Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

21 septembre 2011

Vaisseaux fantômes du cimetière des bateaux à Bono

 

<<Précédente  | AAccueil |  Suivante >>

Ce fut une mémorable journée pour moi de découvrir la rivière du Bono. Arrêtez-vous un instant, lecteur de cette page, et songez devant ces carcasses grandes ouvertes dans l'estran, à ces lointaines traversées qui jonglent dans le palmarès de chacun de ces gréements.

Cimetière de bateaux Vaisseau fantôme de Pluneret BONO

Le cimetière de bateaux de Pluneret, vers Bono, est une trace physique de l'activité humaine. Il fait partie du patrimoine marin et nous ramène à la période ostréicole de l'huître plate des années 1970, décimée durant la deuxième Guerre Mondiale par les épidémies. Devant cette scène, ma respiration souleva mes côtes et j'imaginais mon corps au plus profond démuni telles ces entrailles sur la rive du Bono. 

Cimetière de bateaux Epave Pluneret BONO

 

Auparavant, nous avions enjambés le vieux pont suspendu tout articulé et si souvent sollicité par les photographes pour sa construction demeurée et classée. 

Cimetière de bateaux Bono Carcasse bateau

Mais la rencontre n'était pas là et je fus saisie de doutes quant au sentier côtier à prendre. Les rives ne s'identifiaient pas pour autant, je devais donc faire un choix pour retrouver ce paysage partagé. Nous nous mîmes en quête de longer la rive bordée d'arbres majestueux dont le reflet m'invitait à rêver aux cales tant attendues des chalutiers.

Cimetière de bateaux Chaloupe chavirée

Nous traversions des cabanons dispersés et démunis. Chaque habitation était entourée de tuiles chaulées, souvenir de cette période ostréicole où chaque pêcheur attaché à son cabanon, attaché les larves d'huîtres aux tuiles, pour les voir croître tout au long de la saison.

Les rives me semblent toujours le partage entre l'eau et la terre comme ces carcasses éventrées dont le processus d'altération par l'eau les rend sédiment. Je découvrais l'anse.

Cimetière de bateaux Le Bono Pluneret

 

Parmi les débris de bois flottés le long du littoral, nous aperçûmes au loin des formes squelettiques bercées par un clapot qui nettoyaient les sédiments déposés dans la vase. Cette lente agonie vibre encore dans mes tempes. Je voudrais conserver ce spectacle inoubliable et le fait de le capter dans mon objectif par cette multitude de clichés me rappelle cet instant.

Cimetière de bateaux Le Bono à Pluneret

Ce lieu profond et silencieux, tamisé par l'ombre des grands arbres, l'abritait. Nous étions dans la limite "terrestre" et je contemplais l'effort du temps qui donnait ce tableau. J'avais conscience que cette palette de couleurs unique disparaissait avec le temps par les formes englouties. Je m'aclimatais à cette impression du bout du monde à la vue des épaves. Les carcasses aux teintes sourdes déployaient leur ossature teintée de rouille. Au fond de l'eau, le métal déposé par son poids s'identifiait. De ci, de là, j'apercevais un moteur dont le nom de l'inventeur rutilé sur une plaque avec son matricule, les pales, une ferrure de gouvernail... Même la végétation s'abandonnait à cette érosion et un arbre couché en guise de cénotaphe semblait imiter son confrère sculpté par la main de l'homme pour concevoir l'arête de la chaloupe vrillée.

Les coques m'interpellaient tant la couleur révélée s'identifiait dans le patrimoine marin. Je m'approchais et me hasardais accrochée à quelques broussailles à investir le lieu au milieu de la vase pour découvrir cet univers riche en couleurs, mais également en forme. Elles décelaient leur rudesse du temps par la matière, mais s'imposaient comme cétacés échoués qui agissait sur l'oeil acéré par l'imposante ossature. Chaque membrure devenait membre, chaque coque s'apparentait à une silhouette élancée par le bois du mât. Les côtes saillantes se prolongeaient sur l'arête dorsale posée à même la vase. Je découvrais cette nature, irrationnelle avec sa part d'oeuvres morte et vive. Je négligeais le temps, confondue dans le présent, devant ces vieux compagnons de marins qui parfois avaient poursuivi leur vie durant, ces animaux marins.

Derrière cette flottille d'anciens bateaux de pêches, plates, canots qui encombrait le fond marécageux dit vasière, la façade du vieux manoir de Montigny dans son bocage fait face à ce bras de rivière qui ressemble à un lac. 

Je baissais mon regard et remarquais mes sandales aspirées par la vase, à jamais imprégnées de cette substance qu'est le cimetière marin où mon rêve a pris consistance. Je n'y ai pas vu de stèle, ni de pierre... Alors je dédicace celle inscrite dans mon imaginaire.

 

Naît de la nature terrestre,
 J'ai passé ma vie sur l'océan,
 Mon âme est partagé avec celle du marin qui y habite,

Balloté par les flots,
J'attends d'être rongé petit à petit,

en rêvant à ma gloire passée... 

 

Les cimetières à bateaux

1991 fut une année charnière pour les vieux bateaux. Le plan Mellick offrait la possibilité de mettre à la casse son bateau en échange d'une prime.

Au niveau environnemental, ces épaves occupent illicitement le domaine public et face au tourisme écologique, il est mis en avant que le promeneur est menacé d'un danger.

Je ne fais pas partie de cette opinion et j'accorde au temps qui passe, tout le mérite d'avoir existait et de permettre une lecture directe du passé maritime de cette belle région avec les métiers transverses comme ceux des charpentiers, les grandes heures de la pêche et du cabotage.

Le village

Le village le Bono est l'ancienne propriété des moines de Sainte-Gildas-de Rhuys qui est devenu une commune en 1947. Son nom breton "er benew" aurait pour signification "limite", mais on le retrouve également dans le mot gallo "Bono" qui veut dire "marécage". Ce village de pêcheurs est constitué d'un port au confluent de la rivière d'Auray et de la rivière du Bono qui se jettent dans le Golfe du Morbihan. La jetée fut construite en 1882 et le port fut creusé en 1902, année de naissance de mon grand-père qui aimait se rappelait "ce siècle avec deux ans lorsque je suis né" de Victor Hugo (1802).

Village Le Bono Site Impasse des Pas Perdus

Village Le Bono Site Impasse des Pas Perdus

Le vieux manoir de Montigny

Appelé également château de Kérisper, il appartenait à la famille Jean de LESTRELIN, en 1426, qui avait les terres de Kerlois et possédait la seigneurie de Kerisper en Pluneret. Il mourrut en 1529 ; Son fils, Louis en fut l'héritier. Il possédait la seigneurie de Kerlois, de Kerisper (Pluneret) et de  Liscoët (Pluvigner).  De son mariage avec Marie de Botderu, il eut un fils Gilles Guillaume de LESTRELIN qui vécut jusqu'en 1583. Guillaume se maria en deuxième noce avec Perrinne DROUILLART. Ils eurent deux enfants Gillette et Louis de MONTIGNY qui de son mariage avec Anne LE PENNEC eurent Guillaume et Jean de MONTIGNY qui épousa Anne de CADORET*. Puis la propriété appartenut à la famille Louis CADORET (fin du XVe siècle) qui épousa Françoise de LOUENAN. De cette union, une fille naquit "Anne de Cadoret*" qui épousa Jean de Montigny. Elle y vécut de 1601 jusqu'à la révolution. à la dame Renée de Montigny, veuve de Louis, Comte de Sarrant (1811), héritière des LESTRELIN. Puis se succédèrent les MONTAIGU (XIXème siècle),  SAINT-PERN (1876), GRAND (1897), DOUAULT (1900), POMMOIS (en 1979). Autrefois, il possédait une chapelle privée, maintenant, il est le théâtre de l' "Ecume".

Le vieux pont

Il clôture sa trajectoire, le long du bois de Kerisper et surplombe le port depuis 1840. Il mesure 97 mètres et est classé Monument Historique depuis 1997 ; c'est facile à retenir 97 et 97 ! Sa construction a débuté le 25 août 1935, terminé en 1840 ; il fut remanié en 1870 et ne cesse depuis d'être restauré. Il fait partie des deux derniers ouvrages en service qui existent en France de ce type. Il est fait de bois et ne convient plus au trafic routier et il est donc devenu à usage piétonnier depuis 2006.

Pont suspendu de Bono

L'église

A quelques emcablures, se situe l'église Nôtre Dame de Béquerel, conçue en granit gris. Elle fut construite au dessus d'une source dite miraculeuse.

A savoir,

Il existe en Bretagne une douzaine de cimetières de bateaux, situés principalement sur les côtes du Finistère et du Morbihan.

. Le cimetière des vieux bateaux "Tanet" sur la Rance, à la Passagère dans la commune de Quelmer
. Le Dahouet à Locquémeau à Paimpol (Côtes d'Armor),
. Le cimetière marine de Sillon à Camaret (Finistère),
. Epaves de Douarnenez de Port-Rhu (Finistère),
. Epaves et cimetière marin du Magouër en Plouhinec (Morbihan),
. Epaves Arradon - Auray (Morbihan),
. Cimetière de bateaux de Landévennec, anse de Penforn (dans la rade de Brest), 
. Cimetière marin de Kerhervy à Lanester (Morbihan),
. Cimetière de bateaux de Pluneret,
. Cimetière de bateaux d'Audierne
. (Calvados).

et un peu plus loin,

. de Ciboure à Saint-Jean-de-Luz,
. du Petit Port à Boulogne-sur-Mer.
 

A voir également,

. Tombelles, sépultures paléolithiques proche d'un tumulus qui couvre une allée empierrée
. Le cimetière marin de Bono avec la tombe de la Comtesse de Ségur et de son fils 
. Calvaire percée de Yves Nicolazic,
. Tombe de Bernard Moitessier,
. Le sentier du littoral sur plus de 8 km,
. La Chapelle Notre-Dame de Bequerel construite sur une source miraculeuse. 
. Le jardin de Mémoire où voisinent entre arbres des urnes funéraires.

Bateaux

Cakou, Chaland, Forban, chaluttier, sardinier, sinagot, langoustier, sablier...

Accès

Bono est situé à côté de la commune d'Auray dans le golfe du Morbihan.

Depuis le port de Bono, traverser le pont suspendu et prendre la rive droite qui longe le sentier côtier qui rentre dans la forêt de Kerisper.

Vous aimerez peut-être

Voir les titres des romans de ma liste d'auteurs lus  

 (clic sur photo pour lien)

1MdB_301_1

Les_Pouilles_Trulli_01

IMG_0111

Relax

Rencontres_Internationales_de_la_Photographie___Photo_de_Impasse_des_Pas_Perdus__Photographie_de__Lisa_Ross_2

La_vie_r_v_e_des_plantes_de_Lee_Seung_U

Autour de l'étang de l'Or, les cabanes de salaison de Mauguio

Les Pouilles sur les traces e l'Empereur Frédéric II

Courtiser Venise Venezsia' Venezia'

La chaise longue ~ Curiosité à examiner de près ~

Arles cultive l'épreuve  Exposition photos 2009  La vie rêvée des plantes
Lee Seung-U

 

Bibliographie

Voyage août 2011

....................... 
Voyage
Traduction  : Français,  Allemand,   AnglaisArabe,   
Parution de l'article, mercredi 21 septembre 2011
Mise à jour  : 21 septembre 2011 

                  Répondre                           

 

 

 

<< Précédente   | AAccueil | Suivante >>


Commentaires sur Vaisseaux fantômes du cimetière des bateaux à Bono

    Merci pour ce joli partage et tes jolis textes ! Quel endroit magique et surtout poétique.

    Posté par Nat et Pouchkine, 22 septembre 2011 à 09:12 | | Répondre
  • et personne ne vient récupérer ce bois ? est ce interdit ou une coutume ? Bises

    Posté par patriarch, 22 septembre 2011 à 09:55 | | Répondre
  • Des photos qui s'apparentent à des oeuvres peintes. Tout cela est très expressif.

    Posté par stim, 23 septembre 2011 à 22:47 | | Répondre
  • superbes....

    ..ces carcasses de bateaux....ces couleurs délavées...tous les voyages qu'ils ont faits...coup de coeur pour celui en "cage thoracique..".. une magnifique série..! ly xx

    Posté par lady, 24 septembre 2011 à 06:40 | | Répondre
  • touché, pas coulé

    Belle lumière rasante, cadre et angle idéal : la première de la série est vraiment magnifique, bravo...
    Bonnes balades d'automne lumineuses !

    Posté par pierre, 24 septembre 2011 à 09:30 | | Répondre
  • merci de ton passage sur mon blog qui me permet à mon tour de découvrir le tien.
    Tes photos sont superbes et touchantes.
    Petite précision, Victor Hugo est né en 1802 et non pas 1902.
    belle journée

    Posté par lesfillescolline, 24 septembre 2011 à 11:23 | | Répondre
  • >> lesfillescolline

    En réponse à ta correction, j'avais enlevé dans cette phrase que c'était la date de naissance de mon grand-père... J'ai donc remis la phrase dans le sens initial afin qu'elle corrèle avec Victor.

    Merci.

    "Pas à Pas"

    Posté par Pas à Pas, 24 septembre 2011 à 13:46 | | Répondre
  • Tes photos sont très belles!

    Posté par soleil bleu, 24 septembre 2011 à 19:14 | | Répondre
  • Et les écrits sont pas mal du tout ...
    un joli poème

    Posté par soleil bleu, 24 septembre 2011 à 19:19 | | Répondre
  • très bon travail sur les cimetières
    l'article sur les bateaux est très bien écrit

    merci également pour le passage sur le blog
    tu peux suivre les nouveaux articles en t'inscrivant à la newsletter

    bonne journée

    Posté par Joelaindien, 24 septembre 2011 à 19:35 | | Répondre
  • Chère Pas à Pas, je n'en reviens pas de la beauté transfigurante de tes deux premières photos... Bleu et vert et ciel bleu-gris... Deux toiles de maîtres hypnotiques... On pense à cette "beauté convulsive" évoquée par André Breton à la fin de "Nadja"... Puis la femme au fichu sur la coque de ta cinquième et la carcasse envasée de ta sixième apparaissent, pareillement, telles des morceaux de rêves... Je reviendrai m'instruire "par le texte" (immense à lire, et certainement passionnant) dès demain soir... Quelle exigence tu as... Je t'ai dit un jour que ton site était unique : je n'en connais aucun autre, aussi "naturellement" esthétique et encyclopédique... Merci aussi de tes visites récentes (Ah, tes "mots" sont si courts, cependant...) & Amitié !

    Posté par dourvac'h, 24 septembre 2011 à 21:50 | | Répondre
  • Je tenais à revenir sur tes photos, ton cadrage est plus qu'excellent et les rayons du soleil ajoutés donnent à ce cimetière de bateaux des allures d'expo ... rouge vermillon, bleu, orange, délavés, vert ...
    J'aime beaucoup les trois premières et celle avec ce portrait de femme en gris

    Chère Pas à Pas, je te souhaite un magnifique dimanche plein de couleurs

    Posté par soleil bleu, 25 septembre 2011 à 11:48 | | Répondre
  • Je crois que je devrais venir plus souvent ici, il y a vraiment de belles choses à voir, à ressentir, à écouter, à partager ...
    Merci
    à plus Pas à Pas (il est marrant et mignon ton pseudo)

    Posté par soleil bleu, 25 septembre 2011 à 11:59 | | Répondre
  • Très beau reportage sur ce sujet que j'affectionne.Ces vieilles carcasses qui finissent leur vie au fond des anses ne méritent pas qu'on les détruisent car elles sont le témoignage d'un métier qui se meurt. D'ailleurs en Bretagne, la légende veut qu'on les laisse là où elles se sont échouées, les déplacer ou les détruire porterait malheur...

    Posté par Monik, 25 septembre 2011 à 13:08 | | Répondre
  • Ces photos d'épaves de bateaux sont effectivement superbes et nouent la gorge quelque part. Impossible de rester impassible devant cela.

    Posté par Géraldine, 25 septembre 2011 à 19:32 | | Répondre
  • tes photos sont à elles seules un voyage déroutant.. j'adore. bravo!

    Posté par telos, 25 septembre 2011 à 20:02 | | Répondre
  • ossature et couleur...

    mais comme j'aime ces "carcasses", ....
    un brin de mélancolie... enfin même bien davantage... il est question tout de même de poutres!
    et de superbes photos!
    trop bien:

    Posté par afrederique, 25 septembre 2011 à 20:57 | | Répondre
  • Très belles ces carcasses de bateaux.Cela ferait de superbes tableaux.
    J'adore ton blog.
    Mary

    Posté par burel, 26 septembre 2011 à 10:04 | | Répondre
  • Très oniriques, tes photos de carcasses, même pas cauchemardesques

    Posté par asiemutée, 26 septembre 2011 à 11:08 | | Répondre
  • j'ai adoré les photos, de très jolies prises bravo
    manouedith

    Posté par manouedith, 26 septembre 2011 à 16:37 | | Répondre
  • coucou ils sont bien tristes ces petits bateaux

    Posté par chacha & Ely, 26 septembre 2011 à 16:58 | | Répondre
  • beausoir

    des mots justes, des photos qui donneraient envie de peindre
    merci

    douce nuitée à toi

    Posté par rsylvie, 26 septembre 2011 à 23:09 | | Répondre
  • excellente note ! merci! ce cimetière de bateaux a un charme immense, on ne peut s'empêcher d'imaginer ce que furent ces embarquations aux temps de leur splendeur

    Posté par maevina, 27 septembre 2011 à 10:02 | | Répondre
  • Les deux premières photos sont sublimes +++

    Encore une escapade à prévoir grâce à toi dans le Morbihan en passant par Guérande avec escale à Bordeaux pour voir notre petite fille (de Toulon cela fait beaucoup de kilomètres = + de 1200 km ...!).

    Posté par JO TOURTIT, 27 septembre 2011 à 10:41 | | Répondre
  • Bonsoir

    Ces photos d'épaves de bateaux sont superbes mais ça fait mal au cœur de les voir comme ça.
    Bonne soirée bises

    Posté par noisette, 28 septembre 2011 à 20:44 | | Répondre
  • Les bateaux s'échouent, les hommes oublient.

    Posté par TJ, 28 septembre 2011 à 22:43 | | Répondre
  • Bels albums sur la Bretagne chérie !
    Jeu de couleurs et de matières pour notre plus grand plaisir...
    Kti

    Posté par Kti, 29 septembre 2011 à 11:01 | | Répondre
  • Certaines de tes photos sont saisissantes, car elles figurent magnifiquement le temps qui ronge tout. L'épave encore jeune, pleine de vie avec ses couleurs vives cotoie l'épave décharnée, rendue à l'état de vieille colonne vertébrale envasée. Je partage ton avis qu'un cimetierre marin est une sorte de musée - plein de nostalgie, bien sûr - des métiers de la mer. Musée en plein air, qui parle directement au coeur, et nous rappelle que tout passe et trépasse.

    Posté par Paloma minette, 29 septembre 2011 à 17:00 | | Répondre
  • trop génial, ce mélange de textures et de couleurs. J'ai vu celui de Noirmoutier cet été, mais je n'ai pas encore eu le temps de retravailler mes photos.
    Bonne soirée

    Posté par Marie, 30 septembre 2011 à 22:07 | | Répondre
  • Un bel hommage au métier de marin. Amoureuse de la Bretagne, ce fut pour moi un régal de lire ton reportage!
    Bises

    Posté par Monik, 01 octobre 2011 à 09:01 | | Répondre
  • Très touchant reportage... j'en reviens et j'aurai aimé avoir tes adresses avant de partir ..
    Belle et triste découverte

    Posté par Balbuzard, 02 octobre 2011 à 19:27 | | Répondre
  • reposent en paix

    J'ai beaucoup aimé ta vision paisible des carcasses ouvrières qui méritent ce bel hommage que tu leur fais. Le texte est lui aussi très touchant. Et les images parlent en silence...

    Posté par grain, 05 octobre 2011 à 16:55 | | Répondre
  • Un reportage très intéressant et de magnifiques photos! Bravo!
    Bon dimanche!

    Posté par Brenda, 09 octobre 2011 à 10:23 | | Répondre
  • Des photos à la fois tristes et sublimes...Ces couleurs qui se délavent, ses formes ventrues puis squelettiques, c'est vraiment très émouvant...

    Posté par karine, 09 octobre 2011 à 14:46 | | Répondre
  • Les bateaux en bois ont une belle mort. Ceux en plastique, c'est plus compliqué.

    Posté par Alain, 09 octobre 2011 à 17:13 | | Répondre
  • Magnifique reportage, textes magiques... J'ai adoré flâner sur ta page !
    "De l'audace, de l'audace ; en toute occasion, de l'audace"... Alors cette semaine ayons de l'audace !
    Bisous

    Posté par Le clandeMary, 09 octobre 2011 à 21:03 | | Répondre
  • Les photos sont vraiment magnifiques et le Bono un village que j'aime beaucoup (oui,encore un...)
    Bisous du lundi et bonne semaine
    Maman mule

    Posté par mère de la mule, 10 octobre 2011 à 15:40 | | Répondre
  • Merci

    Merci pour cette invitation au(x) voyage(s).
    Merci pour cette poésie et ces couleurs.
    Merci pour cette sensibilité et cette douceur.
    Merci de partager ces paysages...

    Posté par Lola, 12 octobre 2011 à 11:36 | | Répondre
  • magie des mots, choc des photos
    quel bel article
    qui montre
    qu'en France on a nos coins de rêve aussi

    je ne connais pas ce cimetière à bateaux, mais tu me donnes envie de suivre tes traces

    de bien belles photos....

    Posté par Elephant Gris, 13 octobre 2011 à 09:44 | | Répondre
  • C'est superbe!!! Les photos des carcasses de bâteaux sont sublimes!

    Posté par Vanille, 18 octobre 2011 à 20:23 | | Répondre
  • Bonjour

    on se croirait dans les entrailles d'une baleine sur la derniere ...belle serie ,merci pour le partage bonne journée !

    Posté par Ghis, 19 octobre 2011 à 09:27 | | Répondre
  • Le Rivage des Syrtes

    " Ce lieu profond et silencieux, tamisé par l'ombre des grands arbres, l'abritait. Nous étions dans la limite "terrestre" et je contemplais l'effort du temps qui donnait ce tableau. J'avais conscience que cette palette de couleurs unique disparaissait avec le temps par les formes englouties. Je m'aclimatais à cette impression du bout du monde à la vue des épaves. "

    Ta description colorée de l'entrée au cimetière de bateaux de Pluneret me fait exactement penser à l'arrivée du personnage central du livre "Le Rivage des Syrtes" de Julien Gracq (publié en 1950 ou 1951): Aldo, l'envoyé de la capitale endormie Orsenna, vient d'arriver dans la nuit et la brume jusqu'aux confins du monde : face à lui se dresse la forteresse de l'Amirauté et s'étend l'espace infini des lagunes, bordant une mer qu'on suppose morte... Solitude face à la Mer des Syrtes... Le chapitre s'intitule simplement : "Une prise de commandement"... Un passé de trois cent ans semble prêt à se réveiller au signal de cette intrusion...

    Bravo encore pour les merveilles de ton espace aux rêves, infiniment riche et précis !

    Pourquoi ne pas tenter de faire publier un jour ton Encyclopédie sur papier glacé ???

    Amitiés...

    Posté par dourvac'h, 01 novembre 2011 à 10:13 | | Répondre
  • Naît de la nature terrestre,
    J'ai passé ma vie sur l'océan,
    Mon âme est partagé avec celle du marin qui y habite,

    Balloté par les flots,
    J'attends d'être rongé petit à petit,
    en rêvant à ma gloire passée...

    Je suis passée, me suis arrêtée, j'ai fait une pause et j'ai apprécie ... j'attends ton retour

    Bises

    Posté par soleil bleu, 03 novembre 2011 à 12:51 | | Répondre
  • Je flâne à nouveau sur ton blog et suis autant fascinée par ces images que la première fois que je les ai vues....
    Bises

    Posté par Paloma minette, 07 novembre 2011 à 16:52 | | Répondre
  • Bonsoir

    Merci pour le conseil je ne suis pas si sûr que ça vienne de là !!
    Bonne soirée

    Posté par noisette, 10 novembre 2011 à 19:29 | | Répondre
  • Magnifique reportage ! Les photos des "carcasses" de bâteau sont superbes. Merci beaucoup !

    Posté par CATALANE, 11 novembre 2011 à 08:43 | | Répondre
  • J'adore tes photos de bateaux. Elles sont magnifiques et m'emportent dans le rêve. Merci

    Posté par Chriss, 12 novembre 2011 à 18:14 | | Répondre
  • Superbe reportage sur ce lieu magique. Merci.

    Posté par elmer, 27 août 2013 à 19:53 | | Répondre
  • Bonjour, j'aime beaucoup photographier ces épaves. Un plaisir, merci et bises

    Posté par danae, 23 octobre 2015 à 18:54 | | Répondre
  • En 2011 donc vos photos m' avaient donnée envie de rendre visitesà ces bâteaux oubliés ...mon rêve s' est réalisé la semaine dernière ...les découvrant dans leur univers de gel exceptionnel en Morbihan ..Pur moment de grâce ...
    Mon reportage sur " les carnets de Mathilde " vous donnera de leurs nouvelles si vous le voulez bien ...Comme vous , nous avons eu du mal à les quitter ...le froid pénétrant nous a aidé ...
    Vous nous avez donné l' envie ...avons suivi vos petits cailloux sur le chemin tracé ...
    MERCI beaucoup

    Posté par Mathilde, 01 février 2017 à 17:54 | | Répondre
Nouveau commentaire