Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

28 février 2017

L'art en chemin, le Moulin de Lafous

 

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

C'est à hauteur de Lauret que la promenade débute. Lauret se situe dans l'Hérault. L'Hérault est dans le Midi. On pénètre dans un pli de la montagne nommé cirque. Ce cirque est fait de strates de pierre calcaire, creusées d'une source. La nudité de la roche constraste avec la végétation au pied de la source. Au fond court le ruisseau, parfois très vif.

 

ExpressionL'histoire du chemin sera réécrite
par chaque personne qui s'y engagera
Andy Goldsworthy

 

A IMG_1116

La garrigue est autour. Malgré l'aspect aride, ce paysage recèle quelques points d'eau en direction de la crète de la Taillade.

Ce qui étonne surtout c'est l'onde de l'eau qui raillonne. Le soleil darde de ses rayons d'or le lit du ruisseau. Le Brestalou nous offre ses surprises car l'eau, abondante en cette saison, fait de jolies chutes tout autour du moulin.

Le fond bleu de l'eau ressort grâce aux plateaux calcaires. Au milieu de ces vasques de travertin, le bois baigne l'horizon, l'art est en chemin et les paysages le nourrissent.

 

A IMG_1133

 

Cette promenade est une oeuvre en soi. Un engagement vers la beauté des lieux, avec laquelle on vit, on s'imprègne.

Je vous invite à découvrir cette petite randonnée qui fait uniquement deux kilomètres mais qui mérite le détour. La source de la Fous est près du Roc de la Fous (267m).  Elle naît au pied du signal de Lafoux (410 mètres). Elle alimente la rivière Le Brestalou qui est longue de 18 km. Elle se déverse dans le Vidourle, au Sud de Quissac qui est une commune du Gard. Le Vidourle finit sa course dans la Méditerranée, au niveau du Grau du Roi.

Le Brestalou est à 17 km de la source du Lez.

 A IMG_1165

L'exsurgence de la source se trouve au dessous d'une arche rocheuse, située au pied de la falaise qui ferme le cirque.

Juste en dessous de la source, se trouve le Moulin de Lafous. La bâtisse est faite de deux corps sur deux étages. L'accès à la partie d'habitation se fait par un escalier. L'entrée de la pièce de meule se fait par une voute. Malgré que ce moulin blatier soit en ruine, les mécanismes et les meules sont en place (meules tournantes et meules dormantes). Blatier vient de moudre du blé. 

Des concrétions entourent les meules qui amènent à penser que l'eau de la source, s'enrichit de calcaire à sa sortie. Deux barrages les alimentaient. Des vasques de tuf, mais aussi la roue du moulin sont putréfiées, submergées ce jour par l'eau. Le canal de sortie est à plus de deux mètres de profondeur.

A IMG_1170

A Claret, il existait de nombreux extracteurs de pierres de taille au XXème siècle.

Le moulin était alimenté par deux barrages. Il siège, présent depuis une éternité pour nos yeux.

Il n'y a pas qu'un moulin mais deux. En aval, si vous descendez le long du chemin qui longe la rivière, vous verrez un autre moulin dont la chambre basse a conservé sa meule et l'axe du mécanisme en bois. Il y a de jolies piscines de roches naturelles (gours), à ce niveau.

A IMG_1186

L'étiage n'est pas au plus bas. La source malgré qu'elle soit en partie captée pour fournir l'eau aux villages alentours, afflue en cascatelles dans des cuvettes qui se sont formées naturellement. La calcite se dépose aux abords de ces cavités. Cette source est pérenne.

AIMG_1177

Les eaux parviennent de cette masse calcaire qu'est le cirque. Les strates fissurées par les eaux de pluies se sont agrandies et ont créé des tunnels. L'oeuvre est intérieure, parmi ces galeries. Cette oeuvre de forage permit d'établir un moulin.

Une prise d'eau permettait d'alimenter le village de Lauret, dans l'ancien temps.

La source est un réseau de galerie de 8 km de long. Le siphon se divise par des conduits latéraux. La roche est poreuse. L'eau de pluie dissout la roche et s'infiltre dans le sol.

Les reflets bleutés de l'eau inspirent. Je m'attarde à regarder ses couleurs.

Au dessus du moulin, les strates sont plus rapprochées.

Autres moulins à voir dans l'Hérault

Le Moulin de Bertrand
La Meuse de Clauzel
Le Moulin du Pas de l'Escalette
Le Moulin de la Roque
Le Moulin de Lenthéric
Le Moulin de Boudet (sur Lez)
Le Moulin de Grabels
Les Moulins de Lunas
Le Moulin de Boisseron
Les Moulins de Tiberet
Le Moulin de Figuere

 

A voir, à proximité

Lac de Matane
Le fou de Lauret, un canyon
Oppidum du rocher du Causse
Moulin de Lauret
Cascade des conques
Grotte de la Salpétrière
Grotte des Cognets

 

Circuit           
> Durée 2 heures
> Accès : De Montpellier, prendre la route D17 jusqu'à St Mathieu de Tréviers, puis en direction de Corconne, s'engager sur la D17 E 7, jusqu'à Lauret. Sur la place, face au bureau de tabac, prendre la route de gauche (D 107E 3) qui descend puir remonter jusqu'au pont au dessus du Brestalou.
Arrivée au parking, prendre le chemin qui rentre dans la combe.
> Carte : IGN TOP 25 N° 2742 ET
> Parkings avant et après le pont

 

Dégustation

Miel : Aux délices de Maya

 

Bibliographie

Randonnée du 26 février 2017

 

.......................

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être :  

Tour à Saint-Jean-de-Buèges

Camino_de_Saint_Guilhem_le_D_sert

Barrage du Moulin de Bertrand

Roc du Caroux

Photo_221

 
Le silence du Roc de
Saint-Jean-de-Buèges

Au-delà de Saint-Guilhem-le-Désert

Allons, passe passe passe Allons passe donc... Les Moulins de Bertrand

Le hameau d'Héric et ses gorges

Lamanon ou le pompon du platane qui ombre les siècles passés... PROVENCE


 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : 18 février 2017
Mise à jour  : 18 février 2017


                 Répondre                        

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

 

Posté par PASPERDUS à 02:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 février 2017

Cluny où le Moyen Âge se pare

 

 <<  Précédente |AAccueil | Suivante >>

Visiter le Musée de Cluny est un retour dans le temps. Cet ancien hôtel, résidence parisienne des abbés de Cluny fut édifié au XVème siècle. C'est l'une des deux seules résidences médiévales conservées dans la capitale et le premier exemple d'hôtel particulier entre cour et jardin. Le jardin, lieu d'agrément et de promenade est sur l'arrière du batiment.

Cet hôtel particulier est composé de deux ailes, l'aile gauche abrite une galerie ouverte sur la cour, tandis que l'aile droite apparaît avec son puits d'où la présence des cuisines à proximité.

Sa façade remarquable a des éléments relevés. Des fenêtres à meneaux, des bandeaux moulurés qui séparent chaque étage et en bordure de toit, une balustrade ajourée qui laisse entrevoir des lucarnes aux armoiries de la famille d'Amboise.

L'exposition traite de la dynastie mérovingienne tant côté artistique qu'intellectuel.

A l'arrière de ce logis se trouve la chapelle.

Pendant un temps, les légats du Pape s'y installèrent, puis changement de destination, le logis deviendra une imprimerie, jusqu'à la Révolution où le batiment sera mis en vente comme bien national.

Il a été transformé en musée privé en 1832. Les vestiges du Paris médiéval sont dans le square en face. Ces éléments architecturaux furent recueillis par Alexandre du Sommerart, grand collectionneur.

En 1843, à la mort d'Alexandre du Sommerart, l'Etat achète ce musée pour rendre public ces collections. Edmond, le fils d'Alexandre en est le conservateur.

En 1846, cet hôtel est classé Monument Historique.


Il est situé dans le Vème arrondissement, au coeur du quartier Latin. C'est au XIIIème siècle que l'Université de Paris est créée dans ce quartier. L'enseignement prodigué par les membres du Clergé est en latin. C'est pour cette raison qu'il fut nommé "Quartier Latin".

Le lieu abritait les thermes gallo romains de Lutèce, construits à la fin du Ier siècle. D'une superficie de 6000 m2, le frigidarium est impressionnant. Cette salle froide des thermes du Nord (également appelé thermes de Cluny) est le plus ancien monument connu de Lutèce. Il est daté de 14 après Jésus Christ. Cet espace vouté est spectaculaire par sa hauteur de 15 mètres. Les parements et les enduits ont été soigneusement restaurés.

La salle offre tous les aspects du fonctionnement des thermes par son niveau inférieur qui situe l'adduction en eau, le niveau intermédiaire servait au personnel technique et à l'administration des bains et le point supérieur était pour les usagers.

On y retrouve le Pilier des Nautes qui fut découvert sous "Notre Dame de Paris" et qui fut offert par les bateliers à Jupiter, mais aussi dédicacé à Tibère (14/37), mais aussi le Pilier de Saint Landry daté du IIème siècle.

 

 

IMG_0812Vierge et enfant, Paris (1400)

Frise

Gabriel, signifie "messager de Dieu". Dans le nouveau testament, il apporte la bonne nouvelle à Marie en lui annonçant la naissance future de Jésus.

L'archange Gabriel est représenté sous cette sculpture qui fait partie du groupe de l'Annonciation. La Vierge est surprise par l'Ange en pleine méditation. L'Ange pose en génuflexion

IMG_0816Annonciation, Normandie
2ème moitié du XVème siècle

 

Frise

Ariane, statue en ivoire d'éléphant qui fut réalisée à Constantinople, au début du VIème siècle. Cette figure antique fut trouvée dans une sépulture de la Vallée du Rhin, avec les deux tetes de lion en cristal de roche.

Ariane est une figure mythologique qui est associée à Bacchus, en tant que compagne.

Elle est représentée vêtue d'une tunique fluide qui laisse entrevoir un sein. Ses yeux étaient autrefois incrustés de perles de verre. Deux amours la couronnent. Elle est accompagnée de deux figures, un satyre et un ménade jouant des cymbales.

IMG_0839Ariane (Vième siècle) de Constantinople
haut relief en ivoire

 

 Frise

Voici le prêtre de Sérapis, statue gallo-romaine trouvée au XIXème siècle à Paris. Elle fut longtemps nommée Julien l'apostat, du nom de l'empereur du IVème siècle.

Cet empereur apparait barbu et couronné comme sur la statue. Des recherches récentes font apparaitre que cette oeuvre est du règne d'Hadrien (IIème siècle), ce qui conduit à y voir l'image d'un pretre anonyme.

 

IMG_0850

 Frise

 

IMG_0863

 

  Frise

Adam provient de Notre Dame de Paris.

Adam

 Frise

Dans les ruines des thermes antiques,

IMG_0841Fauteuil du Roi Dagobert

 Le fauteuil de Charlemagne, fils de Pépin le Bref. Aussi appelé, Roi Dagobert. Il provient du Cabinet des Médailles. Le dernier qui l'utilisa fut Napoléon.

  Frise

IMG_0844

  Frise

 

 

IMG_0934

  Frise

 

IMG_0853

  Frise

 

IMG_0845Chaussure de Saint Germain

Saint Germain est une figure importante de la conversion chrétienne dans le Jura. Ces chaussures, aux lacets roses, en soie de Chine, sont d'inspiration Copte.

 

   Frise

IMG_0846

 

 

 

 

   Frise

 

 

Les trésors de Guarrazar, Guadamur (Castille).

La croix votive fait partie de l'histoire du trésor Guarrazar. Elle provient de la Fuente de Guarrazar (Castille - La Mancha (Espagne). Elle est de l'époque wisigothique, au milieu du VIIème siècle.

Elle est conçue d'or de saphirs, d'émeraudes, d'améthystes, de perles et de cristaux de roche mais aussi de nacre et de jaspe.

Une partie de l'ensemble fut l'objet d'un échange avec le gouvernement espagnol (loi du 19 juillet 1941).

 

IMG_0848
IMG_0849

Cette couronne sertie de gemmes rappelle que chez les grecs, se couronnait de jade, etc. permettait d'enlever les mauvais sorts. Les pierres étaient utilisés dans la mythologie dans les rites de sorcellerie ou magie.

   Frise


 

IMG_0856Christ XII (Auvergne)

 

IMG_0870

 

 

 

   Frise

 

Cinq de ces représentations de la Dame à la Licorne forment une allégorie des cinq sens qui représentent le goût, l'ouie, la vue, le toucher et l'odorat.  Elle est composée de six pièces et la 6ème est celle du sixième sens, déduction de son ensemble qui a pour devise "Mon seul désir". Est ce l'amour ?

La licorne est une créature avec un corps de cheval orné de pattes de chèvre, d'une dent de Narval en guise de corne. L'animal mythique est le symbole de la chasteté au Moyen Age.

Dans les récits de Marco Polo, plus particulièrement dans l'oeuvre "Le livre des Merveilles" c'est animal appart.

Le fond de la tapisserie est nommé un "millefleurs", style caractérisé par le fait qu'il est composé d'une multitude de petites plantes et fleurs. Ce motif est populaire dans l'art et l'artisanat du Moyen Age. Il est souvent représenté dans les enluminures des manuscrits.

La couleur bleu sombre contraste avec le rouge vermeil.

Le bestiare quant à lui émeut par les lapins mignons, un chien à tête d'ours, des oiseaux, ... La Dame aux cheveux blonds coiffés de fils de soie est délicate dans son regard.

Ces tapisseries datent de 1500, elles furent commandées par une famille bourgeoise lyonnaise "Le Viste" qui avait pour amoirie les trois croissants d'argent. Le dessin provient d'un peintre dit "Maître des Très Petites Heures d’Anne de Bretagne" (Jean d'Ypres). Oubliées dans un chateau de la Creuse, elles furent découvertes par Prosper Mérimée.

Chef d'oeuvre d'art en tapisserie.

 

IMG_0892

 

 

Dame à la Licorne Le ToucherLe Toucher

 

Dame à la Licorne sens

La Dame à la Licorne 6A mon seul Désir ou Intuition

 

 

 

   Frise

Une salle est dédiée aux vitraux. Ces vitraux sont d'une richesse iconographique.

IMG_0825Paris, Musée de Cluny  Musée national du Moyen Âge

 

IMG_0880Portement de croix (1500), chapelle de l'Hotel Cluney

Ce panneau de vitrail représente un des épisodes de la passion du Christ précédent la Crucifixion. Il appartenait à la Chapelle de Cluny vers 1500. Il semble qu'il fut commandé par Jacques Amboise dans les ateliers les plus réputés de la Capitale qui auraient conçus également les dessins de la Dame à la Licorne.

Le peintre verrier a démontré sa maîtrise de la technique par l'usage de la grisaille et du jaune d'argent. On peut voir des détails dont le pourpoint clouté et l'épaulette du garde en premier plan.

Collection de 1834.

 

 

 

IMG_0879

 

   Frise 

 Ce vitrail représente la résurrection des morts.

 

IMG_0822Résurrection

 

 

 

IMG_0827

   Frise

 Vitrail de la Sainte Chapelle de Paris. Date antérieure à 1248.

IMG_0826Job importuné par Satan

 

   Frise

IMG_0824

 

  Frise

L'arbre de Jessée provient des vitraux de l'abbaye de Jarcy.

L'arbre de Jessé représente l'arbre généalogique de Jésus qui illustre son appartenance à l'histoire des hommes. L'arbre est enraciné dans le sol et monte vers le ciel, c'est le symbole du lien entre la Terre et le Ciel.

Jessé avait sept fils.

Dans le livre d'Isaïe, il est écrit : Et sortira une branche de la souche de Jessé, et une branche poussera de ses racines".

 

  Frise

 

IMG_0882

   Frise

IMG_0830

 

IMG_0909

Vitrail quatre apotres Cluny ParisVitraux de l'ancien couvent de la rue Morand

Ils datent des environs 1270 et furent créés pour la chapelle du château de Philippe-Auguste. Entre 1687 et 1689, ils apparaissent dans la chapelle construite par les Bénédictines.

Ils représentent les quatre apôtres : Saint Pierre, Saint Paul, Saint Jean et Saint Jacques.

 

IMG_0883Vitrail "Adoration des Mages" Rouen, église de Saint Vivien vers 1410

 

IMG_0931

IMG_0878

IMG_0881

 

   Frise

Oeuvre de Hans Grieff, conçu pour Anna Hofmann, épouse du receveur de la ville d'Ingolstadt en 1472.  Le nom du concepteur est noté sur le dos de la statue, ainsi que le prix.

Cette statue reliquaire  de Saint Anne Trinitaire est en argent repoussé, gravé, partiellement doré et peint.

La Sainte tient sur ses genoux la Vierge et l'Enfant qui porte un petit coffret reliquaire.

Dans les pays germaniques, la dévotion à Saint Anne était très répandue.

IMG_0877Sainte Anne Tinitaire (1472) Ingolstadt argent doré

 

  Frise

 

Les bijoux sont multiples. De nombreux objets religieux dont des bagues qui ont appartenu aux papes. Certies de pierre précieuse, elle ne manque pas d'air.

L'orfévrerie offre un pan de la virtuosité des artisans. Sertis de pierres précieuses, les bijoux sont pièces uniques.

Une des techniques de l'orfèvrerie est le "cloisonnement" des pierres. Elles sont enchâssées dans des compartiments de métal. Entrelacés de fins fils d'or ou d'argent qui sont soudés sur la pièce. A l'inverse de la damasquinure consiste à incruster un métal précieux dans un métail plus grossier, tel que le fer, à l'aide de sillons préalablement creusés.

 

IMG_0840

La Rose d'OrLa Rose d'Or

 

Elle provient de la cathédrale de Bale (Suisse) et fut commandée par le pape Jean XXII (1316 1334). Elle fut créée à Avignon par Minucchio, orfèvre de Sienne (Italie). Chaque année, à l'occasion du Careme, le pape offrait une rose d'or à celui qu'il souhaitait remercier et honorer.

Offerte à Rodolphe de Nidau, comte de Neuchatel, elle fut transformée par l'heureux propriétaire qui y rajouta un noeud filigrané du XIIIème siècle avec ses armoiries.

La rose est le symbole de la Passion du Christ (rose d'or), fleur mariale associée à la Vierge mais aussi une fleur courtoise qui évoque le désir et le plaisir.


  Frise

 Ce pied reliquaire de cuivre date du XIVème siècle. Il abrite les restes du pied du cousin de Charlemagne, l'abbé Saint Adalhard, mort en 826. De taille plus petite que nature, il reste néanmoins très réaliste. Il a été fabriqué en Italie, une inscription en italien orne le haut de la cheville "Ici, à l'intérieur se trouve le pied de Saint Adalhard, abbé".

C'est une oeuvre d'art sacré.

IMG_0876

 

  Frise

 

Ce coffre a pour motif le "voyage des Mages" et "l'adoration des Mages" sur le coté. Il date de 1200.

IMG_0871

La nature dans l'art du Moyen Age est souvent représenté. La population vit à la campagne, les villes sont des jardins où l'on trouve meme des vignes et des champs. Les animaux comme la végétation peuplent les oeuvres d'art.

 

IMG_0872

 

 

   Frise

La chasse de l'adoration des Mages est un coffret destiné à abriter les reliques.

Oeuvre de Limoges qui fut exécutée vers 1220-1225, en émaux à décor profane. Ce coffre de Guala Bicchieri appartenait à un grand collectionneur et diplomate aguerri. Il est présent dans la collection du Musée de Cluny depuis 2004, date de son acquisition.

 

Chasse Cluny

   Frise

Ce disque d'applique au décor d'un cavalier avec son faucon. Il est daté vers 1200-1210. Il est en cuivre champlevé, émaillé, gravé et doré. D'un diamètre de 7,1 cm, il est conservé au Musée de Cluny.

Médaillon décor Disque

   Frise

Ce coffre appartenait au Cardinal Gula Bicchieri (1160-1227) de l'abbaye Saint André de Verceil. Il est en bois de noyer et est orné de médaillons d'iconographie profane.

Les décors étaient souvent de motifs végétaux, mais parfois bestiares avec pour particularité la faune fantastique.

Coffre Cardinal Guala Bicchieri

Frise

La vierge ouvrante vient de l'ordre des chevaliers teutoniques qui étaient sous sa protection. Lorsqu'elle est fermée, elle tient l'Enfant. Dès lors qu'elle est ouverte elle nous laisse entrevoir la Trinité sous la forme de Dieu le Père qui soutient le corps de son fils Jésus Christ. Cette représentation se nomme "Trône de Grâce". Elle fut interdit au milieu du XVIème siècle.

Elle fut acquise en 1890.

 

Vierge ouvrante Vierge Trinité

 

 

Frise

 

IMG_0860

 

   Frise

IMG_0832

IMG_0833

IMG_0811Retable  Descente de croix

 

 

   Frise

Cette sculpture est de l'atelier de Daniel Mauch. Elle date de vers 1500 1510. Elle est conçue en tilleul polychromé.

Dans l'ancienne région historique du Sud de l'Allemagne qui était appelé "La Souabe", soit "Schwaben, entre la Foret Noire et la Bavière, de nombreuses cités autonomes développent une production sculptée abondante et de haute qualité, vers 1460 et 1530.

 

Sculpture douze religieuses en prière

   Frise

 

Des couvertures de Bible incrustées de pierres précieuses, etc.

Un retable est à l'entrée. Il représente les scènes de l'enfance et de la Passion du Christ (Pays Bas et Champagne).

 

IMG_0809

    Frise

Ce buste de femme est un porte serviette.

Porte serviette

 

    Frise

La chapelle

Art religieux gothique flamboyant, caractéristique par ces motifs en forme de flamme (également nommés soufflets ou mouchettes). La chapelle a pu etre préservée dans son état d'origine. Seules les 12 statues qui complétaient les niches et qui représentaient la famille de Jacques d'Ambroise, abbé de Cluny (1485  1510) ont été détruites sous la révolution en 1793. Pour la petite histoire, cette représentation pourrait également être les 12 apôtres.

Pilastre de Cluny

 

 

 

D'autres maisons médievales sont à découvrir dans Paris dont l'Hôtel du Sens (Musée Forney).

 

Adresse

6 place Paul Painlevé
http://www.musee-moyenage.fr

Accès payant de 8 euros, gratuit le 1er dimanche du mois

Bibliographie

Visite lundi 16 janvier 2017

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être :  

100_0031

La Grande Vague de Kanagawa

Eau-forte Autoportrait de Juana ROMANI Gravure de P  
Niki de Saint-Phalle où la féminitié triomphante Hokusai croque l'âme bleue des japonais Klimt fait carrière

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Eclosion de Juana Romani, un artiste vient de naître
 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : 18 février 2017
Mise à jour  : 18 février 2017


                 Répondre                        

 

 <<   Précédente   |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 14:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 janvier 2017

Vision étrange de l'anatomie de la sirénomélie

 

 <<  Précédente  |AAccueil | Suivante >>

 

Visite du Musée Fragonard qui est implanté à l'école vétérinaire à Paris. Appellation qui rend hommage au premier Directeur et Professeur d'Anatomie de cet établissement, Honoré Fragonard. L'anatomie est roi.

Honoré Fragonard est né à Grasse en 1732, ce chirurgien fut un pionnier de l'anatomie des animaux dans la première école vétérinaire à Lyon. Il réalisa des pièces anatomiques qui furent installées dans le cabinet d'anatomie de cet établissement.

Le fondateur est Claude Bourgelat, écuyer du roi Louis XV. L'établissement est situé à l'extérieur de Paris, au confluent de la Marne et de la Seine.

Le Roi Louis XV créa une école vétérinaire à Paris et recruta Fragonard en 1765 qui devint Directeur. Certaines pièces furent dispersées en 1795 et se retrouvèrent au Muséum d'Histoire Naturelle. Il mourut le 5 avril 1799.

4200 pièces sont inventoriées à la Maisons-Alfort dont les fameux "Ecorchés" qui font le succès aujourd'hui de cette exposition. Ces présentations du règne animal sont en références à l'homme. L'ensemble sur 500 m2 est un patrimoine qui a pour vocation de restituer le témoignage d'une époque. Une sorte de sanctuaire, un musée d'un musée est né.

Cette école détient le titre de deuxième école vétérinaire au monde après celle de Lyon, Musée Testut-Latarjet. Ce Musée est l'un des plus anciens musées de France et est antérieur au Musée du Louvre qui date de la Révolution.

Le cabinet du Roy fut créé en 1766. Ce nom est en hommage à Louis XV. Depuis sa réouverture en 2008, il rassemble les préparations à visée éducative. Certaines pièces ont pour caractère d'impressionner les visiteurs en tant que cabinet de curiosités. Moulages, squelettes et anomalies de la nature (cyclopes, sirènes, veaux à deux têtes), ainsi que les célèbres écorchés de "Fragonard" composent l'ensemble. Le Directeur et conservateur actuel, est Christophe Degueurce, en poste depuis 1993. Le Musée est rattaché au Ministère de l'Agriculture.

Nous avons pu observer suivant un ordonnancement les vitrines. Le Musée est organisé en trois sections thématiques dispersées dans quatre grandes salles.

Pour l'heure, la raison de la visite est la collection de monstruosités dédiées à la tératologie. La mythologie des Grecs et des Romains est riche en monstres, centaures, géants, cyclopes... dont la réalité n'est pas mise en doute. Ce n'est qu'à partir du Xème siècle qu'apparaît les manuscrits qui donnent des illustrations. Un des manuscrits anglo-saxon "Marvels of the East", fut conservé grâce aux moines copistes, dans le scriptoria des monastères. Des êtres fabuleux sont également décrits dans les récits de voyages de Marco Polo (Le livre des merveilles). Les relations avec les monstres des légendes et les observations de la tératologie humaine ont été évoquées par les médecins et les biologistes. C'est en 1891 que l'on admet cette possibilité. Derrière chaque création imaginaire se cache donc une parcelle de réalité, en particulier pour la sirénomélie.

Une momie au Temple de Zuiryuji (Osaka) 1682 démontre l'existence ancienne. Une autre se trouve au Temple de Myouchi (Kashiwazaki, région de Niigata), ainsi qu'au Temple de Karukayado (Hashimoto, région de Wakayama).

La momie du Temple Shintoiste de la ville de Fujinomiya. Cette momie mesure 1.70 m et est âgée de 1400 ans, elle est la plus grande et la plus ancienne existante. Sa tête est grosse et chauve, excepté quelques touffes de cheveux entre son nez et son front. Les yeux et la bouche sont ouverts, les mains palmées sont composées des griffes. Le bas du corps ressemble à celui d'un poisson. Cette momie est hélas en assez mauvais état. C'est le plus ancien témoignage de nouveau né mal formé. Ce foetus humain fut momifié.

Un foetus sur 100 000 serait atteint de cette pathologie dite "sirénomélie" (Mermaid syndrome) ou "syndrome de sirène". Cette malformation est considérée comme sporadique. Il existe des cas de récurrence intrafamiliale.

Sirénomélie
Sirénomélie Musée Fragonard - Paris

Cette malformation congénitale induit que les membres inférieurs de l'embryon sont fusionnés et les pieds écartés, comparable à une queue de poisson. Les membres sont dans un même étui cutané et peuvent comporter un seul fémur ou double. Les pieds fusionnés (sirène sympode), unique (sirène monopode) ou inexistant (sirène electromèle) sont une des particularités.

Les lésions sur les organes abdominaux sont dues à une hypoplasie du bourgeon caudal. Cette anomalie entraîne un dysfonctionnement des vertèbres lombaires et sacrées, l'imperforation anale, des reins atrophiés, ainsi que sur le tractus urinaire.

Cette agénésie (absence de formation) des reins et sphincters clos, imperforation anale, absence d'organes génitaux externes apporte souvent des complications physiologiques. D'autres malformations peuvent se rajouter dont l'association VATER (aplasie radiale, atrésie tracheo-oesophagienne), des cardiopathies, et des spina bifida.

L'origine de cette maladie serait due à un défaut de migration des cellules épiblastiques vers le chordo-mésoblaste au 16ème jour du développement foetal qui induirait un déficit de la partie inférieure du corps.

 

Sirénomélie
Sirénomélie au Musée Testut-Latarjet à Lyon

 

Il n'y a que trois cas de survie dont la petite péruvienne Millagros Cerrón née en 2005. Shiloh Pepin qui est décédée en mai 2009 à l'age de 10 ans, vécue dans le Maine avec ses parents. Tiffany Yorks née en 1988 qui a subi des interventions suite à cette affection. Ses os toutefois sont restés fragiles et elle souffre de problèmes de mobilité. Seulement trois victimes de ce défaut congénital sont recensées.

Le  diagnostic anténal se fait par le biais de l'échographie et permet de détecter le syndrome. Si le pronostic n'est pas favorable, une interruption de grossesse pour motif médical (IMG) est réalisée.

La sirénomélie n'est pas reconnue chez d'autres mammifères que l'homme. La prédominance masculine a pour ratio 3. Une étude permet de dire que ce syndrome est souvent associé à un diabète maternel ou l'administration de vitamine A.

Un spécimen existe au Musée Testut Latarjet de Lyon et un autre au Pavillon Fragonard à Paris.

Sirène : animal fabuleux, à tête et à torse de femme et à queue de poisson, qui passait pour attirer, par la douceur de son chant, les navigateurs sur les écueils (? Inconciliable, cit. 3). Ulysse et les sirènes (l'Odyssée, xii).
Chants des sirènes. Écouter le chant des sirènes : se laisser charmer, séduire.
D'après le Grand Robert de la langue français

 

POISSONS PSAUTIER RUTLAND

 

 

En savoir plus

Musée Fragonard se visite sur le Net

 

Adresse

7 avenue du Général de Gaulle, Paris
Ligne 8

A voir également,

Palais Rohan à Strasbourg
Musée de la guerre au Vietnam (War Remnants Museum)

Musée de Bruxelles
Musée Testut-Latarjet de Lyon

Bibliographie

Visite du 13 janvier 2017

.......................

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : dimanche 21 janvier 2017
Mise à jour  : 21 janvier 2017


                 Répondre                        

 

 

 

 <<   Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 19:00 - Pêle-mêle - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 janvier 2017

Grau-du-Roi, du passage à la ligne

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Le soleil finit par plonger dans la mer, l'eau qui semble parfaite s'éprend de couleur, pour accueillir le soleil sur le chenal du Grau-du-Roi.

 

Coucher du soleil Grau du Roi

 

Il se couche sur la ligne de l'horizon et se décline dans toute sa splendeur.

 

IMG_0443

 

Le ciel s'embrase, la couleur orange se brise tel un jaune d'oeuf, s'étale sur la nappe d'eau, déborde. Le rouge règne et flamboie comme l'amour qui rayonne. Le rouge jette sa lumière sur toutes les formes jusqu'à ce qu'elles disparaissent et deviennent des éclats.

C'est un vrai spectacle que vous captive tous les hivers à la mi-décembre car le soleil s'aligne au centre du chenal dans une intensité rare. Pour y assister, il suffit de se placer sur le pont tournant.

 

IMG_0449

 

Le quai Colbert au bord du canal du Rhône à Sète se situe sur la rive droite. Il fait face au quai du Général de Gaulle où se situe le phare édifié au XIXème siècle. Il est couvert d'un lanternon en cuivre de 1828. Cet édifice est classé Monument Historique. Il est éteint depuis 1869, remplacé par le phare de l'Espiguette. Il est d'une hauteur de 19 mètres.

   Frise

La maison du Dauphin porte son nom par la sculpture qui décore le médaillon de son fronton. Elle est typique de l'architure du XXème siècle. Les dauphins sont représentatifs de la mer. De l'autre coté de la toiture, une tour est érigée.

Grau du Roi La maison du DauphinPhoto de Claude Renous

La Villa Parry doit son nom à l'architecte Ferdinand Parry qui en 1898 acheta ce terrain pour y construire la villa des "Dunes", appelée plus couramment "Parry".

 

   Frise

 

 La villa Rédarès n'est plus que le vestige des souvenirs, aujourd'hui. Elle est morte à 81 ans. Une batisse construite en 1928, de 50 mètres de large sur front de mer pour une surface au sol de 140m2. Elle est hélàs, démolie depuis mai 2011, suite au décès de Madame Rédarès en 2003.

Elle se situait en front de mer au bout du boulevard Maréchal Juin.

Mr Rédarès, important propriétaire foncier installa des vignes dans le sable en bord de mer. Il a le domaine de Terre Neuve, situé à 6 km du centre ville. Par le fait de cette plantation dans des sols sableux, il échappera à l'épidémie du phyloxera. Les vignes plantaient dans le sable résistent au parasite.

Mr Rédarès louera à Philippe et Françoise Marquet 40 ha de vigne, dont le domaine s'appellait "La Janine".

 

Grau du Roi Villa RédérèsGrau du Roi Villa Rédérès plage

Grau du Roi Villa Rédérès bord de mer

   Frise

Le chateau Leenhardt sur la plage rive droite fut construit en 1875 par le négociant Victor-Henry Leenhardt (1822-1904). Cette famille était de Montpellier, descendant d'un André-Chrétien Leenhardt qui au XVIIIème siècle était venu d'Alsace se fixer dans cette ville. Son père natif de Pologne avait émigré en Alsace, plus précisèment à Wesserling. Le dernier fils de André Chrétien Leenhardt était Paul Nicolas Leenhardt, né en 1786 et décédé en 1870. Marié à Eugénie Castelnau (1796 1853), ils eurent sept enfants dont Antonie, Charles, Henry, Abel, Inès, René et André.

En 1904, le pasteur Comte organisa les premières colonies de vacances. Cette maison était tenue par des religieuses. C'est l'une des premières résidences privées construites en béton armé, mais aussi en brique de sable qui lui conférait une tonalité grise. En 1906, la société des Bains de Mer s'y installa. Elle fut démolie en 1970, après avoir abritée une pension familiale protestante aux années 1857.

Le chateau avait des caves.

 Grau du Roi Château Leenhardt façade sud  Grau du Roi Château Leenhardt vue de loin 

Grau du Roi Château Leenhardt Parc Grau du Roi Château-Leenhardt colorée
Grau du Roi Château-Leenhardt Grau du Roi Château Leenhardt Sanatorium

   Frise

Les chalutiers au retour de pêche sont dans un nuage de mouettes et de goelands. Les casiers pleins de poisson, on ne peut plus frais que les pêcheurs vous proposent directement à la vente à leur arrivée sur le quai. Les loups, les sars, les bars, les dorades, les poissons bleus comme la sardine ou le maquereau ainsi que les coquillages tels que les tellines, sont au rendez vous, tous les matins.

Les oeufs de goelands leucophées sont stérilisés début avril. Le plumage est identique pour les males ou femelles, seule la taille des femelles permet de les distinguer. Ils ont les pattes jaunes. Cette espèce s'est installée en Camargue en 1912.

Le pont tournant à péage fut construit en 1901. Il permet de traverser le chenal en attendant l'attraction du jour qui est l'arrivée d'un bateau qui libère le pont afin de le faire tourner sur lui même, pour que l'embarcation puisse tourner.

Le boulevard Maréchéal Juin longe la plage plus à l'Est après la jetée du Quai Colbert. Une rose des vents jonche le sol. En langue d'Oc, les noms des vents sont écrits.

Le Grand Café de Paris est une institution. C'est ici que je m'installe pour regarder les touristes qui se déplacent avec leur glace, beignet et toute gourmandise qui dégouline de sucre.

L'ancien hopital "Boucanet" est abandonné, voué à la destruction.

Le Sanatorium Maritime du Grau du Roi était dirigé par le Docteur Jean Bastide. Sa construction date du 15 mai 1933 par l'architecte Henri Floutier. Sa technique de construction est le béton armé ennebique. Sur un immense terrain, un grande galerie de cure et des pavillons abritaient les tuberculeux. Les batiments ne comportaient pas d'étage pour éviter toute fatigue. La galerie était d'une largeur suffisante pour installer les lits au soleil. En 1942, cette construction est réquisitionnée par la Wehrmarcht.

Les anciennes arènes peuvent contenir 3000 personnes. A l'entrée de l'édifice, trois statues de taureaux en bronze sont l'effigie de la gloire des bovins. L'oeuvre est signée B en K, sculpteur des Saintes Maries de la Mer. Dans les rues du Grau du Roi, lors des fetes, les taureaux à la corde dits aussi "Bourgine" étaient attachés à une corde et les habitants les promenaient à travers les rues du village. Ce jeu taurin est interdit depuis 1970.

L'ancienne caserne des pompiers a une sirène qui sous un chapiteau se trouve un personnage. Cette maison est vouée à destruction, elle se situe dans la rue Rédarès, non loin du quai.

 

IMG_0451

 

Que diriez vous d'une rouille graulenne faite à base de poulpe, une cuisine de la mer, simple et appréciée.

Au XIIIème siècle, Saint Louis, Roi de France entreprit la réalisation d'un port pour les grands navires pour relier les terres d'Aigues Mortes. Le Grau du Roi (il s'agit de Saint Louis, Roi de France) fait partie du Gard et est l'unique commune maritime de ce département, dont la région est le "Languedoc Roussillon". La commune est située au Sud du département de l'Hérault et de la Grande Motte. Cette zone est en Camargue, dans la baie d'Aigues Mortes au milieu des étangs.

Le village vit le jour au XVIème siècle, à la suite de fortes intempéries (1585). Le Grau de Consac de Gagne Petits s'ouvrit naturellement car  le Rhone sortit de son lit et envahit les terres avoisinantes dont l'étang de Repausset. Cela libéra un passage entre Aigues Mortes et la Méditerranée.

Le terme "gradus" désigne le passage qui veut dire "Grau" en occitan. C'est une ouverture naturelle qui se crée à travers le cordon littoral entre les étangs et la mer. Les roselières sont les marais d'eau douce, envahis de roseaux, qui abritent une faune et une flore unique.

Henry IV en 1598 consolida les quais et donna le nom à "Grau Henry".

C'est en 1640 qu'il prit le nom de "Grau du Roi".

1725, le canal du Grau du Roi fut construit pour la prospérité des salins du "Peccaix".

En 1728, la première barque catalane entra dans le port.

 

   Frise

On cultive également la garance, plante tintoriale qui fut introduite en France aux premiers temps de la monarchie française. Cette graine ramenait par Johannès Althonian dit Jean Althen, né à Chaouc en Perse fut semée dans notre région vers 1730. Les racines étaient amenées au moulin, afin de les réduire en poudre. Cette poudre permettait de teindre les tissus en rouge écarlate. Jean Althen développa l'établissement de garancières qui alimentait les fabriques dont les indiennes d'Avignon. La garance faisait prospérer des terres alluviales jusqu'alors sablonneuses et très pauvres. En 1860, Jean Henri Fabre découvre que l'on peut se passer de cette plante pour produire de la garancine artificielle, nommée alizarine. La culture est bientôt abandonnée définitivement. Rouge, orange comme les couleurs du soleil qui se lèvent à l'Est et se couche ce jour là sur la mer.

 

 

 

Jean althen

Jean Althen

 

   Frise

 

1854, le Grau-du-Roi n'est qu'un hameau de pecheurs qui dépend d'Aigues Mortes.

1855, l'Oeuvre fut fondée pour l'usage des bains.

1869, le phare est éteint le 1er janvier à minuit.

1873, une ligne de chemin de fer fut créée.

En 1874, l'éclairage public à pétrole fut installé.

En 1879, le village acquière son indépendance et connaitra un développement touristique grace au chemin de fer.

En 1893, la communauté italienne est en difficulté par les hostilités des villageois.

1911, une conduite d'eau est installée.

1912, un bac remplace le pont tournant.

1914, une ligne décauville est mise en place avec un petit train dit "La Françoise" qui desservait les propriétés agricoles de l'Espiguette.

1928, le nouveau pont tournant est construit.

1937, le tout à l'égout est mis en place.

1939, le village est en partie détruit par les troupes ennemies présentes sur le site. Il reste des ouvrages et installations militaires dans cette zone et sur les plages des pyramides de béton, de blockhauss. Un champ de mines avait remplacé les vignes alentours.

Aout 1944, dernière année et mois de l'occupation.

1952, la vierge Marie apparait deux fois au Père Bonlun, le 2 et 3 novembre. A cet endroit fut construit une statue pour commémorer son apparition. Elle est entourée d'une grille, oeuvre de Mr Georges.

La partie rive gauche est peuplé de calabrais, tandis que la rive droite devient le quartier de villégiature de quelques familles bourgeoises,  les "tonkionois".

Le Grau-du-Roi est un village de pêcheurs qui a plusieurs atouts dont la plage de l'Espiguette dont les dunes dès les premiers beaux jours se peuplent de giroflées de mer et de marguerites de sable.

L'ile de Stel (ile de sel) appartenait aux Chevaliers Templiers dès 1173. Sur ces terres, les chevaux étaient entrainés avant de partir pour les croisades en Orient.

Sur les berges du Vidourle, les gaules attendent le poisson d'argent.

Le blason du Grau-du-Roi représente deux thons dirigés vers une grappe de raisin sur la gauche et un lion d'or sur la droite.

 

Autres lieux à proximité

 

Carnon, Saint Gilles, La Grande Motte, Beauduc, Nîmes, Avignon, Sète,

 

 

Bibliographie

Promenade hivernale décembre 2016

 

 

.......................

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : jeudi 12 janvier 2017
Mise à jour  : 12 janvier 2017


                 Répondre                        

 

 

 

 << Précédente |AAccueil |  Suivante >>

13 octobre 2016

Octobre, échographie d'un ciel Rose

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Le rose se traduit par le coté "féminin", le rose fait écho aux femmes atteintes d'un cancer du sein.

Ciel rose

Ce matin le ciel est rose, c'est octobre et je ne pense qu'à une chose, voir la vie en rose. Le cancer du sein n'enveloppe pas tout de rose, il isole, il fatigue et s'en suit toute une série de rendez-vous, bref une nouvelle vie.

Ce matin, j'ai fait une échographie doublée d'une mammographie et je pense à vous, celles qui souffrent, qui ont des particules de bonheur dans une vie ravagée par la maladie, votre joie est menacée par cette grosseur qui s'est glissée en vous. Perdre sa poitrine, s'accepter, refuser ce silence douloureux.

Quand cela va pas, il faut lutter ! J'admire "Anemomili" pour sa foi de vaincre ce "crabe" comme elle le dit si bien. La défaillance du corps peut etre enrayée par l'optimisme du coeur. Sa joie à vivre détermine son horizon de prioriser sa guérison. Cette frénésie modifie la perception du temps et abolie l'angoisse des résultats pour sublimer sa vie. Elle ne rentre pas dans un coma, elle se libère de son corps, pour éviter d'être mise dans une caisse. Sa frénésie empêche de s'épencher sur ses émotions. Elle dissimule son chemin noir, par le chant de la vie. Sa conscience est admirable, elle sème l'espoir. Sa résonance, son énergie aide à atteindre la rupture. J'espère que les lectrices et lecteurs pourront mutualiser cette foi et la partager.

J'ai eu un faux positif, il y a deux ans. Et lentement, je me suis sentie malade à la vue de cette masse suspecte. Plus d'énergie à la suite de cet examen qui a entraîné un IRM un mois après. Un accident du parcours, heureusement.

Voilà la vie en rose, ce mois d'octobre.

 

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-

Kees Van Dongen, s'EX pose en tant qu'artiste

Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Samedi 13 octobre 2016
Mise à jour  : 13 octobre 2016


                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 21:30 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 octobre 2016

Le hameau d'Héric et ses gorges

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

La ballade est charmante, les gorges d'Héric sont un lieu de baignade, rien de tel que de sauter dans l'une des nombreuses conques, ces bassins naturels cernés par des rochers "gneiss" qui gardent la chaleur. Le gneiss est une roche qui contient du quartz et du mica. Une sorte de chaos granitique qui scintille grâce à la présence du mica, d'où son surnom "montagne des lumières".

 

Roc du Caroux

 

 

Conque & baignade

 

Son habitat est typique de la région, constitué de petites maisons aux toits de lauze, soutenus par des charpentes conçues en châtaigniers. Elles sont de type cévenol car le Caroux fait partie de l'arrière pays cévenol. Du haut, on admire les petites ruelles étroites faites en calade et les nombreuses restanques. Elles sont tapissées de figuier.

 

Coulemelle entre fougères et genêts

Cascadette

 

Ce site est classé depuis 1993. La montagne du Caroux fait partie de la montagne noire, classée dans le parc naturel régional du Haut Languedoc. Les gorges sont une grande entaille qui sépare le plateau du Caroux à l'Est, du massif de l'Espinouse à l'Ouest. La rivière débute à près de 1000 mètres d'altitude. Héric, le torrent, creuse des marmites et entraîne des galets, voire des blocs. Il se jette dans l'Orb, 8 km plus bas, au niveau du village de Tarassac.

 

Tumulus

 

 

Petite maison de pierre

 

Le hameau se situe sur la commune de Rosis, alors que l'arrivée dans les gorges se fait par Mons-la-Trivalle. La route d'accès fut installée en 1931. Elle nécessita la construction de quatre ponts. Après le hameau, le chemin continue jusqu'à Douch. Le Mont Caroux culmine à 1091 mètres.

 

Soleil

 

Le hameau est à l'abri des vents, orienté plein sud, face au pittoresque massif d'aiguilles rocheuses déchiquetées qui se dresse au dessus des boisements. Un village bâtit vers le ciel qui s'étalent avec ses murets de pierres sèches communément appelés "restanques". Parfois, on découvre un caprier accroché au sommet et qui décline ces belles fleurs blanches, promesse de câpres. Quand on dresse l'oreille, on entend le chant généreux des cigales. Dans ce hameau, point d'église, le seul panneau à l'entrée nous prévient qu'il est interdit d'allumer un feu.

 

Sécador

 

L'ensemble est un haut lieu d'escalade. Le nom Caroux a pour éthymologie "KAR" qui signifie "dur, rocher". Le paysage est fait de parois, arêtes, blocs ou éboulis.

 

Les sens en éveil, four.

 

Le chemin emprunté passe par le gouffre du Cerisier. Au trois quart du chemin, le cirque de Farrière, puis les châtaigniers remplacent la végétation méditerranéenne. La culture des châtaigniers fait partie de l'économie rurale jusqu'au début du XXème siècle. Son fruit fut jusqu'à la fin du XIXème siècle, la base de l'alimentation car il fournissait la farine d'où son surnom "d'arbre à pain". Le châtaignier est aussi utilisé pour les charpentes et les meubles. Son bois n'est pas attaqué par les insectes. Les fruits récoltés étaient séchés dans un "sécador" (prononcé "sécadou"). Cette construction, sur deux étages était aménagée en restanque afin de permettre l'accès facile au grenier où ils étaient étalés sur un plancher disjoint. Un feu sans flamme au rez de chaussée permettait de les tenir à l'abri de l'humidité. Il était entretenu nuit et jour, pendant 20 jours.

 

Toit de lauzes

 

Le sentier muletier a été aménagé pour les vélos, poussettes. Parfois, d'autres pates sont rencontrées comme celles des mouflons.

 

Hameau d'Héric

 

Le retour, impose le pique-nique le long de la rivière, sur ces plages de sable ou les gros rochers qui réfléchissent la chaleur emmagasinée. "Lo Crousti", le quignon qui croustille annonce les tranches de saucisson et de jambon. Rien de tel, après une belle marche !

 

Bergers Suisse

 

Accès

Latitude 43.573363 Longitude : 2.967243

GPS N 43°34'27.80.40   E 2°58'0.56.28

 Entre chênes et châtaigniers

Parcours

5km2

 

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Photo_206 St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-
Lamanon ou le pompon du platane Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Samedi 1er octobre 2016
Mise à jour  : 1er octobre 2016


                 Répondre                        

 

 

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

06 février 2016

Le silence du Roc de Saint-Jean-de-Buèges

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Distance à plat de 8,2 km
Difficulté : aucune. Une petite balade de 3 heures environ
Localisation : Hérault

ITINERAIRE 

Carte de Saint Jean de Buèges

Du roc de Trécastel, vous apercevez la Buèges, cette rivière au pied du rempart. La Buèges est un affluent de l'Hérault. La Buèges donne son nom à trois hameaux : Pégairolles-de-Buèges, Saint-Jean-de-Buèges et Saint-André-de-Buèges. Sa source est située près de Pégairolles-de-Buèges. Elle se jette dans l'Hérault, au niveau du hameau d'Embougette.

La bise roule sur la pierre et nous surprend naïvement. C'est l'hiver.

 

Tour à Saint-Jean-de-Buèges

 

ExpressionUn poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves.
   Seules les traces font rêver
"
   René Char


Ce dimanche 17 janvier, la lune se mousse et vient à la rencontre du soleil. Elle est pleine de cavité et tout autour, du blanc qui contraste avec le ciel bleu. C'est beau, simple et bouleversant.

 

Saules à la Buèges

 Saules

 

Mais c'est à travers les champs dont les vestiges ne sont que restanques, oliveraies et muriers que je vous amène. Sur le sentier qui longe la Buèges, la vue s'impose sur cette barrière qu'est la Séranne. Cette roche est vieille de 145 millions d'années et fut formée sur une barrière de corail. Elle s'étend sur 25 km entre Brissac et Arboras. Une sorte de frontière qui sépare Le Larzac de la plaine de l'Hérault et de la Buèges.

Son plus haut sommet est au-dessus de Saint-Jean-de-Buèges et se nomme "Le Roc Blanc". Haut de 942 mètres, cette falaise attire les grimpeurs car elle jouie d'un bon ensoleillement et est abritée du vent. Les voies sont le "Pilier du chateau", le "Pilier W", "Face S", etc. La face W du Roc de Tras Castel  est convoitée. De nombreux itinéraires sont tracés pour maintenir l'escalade à un haut niveau.

Les calavens, mot languedocien, veut dire aven. Ces orifices sont masqués par le maquis.

 

Temps à Saint-Jean-de-Buèges

Le site est apaisant, un havre de paix en hiver et un petit coin de paradis qu'en vient les beaux jours avec ses eaux indolentes, limpides, couleur émeraude. La rivière semble immobile et les frondaisons des arbres s'y reflètent.

Les saules, les aulnes, les peupliers ont envahi les rives et leur ombre protège des ardeurs du soleil, l'été.

 

Globulaire alypon
Globularia alypum

 

La Buèges, cette veine de la terre, abreuve les terres de ses limons fertiles. Elle est domestiquée par l'homme, avant de continuer son voyage et rentrer dans le cycle sans fin de la terre et du ciel.

En 1795, Gabriel Crespin exploite les houillères. La garrigue qui n'était jusque là que le domaine des bergers se clairsème. Les charbonniers italiens élirent cette terre, après la Première guerre mondiale. Des générations de bouscatiers ont façonné la garrigue. Les reliefs deviennent blancs par le calcaire dénudé. A leur départ, le chêne "Kermès" a couvert le sol et les sangliers y sont venus pour manger les glands.

 

IMG_0997

 

Cet oasis est du à un fond calcaire qui détourne les eaux par des fissures et crevasses. L'eau est capturée et circule alors dans un réseau souterrain. Une eau de source qui surgit au pied d'un monde karstique, du sommet de Peyre Marine. L'eau est pure, fraîche et tout au long du cours se dépose du tuf qui forme des cascatelles, sorte de petits bassins naturels qui s'enchaînent tout le long du cours d'eau et invitent à la baignade.

 

Limpidité de la Buèges

 

Après le pont romain de Vareilles, derrière les saules, elle s'infiltre dans la roche calcaire qui est poreuse. Son lit asséché garde le secret de ce vallon sauvage. Ce petit pont sans âge a été conçu par l'homme et uniquement pour l'homme. Les voitures ne peuvent l'emprunter. Sur le parapet, je m'abandonne à regarder le mouvement des saules. L'hiver leur donne toute leurs splendeurs, le rouge vibre au soleil. Couleur de sang qui s'infiltre sur l'eau, dans l'eau comme des lambeaux sanglants qui flottent. Ils se mirent jusqu'à perdre leur ombre, l'ombre devise avec la lumière. L'eau est restitué au niveau de la résurgence des Cent Fonts.

Le retour s'impose et nous vous conseillons de traverser le pont de Vareilles pour longer l'autre rive, afin de revenir sur vos pas par l'autre chemin. Vous laissez donc le hameau d'Embougette qui est juste avant le pont.

 

Pont de Vareilles

 

A l'arrivée, la visite de ce village médiéval offre le repos tant mérité. Le chateau de Baulx prend des teintes, dans ce pays de soleil. Je profite de la quiétude du soir qui magnifie les lieux. Les éclats de lumière sont moins drus que l'été. La lumière du jour se retire, s'attarde sur ces murs, éteint les feux, peuple d'ombre les feuillages qui donne une présence au coeur de l'hiver. La douceur de ces murs est sur le point de s'éteindre et pourtant la couleur se révèle.

La tour de guet du XIIème siècle permettait de renforcer la surveillance et la protection du village. Le château fut restauré en 1991. Sur le rempart crénelé, on aperçoit un hourd en bois, sorte de machicoulis.

 

Chateau de Baulx à Saint Jean de Buèges

 

Le Garrel, ce petit ruisseau qui serpente dans le village est un affluent de la Buèges.

 

Ruisseau
Le platane de Saint Jean

L'été, l'ombre des platanes est bienfaitrice. Les maisons rappellent l'époque florissante des filatures qui travaillaient pour Ganges.

Un puits le long de la Buèges laissent la trace de ce passé.

Les maisons sont désertes, comme la place et les rues où vivaient les hommes aux siècles derniers. Ici, c'est la solitude, c'est le silence. Aussi aride que les rectangles de champs qui renferment quelques canaux abandonnés en leur état.

Au coeur du village, l'ancien relais de poste fait office de bistrot. Il se nomme le "Bar du chateau". Ces salles sont voutées et préservent l'ambiance, tandis que sur la place, la terrasse est érigée à l'ombre des platanes centenaires.

Un des portails se courbe, comme les maisons qui serpentent autour de la rue qui monte au chateau, aujourd'hui restauré.

Porte à Saint-Jean-de-Buèges

 

Tout proche de l'église, un bassin entre trois murs. A son centre, une colonne surmontée d'un chapeau pyramidal. Il est surnommé "Lo Grifou" peuttre à cause de la gargouille qui rejette son eau ? Mais il sert de lavoir et est classé du XIIème siècle. L'eau est d'une très grande pureté. Va savoir, si c'est parce qu'elle est contre l'église.

 

Bassin

 

L'église est à nef romane à trois travées et une travée de choeur. La pierre est grise, voire bleutée. Deux clochers la surmonte. L'un est orné d'un campanile, tandis que le second érige une flèche et est surnommé le clocher des pénitents.

 

Le terroir à Saint-Jean-de-Buèges

Deux dolmens subsistent à Saint-Jean-de-Buèges. Ils sont désignés sous le nom"Dolmen de Pioch Narras I & II".

Pour y aller

De Montpellier, prendre la D986 en direction de Ganges. Entrez dans Saint-Martin-de-Londres et prendre à gauche, la D4 vers "Causse de la Selle". Après le hameau, le Frouzet, le barrage du Moulin de Bertrand, Au niveau du carrefour, continuez tout droit vers Saint-Jean-de-Buèges.

Carte IGN au 1/25 000ème : 2642ET

 

Autre promenade
Falaise du Cayrelet, piste de la Sauvie et sentier des crêtes pour rejoindre Peyre Martine (782m)
Combe de Natges avec son puits en forme de cavité profond de 20 mètres.
Grotte de Cistéragne

 

Bibliographie

Randonnée en janvier 2016

 

.......................

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Photo_206 St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-
Lamanon ou le pompon du platane Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Samedi 6 février 2016
Mise à jour  : 6 février 2016


                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

08 janvier 2016

Fragments de Saint-Pétersbourg

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Pétrograde, hier. Aujourd'hui, c'est Saint-Pétersbourg avec la Néva sans les Tsars.

Pierre Le Grand a décidé que la capitale serait sur la Néva et se nommerait par son Saint Patron : Pétersbourg (Saint Pierre). Il l'a rêvé et a créé Sankt-Petersbourg sur les rives de la Mer Baltique.

Armoiries de la Russie

Représentées par un aigle d'or bicéphale, repris de Bysance mais dont la symbolique représente la Russie de l'Europe et d'Asie. L'aigle tient le pouvoir et le sceptre entoure un écu de couleur rouge sur lequel figure l'image de Saint Georges qui terrasse un dragon.

La russie couvre 17 millions de km2 ce qui représente 31 fois la France. Sa capitale est Moscou et est la ville le plus peuplée du pays. Au niveau tourisme, l'exemple est pris sur la France qui est le pays le plus visité du monde. Si l'allègence se faisait au niveau des visas, la Russie pourrait escompter une ouverture plus fluide et donc espérer une croissance de son tourisme. La Russie recèle des trésors historiques qui font la part belle à la gastronomie, une des curiosités étonnantes à ne pas manquer !

 

Expression" En vérité, nous vivons ici dans un paradis. "
Pierre le Grand, 1706


 

C'est l'hiver, et nous entreprenons notre voyage à Noël. Cette destination m'était secrète, je l'attendais, dans le creux de ma mémoire, ce fut un cadeau enchanteresque. Le réveil du rêve, c'est ouvrir ses yeux sur cette vision qui quitte la pensée pour s'éclairer devant le somptueux, le féérique.

Je couche ces lignes, pour me souvenir de cette destination ravissante. Je songe à ma surprise devant cette ville qui représente le génie de cette nation avec sa grande avenue Nevski au goût esthétique et qui scintille de mille éclairages en cette période d'hiver. L'oeuvre de Pierre Le Grand est aussi majestueuse que les oeuvres recelées dans le Musée l'Ermitage. L'avenue est parsemée de palais dans les styles baroque ou néoclassique conçus par l'architecte Francesco Rastrelli, de cafés aux souvenirs des années folles qui rappellent la frivolité, la légereté de ce modèle romantique qui s'oppose au "puritanisme" des Moscovites.

Mais cette année, l'hiver a perdu le Nord. Les Slaves prennent le soleil sur le chemin de ronde, statufiés comme les sphinx qui ornent la jetée. Le mythe de la ville gelée, dont les eaux solidifiées ont permis de créer cet empire semble incongru avec le réchauffement climatique.

Cathédrale Saint Sauveur sur le Sang Versé
Cathédrale Saint Sauveur vers le Sang Versé

Auparavant, la Russie était un pays presque entièrement construit en bois. C'est au Règne de Pierre 1er le Grand, que Saint-Pétersbourg fut édifié en pierre, soit au XVIIIème siècle en l'an 1703. Elle fut construite au fond du golfe de Finlande, à l'emplacement d'un fortin suédois. En 1713, elle devient la capitale. Le delta est divisé en plusieurs îles de tailles différentes qui s'inondent lors de la débacle. Il a fallu draîner, abattre la forêt marécageuse, creuser des canaux, construire, avec des briques ramenées de Hollande. L'ensemble ordonné sur des pilotis quadrillé par des canaux et plus de 600 ponts.

Fenêtre OpéraFenetre de l'Opéra de Saint-Petersbourg

Une ville a plusieurs noms qui lui prévaut la définition de palimpseste.

 

 

ExpressionTout peut changer à Pétersbourg, hormis son climat.
I. Brodsky, Guide d'une ville re-nommée


 

Une ville maritime et opposée à la terrienne Moscou.

Mascotte de Noël de l'Hôtel Kempinski à Saint-Pétersbourg
Hôtel Kempinski à Saint-Pétersbourg

Tsaritsyne fut fondée au XVIème siècle à la confluence de la rivière Tsarista et du fleuve Volga, dans le sud de la Russie. Son nom veut dire "rivière jaune", dans la langue tatare.

Pouckine décrivait cette vie mondaine au mouvement lyrique dans ses poésies. Le faste des palais, des théâtres qui présentent les créations artistiques au fur et à mesure des changements de saison font la métamorphose de cette ville. Son rêve est isomorphe à la réalité de notre siècle et de mes propres rêves. Le rêve où s'endort chaque soir ma pensée, représente les pin-up du milieu sensiblement libéral qui laissent traîner derrière elles, un léger parfum de scandale du aux moeurs jugées très libres pour l'époque. Elles font partie des nombreuses campagnes menées pour l'émancipation des femmes, lesquelles ont eu des répercussions quelques années plus tard, en 1917 par des grèves qui entrainèrent la Révolution Russe.

Hôtel KempinskiHôtel Kempinski (Saint-Pétersbourg), entrée
Accueil chaleureux, personnels qualifiés, prestations à la hauteur de nos attentes.

 

L'on dit que les ouvriers bolcheviques furent des abeilles laborieuses pour la création de cet empire qu'est Saint-Pétersbourg. Dévoué, le peuple russe et sans limite, à son Tsar. Il ne faut pas oublier que cette ville est bâtie sur des pieux et qu'il y a plus de morts de la population civile dans ses fondations que de pieux. Sa relative notoriété fut donc construite au détriment de l'humain.

 

ExpressionLe communisme, disait le camarade Vladimir Ilitch,
c'est "le pouvoir des Soviets plus l'électrification de tout le pays".


 

Je rôdais parmi les tableaux de l'Ermitage, l'éducation artistique est primordiale en Russie. La musique est souvent invitée à accompagner les soirées, les cérémonies officielles de la famille impériale. Sa grande richesse vient de Catherine II qui a rassemblé autant d'oeuvres des artistes de son temps.

Nicolas II prit le titre de souverain, après le décès de son père Alexandre III, de la famille Romanov. Alexandre II sucomba en 1881, il est le père de Nicolas, son fils aîné, et d'Alexandre III. Le premier monarque fut "Ivan le Terrible" Ivan IV Vassiliévitch (1530 1584) de la dynastie des Rurikides, avant la deuxième dynastie des Romanov, en 1613. Son pouvoir était sans limites, en s'appuyant sur des groupes sociaux inférieurs. Il a traversé les siècles par son image de souverain sanguinaire. Poutine a le goût de cet état fort que symbolise "Ivan le Terrible" au XVIème siècle.

 

Tableau de l'Ermitage, Nicolas II à Paris Tableau de l'Ermitage, Visite russe à Paris

Visite de Nicolas II, tsar de Russie, le 7 octobre 1896 à Paris pour inaugurer le pont Alexandre III et cimenter l'alliance  franco-russe.

Avant Ivan le Terrible, il y avait "Vassili III" dont le père était Ivan III.

Les Russes ont conscience du devoir. Je l'ai considéré dès mon arrivée par la gratitude des gens dans la rue à vous aider à trouver une adresse, à vous diriger, à vous accompagner pour que votre voyage soit le plus réussi.

Tableau de l'ErmitageReste à déterminer le nom ?

Le palais du prince Félix Youssopov fait partie de notre visite. Le moine Grigori Lefimovitch, alias Raspoutine, était un jeune "moujik" (paysan de Sibérie). Il eut un destin tragique car il fut assassiné par les aristocrates dans le palais du prince Félix, en 1916. Ce pélerin aux cheveux hirsutes, à la longue barbe et aux yeux clairs était guérisseur. Dôté d'un grand pouvoir de séduction, il était le confident d'Alexandra Feodorovna, épouse de l'empereur Nicolas II. Il connut le couple impérial le 1er novembre 1905 car il fut convoqué pour soigner leur fils Alexis, héritier du trône, atteint d'hémophilie chronique. Sans aucune formation médicale, sa force et son emprise, servirent de méthode qui dépassait bien sur le cadre médical. Sa compréhension à la nature humaine tenait de traitement sur la famille Romanov. Raspoutine soignait Alexis par hypnose et obtint l'admiration de la tsarine, devant les médecins de la cour incrédule. Raspoutine fut considéré comme un faiseur de miracles et pour faire plaisir au tsar, changea de patronyme pour devenir "Novykh", l'homme neuf ! Il semble qu'il atteint la grâce divine par le péché qui fut dénoncé par la chrétienté. Il acquit la notoriété qui lui permit de gérer l'Eglise, et de ce fait, les ministres. Le moine fut détesté de tous. A la tête du complot se trouvait le Prince Félix Youssopov, époux de la nièce du Tsar. Youssopov invita dans la nuit du 29 au 30 décembre 1916 Raspoutine, chez lui. Dans son cellier, il présenta du vin et des gâteaux empoisonnés à son hote. Le poison n'eut aucun effet ! L'hyperacidité de Raspoutine contrecarra le cyanure. Youssopov prit conseil et présenta un crucifix à Raspoutine d'une main et de l'autre, lui tira dessus. Le mort fit un soubressaut et empoigna Youssopov qui fut pris de panique. Avec l'aide de ses complices, il enveloppa le corps et ils l'amenèrent jusqu'à la Neva qui était gelée. Trois jours plus tard, son corps fut retrouvé et l'autopsie démontra que l'eau dans les poumons prouvait qu'il était encore vivant qu'en il s'était noyée d'hypothermie. Le 3 janvier 1917, il fut enterré dans le domaine du palais royal. Le mois suivant, la Révolution éclatait en Russie et son corps fut exhumé et brûlé le 22 mars 1918.

1914 date qui sonne le glas dans tous les états. Moscou devient la capitale. La ville quitte le nom de Tsaritsyne et devient "Petrograd".

Horloge au Paon (Méacanisme au Musée de l'Ermitage)
Horloge au paon est animée par trois animaux de grandeurs naturelles (paon, coq et hibou). Le mécanisme fut conçu par James Cox vers 1775 au Royaume-Uni.

 

La famille royale est destituée du pouvoir par les Blovcheviques (Lénine), capturée et exilée par les forces révolutionnaires. Ils furent amenés dans la maison du Gouverneur, puis massacrés dans les caves de la villa Ipatiev, à Ekaterinbourg, en Sibérie, le 16 juillet 1918. Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et leur frère Alexis Nikolaïevna Romanov ont succombés au même titre que leur parents.

Le dernier des Tsars et sa famille rentrait dans l'histoire. C'est la fin de la dynastie Romanov qui régnait de façon absolue sur la Russie depuis 300 ans.

Un des canaux, le Pont de la BanqueDroles de créatures qui couronnent la culée du pont de la Banque (Bankovski), nom donné car le bâtiment en face était la Banque des Assignats, devenue un des bâtiments de l'Université d'Etat d'Economie de Saint-Pétersbourg. Il est orné de griffons aux ailes d'or, leur tête est surmontée d'une lanterne et leur bec maintient les chaînes métalliques du pont. Ces statues sont l'oeuvre de Pavel Sokolov qui fut aussi l'auteur des Lions, du pont aux Lions et des Sphins, du pont égyptien. Le pont fut construit en 1836, par l'ingénieur Tretter, il est magnifique et donne la vue sur la Cathédrale-St-Sauveur-sur-le-Sang-Versé.  Ils se situent sur le canal Griboïedov, construit en 1826.
Les pattes des griffons ont la vertue d'apporter de l'argent aux personnes qui les touchent ! Ainsi sont'elles brillantes.

 

 


La plupart des nobles russes furent exilés en Europe. L'aristocratie était formée de princes et autres parents de la famille régnante.

1924, mort de Lénine et de Petrograd qui ressuscite en "Leningrad", la ville de "Lénine". L'URSS se termine et laisse une ville sombrée dans l'oubli jusqu'en 1991.

Epicerie fine Elisseïev, épicerie fine. Architecture de style "Art Nouveau" de 1901

1925, la prénomme "Stalingrad" (ville de Staline). Les allemands s'en emparent de 42 à 43. 900 jours de siège, les personnes meurent de froid et de famine.

La deuxième guerre mondiale la nomme martyre avec 900 000 morts. Le siège durera trois ans. La patrie des grands esprits est courageuse et s'imposera à nouveau au monde avec sa renaissance.

Colonne rostrale à Saint-Pétersbourg
Colonne rostrale sur la Néva

1961, "Stalingrad" coule au profit du fleuve "Volga" du temps de Khrouchtchev. La ville prend le nom de "Volgograd" (ville de la Volga), nom aussi donné à la forteresse du temps des Tsars. Tchernenko soumit plusieurs projets pour renommer la ville.

Avec l'arrivée de la République Poutine, l'avènement de Saint-Petersbourg s'octroie la magnifiscence. Elle se détache du présent par le génie de cette cité de pierre qui a produit un miracle par son style d'architecture. La lumière brille d'or des joyaux du patrimoine et les éclairages font fi de l'hiver et lui donne le titre d'une ville lumineuse.

Cathédrale Saint-Isaac

Il faut donc attendre 1991 pour que Leningrad reprenne son ancien nom "Sankt-Petersbourg". Valdimir Poutine est né à Leningrad et sous sa présidence, Saint Petersbourg fête son tricentenaire en 2003. Glorifiée Saint Petersbourg retrouve le faste d'antan, celui de la Russie éternelle et des Tsars.

En 1979, les corps furent découverts. En 1991, les tests ADN prouvèrent que les squelettes étaient bien de la famille Romanov. Mais c'est en 2007 que les corps d'Alexis et Maria sa soeur, furent retrouvés dans la forêt de Koptiaki, un peu plus loin de la première fosse.

Ils furent enterrés en la chapelle Sainte Catherine, de la cathédrale du fort Saint-Pierre-et-Paul, 80 ans plus tard. Leur martyre est fêté le 17 juillet.

Mammouth de + de 400 000 ansMusée Zoologique de Saint-Pétersbourg a le plus vieux mammouth de 400 000 ans

 

Bibliographie

Voyage du 21 au 28 décembre 2015

Cathédrale de Saint-Sauveur-vers-le-Sang-Versé
Cathédrale Saint-Sauveur-vers-le-Sang-Versé

 

A voir également, (à venir sur ce blog, les liens non mis à jour actuellement)

Le Musée de l'Ermitage (ancien Palais d'Hiver de Catherine II    Visite I & aile "Etat Major Carlo Rossi" Visite II)   A voir I
Place du Palais

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé avec le Christ Pantocrator  A voir II
Cathédrale Saint Isaac
Cathédrale Saint Nicolas des Marins (ou Nikolski)      A voir VI
Cathédrale "Notre Dame de Kazan"
Cathédrale de la Trinité
Cathédrale de la Transfiguration
Eglise "Notre Dame de Vladimir"
Eglise "Tchesmé"
Cathédrale Saint André

Le Palais Youssopov  (voir Raspoutine)   A voir III
Le palais de Peterhof
Le Palais "Tsarskoïe Selo" (de Catherine)
Le Palais Menchikov    A voir VII
Palais Mikhaïlovski (Musée russe) avec le jardin d'été
Maison de Pouchkine  A voir V
Palais d'été de Pierre Ier
Maisonnette en rondin de Pierre Le Grand
Palais de Marbre
Palais Oranienbaum (Lomonossov)
Palais Gatchina (demeure de l'Empereur Paul I)
Chateau des Ingénieurs

Musée zoologique avec le plus vieux mammouth de 400 000 ans

La statue de Pierre le Grand ou "Cavalier de Bronze" Медный всадник
Statue de Nicolas 1er (place cathédrale Isaac)
Statue de Catherine II, place Ostrovski
Statue Empereur Alexandre III
Statue de Pierre 1er (fort)
Statue d'Alexandre Pouchkine (parc Mikhaïlovsky)

Quartier Rossi
Parc zoologique

Les colonnes rostrales avec la Néva et le Dniepr
Colonne d'Alexandre
Colonne de la Gloire

Le croiseur Aurore
La Laure Saint Alexandre Nevski (monastère) et son cimetière

Pont du Lieutenant-Schmidt avec les Sphinx de Saint-Petersbourg
Les lions de Mandchourie
Fort Saint Pierre et Paul, sur l'ile aux lièvres
Pont Saint Jean
Pont aux lions sur le canal Griboïédov
Pont Anichkov
Pont Panteleïmonovsky
Pont Troïtsky
Pont Lviny
Pont Dvortsovy
Pont Petra Velikogo
Pont Lomonossov
Pont bleu
Pont rouge

Théatre Mariinsky   A voir IV
Théatre Mikhaïlovski
Théatre Moussorgsky

Jardin botanique
Batiment des douze collèges
Le Champs de Mars (cimetière)
Place du Travail
Golova dans le parc de la Résidence Serguiyevka
8 juin, journée mondiale des chats pétersbourgeois
Canal Catherine
Métro de Saint Pétersbourg
Magasin Elyseev
Souvorovtsy, jeunes élèves de l'école militaire Souvorov
Restaurant "Oudatchny vistrel" 3, Gorokhovaya oulitsa, Saint Petersbourg, RU
Restaurant "NEP" (années folles)
Restaurant "Sadko"
Salon de thé ancienne usine de machine à coudre Singer, style "Art Nouveau".
Bar "MixUp" dans l'hotel W pour les cocktails
Vodka au Caviar Bar du Grand Hotel Europe, 17 Mikhailovskaia

 

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Photo_206 St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-
Lamanon ou le pompon du platane Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Vendredi 8 janvier 2016
Mise à jour  : 8 janvier 2016


                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Posté par PASPERDUS à 13:13 - Carnet de voyages - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 novembre 2015

Esprit d'hiver de Laura Kasischke

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Esprit d'hiver de Laura KasischkeAuteur : Laura Kasischke

Genre : Roman
Editeur : Christian Bourgeois
Date de sortie :
Pages : 276
ISBN : 2267025221
Prix : 20 euros
Langue : français

Avis :   culture,citation,littérature,livre,roman,etats-unis culture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unis

 

Esprit d'hiver démontre comment notre esprit prédomine les autres fonctions et peut affecter la mémoire, voire la réalité du moment. En la personne d'Holly, un jour de Noël, seule avec sa fille "Tatty" dans sa chambre, nous assistons à son réveil physique. L'auteur nous prépare au même titre qu'elle, à accueillir les faits. Les invités se décommandent un à un face à la tempête de neige qui s'empare de tous ses sens. Holly cherche à s'en sortir, mais ce huis-clos est sans réponse car seule elle doit affronter les évènements de cette journée. Obsédée, elle transite entre ses souvenirs qu'elle se remémore depuis sa maladie héréditaire qui l'a fragilisée émotionnellement et qui a atteint sa féminité, jusqu'à l'adoption de sa fille Tatiana dans un orphelinat russe, il y a maintenant quinze ans. Elle se culpabilise.

Son réveil sera glacial, son passé proche, lointain et présent s'entremêlent et elle se prépare à accueillir les non-dits qui se dévoilent.

 

 

ExpressionA propos de Tatiana, Théodota (une infirmière de l’orphelinat) avait dit : « Non. Ne lui donnez pas un prénom russe. Donnez-lui un prénom américain. Où bien, elle reviendra »… les infirmières l’avaient baptisée Sally. Elles avaient expliqué à Eric et Holly : "on donne un prénom américain pour que, dans sa vie et dans sa mort, elle ne soit pas agitée en Amérique, ou qu’elle n’essaie pas revenir en Russie". page 21

 

Je n'ai pas été touchée par l'histoire car la personne d'Holly est un peu trop exacerbée et certains passages manquent de rythme à mon goût ce qui casse l'atmosphère tant recherchée. L'auteur distille peu de présent et on s'enlise par des redites sur le passé, des scènes sans intéret. Ces digressions rendent l'intrigue trop décousue et ce au détriment de la révélation finale, dommage.

Il a pourtant eu de bonnes critiques qui ont relevé mon envie de le lire.

 

Résumé

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel...

 

Laura Kasischke

Laura Kasischke
Ecrivaine américaine, née en 1961 à Lake Charles en Louisiane.
Son père était postier et sa mère orthophoniste. Fille unique, elle passait beaucoup de temps à lire.
Wirginia Woolf l'a fait rentrer dans la littérature et reste son auteur préférée.
Les films de David Lynch l'étonnent par son art de l'étrangeté dans l'ordinaire.
En 1990, après ses études supérieures à l'Université de Michigan, elle entame une carrière littéraire.
Sa mère décède quand elle a juste 18 ans.
Professeure de littérature et d'anglais à l'Université Ann Arbor dans le Michigan où elle est installée. Elle est mère d'un garçon, vit dans une villa de bois rouge entouré d'un parc de cinq hectares et à une poule...
Son premier roman est publié en 1996.

Bibliographie

Lecture de novembre 2015

Liste de mes lectures "Lire et reliure"

 

.......................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

 Les_oreilles_de_Buster

La_voie_marion_de_Jean_Philippe_MEGNIN

Les_chaussures_italiennes_de_Henning_Mankell

Balzac et la Petite Tailleuse chinoise


L'ombre du vent

La_vie rêvée des plantes de Lee Seung-U

Les oreilles de Buster
Maria Ernestam
La voie marion
Jean-Philippe Mégnin
Les chaussures italiennes de Henning Mankell Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Dai Sijie
L'ombre du vent 
Carlos Ruiz Zafon
La vie rêvée des plantes
Lee Seung-U

...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution : Lundi 23 novembre 2015
Mise à jour  : 23 novembre 2015


                 Répondre                        

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 08:08 - Lire et reliure - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2015

Le Père-Lachaise, le monde d'ombres de Paris

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

De passage à Paris, je n'ai pu résister à me heurter à ces nombreux hôtes dans ce musée de culture qu'est le cimetière du Père-Lachaise. Je suis rentrée dans ce passage où le temps s'est arrêté. J'ai mélangé mes pas à ceux inconnus pour traverser ce siècle et rejoindre chaque tombe jusqu'à la nuit qui pour eux est éternelle. 


Expression"Il n'y a pas de pas perdus»
Citation d'André Breton

 

 

Madame LESOT (1822-26 janvier 1859, à l'age de 42 ans), dite "Marguerite la cressonnière" est née Marguerite Guérinière Capenneterie. Artiste dramatique qui se présenta sur scène et joua la comédie. Femme libérée, elle écuma les plaisirs de la vie.

Le monument fut érigé par ses amis.

Mme Lesot
Division 12

 

 
Expression"Se souvenir est facile pour ceux qui ont de la mémoire.
  Oublier est difficile pour ceux qui ont un coeur"

de Gabriel Garcia Marquez

 

J'aspire par ce bel après-midi à un peu de solitude pour flâner en toute liberté et lire les épitaphes. Cette mémoire des mots de ces âmes parties rejoindre l'empire des cieux. Ces mots consolateurs qui accompagnent le glas éternel me fait penser que le cimetière semble un enclos où se réunissent ceux dont la mort vint les séparer.

 

IMG_7865

 

 

Allégorie de la douleur

Madame Gourlot, femme de peintre Louis-Sébastien Gourlot. Sur la tombe est inscrit que la statue représente la douleur sous les traits de sa femme.

Louis Gourlot est né en 1778. Disparait en 1816.

La statue fut érigée en 1816.

Expression"Par sa veuve désolée dont cette statue représente les traits"
Epitaphe de la tombe de Louis
-Sébastien Gourlot

 

Tombe de Mr Courlot
Division 11

Le cimetière est protégé par tant de verdure que la lumière caresse les stèles. J'en oublie tout les drames qui gisent dans l'éternel sommeil de ces noms connus. Sur cette terre gorgée de douleurs surgit des cathédrales en miniature ou dans l'antre, la lumière n'est que vitraux. Les arbres chantent et déposent l'automne tel un tapis de feuille.

 

 

 

Frise

Le serpent Ouroboros est un symbole antique qui représente un serpent qui mange sa queue. Il représente le renouvellement cyclique perpétuel de la vie et de l'infini, d'où la mort et la renaissance conduisant à l'immortalité.

Il est aussi utilisé comme un symbole de totalité, le mercure et la vérité. C'est aussi un des éléments de l'embleme de la Société Théosophique, ordre mystique fondé en 1875, non représenté dans ce cas là.

IMG_4375

 

 Les circonvolutions d'un serpent qui a des rayons sur l'enseigne d'un médecin représente la douleur.

 

Frise

 

 

 

 

Paul Vaudrey (1873-1951), sculpteur, a conçu ce monument qui restitue d'après photographie ce magnifique portrait en pied de Suzy Latron (1904-1932), née Gazard.

Mariée, morte à 28 ans.

Elle représente par sa toilette une époque que j'aime "Les années folles". A sa main, un livre en guise d'épitaphe.

 

Expression"Et Rose elle a vécu, ce que vivent les roses, l'espace d'un matin"
Epitaphe de la tombe de
Suzy Latron

 


 

 

 

 

Suzy Latron

 

IMG_4323

Frise

 

 

Le cimetière est constellé de vitraux qui agrémentent les chapelles privées. Les sujets les plus retenus sont religieux. Ils représentent des scènes de la vie du Christ ou Marie, mère de l'humanité. Les caprices du temps rendent nécessaire de les entretenir, car à leur tour, ils disparaissent pour l'éternité alors que certains sont signés des plus grands maîtres verriers de l'époque tels que Billard, Collinet, Champigneulles, Houzé & Reigneron, Jean-Pierre Mauméjean... 

IMG_4246 IMG_4359

IMG_4361 IMG_4398

IMG_4360 IMG_4265

IMG_4286 IMG_4322

IMG_4432 IMG_4283

 

 

 

 

IMG_4248

 

Frise

 

 

Je vais me recueillir sur 1804 d'entre elles, 1804 comme sa date de création. Chapelles, mausolées, édicules ou simples stèles livrent l'histoire de l'art avec ces différents styles, ces différents matériaux qui donnent des arabesques aux mosaïques, vitraux et autres matériaux. 

 

IMG_7893

 

 

Frise

 

 

A l'origine, l'illustre François d'Aix de La Chaise (1624-1709) dit le Père La Chaise, confesseur du roi Solei y vint souvent dès 1675 jusqu'à sa mort. Il résidait dans la maison des Jésuites près de St Paul (aujourd'hui Lycée Charlemagne).

Ce terrain de 17 hectares, perché sur une des sept collines de Paris, appelée "Champs l'Evêque" car elle appartenait dès le Moyen-Age à l'Evêque de Paris. Au XIIème siècle, la colline fut rebaptisée "Mont-aux-Vignes". Régnault de Wandonne, riche commerçant acheta en 1430 ce domaine pour y construire une "Folie" qui donna le nom à la rue "Folie-Régnault" (XIème arrondissement). Deux siècles plus tard, cette résidence fut acquise par les Jésuites qui en firent un lieu de repos et de convalescence. Le Comte de La Chaise, frère du Père La Chaise donna de nombreuses fêtes et contribua à embellirdivers embellir le domaine. Les jésuites durent vendre cette propriété en 1762, suite à une dette du Père Jacy. Divers propriétaires se succédèrent jusqu'à la vente faite par Louis Baron-Desfontaines au Préfet de Paris, afin d'y établir un nouveau cimetière dans le 20ème arrondissement, le cimetière de l'Est. Ceci en vertu de la loi de 1765 qui interdisait les cimetières en ville et afin de palier à l'absence de lieux de sépulture.

 

IMG_7853

 

 La tombe la plus haute s'élève à 21 mètres. C'est dit qui dit mieux dans l'art funéraire ?

Frise

 

 

J'ai cru enfin trouvé Rousseau. Bien sur, il y en a plusieurs mais la tombe la plus simple est celle de Jean-Jacques Rousseau (1797-1858). Il est décédé le 15 aout 1858, à l'age de 61 ans. Mais je me retrouve dans une impasse, disons face à son homonyme ! Celui-ci, était Membre de la faculté de médecine de Paris. Médecin de la Comédie française.

Il repose avec Louis-Gustave Rousseau Pommière, docteur à la Faculté de Paris.

Jean-Jacques Rousseau, phylosophe a marqué mon avenir, disons maintenant une partie de mon passé ! J'ai adoré lire ses textes et je m'en suis imprégnée.

Jean Jacques Rousseau, médecin
Division 26

 

 

Frise

 

Je tenais à souligner que les photos me marquent sur les tombes. Une amie "Chantal" décéda à l'age de 18 ans, après avoir été accrochée par un chauffard. Sa moto fut retrouvée un peu plus loin et sa photo reste son éloge de jeunesse.

En voici une, trop tot happée par la mort.

IMG_4386

 On s'imagine le avant,
sa vie parmi les siens

 

 

 

 

Frise

 

 

Napoléon Bonaparte qui était alors Consul ordonna que chaque citoyen puisse avoir le droit d'être enterré qu'elle que soit sa race ou sa religion. Ne cherchez pas sa tombe car même s'il émit le souhait d'y reposer, il n'y est pas !

De même pour Le Père La Chaise, sa sépulture n'est pas dans ce lieu...

 

 

Frise

 

Un buste en terre, un buste en pierre.

La famille Scapini, Georges est sur la droite. Il était avocat et parlementaire, impliqué dans la Collaboration. Il fut mobilisé durant la 1ère guerre de 14 18 qui le marquera car il y perdra la vue.

 

Famille Scapini

Division 5

`

Frise

 

 

IMG_4230

 

 

IMG_4388

 

 Frise

 

Fernand Arbelot né en 1880 est décédé en novembre 1942, à Paris pendant l'occupation. Il fut architecte, musicien et acteur, mais l'on retrouve aussi qu'il fut Directeur de la banque "Westminster Foreing". Adolphe Wansart, belge d'origine, fut le sculpteur qui le représente allongé, en position mortuaire, tenant dans ses bras le masque du visage de son épouse qui sourit. La tombe fut faite en 1946. Ces obsèques ont eu lieu en l'église de Rueil Malmaison.

L'épitaphe attire mon regard car les histoires racontent que le mari organisa sa dernière demeure pour admirer le visage de son épouse jusqu'à la nuit des temps. Malheureusement, il décéda avant la fin des travaux et fut inhumé dans le caveau de sa belle mère décédée juste avant lui en 1941 à Ruel Malmaison. Sa femme poursuivit son idée qui se concrétisa en 1946. Elle décéda en 1947 et fut inhumée avec la diminution du corps de son mari et de sa mère alors exhumés pour la rejoindre au Cimetière du Père Lachaise. La sépulture comprendrait donc trois corps.

 

Expression"Ils furent émerveillés du beau voyage qui les mena jusqu'au bout de la vie"
Epitaphe de la tombe de Fernand Arbelot

 

 

Fernand Arbelot
Division 11

 

 

 Frise

 

Il ouvra ses portes le 24 mai 1804 mais les parisiens étaient réticents sur ce lieu... loin de Paris et résidence des pauvres. Le maire de Paris entâma une propagande et fit déplacer quelques sépultures telle que celle d'Héloise & d'Abélard, celle de Molière, ainsi que celle de Jean de La Fontaine, afin d'inciter les gens à prendre sépulture.

En 1830, 33 000 tombes furent dénombrées. Le cimetière s'agrandit à 44 hectares, 6 000 arbres, une volière et une centaine de chats. Les concessions à perpétuité rendent les monuments pérennes.

 

 

 

IMG_7914

 

 Frise

 

A l'emplacement de l'ancienne "Folie" se situe la chapelle.

A son centre, le mausolée de la Princesse Strogonoff-Demidoff (19ème division) est le plus imposant monument. Sur chaque coin cardinaux, des têtes de loup sont présentes.

 

 

 Frise

 

Je me dirigeai vers Zola et la "condition humaine" afin de m'imprégner de ses écrits pour cheminer dans ces allées entrelacées.

 

 

 Frise

 

Puis en redescendant, je rencontre la tombe d'Héloïse & d'Abélard. Héloïse est née en 1101, décédée le 16 mai 1164 au Paraclet, tandis qu'Abélard dont le prénom est Pierre, est venu au monde en 1079 au Pallet, près de Nantes et mourut le 21 avril 1142, près de Chalon-sur-Saône.

Il était venu étudier la théologie à Paris, alors que son père le destinait à une carrière dans les armes. Il préféra Minerve à Mars !

Devenu moine, il enseigna la théologie et la logique, vers l'âge de 37 ans. Le chanoine Fulbert lui confie donc l'éducation de sa nièce. Son élève n'a que 17 ans, en 1117, elle se prénomme "La belle Héloïse", fille de Montmorency.

Il loge chez le chanoine. Elle est célèbre pour sa connaissance de l'hébreu, du latin et du grec et se questionne sur l'existence humaine. Leur désir spirituel se métamorphose progressivement et ils ne peuvent résister à l'acte charnel. Ils eurent un fils qui se nomme Pierre Astrolabe et ils se marièrent en secret mais se perdirent car Abéliard fit le choix de poursuivre sa vocation.

Cet abandon engendra la colère de Fulbert, l'oncle d'Héloïse, qui mesure que cette répudiation doit être puni par là où il a péché. Il engagea deux hommes, avec la complicité d'un chirurgien, pour l'émasculer. Le Roi Louis VI fit châtier ces hommes par la loi du Talion, mais il est rapporté qu'ils eurent également les yeux brûlés et l'oncle demeura sans ressources, en le privant des revenus de l'église.

Auparavant, Abéliard fit rentrer Héloïse au couvent d'Agenteuil, afin de la protéger. Les lettres qu'échangèrent Héloïse et Abéliard sont aussi passionnées qu'émouvantes.

Abéliard trouva refuge auprès des Comtes de Champagne après avoir été chassé d'Ile de France. Les comtes lui léguèrent les terres de Paraclet. Abéliard semble errait encore de monastère en monastère... Héloïse trouva sa voie et devin abesse au couvent du Paraclet, près de Nogent-sur-Seine. Le secret de ce dévouement et de cet amour exclusif semble être enterré avec eux.

1129, Abéliard fonde l'Abbaye de Paraclet dans l'Aube, près de Nogent-sur-Seine. Mais le couvent n'a pas survécu aux siècles comme l'histoire tragique de leur idylle.

Abéliard, moine de Cluny, meurt à 63 ans, fatigué et malade. Il fut enterré à Saint-Marcel-lès-Chalon, alors qu'il souhaitait être exhumé au Paraclet. A cette date, Héloïse accepta de prendre pour époux, le Christ.

Héloïse meurt au Paraclet, à l'âge de 63 ans également, soit 22 après. Ces 22 ans qui font leur différence d'âge. A la demande de Joséphine Bonaparte, elle fut enterrée dans le même cercueil qu'Abéliard, quelques temps après afin de les réunir dans la mort. La légende qui traverse les siècles dit qu'il ouvra les bras pour l'accueillir.

Les restes d'Héloïse et d'Abélard furent transférés le 16 juin 1817 au Cimetière du Père-Lachaise. Sur le tombeau, l'on peut remarquer dans le bas relief, des représentations de pots en céramique, percés de trous d'aération qui permettent de brûler de l'encens pendant la cérémonie funèbre.
Division 7

Sur le fronton, leur tête se découpe.

 

Héloise et Abélard

 

 Frise 

 

Et je repars à la recherche de Balzac qui disait en citant le cimetière : "C'est une infâme comédie ! C'est encore tout Paris avec ses rues, ses enseignes, ses industries, ses hôtels ; mais vu par le verre dégrossissant de la lorgnette, un Paris microscopique, réduit aux petites dimensions des ombres, des larves, des morts, un genre humain qui n'a plus de grand que sa vanité".

Son buste fut exécuté par David d'Angers en 1844. L'original, en marbre, se trouve dans sa dernière maison à Paris, devenue musée (47, rue Raynouard  Paris). La reproduction est en bronze.

Sur sa stèle, un livre plume qui fait référence à son talent d'auteur. Au XIXème siècle, sur les tombes il y a très souvent ce genre d'information sur les monuments funéraires. Livre plume pour les écrivains, palette pinceau pour les peintres, lyre pour les musiciens, l'invention pour les inventeurs.

 

Honoré de Balzac Buste Honoré de Balzac

Division 49

Honoré de Balzac, Gérard de Nerval (1808 1855). Son corps fut retrouvé pendu un matin d'hiver à une grille de la rue de la Vieille Lanterne, aujourd'hui disparue. Elle se situait au niveau du square de la Tour Saint Jacques.

 

 Frise

 

 

 

Victor Noir (92ème division), m'arrête tant sa tombe semble visitée. Il est là couché, à nu. Il fut assassiné par le neveu de Napoléon, Pierre de Bonaparte, à l'âge de 22 ans, ce qui le fit interrompre sa carrière de journaliste à la "Marseillaise" pour séjourner dans l'au-delà.

Des histoires se colportent qu'il exerce toujours car, il aiderait les femmes peu fertiles, par ses pouvoirs. 

 

Victor Noir

 

Victor Noir, de son vrai nom Yvan Salmon, né le 27 juillet 1848 à Attigny (Vosges) et mort à Paris, le 10 janvier 1870. Sa sépulture fut réalisé par Aimé-Jules Dalou, gisant en bronze où Noir apparaît, comme il fut trouvé suite au coup de feu. Le corps sans vie, les mains qui se détachent, la bouche ouverte sur une dernière parole, son chapeau à ses pieds, il gît le gilet défait, laissant apparaître sa force sur le pantalon lustré. On dit que Victor Noir devait faire noce le lendemain et que ce malheur lui attribue des pouvoirs secrets.

 

  Frise

 

Je redescends vers un attroupement pour découvir "L'hymne à l'amour" des français, la chanteuse la plus populaire connue sous le nom d'Edith Piaf. De son vrai nom Giovanna Gassion, née le 19 décembre 1915 à Paris, elle s'éteint le 10 octobre 1963 à Plascassier dans les Alpes-Maritimes. Artiste française, elle cumule les succès dont "La vie en rose", "Milord", "La foules", "Mon légionnaire"...

Elle repose avec son dernier époux Théo Sarapo.

Edith PiafDivision 97

 

   Frise

Henri Salvador, est non loin, juste devant Edith Piaf.

 

Expression"Je veux quelque chose de sobre, et je ne veux pas lui faire d'ombre"
Dernières volontés d'Henri Salvador


 

 

 

Frise

 

 

Pierre Desproges, humoriste français est né le 9 mai 1939 à Pantin et est mort le 18 avril 1988.

Sa tombe se situe en contrebas de celle de Chopin. Entre les deux, une stèle rapporte cette pensée.

 

 

 

 

Expression"Finalement, nous ne regrettons pas d'etre venu..."
Epitaphe d'un couple inconnu

 


Division 10

 

   Frise

 

 

Là, se trouve la sépulture de Jean-Baptiste POQUELIN, connu sous le nom de Molière. Né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry dans l'Aisne, mort le 13 avril 1695 à Paris. Son décès fit suite à la représentation du "Malade imaginaire". Il fut poète, moraliste, dramaturge... Auteur et Acteur, il est connu principalement pour les "Fables de la Fontaine" dont "Le corbeau et le renard", "La cigale et la fourmi", "Le lièvre et la tortue", ...
Sa dépouille est enterrée la nuit au cimetière Saint Joseph.
Sur le sarcophage, il y a les masques de la Comédie pour nous rappeler que l'auteur était un homme de théatre.

Jean Baptiste Poquelin, dit Molière
Division 25

La Fontaine est aussi à coté de Molière. La Fontaine vient à décéder le 13 avril 1695. Il est porté au cimetière des Saints Innocents.
Pour nous rappeler que Jean de la Fontaine était un fabuliste, on peut voir sur son sarcophage l'évocation de deux de ses fables. La plus visible est à droite, c'est "Le Loup et la Cigogne"
En 1792, tout deux furent exhumés et inhumés au Père Lachaise. Vous pourrez donc trouvez un cénotaphe  (monument élevé à la mémoire d'une personne) qui illustrera chacun des deux hommes.

   Frise

 

Gaston Vuidet en né en 1854. Compositeur et membre du groupe des Hydropathes. Il décède à l'age de 37 ans, en 1891 à Paris. Le monument représente l'artiste assis sur un fauteuil qui surmonte une allégorie composée d'une lyre et une palme, oeuvre du sculpteur Aubé.

Gaston Vuidet


   Frise

 

Je mélange les genres pour me retrouver sur la sépulture d'Yves Montand et Simone SIGNORET. Je vous rappelle qu'Ivo Livi dit Yves Montand est acteur de cinéma, mais aussi chanteur, danseur du musi-hall français. Il est né le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto, en Toscane, Italie et il est décédé le 9 novembre 1991 à Senlis dans l'Oise en France.
Frise

 

Simone Kaminker, dite Simone Signoret, est également actrice française, née le 25 mars 1921 à Wlesbaden, Allemagne. Elle est morte le 30 septembre 1985 à Autheuil-Authouillet en Normandie, France.
A ses cotés, Yves Montand.
Trois bouleaux blancs y sont replantés pour que les rossignols puissent encore chantés au dessus de leur tete. Ils étaient dans leur jardin auparavant.
Division 44
Frise

 

Marie Trintignant et Gilbert Bécaud sont aussi des résidents, logés à proximité.
Frise

 

Je reste sur les artistes et me dirige donc sur la sépulture de Marie Trintignant. Née à Paris le 21 janvier 1962, elle est décédée le 1er août 2003 à Neuilly-sur-Seine. Tragédie d'un amour tumultueux. Elle est la fille de Nadine et Jean-Louis Trintignant.
Division 45
Frise

 

Colette qui accompagnait mes soirées de mon enfance est bien là. Elle écrivit la série des "Claudine" et décrivit tout un bestiaire dont "Le Chat".
Colette n'est pas son prénom, mais le nom de la célèbre écrivaine.

Colette

Frise

 

Le coin des chanteurs m'amène vers le chansonnier qui créa le "Temps des Cerises". C'est Jean-Baptiste Clément, né à Boulogne, le  xxx en 1836, mort à Paris, le 26 février 1903. 
Frise

 

Gilbert Bécaud est présent par le nombre de fleurs qui couronnent sa tome. Compositeur, pianiste, il est né à Toulon le 24 octobre 1927 et est décédé à Paris, le 18 décembre 2001.
Division 45
Frise

 

Frédéric CHOPIN est un compositeur, pianiste d'origine polonaise. Il est né le 1er mars 1810, mort le 17 octobre 1849 après avoir contracté la tuberculoe.

Frédéric Chopin
Division 11

 

Frise

 

Alphonse Daudet est de Nimes, né le 13 mai 1840. Son décès a pour date le 16 décembre 1897, à Paris.
Il débuta sa carrière comme Maitre d'études à Alès, dans le Gard. Ecrivain, il devint avec des romans comme "Tartarin de Tarascon", des contes et des nouvelles "Les Lettes de mon Moulin" où l'on lit "La petite chèvre de Monsieur Seguin" qui a bercé mes interminables repas, histoire de me faire passer bouchée par bouchée les aliments difficiles à ingurgiter durant mon enfance.
En 1879, il découvre qu'il a une maladie grave qui touche sa moelle épinière, complication due à la syphilis. Il décède à l'age de 57 ans.
Emile Zola, écrivain français, clamera son éloge funèbre.

Alphonse Daudet

 

Frise

 

Oscar Wilde, écrivain irlandais, a une sépulture qui détonne. Une enceinte de verre protège sa tombe des baisers.
Il épouse Constance Lloyd avec qui a deux enfants. En 1886, il découvre son homosexualité. Grand ami de Gide dès son arrivée à Paris où il s'exile avec son compagnon Alfred Bruce Douglas. Il est transféré au Cimetière du Père Lachaise en 1909.
La tombe est appelée "Flying Demon angel" et représente un sphinx taillé dans un bloc de pierre blanche. La tombe fut offerte par Helen Carew, admiratrice. Elle fut l'oeuvre de Epstein.

Oscar WildeDivision 89

 

Frise

 

Amadeo Modigliani (1884 1920) est avant Edith Piaf en descendant l'allée. C'est un peintre italien qui s'orienta vers le cubisme et l'art nègre. Il demeura à Paris dès 1906.

Amedeo ModiglianiDivision 96

 

 

Frise

 

 

Jim Morrison a la part belle dans les visites depuis 1971, année de son décès. Mort à l'age de 27 ans, ses photos posés par ses fans témoignent de sa beauté.
Frise

 

IMG_4245

Frise

 

Dans les bâtisseurs, je vous amène découvrir la tombe de Ferdinand de Lesseps. Vous savez, celui qui a construit le canal de Suez.
Né le 19 novembre 1805 à Versailles, il décéda le 7 décembre 1894 à La Chênaie en Indre. Diplomate, entrepreneur, il créa également le canal de Panama.
Division 16
Frise

 

Puis, nous ferons une halte devant Edouard Lockroy, à qui ont doit la tour Eiffel.
Frise

 

Robert BAIN (1891 1904) est donc décédé à 13 ans. Il est le fils de Auguste bain, inventeur et fabricant de coutellerie, brevetées. Ce notable vit à Bois Colombes.

Robert Bain

Frise

 

Le croquis de cette tombe fut dessiné par Georges Michel, la porte est en bronze décorée de palmes signés Thiebaut frères fondeurs. De chaque coté de la porte, des cariatides également en bronze.
Ici, git la famille Ponsat.

Famille PonsatDivision 31

Frise

 

Auguste BLANQUI fut sculpté par Dalou. Ce gisant de taille réelle représente ce jeune théoricien, homme politique français qui décéda en 1881 à Paris. Il naquit en 1805 à Puget Théniers (Alpes Maritimes). Il fit des études de droit, puis de médecine mais s'orienta vers la politique qui le mena par son esprit révolutionnaire en prison. De barricade en barricade, il conspira contre la République en faveur des ouvriers. Il s'évade en 1865, amnistié en 1879. Il rédigea un journal intitulé "Ni Dieu ni maitre" qu'il commença en prison où il séjourna 36 années.

Auguste Blanqui

 

 

Frise

 

 

Léon Théry né en 1879 est pilote automobile français. Il remporte par deux fois la coupe automobile Gordon Bennett. Il travailla pour la firme Michelin. Il décède à 30 ans d'une phtisie, en 1909.

Léon Théry

Les inventeurs sont présents comme Christian Friedrich Samuel Hahnemann, médecin qui fut l'inventeur de l'homéopathie. Il est né le 10 avril 1755 à Meissen en Saxe, Allemagne et décéda en 1843 à Paris.
Division 19
Frise

 

Mr Zénobé Gramme (1826 1901) déposa un brevet qui contient la théorie des courants continus après avoir confectionné une machine magnéto électrique dite dynamo.
Théophile Zénobe Gramme est officier de la Légion d'Honneur. Il est d'origine belge, de Liège. Il est peu porté sur les études durant sa scolarité brève car il se dirige pour devenir menuisier. A trente ans, il vient en France et après avoir épousé Hortense Nysten, tombe sous le charme de cette nouvelle énergie qu'est l'électricité.
Sa statue est en bronze et est l'oeuvre du sculpteur Mathurin Moreau.

Zénobé GrammeDivision 94

Frise

 

Antoine Augustin Parmentier qui donna son nom au "hachis parmentier" était agronome, nutritionniste. Né à Montdidier, le 17 aoüt 1737, il décède à Paris, le 17 décembre 1813. Que de 17 dans sa vie ! Il est auteur du célèbre mémoire sur la pomme de terre.
Division 39
Frise

 

Au détour d'une allée, j'aperçoie la tombe de Géricault. C'est sa statue en bronze qui fait référence en dessous à l'un de ses tableaux les plus célèbres "Le Radeau de la Méduse".
Le buste de Théodore Géricault (1791 1824) fut façonné par le sculpteur Etex sur la base du masque mortuaire du peintre.

Théodore Géricault

Frise

 

Sur la grande allée, une tombe m'intrigue et je découvre Georges Rodenbach (1855 1898). L'oeuvre revient à Charlotte Besnard, épouse du peintre Albert Besnard. Elle est la fille de Gabriel Vital Dubray (1813 1892) qui fit les bas reliefs de la chapelle Salvage de Faverolles, division 48.
Sa fille Charlotte fut son élève.

Georges Rosenbach

Georges Rodenbach, poète symboliste belge vécut à Paris de 1887. Il était correspondant du journal de Bruxelles. Il se lie d'amitié avec Alphonse Daudet, Stéphane Mallarmé, Auguste Rodin et Marcel Proust qui lui voue une grande admiration.
Frise

 

L'épouse du Maréchal Lefebvre repose également au Cimetière du Père Lachaise. Connue sous le surnom "Madame Sans-Gêne", elle porte le nom de Catherine Hubscher, Duchesse de Dantzig, née à Goldbach-Altenbach Haut-Rhin, le 2 février 1753, morte en 1835.
Division 28
Frise

 

Les hommes d'état, les ambassadeurs poursuivent leur carrière par les brides de conversation lachées par les visiteurs.
Frise

 

Au début du cimetière se trouve la tombe de Félix Faure qui fut Président sous la IIIème République (élection de janvier 1895). Il fut le 7ème Président de la République.
.
Il vit le jour le 30 janvier 1841 et prit un nouveau départ le 16 février 1899, à l'age de 58 ans. Ses jambes sont recouvertes de drapeaux français et russe pour se remémorer qu'il a oeuvré pour l'alliance des deux nations. Deux couronnes mortuaires, en bronze également, sont à ses pieds. Il porte la croix de la Légion d'Honneur. Sur l'oreiller, un extrait de la Bible est inscrit. C'est l'Evangile de Jean, 11 25 qui est souvent cité lors des messes d'enterrement.
.

 

Expression"Ego sum resurrectio et vita ; qui credit in me, etiam si mortuus fuerit, vivet"
Je suis la résurrection et la vie ; qui croit en moi, fût-il mort, vivra
Tombe de Félix Faure

.
Sa femme repose dans le meme tombeau.
.
D'autres disent que le drap recouvre un corps allongé tel qu'il fut retrouvé à l'Elysée dans le "Salon bleu" qu'il partagé avec sa maitresse Margueritte Steinheil, née Marguerite Jeanne Japy. Margueritte, dite Meg est aussi au cimetière, mais elle ne git pas ici.
.
Meg, est une célèbre salonnière et demi mondaine française. Elle fait ses débuts dans le monde en 1886. Elle éblouie de raffinement, elle a étudié le violon et le piano. Elle monte à cheval. En 1889, elle épouse le peintre Adolphe Steinheil. Toute la bonne société se bouscule dans son salon de l'impasse Ronsin, comme Lesseps, Zola, Loti... Elle est de toutes les fetes.
.
Marguerite aurait posé pour le salon de 1893. L'oeuvre en marbre nommée "La muse de la source" la représente nue, elle est du sculpteur Jean Hugues. L'état acquiert la statue polychrome et la dépose palais du Sénat, le 4 janvier 1910.
.
Sa tombe fut un modèle de Saint Marceaux (1900).
.
Félix Faure était franc maçon.
 

Félix Faure

 

Frise

 

 

Henri Chapu (1833 1891)

Il fut élève des Beaux Arts. Il fit de nombreuses sculptures pour le cimetière dont ce monument aux soldats morts lors du siège de Paris en 1870.

IMG_4242

Frise
Cette statue représente une femme qui porte un casque.
Inconnue

IMG_4271

 

Frise

 

 

IMG_4284 IMG_4411

Frise

 

Devant le monument de Vivant Denon (1747 1825), je regarde les traits de ce parfait inconnu. Sa tombe est son personnage en costume qui est représenté assis, à la main une plume (aujourd'hui disparue) en mémoire du graveur et dessinateur qui avait vive allure par son esprit et sa culture. Il avait participé à l'expédition en Egypte et  son ouvrage "Voyage dans la Haute et Basse Egypte" est également un souvenir de son vivant. Il a créé le Musée du Louvre dont un des pavillons porte son nom.
Le sculpteur est Pierre Cartellier (1757 1831) est aussi enterré au cimetière au Père Lachaise.

Vivant Denon

Frise

 

Edmond About (1828 1885). Ecrivain, journaliste et critique d'art, mais aussi poète français. Il est l'auteur "L'homme a l'oreille cassée".
Il est représenté assis sur sa tombe. Sa statue est en bronze, de grandeur nature. Oeuvre de Gustave Crauk (1827 1905), prix Rome de sculpture en 1851.

Edmond About
Division 36

Frise

 

Cette jeune fille fut sculptée par Henri Emile Allouard (né à Paris en 1844 1929)
La statue est daté de 1899.

IMG_4401

 

Frise

 

Je suis impressionnée par cette porte de caveau conçue par Lagarde Gueret. La porte en cuivre est l'oeuvre d'Eugène Bénet (1863 1942).

Trois médaillons se trouvent à l'intérieur du caveau :
Toussaint Gueret 1848 1904
Jeanne Lagarde, née Gueret 1867
Marie Ghislaine de Laubespin 1917.

C'est la sépulture de Jeanne Lagarde née Guéret en 1867.

Elle fit don en 1936 de 5 500 ouvrages, fascicules de journaux et revues à la bibliothèque de l'Arsenal.

Jeanne Lagarde

 Division 93

Frise

 

Un médaillon sur une plaque funéraire de Leilah Mahi, j'aime me promener dans le souvenir.
Leilah Mahi, avec comme date 12 aout 1932, au columbarium. Une photo qui fascine, avec ces grands yeux sombres, peints à la Kees Van Dongen. Elle est née en septembre 1894 à Beyrouth.
Française, femme de lettres, elle publia en 1929 "En marge du bonheur" et son second livre "La pretresse sans Dieu" fut édité en 1931, un an avant sa mort.
Elle habitait 13, rue Shakespeare à Nice mais est décédée 59 rue Geoffroy Saint Hillaire à Paris.
De ses amours, il est retenu qu'ils furent nombreux mais sans grand intéret. De tempérament mélancolique, elle fume l'opium.
Le destin fauché d'une artiste, son identité qui s'efface.
PARIS Père-Lachaise Division 87 Leilah MahiPhoto de Wikipedia
Un livre met en scène l'auteur qui part à la découverte de Leilah Mahi pour lui donner une identité. "Leilah Mahi" de Didier Blonde.
Frise

 

Les animaux sont présents comme Lick.

IMG_7885Division 89

 

Frise

 


Les cendres de Maria Callas sont déposées au columbarium.
Division 47
.
Achille Zavatta  (1915 1993) y séjourne, la prochaine fois, je te rendrai visite. Tu as éclairé notre première télévision.
Division 87
.
Parmentier, j'irai cueillir les belles pommes de terre qui semblent pousser sur sa tombe.
.
Alain Bashung, inhumé le 20 mars 2009. Je ne sais pourquoi, mais ta voie m'a portée.
.
La facétie du destin qui fait jouxter le caveau des "Chambon" avec celui des "Bayonne", à voir également.
.
Je ne manquerai pas de venir vous voir toi Guillaume Appolinaire, Marcel Proust, Sarah Bernhardt, d'Allan Kardec (créateur du spiritisme),
.
Les arbres du Père Lachaise fascinent par leur beauté et leur puissance. J'aime la façon dont ils épousent le minéral.
.
.
Frise

 


Cimetière du Père Lachaise,

6, rue du Repos
75020 PARIS

Ouvert tous les jours de 9h à 17h30

 

Lien

Cimetière inter actif.

 

A lire

Les femmes célèbres sont elles des grands hommes comme les autres ? ouvrage de Christel Sniter, Créaphis éditions.

 

Bibliographie

Visite novembre 2012 et 2015

 

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : Abonnez-vous à "newsletter" !

 

.......................

 

Vous aimerez peut-être :  

La Maison Carrée

Monument aux morts de Lodève

Roue___aube___Rue_des_Teinturiers___AVIGNON

Photo_206 St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus  
La Maison Carrée
-NIMES-
A l'ombre de la conscience de Paul Dardé... Rue des Teinturiers
ou le passé retrouvé -AVIGNON-
Lamanon ou le pompon du platane Mémoire de Saint-Gilles
(Gard)

 

 


 .

 ...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution :  Vendredi 13 novembre 2015
Mise à jour  : Corrections du 28 avril 2016 (commentaire de Christiane Ranouille)

                 Répondre                        

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 18:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,