Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

24 avril 2011

La forêt des tristesses infinies - Ida ESCURIER

 

<< Précédente AAccueil | Suivante >>

Aujourd'hui Pâques a emporté Ida. Les cloches, ce matin, n'ont pas sonné pour me l'annoncer. Elle est partie discrètement dans son sommeil, ébranlant des souvenirs propres à son entourage.

Ida n'était pas une personne résignée. Ida, forte de sa vie aux multiples facettes malgré ses 89 ans, pouvait encore clairement vous raconter chaque particule qui composait son vécu. Les dates n'étaient pas enrayées, chaque anecdote se juxtaposait dans le film de sa vie. Ce matin, 24 avril 2011, ce fut sa dernière heure.

Elle nous dit aurevoir, nous fait traverser la Méditerranée pour y déposer son nom à jamais gravé sur cette terre qu'est l'Algérie où elle séjourna et y laissa des attaches, des amis français ou algériens. Et au détour de ses aventures, nous ramène au souvenir de Gillette VEAUTE qui l'accompagna durant les événements d'Algérie, après la perte prématurée de son époux.

Le sol qui l'a vu naître en la commune de Saint-Denis-en-Margeride (Lozère) ne la laissait pas indifférente malgré ses attaches particulières à Montpellier où elle séjourna dès la retraite. Deux frères, des neveux Armand et Marcel, des nièces sont ses sources parentales. Sa famille s'agrandit au travers des branches qu'elle épouse DOUMERGUE, DUPOUY.

Ida veuve, Ida la rapatriée, Ida femme de militaire, Ida seule, Ida ma tante.


Sa famille Doumergue de Montpellier 
Sa famille ESCURIER de Saint-Denis-en-Margeride
Sa famille Domergue de Mireval
L'ensemble de la famille, amis et proches 

ont la profonde tristesse de vous annoncer le décès de :

Ida ESCURIER
Le Clos de l'Etoile
Bât. H1
Rue de la Figairasse
34000 MONTPELLIER

 

Elle s'est éteinte ce dimanche 24 avril 2011 au matin (8H40) à l'hôpital après avoir été hospitalisée vendredi dernier pour des problèmes de tension. 

Visites au défunt : Grammont - Salon Lozère à compter du 25/04/2011 à 14h00

La cérémonie religieuse aura lieu mercredi 27 avril 2011 à 10h30
en l'église de Gramont - Montpellier (34070)

suivie de l''inhumation qui aura lieu à 11h30 au Cimetière Saint Lazare de Montpellier dans le caveau familial.  

Cimetière Saint Lazare
2 RPT du Souvenir français
340O0 Montpellier

Concession : Secteur R- du pourtour N° 59

Remerciements

Très touchés par vos témoignages de soutien et de sympathie, nous vous adressons nos sincères remerciements.


Expression

 

"Si la matière grise était plus rose,le monde aurait moins les idées noires" de Pierre DAC


 

Une vie décrite par petite touche

Naissance le 3 mars 1922 à Saint-Denis (Lozère) de Ida, Gabrielle, Marcelle ESCURIER

Fille de Pierre, Claude ESCURIER

et de Marie, Marguerite, Alix BARRANDON

ESCURIER_Ida__01  ESCURIER_Ida_02  ESCURIER_Ida__03

Elle vit 7, place Aristide Briand à Montpellier

Mariage avec Jean Roger DOUMERGUE à Montpellier, le 25 juillet 1942.  Il est le fils d'Alfred Marius Calixte Doumergue et de Flavie Léontine Gratuze, son épouse.

1945, Roger est militaire et est affecté en Algérie. Ils sont domiciliés 51, rue Luciari El Biar à Alger.

Leurs amis sont les familles Jean & Gilette VEAUTE, André & Huguette GRATUZE, Marcel & Jacqueline VALLET (aviateur), le Sergent-Major Manuel BERENGUEL, Henri GIRARD (Adj. Chef), le Lieutenant Paul TURCAN, la famille Lucien MORALES, René CARBONNE...

1955, Roger est déclaré victime de guerre et devient invalide. Il change de profession, en tant qu'ancien combattant, pour comptable.

1957, ils sont installés à Cité Brossette - Bât. A - HUSSEIN-DEY (ALGER). 

Décés prématuré de son époux, le 13 janvier 1960 à Alger à l'âge de 41 ans (né le 29 octobre 1919 à Lepuy dans la Hte Loire). Son corps est ramené à Mireval où il est enterré. Elle n'a alors que 38 ans.

Ida DOUMERGUE, veuve, reste en Algérie et travaille comme secrétaire dans une Société Algérienne du Mobilier, 9, rue Arago à Alger.

La guerre se durcit. Elle aide la famille de Jean VEAUTE dans les établissements NIAGARA & André ferrasse & Fils (12, rue Colonna d'Ornano à Alger).

Souvent, elle se retrouve chez la famille VEAUTE. Elle affectionne le petit Lucien qui grandit en sa présence.

1965, retour à Marseille chez Gilette VEAUTE qui l'accueille.

Mémé Alix vient vivre à Montpellier auprès de sa fille. La tante Dorothée habite pas très loin. 

Rencontre avec Jean DUPOUY. Ils vivent ensemble et décide de se marier le 19 mars 1983 à la mairie de Lyon, avec Jean, Edouard, Bernard DUPOUY. La cérémonie religieuse a eu lieu à l'église avec le frère Jean, ce même jour.

Jean est attaché à son village d'Augnax dans le Gers où sa soeur vit. Les vacances leurs permettent de se retrouver. Au retour, ils ne manquent pas de s'arrêter à Carnon, pour profiter de la compagnie d'Yvette. Une halte est faite chez la cousine Elisabeth, sa fille Hélène et le petit-fils Jean-Baptiste à Montpellier ; Puis à Orange, chez les cousins Dédé & Huguette GRATUZE. 

Sa nouvelle vie l'amène à arpenter toute la France auprès de son mari, Commandant, dont la carrière militaire impose des changements de domicile chaque trois ans. Elle habite donc à Avignon en 1968, Sarrebourg 1970, Epernay 1973, Paris 1974 domiciliés à Bois d'Arcy où ils achètent un logement, Nancy, Lyon en 1983, ...  et les amis rejoignent la liste des amis déjà établis. La famille PLANTAIN à Montrison (Loire), la famille MAISANT (Rennes), la famille LAYRAC, la famille BARRE ...

1967, Marseille.

1985, retraite à Montpellier.   

1985, Jean DUPOUY divorce avec Ida. 

Ida reste chère aux quinze années passées à ses côtés. Ses proches sont Yvette DE BOCK, née DOUMERGUE, son époux Adrien DE BOCK, Gilette et Jean VEAUTE, Lucette & Marc, Elisabeth et ses deux filles, Marie-Jeanne & Robert, Emilie & René, Renée FOURNOL, veuve Maurice DOUMERGUE, ses neveux côté DOUMERGUE. Ils sont nombreux Dominique, Alain, Christian, Hélène, Jean, Annie, Frédéric...

Par alliance, elle intègre la famille DE BOCK auprès de Viviane et Eliane,  soeur et belle-soeur d'Adrien, puis leurs enfants.

En Lozère, elle retrouve sa famille natale en la présence d'Alice ESCURIER (née Alice PAGES), Huguette, ses neveux côté ESCURIER. Ses deux frères Aimé et Louis sont décédés. Aimé décède à l'âge de 25 ans. Louis eut deux fils, ses neveux : Armand et Marcel qui sont malheureusement décédés.

Marcel (1931-2001) a eu deux enfants, Didier et Yves ESCURIER qui sont ses neveux au 2ème degré.

Armand épouse Alice. De cette union, trois enfants dont Marc (né en 1956), Isabelle (née en 1958) et Frédéric (né en 1966) qui sont ses neveux au 2ème degré. Marc a deux enfants dont Magali ESCURIER. Il est maintenant à la retraite. 

Du côté de sa maman Marie, Alix BARANDON, il y avait deux soeurs dont Dorothée et des frères. Robert et Serge BARANDON localisés sur Montpellier sont des cousins éloignés. Elle connaissait Jany BARRANDON, de la famille de Jean-Baptiste BARRANDON. Pierre et son fils Louis BARRANDON, natifs de Saint-Denis-en-Margeride (48700 Lozère) sont décédés. Il y avait également Marcel BARRANDON qui habitait 2 rond point d'Assas à Montpellier. René Barrandon qui avait fait sa communion en la Paroisse Ste Thérèse à Montpellier, le 17 juin 1954. Et également, Roger Barradon dont la communion solennelle eut lieu en la cathédrale St-Pierre, le 13 juin 1940.

Elle a toujours une pensée pour cette partie de sa vie qu'elle a laissée en Algérie et aime se retrouver en la présence de Lucien VEAUTE. Cet homme déjà grand qu'elle a connu durant son enfance en Algérie qui lui rappelle les bons souvenirs. Malgré l'éloignement, elle ne manque pas de nous rappeler ces bons moments.

Ida a de la famille mais elle aime les voyages. Dans son listing, le Canada avec les chutes du Niagara, les Etats-Unis en 1985, Montserrat (Espagne), le tour de France avec St Laurent du Pont chez Marie-Louise en septembre 1969, l'Ile aux moines en mai 1989 avec Vannes, Trebeurdin, les granits roses de Perros Guirec,  puis en juin chez Suzette, en septembre chez Lily en Lozère, Montbrison chez Raymonde Plantain avec visite du village fleuri de Jas en octobre, chez les PAULAIN-CADILLAC à Crémieu où elle retrouve son filleul, en novembre St Etienne d'Issensac avec Elisabeth, sa cousine. Visite en 1990 de Nice, en mars 1990 avec Lily elle visite sa région avec la Grande-Motte, Palavas, Antigone à Montpellier, St Jean du Gard en juillet, puis en août va chez Solange et Christian où elle retrouve Marius et Odette. En 1991, elle retrouve comme chaque année Lily en août, ainsi que ses deux soeurs Marilou, en septembre elle va chez Suzette à St Gély du Fesc, en octobre elle retrouve le soleil à Playa de Haro (Espagne).

Et l'année suivante en octobre 1994, elle visite la Dordogne, un petit tour à Sarlat, Rocamadour, la Roche Cazat.

En mai 1995, elle se rend au Castelet. En mars 96, à Argelès...

Elle intègre le club des "Echos d'Alger" qui lui permet de retrouver les Héraultais revenus de l'autre côté. Elle fait également des voyages avec ce groupe qui lui permet de découvrir la Tunisie en compagnie de la famille VEAUTE.

Ida est à tous les mariages. Celui de Magali & Frédéric en 1983, celui de Robert VALLET & Françoise, le 4 août 1984 à Aix-les-Bains, du fils CORNET le 29/09/1984, de Françoise & Christian en février 1988, d'Aline en juin 1990, Françoise en mai 1996, mais également celui de Thierry et Jacky GUARDIOUX-DUBUISSON en avril 1998.

Ida seule. Ida a vu partir son premier époux, Jean Veaute vers 1996, Gilette Veaute en xxx, sa belle-soeur Lily, son beau-frère Adrien, son autre beau-frère René, son autre belle-soeur Yvette en juillet 2006. 

Ida aime danser. Ida ne manquait pas un mardi au club de danses où elle entraînait tout son petit monde dans les salsas, les tangos et les pasos dobles. Sa vie était rythmée par cet engouement.

Ida et les animaux ! Ida était rangée, soigneuse. Ces adjectifs n'allaient pas avec le mot "bête". Elle semblait ne pas affectionner leur présence. Et pourtant, dans son carnet de photos nous retrouvons la présence de Betty (chienne lozérienne), de Wolf (d'Orange).

Ida fait des connaissances. Dans son quartier, elle fait vite connaissance avec Toinon, Paulette, ... et ses journées sont cadencées par l'appel du matin comme à l'armée (bien sûr, je parle de Lucette), un peu plus tard Paulette lui rendait visite. Puis avec l'âge, se rajoute la visite du kinésithérapeute, Monique et Kadija pour la seconder dans le travail quotidien. L'après-midi, des parties de cartes interminables se passent soit, chez elle, soit chez les voisines où viennent se rajouter la présence d'Yvette, Lucette... ses compagnes fidèles.

Tant que la voiture connaissait la route, les visites hebdomadaires étaient planifiées chez Elisabeth sa cousine. Un peu plus tard, elles furent espacées mais avec la compagnie des proches, elle se permettait de venir lui rendre visite à l'impromptu. Ces moments rendaient heureuse Elisabeth et Ida fidèle se sentait bien.

Ida et les pique-niques. Ida aimait organisait des piques-nique qu'elle appréciait par la présence d'Elisabeth, Lucette, les deux Yvette, Lily... De temps en temps, lors de ces manifestations, elle rencontrait son beau-frère Robert, toujours en marche vers la Sérane. 

Ida la Tata. C'était un rituel. Tout le monde connaissait quelque soit la famille, Tatie Ida. Elle n'était pas dispersée mais elle avait une grande famille. Demandez à Marc & Marie, à Lucette, à Frédéric & Magali, à Alexandre, à Dominique(e), à Hélène & Jean, à Annie... ils vous parleront de Tatie Ida.

 

Mémorandum

Sa nièce

J'ai débroussaillé les souvenirs, fouiner, affronter le passé, humer la poussière salée de l'abandon pendant des heures pour envelopper sa vie dans ce texte, refuge du temps, sans trop réfléchir...

 

1932, petite fille dont les parents tiennent un restaurant "la Barraque du Bouvier" en Lozère.

1959, en Janvier, vacances dans l'Aveyron. Visite chez Yvette et Adrien qui habite 51 D, rue Elysée Chatin à Grenoble (38100). 13 juin, départ Alger. 29 juin, retour sur Montpellier. Juillet à Paris et visite chez Marcel. Le 25 juillet, ils fêtent leur quinze ans de mariage à Montpellier. Le 27 juillet, ils se rendent à Montaux, chez les cousins côté maman Gratuze. Le 28 juillet, ils vont du côté Doumergue à la maison du Causse du Larzac, La Vernede. Le 4 août, retour à Alger. Le 13 août, c'est le retour de la famille Gratuze à Alger. 26 août, c'est l'anniversaire de Mr Veaute, ils font des brochettes. Le 21 décembre, Roger lui offre une jolie veste en daim, en cadeau de Noël. Ils fêtent le réveillon à Oran avec Huguette et Dédé Gratuze. 27 décembre, ils promènent à Ain Franin (Oran) où Roger garde ses souvenirs de 1943. 30 décembre, c'est la fête de Roger, Ida lui a tricoté un pull, il fête St Roger avec Louise. Réveillon chez eux.

 

1968, en avril, ils se rendent à Montpellier voir sa mère, puis à Augnax pour voir la belle-mère. Jacqueline est déposée à Toulouse. 19 mai 68, sa mère est hospitalisée, elle est prévenue par Marinette. 24 mai 68, journée de grève générale, Ida passe la journée au balcon à brûnir. L'essence se fait rare, gare Ida, sans essence, pas de promenade. 25 mai 68, Ida se procure un peu d'essence. 2 juin, promenade à la Ciotat. Jean travaille à Entraigues. Décés de Flavie Gratuze, épouse DOUMERGUE, le 21 juin 1968 à 9 heures à Montpellier. 2 juillet, chez Gilette, Lucien et Marie-Claude sont là. Le lendemain, Arcachon, repas est accompagné d'huîtres et moules. Le surlendemain, visite chez Anne-Marie Verbruge. Retour à Augnax. 13 juillet à Montpellier, 14 juillet à la Ciotat, 15 juillet Hyères, 22 juillet : La Capte, le lendemain : Le Lavandou, le 24 juillet : Bormes-les-Mimosas puis le lendemain retour à La Capte. Visite de l'Estagnol puis Marseille chez les BARRE Huguette, Annie... au retour. 15 août à la maison. Septembre, visite à Montpellier sur les tombes de Mireval et Montpellier, puis à la maison de retraite de Campériol, pour voir papa. Visite de l'oncle Rodier. Déménagement le 24 octobre de Marseille pour Avignon. 11 novembre, défilé à Avignon. "Tantoune" vient passer un mois à Avignon. Roger Warren ne va pas bien. Il décéde le 22/12/1968. L'enterrement eu lieu le lendemain à 15h30, le 23/12/1968. Réveillon chez les Veaute à Marseille. Jour de Noël avec Huguette Barre. Le 31/12/68, il neige. Réveillon du jour de l'An, chez les Reynaud, avec Huguette et Annie.

1969 Repas du 1er de l'An avec Huguette et Annie. Le 2, Ida est avec Robert et Marinette à Avignon. Le 3 avec les Veaute qui annoncent la naissance le 1er janvier 1969 à 0h15 de leur petit fils (Montélimar). Le 4, visite à Montélimar pour voir le petit. Le 5, à Fontaine-de-Vaucluse avec Jean et Gilette. Visite en mars de St-Michel de Frigolet. Visite à Montpellier et repas chez Lily qui lui apprennent le mariage d'Hélène pour le 17 avril. Le lunch se déroule au Ragagnou. 26 avril, départ pour Beauregard avec arrêt au Puy, chez Yvonne. Le lendemain, rencontre de Louis, son frère. 2 mai 1969, Ida travaille à AFDP à Avignon. Grillade à Gordes avec les Reynaud et les Foulquier, le 15 mai. 25 mai, visite de Monaco. Le 26, Montecarlo. 5 juin, retour, chez elles, de "Tantoune" et mère d'Ida. 8 juin 1969, c'est la communion de Robert Gratuze à Orange. 15 juin, Jean lui annonce la mutation à Sarrebourg. Robert, son beau-frère est rentré en clinique pour son oeil. Permission de Jean en Juillet. Visite à Palavas, chez Huguette et Dédé. Puis chez les Barre à Marseille avec la venue d'Annie et Fabienne. Son "Papa" sort de la clinique, le 18 juillet 1969. 25 juillet, dernier repas à la maison avec les Raynaud, Foulquier, Gratuze. 30 juillet, déménagement. Lucien Veaute et Marie-Claude sont venus les voir le 10 août 2011, cela fait plaisir à Ida qui n'a pas le moral d'avoir quitté la région. Le Sud manque. 4 octobre, ils vont chez Lucien. Départ début Novembre pour Strasbourg, puis Baden-Baden. 11 novembre, défilé. 21 décembre, Nancy. Réveillon de Noël chez les Arnould, ainsi que le lendemain.

1970, Sarrebourg. Début d'année au Sud avec visite des Goudes avec Huguette. Vacances d'été avec Nîmes, Beaucaire puis Montpellier chez les Foulquier, Grau-du-Roi, Palavas, Sète chez Bézombes Henri, La Grande-Motte... Visite des Journet, de Mr Cau. Connaissance avec Mr Lerech. Visite chez Hélène et son mari (ROUARD) à Montpellier, puis départ pour Marseille, chez les Barre Huguette, Annie... Les vacances se continuent à la Capte (Hyères) où  séjournent les Delprat, puis à Toulon, Le Lavandou avec visite chez la famille Malteo. Fin des vacances et rentrée à Sarrebourg. Visite de Mme Eliane Layrac, femme du Commandant, Mme Gleize et Mme Tanguet.  Marché avec Mme Le Gurens. Repas chez les Melard. En Octobre, achat d'une voiture, modèle Simca 1100. Novembre, Strasbourg. 10/11/1970, De Gaulle est mort, il y a eu un défilé le lendemain (femme de militaire !). 23/11/10, elle est prévenue par "Tantoune" que sa maman a des soucis de santé, elle perd la tête, dans le Midi, on dit qu'elle parle aux étoiles. Départ pour Montpellier. Visite chez Marcel et Rosa Barrandon, les cousins. Retour sur Sarrebourg. Marinette annonce le décés de papa Doumergue, le 11/12/1970. Réveillon chez les Paulin. Repas de Noël à la maison. Réveillon jour de l'An au Mess.

 

1971, 1er janvier : invitation à la maison. Les bals de garnison se succèdent. Et oui, Ida aimait bien danser ! Invitations chez les Drayon, Eliane Layrac, chez les Bailly. 28/02/71, Ida fête son anniversaire un peu à l'avance avec ses amis. Mme Drayon est revenue du ski, la jambe cassée. Le 13/04/71, Ida organise une fête pour la Sainte Ida. Ida a ramené sa mère auprès d'elle. 14/06/71, Jean ramène "Tantoune". Alix et "Tantoune" sont amenées à Baccarat (Meurthe et Moselle). Vacances début juillet, à la maison de tante Blanche, à Port Ariane (Montpellier). Plages de Maguelonne, du Grand Travers, Carnon avec Yvette. Départ après le 14 juillet pour Grenoble chez les Dapon Pigatto, puis Chambéry, Annecy, Pont de la Caille, Genève, Alsace et enfin au domicile. Retour de Alix BARRANDON, sa maman et de Dorothé BARRANDON sa tante dite "Tantoune", au domicile. Repas avec Jeannette et Philippe Richardot, puis les Grall. Visite de Nono et Monette en passant par Gerardmer. 10/09/71, Jean ramène "Tantoune" chez elle à Montpellier. 2/10/71, fête pour l'anniversaire de Jean. Novembre, route des vins avec visite de Colmar. 11 novembre, Jean défile. 4 décembre, bal de la Ste Barbe. Réveillon de Noël, chez les Paulin. Le lendemain, invitation des Paulin. Réveillon du jour de l'An avec les Paulin, leurs familles, Pierre Arnould et Massoneau...

 

1972, repas du 1er janvier au mess. Maman Alix est hospitalisé une semaine. Départ chez Dédé et Huguette à Orange le 15 janvier. Déjeuner chez les Raynaud. Puis, Marseille chez les Barre Huguette & Annie. Bonjour, Montpellier : "Tantoune", Marie-Jean & Robert, Yvette & Adrien, Elisabeth, Blanche. Rencontre avec Robert Matignon. Retour à Sarrebourg. Maman Alix sort de l'hôpital, le 31/01/72. Les Paulin sont mutés pour Versaille. 25/02/72, Ida & Jean sont invités chez les Paulin pour fêter leur départ sur Versaille. 2/05/72, maman Alix part en maison de retraite. 8/06/72 la procédure de divorce de Jean est terminée. Juin, visite chez Dédé et Huguette à Orange, puis départ pour Montpellier : Elisabeth, Hélène, Yvette & Adrien...  Hélène a un accident, le 13/06/72. Promenade au Mont Aigoual. Retour en passant par les Vosges, puis la Bresse. 11 juillet, Robert & Marie-Jeanne viennent à Sarrbourg les voir. Décés de maman Alix Barrandon, le 19/07/1972 à 8h30 à l'hôpital de Sarrebourg, sa fille Ida est à ses côtés depuis 8 heures du matin. Déchirement devant le dernier adieu. Départ le 21/07/72 pour Montpellier avec Marinette pour l'enterrement. 27 juillet, déménagement dans une maison. Août, reprise du travail. 17 août 1972, une surprise avec la venue de la famille Veaute. Novembre, promenade en Belgique à Bouillon. 11 novembre, défilé, vin d'honneur et bal à Chalon-sur-Marne. 2 décembre, St Barbe et sa soirée. 27/12/72, arrivée d'Hélène. 30/07/72, arrivée d'Huguette. 

 

1973, nous les retrouvons à Epernay où ils ont élus domicile. Rosalie est décédé le 9 janvier 1973. 13 mars 1973, ils reçoivent leur nouvelle voiture. 13 avril, elle invite pour sa fête les Formeant, Ginjouet Mermillot. 21 avril, départ à Beauregard (Lozère), chez son frère Louis pour fêter Pâques. Promenade à Volvic, le lendemain. 9 juin 1973, Pentecôte, départ pour les plages de la Normandie.  Visite de Dorman, Compiègne, Beauvais, Dieppe, Treport, Paris Plage et Boulogne, Calais, Dunkerque. En juillet, la famille de Gilette Veaute vient leur rendre visite pour les vacances. Puis, départ en congés à Montpellier au mois d'août où elle retrouve Marinette, Elisabeth, puis Yvette à Carnon. Lily l'invite à souper. Ainsi les vacances à Montpellier permettent de faire le tour de la famille. Repas chez Maurice. Promenade avec Blanche à Saint-Guilhem-le-Désert. Départ le 15 août, avec son époux, pour une quinzaine de jours en Espagne, escales à Llausa, Cadaquès, Figueras, Rosas, Barcelone, Palamos, Ampuria. Au retour, visite chez Louis à Saint-Chely-d'Apcher. Puis Epernay, pour retrouver les familles Pierre Arnould, Grière, Mermillod.

Durant cette période, elle ne manque pas de faire le tour des usines de porcelaine où elle acquière des services de porcelaine comme à Troyes, mais également les puces à Paris.

Mais malgré ces occupations, elle se rend au bureau. Elle subit une intervention en décembre, sur Montpellier. Elisabeth, sa cousine l'assiste. Visite des familles Dapon, Veaute et Hélène. Elle séjourne quelques temps à Montpellier et rencontre Annie et Patrice.

1974, retour à la maison. Son anniversaire se fait en compagnie des Pierre Arnould et de Mme Dubois. Sa vie d'épouse de militaire, la laisse seule durant la semaine. Le mot "solitude" semble pesait. Le week-end visite de Compiègne, du zoo Jean Richard. Invitations des Layrac, pique-niques avec les Mermillod à Hautvillers, bal à la caserne le samedi soir, retrouvailles avec Jean à Paris. Mutation arrêtée de Jean à Versailles avec déménagement à Bois d'Arcy (Paris). Elle retrouve la famille Albretch. Vacances en Juillet en Auvergne. Visite chez son frère Louis en Lozère avant de se rendre chez "Tantoune" à Montpellier. Baignade à Sète avec Gilette et Jean Veaute. Rencontre avec les Rouard, Verbruge, Jean-Pierre Truco, René Foulquier, Dapon, Jourdan, José Cadestin. 15 août, avec Yvette & Adrien, Alain & Michèle... Partie de pêche au Cap-d'Agde avec dégustation d'oursins. Sur l'étang de Sète, ramassage de palourdes. Retour à Epernay avant de déménager le 25 octobre 1974. Rencontre avec les familles Andreausky et Man. Visite des amis Paulin de Lyon. Départ pour Créteil pour aller voir Nicole. Fin de l'année à Marseille chez les Vauget.

 

1975, 1er jour de l'année avec Huguette et Anne. Puis apéritif chez les Barre. Visite à "Tantoune", Elisabeth et Yvette. Invitation à Sète à prendre le repas avec les Rouard. Retour à Versailles. Visite des Barre de Clamart. D'autres amis avec la famille Drayon, Labiche, Grière d'Epernay. Elle retrouve sa nièce Michèle qui lui rend visite. Promenade au Fort de St Cyr. En avril, escale d'un jour en Lozère pour les vacances à Montpellier. Elisabeth est mariée. Hélène vit à Pézenas. Retour à Paris avec la visite de Jacqueline. Elles visitent Rambouillet. Pour l'Ascension, la famille Bezombes lui rend visite. Mai, voyage à l'île de Noirmoutier. Ida retrouve du travail le 6 juin 1975 chez Honey Vell à Malakoff. De retour dans l'Hérault pour le 14 juillet, pour les vacances d'été où elle retrouve la famille de Jean Bezombes à Sète et la compagnie de Lucien Veaute et Marie-Claude. Puis, Vias chez les Verbruge. Arrêt pour le 15 août, chez Louis, son frère. En octobre, visite chez Renée, la soeur de Jean à Monthléry dans l'Essonne. Décés du père de Jean, le 5 novembre 1975 à Auch. Jean Veaute se fait opérer, fin novembre.

 

1976, 1er janvier chez les Bézombes. Décés appris par Gilette de Mr Musciani, le 11 janvier 1976. Rencontre avec les Stermam, Richardot. Yvette & Adrien sont venus à Paris le 25 mars 1975, surprise ! Promenade à Senlis, à l'étang de la Minière. En avril, visite chez les Paulin à Lyon, puis le Sud avec Sète, Montpellier et promenade aux gorges du Tarn, avant de passer voir son frère Louis, le 30/04/76. Retour sur Paris. Promenade autour de l'étang de St Quentin, au bois de Boulogne. 30/05/76, c'est la communion à Lagny. En juin, retour à Sète, puis départ pour l'Espagne à Cullera. La famille Mermillod nous rejoint. Promenade à Valence. Ils retrouvent les Pierre Arnould également. Fin juin, retour à Sète, puis retrouvaille avec Lucien et Marie-Claude. Retour su Paris pour le 14 juillet, avec arrêt la veille, chez son frère Louis, en Lozère. Enfin, il fait chaud à Paris ! Les pas l'amènent place de la Concorde, les Champs Elysées, la Madeleine, Montmartre, Pigalle, le musée Grévin, musée Victor Hugo, le cimetière du Père Lachaise, St Denis, la Ste Chapelle et Nôtre Dame, ... Elisabeth sa cousine, vient la voir à Paris pour le 15 août. Visite de Rambouillet. 19 août, Jean est appelé au chevet de sa mère malade à Auch. Visite de la cousine Jacqueline. 17/10/1976, Gisèle appelle pour faire part du décès de Robert. Visite de Gueta en Octobre. 20/11/1976 décés du père d'Huguette. Veillée de Noël à la maison et le lendemain, invitation de la famille Poulin. Jean a un filleul. Pas de réveillon.

1981

1985,1er jour de l'année avec les Bézombes. Ida se sent fatiguée. Repas chez les Fontanet, les Cornet, les Dupré, les Monnier. Le froid a envahi toute la France, les mimosas ont gelé et nous sommes le 8 janvier 1985.  Ida se prépare pour revenir sur Montpellier. Une cérémonie en l'honneur du départ de Jean. Ida reçoit une médaille de "Bon Soldat" pour l'avoir accompagné durant toute sa carrière. 29 janvier, arrivée à Montpellier. Visite de Dédé & Huguette dans leur nouveau logement. Dédé revient pour aider à refaire la tapisserie. Adrien intervient pour casser le fameux placard avec Jean. Dédé revient pour le remonter. Puis, la chambre d'amis est refaite. Il s'ensuit le salon, la salle de bains, la cuisine. Anniversaire d'Ida. Jean reçoit l'article 5 (pension militaire). 18 mars, Adrien se fait opérer de l'oeil. Le 19, installation d'une porte blindée. Mercredi 20 mars 1985, Jacquotte prévient Ida que son frère Louis est décédé. Il est enterré le 22 mars à Labruguière à 10h30. 25 avril, enfin les meubles arrivent. Les changements opérent sur le couple. Ida rejoint sa famille, ses amis. Jean se sent seul et de plus à la retraite. Visite chez les Cornet à Lyon au mois de mai. 6 mai, voyage aux Etats-Unis où ils retrouvent le cercle militaire et la famille Mougin. Le couple se sépare. Ils font un repas d'adieu avec la famille Veaute, Lucien et Chantal.

 

2010, Ida apprend le 19 janvier le décés de Marc, par son épouse Lucette. Paulette et Toinon monte jouer aux cartes tous les après-midi pour lui tenir compagnie. Dany vient le matin pour la soigner. Mme Lacombe vient le lundi. Le mercredi, le vendredi, la kinésithérapeute vient la faire marcher afin de palier au rhumatisme. Elle prend une femme de ménage Monique qui passe le mardi, le vendredi. Lucette lui offre un parfum pour son anniversaire qui lui fait très plaisir. Toinon vient avec un bouquet de fleurs. En l'absence de Paulette et Toinon qui continuent à aller au Club, Denis Caplain passe, parfois c'est Monique.


Arbre généalogique

                                                                                                    
 

Jean Baptiste ESCURIER                                             Antoine BARRANDON
épouse  Marie Rose TONDUT                                       épouse Marie MARTIN                                                            

Enfants :                                                                     4 enfants :
                                                                                 1. xxx BARRANDON
                                                                                 2. Dorothée BARRANDON
                                                                                 3. Marcel BARRANDON
                                                                                     épouse 
Rosa BONNET
                                                                                              (soeur Marie Bonnet, nièce Lucette)

                                                                                                          Enfants :
                                                                                                          André BARRANDON
                                                                                                          René BARRANDON
                                                                                                          Roger BARRANDON
                                                                                                          Ginette BARRANDON
                                                                                                          Maryse BARRANDON


Pierre-Claude ESCURIER              épouse                      4. Marie, Marguerite, Alix BARRANDON  
(21/12/1882 - 14/11/1966 à 22h)                                                   (2/07/1884 - xxx)
Mariage le 10 novembre 1906                                           St-Denis-en-Margeride
                                                                                   Barraque du bouvier
à Saint-Denis-en-Margeride                                              Cousin >> Noreux Marcel
                                                                                                  épouse Antoinette   Fille  Janine  

Enfants :                                                               V

Aimé, Jean, Marius ESCURIER     Louis, Claude ESCURIER       Ida, Gabrielle, Marcelle ESCURIER
 (15/08/1907 - 31/03/1936)                 (9/01/1911 - 20-03-1985)                 (3/03/1922 - 24/04/2011 à 8h40)
                                                 enterré à La Bruguière, le 22      
                                                             épouse                                    épouse
                                                            Jacquotte                       Roger DOUMERGUE
                                                                                            (xxx - xxx)

                                                                                       fils de DOUMERGUE marié à
                                                                                       Flavie GRATUZE (+21/06/1968 à 9h)

                                                                  V                                        épouse
                                                                  V                                    Jean DUPOUY
                                                                  V                           (divorce en 1985 sans enfant) 

                                     Armand ESCURIER  et  Marcel ESCURIER
                                           (XXX-XXX)                  (XXX-XXX)

                                             épouse                        épouse

                                        Alice PAGES                       XXX

                                                  V                               V
                                                  V                               V

                                                                              Didier ESCURIER
                                            Elisabeth ESCURIER             Yves ESCURIER
                                            Frédéric ESCURIER  
                                   
                                            Marc ESCURIER  marié
                                   qui a deux enfants dont
                                   Magali
 ESCURIER et un fils
                   

                                   

 

.......................
Actualités
Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais
Arabe,   
Parution de l'article, 24 avril 2011
Mise à jour  : 
 24 avril 2011

 

 

 

 

 

 

 

                  Répondre

 

 

 

            

 


 

<< Précédente AAccueil |  Suivante >>


Commentaires sur La forêt des tristesses infinies - Ida ESCURIER

    C'est toujours triste de perdre un membre de sa famille...
    Je t'embrasse
    Nathalie

    Posté par mère de la mule, 27 avril 2011 à 11:42 | | Répondre
  • Une pensée émue pour Ida que je ne connais pas , mais qui nous rend toutes plus fortes, nous montrant la voie sans perdre la tête.

    Posté par qmjd, 28 avril 2011 à 18:34 | | Répondre
  • Toutes mes condoléances pour ta tante Ida...Je partage ta peine.

    Posté par christiana, 29 avril 2011 à 23:21 | | Répondre
  • Toujours

    dur de perdre un être cher
    l'âge ne compte pas
    bisou et courage
    tendres pensées

    Posté par mamita, 03 mai 2011 à 14:54 | | Répondre
  • Sur les ailes du temps la tristesse s'envole....
    Bisous du mercredi
    La mule garde-fée

    Posté par mère de la mule, 04 mai 2011 à 12:30 | | Répondre
  • Ce n'est pas n'importe quel personnage, ta tante! Sa vie fut manifestement bien remplie et sa personnalité y est probablement pour beaucoup. N'aurais-tu pas des ressemblances avec cette dame qui jusques au bout de son temps a gardé l'esprit si plein et si clair? Je t'envoie toute ma sympathie pour cette perte.
    Paloma

    Posté par Paloma, 04 mai 2011 à 19:34 | | Répondre
  • tristesse !!!comme c est triste

    mais je viens de te voir sur mon blog te promener alors c'est formidable de penser à autre chose pour toi aller de blogs en blogs te ressourcer de créations et de couleurs pour te donner un peu de vie pour toi dans cette tristesse je suis de tout coeur avec toi

    Posté par FLORENCE PACAUD, 07 mai 2011 à 08:51 | | Répondre
  • La petite fille à la frange, sa poupée dans les bras, puis ces deux visages solaires d'une femme adulte - très belle... Mille reflets d'une existence tournée vers Autrui bien remplie entre l'Hérault et l'Algérie... M'associant à ta tristesse et ton bel hommage à Ida... Beau dimanche à toi !

    Posté par dourvac'h, 08 mai 2011 à 19:22 | | Répondre
  • Un très bel hommage à cette dame, toute une vie...On comprend ton attachement et ta douleur...

    Posté par karine, 09 mai 2011 à 17:36 | | Répondre
  • Merci...

    Merci pour cette hommage à la tatie Ida. Je suis la fille de Marc Escurier et petite fille de Lily, je n'ai rencontré que trop peu de fois Ida mais quel personnage haut en couleurs!! Je suis ravie que vous ayez retracé son parcours de cette façon, merci encore à vous.
    Magali

    Posté par Magali, 14 janvier 2012 à 23:02 | | Répondre
  • Mon père s'appelle escurier raymond nee en 1938 à nancy ,il c'est que son pere était de correze .mais ca mere n'a jamais rien voulu lui dire .

    Posté par Escurier, 22 septembre 2012 à 22:27 | | Répondre
Nouveau commentaire