Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

14 octobre 2012

Karuč où le génie de l'oeil

 

<<Précédente  |AAccueil Suivante >>

La destination de Karuč au Monténégro n'échappe pas aux oiseaux, car le lieu, se réserve aux espèces et aux observateurs. Karuc, la nature a façonné ce lieu qui héberge un écosystème et un village de pêcheurs. C'est aussi l'un des derniers marais d'eau douce, déclaré Parc Naturel, où nichent les pélicans "crispe" (pelecanus crispus). Karuc est une source d'inspirations pour celles ou ceux qui s'y attardent.

Nous y arrivons à la tombée de la nuit, l'heure où le soleil s'éclipse pour laisser filtrer une poussière d'étoiles sur l'étang. Le spectacle est saisissant tant la quiétude du lieu nous enveloppe. Mon oeil s'attarde sur chaque délicatesse positionnée comme dans un tableau sans aucune touche qui contrarie mon droit de rêver.

Voyage à Karuc Impasse des Pas Perdus

Arrivée à Karuc

Nous décidâmes d'y rester. Oh, combien le lieu semble être propriété de mon imagination par ces touches d'immatérialité et pourtant si réel. Les vacances sont pleines de promesses. Le temps s'écoule comme le sable entre mes doigts ; de temps en temps, je filtre un moment, pour vous le présenter.

Karuc est un trésor naturel et exige le respect.

 


Village de KARUC - Impasse des Pas Perdus

 Karuc, village de pêcheurs

Je m'imagine déjà, au petit matin, empruntant la barque qui fera tressaillir cette nymphée. Dès ce soir, je m'attellerai à boire la brume, et dès la nuit, je me lancerai dans cette masse sombre au milieu de tout. De mes mains, je creuserai le fond de l'eau à la recherche de cette vasque qui l'alimente. Je me glisserai jusqu'à sa source si pure et si fraîche, j'en oublierai ma peau qui crépite de chaleur, mes jambes approcheront la fraîcheur et là, je me délivrerai de l'été pour faire corps avec la nature. Mes pensées seront rincées.

 

Nymphée KARUC - Impasse des Pas Perdus

 Nénuphars

De là, je regarderai l'infini et la vue qui s'ouvre sur une multitude de collines qui parsèment le paysage. Je n'ai pas visité la baie d'Along en Asie du Sud-Est, mais je la définie comme sa soeur ou son oeil car cette étendue d'eau s'ourle de criques dont certaines roches karstiques forment des cavités d'où l'eau jaillit. J'imagine que de ce passage et derrière, les lacs intérieurs alimentés par les rivières souterraines font rugir la vie.

Là, devant moi, se produit le mirage sur le toit du silence. La vie semble s'arrêter, la nuit semble promesse. La nuit filtre la réalité pour laisser place à cette vision. Demain, dès l'aube, j'affronterai le pouvoir de la nuit pour rencontrer la réalité. Mais l'heure est infinie. Plus rien ne bouge sauf mon regard qui se perd dans le clair obscur. Mes yeux s'habituent et j'habite chaque méandre, chaque roche, chaque fissure. C'est dans les bas-fonds que cette nappe d'eau prend toutes ces nuances de bleu-vert qui me rappelle la Socca Slovène, le turquoise de Plitvice en Croatie.

Ici, le vent de la mer rebrousse chemin et le jour compose avec la nuit. Ici, les gens ont un esprit particulier. Ils sont le symbole du mariage de l'esprit et de l'esprit de la nature car l'architecture des maisons reflète cette poésie innée que l'homme détient pour façonner cette oeuvre. Sa connaissance rend hommage à la simple lecture des vents, les façades sont orientées suivant les vents dominants, leur emplacement est déterminé par les crues, leur dimension est à la bonne mesure, la juste mesure des êtres humains. Non pas modeste, mais suffisante, un espace qui convient et est en harmonie avec vos besoins.


Destination_KARUC___Impasse_des_Pas_PerdusEntre lentilles d'eau et nénuphars

Infini_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus
Nymphée

Nymph_e___KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Abandon dans les rosières

Il y a une maison en pierre avec deux fenêtres qui rappellent les deux yeux, c'est la maison du garde qui mesure seulement 9 m2. De cet emplacement, elle surveille les deux yeux, là où la pêche est prolifique. Elle a été conçue en 1952 et son histoire est liée à la vie des pêcheurs, au développement durable et aux besoins actuels qui ne doivent pas compromettre l'avenir, afin de préserver et satisfaire les besoins des générations futures.

 Maison_du_garde_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Un peu plus loin, près de l'oeil Đurovoga, Caroly et Janko ont racheté une maison de pêcheur en pierre. Abandonnée, elle reprit élégance grâce aux soins qu'ils apportèrent pour rétablir son style. La maison est sculptée dans la roche. Les deux pièces principales sont devenues cuisine et salon.

Architecture_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Maison de Caroly et Janko 

Exceptionnel par sa géographie qui fait ressortir que le niveau de l'eau du lac est plus bas que celui de la mer, ce qui permet de dire qu'il est une dépression crypto.

Karuc étonne et étonnera toujours par sa situation. Ce village est blotti sur les pentes au bord de cette nappe miroitante. Isolé de la route impériale qui fut tracée par le Maréchal d'empire français Mirmont pour relier Dubrovnik, par son nombre d'habitants qui migrent l'hiver pour se retrouver uniquement au nombre de deux. Deux comme les deux yeux que dessinent ces méandres, ces fosses sous-marines appelées "oka". Elles sont répertoriées au nombre de 30, mais la plus connue s'appelle Radus pour sa profondeur de 60 mètres alors que la profondeur moyenne du lac est de 6 mètres. Celle de Karuc a 28 mètres de profondeur, Volac s'approche des 24 mètres,  à l'égalité avec celle de Krnjicko, puis viennent Djukovo, Kaludjerovo, Bazugursko, Bljaca, Vaskaund et quelques autres. Les habitants ont pris l'habitude de les baptiser des prénoms des anciens qui y résident. Et chaque prénom devint légende.

Des maisons flottantes habillent le bord tandis que frétillent carpes, ablettes (endémiques) et anguilles, dans ces eaux lacustres. L'eau abrite 50 espèces de poisson. Le lac a la particularité de fluctifier son niveau jusqu'à 5 mètres. L'eau est à température constante toute l'année.


Maison_radeau_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

Maison flottante

Baignade___Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Baignade à Karuc

L__t____KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus

L'été à Karuc

Le lac abrite plus de 50 % des espèces européennes, soit 328. On estime à environ 200 000 le nombre d'oiseaux qui chaque année s'arrêtent sur le lac Skadar. Pélicans, hirondelles de rochers (Ptyonoprogne rupestris), hirondelles de mer à moustaches, le grèbe huppé, les buses, les corneilles mantelées, crabiers chevelus, guifettes moustacs, cormorans Furry en voie de disparition y résident. Sternes, hérons gris ou blanc... ne se lassent pas de quadriller le ciel, mais je ne peux pas confirmer cette assertion car à l'évidence, ils se cachent bien dans les rosières. Plus du quart de la population mondiale des cormorans pygmées y résident. 73 espèces sont migratoires et ce sanctuaire accueille l'hiver, toute une tribu d'oiseaux lacustres, ainsi que des vacanciers venant du nord de l'Europe pour échapper aux étendues gelées. Il y a même une espèce que l'on nomme "Pélican de Dalmatie". Ils sont difficiles à approcher mais vous pourrez surveiller leur décollage, voire scruter lorsqu'ils planent. Leur nid flotte sur des masses de tourbe dans les roselières. Au Monténégro, le nom local du pélican est "Panac". Si vous souhaitez connaître les espèces résidentes ou de passage, je vous invite à parcourir ce lien ou visiter la liste ornithologique du site de Avibase, partenaire BirdLife Européen.

La loutre est le seul mammifère aquatique du lac Skadar.

Couleur_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Chanson de Karuc

Du lac, sur la rive, autour de la montagne Durovo
Les garçons surveillent d'un oeil les filles, comme des faucons,
Le garçon droit avec la belle fille
sous l'oeil de Durovo.
Des gens merveilleux
Marchant dans la nature, pour se lier à elle.

 

Barque_KARUC___Impasse_des_Pas_Perdus 

Il se situe sur le lac Skadar (Skadarsko jezero en serbe) ou lac de Shkodra (en albanais), mais il est aussi connu sous son nom italien "Scutari". Le lac Skadar est une frontière naturelle entre le Monténégro et l'Albanie. C'est un des plus grands lacs des Balkans qui s'est imposé dans cette dépression karstique qui se situe à 28 mètres au-dessous du niveau de la mer. Il occupe la plus grande dépression karstique du continent. Sa profondeur moyenne est de 8 mètres avec 91 % d'eau libre et 9 % d'eau marécageuse. En fonction des saisons, sa superficie varie et peut passer de 370 km2 en été à 530 km2 au printemps. Soit 7 km de large en période d'été pour 14 km de largeur en hiver et 44 km en longueur, ces eaux rejoignent l'Adriatique par la rivière Bojana. Il est seulement à 25 km de la mer adriatique. Les eaux du lac proviennent partiellement de la rivière de Cernovic, elle est au 2/3 alimentée par la rivière Moraça qui se situe au Nord. Sa zone montagneuse (40 000 ha) est depuis 1983, classée "Parc national du Monténégro" et depuis 1995, la portion inondable qui se situe au Nord du lac, d'une superficie de 20 000 ha, fait partie de la convention de Ramsar, traité international pour la préservation des zones humides.

Karuc s'apprivoise. Le paysage s'offre à votre vue. Sa baie toute arrondie forme des yeux. Chaque oeil a son nom et chaque habitant a son oeil. D'où les prénoms des yeux de Karuc. Les habitants vivent avec la nature et la nature reste vierge, propre comme la source qui les fait vivre. Les dépressions ont permis que les eaux profondes remontent et créent un impact hydrogéologique localement. Sur ce grand plateau, les rivières entaillent la roche, les sources forment des bassins de draînage. A l'étiage, les maisons au bord de l'eau sont présentes, alors que le niveau phréatique s'accroît en hiver par les débits supérieurs durant les périodes pluvieuses. Autrefois, le poisson salé était entreposé sur les séchoirs abandonnés mais la pêche n'est plus fructueuse. Au loin, un radeau d'enfants est bercé par les mouvements d'Ana, Vania, ...

S_choirs___Karuc

Anciens séchoirs

Karuc est connu également pour ses barques légendaires dont les bergers se servent pour amener les chèvres jusqu'aux nappes de nénuphars qu'elles raffolent. Elles permettent de pénétrer dans les ilôts de nénuphars qui se referment après leur passage. Ljubica Strugar a élevé toute sa vie les chèvres, seul l'hiver à Karuc.

 

Karuc, Montenegro

BERGER sur BARQUE - Karuc, Montenegro (Rozafa, sept. 2008)

 

Le village de pêcheurs de Karuc fut la résidence d'hiver du Prince-Evêque Petar Petrović I (1830-1851) dit Saint Pierre de Cetinje qui la fit construire au 19ème siècle dans la première ou deuxième décennie. Cette forteresse est plus connue sous le nom de "La Tour de Saint Petar". Sur la façade de la tour, on aperçoit encore des meurtrières qui confirment le caractère défensif usuel de cette époque tourmentée. Après son décés, il est mentionné qu'en 1871, la tour fut utilisée en tant qu'école.


Karuc__le_village_du_MONTENEGRO___Impasse_des_Pas_Perdus

Résidence d'hiver du Prince-Evêque Petar Petrović I (1830-1851)

Au fond du lac, l'épave du navire "Skenderberg", coulé pendant la seconde guerre mondiale, attend les pirogues qui flânent à sa découverte.

 

Village_vacances_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus

Village vacances

Nous sommes invités par nos hôtes à déguster la "Losa", eau-de-vie locale, et un peu plus tard dans la soirée, nous nous attablerons chez nos hôtes qui accueillent leurs parents. Nous dînons dans une ambiance de fête. Ce soir là, carton rouge tant les plats et vins agrémentent cette retrouvaille. Le rituel de cette famille est de se baigner après le repas, tout le monde semble emballé. Il m'est expliqué qu'il faut rester à la surface pour profiter de la température de l'eau car en profondeur, l'eau de la source la rend bien plus fraîche. Enfants et adultes se dirigent vers le ponton et se glissent dans l'eau limpide avec leurs palmes pour dérouler le circuit habituel. Trop plombés, certains restèrent au bord du rivage.
 
Ana, la nièce, sert d'interprète car elle manie les langues par excellence. Un programme est prévu pour le lendemain matin. La visite d'une grotte s'effectue avec Ana. Après la première voute, le siphon nous invite à nous baisser, nous avançons doucement mais nous buttons sur une étroiture qui débouche sur un trou noir qui semble profond. Il faut se rendre à l'évidence, je ne verrai pas le fond aujourd'hui ! Je renonce à explorer la suite, car pour ma part, c'est impénétrable et j'opte de faire demi-tour. J'imagine les galeries, la rivière souterraine, des passages aquatiques surprenants et la rencontre de protées. Elle nous fait part que ce lieu est le centre de la vie à Karuc car au fond se trouve la source qui a suffisamment de débit. La résurgence est captée pour alimenter l'ensemble du village.
 
La source de Karuc fait partie des cinq endroits recensés pour approvisionner en eau cette région du Monténégro afin de palier au déficit de production des sources locales. A Malo Blato, la source Bolje Sestre a été sélectionné pour l'approvisionnement à long terme de la côte monténégrinne et Karuc est prévu pour seconder les déficiences de la première source alors que le lac Skadar est classé Parc National, donc zone protégée pour l'environnement tant au niveau des phytoplanton, des zooplanton que de l'habitat des oiseaux d'eau et la survie des oiseaux. Les sources les importantes de Karuc sont Volac, Karuc et Djurovo oko (oeil).
 
Karuc__sa_source___Impasse_des_Pas_Perdus
Source de Karuc 
 
C'est par la présence discrète et attentionnée de sa mère que je découvrirai la nature dans son éclat avec les émotions qui s'imposent devant cette beauté, oeuvre naturelle qu'il faut préserver. Très tôt le matin, nous embarquons sur sa barque pour une visite. Quel luxe d'être du voyage. Sa mère est très réservée et cette invitation lie notre amitié. Elle assure toute la logistique et manie bien la rame. Tandis qu'elle s'installe à l'arrière, le chien se positionne devant et donne le cap. Les rosières se referment après notre passage, nous évoluons parmi les nénuphars et j'admire les sillons de notre passage. De temps en temps, on aperçoit des bouteilles à la surface de l'eau qui indiquent les endroits où se trouvent les nasses. A cet endroit, l'eau sans être trouble, n'est pas franchement limpide, c'est le marais. Nous contournons les pièges. Elle délaisse un passage sur la gauche et nous nous dirigeons vers l'oeil, cette espèce de puits où les poissons frétillent. Le puits fait probablement une dizaine de mètres de diamètre. Une séance de photos s'impose. Chaque oeil est nommé dans la langue du pays d'après les noms des autochtones locaux, en fonction du lieu où il se trouve. Cette promenade se nourrit de tous les aspects techniques, humains et matériels, elle nous lie comme le fil d'Ariane. C'est sur cette belle exploration que j'achève nos pérégrinations sur le Lac Skadar. Nous garderons de ce séjour, le souvenir d'une excellente ambiance de camaraderie qui m'a donnée l'envie d'y trouver refuge.
 
 Promenade_en_barque_Karuc___Impasse_des_Pas_Perdus
 Tous à bord
 
Le soir de notre arrivée, nous fûmes accueillis par le fils du restaurant le plus proche qui se prêta bien volontiers à des échanges linguistiques pour nous trouver une chambre d'accueil. L'anglais est de mise quand vous ne connaissez pas la langue. Nous réservons notre table, car il nous recommande sa carpe marinée. Inspirés, le temps qu'il aye pécher notre commande, nous profitons de la vue en sirotant un vin rosé du cru. Mets délicieux qui me replonge dans une envie d'y retourner ! 

 

A l'origine, le Montenegro s'appelait "La Zeta", mais pour échapper à l'emprise Ottomane, les princes-archevêques demandèrent la protection de Venise. Dès qu'un marin approcha la terre, il la nomma "Montenegro" qui sans difficulté dénomme "le mont noir". On attribue souvent ce terme aux forêts sombres qui recouvraient autrefois les Alpes Dinariques et pourtant, il semble plus probable qu'il fasse référence à Ivan Crnojevic (Ivan le Noir), le dernier dirigeant de l'Etat médieval de la Zeta qui en 1482, fuyant les forces ottomanes, se réfugia dans les montagnes du coeur du pays où il fonda la ville de Cetinje. La plupart des pays d'Europe occidentale utilise le terme "Monte Negro" qui a le même sens et remonte probablement à l'époque de l'influence vénitienne sur la région. Son sol fut brisé par les différents tremblements de terre et des pitons rocheux prirent place.

Podgorica dite "Titograd", capitale de Tito a remplacé "Cettinje", l'ancienne "capitale du trône" monténégrin où réside le président actuel.

Le Montenegro est une république devisée en 21 municipalités.

Pour rejoindre Karuc, il faut traverser le maquis parsemé d'herbes folles et une lande de roches où s'accrochent grenadiers et genévriers. Son sol aride rend la végétation peu abondante, tandis que dans les eaux du lac, 900 espèces d'algues, ainsi qu'une importante flore marine composée notamment de nénuphars qui recouvrent une partie du lac. La route descend du plateau et nous fait découvrir au détour du chemin la vue sur le village, sans aucun doute, c'est cette vue qui me restera à jamais quand je penserai au Montenegro.

Vous l'avez compris que je me sens très attachée à ce lieu si proche dans mes souvenirs et pourtant à 2500 km de chez nous.

Accès

A 10 km Est de Rijeka Crnojevica. Suivre la route le long de la rive gauche qui repart sur Podgorica.

 

Géographie

Le Monténégro est situé dans les Balkans, bordé au Sud, par la mer adriatique, à l'Ouest par la Croatie et la Bosnie Herzégovine, au Nord par la Serbie, au Nord-Est par le Kosovo et enfin au Sud-Est par l'Albanie.

Le territoire est de type montagneux et la forêt recouvre plus de sa moitié. Il forme l'une des régions les plus accidentées de tous les Balkans.

Le plus haut sommet est le Bobotov qui culmine à 2525 mètres.

La baie de Kotor fait partie des tableaux les plus célèbres et rappelle les fjords norvégiens.

Au Sud-Est, le long du littoral s'allonge par des plaines qui enserrent le lac Skadar.

Au centre, la vallée de la Zeta creuse un axe Nord-Ouest, Sud-Est, jusqu'à la capitale Podgorica.

 

Cilmat

Le climat méditerranéen rend les étés secs et chauds, voire caniculaires. A titre d'exemple, il faisait 48° degrés, vers le 10 août 2012.

La Bora et le Jugo sont les vents qui permettent de réguler la température du littoral.

 

L'histoire à rebrousse-poil

Le Monténégro fait partie de l'Union Européenne depuis le 15 décembre 2008.

En 2006, le pays obtient l'indépendance.

Au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, le régime communiste dissous le royaume.

En 1918, il fait partie du royaume de la Yougoslavie.

En 1910, le pays est un royaume indépendant.

Principauté indépendante.

Duché semi-indépendant.

 

Nota

De votre comportement dépend l'accueil dans chaque pays.

 

A voir

Sarcophage de Petar Njegos Petrovic

Le massis central, Durmitor

Le monastère orthodoxe de Ostrog

Le monatère de Kom

Sveti Stefan, îlot aux criques privées

Budva, le Saint-Tropez du Montenegro

Kotor avec son pavage, sa vieille tour dite"Sveti Ivan" en dialecte iekavien, serbe montenegrin

Les bouches du Kotor avec Rose, Kskar...

Perast, petit port

Cetinje

La ville de Bar avec le plus viel olivier "Stara Maslina".

Obodska, grotte cathédrale

Rostovo, nécropole

 

BIBLIOGRAPHIE

Escapade au Montenegro août 2012

 

Notre voyage Carte
Etape

Lieu
01
Arrivée Montenegro
02
La route serpentine - Parc national de Lovcen
03 Perast "La Baroque"
04
La baie de Kotor
05
village de pêcheur Kakrc
06
Rose, la belle
07
Tombeau de Petrovic Nejgos
08
Cetinje
09
Sveti Stefan
10
Monastère d'Ostrog
11
Budva
12
Komovi
13
Parc national du Durmitor / Le sommet du Bobotov / La grotte de glace / Le lac noir
14 Canyon de la Tara / Rafting
15 Parc national de Biogradska gora / Lac Sasko
16 Monastère Moraca
17 Monastère de Piva
18 Karuc, Lac Skadar, Dodosi, Monastère de Kom
19  Godine / Murci / Ulcinj / Velika Plaza 
20  Stari Grad

 



Voir mon carnet de voyages >>Voyages_de_r_ve 

....................... 

Vous aimerez peut-être :  

Graine_de_pavot_1919_de_Kees_van_Dongen COTE SUD 2009 Année Picasso Aix-en-Provence Plitvice

Rose_Pierre_de_Ronsard

IMG_0111 Diane d'Ephese Villa d'Este

Kees van Dongen
s'EX pose en tant qu'artiste

Côté Sud
2009

Plitvice
CROATIE

Pierre de RONSARD
ou la douce vie
Courtiser VENISE
Merveille de la nature
Diane d'Ephese

...................................

Traduction  : Français,  Allemand,   AnglaisArabe,  Hollandais 
Parution : 14 octobre 2012 

Mise à jour  : 14 octobre 2012 
 

                 Répondre                         

<<Précédente  |AAccueil Suivante >>

 

Posté par PASPERDUS à 22:00 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Karuč où le génie de l'oeil

    Je suis totalement subjuguée par tes photos et ces paysages magnifiques ! Je ne connais pas le Monténégro (nous ne sommes allés que jusqu'en Croatie) mais je te jure bien que je vais y aller un jour car c'est vraiment magique +++ Merci de nous l'avoir fait découvrir.
    Bonne journée.

    Posté par JO TOURTIT, 18 octobre 2012 à 11:18 | | Répondre
  • Magnifique !

    J'étais tellement captivée par ton récit et je me délectais de tes mots que j'en ai oublié d'admirer les photos, il m'a fallu y revenir. De quoi garder au fond de toi des souvenirs qui vont rester graver longtemps, j'en suis certaine. De quoi donner envie à qui sait apprécier la beauté de la nature, la gentillesse de celui qui reçoit, d'aller rejoindre ce petit paradis entre montagne, et cours d'eau. La barque et les chèvres, une image incroyable, quant au chien à l'avant, cela m'étonne à peine...

    Merci infiniment d'être venue me chercher, pas mécontente d'avoir différé ma visite, j'ai pu ainsi apprécier ta page dans toute sa splendeur.

    Je t'embrasse.

    Posté par Lyliepetitroseau, 18 octobre 2012 à 14:01 | | Répondre
  • merci, merci de ce bel instant de partage. Photos et textes sont superbes. Je serais de nouveau à Sommière l'an prochain, alors...?

    Posté par mab, 18 octobre 2012 à 15:27 | | Répondre
  • C'est toujours agréable de venir ici, je comprends cette sensation de perte de vue et de l'infini , ayant eu la chance de visiter la baie d'Along et de ne faire qu'un avec la Nature. C'est magnifique ce village de pêcheur, quel dépaysement, c'est tout à fait le genre de paysages que j'adorerais voir, je connais la Croatie et la Bosnie mais pas le Montenegro. Merci pour ce beau reportage qui donne vraiment envie d'y aller, récit et photo magnifiques...

    Posté par Ranjiva, 18 octobre 2012 à 19:18 | | Répondre
  • un très beau billet très précisément documenté et illustré de magnifiques photos.

    Posté par eva, 18 octobre 2012 à 22:54 | | Répondre
  • Bonjour Catherine

    Merci de ton passage et commentaire.
    La visite de ton blog est un grand plaisir.
    Merci de ce partage.
    Bonne journée, Bisous.

    Posté par Michel, 19 octobre 2012 à 12:37 | | Répondre
  • Fusion totale

    Un carnet de voyage si dense qu'on n'en ressort pas indemne mais imprégné de beauté et de nature ...
    Monica

    Posté par Maison Armande, 19 octobre 2012 à 15:58 | | Répondre
  • De magnifiques paysages qu'exaltent de splendides images. Vraiment.

    Posté par jeandler, 19 octobre 2012 à 18:30 | | Répondre
  • Magnifique !

    Superbes photos! très jolie billet !

    Des vacances aussi dans ces coins de Yougoslavie , (c'était encore la Yougoslavie )

    j'avais adoré !

    Merci pour ton passage , bises

    Posté par noelle, 19 octobre 2012 à 22:55 | | Répondre
  • Quelles belles photos, magnifique nature et dépaysement garanti!

    Posté par christiana, 20 octobre 2012 à 02:48 | | Répondre
  • émerveillement général....

    ...tes photos sont de vraies oeuvres d'art...maisons...reflets...canots....vue d'ensemble de l'endroit...bref...je crois que c'est un paradis...! juste une chose...à 48 degré ...je ne serais pas capable d'endurer cette chaleur...

    très belle présentation...

    merci

    bon we

    ly xxx

    Posté par lady, 20 octobre 2012 à 04:37 | | Répondre
  • Je sors complètement épatée par cette visite. Le Monténégro est un endroit inconnu pour moi. Tes photos sont très belles et le reportage bien fait et intéressant. Merci .

    Posté par danae, 20 octobre 2012 à 14:21 | | Répondre
  • Beau reportage et magnifiques photos qui donnent envie d'aller dans cette région que je ne connais pas.Merci pour ton passage sur mon blog. A+

    Posté par Ran_tan_plan, 20 octobre 2012 à 14:23 | | Répondre
  • Tu es venue me voir, j'ai cliqué par curiosité, et pouf, me voilà transportée dans un autre monde, un peu comme un rêve, de toute beauté !
    Merci !

    Posté par Pastelle, 20 octobre 2012 à 14:48 | | Répondre
  • L'eau est si calme que tous les paysages sont doublés...c'est fabuleux!
    Bon we.

    Posté par irma, 20 octobre 2012 à 22:04 | | Répondre
  • Magnifique carnet de voyage !!! Merci pour ce moment d'évasion.

    Posté par qmjd, 21 octobre 2012 à 11:27 | | Répondre
  • Un réel plaisir que suivre tes pas dans ce décor grandiose , au charme incroyable et à l'ambiance unique : merci de partager ces souvenirs de voyage ...

    Posté par Christelle, 22 octobre 2012 à 19:02 | | Répondre
  • Merci chère Pas à pas de ta gentillesse et de ta curiosité insatiable qui nous vaut ce nouveau si beau voyage.. le Monténégro et son "marais aux pélicans"... Dieu que ce monde est beau !!! Merci de nous le rappeler avec tant de sensibilité, de goût, d'intelligence et de discrétion... Des bises, avec reconnaissance !

    Posté par dourvac'h, 23 octobre 2012 à 00:33 | | Répondre
  • Quel lieu extraordinaire qui semble tellement hors du temps et d'une beauté à couper le souffle... merci de ce partage sensible et éclairé dans ce style qui n'appartient qu'à toi...

    Posté par catherine, 23 octobre 2012 à 12:06 | | Répondre
  • Bonjour pas à Pas

    Bonsoir Pas à Pas
    Un petit passage pour te souhaiter une bonne soirée, Bisous.

    Posté par Michel, 23 octobre 2012 à 17:21 | | Répondre
  • je suis passée plus bas il y a bien longtemps lorsque c'était encore la Yougoslavie ... c'est magnifique !! merci pour cette occasion propice aux souvenirs !

    Posté par maevina, 24 octobre 2012 à 10:50 | | Répondre
  • Je ne connais pas Le Monténégro, mais avec ce post bien construit, me voilà moins ignorante !
    Les paysages sont sublimes !
    j'ai parcouru en diagonale ton blog qui est très diversifié, j'aime aussi Van-Dongen, je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ses toiles en vrai, mais je ne désespère pas !
    Bonne journée

    Posté par lori, 24 octobre 2012 à 12:46 | | Répondre
  • J'ai les sabots qui me démangent cet endroit est vraiment superbe !...
    Bisous du mercredi et à bientôt .
    La mule garde-fée

    Posté par mère de la mule, 24 octobre 2012 à 15:37 | | Répondre
  • ça existe????? whaouuuu merci pour le dépaysement.....

    Posté par annielamarmotte, 24 octobre 2012 à 16:08 | | Répondre
  • Quel plaisir de partager un si beau voyage !

    Posté par ceanothe, 25 octobre 2012 à 15:16 | | Répondre
  • Merci pour cette ballade bien agréable à travers ces belles images...

    Posté par Joëlle, 25 octobre 2012 à 16:10 | | Répondre
  • Bonjour
    Je ne connaissais pas ton blog, je suis sidérée par tant de beauté, quelle merveille !
    J'ai essayé de retenir tout ce que je lisais, mais tes merveilleuses photos on su si bien illustrer tes textes
    Ton blog est très beau
    Puis-je savoir comment tu as connu le mien ?
    Merci pour ta visite et ton com
    Bonne soirée
    Bisous
    Méline

    Posté par mel-and-tof, 25 octobre 2012 à 16:50 | | Répondre
  • Quel beau reportage !

    Merci pour le partage de cette belle balade, tes superbes images tels des tableaux d'impressionnistes donnent l'envie de visiter le village de Karuç. Ma fille et sa tite famille passent tous leurs étés au Montenegro sans envie d'aller voir ailleurs
    Merci de ton passage dans mon Salon, c'est gentil. Bzous
    Chantal

    Posté par Aziyadé, 25 octobre 2012 à 18:34 | | Répondre
  • Magnifique reportage! Toutes ces photos sont à couper le souffle!

    Posté par Claire, 28 octobre 2012 à 10:02 | | Répondre
  • C'est magnifique, et tu écris si bien , j'ai envie d'y aller avec des toiles et de la peinture, et surtout le coeur en paix. Merci.
    Bernick

    Posté par bernick, 11 novembre 2012 à 15:12 | | Répondre
Nouveau commentaire