Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

20 août 2010

LA GRANDE MOTTE La Chapelle architecturale décortiquée

<< Précédente | AAccueil | Suivante >> 

La Grande Motte ou l'audace du temps libre

C'est dans les années 60 que le paysage artistique voit le jour au coeur du littoral méditerranéen. Jean Balladur, architecte visionnaire, se voit confier la création de cet espace qui flotte entre la mer et les Cévennes. Ce paysage urbain dans le Languedoc fut à l'initiative d'une mission interministérielle dirigée par Pierre Racine afin d'endiguer le flot de touristes français qui partait en Espagne. L'aménagement de cette ville balnéaire qu'est la Grande Motte est entériné par le Général De Gaulle sous le gouvernement de Georges Pompidou qui l'inaugura le 24 octobre 1967. Cette architecture avant-gardiste est reconnue comme une oeuvre urbaine dont le rideau de fond est les Cévennes qui s'ouvre sur un espace vacances.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Impasse_des_Pas_Perdus_02

L'industrie touristique
Motte du Couchant

Il imagina donc une cité qui puisse accueillir un tourisme qui se développait depuis les congés payés. Les premiers vacanciers arrivèrent l'été 68. De cette structure plate qu'est l'étang du Ponant, il s'inspira du Pic Saint-Loup, en arrière plan, pour créer ces édifices qui pouvaient héberger 50 000 habitants.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_04

                                                                                                                                   (clic sur la photo pour accéder au site)

Jean Balladur (1924-2002) est né le 11 mai 1924 à Smyrne de famille bordelaise et est décédé le 15 juin 2002 à Paris. Il fit des études de supérieure en Lettre et Phylosophie. Il devient l'élève de Jean-Paul Sartre. Après la guerre, il reprend ses études à l'Ecole des Beaux Arts de Paris. Il fait un stage à l'atelier de Le Corbusier. Il abandonne ses oeuvres précédentes en acier pour exprimer son art dans le béton.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_14

                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_15

                                                                                                                  (clic sur la photo pour accéder au site)

Il était un poète qui se convertit à l'architecture. Il est connu pour la Grande Motte comme Le Corbusier à Marseille.

LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_20

           Point Zéro à gauche                                                      (clic sur la photo pour accéder au site)

Vision du Mexique avec les pyramides précolombiennes du site de Teotihuacán qui évoque les montagnes qui entourent la plaine de Mexico. Etude sur la civilisation des Maya avec leur pyramide à degrés et ces cités littéralement englouties sous la végétation de la forêt tropicale. Vu du Pic Saint-Loup, cette montagne qui abrite notre région . Fut'il influencé par la vue la Brasilia d'Oscar Niemeyer de retour de son voyage au Brésil ?

6ème PHOTO

A LA DEMANDE DE DIDIER WUTRICH, j'ai supprmé cette photo car il ne souhaitait pas qu'elle soit sur cette page malgré le lien sur le site où elle était présente. Il a d'ailleurs supprimé cette page.

Voici le lien de cette page sur google,

Expressionwooden horses, a photo from Languedoc-Roussillon, South | TrekEarth

19 messages - 18 auteurs - Dernier message : 19 févr. 2009

wooden horses - La Grande-Motte, Languedoc-Roussillon .... Additional Photos by didier wuthrich (delkoo) Gold Star Critiquer/Gold Star ...
www.trekearth.com/gallery/Europe/...Grande-Motte/photo1036984.htm

Sur le site de TrekEart, il n'y avait aucun droit d'auteur marqué sur la page comme sur la dernière photo qui fait référence à cet auteur. Clic pour voir lien.

Voici les règles trouvées sur le site TrekEart

______________________________________________________________________

Contenu du Site

Le contenu de ce site est protégé par copyright, marque déposée, et d'autres lois applicables. Vous ne pouvez pas modifier, copier, reproduire, publier, télécharger, afficher, transmettre, afficher publiquement, préparer des travaux dérivés basés sur, ou distribuer de quelque façon que ce soit tout matériel du site, y compris mais non limité au texte, audio, vidéo, le code et logiciel. Lors de votre visite, cependant, vous pouvez télécharger le matériel affiché sur le site des fins non commerciales, usage personnel seulement (à condition que vous conserviez tous les avis de copyright et de propriété contenus sur les matériaux). Nous ne garantit pas que votre utilisation du matériel affiché sur le site n'enfreindra pas les droits de tiers n'appartenant pas à nous ou affiliés à ce site.
_______________________________________________________________________________________

Cette photo était en cohérence avec le sujet de cette page car elle représentait l'architecture à la Grande-Motte. Cet échange d'nformations me paraissaient être en lien direct avec l'ouverture d'esprit qu'est Internet : naviguer de page en page. Il semble que cela ne soit pas l'idéologie de certains auteurs. Je suis encore impressionnée par ce style de personnes qui mettent en accès direct sur des sites Web des données pour des utilisteurs mais qui ne veulent pas que l'on s'approprie cette visibilité. Cette pratique est contraire à sa source car si l'on ne veut pas que cela soit vu, il suffit de ne pas le dévoiler sur le Net. S'il vous plaît arrêter d'utiliser Internet, si vous faites partie de cette catégorie d'auteurs.

COPIE DE GOOGLE

Expression

  • LA GRANDE MOTTE La Chapelle architecturale décortiquée - Impasse ...

    20 août 2010 ... Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et ...
    pasperdus.canalblog.com/archives/2010/08/.../18851616.html - En cache

  • CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages ...

    Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux ...
    pasperdus.canalblog.com/...___/index.html - En cache

  • Page suivante - Impasse des Pas Perdus

    Photo de Didier Wutrich (clic sur la photo pour accéder au site). Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux ...
    pasperdus.canalblog.com/archives/p1-1.html - En cache - Pages similaires

  • Le 2/12/2010

                                   Photo de Didier Wutrich           (clic sur la photo pour accéder au site TrekEart)

    Gel Gel Gel Gel Gel Gel

    Son projet voit le jour et montre la rupture en démocratisant la plage et fait fi aux modèles d'antan. Il expérimente ses vues et utilise l'architecture comme un langage. Il dessine une ville de vacances avec un port de plaisance (17 hectares), un plan d'eau du Ponant (300 ha) pour les activités nautiques, dont le concept reçoit un plan de desserte en forme de peigne.

    LA_GRANDE_MOTTE_Impasse_des_Pas_Perdus_03

    Le port et ses attaches

    LA_GRANDE_MOTTE_Impasse_des_Pas_Perdus_04

    Les quais

    Il réaménage cette côte sauvage, obstile par l'absence de relief, ventée et infestée de moustiques par ses marécages. Pour affronter les éléments naturels qu'est le vent, il oriente les constructions. De là partent ces collines artificielles qui combinent une haute densité d'habitations accessibles à tout le monde et une architecture innovante. Les façades des logements sont perpendiculaires à la plage. Par un jeu de vides et de pleins, l'architecte accroche la lumière sur les façades qui joue avec les nids d'abeilles, les cubes. Le soleil qui longe les bâtiments, pénétre par les alvéoles converge vers cette réussite.

    Les travaux commencent par l'assainissement, on assèche les marais, on engage des travaux de démoustication, de terrassements afin de créer un sol artificiel fait de sable accumulé par les dragues. Puis, vint le reboisement. Il crée un port en juillet 67. Et la cité du futur est née !

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_30_Groupe_Ludic_au_VVF_et_VVT

    Jeux d'enfants au VVF et VVT
    -Groupe Ludic-                                 Carte postale Yvon 
    (clic sur la photo pour accéder au site)                     

    Son projet innovant est d'une réalité contemporaine qui a bravé les éléments naturels comme l'hostilité, l'intolérance et l'étroitesse qu'est la tradition. Tout le monde en parle en bien ou en mal de ce décor emblématique !

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_16

                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

    De ces terres où repose la Grande Motte, furent édifiées les premières pyramides. Ces résidences résolument modernes s'entourent d'une végétation unique. La Grande Motte a plusieurs facettes dans sa construction. Un côté féminin, côté Ouest et un côté masculin à l'Est qui nous fait passer des courbes à des lignes droites plus épurées. C'est le quartier du Levant aux pyramides anguleuses jusqu'à la "Grande Pyramide", inspirée de la forme particulière du Pic Saint-Loup, haute de 16 degrés, soit 55 mètres, qui marque la transition avec le quartier du Couchant où se lovent dans la verdure, des formes arrondies qui entourent la pyramide inspirée du Pic Saint-Loup. Ces figures féminines jaillissent du sable et épousent le littoral avec leur forme de conques de Vénus.  L'eau, la terre et le soleil ont rempli de vie ce lieu.

    Plus de 70 % des terres qui entourent ses pyramides alvéolées sont végétation.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_12_Conques

                                     Motte du Couchant                                                         (clic sur la photo pour accéder au site)

    Ces éléments aux formes pyramidales, cubiques, en ellypses avec des galets constituent l'ïle des Loisirs qui comprend parcs, marinas, pistes cyclabes et pédestres, ainsi que des surprises artistiques qui attisent la curiosité culturelle. Elles structurent ce lieu et ne laissent pas indifférents par le design. Ces surprises architecturales sont le fruit de l'imagination qui mêle la nature, les formes et la fonction primaire du bâtiment. Elles apparaissent parfois sous forme de symboles disséminées çà et là. Elles sont moulées dans du béton, cette matière tant critiquée,  pour fabriquer des formes ouvertes sur l'extérieur, principe de Balladur "Le dedans et le dehors". Mélange de matière brute et modelé qui donne le style "Balladur". Si vous regardez le port de loin, vous apercevrez que sa structure ressemble au squelette d'une baleine qui avance au milieu de l'eau.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_13

                                                                                                                                     (clic sur la photo pour accéder au site)

    Cette commune vit le jour en 1974, auparavant se site abritait 5000 âmes et faisait partie de la commune de Mauguio. Il y avait un mas appelé "Haute Plage" qui était une propriété agricole. A l'école, il y avait une vingtaine d'élèves, fils d'agriculteur.  Elle profite du littoral sur 25 km de plages entre le Grau-du-Roi et Palavas et se projète dans le temps pour accueillir 100 000 personnes. Ville européenne qui s'ouvre aux belges, allemands, luxembourgeois, suédois. Elle mit trente ans pour voir le jour et se répandre sur les 700 hectares.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_02

                                                                                                                                      (clic sur la photo pour accéder au site)

    Cette réalisation française qui date de la deuxième moitié du XXème siècle fut conçue pour répondre à un tourisme de masse avec des enjeux socio-économique.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_29_Le_Grand_Pavois

    Le Grand Pavois (clic sur la photo pour accéder au site)

    La ville est organisée en quartiers : Ponant, Couchant, Camping, Golf, Port, Villas aux fonctions bien spécifiques dont le centre  regroupe les fonctions civiques. Ce lieu de villégiature est doté de tout le confort d'une cité qui répond aux besoins des sédentaires par la création d'établissements scolaires.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Impasse_des_Pas_Perdus_01

    Arête dorsale du bâtiment
    Motte du Couchant

    C'est une ville, avec des rues, des places dotées d'équipements et de commerces. Dans son centre se situe la place de la Mairie avec l'église, la salle polyvalente et la fontaine.

    L'église de 1973 est un bâtiment double qui associe extérieur et intérieur.

    Le palais de congrès est conçu avec des ellipses ventrues qui renvoient dans l'imaginaire à des réservoirs de connaissances avec ses formes arrondies d'une acoustique parfaite.
    (avenue Jean Bène)

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_25_Le_Palais_de_Congr_s

    Le Palais des Congrès      Artiste Florence H               (clic sur la photo pour accéder au site)

    Les passerelles sont au nombre de quatre. La passerelle "Saint-Jean" dite passerelle astronomique est un hymne au soleil. Elle prend son nom par le fait qu'à la Saint-Jean quand le soleil est à son zénith, ses rayons traversent l'ellypse et dessine au milieu du pont une sphère parfaite.
    Il y a aussi la passerelle "Escargot", belle promenade pleine de verdure où il fait bon flâner.
    Puis la passerelle des "lampadophores" qui crée une atmosphère étrange avec ses personnes qui brandissent des torches. Elle a été créée par Michèle Goalard.
    Enfin, la passerelle des "Abîmes" qui représent deux monstres s'affrontant. Ils protègent la ville de la malveillance de l'extérieur.

    Les voies de circulation ressemblent aux grands boulevards haussmaniens à Paris, ils donnent l'unité. Les passages sous les immeubles sont faits d'arcades et gardent de bonnes proportions. L'ensemble a une belle silouhette grâce à sa conception qui s'est faite sur croquis.

    Les jardins sont des espaces qui gardent le caractère méditerranéen.

    L'accés aux plages se fait par de larges promenades piétonnes, agrémentées de plantations.

    Les dunes accueillent des oyats, des tamaris, des oliviers de Bohême, des pins parasols. Ces plantes fixent les dunes du littoral par leur système racinaire très profond. Elles sont aidées par les canisses qui les protègent.

    L'étang du Ponant a été créé entre 1964-66 avec l'aide d'équipement venu de Hollande. Il est d'une superficie de 280 hectares.

    Le premier camping s'appelait "Lou Pibols" (1968).

    Le concept me rend béat tant l'ensemble est harmonieux.

    Plaisance rime avec thalassothérapie, casino, restaurant gastronimique, golf, tennis, parc aquatique, plage, port...

    Il créa également Port Camargue.

    Expression "Pour moi l'architecture c'est le vide" Jean BALLADUR

    Plages

    Plage du Grand Travers
    Plage du Ponant
    Plage du Point Zéro

    Privées

    La voile bleue

    La Grande Motte a le label "Pavillon Bleu d'Europe" pour la qualité de ses plages.

    LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Statue_de_sable_02 LA_GRANDE_MOTTE_Architecture_Statue_de_sable_01

                                                Sculptures de Toni    (Andreas Thoneik)     (clic sur la photo pour accéder au site)

    LA_GRANDE_MOTTE_R_gate

                                                                                                                            (clic sur la photo pour accéder au site)

    Notes

    Manitas de Plata, guitariste gitan,  vit à l'année à la Grande Motte, rue Frédéric Mistral.

    Situation

    La Grande Motte (34)
    2700 heures d'ensoleillement

    A 20 km de Montpellier et 30 km de Nîmes.

    Accessible par avion, TGV ou A9

    LA_GRANDE_MOTTE_Littoral                                                                                                                                           

                           L'aventure du balnéaire de Claude Prelorenzo et Antoine Picon               (clic sur la photo pour accéder au site)

    Source

    Liste des oeuvres de Balladur

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande-Motte

    Bibilographie

    Visite le 8 juillet 2010

    ______________________________________________________________________________________________________________
    d'autres articles,

    Vous aimerez peut-être :

      Cigales  Chemin Cérémonie religieuse Pélerinage Sarah 2010

      Marins d'eau_douce SETE

      IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
      Un été en Provence

      Beauduc
      CAMARGUE

      Marie Sarah
      CAMARGUE
      De Cette à Sète...
      C'est à voir !
      Courtiser VENISE
      Merveille de la nature
      Diane d'Ephese

    .......................
    Carnet de voyages
    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
    Arabe,   
    Parution de l'article,  20 août 2010
    Mise à jour  : 2 décembre 2010

                       Répondre

                

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>


    24 juillet 2010

    Dicaprio à Zurich

    << Précédente | AAccueil | Suivante >> 

    Reportage exclusif

    J'ai rencontré Léonardo DiCaprio à Zurich, au détour d'une rue, sa tenue exemplaire m'a plu. Il m'a totalement bluffé par son reflet à travers la vitrine qui m'a attiré ; j'ai saisi l'instant et je vous le fais partager.

    Leonardo Dicaprio à Zurich

    D'après certains témoignages, il est connu dans un rôle qu'il aurait occupé dans le film "Titanic"  de James Cameron sorti en 1998 et qui remporta 11 oscars en 1997, 48 nominations, avec 11 milliards de dollars au box-office. Il est l'acteur principal et incarne "Jack Dawson" auprès "Rose Dewitt Bukater" interprétée par Kate Winslet. Ils furent propulsés au sommet de leur gloire. Une distribution internationale étincelante. Il a décoiffé l'affiche pendant une bonne année alors qu'il n'avait que 23 ans. On s'en souvient de ce jeune homme de 35 ans, étincelant par ses yeux bleus translucides.  L'acteur américain est donc une belle personne devenue star planétaire.

    Je l'ai découvert pour la première fois dans son blaser bleu marine. Sa coupe était parfaite et se mariait bien avec son pantalon nacré sur fond de sable et d'eau émeraude. Son image s'impose, l'évidence est aveuglante et magique tant inattendue. Question de rencontre ou alchimie du moment ? Il aime les beaux vêtements d'époque. Ses goûts sont les vêtements et les femmes... Son image corporelle, ce corps en mouvement, sa pose, rend l'élégance de ces quelques grammes de tissu. Ces deux variables mêlent l'artiste, l'esthétique et le rapport au style individuel de celui qui le porte et qui suscite l'attrait.

    La scène se passe à Zurich dans un grand magasin consacré au prêt-à-porter. Son regard provocateur m'a interpellé. Sous ce regard plein de surprise, un acteur surgissait.

    A Zurich, tout le monde se porte bien ! Les gens ont davantage le souci du paraître. La coquetterie est de rigueur et par conséquent les boutiques chic font son emblême. La mode est la culture de l'image et la Suisse bénéficie de cette avancée. Les gens font attention, vivent plus naturellement et utilisent de plus en plus de produits bio. L'image du corps, du savoir de la minceur est l'image "idéale" à imiter comme ce spot publicitaire qui a une emprise magique. "Sexy" et "Cool" sont deux attributs qui se remarquent.

    Le lieu, sa culture influe sur l'air BCBG. Etre "beauf" dénote sa trajectoire sociale dans ce monde de culture et d'économie. Le vêtement est donc l'attribut culturel qui s'inscrit dans le système d'apparence. L'originalité vestimentaire et de l'esprit se cotoie bien.

    Notes

    DiCaprio : né le 11 novembre 1974 à Hollywood, Californie (Etats-Unis)

    Nom : Léonardo Wilhelm Dicaprio
    Surnom : Léo
    Autre pseudo : Léonardo Di Caprio

    Stature : 1,80 mètres

    D'un père italien et d'une mère allemande qui l'encouragèrent à développer ses aptitudes artistiques en l'inscrivant à des cours de comédie dès l'école primaire.

    Son père, le dessinateur italien underground est éditeur de bandes dessinées, George DiCaprio. Sa mère, allemande, se prénomme Imelin Idenbirken. Elle est secrétaire juridique. Ses parents divorcent en 1975. Il a un demi-frère Adam Farrar.

    Son talent évident l'amène à être auditionné pour la première fois en 1988. Il tourne à l'âge de treize ans, des spots publicitaires et se fait remarquer ; il obtient dès lors des petits rôles à la télévision, avant de se faire remarquer dans la série "Quoi de neuf, docteur ?" de Neal Marlens en 1991. Son premier rôle au cinéma le met face à Robert De Niro, dans "Blessures secrètes"où il joue le beau-fils mal traité.

    L'acteur est né avant "Titanic". Il fut sélectionné parmi quatre cents candidats pour interpréter le beau-fils maltraité dans "Blessures secrètes" de Martin Scorsese avec Robert De Niro, à qui il vole presque la vedette. Cette même année, il jouera dans "Gilbert Grape" avec Johnh Depp dans le rôle de son petit frère handicapé mental. Il obtiendra la nomination pour le meilleur second rôle, aux Oscars et aux Golden Globes. Il a alors juste 19 ans.

    Depuis, le naufragé légendaire, le "Kid" a grandi et a déposé sa marque commerciale (Leonardo DiCaprio), offre un site internet (leonardodicaprio.com), une fondation sur l'écologie depuis 1998 (Dicaprio Foundation) qui lui permet d'affirmer ses convictions. Il collectionne les mannequins dont la similitude est leur blondeur qui pare leur longue chevelure. Bar Rafaeli est la dernière en date, après cinq années avec Gisèle Bündchen. Sa réputation de coureur de filles est devenu légende hollyvwoodienne.

    Aujourd'hui, il a tourné avec certains des meilleurs réalisateurs dont Steven Spielberg, Christopher Nolan, Martin Scorsese (film : Taxi Driver), Danny Boyle...

    Son look est incernable car il déconstruit chaque image même s'il a gagné en épaisseur par rapport à ses premières apparitions où il était encore minot. Il en garde son innocence qui lui donne l'aspect d'une jeunesse inoxydable.

    Il a été consacré l'acteur le plus sexy et le plus talentueux du magazine "GQ".

    C'est l'acteur le mieux payé du monde (20 millions de dollars par film).

    A l'affiche de "Inception" de Christophe Nolan, le 21 juillet 2010.

    Source

    "QG", "Le Nouvel Observateur", Internet.

    Biographie

    Zurich le 11 juillet 2010

    ______________________________________________________________________________________________________________
    d'autres articles,

    Vous aimerez peut-être :

      Bains_anciens IMG_0120 Vitrail_h_raldique_N__1

      IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este
      Gorges de Tamina
      SUISSE

      Grimentz
      SUISSE

      Gruyères
      SUISSE
      Bad Ragaz
      SUISSE
      Courtiser VENISE
      Merveille de la nature
      Diane d'Ephese

    .........................
    Actualités

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
    Arabe,   
    Parution de l'article,  samedi 24 juillet 2010
    Mise à jour  : 24 juillet 2010


                       Répondre

                

    Posté par PASPERDUS à 16:56 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [7] - Permalien [#]
    Tags : ,

    09 décembre 2008

    Voici les Saintes... Procession Croix de Jérusalem aux Saintes-Maries-de-la-Mer

                           Accueil  >> Carnet de voyages >> France >> Provence

      << Précédente | AAccueil | suivante >>

      Sur le chemin des Saintes, aux Saintes-Marie-de-la-Mer, une onde d'argent illumine cette soirée pour la fête votive et locale.

      Indulgence du temps, en ce samedi soir, 6 décembre 2008 où la grâce de Maries Jacobé et Salomé accompagnent la croix, pour la procession aux flambeaux.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_05
      Marie Jacobé, vêtue de bleu, porte un vase de parfum et la main ouverte en forme de bénédiction.
      Elle est à l'arrière de la barque.

      EtoileEtoileEtoile

      Le coeur, les tridents et l'ancre sont représentés sur cette croix. La foi, l'espérance et le coeur sont les 3 vertus théologuales du cortège, mélange de gardians et de pêcheurs.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_04

      Soulign_

      Le Père, Thierry François de Vregille, les membres de la Confrérie des Saintes Maries, évoquent cette chaîne spirituelle forgée par de longs siècles. De la Palestine au rivage de la Camargue, ce lieu marqué par la naissance des Saintes-Maries-de la Mer, résurgence de l'oppidum priscum Ra (ancienne forteresse Ra, 1244-1410) est un haut lieu de pérlerinage.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_03

      Soulign_

      Les porteurs de la nef qui soutient la barque des saintes sont devancés par la croix portée par Mr Francis Pinet. Le clergé, juste derrière est constitué de deux prêtres. Puis viennent des femmes en costume d'Arles, les saintois... Les flambeaux colorent la barque de teintes brûlées. Les Saintes semblent blessées du tourment qui éroda la foi catholique et les gardes qui la soutiennent, sont pris sous le poids de cette peine. Le rytme est accroché à la plainte du regard des fidèles. La scène est lourde et rend le parcours comme un chemin de croix.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_01

      Soulign_

      Ce soir, 21 heures, le soleil s'est caché. La procession à la plage de la Croix de Jérusalem prend son départ face à la mer, devant la croix des gardians. Le froid s'écarte pour laisser place à l'intimité du moment. Je marche à travers les regards, doucement éclairés par les flambeaux. Je suis hypnotisée par le sens du moment. Ailleurs, pour un instant. Mon corps avance dans la foule anonyme, le regard attiré par la barque qui s'énivre au pas des pélerins qui la supportent. Mes paupières s'illuminent des lueurs des flambeaux. Mon esprit s'allège, se décalle et se prépare à l'évènement. Le cortège se fortifie des arrivants tout le long du parcours qui nous ramène à l'église. Une veillée est proposée dans l'église, suivie d'un vin d'honneur. Je suis entourée de passionnés. L'égoisme ne prime pas en ce lieu, les gens débordent de gentillesse, toute la signification de la Provence se coiffe dans cet attachement, cette ambiance chaleureuse.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_06

      Croix_Saintes_Maries_de_la_Mer

      Soulign_

      Des personnalités, des noms de la Camargue sont présents comme Laurent Ayme, doyen de la Confrérie des Saintes Maries... La Nacioun Gardiano... Le Félibre, la FFCC... Ils veillent sur les Grandes Saintes, ils ravivent la confrérie.

      Arl_sienne_Procession_6_d_cembre_2008

      Soulign_

      Une messe solennelle s'est tenue à 18 heures pour l'anniversaire de la découverte des ossements des Saintes. Le prêtre a ponctué la cérémonie, d'une homélie et de chants. Chacun chante à tue-tête. A la fin de la messe, des fidèles sont venus caresser les châsses et la tête des Saintes dans la barque. Leur habit de velours noirs sont colorés par les chemises confectionnées de toile indienne, leur cape de berger... La crypte est fermée, la "sainte patronne" des Gens du voyage ne fait pas office.

      Lueur_Marie_Salome_et_Marie_Jacobe

      Soulign_

      Dimanche matin aura lieu la première messe. Puis dans l'après-midi, la cérémonie de la Remontée des châsses. Cette procession a repris depuis 2007 et est réservée aux Saintes.

      Ch_sses_Eglise_Saintes_Maries_de_la_Mer

      Soulign_

      Nacioun_Gardiano

      Les confrériens habillés de bleu, représentation de l'eau, du lieu magique d'où du fond du puits l'eau guérisseuse jaillit d'un ancien temple païen. Cette eau, source de vertus de fécondité et de propriétés antirabiques... Ancré au sein de l'église romane, ce culte aux Matres (déesses), aux trois Maries, aux trois femmes Marie-Madeleine, Marie-Jacobé et Marie Salomé.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_02

      Soulign_

      Dans l'autel, une châsse en bois de cyprès, reliques des Maries, retrouvées sous une dalle de marbre en 1448 suite aux fouilles menées par le Roi René, Cf. procès-verbal rédigé par Nicolas de Brancas, évêque de Marseille. Elle prirent le nom d'oreiller des Saintes. Dans l'église, les souvenirs de Folco de Baroncelli-Javon, dit Marquis sont présents avec les membres de la Nacioun Gardiano. Cette confrérie fut fondée par le Marquis en 1904 et elle a pour mission d'oeuvrer à la protection, la sauvegarde et la diffusion des traditions ancestrales de la Camargue et des pays taurins, de faire respecter les élevages de taureaux et de chevaux et de participer à la protection de l'environnement. Une démarche de foi a lieu, tous les deux ans, à Lourdes.

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_07

      Confr_rie_des_Saintes_Maries_08

      Soulign_

      Comme d'habitude, la double châsse est descendue par un treuil de la chapelle haute, dite Saint-Michel. Le long des cordages, des bouquets sont suspendus. Ils sont remis par les pélerins. Les restes des reliques brûlées pendant les troubles révolutionnaires, en 1794, sont contenus dans les châsses. Saint Trophime d'Arles leur donna le dernier sacrement.  La chapelle se situe sous le clôcher, dans l'ancienne salle du corps de garde. Les châsses, lors des pélerinages, sont descendues dans la nef par une ouverture située au-dessus de l'arc de l'autel. Ces viouvres sont protégées par le parèdre Michel.

      Marie_Jacob__et_Marie_Salom_

      Soulign_

      Arl_sienne_Saintes_Maries_de_la_Mer_01

      Arl_siennes_aux_Saintes_Maries_de_la_Mer

      Arl_sienne_Saintes_Maries_de_la_Mer
      Graffitis  ou  âme des murs     ~ Mémoire de Léo Lelée ~

      Soulign_

      Marie-Madeleine, s'en fut à la Sainte-Baume. Sara, la servante venue d'Egypte dans cette même barque se justaposa et prit à son tour le sufixe de Marie. La barque de Râ (Dieu du soleil), navire sans voile, ni rame, qui vint miraculeusement aborder dans le delta du Rhône est bien connue.

      >> Chassés de Palestine, Lazare (le réssuscité de Béthanie) partit évangiliser Marseille (il fut premier évêque de Marseille et fut décapité sous le règne de Domitien, le 17 décembre 94. Il est inhumé en l'Eglise Saint-Victor), mais pour éviter que ses reliques soient profanées par les sarrasins, elles furent transférées à Autun. L'église conserva néanmoins la tête du Saint Apôtre, martyr.

      Avec,

          . Marthe qui sauva les habitants du bord du Rhône en éliminant la Tarasque à Tarascon.
            Auparavant elle était patronne du diocèse d'Avignon. Elle mourrut vers l'An 68.
            et Marie (dite Marie-Madeleine ou Marie de Béthanie), la pécheresse,
            qui s'installa à la grotte de Sainte-Baume pendant 30 ans, et fut enterrée à Saint-Maximin.
            ellle fut en premier patronne du diocèse de Fréjus-Toulon.
            ses soeurs.
          . Marcelle, femme-disciple de Jésus,
          . Maximin, intendant de Lazare et de ses soeurs, qui se rendit à Aix comme patron du diocèse.
            Il fut décapité à Arles en 72.
          . Sidoine, l'aveugle de naissance guéri par Jésus qui sera le deuxième évêque d'Aix,
            par succesion à Maximim,
            après avoir été 1er évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux dans la Drôme, sous le nom de Restitut.
          . Joseph d'arimathie, porteur du précieux Graal
          . Amadour, mari de Véronique, qui s'installa dans une grotte à Rocamadour,
          . Marie-jacobé, fille de Anne et soeur de la Vierge Marie, son père est Clopas, frère de Joseph,
            elle épouse d'Alphée et devint la mère de Jacques le Mineur, de Joseph Barsabas
            (dit, le Juste et un des 72 disciples)
            et peut-être de Simon le Zélote et de Jude.
          . ainsi que  Marie-Salomé [dit Salomé la Myrophore (porteuse de parfum)],
            mère des Apôtres Jacques le Majeur (dit Jacques de Compostelle) et Jean, de Saint Trophime,
            ainsi qu'une fille Salomé...

      La légende dit que les 3 Maries achetèrent des aromates et se rendirent le matin de Pâques sur le tombeau du Christ pour embaumer son corps. Un ange vint les informer que Jésus était vivant. Ainsi, elles furent les premiers témoins de la résurrection.

           qui arrivent pour évangiliser dans la capitale des bergers et des pêcheurs.

      Soulign_

      L'église fut reconstruite après les invasions sarrasines à l'emplacement de l'ancien oratoire.  De style fortifiée, elle date en partie du XIIe siècle. Modifiée au XIV et XVe siècles. La chapelle haute s'érige en donjon. Le puits a été déplacé lors de la rénovation de la crypte et sert lors des sièges.

      Au fond, dans l'absyde, on remarque sept arcatures aux dessins représentant le sacrifice d'Abraham, l'Annonciation et la Visitation.

      Soulign_

      Pour les tsiganes, l'emblématique Sara et sa tribu, les attendait en 42 à l'endroit où s'élève aujourd'hui Aigues-Mortes.

      Appelée, elle accourue à la plage et étendit sa robe sur les vagues qui la porta vers les Saintes. Elle leur permit d'accoster au bord de cette terre. Baptisée de leurs mains, elle les amena au temple païen où à présent se trouve l'ancien oratoire, la crypte, ce lieu où une atmosphère envoutante se dégage parmi les bougies qui se consument au sein de cette chaleur humaine et par de-là, Sara prend vie, capte les dévôts. Réminescence ou Reine des bohémiens.

      L'origine de Sara est controversée mais les Saintes restent sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. La statue "Notre-Dame des roulotttes" (1935), son diadème (1958), le pélerinage (1852), les stations du chemin de croix (1966), les gitans font partie de l'histoire du Marquis Folco de Baroncelli-Javon. Sa nouvelle châsse se sont les bohémiens de Béziers qui se sont côtisés pour lui offrir. La nouvelle statue en plâtre pris place à la place de celle en bois. La fête a lieu le 24 mai, le jour où l'église d'Arles fait l'office de Sainte Marie Jacobé. On la célèbre le premier dimanche après le 25 mai et chaque ethnie y reste fidèle et vient avec ses verdines hippomobiles.

      Soulign_

      Procession

      Se déroule chaque année, le samedi le plus proche du 3 décembre, pour commémorer la découverte des reliques le 3 décembre 1148. Une messe est donnée en souvenir du jour de leur consécration par le Cardinal de Foix, délégué du Pape Nicolas V, en 1447. Le roi René d'Anjour officialisa le culte en 1448.

      La Confrérie des Saintes Maries est une ancienne association religieuse qui est active depuis 1995. Elle fut constituée en 1315.

      Soulign_

      Eglise des Saintes Maries

      En 1873 des tribunes furent installées afin d'accorder plus d'audience. Les places étaient payantes et numérotées à certaines périodes et donnent une hierarchie sociale à la foi.

      Soulign_

      Festivités

      Pélerinage de mai "Sara" (24 & 25 mai) - rassemblement annuel (19-26 mai)
      Pélerinage des châsses octobre (18 & 19 octobre)
      "Festo Vierginenco" ou Fête des Vierges qui célèbre la "prise de ruban" des jeunes provençales, fin juillet

      Autres confréries

      Confrérie des Gardians dont le patron est Saint George - Président : Hubert YONNET

      Autre pélerinage

      Saint Jaques de Compostelle

      A voir aux alentours

      La tour Carbonnière
      Le château des Calvières

      Glossaire

      Sansouire (la) paysage dont les végétaux buissonnants faits de salicornes sur ces terrains peu irrigués où le sel affleure le sol.

      Glanage Usage des nomades ou petites gens (pêcheurs, journaliers), d'installer des abris précaires, des tentes, au milieu des récoltes, pour la nuit et de ramasser de quoi se nourrir.

      Félibre mouvement ayant pour vocation de maintenir les traditions et leur "développement par la poésie et les manifestations populaires".

      Nacioun Gardiano est une structure locale qui rassemble des gardians, professionnels ou amateurs, et peut-être facilement mobilisée pour les défilés publics  (ex Lou Coumita de la Festo Verginenco).

      FFCC     Fédération Française de la Course Camargaise

      galéjades  conversation moqueuse.

      Sardinha sobriquet donné aux personnes qui se donnent en spectacle (musiciens, danseuses, guitaristes de flamenco)

      Diklo foulard dans les cheveux des Romnia

      bikers  motards en cuir noir, montant une Harley-Davidson

      Croix de Jérusalem  elle fut installée en 1899.

      Châsses Ouverture publique des Châsses en 1923

      Soulign_

      _________          Bibliographie           __________

      Tradition occulte des gitans de Pierre Derlon
      ABC de la magie tsigane de Marc-Louis Questin
      Les gitans de Lucien Clergue
      Félibrige & religions de Régis Bertrand - Edition La Thune de Marseille
      Léo Lelée de Michel Gay - Edition E.N.D.

      Voir également,

         
        Du sable plein les poches                            Baron ou Marquis... Baroncelli ?
                                                                                               ami des Fils du vent
                                 

      Photo_423  Folco_de_Baroncelli

        Beauduc, le paradis existait ...            

          FERIA_ARLES_2008_mars_24_034
                                                                                                                     Arles s'expose en Féria

      El Rocio

      Corrida & bodéga "Féria du riz où l'on rit"

      Oiseau........................
      Carnet de voyages

      Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, Arabe,   
      Crédit photogrophique "Pas à Pas",  preneur d'image
      Editée  le :  mardi 09 décembre 2008
      Publiée le : 12 décembre 2008

                                                         R_pondre

      << Précédente | AAccueil | suivante >>

      02 novembre 2008

      Mémoire de Saint-Gilles (Gard)

      St_Gilles_Blason<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

      J'aurais aimé le connaître Gilles, car il a aimé la Provence, et d'Athènes où il est né, pélerin il se retira, dans une grotte à l'emplacement actuel de l'abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard, dans cette cité "provençale".

      St_Gilles_Abbatiale_03_Impasse_des_Pas_Perdus

      Issu d'une famille illustre, très jeune, il fait des miracles. Il donne son manteau à un pauvre malade. Il va au bord de la mer en furie, et par sa prière, il calme la tempête.

      Il fuit son succès et des marins reconnaissants le prennent à leur bord. Il se retrouve en Arles où il est ordonné prêtre. Il fait de nouveaux miracles et à nouveau s'enfuit, malgré la présence de son ami Césaire.

      Il établit son ermitage dans les gorges du Gardon, près d'une source.

      Là, par la prière, il fait pleuvoir en temps de sécheresse.

      La tradition dit qu'il se réfugie à Nuria en Catalogne, près de Font Romeu.

      Homme déchiré par un fauve (socle des statues des Apôtres)

      St_Gilles_Abbatiale_04_Impasse_des_Pas_Perdus

      Soulign_

      Sa vie, en l'an 700, est étoilée de miracles qu'il fuit pour devenir ermite. Il est en communion avec sa biche qui le nourrit de son lait.

      Son chemin est une étape sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est voué au culte en Provence et dans le Languedoc, les chrétiens le vénèrent pour l'absolution.

      Le chemin est long de Compostelle, il passe l'Aubrac, Rocamadour, Le Puy-en-Velay (GR700, voie Regordane), Conques, St-Guilhem-le-Désert pour arriver enfin à St Gilles, via les Saintes-Maries-de-la-Mer. La route est en en fonction du temps que l'on dispose et à chaque bout de route, un sanctuaire attend le pélerin.

      A cet endroit, l'eau également fait communion entre le canal du Rhône-à-Sète et le canal d'irrigation du Bas-Rhône-Languedoc qui croisent leur trajectoire. Le port apporte cette obène pour les marchands et les chrétiens.

      St Gilles est une étape en direction des deux villes saintes et les pélerins viennent s'y embarquer en direction de Rome ou Jérusalem.

      Le port de la ville eut son heure de gloire  jusqu'à la fondation d'Aigues-Mortes, en 1240. Les fûts de vin (AOC "Costières-du-Gard") de la région étaient chargés sur des péniches à destination de Sète et Lyon. Ce fut le port le plus oriental du royaume car Marseille ne devint français qu'au XVe siècle.

       

       

      St_Gilles_Abbatiale_01_Impasse_des_Pas_Perdus

      Abbatiale Saint-Gilles, façade principale

      Soulign_

      St Gilles est parti, mais l'abbatiale de style roman (XIIe siècle) continue à émouvoir par sa beauté extérieure. Elle comporte deux niveaux (crypte et église haute). Les trois portails sculptés couleur du sang séché qui ornent sa façade ne manquent pas de charme, ils furent ordonnés durant la deuxième partie du XIIe siècle (après 1116).

      Au dessus, l'élégance des sculptures sont d'influences antique et anti-hérétiques. Elle est un véritable livre de pierre qui aidait les fidèles analphabètes à retrouver la représentation. Elle a été classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO, le 2 décembre 1998 à Tokyo au titre d'Etape sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

      St_Gilles_Abbatiale_02_Impasse_des_Pas_Perdus
      David joue de la cithare à côté de son troupeau

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_05_Impasse_des_Pas_Perdus
      Cierge ~crypte de Saint-Gilles~

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_06_de_Dominique_Pipet
      Âpôtres, Saint Jacques le Majeur et Saint-Paul
      Illustration de Dominique Pipet

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_06_Impasse_des_Pas_Perdus
      Oculus & reste de l'ancien choeur Derrière la nouvelle église

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_01_de_Renaud_CAMUS
      Illustration de Renaud Camus

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_02_farm
      Photographié par Renaud Camus

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_12
      Illustration du site

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_03_de_Dominique_Pipet
      Illustration de Dominique Pipet

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_07_de_Dominique_Pipet
      Illustration de Dominique Pipet

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_04_de_Dominique_Pipet
      Chameau et singes enchaînés
      Illustration de Dominique Pipet

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_09
      Illustration du site

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_10
      Illustration du site

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_05_de_Dominique_Pipet
      Adoration des mages, en dessous Cortège des Apôtres
      Porte latérale gauche
      Illustration de
      Dominique Pipet

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_11
      Christ en majesté, en dessous La Cène
      Porte centrale

      Illustration du site

      Soulign_

      St_Gilles_Abbatiale_08
      photo du site

      Soulign_

       

       

       

      St_Gilles_Abbatiale_13
      Illustration du site "In Francia"

      Soulign_

       

       

      St_Gilles_Abbatiale_08_Impasse_des_Pas_Perdus
      Saint-Jean l'Evangéliste  & Saint-Pierre
      Avancée du porche

      Soulign_

      Légende

      St Gilles ermite effrayait par sa popularité se résoud à quitter son pays pour vivre à l'abri dans une grotte aux abords de la ville. Là, dégagé de toute préoccupation terrestre, il ne vit que dans l'adoration et la contemplation. Aux périodes de jeûne, se succède une nourriture simple au quotidien. Eau, herbes et le lait de la biche envoyée par la providence, lui suffise.


      C'est elle qui provoqua la rencontre de saint Gilles et  de "Wamba", roi des Wisigoths ; car au cours d'une partie de chasse, poursuivie par la meute royale, elle se sentit en danger et courut aux pieds de son maître.

      C'est alors qu'une flèche transperça la paume de la main de saint Gilles qui l'avait recueillie. Cette blessure ne devait jamais guérir.

      En signe d'affection, le duc lui offrit la Vallée Flavienne où il fit bâtir un monastère.

      Plus tard, sur sa tombe, l'abbaye de Saint-Gilles-du-Gard fut construite. Gilles a toujours son tombeau dans la crypte.

      Soulign_

      Charlemagne que sa conscience tourmentait, le fit appeler. Lorsqu'il le rejoigna à Orléans, il ordonna une messe. Un ange lui apparut et lui déposa un billet lui soumettant que l'empereur était absolu de ses fautes.

      Soulign_

      Cette abbaye, après les destructions des guerres de religions, a vu son architecture sévère du 12ème se transformer aux 17ème et 18ème en un style néo-classique très équilibré. Une chose est sûre, c'est qu'elle a été érigée suite à plusieurs projets et nombreux furent les artistes qui la signèrent au niveau des bas-reliefs. Si vous levez les yeux, St Mathieu et St Barthélémy, sculpté par Brunus, vous offriront le spectacle de leur grandeur.

      St_Gilles_Abbatiale_07_Impasse_des_Pas_Perdus
      Autel crypte

      Soulign_

       

       

      Les orgues sont la production de Boisselin en 1659.

      St_Gilles_flagellation_du_Christ
      Flagellation du Christ du site Structurae

      Soulign_

      Etonnant, l'escalier à vis sur l'arrière de l'ancien choeur. Il est l'oeuvre de Fabre de la Vesly. Il permet d'accéder au grand clocher pour le service. De construction hélicoïdale, avec une voûte en forme d'anneau appareillée à neuf claveaux et date du XIIe siècle. Chaque compagnon qui est venu l'admirer a signé sa devise dessus pour marquer son passage.

       

      St_Gilles_Escalier___Vis_marque
      Escalier à vis
      Marque de passage d'un compagnon datée de 1648
      photo du site

      St_Gilles_Abbatiale_Escalier___Vis_Impasse_des_Pas_Perdus
      Escalier à vis -accès-

      Soulign_

      Son tombeau est dans la crypte qui est l'église primitive. Son corps y reposait. Le sarcophage fut redécouvert en 1865 par l'Abbé Goubier. Il porte l'inscription :

                             INH. TML. QI. CB. AEGD.

      qui se lit :                    "In hoc tumulo quiescit corpus beati Aegidii"
      ou             "Dans ce tombeau, repose le corps du bienheureux Gilles"

      St_Gilles_Abbatiale_Sarcophage_St_Gilles__Impasse_des_Pas_Perdus
      Sarcophage de Saint-Gilles Crypte au sous-sol

      La crypte est divisée en 3 nefs. Sur la central vous apercevez  des voutes surbaissées qui possèdent 6 travées. Il en est de même pour la collatérale sud.

      Soulign_

      Noël en son choeur

      Dans cette localité, les fêtes de Noël amènent le traditionnel "Pastrage Calendal" qui est conduit par des manadiers, les gardians du coin qui accompagnent une charrette enguirlandée, tirée par le bélier de race Mérinos le plus vigoureux du troupeau, le "Floucat". Elle est chargée de l'agneau dernier-né qu'il transporte jusqu'au choeur de l'église, à l'aide de son collier, gravé en l'occurence.

      Au départ, ce cortège parcourt les rues principales de la cité, suivi par les tambourinaïres, les groupes folkloriques, les bergers et leurs troupeaux. A l'arrivée sur le parvis de l'église, Monsieur le Curé accueille le Pastrage et donne la bénédiction aux chevaux, avant que les manadiers grimpent à cheval l'escalier principal pour rentrer dans la nef centrale afin assister à la Messe de Minuit. Minuit, la voix se lève pour honorer l'Enfant Jésus.

      C'est alors que l'agneau passe dans les bras des bergères et bergers camarguais qui l'offrent symboliquement au moment de l'offertoire, après avoir baisé les pieds de l'Enfant Jésus dans la crèche.  A la fin de la cérémonie, le curé bénit les jeunes agneaux qui seront offerts à la crèche.

      Cette tradition avait disparu au XIXe siècle et fut remise à l'honneur par les félibres. Dès 1987, la crèche vivante devient une histoire de partage et d'amour qui lie les acteurs bénévoles

      St_Gilles_Floucat_01__Impasse_des_Pas_Perdus
      Photo du site

      Pastrage également à Bellegarde.

      Soulign_

      Bibilographie

      Visite 1er novembre 2008
      Photos personnelles.
      Photos prises sur le Net (lien en dessous des photos). Ne manquez d'aller visiter leur site, vous serez étonné, les photos sont magnifiques.

      Art roman
      Site Via Tolosana

      Soulign_

      A visiter

       

      A voir également à Saint-Gilles

      Porte des Maréchaux  || Le port de plaisance fluvial  ||  Château d'Espeyran

      Abbaye troglogytique de Saint-Roman à Beaucaire
      Abbaye de Sénanque
      Abbaye de St Michel de Frigolet
      Le hameau de Montcalm (entre Aigues-Mortes et les Saintes-Marie-de-la-Mer)

      St_Gilles_Ap_tres
      Saint-Jacques le Majeur et Saint-Paul
      Photo de la
      Mairie de Saint-Gilles

      Soulign_

      Sur l'Art roman

      . Ephèbe à Agde
      . Vases grecs d'Ensérune
      . Statues romaines du Biterrois
      . Sarcophages gallor-romains et wisigothiques

      .....................
      Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,  
      Arabe,   Espagnol
      Editée le : dimanche 2 novembre 2008 
      Dernière mise à jour le : 20 juin 2011

      << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      R_pondre

      Posté par PASPERDUS à 22:45 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [9] - Permalien [#]

      19 octobre 2008

      Moustiers, théâtre de la Provence

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        A l'entrée des Gorges du Verdon, à l'abri de la falaise, perché sur un rocher le village   ~ Moustiers-Sainte-Marie ~   est l'immense théâtre à ciel ouvert de la Provence.

        Vase_de_Moustiers_Sainte_Marie

        Sa chapelle Notre-Dame de Beauvoir s'affirme dans ce cadre d'une élégance raffinée, car, figurez-vous qu'elle est entourée de deux pitons rocheux noués par une étoile d'or, tel une chaîne suspendue autour du cou ! Elle attire nombreux pélerins et vous trace le chemin -sentier de la Chaîne- avec ses marches empierrées. Au sein de sa gorge, cascade un torrent aux effluves parfois tumultueuses, le Riou.

        Je tire le rid' eau au lavoir.

        Lavoir_Moustiers_Ste_Marie
        Source de vie, le lavoir (place Pomery)

        >> Le lavoir servait dans le temps aux lavandières qui venaient battre leur linge ; mais les animaux s'y abreuvaient, ainsi que les hommes revenant des champs. Les bouchers venaient également du lavoir pour laver leurs viandes, mais cette pratique fut interdite par arrêté préfectoral.

        Carreau_Diane

        Musiciens_Moustiers>> "La sortie de Diane" est une fête annuelle de tradition pour les moustériens, et du 31 août au 8 septembre, tous les matins à 5 heures, une procession  part sur le chemin de la montée à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir, accompagnée des sons des fifres et des tambourins. Une messe est donnée. Il s'ensuit un bon repas composé d'un aïoli sur la place de l'église et la fête populaire.

        Moustiers_Ste_Marie_Tableau

        Ah, aucune retouche n'est nécessaire à ce tableau qui depuis tout temps est connu pour sa faïence au bleu Colbat. L'émail blanc laiteux qui sort du four rend hommage à la créativité de ce village avec ses ateliers qui s'offrent sur l'artère principale.

        Toits_de_Moustiers_Sainte_Marie
        Toit du monde, Moustiers

        >> Toits et patine sont la valeur sûre du décor.

        Oratoire_de_Blacas
        Oratoire de Blacas

        >> L'oratoire de Blacas est le plus ancien de toute la Provence. Il aurait été érigé en XIVe siècle. Il est conçu en tuf et aurait été l'ultime élèment du chemin de croix qui mène à Notre-Dame de Beauvoir. Sur la face tournée vers le chemin, une escavité sert de support à une coupelle pour l'eau bénite. Elle est de forme tréflée. En son coeur, on aperçoit l'étoile à seize rais, armoirie des Blacas.

        Chapelle_Notre_Dame_de_Beauvoir
        Chapelle Notre-Dame de Beauvoir, ex Notre-Dame-d'entreroches

        >> La chapelle Notre-Dame de Beauvoir est classée monument historique depuis le 30 mai 1921. Au départ, elle s'appelait Notre-Dame-de-la-Roche ou Nostra-Domina de Rocca qui est devenu Notre-Dame de Beauvoir. Elle se dresse dans un jardin clos par des murs, surveillé par des cyprès séculaires. Les portes en bois sculpté de l'église datent du XVIe siècle. L'une d'elle comporte une figurine qui représente un ange qui de sa main droite tient un peigne. Oh fait, vous avez peut-être remarqué qu'une marche de pierre du chemin de croix comporte cette même inscription, le peigne ? Ou est le mouton !!!

        Sur le linteau, figure l'inscription : "Belvisura Vocor, diffundit lumina nomen Lumina Nostra petens, limina nostra petat" [Je m'appelle Notre-Dame de Beauvoir, mon nom répand la lumière. Qu'il vienne vers ce seuil celui qui désire la lumière].

        L'architecture comprend deux époques. Le roman côtoie le gothique. Une première chapelle romane vit le jour qui comprenait les deux premières travées ; puis en 1536 fut fait l'agrandissement de style gothique qui doubla les travées et un choeur pris place. Cinq pans, six nervures qui retombent  sur les colonnes laissent entrevoir l'étoile à six branches.

        Le village s'offre au soleil et se dévoile pour nous délivrer ses senteurs provençales où les effluves de la lavande qui proviennent du plateau Valensole qui domine le Verdon. Un brin de lavande entre les dents et c'est parti pour rêvasser aux paysages si bien décrits par Giono (dans Provence), du côté de Manosque et Pagnol, du côté de Marseille. Du côté de la grande combe défilent les oliviers, autrefois largement cultivés.

        Pont_Notre_Dame___MOUSTIERS
        Pont Notre-Dame dit Pont des Achards

        Pigeonnier__toit_de_Moustiers_Ste_Marie
        Pigeonnier

        Terre aux mille séductions où les cultures s'étagent en terrrasses bordées de pierres sèches dont l'ancêtre est l'olivier. Venez faire le tour du village, l'accès se fait en montant à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir, juste après les remparts, bifurquez sur la gauche en direction de la grotte de Sainte-Madeleine. Le sentier est balisé et vous pourrez admirer le point de vue sur le village.

        La vraie vie de Marcel pagnol, elle est là, sur cette place où une vieille dame en pantoufles, munie de son arrosoir, offre un va-et-vient incessant entre la fontaine et ses pots de fleurs. Elle est encore acteur du drame "l'eau des collines". Puis à la vue des oeillets, Ugolin qui arpente les collines réapparaît dans nos souvenirs immuables.

        Oeillet_Ugolin

        Mais l'eau paisible est parfois tonitruante. Des intempéries mirent à bas plusieurs fois le village de Moustiers. 1685, 1692, 1702 furent des dates source de crues.

        1927, Marcel Provence veille sur le four afin qu'il ne s'éteigne plus et perpétue cette tradition séculaire de 1679. Une fois suffit ! vous dirons les habitants, car en 1874, le dernier four fut éteint à la suite de la crise de cette activité détrônée par la faïence fine anglaise (faenza en italie). L'éclipse dura 50 ans. Les noms de Marguerite et Lyda Gastine, Marcelle Neveu, Simone Garnier... raisonnent encore dans les ateliers. Saint-Jean-du-Désert, faubourg de Marseille, est sa cousine, côté poterie.

        Marcel_Provence

        >> L'étoile actuelle est dU 18 août 1957. Car par une nuit d'orage, elle se décrocha et les habitants participèrent aux recherches dans le vallon de Notre-Dame. Aimé Bourjac, forgeron, conçu le dernier ouvrage, monté maillechort (2)

            A ti pied Vierge Mario                  A tes pieds Vierge Marie
            Ma cadeno penjaraï                     Je suspendrai ma chaîne
            De jamaï Tourne maï                   Si jamais je retourne
            A Moustiers dins ma patrio           A Moustiers dans ma patrie

        (2) maillechort : alliage de cuivre, nickel et zinc d'aspect argenté, mis au point par les lyonnais Maillet et Chorier en 1819 et qui lui donnèrent son nom.

        Les ex-voto sont dans les églises, mais l'étoile à cinq branches du chevalier de Blacas offre aux Provençaux un village de crèche, car vue de loin, accroché aux rochers, le charme s'oppère.

        Eglise_paroissiale_de_Moustiers_Ste_Marie

        Clôcher Notre Dame de l'Assomption

        >>  Clocher roman du XIIe siècle, en pierres de tuf brune, d'une hauteur de 22 mètres sur 4 étages aux ouvertures géminées et de style lombard. En son choeur, un sarcorphage du IVe siècle, en marbre blanc.

        Il est vrai que l'on ne peut pas passer sous silence l'histoire de son clocher. Les pierres sont enclavées et lorsque la cloche sonne, il produit le même branle que la cloche... [... depuis, il fut consolidé à l'aide de poutrages]  Or, si l'on en croit les études sur les vibrations, c'est la montagne qui faisait écho.

        I

        Sculpture_sur_mur_porte_Eglise_de_Moustiers
        Sculpture murale  Eglise Notre Dame de l'Assomption

        >>  Quatrain 34 de la centurie VI
             Nostradamus dans dit :

        "Prés de Riou, et proche à Blanche Laine :
        Ariés, Taurus, Cancer, Léo, la Vierge,
        Mars, Jupiter, le Sol Ardra grand plaine,
        Bois et citez cacher cierge

        Les moines à la blanche laine se sont installés là ou l'étoile Alpha du Dragon, notre étoile polaire, fut il y a 4700 ans. 

        Plan_Eglise
        Plan réalisé par J. Molinatti & J. Lecugy

        Les eaux verts-jade du Verdon,

        Lac_Ste_Croix
        Photo du site Les motards du Var

        Au fil de l'histoire

        Les pélerinages de Province ont recours au chemin de croix aux quatorze stations (qui retracent le chemin de croix du Christ). Passez la porte du Riou, et 14 oratoires parsèment les 365 marches (jours de l'année) qui se déroulent tout au long du chemin en lacets, calade qui grimpe à flanc de colline dès le pont Notre-Dame. Ces quatorze étapes, vous font découvrir les réalisations en faïence de Mlle Simone Garnier. "La messe de l'Aube", le 8 septembre (jour de la nativité de la Vierge) s'enflamme tout d'abord avec les flambeaux, la procession monte les marches et l'atmosphère se réchauffe. Les dévotions permettent aux âmes jeunes de partir en répit (1640-1670), après un baptême en ce sanctuaire(*). Diane les précède.

        Ces "hauts lieux" des merveilles,  pour ne pas dire "miracles"  sont  la rencontre de l'au-delà qui vous amène au bout du chemin de la dévotion. Le "sacré sauvage" ou "sacré populaire" se projète dès lors sur l'ensemble des fidèles où le miracle fait partie du quotidien. -Acte 1 "Drame de la dévotion"- Théâtre religieux.

        (*) Au XVIIe siècle, ce sanctuaire était un autel à "répits" sur lequel on amenait, parfois de fort loin, des enfants morts-nés qui "revivaient" le temps de leur baptême.

        Saviez_vous Les oratoires, sont des lieux de dévotion qui invitent à la prudence et à recommander son âme à Dieu

        A l'an 434, l'évêque de Riez appelle les moines de Lérins à s'établir sur ses terres. Dans des cavités creusées à même le tuf de cette faille, les moines trouvèrent refuge, comme dans l'antiquité.  Les peuples voisins se rassemblèrent autour.  Un monastère vit le jour, il prit le nom par la suite de Moustiers. Les moines furent chassés par les invasions sarrasines du VIIIe siècle et la destruction fut massive à leur passage. L'eau, source de vie, renoua avec le cours de la vie après les croisades. Des manufactures, Moustiers se relève avec la faïence.

        En 1668, un moine de Lérins originaire de Faenza (Italie) révéla au potier Pierre Clérissy, le secret de la recette de l'émail blanc. Son frère Joseph, s'installera à Marseille. A partir du bleu Colbat, ils vont obtenir le bleu "Clérissy".

        Cit__de_la_fa_ence
        Cité de la Faïence

        Eau_source_de_vie_Moustiers_Sainte_Marie

        De nos jours, la confrérie des chevaliers de l'étoile.

        Patrie
        Monument aux morts

        >> souvenir des héros de la guerre 14-18

        Légende

        Blason_de_MoustiersA l'époque des croisades, le Duc de Blacas fit voeu à la vierge de Bèu Vezer (Beauvezer ou Beauvoir) lorsqu'il fut pris prisonnier à Damiette (Syrie) de suspendre dans le ciel une étoile à seize rais (branches), l'étoile de ses armes, s'il revenait à son village. Libéré, son voeu exaucé, Blacas revint à Moustiers Ste Marie et tint sa promesse. Entre les deux barres rocheuses qui surplombent le village, une chaîne en fer forgé de 227 mètres de long et d'un poids de 40 kilos maintient un ex-voto, une étoile de 80 centimètres, en son milieu.

        retranscrite par Frédéric Mistral en 1885 dans l' "'Île d'Or".

        Moustiers_Sainte_Marie

        Le saviez-vous ?

        main l'étoile est suspendue à 227 mètres
        main L'étoile tomba plusieurs fois.
                Une fois fut la foudre qui fit diversion et
                les "Gavots" (*) se sont cotisés pour la remettre.
        main Le plus ancien oratoire de Provence est à Moustiers (Blacas)
        main Ancienne cité romaine appelé Rietz
        main Moustiers vient du latin "Monasterium" et le "s" en plus, signifie qu'il y en avait plusieurs.
        main La chapelle de Beauvoir est sur un plateau de 830 mètres.
        mainFaïence : céramique à pâte argileuse tendre, poreuse,
               recouverte d'émail stannifère (contenant de l'étain) qui la rend imperméable.

        (*) Gavots : gens de la montagne

        Moustiers__cr_che

        Comment y accéder

        Petite ville des Alpes de Haute Provence (04), en voici le plan.

        Carte_Moustiers_Ste_Marie

        A (re)découvrir à Moustiers ?

        Dossier Grand Lac de Sainte-Croix
        Dossier Les gorges du Verdon

        Plan_randonn_e_Verdon
        Dossier Chapelle Notre Dame de Beauvoir
        Dossier Eglise du VIIe siècle avec campanile
        Dossier Chapelle Sainte-Anne romane, sur le chemin longeant le cimetière

        Dossier Ruines de l'ancien château
        Dossier Colline des Claux
        Dossier Musée de la Faïence
        Dossier La lavande où le plateau Valensole
        Dossier Cascade de Rion
        Dossier Grotte de Sainte Madeleine

        Hébergement

        Le gîte "l'Arc en ciel" tenu par Bertrand  & Séverine à la Palud-sur-Verdon propose un hébergement en dortoir de 12 places. La nuit revient à 10 €, comptez avec le repas du soir et le petit-déjeuner 27,65 euros.

        Il est juste à côté du sentier de Martel que nous avons fait dès le premier jour, pendant qu'une partie du groupe pratiquait l'escalade.

        Bibliographie

        . Ballade printemps 2008 (mars)
        . Lectures associées,
          Almanach de la Provence -Pierre Echinard- 2003 Larousse
          "Curiosité des Choses" publication de 1650 de Dom Gaffarel.
          "Itinéraires pélerins de l'ancienne Provence" de Elena Zapponi

        R_pondre

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        .....................
        Traduction  : Français,  Arabe
        Editée le : 19 octobre 2008
        Dernière mise à jour le : 23 octobre 2008

        Posté par PASPERDUS à 19:45 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [8] - Permalien [#]

        12 octobre 2008

        de Cette à Sète... C'est à voir !!!

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          L'oeil immobile de mon zoom c'est arrêté sur le phare de Sète. Il se dresse, surplombe le cargo en première ligne et les mâts hautains qui nous aiguillent. Le Mont Saint Clair lui tourne le dos, tandis que la mer s'amuse à le doubler par son miroir d'eau avide et tremblante.

          Phare_Saint_Louis_de_S_te

          Le phare est la mère de la mer, elle s'enflamme. Les gabians prennent d'assaut mes oreilles et s'égosillent à donner le ton devant les marchands de pouffres et de thons. Ninette du haut du bastingage appelle son époux et se délivre de toutes ses peines à l'attuflant de tous les noms.

          Joute_de_S_te
          Fête de la St Louis

          Soulign_

          Le port donne un choix à la palette de l'artiste. Il tourne son bassin de Thau, pour affronter les jouteurs et les rêveurs ; tandis que le Mont Saint Clair offre son flanc à la ville jusqu'au Môle de Saint Louis. Ses façades se fardent de couleurs et rougissent de fierté à la vue des chalutiers escortés par les mouettes jusqu'à la criée. Les canaux sont les miroirs des façades qui s'énorgueillisent de leur reflet. Avec ses airs d'Italie, la ville a conquise plus d'un. Et si Brassens, Paul Valéry et Jean Vilar ont été inspiré, Sète a le mérite de troubler et de donner à voir ses beautés inattendus, sans chercher à plaire.

          Georges_Brassens___l_affiche__SETE
          Georges Brassens

          Soulign_

          Le jour se lève, tel un navire qui se tire et effile l'eau limpide qui se vide et rend ses rides pour un instant. Onde de beauté.

          Grondin_de_S_te
          Criée à Sète

          Telle une mère, le phare scrute la mer et prévient les pêcheurs de leur arrivée au port.

          Soulign_

          Les cordages enlacent la rouille. Oh, pas celle-là ! la rouille du fer des armateurs. Pour les amateurs de recette, voici celle de la "Rouille à la sétoise".

          Cordage_SETE

          Le ciel a égaré les nuages un peu plus loin et offre son toit tout bleu complice. Les rayons du soleil énivrent notre bonne humeur.

          T_che_d_encre

          L'ancre bleue prend racine dans les bas fonds, comme les refrains de Georges Brassens sont ancrés dans les bistrots du port.

          Bleu_marine

          Les carcasses rouillées rendent leurs tripes et comblent les amoureux de la photo qui saisissent cette proie facile.

          Marins_d_eau_douce_SETE

          Les sardines frétillent dans les canaux et laissent entendre que c'est notre Venise ! Au bord des quais, la lumière reflète les beaux jours qu'il nous reste encore et encore.

          Noeud_de_marin

          Soulign_

          >> Le Saviez-vous ?
               .
          Cette s'est transformée en Cète  pour devenir en 1927 et encore aujourd'hui "Sète",
                 après Sette, Septe, Cète ou Cept sous l'Ancien Régime,
               . Le Mont St Clair est haut de 183 mètres
               . C'est le roi Louis XIV qui entreprit en 1673 la construction du chenal afin d'avoir une rade pour
                 ses galères royales et pour les exportations des produits du Languedoc,
               . Et si le canal du Midi (ou Canal des deux mers) débute à Sète,
                 merci à Pierre-Paul Riquet, Colbert & le chevalier de Clerville.
               . Paul Valéry (1871-1945) écrivit
                 [...]"ce toit tranquille, où marchent des colombes /
                 Entre les pins palpite, entre les tombes" [...],
                 deux premiers vers du poème "Le cimetière marin".
                 dans ses poésies baignées par la lumière méditerranéenne.
                . Elle prit le surnom de Venise du Sud de la France ou l'Île singulière (1)

                . Georges Brassens (1921-1981), célèbre chanteur,
                  est né à Sète et évoquait tjrs le thème de la mort avec le sourire.
                  Il lance la supplique :
                  "pour être enterré sur la plage de Sète"
               . Manitas de Plata (Petites mains d'argent), guitariste gitan, 
                 est également né à Sète, dans une caravane.
               . Le 25 juillet 1710, les Sètois aperçurent la flotte anglaise et prirent la fuite.
                 L'arrivée du Duc de Noailles  et de ses troupes mit fin à la colonisation en
                 remportant la victoire. Pour protéger les habitants, une forteresse fut créée "Fort St Pierre",
                 l'actuel "Théâtre de la mer".
               . Barberoussette, pirate illustre les légendes du Mont St Clair
               . Au moyen-âge, les joutes étaient un combat fait à cheval
                 où deux cavaliers s'affrontaient avec une lance, maintenant
                 la pratique est dans une barque sur l'eau (1685).
               . La Saint-Louis, saint patron du port, se fête le 25 août.

          (1) Expression donnée par Paul Valéry.

          Pavois_St_Louis

          Soulign_

          Légende

          Sur cet emplacement, à l'aube des temps, la ville de Thau fut élevée. En des temps moins anciens, elle fut submergée par les flots[...] De là, Neptune soucieux plongea son trident dans les profondeurs marines qui attrapa un cétacé énorme. Il le déposa à l'entrée du petit golfe et il se transforma ainsi en un étang, à l'abri des vents d'Est. Pétrifiée à la vue du Dieu de la mer, cette espèce de baleine à bec de dauphin donna naissance à la montagne de Cette.

          Joute_SETE
          Photo de la Mairie de Sète

          Soulign_

          Voir d'autres tableaux

          Cette_de_Christophe_Consentino
          Christophe Consentino

          Affiche_Bar_La_Marine_SETE

          Soulign_

          A (re)découvrir à Sète ?

          >> Quais et canaux
          Sur les quais, Sète apparaît comme la petite Venise avec ses canaux et ses maisons hautes en couleurs. Le plus, reste la "criée de seize heures" qui fait référence à l'heure de retour des chalutiers.

          >> Mont Saint-Clair
          Du haut du Mont Saint-Clair, le panorama s'ouvre d'un côté sur la mer et de l'autre sur l'étang de Thau.

          >>Joutes
          L'âme de Sète palpite lors des joutes qui ont lieu le 29 juillet depuis 1966 sur le canal royal.

          >> Musée International d'Art Modeste "MIAM"
          Objets du quotidien sont à la une en tant que chef d'oeuvre car détournés de leur première vocation ! Art insolite qui vit le jour grâce au peintre sétois Hervé Di Rosa et le collectionneur Bernard Belluc.

          Soulign_

          S_te_moteur_de_p_che
          Moteur à l'eau

          Soulign_

          Ou est-ce ?
          Commune de France, du département de l'Hérault, située à 25 km de Montpellier, région Languedoc-Roussillon.
          Prendre autoroute A7, sortie Sète.
          Office du tourisme Tél. : 04 67 74 71 71

          Soulign_

          Cimeti_re_Marin_S_te
          Cimetière marin

          Soulign_

          Bibliographie
          Photos personnelles prises en octobre 2008 sur le port de Sète par un temps magnifique.

          Liquide_S_te
          Jeu de lumière sur l'eau

          Soulign_

          Recette de la "Rouille à la sétoise"

          C'est une spécialité de la mer, recette de Sète, aimait des petits comme des grands.

          Rouille___la_S_toise

          Temps de cuissson  3/4 d'heures

          Ingrédients
          2 kilos de blanc de seiche
          6 pommes de terre
          2 gros oignons
          Bouquet garni
          1 dose de safran
          1 cuillerée à soupe de concentré de tomates

          25 cl de vin rosé
          sel/poivre

          Sauce aïoli
          4 gousses d'ail
          15 à 20 cl huile d'arachide
          1 jaune d'oeuf

          Préparation

          Mettre les oignons à frire dans une grande marmite avec un filet d'huile d'olive. Pendant ce temps découper le blanc de seiche en gros cubes. Dès qu'ils sont roussis, verser le vin rosé, rajouter un bouquet garni, le safran et le concentré de tomates. Attendre que l'eau frémisse.  Mettre la seiche et couvrir d'eau.  Dès que c'est cuit (piquer, pour vérifier que la seiche soit très tendre), ajouter les pommes de terre coupées en quatre. Laisser mijoter 10 min. Mettre dans le pilon de l'aïoli, une cuillère de sauce, bien remuer puis incorporer la préparation dans la marmite. Ne pas réchauffer.

          Astuce

          Prendre de la seiche en morceaux épais, c'est meilleur !

          Biscuit "Les Zézettes de Sète"

          Ingrédients

          250 gr de farine
          70 gr d'huile d'olive
          70 gr de vin doux (muscat, rosé)
          60 g de sucre blond + 1 sachet de sucre vanillé
          1 cuillère à café de levure chimique

          Mettre tous les ingrédients dans un grand ramequin, puis finir avec la farine versée en pluie. Mélanger à la main jusqu'à l'obtention d'une pâte non collante. Former une boule homogène. Prélever de la pâte de la valeur d'une noix, la rouler entre vos paumes de mains pour former des navettes, légèrement arrondies comme un quart de lune. La forme doit être d'une dizaine de cm et rester très fine. Les soupoudrer de sucre et déposer sur une plaque à pâtisserie. Mettre dans un four préchauffé 15 à 20 minutes à 160°.

          Vous obtenez un biscuit sec à prendre sans modération à toute heure !

          Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.                Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.              Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.                  Vous pouvez déguster  ! Bon appétit.            

          R_pondre

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          Ligne  Dernière mise à jour, le 9 novembre 2008

          03 octobre 2008

          Aude à la vie - NARBONNE - mon amie

            << Précédente | AAccueil | Suivante >>

            Laissez-vous traîner dans les rues de Narbonne, longez le canal de la Robine et passez la passerelle métallique. Là, le charme est certain et au détour d'une rue, nommée "Charles Trenet", vous serait spectateur du N° 13

            Charles_Trenet
            Douce France, cher pays de son enfance

            Ou contemplatif devant la scène, à l'occasion du,

            s_aimer
            Je chante "Y'a d'la joie", c'est une évidence

            à collectionner les envies d'escapades... massif de la Clape, Gruissan, Narbonne Plage...

            Nationale_7
            Pétille

            et c'est de concert que les futurs époux rejoignent la paroisse pour dire OUI du fond du coeur.

            pour certains, admirateurs, vous n'échapperez pas aux murs peints

            Bougainvilli_e_fa_ade
            Fleur bleue

            et se civiliser au vin des Corbières,

            Java_du_Diable
            Java du Diable

            ... un lien entre les deux continents est le refrain. Les paroles s'envolent loin, loin... afin de courtiser San Francisco !

            Appelez_moi_Charlesmais dans les rues de Narbonne flotte le refrain 

            ....Tout le bonheur du monde"...

            -27 septembre 2008- Mariage Express

            Come back
            Rencontre autour de la mer Méditerranée
            Sous un ciel d'été profond
            à l'ombre des platanes aux feuilles d'or
            de la paroisse Saint Bonaventure

            La mer bergère de ses deux blancs moutons
            accompagne à l'infini
            leur coeur pour la vie

            "Il faut garder quelques sourires pour se moquer des jours sans joie" Charles Trénet

            Douce France

            Il revient à ma mémoire
            Des souvenirs familiers
            Je revois ma blouse noire
            Lorsque j'étais écolier
            Sur le chemin de l'école
            Je chantais à pleine voix
            Des romances sans paroles
            Vieilles chansons d'autrefois.

            {Refrain}
            Douce France
            cher pays de mon enfance
            Bercée de tendre insouciance
            Je t'ai gardée dans mon coeur !
            Mon village au clocher aux maisons sages
            Où les enfants de mon âge
            Ont partagé mon bonheur
            Oui je t'aime
            Et je te donne ce poème
            Oui je t'aime
            Dans la joie et la douleur
            Douce France
            Cher pays de mon enfance
            Bercée de tendre insouciance
            Je t'ai gardée dans mon coeur

            J'ai connu des paysages
            Et des soleils merveilleux
            Au cours de lointains voyages
            Tout là-bas sous d'autres cieux
            Mais combien je leur préfère
            Mon ciel bleu mon horizon
            Ma grande route et ma rivière
            Ma prairie et ma maison.

            {au Refrain}

            Le saviez-vous ?

            La voie domitienne, première route romaine, qui passe à Narbonne arrive en Italie.

            Bibliographie

            Photos personnelles

            Dernière demeure de Charles Trenet -cimetière de l'Ouest à Narbonne-

            Ou est-ce

            Languedoc-Roussillon

            << Précédente | AAccueil | Suivante >> 

            Ligne  Dernière mise à jour, le 3 octobre 2008

            Quenpensezvous

            Posté par PASPERDUS à 23:55 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [3] - Permalien [#]

            24 septembre 2008

            -Romans- Portrait de l'expression

              << Précédente | AAccueil | Suivante >>

              Bienvenue à Romans, ville qui accueille chaque année le "Festival de l'expression" ou "Festival de Romans" où j'ai participé en tant qu'amateur le
              18 avril 2008, et en tant que finaliste au concours -édition 2008-. Banc d'essai !

              Roucka_Eva_sculpture__01_ROMANS
              Sculpture de Roucka Eva

              Son objectif était de démontrer sa créativité, sa générosité et sa liberté. Mais au détour d'une des rues, je fus surprise par la générosité de cette oeuvre dont l'artiste est Roucka Eva. Elle aime les sculptures monumentales et est bon public !

              Vivre l'art dans la ville ? Si vous relevez la tête, vous pouvez donc retrouver une de ces créations, sur la place du haut.

              Eva Roucka est plasticienne d'origine tchécoslovaque et dépose des gros bonheurs au détour des rues de Romans.

              Sculpture_de_Roucka_Eva___ROMANS

              Chaque rue est un lieu d'exposition où l'on accroche des oeuvres. La sensibilité de l'artiste donne vie à la promenade et les boulevards deviennent galerie à ciel ouvert. La lumière est intemporelle. Cet engagement devient collectif et fait éclore des exigences pour rester à la pointe de l'innovation. Innovation qui amène économie, fréquentation touristique et facilite de jeunes structures à s'installer dans la ville, tel est le projet de base des acteurs locaux qui travaillent à inventer et parfaire le quotidien  des habitants.

              Roucka_Eva_sculpture_Portrait___ROMANS

              Roman est aussi la capitale de la chaussure de luxe et offre au coeur de la Drôme, sur la rive droite de l'Isère, une qualité de vie parachevée par un art de vivre dont sa spécialité culinaire est "La raviole" suivie de la caillette, la pogne et le pintadeau.

              Les ravioles sont des petits carrés de pâte fine de farine de blé farcis de tomme, de gruyère, oeuf et persil. Accompagnées de crème fraîche ou gratinées, elles vous laisseront pas indifférent.

              Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bon marché ! A samedi.

              Romans_20_avril_2008
              Voir plus de Graffitis

              Bibliographie

              Photos personnelles prises le 18 avril 2008 lors du Festival de Romans.

              Finalistes_2008

              Remerciements

              Un grand merci à Monsieur le Maire pour l'effort culturel et la réception offerte en l'honneur de ces festivités.

              Mus_e_de_la_chaussure_ROMANS

              Jardin_du_Mus_e_de_la_chaussure___Romans

              Mus_e_de_la_chaussure___Romans_01

              26100 ROMANS

              Festival_de_l__expression_sur_Internet_ROMANS_2008

              << Précédente | AAccueil | Suivante >>

              Ligne  Dernière mise à jour, le 23 septembre 2008

              Posté par PASPERDUS à 19:23 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [3] - Permalien [#]

              24 août 2008

              Gruyères ou le voyage fantastique piqué d'anecdotes

              Frise

              << Précédente| AAccueil | Suivante >>

              Un nouveau voyage est venue chapeauté le précédent. Et la distance aidant, je me suis intéressée pour y arriver à ponctuer le trajet de visites aussi intéressantes que la destination finale.

              Fen_tre_sur_Gruy_res

              La Roumanie est loin quand on la fait à pied, le chemin est rude à vélo, la voiture est moindre et c'est le choix que nous fîmes au détriment de l'avion qui ne laisse pas de place à la transition.

              Cour_int_rieure_ch_teau_de_Gruy_res

              Cour intérieure

               

              Gruyères fut donc l'étape 1ère de notre voyage et ce fut un plaisir de découvrir à nouveau, cette beauté. "A nouveau", petit sourire à Corinne, l'étudiante Suisse qui m'avait rappelé qu'il n'y avait pas que Grimentz , Bad Ragaz et ses sculptures en plein air  de jolis en Suisse !

              J'ai donc fait le détour et évité tous les endroits tout aussi sympathiques, pour me retrouver au bas de ce tableau qu'est ce joli village "Gruyères". Sans équivoque, ce petit bourg hors du temps est un bijou ; une pierre précieuse qui se rajoute aux joyaux de la Suisse.

              Vitrail_h_raldique_N__1

              Vitraux héraldiques

              T_comme

              J'ai longtemps imaginé sans me douter d'une telle authenticité, d'un tel respect de l'environnement et je profite de ce billet pour vous le décrire dans son écrin de verdure !

              Il apparaît serti de montagnes et tel un diamant, au milieu d'un large promontoire sis le château médieval. Ses formes génèreuses, sa couleur naturelle se fondent au cadre et respectent par le scintillement d'un éclairage maîtrisé de la cité, son aspect paisible.

               

              Ch_teau_de_Gruy_res_Cour_int_rieure
              Cour intérieure du château

              Cette oeuvre prit la forme au bout de 6 ans de travaux de rénovation et donne naissance à un musée consacré à Hans Ruedi GIGER, le créateur de Alien. Artiste Suisse, né dans les Grisons. Une fondation gère le site et s'occupe de sa conservation et mise en valeur.

               

              Depuis 1989, l'art fantastique s'y expose.

              Exposition_Gruy_res
              Bouclier de bronze Vénus (1999) réalisé par Patrick Woodroffe

               

              T_comme

              Place du marché

              Sa rue moyennageuse pavée tient de place.

              Place_centrale_de_Gruy_res

              Place_du_march__Gruy_res_dessin_de_Yves_Murith
              Dessin de Yves Murith

              Sur cette place est installée une mesure à grains qui comprend divers orifices où étaient versés le grain pour le mesurer.

              La place servait de marché et foire au bétail chaque semaine.

              Mesures___grains_place_du_march__Gruy_res
              Photo du site

              T_comme

              Portes de la ville

              On peut accéder au château par cette porte nommée "Le Belluard" en suivant un sentier à pied nommé "la charrière aux morts". Au dessus, se trouve la représentation de deux guerriers Claremboz et Bras de Fer, figures de légende.

              C'est l'ancienne porte de la ville en venant de la Tour-de-Trême par le bois de Sauthaux qui empruntait ce chemin et qui donnait à la sortie de Gruyères sur un champ où les habitants des paroisses voisines ensevelissaient leurs morts.

              Porte_Belluard

               

              Fresque_Porte_Belluard_Gruy_res

              du site

              >> Légende

              Le Comte de Gruyères Pierre IV était réputé pour sa force et son humeur guerrière. Il alla guerroyer contre les bernois dans le Pays d'En-Haut. II les battit, mais les bernois se vengèrent bientôt.
                   C'était en 1349. Othon  d'Everdes, vassal du Comte de Gruyères, attaque Mermeta, la veuve de l'avoyer de Fribourg Johann Ier de Maggenberg  qui passait dans la région. Alors Fribourg et Berne unissent leurs troupes pour  venir donner une leçon à ces terribles gruériens. Ils incendient les châteaux de  Vuippens et d'Everdes. Puis continuant leur route, les bernois arrivent à La  Tour-de-Trême et font prisonniers 50 soldats du Comte.
              Fiers de leur succès, ils  veulent continuer sur Gruyères, en passant par la forêt de Sauthaux. La tradition nous raconte que, pendant un certain temps, deux héros empêchèrent les bernois de passer au Pré-des-Chênes, en attendant que les soldats du Comte arrivent pour repousser les bernois. En s'en allant, les Fribourgeois et les Bernois incendièrent la Tour-de-Trême et emmenèrent les prisonniers.
                   Quelques jours plus tard, les gruériens fêtèrent les deux héros du Pré-des-Chênes: Claremboz et Ulrich, appelé “Bras-de-Fer”. La fresque qui orne l'entrée du Belluard nous rappelle leur souvenir. Au château, on fit une  grande fête. Chalamala, le fou du Comte, qui amusait la compagnie, prédit que " Tôt ou tard,  l'Ours de Berne mangerait la Grue dans le Chaudron de Fribourg " (ce qui se réalisa hélas, deux siècles plus tard, en 1555).

              Affiche_Ville_de_Gruy_res

              LES CHEVRES DE GRUYERES

                 Une légende raconte que, voyant venir les Bernois, les femmes de Gruyères,  avaient rassemblé toutes les chèvres à  l'intérieur de la ville, pour se nourrir pendant le siège. Le soir était tombé et la bataille de Sauthaux n'était pas terminée. Une femme eut une idée: “Attachons des torches aux cornes des chèvres et chassons-les vers les bernois ".
                   Quand ils les virent arriver, les bernois s'enfuirent en se demandant si des renforts ou même une armée du diable volaient au secours des  gruériens. Ainsi, les chèvres furent fêtées tout comme les deux héros de la bataille de Sautaux : “Claremboz” et “Bras-de-fer”.

              T_comme

              La légende prétend que la ville de Gruyères vient du mot "Gruérius", capitaine de la 6ème légion des Vandales qui choisit de s'y établir en 436. Mais selon les recherches de l'historien Hisely sur le terme "Gruyère", le mot viendrait de "Grand-gruyer" ou "garde forestier" qui était le "supersilvatoir" ou l'officier juge des eaux et forêts, chargé de maintenir l'ordre sur un secteur nommait la gruerie. Sur cette colline, il fit sa demeure. D'autres notes révèlent que son nom viendrait de la grue qui est l'emblème des armoiries et du sceau des comtes.

              Grue_embl_me_de_Gruy_res

              T_comme

              Visite du château

              Peinture_murale_qui_repr_sente_capture_de_la_grue
              Salle des chevaliers

               

              Sur le premier panneau, la peinture représente la capture de la grue,
              symbole héraldique du Comté de Gruyère.

              La cheminée est monumentale et porte les armes des Comtes. Chaque scène raconte l'histoire de Gruyères et ont été peintes par Daniel Bovy et ses amis Menn et Baron en 1854.

              Fresque_ch_teau_de_gruy_res

              T_comme

              Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_04
              Vitrail aux lions qui servent de support

              T_comme

               

               

              Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_01

              T_comme

              Vitrail_h_raldique_Ch_teau_de_Gruy_res_05

              T_comme

              Vitrail_h_raldique_ch_teau_de_Gruy_res_02

              T_comme

              Vitrail_h_raldique_ch_teau_de_Gruy_res_03

              T_comme

              >> Visite

              Plafond_Ch_teau_m_dieval_de_Gruy_resL'intérieur du château est de style baroque, les fenêtres sont ornées de nombreux vitraux héraldiques témoins du siège des baillis fribourgeois (1555-1798). Les salles sont décorées de rinceaux d'acanthe.

              Au rez-de-chaussée, la salle de gardes et la cuisines aux cheminées monumentales évoquent encore la défense et l'intendance du château médieval.

              Au premier étage, les tapisseries des Flandres ornent la chambre du comte. Les salles aux noms "Corot", "baillis" "Bourgogne" défilent avec leurs oeuvres médaillons, peintures, vitraux héradiques, chapes prestigieuses aux armes de Charles le Téméraire, part du butin de Morat où Louis II de Gruyères combattit au côté des Suisses.

              L'extérieur est dôté de galeries en bois qui clôturent la cour intérieure.

              Cuisine_ch_teau_de_Gruy_res
              Cuisine & dépendance

              Le pavage de la cuisine est de galets inégaux qui permettait dans l'ancien temps d'éviter de glisser devant l'aspect gras de la cuisine. Pour l'évacuation des eaux, l'apport d'un dénivelé fut nécessaire. Le rez de chaussée sert de commun et comprend également la salle des Gardes.

              La voute est de briques. La cheminée est grande ouverte et s'associe au fourneau de molasse, ainsi qu'au four à pain. L'artillerie est composée d'âtre avec crémaillères, chenets, chaudrons...

              T_comme

              Salle des Gardes

              Le style est rustique et dénudé.

              Salle_des_Gardes_Ch_teau_de_Gruy_res

              du site "Château féodal et ruine médievale"

              T_comme

              Ornement_mural_ch_teau_de_Gruy_res

              Ornement mural

              T_comme

              Piano_de_Franz_Liszt
              du site Thom Walstrum's Blog

              Salon de musique

              Les lambris peints de vert accompagnent le piano de J. W. Braschoss (Genève) réalisé vers 1835 pour Franz Liszt.

              T_comme

              Chambre de la belle Luce

              Seule une fenêtre laisse pénétrait le soleil dans la chambre de la belle Luce, gruérienne dont aucune femme pouvait se comparer. Maîtresse du comte Jean III.

               

              T_comme

              Salle Furet

              Une devise au dessus de la cheminée donne l'accent au lieu :

              "Tout est bien qui finit bien".

              J'y ai découvert un peintre sous le nom d'Auguste Baud-Bovy, frère du propriétaire.

               

              Portrait_du_graveur_Laval_1979_de_Auguste_Baud_Bovy_01
              Le graveur Laval 1879 de Auguste Baud-Bovy

              Le_jeune_homme__portraits_de_Valentin_en_pieds___1882_de_Auguste_Baud_Bovy
              Le jeune Homme (Portrait de Valentin en pieds), 1892

              Gitan_qui_chante_1881_de_A
              Gitan qui chante 1881 de Auguste Baud-Bovy

              Portrait_de_Mr_Chastel__1883_de_Auguste_Baud_Bovy
              Portrait de Mr Chastel 1883

              Daniel_et_son__ne__1876
              Daniel et son âne, 1876 de Auguste Baud-Bovy

              Le_peintre_Jean_Martin_1879_de_Auguste_Baud_Bovy
              Le peintre Jean Martin 1879

              Berger_contemplant_l_horizon_de_Auguste_Baud_Bovy
              Berger consultant l'horizon 1886 de Auguste Baud-Bovy

              Le salon Corot

               

              Les fauteuils et les commodes sont Louis XV. Quatre médaillons peints par J.-B. Camille Corot sur des scènes de genre d'Henri Baron donne un air parisien à des gravures champêtres aux lumières .

              M_daillon_salon_Corot_Ch_teau_de_Gruy_res_01 M_daillon_salon_Corot_Ch_teau_de_Gruy_res_02
              Camille Corot
              Panneau du salon du château de Gruyères

              T_comme

              La salle des chevaliers

              Les peintures murales forment une frise qui relate les hauts faits des comtes. La salle fut peinte entre 1852 et 1862 par Henri Baron, Barthélemy Menn et leurs collaborateurs. Son plafond est à caisson magnifié par la grue héraldique et chaque panneau (au nombre de 14) sont rehaussés de cadres rouges. Le frère du propriétaire, Daniel Bovy et d'autres artistes proches de la famille, tel que Menn passionné par la peinture de paysage en plein air, contribue à la restauration de Gruyères qui devient un panorama intérieur qui se prolonge avec le cadre du paysage des Préalpes.

              Salle_des_chevaliers_Ch_teau_de_Gruy_res

              T_comme

              Salle des Baillis

              Décor mural de 1685-86 avec un poële en catelles de 1767.

              Salle_des_Baillis_Ch_teau_de_Gruy_res
              Photo du site

              T_comme

              Le chemin de ronde

              Le chemin de ronde fait défiler le panorama des Préalpes de sa tour carrée.

              Jardin___la_fran_aise_Ch_teau_de_Gruy_res

              La tour à cinq pans du XIVe siècle le clôture. Le jardin à la française est du XVIIIe siècle.

              Tour___cinq_pans_Ch_teau_de_Gruy_res

              T_comme

              Ch_teau_de_Gruy_res_cour_vue_arri_re

              Château St Germain
              imposante façade, vue de l'arrière

              Le château de deux étages comprend 8 tourelles octogonales. On accède aux parties supérieures par un escalier en limaçon

              T_comme

              Chemin de ronde

              ai

              Rempart_Gruy_res
              Photo du site

              T_comme

              La tour de Chupia Barba (Barbe brûlée)

              On y faisait les derniers interrogatoires des condamnés à mort.

              T_comme

              Billet lacté

              Trou_de_sourisL'image du "fromage à petits trous dont la souris grignote encore" et que chacun à dans sa tête,   apporta la confusion avec l'emmental. L'appellation "Gruyère" impose que sa confection soit à base de lait cru de vache et le rend similaire au comté, sans trous !

              Fromage_de_Gruy_re_Ludger_Larose_ou_emmental

              T_comme

              Tavillons
              Tavillons

               

              Il règne une atmosphère de style autrichien par la propreté du cadre et le calme qui s'y opère.

              T_comme

              Fresque_chapelle_du_ch_teau_de_Gruy_res

              Chapelle

              Elle est construite sur le côté Nord du rempart. La voute est de style roman. Elle est dédiée à Saint-Jean-Baptiste et à usage de la cour.

              T_comme

               

              Histoire

              Château prestigieux de Suisse qui domine la cité sur ses hauteurs (830 m). A partir du XIe siècle, dix-neuf comtes de la dynastie y régnèrent jusqu'en 1554. Les gruériens sont fiers de leur cité !

              Du château féodal, il reste les murailles et le donjon du XIIIe siècle. Le corps du logis fut reconstruit en 1493 par Louis II et Claude de Seyssel et l'architecte savoyard y introduisit la cour à l'italienne. Il est le premier manoir renaissant au nord des Alpes.

              Michel 1er, le dernier comte de Gruyère quitta le château en 1554 et mourrut en exil. Ses créanciers, Fribourg et Berne se partagèrent le comté. Le château fut le siège des baillis de Fribourg jusqu'en 1798, puis des préfets. En fut mise en vente et dès 1848 devint propriété privée de la famille Bovy qui y séjournèrent l'été et s'occupèrent de la restauration du site avec leurs amis artistes. De nombreux témoignages du passage de Corot et d'artistes qui y furent invités sont en l'état. Devant les charges, les Bovy offre la reprise à la famille Balland apparentée qui restaure le jardin avec son parterre à la française.

              L'état de Fribourg est propriétaire depuis 1938.

              Le château actuel de forme "carré savoyard" date de 1270-1282. C'est en 1476 que Louis, comte de 1475 à 1492, prend part à la guerre de Bourgogne aux côtés des Confédérés. A la suite, des travaux de modernisation sont entrepris, tels que l'aménagement de l'esplanade côté chapelle, l'escalier en colimaçon de la cour intérieure et la transformation du corps du logis. Le castel perd ainsi son aspect de château fort et la demeure seigneuriale prend forme.

              Aux XVII et XVIIIe s., les baillis fribourgeois aménagent des intérieurs baroques.

              Dès 1850, J.-B. Camille Corot, Barthélemy Menn et d'autres artistes de renom peignent des paysages d'inspiration romantique ainsi que des scènes historicistes.

              Situation

              A 30 km de Fribourg et 50 km de Lausanne.
              Prendre autouroute Genève-Berne (sortie de Bulle à 7 km)

              Canton de Fribourg, district de Gruyères.

              Adresse

              Château de Gruyères
              1663 Gruyères, Suissee
              Tél. : ++41 (0) 26 921 21 02
              Fax ++41 (0) 26 921 38 02
              e-mail : chateau@gruyeres.ch
              Site : www.chateau-gruyeres.ch

              Durée de la visite : 1 heures

              Bibliographie

              . Photos personnelles prises lors de notre voyage en juillet 2008
              . Lecture associée "Auguste Baud-Bovy" de Valentina Anker

              Sources

              . Certaines photos ont été prises sur le net, voir lien en dessous.

              Voir d'autres villages

               

               

              SUISSE >>    Sculpture en plein air... BAD RAGAZ                        



               

              SUISSE >>    Gorges de la Tamina... BAD RAGAZ                         

              0

               

               

              SUISSE >>    Sur la route des Hêtres authentiques à Grimentz...    



               

               

              0

              0

               

              << Précédente| AAccueil | Suivante >>

               

               

               

               

              Ligne  Dernière mise à jour, le 27 août 2008

              29 juin 2008

              Jouvance à Cortegana - Eau de vie - ANDALOUSIE

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

                C'est le temps des cerises,
                le temps de l'aventure,
                Car l'été ne dure qu'un temps...

                    Alors l'aventure continue !    Oui, nous nous trouvons de passage dans ce beau village médieval au fin fond de l'Andalousie dont les habitants, chaque année, organisent dans la vieille cité, ces festivités. Ils perpétuent les traditions et occupent un rôle. L'interaction est fabuleuse.

                CORTEGANA_Nous_voici

                La peste amène avec elle des scènes extraordinaires, comme cette vieille qui symbolise pour les enfants la terreur et pour les adultes, le mythe du mal, le mal de l'homme.

                CORTEGANA_A_la_crois_e_des_regards

                Les fêtes médievales nous font prendre conscience avec leur charme désuet du passé, des troubles qui régnaient à cette époque, l'état de santé, les guerres et révoltes, jusqu'à la pauvreté.

                CORTEGANA__Blason

                L'action commence par la venue de cette personne, laide et ordinaire. Elle est aux abords des douves, et l'on imagine facilement les rats et les cadavres étalés dans le fossé.

                Les innocents traînent, les pouilleux cognent déjà à l'eau de vie et nous avons l'impression de se laisser entraînaient dans ce fléau. Non, dans cette farandole.

                CORTEGANA__Costume_et_armure

                L'échoppe est à tout coin de rue. Le plaisir de boire et d'oublier la semaine de travail est présent chez les viticulteurs du coin qui compensent leur fatigue par la douceur de la soirée. La peine, le mal est un instant absent pour croire à une existence meilleure. Nous sommes victime de l'ambiance. On meurt de soif et des timbales nous sont présentées. A la vôtre !!!

                CORTEGANA_Dame_m_dievale

                Du fait du déguisement et de sa représentation, le conditionnement s'étiole. On se met à la place des personnages et nous nous mettons au régime organisé ; le plaisir de faire la fête.

                CORTEGANA_Bras_de_fer

                L'influence des astres, nous fait-elle jubiler ! Il règne une atmosphère d'insouciance.

                CORTEGANA_Astrologie

                Tel -l'étranger- d'Albert Camus, nous participons aux groupes. L'épidémie est contagieuse et s'investir n'est pas difficile.

                Les échoppes prolifèrent  et je passe en revue l'ensemble des baraques. Habillés d'haillons

                CORTEGANA_F_te_m_dieval_march_

                Il est vain de tenter de passer à côté sans se laisser prendre par le plaisir des senteurs. S'attabler au milieu d'un groupe, lever le verre à l'amitié est de mise. Très prisée, elle énivre et donne de l'entrain.

                CORTEGANA_F_te_m_dievale__Jambon_ib_rique

                Les jeux barbares, entraînent aux alentours une floppée de regardants.

                Les montreurs  de rapaces sont sûrs de leur effet avec leur costume, leurs membres enmaillottés de cuir. Chacun pousse de l'épaule, pour essayer de s'en approcher. Les aigles royaux, les aigles de Bonnelli, l'aigle Jean le blanc et l'aigle botté sont les variétés du pays qui sont offertent au plaisir des curieux, ainsi que le hibou grand duc et le vautour Leonardo dont la caractéristique est son cou non pelé. Sans oublié la cigogne noire.

                CORTEGANA_Hibou

                Nom latin
                Taille
                Poids

                CORTEGANA_Rapace

                Nom latin
                Taille
                Poids

                Circaete_Jean_le_blanc

                Nom latin Circaetus gallicus  (AIGLE JEAN LE BLANC)
                Taille    63 à 69 cm - 1.60m à 1.80m d'envergure
                Poids  1500 g à 2300g

                Aigle_de_Bonelli
                Photo de Henry E.Dresser sur Oiseaux.net

                Aigle_de_Bonelli_Photo_de_Max_Gallardophoto de Max Gallardo

                Nom latin Hieraaetus fasciatus  (AIGLE DE BONELLI)
                Taille    65 à 73 cm - 1.50m à 1.80m d'envergure                                 
                Poids  1600g à 2500g

                Allons voir les troubadours !

                Les saltimbanques arrachent des larmes de joies aux adultes comme aux enfants qui s'ébaudissent devant le comique que porte leur physique. Sur la place publique plus d'un, vient nous rejoindre tant les artistes sont attractifs par leurs cabrioles. Je vous fais grâce de la démarche envers les spectateurs, il n'était pas bon de se retrouver au premier rang.

                CORTEGANA_Saltimbanques

                Bref, j'ai oublié de vous dire que la fête dure et que la ville naît le soir et dort la journée.

                Nous finissons épuisés.

                Note

                Cortegana est une petite ville  entourée de forêts et au relief escarpé. Le château trône au sommet d'une colline. Pour vous situer, c'est en Espagne, au Nord de la Province de Huelva, dans le parc naturel de la sierra de Aracena, en Andalousie qui jouxte le Portugal et la région de l'Algarve. La capitale de la contrée est Aracena.

                Cortegana est célèbre pour son château et son jambon ou porc ibérique.

                CORTEGANA_Ch_teau_puits

                CORTEGANA_Citerne_souterraine

                Le château a été construit en 1293, par le roi Sancho IV Bravo, en vue de se protéger avec les fortifications contre les intrusions portugaises (galicien Banda). On y découvre dans les salles de nombreux costumes et armures. Le coucher du soleil sur les six tours donne à la pierre une teinte dorée. Il est divisé en deux partie dont le château qui contient un réservoir souterrain encore en service et qui permet de l'alimenter. Puis, vient la forteresse qui ceinture l'ensemble. On peut circuler et faire le tour d'horizon.

                CORTEGANA_Ch_teau_Statue

                CORTEGANA_Statue_de_pierre

                Les fêtes médievales durent 4 jours à la fin du mois d'août et des spectacles sont offerts tels que tournois, joutes et reconstitutions de batailles.

                A voir dans les alentours

                Non loin, se trouve la Grotte des Merveilles avec ses lacs souterrains et ses stalactites, stalagmites aux figures capricieuses.

                Jabugo est la capitale du jambon au patte noire (Jamon Jabugo), caractéristique du porc ibérique semi-sauvage qui se nourrit exclusivement de glands dans les bosquets de chêne rouvre (quejigos) du maquis où ils paissent tranquillement dans ce climat particulier.

                A Fuenteheridos vous pourrait admirer une fontaine à douze becs et manger sa célèbre tarte aux châtaignes.

                Amonaster la Real est pourvu d'un château-mosquée fondé sur des ruines romaines et wisigothes qui est de style califale. Ses murs sont rougeâtres et il est adossé à la roche. Le village est niché dans un épais manteau végétal de châtaigniers, de chênes-lièges et de chênes-verts. Les fêtes de la Croix de Mai attirent beaucoup de monde.

                Aroche avec ses pierres du Diable (Piedras del diablo) sont des dolmens près de l'ermitage de San Mamés.

                Cortegana vit du liège et est réputé pour son saucisson dans l'eau de vie de Cortegana.

                Accès
                Prendre la N 433 et parcourir 14 km en direction du Nord-ouest.

                Carte_Cortegana

                Plan_acc_s_Cortegana

                Bibliographie

                Voyage été 2007
                Photos personnelles
                Plus de renseignements : www.medievalescortegana.es

                Signé Torrijas "Pain Perdu"

                Azulejos

                AzulejosAzulejosAzulejos

                AzulejosAzulejosAzulejosAzulejosAzulejosAzulejosAzulejos

                  TOP  10   ANDALOUSIE

                AzulejosAzulejosAzulejos

                GRENADE

                Alhambra, Albaicin (quartier arabe)

                SEVILLE

                Alcazar, Couvent, Barrio de Triana (ancien quartier des gitans, céramique), Macarena, quartier juif, Les pénitents

                CORDOUE   Mezquita                 
                CADIX Villages blancs
                RONDA : Ponts, Arênes, Bains maures,
                Palais de Marqués de Salvatierra
                Maison du Roi Maure (mînes),
                Minaret de San Sebastian
                Jerez de la Frontera
                Cadiz, Tarifa
                Setenil (maisons troglodytes)
                MALAGA          

                Nerja, Grotte,
                Parc Ardales (défilé des Gaitanes : gorges), lacs, Grottes d'Ardales,
                Ermitage "Notre Dame de Villaverde"
                Costa del sol
                ,

                SIERRA NEVADA

                Alpujarra (villages sur les contreforts sud de la serra nevada) : Trevelez,
                Guadix (maisons troglodytes)

                HUELVA Romeria del Rocio,
                Parc National Donana,
                Mazagon,
                Grotte des Merveilles,
                Mînes de Riotinto
                Cortegana (fêtes médievales)
                            
                ALMERIA

                Cabo de Gata
                La Isleta
                Nijar
                (poterie)
                Alméria (Serres)
                Motril et la sparterie

                0

                0

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

                Ligne  Dernière mise à jour, le 30 juin 2008

                Posté par PASPERDUS à 16:00 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [0] - Permalien [#]