Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

13 avril 2013

Le parfum et le vin

 

<< Précédente |AAccueil Suivante >>

 

 

Hier, j'étais à la conférence sur le vin, donnée par Jean Natoli à Castelnau-le-lez et je me suis laissée aller à réfléchir si le parfum partagait le même registre émotionnel que le vin ?

Je voyageais dans le monde des odeurs et je m'aprêtais à y réfléchir quand Fédérica me demanda le nom de mon parfum ? "Eau de Narcisso Rodriguez for Her" que je gardais discrètement sur ma peau. 

Je m'arrêtais à ce premier mot : "Eau" et la confusion fut forte devant le nom : vin. Le terme "minéral" était le mariage parfait entre ces deux matières. Les nuances olfatives de chacun m'amenait à penser aux senteurs de fruits, aux essences de pétales pressées, à l'éternel Iris et son rhizome qui poudre au même titre que les épices comme l'ambre, la cannelle et le musc, le parfum.

Je pris ce verre présenté, pour mesurer sa courbe galbé, sa teinte charnue et son côté sensoriel pour sa rondeur et sa robe grenat. Tenu par son pied, le verre faisait rouler le liquide qui distribuait en séquence rythmée,  ses arômes épicées et de terre charriée qui évoque en moi la senteur du cuir poivrée. Je m'énivrais de ses effluves, en mettant de côté, pour un instant le côté gustatif. 

Le vin et sa complexité m'amenait à penser que l'oenologue était au même titre que le nez chez un parfumeur, en quête de nouvelles alchimies pour élaborer des fragances inédites dont les formules ne sont pas divulguées.

"On ne déguste pas dans le palais des autres" est le reflet philosophique de notre besoin socio-culturel. Le vin est aussi musical, au même titre que le parfum, ces notes se déroulent avec le temps. Il a des "notes" de tête, de coeur et de fond qui constituent la partition de sa création.

Les comparaisons se mélangeaient tout au long de la conférence. Le nom et l'étiquette, la couleur et la texture, le prix et l'emballage et la symbolique qu'est la France à l'étranger pour ses parfums et son vin.

Bien sûr, il y avait de l'eau mise à disposition pour déguster les vins.

Mais est-ce un mariage que l'eau et le vin ? Je fus confuse de découvrir le nom de mon parfum : eau. N'est'il pas plus naturel que l'eau, est-ce la quintescence d'afficher ce nom "eau" pour un parfum dont les effluves font penser à la rosée sur les pétales. J'abordais ce sujet dans la contemplation car chaque mot décliné m'amenait son lot de souvenirs et de bonheur.

 

Je l'avais donc choisi, comme le vin, pour son étiquette et son nom ? Quoi de plus féminin ! Et à chaque questionnement, je pouvais donner une réponse au parfum comme au vin. Cette part de rêve, de luxe et de séduction quand vous vous aspergez avant d'aller à la rencontre du vin.

Dans l'univers du parfum, une des différences est le prix de ce nectar appelé vin.  Par la spéculation, il peut atteindre des sommes jamais vu au niveau des grandes marques de parfum et devenir ambroisie.

 

Ouvrir une bouteille, c'est aussi un message que vous envoyez à vos amis. Trouver la bouteille qui correspond au moment et à l'importance que vous y donnez, se pèse. Mettre une bouteille en évidence sur la table donne le ton à la soirée ! Le vin c'est une affaire de convivialité.

Que dire de ces deux univers réunis. Ce fut une soirée réussie, le vin ne fut que plaisir, l'ambiance enrichie par des connaissances retrouvées et une conférence appuyée sur des grands noms et des grands vins !

Cette conférence a permis de verbaliser le vocabulaire utilisé par les professionnels, de connaître la cartographie des vins et les différents cépages autorisés. Présentation de la diversité de l'offre avec des visuels sur le marché du vin : pyramide des prix en comparaison avec celle du Languedoc Roussillon qui donne une atrophie vers le sommet en comparaison de l'offre française, pyramide des nouvelles appellations en comparaison avec les anciennes au regard de la législation européenne et française.  J'ai beaucoup apprécié son regard sur le respect de l'environnement, sa présentation des données socio-démographiques, l'analyse sur les comportements d'achat en fonction des pays, du niveau de vie et des concepts de mode.

Je remercie particulièrement Jean Natoli, agronome, oenologue conseil et vigneron, pour son discours ambiant et pour nous avoir communiqué son savoir-faire, sa sensibilité et sa passion.  Il nous a invité à déguster, ressentir, voir et savoir les vins de sa cave personnelle, sous la directon d'un sommelier qui dirigea la dégustation afin de reconnaître les odeurs, d'améliorer notre perçu en bouche lié à la minéralité.

Cette soirée agrémentée d'amateurs éclairés, de vin d'un choix particulier dont j'ai retenu une étiquette "Gens et Pierre", intéressante pour sa double image dont je retiendrai le sens de celle qui m'accroche "caillou" !

 

 

Alors amateur de vin, quel parfum portez-vous ? et est-ce que cela dérange vos narines ?
 

Lexique  

Intrants : produits de levures ou tanins
AOP : dénomination d'un produit dont la production, la transformation et l'élaboration doivent avoir lieu dans
         une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté.
IGP : signe officiel européen d'origine et de qualité qui permet de défendre les noms géographiques et offre une possibilité
        de déterminer l'origine d'un produit quand il tire une partie de sa spécificité de cette origine.
VSIG : Vin Sans Indication Géographique
AOC
Minarilité : La minéralité évoque un "goût", un "arôme", la "bouche", et "l'acidité. Elle fait partie de la 
famille des aromatiques
                 qui regroupe la craie, le fer, le pétrole, le naphte, l'iode, la terre et la pierre à fusil.
Arôme : il décrit soit un cépage, soit une technique de vinification, soit encore un stade d'évolution. 
Notes parfumées : violette, fleur de sureau, bourgeon de cassis, myrrhe, vanille, framboise, fruits secs, fleurs blanches...

Sécrétions animales utilisées dans le parfum : musc, ambre, civette, castoréum
Synthèse des molécules : courmarine (1868), vanilline (1874), musc (1891), ambrarone absolu (1926), ...

 

Encépagement du Languedoc Roussillon 

Rouge 
Le Cabernet Sauvignon : très coloré et tannique qui développe avec l'âge des bouquets complexes avec une dominante de sous-bois
Le Carignan : puissant, bien coloré, avec des tanins durs et parfois une amertume finale
Le Cinsault : note de poivre, délicatesse des tanins
Le Grenache : puissance alcoolique et grain de tanins particuliers
Le Mourvèdre : apport de fraîcheur et arôme balsamique
La Syrah : arôme cassis, graphite et encre

Blanc

Le Grenache, Le Picpoul, La Clairette, Muscat

Rosé

Le Cinsault

 

 

Conférence sur "Les idées reçues sur le vin"
à l'initiative de "Connaissance et partage"
Vendredi 12 avril à 19h30

Evènement ouvert au grand public
Palais des sports "Jacques Chaban Delmas" de Castelnau-le-Lez 
Salon VIP

Jean Natoli : Agronome, oenologue conseil, vigneron bio, 
                   Exploitant du Mas des Quernes à Saint-Jean-de-Fos
                   Exploitant du Mas Cascal dans le Vaucluse.

Philippe Combes : géologue

.......................

Crédit photo : natoliandco.com/trinquefougasse.com 

Vous aimerez peut-être : 
(clic sur photo pour lien)

 

1MdB_301_1

Tour_de_Saint_Guilhem_le_D_sert

Restinclières .Allée.

Dom Sébastien Boixet

Rencontres Internationales de la Photographie - REZA

Etang de l'Or
Cabanes de Salaison
Mauguio
Au-delà de Saint-Guilhem-le-Désert Restinclières -graine et source de folies- Le grillon -Trémolo de Montpellier- Villa aux cent regards
CASTELNAU
Arles cultive l'épreuve
Exposition photos

 ...................................

Traduction  : Français,  Allemand,   AnglaisArabe,  Hollandais 
Parution : 13 avril 2013 
Mise à jour  :  13 avril 2013
                 Répondre                        

 

 

<< Précédente |AAccueil Suivante >>

 

 


Commentaires sur Le parfum et le vin

    Une jolie histoire que tu nous as contée sur le vin, sa vie, ses représentations... Merci pour ce partage !
    "Le printemps s'annonce toujours rempli de promesses... sans jamais nous mentir, sans jamais défaillir." Ouf il ne nous a pas trahi... Enfin, à suivre !

    Posté par Une page écrite, 18 avril 2013 à 21:05 | | Répondre
  • Un sujet fort bien présenté que ce rapport entre le parfum et le vin ! Une histoire de "Nez" ...
    Je n'y connais rien en vin mais je sais apprécié un bon cru ... tout comme je sais quel parfum me va (je suis une inconditionnelle de "Calèche" d'Hermès depuis de nombreuses années).
    Doux week-end.

    Posté par JO TOURTIT, 20 avril 2013 à 08:45 | | Répondre
  • une découverte de l'appréciation des ressentis

    Posté par maevina, 20 avril 2013 à 14:01 | | Répondre
  • L'odorat ...si personnel pour chacun , ressenti différemment et finalement , rejoint - il le gout ?

    Posté par christelle, 21 avril 2013 à 14:44 | | Répondre
  • Tu as raison de relier les deux. Ces liquides précieux ont en commun d'être le fruit du travail de l'homme pour transformer le végétal en nectar gustatif ou olfactif. Ils en sont la quintessence. Il est donc logique qu'ils soient un élément important de notre représentativité. Se parfumer avec une grande marque veut dire quelque chose. Offrir de grands vins aussi. Et le plaisir qu'ils procurent est indéniable!

    Posté par Paloma, 21 avril 2013 à 16:34 | | Répondre
  • Très intéressant autour du vin, des vignobles, des arômes et des dégustations. Une réunion autour de ce nectar ne peut-être que conviviale. Je connais un peu la région. J'ai des attaches à Lodève, Bédarieux et nous apprécions beaucoup le "Faugères".

    Posté par dodovanille, 22 avril 2013 à 21:19 | | Répondre
Nouveau commentaire