Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

13 mars 2008

Essuyer, il y a rien à voir

                          << Précédente || Suivante >>

    102_0237

    Je suis comme une éponge assoiffée de pureté
    Besoin de me laver de cet hiver sans pluie
    De voir mes racines s'ébranler
    Je songe à éclore telle une fleur,
    Je me concentre et manifeste ma douceur, telle une éponge, j'attends tes caresses.

    Ma peau oscille entre tes lampées,
    Ma peau chagrine savoure ta bravoure,
    Ma peau ruisselle de ces quelques gouttes distribuées au compte-gouttes.

    Je prends des formes, je me glisse, je me love,
    Telle une éponge, j'aspire à la vie et naître dans toi,
    pour effacer les traces et me réinventer.

    - Essai-
      Illustration Sicile

    << Précédente || Suivante >>

    Ligne  Dernière mise à jour, le 21 avril 2008

    Posté par PASPERDUS à 23:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]