Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

08 février 2011

Autour de l'étang de l'Or, les cabanes du Salaison MAUGUIO

 

<< Précédente AAccueil | Suivante >>

Rien ne laissez présager que nous serions là ce dimanche. L'étendue se prolonge sur 12 km et 3 km de large. 3 170 hectares de marais, d'étendues humides et lagunes font partie de l'étang de l'Or, appelé parfois "Etang de Mauguio". Il a une profondeur moyenne de 1,10 m et se situe en partie sur la commune de Mauguio. Il appartient au Domaine Public maritime.

1_MdB_251

Cabane de pêcheur

C'est l'hiver, dès 16 heures, nous attendions la tombée de la nuit pour profiter de l'éclairage et transmettre ce cadre en photos. Les voici, ces berges recouvertes de cabanes de pêches et de chasses.

La faune est anoblie par des canards, aigrettes, macreuses, mouettes mélanocéphales et flamands roses. Cette faune niche dans un habitat naturel au bord du canal du Salaison, comme les cabanes.

1MdB_265

Grues

Les cabanes sont des abris des pêcheurs qui profitent des lagunes côtières comme ressources naturelles pour leur activité qui consiste à ramener anguilles, joëls, loups, carpes, athérines, dorades, soles, carrelets, muges, crabes et crevettes. Mais également celle des agriculteurs et éleveurs, car il y a des manades de taureaux et de chevaux de Camargue dans les près avoisinants. Ils dépendent des prud'homies de Palavas et du Grau-du-Roi qui gèrent respectivement 2/3 et 1/3 de l'étang. Elles appliquent la juridiction mise en place par décret du 19 novembre 1859. Une licence appelée "Licence Anguille" est nécessaire pour la pêche aux anguilles. Cette licence est contingentée et en fonction de l'espèce, soit anguille jaune (du 1er mars au 31 décembre), soit anguille argentée (du 15 septembre au 15 février).

Le mareyage est l'unique possibilité de commercialisation des anguilles.

Ce lieu-dit, endroit si peu commun subit chaque année des inondations qui mettent à mal ces constructions souvent habitées mais qui auparavant servaient d'ateliers de salaison pour conserver ou, de greniers et chambres à sel pour stocker le sel l'hiver. Il est rapporté que les gaulois adoraient le poisson salé agrémenté de cumin. Pour obtenir cette épice venue du Moyen-Orient, on se servait comme monnaie d'échange du sel, des plantes aromatiques ou du cuivre de la vallée de l'Orb.

1MdB_272

Atelier de salaison

Un produit dérivé de cette origine est la "Poutargue" qui est fabriqué par la salaison d'oeufs de poissons comme le mulet, la muge, le cochon de mer (thon), ... et qui est surnommé le "caviar de Méditerranée". La pêche était facile par la faible profondeur des étangs.

Un autre condiment, appelé le "Garum", était fait à base de petits poissons séchés : fretins, à l'air libre et qui permet de transformer les résidus en un liquide qui fait penser au "Nuoc Man", aux propriétés asiatiques.

1MdB_282_1

Bourgne ou nasse à anguilles

Cylindre d'une longueur au moins d'un mètre, appelé également anguillère.

L'anguille fut longtemps considérée comme une espèce nuisible, alors que de nos jours, elle se catégorise comme menacée. Son nom est "Anguilla anguilla".

600 pêcheurs vivent de cette pêche en Méditerranée, il est donc important de réguler le stock. Dans notre région, ils sont 7 en haute saison sur 10 recensés, pour descendre à 4.

L'anguille peut remonter les rivières et cours d'eau douce en hiver. Elles proviennent de la mer et rentrent dans les étangs par les graus pour remonter dans les marais avec l'aide des roubines. Leur habitat sont les roubines qu'elles ont colonisées pour nicher. Lors des crues, les plus fortes devenues anguilles redescendent dans l'Or. Or, des dégradations au fil du temps commencent à nuire et provoquent l'eutrophisation (déficit en oxygène et enrichissement en matières nutritives), par l'amas de calcaires (cascails) du aux résidus de pollution qui cassent le courant et détruit les algues à racines et herbes qui soutiennent les berges. L'étang de l'Or communique avec l'étang du Maïre et 7 autres émissaires pour l'apport d'eau douce dont le Vidourle. L'anguille est un poisson migrateur qui dans son cycle de vie va accomplir deux trajets migratoires pour se reproduire entre janvier et juillet, mais plus particulièrement en mars. Les larve sont en forme de feuilles de saule sont appelées "leptocéphales" (qui veut dire : tête mince) et effectuent une migration passive pour rejoindre le continent, portées pr les courants océaniques, sur une durée de 1 à 3 ans.

Les alevins d'anguille se nomment "civelles".

La larve se transforme en civelle sur un cycle de plusieurs mois et acquiert une pigmentation. Elle va alors rentrer dans l'estuaire, tout aussi passivement au gré des marées.

Les civelles devenues anguilles peuvent migrer comme devenir sédentaires dans les eaux saumâtres de ce bassin.

Elles peuvent mesurer jusqu'à 45 cm, en particulier, les femelles sont de tailles supérieures.

Elle est piégée dans des nasses anguillères qui font 5  mètres de long et 30 cm de diamètre. Les pêcheurs utilisent une capéchade palavasienne qui est un engin passif qui permet de capturer par l'intermédiaire d'une paradière, d'environ 50 m de long et 1.50 m de large, maintenue par le haut par des bouées et par le bas par des cordes de plomb. Chaque paradière comprend 3 nasses en général. C'est ensemble est tenu par des pieux en bois, à chaque extrémité.

1_MdB_274_2

Mire

Recette de bouillabaisse d'anguilles

En attendant d'avoir les photos, voici la suite du récit juteux  "La bouillabaisse".

Portez sur le feu, des oignons émincés avec un peu d'huile. Pendant ce temps, couper le poisson en gros morceaux et les verser dans la poêle avec un peu d'ail et du persil, une tranche de citron et une écorce d'orange séchée. Saupoudrer de sel, poivre, safran. Arroser d'un verre de vin blanc sec, accompagné du bouillon de poisson fait avec les têtes des poissons jusqu'à recouvrement en portant à ébullition violente (l'ébullition fait l'alchimie entre l'eau et l'huile pour les lier et former un coulis)

Lorsque c'est réduit aux trois quarts, vous versez la soupe dans un plat composé de croutons de pain. Les poissons seront servis dans un plat à part.

Humez l'air de la mer, voyagez dans les sens devant votre cabanon enbaumé. C'est la fleur de se
Bon appétit.

Ingrédients pour la bouiabaissa (provençal)

Tous les poissons (rougets, anguilles , rascasses, mulets, canadellespars, maquereaux, poissons blancs : merlans à condition de le verser à la fin de la préparation... ), plus chic avec le cigales de mer "scyllarus arctus" dont la cher est considéré par les provençaux plus fine que celle de la langouste.
Favouilles (petits crabes) encroûtées de fleur de sel ou à défaut moules
Pois frais, fèves fraïches
Citron
Ecorce d'orange séchée

1MdB_288

Cours d'eau qui s'épie

Salaison tout au long de ce chapelet d'étangs qui depuis l'antiquité pratique le commerce avec les "gabeloux", ces employés de la gabelle qui percevaient l'impôt sur le sel tout au long des chemins du sel "cami salinier" comme les tours en témoignent (Cf. Tour Carbonnière). La production de cette denrée et l'échange ont dû jouer un rôle pour qu'elle reste encore pérenne dans certain sites. Ces revenus fiscaux dépendaient du territoire où se trouvait la production, le grenier à sel. Cette juridiction du temps d'Henri II était un mode de pouvoir.

Ces chemins étaient aussi les chemins de pélerins de St Jacques de Compostelle et longeaient les bords des étangs. Ils sont appelés communément "camin roumieu" en langue d'Oc. Lunel, ville voisine, faisait partie des étapes intermédiaires, pour l'exportation de ce produit précieux vers le Rhône, comme Saint-Gilles. Le tirage du sel vers Arles et Aigues-Mortes se faisait à l'aide de barques à fond plat, dite "navet" mot dérivé de navire. Ces commerçants qui réexpédiaient le sel, s'appelaient les "Ripayres".

1MdB_294

Reflets

Cet habitat considéré comme "diffus" était à l'origine construit sur pilotis ou sur palustres car son support est les marais et les étangs. Ces cabanes enfouies dans les roseaux, avec ces barques sur les canalettes sont typiques de ce lieu. Les habitants s'y sont fixés depuis si longtemps au regard de l'histoire. Venez admirer le "Mas du Pauvre", la cabane "Trempée"...

Mais, au delà de sa beauté, connaissez-vous l'esprit des cabaniers ? C'est art de vivre dans les cabanes au milieu des marais et des flamands roses qui si mes pensées dérivent me dicte : "les pieds dans l'eau et la tête dans les nuages le ciel bleu".

1MdB_301_1

Les habitants appelés "Melgoriens" font partie de la commune de "Mauguio", nom qui a succédé à "Megorum", d'abord appelé "Megueil" au Moyen-Age. Le comte de Melgueil représentait le pouvoir civil (laïc)  face à la dominante (ecclésiastique) île de Maguelonne, évêché. Dans cette ancienne cathédrale de Montpellier se trouvait l'épiscopat de Maguelonne.

Avec son vin de feu remis au goût du jour sous l'appellation muscat "vin d'Anges" par la famille Sicard-Geroudet du "Château d'Exindre",  le soleil de Maguelonne est à l'honneur. Ce muscat a pour originalité de nous rappeler par ces notes épicées, l'époque médievale et pourrait être bu dans un calice pour en apprécier sa renommée. La vigne au XIVe siècle était déjà présente sur les terroirs autour de Montpellier.

Le Monastère Saint-Sauveur d'Aniane, très présent dans le montpellierais est siège monétaire. Le Bénédictin Saint Benoît, fils du Comte de Mauguio, avait la possession du salin de Porquières sur l'étang de Mauguio, près de Pérols. Il était ami avec Guillaume d'Orange, futur St Guilhem. Ce monastère faisait partie de la route de Saint-Jacques de Compostelle dont les caravanes passées par le pont du diable pour arriver à l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert. Ce réseau de communication faisait partie des axes d'échange commerciaux qui passaient par la voie Domitienne à Montpellier pour rejoindre l'arrière pays. A cette époque, nombreuses étaient les tanneries grâce au ruisseau Anio (Aniane), appelé maintenant "Corbière". L'ensemble monastique héberge une filature de draps et coton.

1_MdB_332

Barque sur canal

C'est pour cette raison que le commerce du sel allait jusqu'aux causses du Larzac afin d'assurer aux caves de Roquefort, le sel nécessaire à l'affinage du fromage. Un peu plus loin, à Milhau, les tanneurs de cuir, réputaient pour le travail de mégisserie avaient besoin de tonnes de sel pour sécher les peaux. C'est pour cette raison que la route de sel servait de voies de transhumances.

1MdB_311

Mais à Lacaune, les rations de sel étaient nécessaires pour l'alimentation des élevages des brebis et continuait jusqu'à Bouloc (Tarn) où séjournaient les pélerins en route pour Jérusalem.

C'est ainsi que le sel source de vie fit son histoire dans notre région.

1MdB_314

Si l'on remonte au Moyen-Age, les soldats romains recevaient une partie de leur solde en sel, dit "salarium". Le salaire a bien pour origine la racine de ce mot. Les fonctionnaires qui surveillait cet échange s'appelaient "salari", jusqu'au Vème siècle.

La consommation en moyenne de sel est de 3 kg/an/personne, de nos jours, alors qu'auparavant, elle s'élevait à 9 kg par la conservation des aliments, la fabrication du fromage, le tannage des peaux. Le prix de cette denrée dépendait de l'impôt remis au roi, mais surtout de la gabelle prélevée qui était à la merci des fermiers généraux de chaque province à partir de 1691. Cette mainmise seigneurale, suivie de la gabelle fut impopulaire auprès des contribuables qui se soulevèrent jusqu'à son abolition à la révoluion.

1MdB_318

Accès

A l'entrée de Mauguio suivre la direction du stage André Cancel, puis suivre la rive gauche du canal jusqu'au bout de la route.
Mauguio / Hérault / FRANCE

Bibliographie

Visite, début janvier 2011
Photos Canon PowerShot SX200IS  12x optical zoom   (personnelles)

.......................
Carnet de voyages
Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais,
Arabe,   
Parution de l'article,  mardi 8  février 2011
Mise à jour  : 8 février 2011

 

 

                   Répondre

            

<<Précédente| AAccueil | Suivante >>

Posté par PASPERDUS à 20:30 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,