Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

17 novembre 2007

Jésus SANTON "SANTOUN" ~Bestiaire~

EtoileAvent-Noël & sa féerie - Ste Barbe - St-Nicolas - Boules de Noël   Etoile
Etoile Décor - Crèche -Gui
- Lou cacho fiò - Gros Souper - Voeux Etoile
Etoile Ephiphanie - Chandeleur - Les Saints - Dictons  Etoile
0<< Précédente | AAccueil | Suivante>>

Jésus SANTON "SANTOUN"     <<1  | |  2| |   3 | | 4 >>>

 

0

Les animaux sont là, présents dans l'artifice de cette nuit.

Photo_057
Annibaldi Bruno - Cheval
Photo personnelle 2007 à Montpellier -Carré Saint-Anne-

Voici le cheval conçu par Bruno Annibaldi qui présente ces santons dont les Arlésiennes au Carré Saint Anne à Montpellier. J'ai fait un reportage en 2006 que vous retrouverez sur cette page.

Anes_mentonnais_de_NAVORET
Atelier Navoret - Anes mentonnais

Troupeau de mouton

La transhumance, le troupeau de moutons, toute sa symbolique anime la crèche et oriente le paysage vers la Provence. C'est le théâtre, l'image de la vie qui nous fait découvrir ces gens qui cohabitent et qui regardent pour un instant dans la même direction.

M_rinos_d_Arles_Cr_che_2007
Mérinos d'Arles - Crèche 2007

Transhumance vient de "Trans" (au-delà) et de "humus" (pays). Dans la normale, elle a lieu vers la Saint-Michel, mais pour l'occasion des fêtes de fin d'année, Michel déménage un peu plus tard. D'où l'expression "faire son Sant Miqueù", c.a.d. faire son Saint Michel ou déménager.

L'expression n'est pas anodine, car Jésus rassemble ses brebis dans sa bergerie. Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croît en Lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle (Jean 3:16). Jésus dit "Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi" (Jean 14:6)

Les querelles ne subsistent pas à cet acte. L'origine. On pense tout d'un coup à ce lieu, à ces peuples, à ces tribus, produits de l'humanité... La place est accordée au sens de la crèche.

Au fond du coeur, en cette période ou la réalité commune semble être le besoin d'effacer tout écart, toute différence pour se rapprocher de son prochain. Cet acte opère, éclaire de sa lumière le geste de l'offrande. Le partage, l'échange, l'amitié... sont égrenés en cette période calendale.

Je reviens à Saint-Martin-de-Crau, cette vaste plaine de galets, les campas (parcelle en friche) ou la culture de l'herbe (coupes 3 fois par an) se fait à l'aide d'irrigation qui transforme cette terre aride en pâtures pour les caprinés. Au printemps, les brebis s'y "espandissent" volontiers.  Les chemins se font de la plaine à l'Alpille, ces parcours à moutons s'appellent "les coussouls" (du latin cursorium, parcours), terres d'élevage dans différents territoires géographiquement variés de la plaine au pourtour des étangs. 

>> 1ère coupe : fin avril - 2ème coupe : début juillet - 3ème coupe : mi-août

Bouc_de__M

Santonnier Gérald ROUX - Bouc
Exposition 2008 - Cloître St Trophime en Arles

L'élevage de la Mérinos d'Arles (ou "métisse")  provient du croisement de l'ancienne race cravenne et le Mérinos d'Espagne. Les brebis agnellent une fois dans l'année, principalement à l'automne de retour de l'alpage. Cet agneau présentait en offrande.

La transhumance remonte à l'âge du Fer (700 à 100  av. J.-C.). Progressivement, les troupeaux de moutons allaient dans les pâturages alpins en saison estivale, pour éviter la sécheresse. Sur le versant Sud, du massif des Ecrins les troupeaux migraient. Les troupeaux n'étaient composés que de deux ou trois dizaines de têtes. Les restes d'ossement attestent de cette transhumance.

Les bergers ont confiés leurs souvenirs à la pierre. De nombreuses inscriptions gravés sur les puits rappellent leur passage. Ce sont des archives en plein air. Ces drailles, ces calades, ces axes de circulation, ces abreuvoirs, ces puits, ces fontaines permettent de recenser l'itinéraire employé auparavant et de comprendre la mutation.

Cet élevage entraîne des foires ovines qui réunissent tous les marchands et les métiers annexes comme tondeurs,  marchands, transporteurs, éleveurs... cette vente permet de diminuer le nombre de moutons à conserver dans les jas l'hiver afin d'adapter la capacité d'affouragement hivernal.

C'est pour cela qu'il subsiste que des lambeaux de bois où la coutume de la chasse au cerf reste présente.

Les plantes adaptées à la sécheresse permettent l'abroutissement des moutons. Ces herbes fines et savoureuses sont en lutte perpétuelle contre le vent qui les fouette, la sécheresse estivale et la dent du mouton. Les moutons s'en nourrisent en écartant les pierres. C'est une pelouse séche en surface, posée au niveau inférieur sur une dalle de ciment, la "poudingue". Cette particularité ne laisse pas la possibilité aux arbres de pousser sauf quelques chênes Kermès qui puisent l'eau dans les failles.

Ch_ne_Kerm_s_Crau
Chêne Kermès du site Taillefer

La flore de la Crau n'est pas visible à l'oeil novice, les noms des variétés comme le stipe chevelu, la lavande aspic, le brachypode rameux, l'asphodèle fistuleux, le thym vulgaire, l'euphorbe petit-cyprès, la scolopendre sagittée "Herbe à la mule", le glaucière jaune, ...

Asphod_le_fistuleux
Asphodèle fistuleux du site Taillefer

Au bord des roubines (canaux) poussent des bambous,

Les chasseurs

Cette réserve naturelle qu'est Saint-Martin-de-Crau n'est pas incompatible avec la chasse. Ces activités cynégétiques sont néanmoins réglementées pour protéger certaines espèces.

Le cerf est encore chassé.

 

La Flore

Cette steppe sauvage est avant tout, l'histoire de l'humanité, l'espace privilégié des pasteurs. Cette activité pastorale permet de fabriquer avec la laine des tissus et des draps

Le don, le berger, la nature, cette steppe... une histoire d'eau, avant tout. La Durance, le Delta au seuil de Lamanon... les galets qui roulent et nous rappellent nos ancêtres Homo habilis.

La Faune

Le criquet de la Crau
Le lézard ocellé

Les oiseaux

La camargue et la Crau sont un véritable sanctuaire pour les oiseaux nicheurs. Dans cette réserve naturelle, on dénombre 120 espèces naturelles.

Flamant_rose_de_RENARD_2006
Flamant rose en Camargue

La huppe fasciée niche dans les perriers
Le faucon crécerellette (40 couples)
Le faucon Kobez
Aigle de Bonelli
Le vautour percnoptère
Le pluvier guignard
La chevêche d'Arthena
Le rollier d'Europe

L'outarde canepetière
L'oedicnème criard
L'alouette calandre
La pie grièche méridionale
Le rollier d'Europe
Le bupreste de la Crau
Le ganga cata

Huppe_fasci_e__Santonnier_RENARD_2005
La huppe fasciée - Crèche 2007

L'eau

Quand les étangs sont asséchés, plus on avance plus on tend à croire que l'eau est proche. Ce phénomène singulier semble être un mirage par l'effet produit.

Voir

Grotte pastorale de la Baume à la Fourbine, commune de Saint Martin de Crau.

La_Crau

Bibliographie

Voyage en Provence de l'Abbé Papon (1787)
Provence de Jean Giono (1961)
Res Rusticae de Varron
Pline l'Ancien, Hist. Nat., XXI
Strabon,  Cicéron, Pro Quintio, 12

Source : CEEP Espaces naturels de la Crau


  

Retour sur la page précédente : 2ème partie

.......................
Jésus Santon,Santoun



Traduction  : Français, Allemand,  Anglais, Arabe,   
Parution  le : 25 décembre 2006
MAJ le : 10 avril 2012

Jésus SANTON "SANTOUN"     <<1  | |  2| |   3 | | 4 >>>

 

 

 

Musées  /   Foires   / Expositions /  Ateliers   / Livres 

 

Répondre

 

 

 

 << Précédente | AAccueil | Suivante>>  

Posté par PASPERDUS à 23:37 - Jésus SANTON - Commentaires [0] - Permalien [#]