON, car c'est une société fictive qui émane de Da Vinci Code.

_

Accès

Par le tunnel de Bielsa en arrivant de France, prendre la route verte qui mène à Barbastro (Aragon). Vous longez le barrage Mediano et son lac artificiel qui a depuis englouti le village de Mediano (1968).

Sanctuaire de Torrecuidad
22391 Grado, El (Huesca)
http://www.torrecuidad.org

On aperçoit sa silhouette de loin, car cette oeuvre de Heliodro Dols est impressionnante par son architecture résolument moderne fait fi dans un ensemble garrigueux sur son promontoire qui se mire dans les lacs vert turquoise alimentés par le barrage de El Grado.

Ce lieu fait partie de la communauté des communes de Somontano.

Carte_Torrecuidad

_

Remerciements

  • Je remercie très cordialement Katia Blondeau, membre de l'Opus Dei en tant que numéraire auxiliaire pour ce moment donné à découvrir les principes de l'Opus Dei et les valeurs qui ont agrémenté sa compagnie.

  • Cet article fut cité le 7 mai 2010, sur le site de Henri Mondion.
  • Lexique

    ONU : membre de l'Opus Dei

    Membre : Toute sorte de personnes font partie de l'Opus Dei : des prêtres et des fidèles laïcs, des hommes et des femmes, des jeunes et des personnes âgées, mariées ou célibataires, de tous domaines d'activité et niveaux sociaux.

    Membre numéraire et agrégés : femmes ou hommes chargés de la formation des autres membres et de la direction des apostolats. Ils vivent le célibat apostolique. Certains sont ordonnés prêtres (2%).

    Membre numéraire auxiliaire : femmes chargées des tâches ménagères dans les résidences de l'Oeuvre.

    Membre surnuméraire : ils peuvent se marier et vivre en famille. Leur objectif est d'atteindre la sainteté personnelle par des pratiques ascétiques.

    Coopérateur :  sympathisant.

    Obra : ancien nom donné à cette organisation catholique née en 1928 en Espagne.

    _

    A voir dans le coin

    L'ermitage rupestre de San Martin du Alcanadre qui se trouve au fond d'un canyon
    Mallos de Riglos
    Monastère de la Pena

    _

    A venir sur "Impasse des Pas Perdus"

    Post sur l'Aragon pour découvrir ce paysage sauvage dont le relief gravite des chaînes de montagnes au Nord qui s'érodent pour former des canyons côté Sud.

    Vue des Mallos de Riglos avec ses magnifiques falaises de grimpe conçues en "poudingue"

    Le monastère de San Juan de la Pena où se loge la sérénité du lieu

    La vallée d'Ordesa et ses gorges "Vellos" qui vous envoutent. Elle se situe derrière le cirque de Gavarnie (France)

    Les thermes de Yesa qui promettent des fameux bains de boue naturels.

    Ainsa, jolie bourg avec une place unique

    Alquezar, ville surplombée par son monastère et ses canyons dans le Rio Vero.

    Le désert de Bardenas (Navarre, Espagne) avec le Castil de Tierra et son paysage de steppes, ses cheminées de fées, le "Barranco Grande" avec son labyrinthe de crevasses et en prime l'hôtel "Aire" dont les chambres en forme de cubes avec de grandes ouvertures rectangulaires qui cadrent le paysage pur et grandiose.

    Etang de Yesa

    _

    Bibliographie

    Visite le vendredi de la Saint-Georges, 23 avril 2010.

    .......................
    Carnet de voyages

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
    Arabe,   
    Parution de l'article,  5 mai 2010
    Mise à jour  : 19 mai 2010

                       Répondre

                

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 23:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2010

Morille, envie de printemps

Les morilles sont des champignons sympathiques dans leur genre et je lui tire le chapeau ! car elles ont la réputation de pousser là où l'on ne s'y attend pas.

Les pluies têtues de ce printemps ont permis que la morille conique s'installe dans mon potager. C'est donc à l'abri des coeurs d'artichaut tout en haut du mur de pierres séches qui surplombe un lit de ruisseau, abrité sous un chêne que vous la verrez. Une fois qu'elle y trouva sa place, elle me fit 3 pousses pour que je la contemple.

Morilles coniques 3 jours - 2 jours - 1 jours COULEUR

Morille  Aspect à 3 jours - 2 jours - 1 jour

La morille est un champignon particulièrement recherché. Il est difficile de la débusquer car sa couleur plutôt terne se fond dans le biotope. L'homme cherche à la domestiquer et elle est venue s'infiltrer dans mon carré. Rare, je vais donc expérimenter sa culture pour la consommer déshydratée tant que je ne pourrai croître son rendement.

Dans mon potager il y a des morilles coniques

Sur le carré supérieur où les artichauts s'installent, la morille se pointe

Elle s'appelle "Morille Conique" [mɔʀij] et elle est si légère que l'on ne l'aperçoit peu malgré le port de son chapeau conique plus grand que son pied et qui ressemble à une éponge naturelle. Son chapeau alvéolé est creusé d'une vaste cavité qui s'étend jusqu'à la base du pied. Il est en forme de parapluie fermé sur son manche.

Ne pas confondre avec les morillons (morchella semilibera ou Mitrophora semilibera) qui sont moins goûteux.

Elle portait autrefois le nom  "morchella excullenta". Elle est plus connue pour appraître sous les frênes et en terrain sableux au bord des ruisseaux ou comme biotope, de belles averses au mois d'avril, de l'humus et une température clémente.

Sa famille dite de Pezizes déplore qu'elle ne s'étoffe pas et elle se distingue par la particularité de sortir au printemps avec son chapeau qui varie du blond au brun d'où son nom latin "maurus" n.f. qui veut dire brun foncé. Mais pour cette varieté dite conique, il n'apparaît qu'en brun dans l'air frais, sur un terrain plutôt calcaire et récemment brûlé.

La morille est comestible et de grande qualité culinaire. Elle se délecte séchée ou cuite à point car si elle est trop crue elle dégage une toxine dite hémolysine par la présence de composés thermolabiles qui détruisent les globules rouges et/ou peuvent provoquer des troubles gastriques. Cette toxique hydrosoluble  est sensible à la dessication. Il est donc nécessaire de bien la cuire .

Ce champignon est trés apprécié dans la cuisine comtoise, il se prépare à toutes les sauces comme le coq aux morilles, le veau aux morilles qui permet de s'empifrer de crème fraîche, les croutes aux morilles, la truite aux morilles. Chez les italiens, elle accompagne le risotto lorsqu'elle est séchée. Fricassée de lottes avec sauce onctueuse aux morilles.

Morille conique 1er jour

Terre de cendre pour Morilles

Astuce

Pour les sécher, il suffit de les mettre sur un papier de style sopalin et de les tourner tous les jours pendant une semaine. Puis vous pouvez les intégrer dans un bocal. A conserver une année.

Les morilles séchées doivent être réhydratées dans de l'eau, une nuit. Si elles sont cuisinées dans leur eau, elle offre un bouquet d'arômes encore plus intense.

Pour préserver l'arôme des champignons, il ne faut ni les laver, ni les peler.

Fraîche, elle se conserve que 2 ou 3 jours au réfrigérateur.

Elle a un goût de noisette.

Morille conique ALVEOLES

La morille se tient bien à table !

Définition

La morille est un champignon ascomycète de la famille des Morchellaceae qui appartient au groupe des pézizomicètes (anciennement appelés discomycètes). Elles font partie de l'ordre des  Pezizales. Sa taille ne dépasse pas 10 cm. Son pied est blanc et creux comme son cône. Le cône est l'appareil fructifère, appelé carpophore. Ses alvéoles (apothécies) sont la partie fertile qui se nomme l'hyménium qui, à maturité, essaime des spores rangés par huit et qui se logent dans petits sacs appelés les asques. Ces organes en forme d'étuis allongés maintiennent l'air sous pression et lorsque les conditions de température et d'humidité sont bonnes permettent la prolifération des spores qui sont projetées au loin en nuage visible à l'oeil nu. Sous terre, le mycélium crée un réseau de filaments appelés les hyphes qui permettent au cycle prochain sa production dans un substrat ayant les caractéristiques décrites comme terre calcaire, cendre... et sols récemment remaniés, bouleversés.

Les ascomycètes sont des champignons porteurs d'asques qui comprennent les morilles, les truffes, ... et autres pezizes.

Les asques (n.m.) sont les organes qui produisent les spores. Asque vient du grec "askos" qui veut dire outre. Son sommet (apex) est allongé et fermé. L'ouverture se fait par une déchirure apicale dans ce cas là. S'ils sont fermés par un couvercle dit "opercule", ils sont qualifiés d'operculés. Les autres, se nomment inoperculés.

Les asques sont conçus avec des organes stériles très allongés appelés paraphyses.

L'ensemble se loge à l'intérieur des apothécies d'où le nom d'apothicaire qui désigne le pharmacien.

Le carpophore est donc un pluriapothécie d'où le nom ancien de thèque pour désigner l'asque.

L'hyménium est logé dans les creux du chapeau. Il est nommé alvéole. C'est la partie fertile porteuse de spores.

On nomme vallécule, le sillon formé de côtes stériles (c.à.d. sans asques) qui part de la base du chapeau jusqu'en haut du cône. Les alvéoles sont de forme rectangulaire.

On distingue deux groupes de morilles coniques :

. morchella conica (alvéoles secondaires peu nombreuses)

Comestible mais peu charnue.

  - morchella elata (morille élevée),
  - morchella purpurascens (morille pourpre),
  - morchella conica (=deliciosa ou morille conique) qui a un chapeau dissymétrique avec de grands alvéoles allongés
    et profonds et un goût de pommes et miel,
  - morchella elatoides (morille fausse-elata) peut atteindre 17 cm avec un chapeau conique, gris, fauve dans
    son habitat montagnard,
  - morchella tridentina Bres. (morille du trentin),

. morchella costata (alvéoles secondaires très nombreuses)
  - morchella costata (morille costée) qui se caractérise par ses longues côtes saillantes à l'aspect régulier
    dont le pied est plus court que le chapeau,
  - morchella  hortensis (morille des jardins) avec un chapeau oblong très sombre et des alvéoles étroits, sinueux et irréguliers,
  - morchella eximia.

Les champignons font partie du règne végétal mais se différencient des plantes car ils n'ont pas de chrorophylle. Ils sont pluricellulaires mais non séparées par des cloisons.

En fonction des zones, le chapeau varie de couleurs et son métabolisme se comporte différemment.

J F M A M J J A S O N D
M M M M M M M M M M M M

Autrefois, il était considéré comme une nourriture divine.

Pousser comme un champignon est une expression qui  démontre sa croissance surprenante. Souvent, dans les prairies, on aperçoit des touffes d'herbes vertes qui sont riches grâce aux mycéliums concentrés et qui remplace l'engrais. Cette herbe est appelée "ronds de sorcière".

La morille grossit de 5 mm tous les jours mais au delà de sa croissance, elle perd progressivement de son arôme.

Ramassage

Quand on cueille le champignon, il est donc préférable de ne pas abîmer le mycélium caché sous terre. Un couteau est nécessaire pour le cueillir.

A des fins pharmaceutiques ou gastronomiques.

Morille conique CHAPEAU & PIED

Pied de morille granuleux

Culture

En 1872, Mr Geslin avait obtenu des récoltes. La méthode fut reprise par Mr le Baron d'Yvoire François Bouvier (1889) (Revue des Sciences naturelles appliquées) et consiste à épandre des morceaux de morilles fraîches ou sèches (de l'année) en mai-juin sur un terrain meuble, plutôt humide, d'un carré d'artichauts arrosé durant l'été quatre ou cinq fois avec de l'eau contenant du salpêtre (nitrate de potassium). Dès l'automne, répandre sur le sol autour des pieds d'artichauts un compost d'une épaisseur de 1 cm fait de marc de pommes. 1 semaine à deux après, recouvrir de feuilles mortes (marronniers, hêtres, charmes, chênes ou frênes) maintenues par des branchages pour éviter que le vent les disperse. Dès les beaux jours (fin mars), nettoyer superficiellement en maintenant l'humidité. La prévision est de 4 à 5kg par m2.

Le baron d'Yvoire avait obtenu 300 morilles sur 10 m2.

Si non, mettre un cierge en l'église de Morillon en Haute-Savoie.

J'ignore si dans d'autres jardins aux alentours la morille vit en symbiose avec cet humus qui fut prolifique en 2010 sur mon carré.

Nom commun

Elle s'affuble de surnoms, comme chapeau du pape, champignon-éponge, ...

La morille est un champignon des pays tempéré. En France, elle se propage surtout dans le Sud-Est et l'Est (dans le Midi, en ce qui me concerne - Gard - Gers - l'ïle de la Réunion), au Canada, au Maroc, en Turquie, au Québec, en Colombie, ...

Notes

Georges Brassens chantait "Gare aux morilles..."
Après les bombardements de la dernière guerre, en Normandie, les morilles ont poussé durant quelques années.

Conseil

La morille fraîche n'est pas inoffensive. Crue, elle est toxique. Mal cuite, elle cause des désagréments intestinaux.

Prix

Nous la retrouvons sur les marchés à 30 € les 100 gr séchés.
C'est le champignon le plus coûteux après la truffe.

Elles sont des ressources forestières non ligneuses car la cueillette locale dépend de facteurs inégaux qui font fructifiés les prix des acheteurs. Ils se déterminent pas forcément par la quantité mais plutôt par la stimulation de la demande.

Autres variétés

. morille commune (morchella esculenta, var. vulgaris), son chapeau est brun clair,
. morille ronde (morchella esculenta, var. rotunda), reconnaissable à son type de chapeau rond,
  à sa couleur blonde et ses alvéoles larges,
. morille hybride dite morillon (mitrophore),
. morille costée,
. morille conique, avec son chapeau oblong. C'est la plus estimée,
. morille d'automne,
. morille des pins,

Homonymes

. morille de mer : polypier de la famille des éponges,
. excroissance du bec des pigeons,
.

Outil linguistique

(IT)   italien     : spugnola (qui veut dire éponge),
(DE) allemand : morchel,
(UK) anglais    : Morel
(ES) espagnol : Morilla
(RU) russe      : сморчок,
       turc         : kuzumantarı

Picard             : Méroule

Spécialiste

Philippe Clowez, mycologue.

Il est important de savoir que la cueillette des champignons peut s'avérer très dangereuse et il est vivement recommandé de s'informer auprès d'un spécialiste ou de votre pharmacie sur sa comestibilité.

Recette Comestible

Morilles farcies au foie gras

Ingrédients
. Morilles
. 50 gr de foie gras cru
. Echalottes
. Pain de mie
. une noisette de beurre
. verre de porto

Préparation
Faire suer les échalottes coupés en morceaux dans du beurre.
Hacher les pieds de morilles et les incorporer à la poelée
Etuver 15 minutes.
Préparer la farce en mélangeant le foie gras au pain de mie.
Garnir les morilles
Faire étuver doucement les morilles farcies
Les retirer
Déglacer la poêle au porto
Faire chauffer les morilles et les accompagne de son jus.

Bibliographie

Découverte dans mon potager, le lundi 5 avril 2010.

.......................
Dans mon jardin, il y a...

Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  10 avril 2010
Mise à jour  : 10 avril 2010

                   Répondre

            

<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 23:59 - Dans mon jardin, il y a... - Commentaires [24] - Permalien [#]