Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

19 octobre 2008

Moustiers, théâtre de la Provence

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    A l'entrée des Gorges du Verdon, à l'abri de la falaise, perché sur un rocher le village   ~ Moustiers-Sainte-Marie ~   est l'immense théâtre à ciel ouvert de la Provence.

    Vase_de_Moustiers_Sainte_Marie

    Sa chapelle Notre-Dame de Beauvoir s'affirme dans ce cadre d'une élégance raffinée, car, figurez-vous qu'elle est entourée de deux pitons rocheux noués par une étoile d'or, tel une chaîne suspendue autour du cou ! Elle attire nombreux pélerins et vous trace le chemin -sentier de la Chaîne- avec ses marches empierrées. Au sein de sa gorge, cascade un torrent aux effluves parfois tumultueuses, le Riou.

    Je tire le rid' eau au lavoir.

    Lavoir_Moustiers_Ste_Marie
    Source de vie, le lavoir (place Pomery)

    >> Le lavoir servait dans le temps aux lavandières qui venaient battre leur linge ; mais les animaux s'y abreuvaient, ainsi que les hommes revenant des champs. Les bouchers venaient également du lavoir pour laver leurs viandes, mais cette pratique fut interdite par arrêté préfectoral.

    Carreau_Diane

    Musiciens_Moustiers>> "La sortie de Diane" est une fête annuelle de tradition pour les moustériens, et du 31 août au 8 septembre, tous les matins à 5 heures, une procession  part sur le chemin de la montée à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir, accompagnée des sons des fifres et des tambourins. Une messe est donnée. Il s'ensuit un bon repas composé d'un aïoli sur la place de l'église et la fête populaire.

    Moustiers_Ste_Marie_Tableau

    Ah, aucune retouche n'est nécessaire à ce tableau qui depuis tout temps est connu pour sa faïence au bleu Colbat. L'émail blanc laiteux qui sort du four rend hommage à la créativité de ce village avec ses ateliers qui s'offrent sur l'artère principale.

    Toits_de_Moustiers_Sainte_Marie
    Toit du monde, Moustiers

    >> Toits et patine sont la valeur sûre du décor.

    Oratoire_de_Blacas
    Oratoire de Blacas

    >> L'oratoire de Blacas est le plus ancien de toute la Provence. Il aurait été érigé en XIVe siècle. Il est conçu en tuf et aurait été l'ultime élèment du chemin de croix qui mène à Notre-Dame de Beauvoir. Sur la face tournée vers le chemin, une escavité sert de support à une coupelle pour l'eau bénite. Elle est de forme tréflée. En son coeur, on aperçoit l'étoile à seize rais, armoirie des Blacas.

    Chapelle_Notre_Dame_de_Beauvoir
    Chapelle Notre-Dame de Beauvoir, ex Notre-Dame-d'entreroches

    >> La chapelle Notre-Dame de Beauvoir est classée monument historique depuis le 30 mai 1921. Au départ, elle s'appelait Notre-Dame-de-la-Roche ou Nostra-Domina de Rocca qui est devenu Notre-Dame de Beauvoir. Elle se dresse dans un jardin clos par des murs, surveillé par des cyprès séculaires. Les portes en bois sculpté de l'église datent du XVIe siècle. L'une d'elle comporte une figurine qui représente un ange qui de sa main droite tient un peigne. Oh fait, vous avez peut-être remarqué qu'une marche de pierre du chemin de croix comporte cette même inscription, le peigne ? Ou est le mouton !!!

    Sur le linteau, figure l'inscription : "Belvisura Vocor, diffundit lumina nomen Lumina Nostra petens, limina nostra petat" [Je m'appelle Notre-Dame de Beauvoir, mon nom répand la lumière. Qu'il vienne vers ce seuil celui qui désire la lumière].

    L'architecture comprend deux époques. Le roman côtoie le gothique. Une première chapelle romane vit le jour qui comprenait les deux premières travées ; puis en 1536 fut fait l'agrandissement de style gothique qui doubla les travées et un choeur pris place. Cinq pans, six nervures qui retombent  sur les colonnes laissent entrevoir l'étoile à six branches.

    Le village s'offre au soleil et se dévoile pour nous délivrer ses senteurs provençales où les effluves de la lavande qui proviennent du plateau Valensole qui domine le Verdon. Un brin de lavande entre les dents et c'est parti pour rêvasser aux paysages si bien décrits par Giono (dans Provence), du côté de Manosque et Pagnol, du côté de Marseille. Du côté de la grande combe défilent les oliviers, autrefois largement cultivés.

    Pont_Notre_Dame___MOUSTIERS
    Pont Notre-Dame dit Pont des Achards

    Pigeonnier__toit_de_Moustiers_Ste_Marie
    Pigeonnier

    Terre aux mille séductions où les cultures s'étagent en terrrasses bordées de pierres sèches dont l'ancêtre est l'olivier. Venez faire le tour du village, l'accès se fait en montant à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir, juste après les remparts, bifurquez sur la gauche en direction de la grotte de Sainte-Madeleine. Le sentier est balisé et vous pourrez admirer le point de vue sur le village.

    La vraie vie de Marcel pagnol, elle est là, sur cette place où une vieille dame en pantoufles, munie de son arrosoir, offre un va-et-vient incessant entre la fontaine et ses pots de fleurs. Elle est encore acteur du drame "l'eau des collines". Puis à la vue des oeillets, Ugolin qui arpente les collines réapparaît dans nos souvenirs immuables.

    Oeillet_Ugolin

    Mais l'eau paisible est parfois tonitruante. Des intempéries mirent à bas plusieurs fois le village de Moustiers. 1685, 1692, 1702 furent des dates source de crues.

    1927, Marcel Provence veille sur le four afin qu'il ne s'éteigne plus et perpétue cette tradition séculaire de 1679. Une fois suffit ! vous dirons les habitants, car en 1874, le dernier four fut éteint à la suite de la crise de cette activité détrônée par la faïence fine anglaise (faenza en italie). L'éclipse dura 50 ans. Les noms de Marguerite et Lyda Gastine, Marcelle Neveu, Simone Garnier... raisonnent encore dans les ateliers. Saint-Jean-du-Désert, faubourg de Marseille, est sa cousine, côté poterie.

    Marcel_Provence

    >> L'étoile actuelle est dU 18 août 1957. Car par une nuit d'orage, elle se décrocha et les habitants participèrent aux recherches dans le vallon de Notre-Dame. Aimé Bourjac, forgeron, conçu le dernier ouvrage, monté maillechort (2)

        A ti pied Vierge Mario                  A tes pieds Vierge Marie
        Ma cadeno penjaraï                     Je suspendrai ma chaîne
        De jamaï Tourne maï                   Si jamais je retourne
        A Moustiers dins ma patrio           A Moustiers dans ma patrie

    (2) maillechort : alliage de cuivre, nickel et zinc d'aspect argenté, mis au point par les lyonnais Maillet et Chorier en 1819 et qui lui donnèrent son nom.

    Les ex-voto sont dans les églises, mais l'étoile à cinq branches du chevalier de Blacas offre aux Provençaux un village de crèche, car vue de loin, accroché aux rochers, le charme s'oppère.

    Eglise_paroissiale_de_Moustiers_Ste_Marie

    Clôcher Notre Dame de l'Assomption

    >>  Clocher roman du XIIe siècle, en pierres de tuf brune, d'une hauteur de 22 mètres sur 4 étages aux ouvertures géminées et de style lombard. En son choeur, un sarcorphage du IVe siècle, en marbre blanc.

    Il est vrai que l'on ne peut pas passer sous silence l'histoire de son clocher. Les pierres sont enclavées et lorsque la cloche sonne, il produit le même branle que la cloche... [... depuis, il fut consolidé à l'aide de poutrages]  Or, si l'on en croit les études sur les vibrations, c'est la montagne qui faisait écho.

    I

    Sculpture_sur_mur_porte_Eglise_de_Moustiers
    Sculpture murale  Eglise Notre Dame de l'Assomption

    >>  Quatrain 34 de la centurie VI
         Nostradamus dans dit :

    "Prés de Riou, et proche à Blanche Laine :
    Ariés, Taurus, Cancer, Léo, la Vierge,
    Mars, Jupiter, le Sol Ardra grand plaine,
    Bois et citez cacher cierge

    Les moines à la blanche laine se sont installés là ou l'étoile Alpha du Dragon, notre étoile polaire, fut il y a 4700 ans. 

    Plan_Eglise
    Plan réalisé par J. Molinatti & J. Lecugy

    Les eaux verts-jade du Verdon,

    Lac_Ste_Croix
    Photo du site Les motards du Var

    Au fil de l'histoire

    Les pélerinages de Province ont recours au chemin de croix aux quatorze stations (qui retracent le chemin de croix du Christ). Passez la porte du Riou, et 14 oratoires parsèment les 365 marches (jours de l'année) qui se déroulent tout au long du chemin en lacets, calade qui grimpe à flanc de colline dès le pont Notre-Dame. Ces quatorze étapes, vous font découvrir les réalisations en faïence de Mlle Simone Garnier. "La messe de l'Aube", le 8 septembre (jour de la nativité de la Vierge) s'enflamme tout d'abord avec les flambeaux, la procession monte les marches et l'atmosphère se réchauffe. Les dévotions permettent aux âmes jeunes de partir en répit (1640-1670), après un baptême en ce sanctuaire(*). Diane les précède.

    Ces "hauts lieux" des merveilles,  pour ne pas dire "miracles"  sont  la rencontre de l'au-delà qui vous amène au bout du chemin de la dévotion. Le "sacré sauvage" ou "sacré populaire" se projète dès lors sur l'ensemble des fidèles où le miracle fait partie du quotidien. -Acte 1 "Drame de la dévotion"- Théâtre religieux.

    (*) Au XVIIe siècle, ce sanctuaire était un autel à "répits" sur lequel on amenait, parfois de fort loin, des enfants morts-nés qui "revivaient" le temps de leur baptême.

    Saviez_vous Les oratoires, sont des lieux de dévotion qui invitent à la prudence et à recommander son âme à Dieu

    A l'an 434, l'évêque de Riez appelle les moines de Lérins à s'établir sur ses terres. Dans des cavités creusées à même le tuf de cette faille, les moines trouvèrent refuge, comme dans l'antiquité.  Les peuples voisins se rassemblèrent autour.  Un monastère vit le jour, il prit le nom par la suite de Moustiers. Les moines furent chassés par les invasions sarrasines du VIIIe siècle et la destruction fut massive à leur passage. L'eau, source de vie, renoua avec le cours de la vie après les croisades. Des manufactures, Moustiers se relève avec la faïence.

    En 1668, un moine de Lérins originaire de Faenza (Italie) révéla au potier Pierre Clérissy, le secret de la recette de l'émail blanc. Son frère Joseph, s'installera à Marseille. A partir du bleu Colbat, ils vont obtenir le bleu "Clérissy".

    Cit__de_la_fa_ence
    Cité de la Faïence

    Eau_source_de_vie_Moustiers_Sainte_Marie

    De nos jours, la confrérie des chevaliers de l'étoile.

    Patrie
    Monument aux morts

    >> souvenir des héros de la guerre 14-18

    Légende

    Blason_de_MoustiersA l'époque des croisades, le Duc de Blacas fit voeu à la vierge de Bèu Vezer (Beauvezer ou Beauvoir) lorsqu'il fut pris prisonnier à Damiette (Syrie) de suspendre dans le ciel une étoile à seize rais (branches), l'étoile de ses armes, s'il revenait à son village. Libéré, son voeu exaucé, Blacas revint à Moustiers Ste Marie et tint sa promesse. Entre les deux barres rocheuses qui surplombent le village, une chaîne en fer forgé de 227 mètres de long et d'un poids de 40 kilos maintient un ex-voto, une étoile de 80 centimètres, en son milieu.

    retranscrite par Frédéric Mistral en 1885 dans l' "'Île d'Or".

    Moustiers_Sainte_Marie

    Le saviez-vous ?

    main l'étoile est suspendue à 227 mètres
    main L'étoile tomba plusieurs fois.
            Une fois fut la foudre qui fit diversion et
            les "Gavots" (*) se sont cotisés pour la remettre.
    main Le plus ancien oratoire de Provence est à Moustiers (Blacas)
    main Ancienne cité romaine appelé Rietz
    main Moustiers vient du latin "Monasterium" et le "s" en plus, signifie qu'il y en avait plusieurs.
    main La chapelle de Beauvoir est sur un plateau de 830 mètres.
    mainFaïence : céramique à pâte argileuse tendre, poreuse,
           recouverte d'émail stannifère (contenant de l'étain) qui la rend imperméable.

    (*) Gavots : gens de la montagne

    Moustiers__cr_che

    Comment y accéder

    Petite ville des Alpes de Haute Provence (04), en voici le plan.

    Carte_Moustiers_Ste_Marie

    A (re)découvrir à Moustiers ?

    Dossier Grand Lac de Sainte-Croix
    Dossier Les gorges du Verdon

    Plan_randonn_e_Verdon
    Dossier Chapelle Notre Dame de Beauvoir
    Dossier Eglise du VIIe siècle avec campanile
    Dossier Chapelle Sainte-Anne romane, sur le chemin longeant le cimetière

    Dossier Ruines de l'ancien château
    Dossier Colline des Claux
    Dossier Musée de la Faïence
    Dossier La lavande où le plateau Valensole
    Dossier Cascade de Rion
    Dossier Grotte de Sainte Madeleine

    Hébergement

    Le gîte "l'Arc en ciel" tenu par Bertrand  & Séverine à la Palud-sur-Verdon propose un hébergement en dortoir de 12 places. La nuit revient à 10 €, comptez avec le repas du soir et le petit-déjeuner 27,65 euros.

    Il est juste à côté du sentier de Martel que nous avons fait dès le premier jour, pendant qu'une partie du groupe pratiquait l'escalade.

    Bibliographie

    . Ballade printemps 2008 (mars)
    . Lectures associées,
      Almanach de la Provence -Pierre Echinard- 2003 Larousse
      "Curiosité des Choses" publication de 1650 de Dom Gaffarel.
      "Itinéraires pélerins de l'ancienne Provence" de Elena Zapponi

    R_pondre

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    .....................
    Traduction  : Français,  Arabe
    Editée le : 19 octobre 2008
    Dernière mise à jour le : 23 octobre 2008

    Posté par PASPERDUS à 19:45 - CARNET DE VOYAGES >>> Voyages de rêve, rêve de voyages... - Commentaires [8] - Permalien [#]

    Commentaires sur Moustiers, théâtre de la Provence

      Merci pour ton com. qui me permet de découvrir ton blog...
      Quelle belle ville que Moustiers Ste Marie !Un des plus beaux villages de France, je crois...Tes photos sont magnifiques...
      Alors merci pour cette belle balade!
      Bisous et douce nuit...

      Posté par Arielle78, 19 octobre 2008 à 23:14 | | Répondre
    • ABSOLUMENT EPOUSTOUFLANT ton post ! J'en ai fait un il y a quelques mois sur ce même endroit mais bien maigre à côté du tien ! Je vais immédiatement faire un copie et imprimer cela pour le lire à "tête reposée" ! Magnifique,vraiment !
      Gros gros bisous et merci !

      Posté par JO TOURTIT, 20 octobre 2008 à 06:51 | | Répondre
    • C'est un magnifique village! Merci PP. Quand j'avais 20 ans, j'ai eu un coup de foudre pour cette faïence, j'ai encore quelques pièces dont un broc et son plat de toilette en forme de bénitier, signé et tout.

      Je te félicites quand même pour le travail d'information que tu fais à chaque fois, c'est vraiment intéressant, et ça donne envie de descendre un peu de ma Drôme..
      bise!

      Posté par Désirée, 20 octobre 2008 à 15:38 | | Répondre
    • Oui , superbe reportage ! J'ai adoré m'asseoir un instant au bord de ton lavoir . Alpha du dragon ... ça me parle tout ça , je suis dans les étoiles moi aussi en ce moment ! ...

      Posté par 47, 21 octobre 2008 à 11:13 | | Répondre
    • Toujours aussi admirative

      devant ton travail de recherches, tes photos et ton goût pour les sujets.La promenade est tjrs aussi agréable.
      J'ai eu le plaisir de te voir passer par chez moi.
      Mon chez moi qui, en ce moment,ne se peuple pas de bcp d'articles.Mais je suis tjrs aussi gourmande d'activités, je ne m'éparpille pas, mais je me "peau fine".
      bONNE CONTInuation et à très bientôt

      Posté par anitchou, 23 octobre 2008 à 21:27 | | Répondre
    • Très chouette ce petit tour à Moustiers! J'ai feuilleté rapidement ton blog et c'est sur! j'y reviendrai.

      Posté par laTartine, 23 octobre 2008 à 22:03 | | Répondre
    • Quel beau reportage ! Un doux rappel du temps qui passe, toi avec ce superbe lavoir et moi avec mes panières ... des gestes plus modernes mais qui restent les mêmes au quotidien !

      Posté par kristinco, 24 octobre 2008 à 18:13 | | Répondre
    • coucou!!
      j'ai passé un week end à moustier quand j'habitais dans le sud....
      c'était dansun petit hotel dans le centre du village,juste au dessus du pont.la fenetre de la chambre donnait sur la rivière et le bruit de "cascade" nous a bercé toute le nuit....
      j'adore les bruits que font les rivières...

      Posté par melusine, 19 novembre 2008 à 08:54 | | Répondre
    Nouveau commentaire