Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

10 mai 2015

La Vallée Blanche, Temps & temps

 

 

<< Précédente |AAccueil | Suivante >>

 

Expression"A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus
Boris Vian

 

 

A l'origine, cela devait se dérouler deux ans plus tôt. Le temps donc prend toute son importance ! Car si les conditions ne le permettent pas, il faut reporter dans le temps.

Le grand Jour s'annonçait par une météo super clémente. Notre groupe avait le bénéfice de deux guides exceptionnels qui nous avaient déjà donné l'envie d'y accéder. Le mystère de la Vallée Blanche, la plus célèbre des hors-pistes de la planète allait abreuver nos conversations.

 
↓ Passez le pointeur sur le bas de la photo pour connaître la légende 

Arête de l'Aiguille du Midi

 

23 km de descente autour d'un glacier, en pleine nature sur une piste qui débute de l'Aiguille du Midi et se prolonge dans la vallée glaciaire au coeur du massif du Mont-Blanc. Accessible à tous les amateurs qui ont un niveau moyen et qui supportent l'altitude car c'est à 3842 m que débute la grande descente et à cette hauteur, la pression atmosphèrique baisse et entraîne une chute du taux d'oxygène qui déséquilibre notre performance physique. Le seul bémol que je rapporterai est que la neige n'était pas damée et entraîne quelques difficultés & fatigues.

 

Aiguille du Midi - Chamonix

L'itinéraire est au choix car c'est du hors piste. Libres mais responsables et il est donc recommandé d'être accompagné d'un guide de haute montagne car en fonction du temps, le site se transforme et il est parfois difficile de s'y diriger.

2800 mètres de dénivelé avec un départ qui nécessite crampons, baudrier, A.R.V.A. (Appareil de Recherche des Victimes en Avalanches), pelles, sondes, cordes ; cet équipement est nécessaire en cas de chute dans une crevasse.

 

 

 

Aiguille du Midi -face Nord-

 

Juste avant, je jette un oeil sur le pylone où la télécabine de la Vallée Blanche est suspendue. C'est une véritable prouesse de technologie. Ce téléphérique porte le défi d'être le plus haut d'Europe. Il est conçu en deux tronçons, il y a donc une gare intermédiaire, nommée "Plan de l'Aiguille" (2317m). La deuxième partie a une portée de 2870 mètres de long sans pylône intermédiaire, avec une pente à 110 %. La nacelle est donc suspendue a plus de 1000 mètres au-dessus du glacier et semble donc plus près du ciel ! Lorsque l'on arrive à la gare, la cabine se pose sur des rails pour soulager les câbles. L'arrivée se fait sur une pointe séparée de l'Aiguille du Midi par une brèche de 20 mètres de long. Le passage d'une aiguille à l'autre s'opère par un pont métallique d'un vertigineux à-pic.

 

Passerelle de l'Aiguille du Midi

 

Après toutes ces mesures, le choix de l'itinéraire est à prendre en compte car les pistes ne sont pas balisées, ni entretenues et encore moins surveillées ! La célèbre arête de neige et de glace, suivant le climat n'est pas équipée de corde.

 

Chamonix - Vallée Blanche

 

Arrivés à l'Aiguille du Midi, nous traversons la passerelle, puis au bout du tunnel dit grotte de glace, nous découvrons des étendues de neige vierge, lissée par le vent. La dent du Géant est l'aiguille repère, c'est la sentinelle des arêtes et le symbole du massif du Mont-Blanc. Tout autour, chaque sentinelle défile sur la ligne de crête pour former ce panorama et limiter mon imagination qui avait libre cours jusqu'à présent. Ma vue caressait au fur et à mesure ces sommets décrits par nos amis qui en avaient dompté quelques uns. A portée de main, le Mont Blanc tout ventru (4810m), le Mont Blanc du Tacul et le Mont Maudit.

 

La neige, la poudreuse, la Vallée Blanche

 

Là, je ressens le besoin de lire "Premier de cordée" car le passage obligé est la corniche. Dès février, un chemin est tracé dans la glace. L'accès se fait à pied à l'aide d'une main courante et il préférable d'avoir un sac à dos qui puisse contenir bâtons et skis. Une main sur la corde installée, cramponnés et encordés les uns aux autres à l'aide du baudrier, nous posons chaque pas en silence et j'entends mes palpitations.

 

Crevasse de la Vallée Blanche

 

Arrivés sur la plate-forme, chacun prend le temps de respirer, d'éliminer les sueurs froides tout en s'assurant sur les skis. Enfin, le départ est éminent. La neige en cette saison est taffolée, c'est-à-dire, travaillée et même cartonnée (avec couche dure, cassante). J'imaginais que les sommets étaient poudreux et je perdis tout style car je trouvais la neige traître.

Le départ s'opère sur une pente raide et bosselée...

 

Glacier du Géant, Vallée Blanche

 

Nous passons au pied de la voie "Rebuffat", sur la face sud l'Aiguille du Midi.

Nous dévalons les kilomètres en direction du glacier du Géant qui est dans la partie haute de la vallée Blanche. Le chemin est semé d'embûches que mon oeil non avisé ne perçoit pas. Le passage me semble difficile par le fait que je ne maîtrise pas ce type de neige.

 

Sérac à la Vallée Blanche

 

Nous longeons le sérac du Requin.

Nous prenons la voie dite classique mais dès le début nous piquons vers les "Gros Rognons". Une autre variante s'appelle le "Petit Envers du Plan" d'un niveau plus élevé, puis il y a le "Grand Envers du Plan" pour les très bons skieurs.

La neige recouvre les crevasses qui se fondent dans le décor.

 

 

Glacier du Tacul à Vallée Blanche

 

Le passage des séracs est une succession de bosses entrelacées dans le vide. Nous le franchissons en dérapage.

Pas d'arrêt, la saison ne s'y prêtre pas et le risque qu'un bloc se détache et entraîne la chute dans un sérac est à prendre en considération. Puis, nous arrivons à la "Salle à manger". La vue est fantastique de là sur le glacier. Nous continuons pour prendre la pause de midi un peu plus loin à l'abri, face au glacier et derrière nous la "Mer de glace" s'étale et nous attend.

 

Mer de glace - Chamonix

 

 

Nous avons laissé le refuge du "Requin" (2516m) sur notre gauche. Il est merveilleusement installé sur une arête face au glacier. Mais notre descente est prévue pour une seule journée.

 

Roche & glace à Vallée Blanche

 

Puis après une pause bien méritée, nous skions sur la mer de glace. Une ballade de 7 km. Nous tournons le dos à l'amphithéâtre de la Vallée Blanche. L'univers change pour devenir plus minéral. Nous entendons des moraines qui se détachent et déclenchent des minis avalanches. Des aiguilles de granit et de gneiss entourent cette langue terminale de mer de glace. L'Aiguille du Midi est formée de roche rouge, composée de granite hercynien. Tout au long de la course, apparaîssent des mini cratères formés par les éboulements de roche.

Le glacier avance et forme des bandes de Forbes qui sont des stries qui apparaissent noires en été. Leur forme arquée au milieu montre que le glacier avance alors que sur les côtés, il est ralenti par les parois rocheuses.

 

Forbes à Mer de glace de la Vallée Blanche

 

En dessous, les blédières sont recouvertes d'une bonne couche de glace qui peut atteindre 400 mètres de profondeur où nous circulons allègrement dans la phase terminale. Les blédières sont des torrents de fonte de surface et s'écoulent dans les moulins qui sont des puisards par lesquels l'eau se dirige et creuse des galeries pour finir dans un torrent en dessous du glacier.

Le glacier a reculé de 2 km depuis 1820. Ce mouvement a entraîné que le niveau actuel ne permet pas d'accéder à la gare de plain pied et qu'il faut fournir des efforts supplémentaires.

Suivant l'enneigement, il est possible de descendre jusqu'à Chamonix (1035m d'altitude), mais nous sommes au mois d'avril et nous devons attaquer les 450 marches qui sont nécessaires pour rejoindre les télécabines (1913m), puis le petit train de la gare de Montenvers qui nous ramènera à Chamonix.

Petit train de Montenvers à Vallée blanche

Il faut compter 4 à 6 heures pour profiter du site et il est préférable de partir vers 9 heures du matin en cette période afin d'éviter d'avoir une neige fondu dans l'après-midi. Il existe 5 itinéraires à pratiquer en fonction du niveau de ski. La traversée est recommandée entre mi-décembre et début avril. Avant de prévoir cette randonnée, il faut s'assurer de ne pas avoir le mal de montagne qui touche à partir de 3300 mètres d'altitude certaines personnes.

 

Matériel

  • Piolet, crampons, casque, sangles, encordement de 50 mètres pour une cordée de 2 ou 3
  • Carte Chamonix 3630 OT au 1/25 000

En savoir plus

Biblographie

Randonnée du week-end du 18 au 20 avril

......................................................................................................................................................................

Ce reportage vous a plu et vous souhaitez être informé des prochaines publications : 
Abonnez-vous à "newsletter" !

......................................................................................................................................................................

Adresses citées dans ce reportage :

 

 

 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

La Plagne 1250-3250 m IMG_0643 Le_Christ_bienveillant_de_Tignes

Meg_ve_ALLARD_Illuminations

2_Alpes_07  

La Plagne,
domaine de l'bondance

Peysey-nancroix

Tignes Megève L'Alpe entre
les "2 Alpes"

 

 

 ...................................

Traduction  : Français,  Allemand, AnglaisArabe, Hollandais 
Parution :  Dimanche 10 mai 2015
Mise à jour  : 10 mai 2015


                 Répondre                        

 

 

 << Précédente |AAccueil | Suivante >>


Commentaires sur La Vallée Blanche, Temps & temps

    Que c'est beau avec ce ciel bleu.

    Posté par Alex mot a mots, 11 mai 2015 à 10:59 | | Répondre
  • Quelle magnifique balade! J'aurais peur du vertige, du mal des montagnes et de tout ce "paradis blanc"

    Posté par christiana, 13 mai 2015 à 09:36 | | Répondre
  • Souvenir, souvenir, j'ai fait cette sortie n'ai rien vu à cause du brouillard. Inutile de te dire que tes photos me font chaud au coeur . LOL

    Posté par chinou, 15 mai 2015 à 18:06 | | Répondre
  • Grandiose...
    Mary

    Posté par berenice76, 15 mai 2015 à 21:47 | | Répondre
  • J'ai le vertige devant tant d'immensité, je suis éblouie, charmée, admirative !
    Je n'aurais jamais osé alors j'en prends plein les yeux !
    Merci de ce partage grandiose où le blanc prend de toute son ampleur !

    Posté par Christelle, 16 mai 2015 à 15:39 | | Répondre
  • Oh que tes photos sont belles, cet endroit est magnifique! Bise et bonne journée toute douce!

    Posté par Maria-Lina, 17 mai 2015 à 05:31 | | Répondre
  • ..quelles photos époustouflantes.....Est-ce que tu as fait cette randonnée dans les hauts glaciers?.....

    je garde en mémoire ta citation au sujet du temps qui se décline en photos....je l'aime beaucoup..!

    bon dimanche

    ly xx

    Posté par lady, 17 mai 2015 à 06:42 | | Répondre
    • Oui "Lady", j'ai fait cette descente qui est le plus bel endroit en ski que je connaisse.

      Posté par PASPERDUS, 17 mai 2015 à 11:00 | | Répondre
  • J'ai visité la Mer de Glace, le glacier des Bossons par le funiculaire, "façon touriste" il y plus de 20 ans (ça a dû bien changer et peut-être "fondre" !?). C'est un joli "coin" de France où j'ai passé des vacances en camping à Passy. Merci pour ce partage de ce qui est une tout autre expérience dont je ne suis pas sure d'être capable... Beau dimanche !

    Posté par jardin anglais, 17 mai 2015 à 10:32 | | Répondre
  • Alors là, Bravo ! C'est toujours un endroit qui m'a fait rêver.... je suis de l'époque de ceux qui ont écrit parce que vécues, de belles histoires d'escalade dans les Alpes !
    Vos photos sont splendides et vos pieds skieurs ont bien senti les composantes de neiges diverses !
    Maintenant je peins et jardine.... un autre sport plus adapté à mes genoux prothésés

    Posté par gipi, 17 mai 2015 à 14:18 | | Répondre
  • c'est réellement magnifique, pour moi en photo parce être dans la neige je ne peux pas !!!

    Posté par maevina, 17 mai 2015 à 19:37 | | Répondre
  • Positivement SOMPTUEUX ! Ces photos "glacées" sont magiques +++ J'en redemande encore et encore..
    Bisous

    Posté par JO TOURTIT, 18 mai 2015 à 10:13 | | Répondre
  • Une descente inoubliable ; sûr !

    Posté par montcalm, 18 mai 2015 à 15:31 | | Répondre
  • tres impressionnant cette mer(e) de neige....et merci de ton petit passage au sujet de mon père.....ta fille a peut etre vu ma boutique "agathe la pirate"...?? encore bravo pour cet "exploit" (pour moi) sportif !!!et toutes ces belles photos !!!!

    Posté par sirenemelusine, 18 mai 2015 à 16:08 | | Répondre
  • Quoi?! tu viens "par chez moi" et tu ne te manifestes pas????
    Toute pardonnée par le fait que tu as franchi la crête de départ de l'aiguille...
    J'adore:-"J'imaginais que les sommets étaient poudreux et je perdis tout style car je trouvais la neige traître." ... C'est vrai qu'elle est un peu revêche, cette neige, de temps en temps (o:
    Bravo en tout cas pour tes belles images et pour avoir franchi le pas qui te fit dévaler la vallée blanche, là où l' ami Frankenstein a eu une "discussion" avec son créateur...Bises à toi qui doit maintenant redescendre de ton nuage alpin!

    Posté par L§F, 18 mai 2015 à 22:57 | | Répondre
  • Magnifique série! Mais la neige n'est pas mon élément. Elle me donne la chair de poulpe! Bonne nuit chal-heureuse!

    Posté par thami, 20 mai 2015 à 00:12 | | Répondre
  • Je viens et reviens respirer le grand air sur tes sommets . Je préfère le froid vivifiant des montagnes à l'humidité d'ici.

    Posté par chinou, 21 mai 2015 à 13:45 | | Répondre
  • J'ai peur de faire du skis mais on doit avoir un sentiment de grande liberté en dévalant les pistes, le panorama est magnifique, un grand bravo pour les photos...
    Bisous et bon week-end.
    Maman mule.

    Posté par lameredelamule, 30 mai 2015 à 13:42 | | Répondre
Nouveau commentaire