Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

28 juin 2009

Taureaux, les pieds dans l'eau à la Tour Carbonnière

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Drôles de bestiaux, dans un espace marécageux de roselières, situé entre les deux bras du Rhône du côté d'Aigues-Mortes, ils barrent le passage au même titre que la Tour Carbonnière.

    Taureaux de la Tour Carbonnière à Aigues-Mortes

    Tour_Carbonni_re__Aigues_MortesPlus fort que le moustique... Le Taureau - Petite bête qui pique, grosse bête qui vous écrase !

    Taureaux Tour Carbonnière   Aigues-Mortes

    Dans le temps, cette tour de guets était le passage obligé pour accéder à Aigues-Mortes en revenant de Saint-Laurent-d'Aigouze. Elle fut construite par le roi Louis IX (Saint-Louis) au XIIIe siècle, vers 1272, dans la même période que la Tour de Constance d'Aigues-Mortes pour surveiller le Delta du haut de ses 16 mètres et pour se protéger des envahisseurs. Elle était sur l'unique voie terrestre qui reliait Aigues-Mortes à Nîmes. Les moines Psalmody en devinrent les propriétaires et s'octroyèrent un droit de passage, de 1409 jusqu'en 1585, car elle est judicieusement posée sur le pont qui enjambe la Vistre, ancien chenal du Rhône d'Albaron. Elle est la clé de la ville d'où son surnom de "Clé du Royaume".

    Elle est classée monument historique (loi de 1930 sur la protection du patrimoine naturel). Les pierres proviennent de la même carrière que celles d'Aigues-Mortes et sont taillées en bossage. Solitaire au milieu des marais, elle est de forme carré sur une chaussée qui repose sur un pont. Le passage auparavant se faisait à l'intérieur par deux portes défendues par des herses et un machicoulis. Devenues trop étroites, la route contourna dès 1872, la tour par deux bras. Une salle au premier étage était le logis de la garnison. Ces aménagements sont encore visible aujourd'hui. Malheureusement l'accès est verrouillé depuis 2009 pour raison de rénovation. Nul ne sait quand l'ouverture sera reprise tant le temps semble suspendu à...  pour admirer cette vaste mosaïque.

    Elle fut restaurée en 1858 après avoir abandonnée l'idée de la détruire. Voici comment "la clé du royaume" de cette contrée passe de siècle en siècle, le temps.

    L'environnement est magnifique, un couple de cygnes à loger domicile, les hérons "garde-boeuf" se pavanent autour des taureaux.

    Ne vous hasardez pas à quitter le chemin, le taureau à l'oeil sur vous !

    La vue nous amène jusqu'à la "Petite Camargue" où nous nous dirigeons pour aller aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Nous y allons en procession prendre un bain du côté de Beauduc.

    Flamants roses aux-Saintes-Maries-de-la-mer

    Flamants roses

    Saint-Gilles n'est pas loin, je vous invite à voir son église avec son escalier à vis qui est une halte de fraîcheur avant d'affronter la chaleur de l'extérieur.

    Nous faisons une halte dans les vignobles des "Costières de Nîmes" au hameau de Montcalm qui abrite les ruines du château "Noilly-Prat" dans le domaine de Prat-Noilly, lieu de mémoire de la saga familale "Madame Anne-Rosine Noilly" (1825-1902), épouse de Claudius Prat, riche famille bourgeoise de Marseille à la tête de la firme NOILLY-PRAT,  entreprise qui confectionnait le Vermouth, apéritif. Dans ce lieu, subsiste les caves, le château d'eau, les ruines du château et l'église.  Elle soutenait les ordres dominicains et l'on peut envoir encore dans ce hameau, une église au fond des vignes.

    Puis passage à Sylvéréal et nous longeons le canal qui nous amène au village de Gallician, bastion des courses camarguaises où les baisses (cours d'eau) nous font découvrir des mas. S-Laurent-d'Aiguouze fut une étape au retour.

    Gallician Tag des Arènes du village

    Gallician & son arène

    Lieu

    Aigues-Mortes
    Département Bouche-du-Rhône

    35 minutes de Nîmes - 30 mn de Montpellier

    Accès

    Prendre la route d'Aigues-Mortes en quittant Montpellier. En direction des Saintes-Maries, sur la gauche direction Arles.

    A la découverte de la région,

    Beauduc, le Paradis existait / Du sable plein les poches aux Saintes-Maries-de-la-Mer / Baron ou Marquis... Baroncelli ? ami des Fils du vent / Voici les Saintes... Procession Croix de Jérusalem aux Saintes-Marie-de-la-Mer / Corrida & bodéga "Féria du riz ou l'on rit" / Arles s'expose en Féria / Féria du riz / Vive St Eloi ! les charrettes et la farandole

    Bibliographie

    Promenade autour de la Camargue, samedi 28 juin 2009
    Photographies prises avec Canon Digital IXUS 400 (Zoom 3)

    Noilly Prat à Marseille de Eliane Richard
    Le hameau de Montcalm, un petit paradis à découvrir

    .......................

    Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
    Parution : 28 juin 2009
    Mise à jour  : 28 juin 2009

             

             

    Répondre

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Posté par PASPERDUS à 12:06 - Commentaires [11] - Permalien [#]

    20 juin 2009

    Vivre à l'heure "Côté Sud" 2009

      << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      L'atmosphère estivale d'Aix-en-Provence ouvre ces portes à l'exposition "Vivre à l'heure Côté Sud " sous les frondaisons du Parc Jourdan, du 12 au 15 juin 2009, pour sa 11ème édition. Petit clin d'oeil au fil des stands consacrés aux créateurs pour vous donner ma vision du salon qui se déroule en plein air et au soleil, à l'ombre des platanes.

      COTE SUD 2009 Année Picasso Aix-en-Provence

      Ici, sous un air de Riviera, Picasso nous regarde...

      Les années 50, vision d'une époque, clin d'oeil à Picasso au château de Vauvenargues

      Le magazine "Côté Sud" offre ses illustrations par son exposition qui dévoile l'esprit du Sud suivant des thèmes typiques de notre région : saveur, décor, jardin... On feuillette les allées, comme les pages du magazine. Un rêve éveillé qui nous amène là où les envies se font, se créent... pour échanger, discuter, déguster...

      Voici la galerie photos, pour revivre quelques moments pleins de fantaisies de l'art de vivre "Côté Sud" accompagné de l'image de Picasso.

      Le programme est la couleur !

      Gil Dez L'homme Curieux Décor éphémère COTE SUD 2009

      Gil Dez L'homme Curieux Décor Ephémère COTE SUD 2009 Cadre

      COTE SUD 2009 Personnage Gil Dez L'homme CurieuxLe stand de Gil Dez fut l'apparition de cette journée. Il ourlait d'un brin d'humour son décor théâtral. Sa pause improvisée se prêtait parfaitement à la photo. Entre métamorphose et imagination...

      Alors si vous voulez voir ce décorateur de profession qui n'hésite pas à dépasser les limites pour vous offrir un cadre à votre image, n'hésitez pas le joindre pour connaître son concept,

      Voici son adresse...

      Atelier de Gil Dez -l'homme curieux-
      " l'homme curieux"

      28, rue du 4 sepembre 13100 Aix en Provence

      Tél. 04 42 54 82 01
      Fax 04 42 53 10 13

      www.28aaix.com

      _

      L'oeil de Picasso sous la céramique d'Alain Vagh,

      COTE SUD 2009

      L'oeil noir accroche le regard sur les stands

      _

      Une histoire de couleurs chromatiques... la palette de Picasso !

      COTE SUD 2009 Couleurs du Midi

      Ne pouffez pas !

      _

      COTE SUD 2009 Plat Le Turbot Création Nathalie Lété pour Astier de VillatteLa Provence fête cet été le dernier artiste-roi des temps modernes. De ces ateliers, une vie de créations...

      Inspiration années 50 de Vallauris
      Plat Le Turbot de Nathalie Lété

      Boutique Astier de Villatte

      COTE SUD 2009 Exposition Picasso

      Les années 50, Pablo improvise l'Espagne, sa terre natale dans son atelier.

      Il dessine sur céramique en empruntant à sa femme sa lime à ongles pour créer des motifs. Son art de récupérer les objets tombés à l'abandon

      En haut à gauche, série de pichets et gobelets en grès émaillé blanc à l'extérieur de Pierre Casenove (Jars)
      En haut, à droite, pichet jaune de Ravel à Aubagne, très Riviera. Exercice de créateur, céramique inédite...
      En bas, plats à poissons solaires en terre cuite émaillée façonnée à Vallauris (rue Hoche) par Claude Aiello

      _

      Apprendre à décoder les subtilités pour arranger les espaces,

      Peindre avec harmonie avec la lumière franche, réinventer les surfaces pour développer le lieu.

      COTE SUD 2009 Perspectives

      _

      Réinventer la cruche à eau ventrue ? signée RAVEL

      COTE SUD 2009 Pichet Ravel

      _

      Rien n'était moins sûr ! Mais le soleil offrait son ramage...

      COTE SUD 2009 Soleil sur Aix-en-Provence

      Atelier Clorinde Méry

      _

      Quand saveur, artisanat, jardin vous donnent envie de Méditerranée et vous transporte en Italie, Espagne, Maroc, Tunisie et ailleurs...

      COTE SUD 2009 Côté décoration

      Le blanc cru d'une fleur sur un nid argenté

      _

      Estelle CussetCOTE SUD 2009 Estelle Cusset Miniature

      Les pièces uniques d'Estelle sont un bonheur pour la décoration style cabinet de curiosités. Cet univers enveloppé dans son globe nous plonge dans sa contemplation et nous transporte dans un voyage...
        COTE SUD 2009 Illusion Florale Anaïs                                                

      COTE SUD 2009 Illusion Florale de Anaïs ParapluieQuand l'art floral se supporte en chapeau, avec la BOUTIQUE "Illusion Florale" de la milanaise Anaïs  Véronique VIENNE

      COTE SUD 2009 Tableaux végétaux de Mr Mars

      Les murs végétaux de Mr MARS sont de nature verticale. Module de plantes, tableaux végétaux d'extérieur sont conçus en fonction de la demande. (84 - Vedene)

      _

      Une histoire de couleurs

      Le soleil, la gaieté des raies bariolées de couleurs sont les références du Sud !

      Cela vous met dans une humeur festive et badigeonne votre tempérament...  Facile à instaurer (les Toiles du Soleil).

      _

      Les marques emblématiques de "Côté Sud" sont là avec "Côté Bastide",  "Mia Zia", "Reine Sammut" de l'auberge "La Fenière", Time Tech", ainsi que les ateliers... plus de 200 exposants vous offriront des solutions à la création, rénovation de l'habitat. Rendez-vous incontournable de la maison et du jardin pour connaître les courants de décoration actuels et les signes révélateurs de styles de vie qui mêlent les matières brutes au "tendance" écolo pour notre bien-être "indoor/outdoor".

      Vous pouvez continuer la balade, en compagnie de Christin du Blog "Ciel d'Orage" ou le blog d'Irma "Soupières et vieilles dentelles"

      _

      Adresse

      Parc Jourdan
      avenue Anatole France
      13100 Aix-en-Provence

          de 10 h à 19 h vendredi, samedi, dimanche
      et de 10h à 18 h lundi

      Entrée : 7 €

      Bibliographie

      Visite vendredi 12 juin 2009
      Photos personnelles (Canon Ixus)

      Pour plus d'informations sur ce salon, rendez-vous sur le site de Vivre Côté Sud.

      .......................

      Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
      Parution : 9 juin 2009
      Mise à jour  : 9 juin 2009

               

               

      Répondre

      << Précédente | AAccueil | Suivante >>

      Posté par PASPERDUS à 17:10 - Commentaires [16] - Permalien [#]

      13 juin 2009

      Une succulente collection ~Chronique d'une sculpture végétale~

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Aimez-vous les plantes grasses ? un peu, pas du Tout, j'adore...  Merci d'avoir cliqué sur ce site et d'y porter intérêt.

        Dans un coin du jardin, ces sculptures vivantes appelées "succulentes" ou communément "plantes grasses" font l'apanage du jardin méditerranéen. Elles font parties de ma collection aux variétés différentes. Elles ont retenues mon attention sans regarder l'aspect des fleurs. Chaque matin, elles ont ma visite.

        Je vous expose ces chefs-d'oeuvre de singularité qui sont de sortie durant la période d'été. Les espèces sont classées selon leur forme. Toute se plaise à l'air libre mais certains sujets doivent être rentrés l'hiver.

        Elles trônent sur des tables anciennes. Pour connaître ces végétaux, voici les photos. J'essayerai au fil du temps de relater mes expériences.

        AGAVE

        Trois cent espèces dont certaines sont naturalisées en Méditerranée. Elle aime les sols très pauvres et rocailleux et supporte l'air marin et semble donc s'adapter au sel marin.

        Le nom agave vient du grec "agaué" qui signifie noble. Les agaves meurent après leur floraison spectaculaire en général.

        Succulente_Agave_Victoriae_reginae

        Agave Victoriae-reginae

        _

        Succulente_Agave_bleue

        Agave Parrasana

        _

        Succulente_Agave_bleue_01

                    Agave macrocanta  (à vérifier)

        _

        Succulente_Agave_005

                    Agave havardiana

        Résistante à - 18°.

        _

        Succulente_Agave_Parviflora

        Agave Parviflora

        _

        Elle est panachée de deux couleurs, aux feuilles verdâtres bordées de jaune.

        Succulente_Agave_Am_ricana_Variegata

        Agave Salmania var. "Butterfingers" (à vérifier)

        _

        Agave Américana Variegata

        Dans le même style, il y a l'Américana médiopicta alba qui a des feuilles bien arquées  avec une large bande centrale blanc crème bordée de vert.

        _

        Succulente_Agave_Verschafeltii__potatorum_

        Agave Verschaffeltii (potatorum)

        Originaire du Mexique. Son nom vient du latin "potator" qui veut dire  en référence à son utilisation pour produire les breuvages à base d'alcool.

        Il existe aussi la variété potatorum "Shiro Nakafu" striée de blanc.

        _

        Succulente_Agave_Salmania_var

        Agave Salmania var. Férox (à vérifier)

        _

        Succulente_Agave_Filififera_01

        Agave Filifera var. xxx (à vérifier)

        _

        CIERGE

        Cephalocereus

        Succulente__Cephalocereus_senilis_

                  Cephalocereus senilis

        Il est d'allure comique avec sa soie souple et fine. Chaque aréole porte jusqu'à trente  poils avec des aiguilles assez courtes mais qui restent piquantes !

        La partie la plus âgée perd ses soies mais garde les aiguillons.

        _

        Succulente_Cierge__Nom___d_finir__01

        (xx) non identifiée

        _

        Succulente_Cierge_Pacchycereus_Pringlei

                    (xx) non identifiée

        _

        Succulente_Cierge_005

                  Cephalocereus    var.(xx) non identifiée

        _

        Succulente_Echinopsis_lageniformis_f

        Echinopsis lageniformis f. monstruosus (à vérifier)

        _

        Succulente_Cephalorcereus_var

        Cephalocereus var. senilis (à vérifier)

        Ce genre d'espèce de cactus ordinaires est d'origine du Mexique. Le cephalium (tissu de poils) qui recouvre le sommet de la plante vient de Cereus qui signifie "Tête" et qui caractérise ce genre de cactus. La tige est dissimulée par de longues soies blanches. Il peut atteindre 12 mètres de haut.

        Les fleurs sortent en été sur des sujets adultes de plusieurs dizaines d'années et apparaissent la nuit.

        Il ne tolère que des gelées légères dans un climat chaud et sec. Je le cultive à l'intérieur.

        _

        APOROCACTUS ( à voir si le nom est Sylvestri)

        Retombantes ou grimpantes avec des tiges allongées et grêles en veillissant. Les jeunes sont dressées. Les fleurs printanières sont roses ou rouges.

        Succulente_Aporocactus__Queues_de_rat__ou__cactus_fouet_

        Zoom

        Succulente_Apporocactus_Queue_de_rat

        "Queue de rat" ou "Cactus fouet"

        _

        Austrocyllindropuntia subulata monstruosa

        (photo à mettre)
        plante donnée par le potier

        _

        ECHEVERIA

        Cette espèce porte des rosettes compactes aux feuilles épaisses. Les inflorescences  sont composées de fleurs en clochettes jaune, orange, rouges ou blanche.

        Succulente_Echeveria__Perl_Von_Nurnberg_

        Echeveria Perl Von Nurnberg

        _

        Succulente_Echeveria_16

        Echeveria "Black Prince"

        _

        Succulente_Echeveria_Cremnosedum__Whetstone_

        x Echeveria Cremnosedum Whetsone (à vérifier l'identification)

        ou "rose de porcelaine"

        _

        Succulente_Echeveria_Elegans

                  Echeveria Elegans

        _

        CRASSULACEE

        • JOUBARBE ou SEMPERVIVUM

        Vivace d'une quarantaine d'espèces  aux minuscules fleurs en étoile roses, blanches ou jaunes. Le port est tapissant. Plante de rocaille, talus, muraille par excellence.

        Elle ne redoute pas la sécheresse.

        Nom commun "Barbe de Jupiter" qui évoque leur pouvoir de protéger de la foudre les toits sur lesquels elles poussaient.

        Succulente_Crassulac_e__Sempervivum_ou_Joubarbe_arachnoideum

        Sempervivum arachnoideum xxx (à compléter)

        _

        Succulente_Crassulac_e_Sempervivum_Arachnoideum_Minoc

        Sempervivum arachnoideum Minoc

        C'est la variété la plus naine qui existe.

        _

        Succulente_Succulac_e_Sempervivum_tectonum__Purple_Beauty_

        Sempervivum tectorum "Purple Beauty"

        _

        SEDUM

        Vient du latin -Sedare- qui signifie maintenir ou apaiser.

        Succulente_Crassulaceae_Sedum_Bithinicum

        Succulente Sedum Crassulaceae Bithinicum

        _

        Succulente_Crassula_Milfordiae

        Succulente Crassulaceae Crassula Milfordiae

        Groupe : Succulente
        Famille : Grassulaceae

        _

        Crassula arborescens

        Deux cent cinquante espèces, très variées sur tiges ou sans aux feuilles imbriquées et qui peuvent atteindre une hauteur de 3 mètres. Les tiges sont épaisses et les fleurs sont regroupées en ombelles.

        Succulente_Crassula_arborescens_var

        Succulente Crassulaceae Crassula arborescens

        _

        Succulente_Crassula_Ovata_minor

        Crassula Ovata minor (à vérifier)

        _

        AEONIUM

        Succulente_Aeonium_var

        Succulente Crassulaceae Aeonium var. hierrense (ou var. Volkeri, à vérifier)

        (photo à mettre)

        Succulente Crassulaceae Aeonium Arboreum var. atropurpureum

        _

        EUPHORBIACEES

        Succulente_Euphorbia_candelabrun

        Euphorbia candelabrun (grise)

        _

        OPUNTIA

        Succulente_Echinocereus

                    Opuntia rosea (à vérifier nom ?)

        _

        ECHINOCACTUS

        Succulente_Echinocactus_grusonii

        Echinocactus Grusonii

        Plante populaire en raison du fameux "coussin de belle-mère" pour sa forme globulaire.

        Cinq espèces seulement qui sont des boules parfois géantes et qui peuvent atteindre jusqu'à 3 mètres de hauteur pour les multicentenaires.

        _

        Succulente_001

        En attente de nom ? (si vous le connaissez, merci de m'informer)

        Ecchinocactus grusonii var. brevispina  ???

        _

        FEROCACTUS

        NOTOCACTUS

        PHYLLOCACTUS

        PACHYCEREUS

        RHIPASALIDOPSIS

        _

        Note

        Je les multiplie en coupant au couteau, puis je les laisse sécher au soleil pendant quinze jours pour cicatriser afin d'éviter qu'ils pourrissent.

        Elles absorbent pendant les périodes de pluie la quantité d'eau nécessaire qu'elles accumulent dans leurs organes sous forme de suc. Cette réserve leur permet de traverser de longues périodes de sécheresse.

        Le terme de succulente vient de "suc" => sucus : sève qui est la source de vie. Ce sont des plantes xérophytes (Xéros : sec et phytos : plante) qui peuvent supporter la disette en se mettant au ralenti.

        _

        Bibliographie

        Plantes de mon jardin
        Les photos sont libres (lien sur site), prises avec un Canon Ixus.

        Plantes du Sud

        Mémo sur les noms des variétés

        .......................

        Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
        Parution : 9 juin 2009
        Mise à jour  : 9 juin 2009

                 

                 Répondre

        << Précédente | AAccueil | Suivante >>

        Posté par PASPERDUS à 19:17 - Dans mon jardin, il y a... - Commentaires [15] - Permalien [#]

        09 juin 2009

        Hôtel Clémenceau à Bordeaux ~ Maréchal si tu voyais ! c'est une épave ~

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          Maréchal si tu voyais ! sur l'hôtel "Clémenceau" de Bordeaux flotte un air de nostalgie car c'est la copie conforme du porte-avions "Clémenceau". C'est une épave !

          Georges, si tu revenais séjourner parmi nous, avant de choisir l'hôtel Clémenceau à Bordeaux, lis les critiques ! Je me ligue à celles existantes pour te les raconter.

          Georges CLEMENCEAU

                                                                                                                              Georges CLEMENCEAU

          _

          Edit du jour. J'aurai simplement du le faire pour préparer un séjour professionnel, car certaines critiques trouvées sur le Net méritent d'être partager pour éviter de nous laisser influencer par sa situation géographique en plein centre. C'est le pire des 2 étoiles malgré tout les voyages faits auparavant, il est très cher de son état, 90€ euros pour une chambre familiale (la seule quadruple) (prix maximum de l'hôtel !).  Il ne mérite même pas d'être encarté dans le guide du routard pour les voyageurs au budget serré qui veulent une douche chaude le soir !

          Hôtel Clémenceau BORDEAUX chambre 401 Accès
          Rien ne résiste au charme de ces petits coins intimes !    (photo contractuelle)

          En effet, chère clientèle potentielle, si vous continuez à parcourir cette page, vous serez étonnée que cet hôtel puisse briller de deux étoiles ! J'exprime ma colère tel Clémenceau qui évoque ses opinions.

          _

          Cl_menceau___Monet
          Monet revient faire le décor !

          A regarder l'emplacement de l'hôtel sur le plan, nous pourrions être étonnés qu'il soit classé 2 étoiles vu sa situation car l'hôtel est aménagé dans une maison du XVIIIe siècle à l'angle de l'axe principal qui mène au théâtre et du cours Clémenceau. Voie bordée de superbes maisons aux façades rytmées de jolis mascarons dans le quartier des "Grands Hommes" plus communément appelé par les bordelais "Triangle d'or" car ce sont six rues dédiées à Buffon, Diderot, Rousseau, Voltaire, Montaigne et Montesquieu (Il n'y a pas Clémenceau !). Si l'on suit le cours de l'Intendance, désormais piéton, on se retrouve sur la place de la Comédie, chef d'oeuvre de Victor Louis avec son Grand Théâtre aux colonnes corinthiennes... datant de l'Epoque des Lumières.

          Bordeaux_vu_de_la_chambre_401_sous_les_toits__HOTEL_CLEMENCEAU

          Et pourtant, bleuffé depuis le début par cette magnifique façade, dont seulement l'accès appartient à l'hôtel. Cette maison bourgeoise classique à 3 niveaux, dont le bel étage à de grandes fenêtres bien dessinées et surmontées d'une corniche qui laisse entrevoir les mansardes fut créée par l'intendant Louis-Urbain Aubert, marquis de Tourny en 1746. L'ensemble du bâtiment fait partie d'un complexe de commerces tout autres et si vous regardez son site sur internet, il est dit : [...] et possède tout le confort moderne... L'hôtel est en pleine rénovation mais reste ouvert. Tout sera terminé pour la fin 2007 [...].

          H_tel_Cl_menceau___BORDEAUX__chambre_401__Hall_4_me__tage

          Une fois le hall d'entrée passé et qui donne le change, tout devient exigu et glauque, en commençant par l'ascenceur qui offre la possibilité de monter à 4 personnes mais qui exige d'en laisser 1 sur le palier car c'est impossible.

          H_tel_Cl_menceau__BORDEAU__chambre_401__Acc_s_porte_de_secours

          _

          Même constat se fera sur la chambre n° 401. L'histoire de l'ascenceur est minime par rapport à l'arrivée dans les parties communes. Le hall de couleur jaune passé est sordide  avec ses pans de mur défréchis qui se décomposent et offrent le tableau de plusieurs niveaux d'ancienneté qui font penser aux immeubles détruits dont seul un pan de mur subsiste avec les carreaux de la cuisine... Mon regard s'arrête dès la sortie de l'ascenceur sur la moquette noircie où règne une odeur d'humidité. Elle est criblée de tâches dont les marques du temps ne semblent pas gêner les propriétaires.

          H_tel_Cl_menceau__BORDEAUX__chambre_401_Porte_serviette

          >> Comme vous pouvez le constater, le mobilier est vétuste et dégradé, sauf la literie.

          Mais jusqu'où peux-t'on supporter cette vétusté démontrée car les accrocs de la moquette posait sur les marches augmentent le risque de chute et laissent apparaître le béton ?

          H_tel_Cl_menceau__BORDEAUX__chambre_401__ancienne_canalisation

          Rien à redire, c'est parfait !

          _

          Je continue la visite. Quelques pas plus loin, les canalisations en cuivre des radiateurs absents etmises à nu se détachent du mur et offrent le risque de s'abîmer.

          Quant à la chambre, celle du quatrième étage "sous les toits", elle est recommandée seulement pour la vue panoramique sur Bordeaux ! Dès lors, je l'appellerai "chambre avec vue". Il va s'en dire que lorsqu'on s'aperçoit d'une entrée aussi fracassante, on peut s'attendre au pire. Il y a pire que pire. Le premier geste est de soulever les draps pour regarder leur état. Cela semble correct mais après mettre assise sur le lit, je fus piquer par des punaises et les marques m'ont accompagnées durant tout le séjour. Je comprends maintenant l'odeur de produits désinfectant qui nous accompagne du hall jusqu'à la chambre lorsque nous arrivons juste après le ménage.

          H_tel_Cl_menceau_BORDEAUX__chambre_401_Hauteur_des_plafonds

          Il n'y a pas de traversin et les coussins sont juste pour se caler pour une nuit douillette.

          La salle de bains est basique et ne laisse pas la possibilité de poser ses affaires car le porte-manteau est arraché et aucune étagère n'offre cette possibilité. Le support de la pomme de douche fait défaut.

          Une seule prise sert en même temps pour la télévision et vos besoins personnels (chargeur téléphone, appareils photos, micro... )

          L'hôtel donne sur la rue principale et dès 5 heures du matin vous êtes réveillé par les camions de livraison, les ramassages des poubelles et les travaux en cours... et, bien entendu, il y a un ET, le rideau accolé à la lucarne était détaché de son système ce qui rendait inconfortable de dormir jusqu'au levé total du jour car il n'y a pas de volets sous les toits !

          H_tel_Cl_menceau_BORDEAUX___chambre_401_Rideau_de_fen_tre

          Lumière tamisée au réveil !

          Si vous avez suivi, c'est une chambre de bonne dont la hauteur sous plafond s'apparente à 2 mètres.

          A la réception, il est dit depuis 2007 que c'est la dernière chambre qui reste à restaurer. Nous demandons à voir une autre chambre, mais il n'est pas possible de répondre à notre demande car toutes sont occupées. Le personnel est désobligeant surtout la réceptionniste "superviseur" dans son estime.

          Malgré mes griefs, la seule formulation qu'elle est pu faire, c'est de nous convier d'aller d'aller voir ailleurs...

          Je continue la visite de la chambre. Aucune commode ou meuble permet de ranger ses affaires, seuls quatre cintres offrent un peu de commodité ; pour une chambre de quatre, c'est un peu juste, un cintre, vous pensez  bien ?

          Sur Internet, il est affiché que chaque chambre comprend un minibar. C'est faux, pour la n° 401.

          Pour les mesures sécurité, la chambre laisse à désirer sur les garanties sécurité, car un enfant qui monte sur l'équipement de la climatisation et se penche sur la lucarne s'apercevra très vite du danger. C'est l'horreur à y penser de tomber du 4ème étage ! (Cf. norme sécurité)

          H_tel_Cl_menceau__BORDEAUX___chambre_401__Douille_ouverte_manque_lumi_re

          Eclairage qui fait défaut !

          _

          Pour le petit déjeuner, il semble qu'auparavant vu les dires sur Internet, il se prenait dans l'hôtel mais le jour de notre arrivée nous avons fait le choix de prendre le petit déjeuné à l'hôtel et nous fûmes dirigés à la brasserie "Le Grand Café", à côté. (sic, Le petit Futé Gironde 2002)

          _

          Reste le coût de la chambre. Une petite anecdote qui vient se rajouter à la frustration du lieu. Nous avions réservé pour 4 au départ, depuis un mois 1/2. Mais suite à un désistement, la veille, nous informons la Direction que nous ne serons que 3. L'accueil téléphonique de "Nora" fut très sympathique et nous informa que la Direction prenait en compte ce changement et nous ferait payer dans sa totalité la première nuit, puis les jours suivants seraient facturés pour 3 personnes. Or, lorsqu'on nous nous acquitâmes de la facture, le montant était pour 4 ! Un simple calcul et nous demandions des explications car sur le cahier interne notre appel était bien spécifié, ainsi que la prise en compte que nous serions plus que trois pour la facturation. Mais ce jour là, la personne de garde, au titre que ce n'était pas elle qui avait fait cette proposition, ne voulut pas appliquer le prix. Nous dûmes insister auprès de du responsable pour arriver à récupérer la différence.

          _

          Voilà mon témoignage qui malgré la critique médiatisée permettra j'espère à améliorer son positionnement et promouvoir cet établissement au rang de rebus. Nous avons fait une observation à,

          l'Office du Tourisme
          12 cours du XXX juillet
          33080 Bordeaux cedex)

          otb@bordeaux-tourisme.com

          qui nous a fait remplir une fiche de remarques (à suivre).

          La seule remarque positive est qu'il est équipé d'un système wi-fi.

          Mis à part cela, Bordeaux est une ville où l'architecture offre aux amoureux des villes un large éventail de visites. Elle est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO pour son patrimoine riche en édifices classés aux Monuments Historiques.

          Bientôt sur ce blog, la découverte des "Fantaisies de Bordeaux",

          Méséricorde de l'Eglise Saint-Seurin

          Les Méséricordes
          du choeur de l'église
          Saint-Seurin

                                              

          > 

          Statue_de_la_Libert__00

          L'histoire de la réplique de la
          Statue de la Liberté

          B_Fontaine_00

          Les Fontaines

          Monument aux Girondins de la place des Quinconques

                                                                    

          > 

          0_Heurtoir_de_porte_01

          Heurtoir de porte

          Si le vin règne sur Bordeaux...

          Aux portes de Bordeaux l'itinéraire des heurtoirs de porte

          _

          Adresse

          4, cours Georges Clémenceau   
          33000 Bordeaux
          (Aquitaine)

          05 56 52 98 98
          http://www.hotel-bordeaux.com
          clemenceau@hotel-bordeaux.com

          Chambre n° 401 une nuit : 95€ euros affiché

          Acc_s_H_tel_Cl_menceau
                                                                                                                                  Clic sur photo pour lien site

          Bibliographie

          Cinq jours à Bordeaux, mai 2009

          Les photos ne sont pas retouchées, vous aurez le loisir de le constater...

          _

          Je vous invite à déposer vos commentaires si par hasard vous fûtes de passage dans ce lieu. Merci.

          .......................

          Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
          Parution : 9 juin 2009
          Mise à jour  : 9 juin 2009

                   

                   Répondre

          << Précédente | AAccueil | Suivante >>

          Posté par PASPERDUS à 20:31 - Commentaires [6] - Permalien [#]

          03 juin 2009

          La chaise longue ~ Curiosité à examiner de près~

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

                L'usage de la chaise longue se révèle dès que l'été approche. Il est vrai que se livrer à la sieste semble pour certaines personnes proche de perdre son temps et n'avoir aucune entrave. La chaise longue est le mitigé entre la chaise et le lit. Il est clair que la chaise ou le lit sont plus appropriés pour certaines autres activités.

                Farniente

                Biarritz 2007

                En fait, cette chaise longue articulée et pliante tire son nom de l'épopée des croisières à l'époque des grandes traversées transatlantiques d'où le nom de "transatlantique", plus connue sous l'apocope "transat". En fait cette chaise fut pliante en raison du manque de place sur le pont promenade. Elles étaient rouge carmin sur le "French Line" et étaient installées pour la détente. Les clients qui avaient le privilège d'avoir une cabine 1re classe, donnant sur le pont, les réservaient au bureau de la compagnie maritime, moyennant un coupon en même temps que leur billet de traversée. La réservation permettait de gérer le nombre nécessaire à embarquer. Le garçon du pont les installait dès l'embarquement.

                Transat_Britannia_Tectona

                C'est un exercice ornemental que de créer un transat mais qui témoigne de fins calculs pour affirmer sa fonction par l'ergonomie. Il se compose de fins tasseaux de bois rectilignes ajustés les uns aux autres par des chevilles et tenons de bois. Il assure l'entretoise et l'assise. De palissandre, acajou, camphrier, teck... sont les bois utilisés. Souvent les bras sont coulissants et permettent d'ajuster la position au gré du moment. Voulez-vous un verre ? et hop, l'assise se lève, pour prendre la collation.

                Relax

                Biarritz par son caractère rappelle le temps des traversées des prestigieux paquebots tel que le "Queen Mary" où les passagers partaient pour des destinations lointaines sur l'océan.

                Dans le Midi, il est coutûme de prendre le temps de se reposer sur une flâneuse dont le support de l'assise est plus souple. Cette bande de tissu allongée agrémentée d'un appui-tête complète le support en hêtre. Sa forme simple est la chilienne. A l'origine le mot vient de la contraction du mot français "chaise" et du mot anglais "lounge". Elle se propose en plusieurs variétés et celle qui est en plusieurs parties se nomme "duchesse brisée".

                Chilienne_tissu

                Pourquoi les rayures allongent la sieste ? La chilienne est faite pour supporter les jambes et l'état de repos nous offre le loisir de déverser des vagues de paroles sans mesurer le temps. Ah, puisqu'on parle, cela me fait penser au livre "Novecento".

                L'avez-vous lu ?

                C'est le roman éponyme de Alexandro Baricco.  [ ...] il jouait du piano, cette musique si belle... et le piano se mettait à glisser sur le parquet, suivant les vagues, suivant le temps, en suivant le mouvement du paquebot qui tangue... La musique dansait avec l'océan...[ ...]   Je ne vous en dit pas plus. Lisez-le, c'est si joliment exprimé.

                Extrait

                Novecento joue...

                ... ils restèrent là, sans rien dire, complètement éberlués, même après cette dernière charge meurtrière d'accords, qui avait l'air d'être jouée à cinquante mains, on aurait cru que le piano allait exploser. Et dans ce silence de folie, Novecento se leva, prit ma cigarette, se pencha un peu vers le piano, par-dessus le clavier, et approcha la cigarette des cordes.
                Un grésillement léger.
                Il s'écarta, et la cigarette était allumée.

                [Traduction de Françoise Brun (Gallimard) - Baricco, dont la musique va jusqu'à L'Âme de Hegel et [aux] Vaches du Wisconsin... ]

                Cunard_White_Star

                .......................

                Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
                Parution : 3 juin 2009
                Mise à jour  : 3 juin 2009

                         

                         Répondre

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

              Posté par PASPERDUS à 20:07 - Dans mon jardin, il y a... - Commentaires [12] - Permalien [#]

              01 juin 2009

              Hura Crepitans ~Le sablier qui prend son temps~

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

                En arpentant les rues de Bordeaux, j'ai vu dans un magasin cet énorme arbre ! J'étais curieuse de le connaître. Mon intention n'était pas d'accomplir un voyage scientifique ; mais, en dilettante j'ai pu examiné à mon grè cette curiosité.

                Elle ne m'était pas familière et j'ai pu constater mon ignorance à essayer de l'identifier.

                Sic"Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie"
                sic Baudelaire

                Hura_crepitans__arbre_
                                                                                            clic sur photo pour lien

                                Hura Crepitans                            

                Sic"[ ...]La vie créatrice est si près de la vie sexuelle, de ses souffrances, de ses voluptés, qu'il n'y faut voir que deux formes d'un seul et même besoin, d'une seule et même jouissance"
                sic Rainer Maria Rilke

                Hura_crepitans__fruit_
                                                                                       clic sur photo pour lien

                Nom commun Assacou, Arbre à dauphin, Bois-diable, Pet du diable, Noyer d'Amérique, Buis de sable, Bombardier, Repas de cloche singe, sandbox, ajuapar, monkey no climb, Aubier de Ochoó, Possumwood, Jabillo, ...

                Plante dicotylidone de la famille des Euphorbiacées (Euphorbe), de la monoécie monadelphie de Linnaeus et indigène d'Amérique tropicale.

                Hura_crepitans__fleur_femelle_
                                                                                 clic sur photo pour lien

                C'est un arbre tropical de grande taille qui a pour originalité d'avoir un tronc droit et pouvant atteindre 30 mètres. Il est divisé en branches. L'écorce est marquée de cicatrices occasionnées par la chute des feuilles cordiformes.

                Les grosses épines coniques qui entourent le tronc à l'écorce lisse rendent l'escalade impossible d'où le surnom de "monkey no climb".

                Hura_Crepitans__Tronc_gris_
                                                                                                       clic sur photo pour lien

                Ses feuilles grandes ovales échancrées en coeur à leur base. Elles semblent persistantes car ils les perd de façon irrégulière. Elles sont d'un beau vert avec des pétioles aussi grandes que la feuille. Elles peuvent atteindre 20 cm et sont alternées. Mais, quand elles sont jeunes, elles ont la particularité de se rouler en dedans sur elles-mêmes. Elles sont pourvus de nervures secondaires. Elles se perchent sur un tronc à l'écorce grise couverte de piquants coniques qui lui vaut le surnom anglais de "monkey no climb" ou "singe ne peut grimper" !

                Hura_Crepitans_L

                                                                                               clic sur photo pour lien

                Hura_crepitans__capsule_
                                                                                                                                clic sur photo pour lien

                Elle sécrète un suc laiteux jaune nommé latex qui est redouté car il est composé de lectines : stérols, tri-terpènes qui ont la propriété de provoquer des dermatites. Ce lait végétal ressemble au lait de vache mais il n'a pas d'odeur. Sans saveur marquée au départ, se développe après quelques temps et commence à irriter le gosier en provoquant une éruption de petites pustules. Il fut utilisé autrefois par les indiens (amérindiens) pour empoisonner les fléchettes et il est dit dans certains articles qu'il n'existe aucune contre-poisons. Si on évapore un litre de ce lait, l'essence volatile peut provoquer des gonflements du visage, voire des parties suppurées. Cette potion mélangée à de l'alcool à 36° et dissolu, donne un résidu d'apparence visqueuse et jaune.  Ce liquide contient du malate acide de potasse, du gluten, une huile essentielle de vésicente, du nitrate de potasse, du malate de chaux, de l'osmazôme et un principe âcre. Il est soluble suivant les matières utilisées.

                Acacus

                Acacus -Peinture rupestre de bovidés-

                Ces fleurs monoïques* sont rouges et produisent un fruit très recherché pour faire des poudrières de bureau d'où le nom de "sablier".

                Son surnom "bombardier" provient sans doute du mot anglais "dynamite tree" car ses fruits en forme de citrouilles sont contenus dans des capsules qui sont catalputées en disséminant les graines à plus de 100 mètres autour, c'est ce qu'on appelle la dispersion balistique et provoque un bruit d'explosion. Le suc contenu dans le fruit est si toxique que les autochnones d'amérique l'utilisent dans la préparation d'un poison ; mais, égalment dans la pêche, en entamant à coup de hache l'arbre pour sortir le lait que l'on brasse avec un peu de vase et l'on dépose le tout dans une feuille ou dans un linge qu'on laisse tremper sur les berges qui subtilement énivrera le poisson qui viendra sur le champ à fleur d'eau. Aussitôt après l'avoir saisi, il faut l'éventrer pour éviter qu'il se gâte.

                Acacus_Djebel_El_Aou_nat

                Les capsules mesurent de 3 à 4 cm de longueur, pour un diamètre de 5 à 8 cm. Autour de l'axe central, il y a 16 carpelles disposées radiallement. Ces capsules,à maturité, s'ouvrent avec élacticité et lancent les nombreuses méricarpes dans un bruit de mitraillette. La semence est faite.

                Acacus___Boeuf_avec_les_cornes_

                Les graines contenues dans la capsule sont aplaties comme une hostie et sont de 15 à 25 mm de diamètre.

                Les graines sont très purgatives.

                Hura_Crepitans__Fleurs_
                                                                                     clic sur photo pour lien

                Au niveau médical, ces graines sont utilisées en homéopathie. Les feuilles trempées dans l'huile sont utilisées contre les rhumatismes.

                Acacu est le nom donné à son bois qui est exploité et récolté pour le commercialiser au Panama. Sa consistance molle permet de concevoir des meubles (bois Hura).

                Le caoutchouc provenant du suc est également utilisé.

                Il porte le nom de sablier car son fruit s'employer en guise de buvard, comme un récipient à sable pour soupoudrer les écrits réalisés à la plume. Egalement appelé sablier car au Suriname, il pousse sur un sol sableux, en région côtière.

                Et le surnom de "Pet de Diable" lui vient de ses fruits en forme de sphère qui explosent bruyamment et violemment quand il est mûr et sont projetés loin de l'arbre.

                Acacus__chevaux_volants_

                Sahara algéro-lybien - Acacus

                Il est aussi appelé "Bois-diable" car les bûcherons le saignent pour le débarrasser de sa sève caustique.

                Le saviez-vous ?

                Leur tronc remplit d'épines a servi d'arbre à torture ou potence.

                Les carpelles étaient utilisées dans les combats de coq à Pointe à Pitre.

                Les carpelles sont utilisées dans la confection de bijou en forme de dauphin en les sculptant.

                La décoction de l'écorce de la variété Hura Braziliens ou Assacou (préparation : succus recens Hurae braziliensis) fut utilisée avec succès en méthode homéopathique pour soigner la syphilis et la préparation : "succus Hurae alcoholicus" sert pour soigner le psoriasis par la solution qui provoque à doses élevées des vomissements qui peuvent provoquer des fièvres ou faire disparaître les symptômes de la maladie en cause par des effets similaires.

                Hura_crepitans__feuille_dessin_
                                                                                                                            clic sur photo pour lien

                Hura_crepitans__feuille_
                                                                                                                             clic sur photo pour lien

                Localisation

                Cette espèce arborescente se trouve dans les forêts côtières d'Amérique centrale, Mexique (Brésil), Jamaïque, Bolivie, Australie, Martinique (Trois-Ilets), Guyane (Cayenne), Sénégal. Elle est introduite en Afrique comme arbre d'ombre.

                Hura_Crepitans__Branche_
                                                                                                   clic sur photo pour lien

                Culture

                Sol humide sableux ou argileux. Rustique jusqu'à -11°. PH du sol entre 5 et 8.

                Les graines germes dans l'ombre profonde.

                Hura_Crepitans_ou_Sandbox_Timbre_35cSpécimens

                Serre amazonienne de Montpellier
                Bordeaux dans une agence de voyage.

                Classification

                Kindom  Plantae
                Division  Magnoliophyta
                Classe    Magnoliopsida
                Ordre    Euphorbiales
                Famille   Euphorbiaceae
                Genre    Hura
                Espèce  H. Crepitans

                Hura Crepitans Linneaus  => Croton, Giant Hura

                Hura srepans Willd. Cette espèce se distingue par la forme de ses feuilles très dentées à leur contour, d'un ovale plus allongé et aux nervures disposées différemment. Elle pousse en Amérique méridionale.

                Hura brasiliens Willd. Sa particularité vient des châtons mâles qui sont oblongs et la dentelure des feuilles est en forme de scie.

                Hura_Crepitans__Graffiti_
                                                                                                 clic sur photo pour lien

                Groupe

                Dycotylédone, vivace, Arbre

                Lexique

                Monoïque
                Du grec monos (un seul) et oikos (maison) : plante qui porte sur un même pied les fleurs mâles de couleur noire qui sont imbriquées sur un chaton allongé qui pend à l'extrémité d'un long pédoncule terminal ou sortant à l'extrémité des aisselles des rameaux. Son calice est court urcéolé, tronqué au sommet. Il n'a point de corolle.
                Les fleurs femelles sont solitaires dans le voisinage des fleurs mâles. Elles sont de couleur rouge. Sans corolle avec un ovaire surmonté d'un long style (unisexuée) qui est divisé en douze ou dix-huit rayons recourbés et obtus.

                Bibliographie

                Visite à Bordeaux, semaine 22 en 2009
                Don Luis Cespeder

                Cette fiche n'est qu'une étude et ne peut servir de références.
                En aucun cas, elle ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.

                .......................

                Traduction  : Français,  Allemand,   Anglais, ArabeHollandais
                Parution : 1er juin 2009
                Mise à jour  : 1er juin 2009

                         

                         Répondre

                << Précédente | AAccueil | Suivante >>

                Posté par PASPERDUS à 01:24 - Index des plantes - Commentaires [15] - Permalien [#]
                Tags : ,