Impasse des Pas Perdus

Ecrire, avancer les mots... sur l'Art naïf, les jardins à visiter, mes carnets de voyage, les lectures, ainsi que ma passion des iris...

25 mars 2007

Baron ou Marquis... Baroncelli ? ami des Fils du vent 2/12

    << Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Beauduc le paradis existait | |Du sable plein les poches aux Stes-Maries-de-la-mer

    0

    Croix_de_camargue

     

                                                        

           

    Marquis Folco de Baroncelli

    Folco_de_Baroncelli

    <<< 1 | 2

    .

    <<< 1 |

    2 | 3 | 4 ine

    0

    Résumer la vie en quelques mots est impossible, tant il a laissé de traces.

    <<< 1 |2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 >>>

    Origine florentine

    Il est le descendant d'une famille qui s'exila dans le Comtat-Venaissin, en Avignon, au moment de l'insurrection contre l'ancienne famille florentine "les Medicis", au XVIe siècle où il reçut des mains de Léon X le marquisat de Javon.

    Né le 1er novembre 1869 à Aix en Provence de mère Henriette (Marie-Caroline-Thérèse-Marguerite-Elisabeth-Louise) de Chazelles-Lussac de la vieille noblesse nîmoise et occitane (mais également parente de la duchesse de Berry) et de  père, le marquis Raymond de Baroncelli (+mars 1897) qui était directeur du télégraphe d'Aix-en-Provence. Baptisé à Avignon où demeure ses parents. A l'origine, les de Baroncelli étaient des "Gibelins" qui s'opposaient aux "Guelfes". Deux clans politiques rivaux qui déchiraient l'Italie du XIIIe au XVe siècle. Les Gibelins étaient des partisans d'un pouvoir fort sous l'égide de l'empereur ; les Guelfes penchaient du côté du pape et défendaient le principe de la suprématie du pouvoir spirituel sur le temporel. Les Baroncelli quittèrent l'Italie en 1365 pour fuir les troubles politiques. Mais paradoxalement, les Baroncelli d'Avignon devinrent les banquiers des... papes, lorsque ceux-ci durent s'y installer en 1309 pour fuir les troubles politiques qui secouaient l'Italie !!! De prêts en intérêts, les papes ne purent rembourser leurs emprunts auprès des Baroncelli. C'est ainsi qu'en 1514, ils s'acquittèrent de leurs dettes (2 500 ducats) en leur offrant par une bulle d'inféodation à perpétuité donnée par le pape Léon X,  le maquisat de Javon, près de Murs (Vaucluse), dans le diocèse de Carpentras. Depuis, dans leur titulature, ils portent le nom de DE BARONCELLI-JAVON.

    _____________________

    Baroncello BARONCELLI est le fils de Bene.

    Micho Buonamico (né après 1350 à Florence) est le fils de Baroncello BARONCELLI.

    Fano BARONCELLI est le fils de Micho Buonamico BARONCELLI.

    Jacques BARONCELLI est le fils de Fano BARONCELLI et de N. de CALVACANTI fille de Baneo Scolari de CALVACANTI.

    Pierre BARONCELLI  (+1414 à Florence) est le fils de Jacques et se marit avec Blaise GIROLAMI et a un fils Jacques.

    Jacques BARONCELLI (décès après 1465 à Florence) est le fils de Pierre BARONCELLI et se marit avec Papera CAPONI qui lui donne deux fils Pierre et Charles.

    Pierre de BARONCELLI, né à Florence, le 11 octobre 1431 (fils de "Jacopo" ou Jacques et de Antonia Lamberteschi) ... Son frère est Charles. Il se marie avec Léonarde DE PAZZIS, le 30/09/1462 à Avignon mais n'ont pas d'enfant. Il se remarie avec Annette DE SADE (+ 1511),  le 28/07/1488 et a trois filles : Léonarde, Agnès et Jeanne.

    Léonarde épousa DE CAMBIS Nicolas, le 14 novembre 1510. Ils ont deux fils Joseph & Charles.

    Agnès épousa DE CAMBIS Antoine, le 26 octobre 1516.

    Isabelle de Baroncelli épousa Richard de Cambis d'Orsan, seigneur de Servières, auditeur de la Rote au Palais apostolique d'Avignon, le 20 décembre 1595. Elle eut un fils Jean-François qui continua la postérité dans le comtat Venaissin.

    Le premier a porté le nom, avec la particule,  fut Georges-Joseph de Baroncelli, fils de Paul-Barthélémy et de Marguerite d'As Toaud de Murs. Georges-Joseph naquit à Avignon, le 29 juin 1635. Il épousa le 19 août 1690, Louise de Bolfin d'Argenson de la Saône, une jeune fille de la noblesse dauphinoise, appartenant à une vieille famille parlementaire qui occupait des charges à Cour de Versailles.
    Le père de Louise de Bolfin (parfois écrit BOSSIN de la sone d'Avignon), seigneur d'Argenson de la Saône, de Chaste et de Moydans, était conseiller au Parlement de Grenoble et avait épousé une jeune fille noble, Jacqueline de Catherine.

    Georges-Joseph apporta d'importantes modifications à l'hôtel des Baroncelli à Avignon et acheta la terre et la seigneurie de Saze, en Languedoc et, jusqu'à la révolution, les Baroncelli ajoutèrent à leur titre de marquis de Javon, celui de seigneur de Saze.

    Explication château de Saze... Il est situé au coeur du village. Il fut rebâti au XVIe et XVIIe siècle sur des vestiges médievaux. Il englobe le coeur  de l'ancienne église paroissiale du XIIe siècle. Il appartient en 1718 jusqu'en 1793 à la famille de Baroncelli..

    Il eut huit enfants et mourut dans l'hôtel des Baroncelli, le 12 août 1721. Il est enterré dans la chapelle des Baroncelli en l'église des Cordeliers à Avignon. Une de ses filles s'appelle Diane Gabrielle de Baroncelli-Javon qui épousa le 7 juillet 1726 Joseph Ignace Marie de BOT de CARDEBAT et de TERTULLE, seigneur de Mimars en Languedoc et en partie de Saignon.

    Il reste de lui un portrait attribué à Mignard qui figure dans la galerie de l'hôtel des Baroncelli, tout près de celui de la première marquise, portrait d'un peintre non identifié celui-là.

    Son fils aîné fut le deuxième marquis. C'est Félicien Joseph de Baroncelli, le premier de la lignée à être envoyé à Versailles. Il fut page de Madame la Dauphine, Marie Adélaîde de Savoie, et fut ensuite àla grande écurie du roi Louis XV. Né à Avignon, le 12 mai 1697, il épousa le 16 décembre 1714, Louise Victorine d'Anselme, fille de Pompée d'Anselme, comte palatin, chevalier de l'ordre du pape, et de Marie de Ranquet. Il mourut au château de Saze, le 1er avril 1772.

    Joseph Félicien Pompée, fut le troisième marquis de Baroncelli, né à Avignon, le 25 novembre 1716, fils âiné du précédent, fut également page de Louis XV, mais fut aussi officier des galères royales et chevalier de Saint Louis. Marié le 14 août 1748 à Avignon avec Delphine Thérèse de Beli de Roaix, fille de Joseph François, seigneur de Malespine et de Jeanne de Henrici, Joseph François mourut à Avignon le 19 juillet 1786.

    Son fils Alexandre Joseph Félicien, né également à Avignon, le 23 avril 1753, hérita du titre et fut également chevalier de Saint Louis, major des gardes françaises. Il épousa le 16 avril 1781 par contrat signé du roi, Alexandrine Marie Orée dite de Courselles, le mariage religieux fut célébré le 23 mai suivant dans la chapelle du collège Mazarin (aujourd'hui, la grande salle de l'Académie Française, au palais de l'Institut). Le quatrième marquis mourut à Avignon, le 27 décembre 1807.

    Son fils Alexandre Joseph Félicien Pompée, naquit à Paris le 19 mars 1782. L'hôtel des Baroncelli à Paris était situé avant la Révolution au n° 135 de la rue Richelieu. Il occupait l'emplacement de l'immeuble voisin (moderne) qui porte le n° 45. Alexandre Joseph Félicien Pompée, cinquième du titre, fut chevalier de dévotion de l'ordre de Malte, décoré des croix de Saint Louis, du Christ, du Lys et de Saint Hubert. Il épousa, le 6 avril 1807, Augustine Françoise de varènes de Champfleury et décéda au château de Jonquerettes en Vaucluse, le 27 avril 1856, un jour après sa femme.

    Son fils aîné, Alexandre Joseph Gabriel Marie, naquit à Avignon le 3 février 1808. Chevalier de l'ordre de Saint Sépulcre, il fut ensuite officier d'état major. Démissionnaire en 1830, il épouse le 25 septembre 1832 Euphrosine Marie Le Rebourg et, sixième marquis, mourut le 27 mars 1889.

    Son fils aîné, Alexandre Hippolyte Albert Henri, né le 29 septembre 1833 épousa au château d'Aiguille, dans la Drôme, le 27 avril 1886, Charlotte Marie Louise de Bernes de la Haye, fille de Daniel Jean Baptiste, comte de la Haye et de Marie Jeanne de Dijon de Cumans. Alexandre Hippolyte Albert henri, septième marquis de Baroncelli, mourut le 1er janvier 1900. Il eut le temps d'apercevoir le vingtième siècle, mais mourut sans laisser de fils.

    C'est le fils de son jeune frère Alexandre Hippolyte Marie Augustin Raymond de Baroncelli qui lui succèda au titre : c'était Marie Joseph Lucien Folco, né à Aix en Provence, le 1er novembre 1869. Son frère cadet est Jacques de Baroncelli qui était manadier-poète-réalisateur-mainteneur des traditions provençales (1881-1951).

    Suite >>>

    Mémoire en photos
    ou
    "Les couleurs de l'invisible"

    Tombe_Baroncelli
    Tombe à "Lou Simbeu"

    Folco (1)
    mes descendants,
    .
    Denis Colomb de Donnant "Crin blanc"
    .
    Pierre Aubanel, manadier, petit-fils &
      fils de sa cadette.

    Mus_e_Baroncelli
    Musée Baroncelli

    Mus_e_Baroncelli_salle

    Salle du musée

    Chapelle_Baroncelli
    Chapellle Baroncelli à Florence (5)

    Baroncelli_Christophe
    Ascendant,
    Christophe de Baroncelli-Javon
    Grand prieur de Saint-Gilles de 1699 à 1714

    Eglise
    En dessous, se trouve la crypte

    Ste_Marie
    Fortification de l'église

    (2)Indiens_d_Am_rique

    Il soutient les indiens d'Amérique

    Quand le "Wild Show" de Buffalo Bill se produit à Paris en 1905, il cherche à rencontrer les Sioux en participant à ce spectacle.

    Il compose en provençal le poème "Souomi Rouge" (Ballade Rouge", sous l'air indien de la Danse des Esprits, qui sera ensuite repris (traduit) en anglais pour les indiens.

    N'est-ce pas étonnant ?


    Saintes-Maries-de-la-mer

    Musée Baroncelli
    Bâtisse édifiée en 1876 par l'architecte arlésien Véran, pour servir d'hôtel de ville et de prétoire de justice de paix, abrite actuellement les collections et documents du Marquis Folco de Baroncelli. On peut y découvrir des tableaux, du mobilier, des outils de la vie quotidienne en Camargue et des documents sur la faune et la flore de la région.

    Les deux médaillons sculptés qui ornent la façade datent du XVIIe siècle, seuls vestiges de l'ancien hôtel de ville (1655).

    Il est également intéressant d'escalader, avec prudence, le petit escalier à vis, afin d'accéder à la terrasse pour embrasser d'un seul regard l'église au coeur de la cité.


    Croix_camarguaise
    Croix de Camargue

    Lors du passage à Nîmes, dans le Gard, du spectacle de Buffalo Bill, Folco de Baroncelli propose au colonel Cody d'utiliser ses gardians dans son show.

    Ceux-ci participent à la représentation avec deux indiens du spectacle. Ces derniers viennent même assister à un lâcher de taureaux en Camargue.

    Gardian_Folco (3)
    Folco gardian

    (4)Folco_d_guis_
    Tournage

    Quelques années plus tard, sa rencontre avec Joe Hamman donne lieu au tournage de westerns en Camargue, aux abords des Saintes-Maries-de-la-Mer.

    Folco de Baroncelli, éleveur, réputé et respecté, fait office de véritable régisseur, recrutant les figurants et rassemblant les chevaux et taureaux nécessaires aux tournages.

    Son aide sera précieuse pour Joe Hamman.

    Lors de tournages de fims en Camargue, la collection d'objets indiens de Folco est mise à contribution.

    En novembre 1911, Joe Hamman lui écrit :
    "Pourriez-vous également laisser sous ma protection, la tente indienne et, si possible, votre coiffure et gilet de perles".

    (6)Tsigane

    Carte_postale_1940__LOU_MARQUES
    Le Marquis

    Carte_postale

    Par la suite, Folco continue de prêter ses chevaux et ses taureaux pour d'autres fims d'aventures, notamment grâce à son frère, le cinéaste Jacques de Baroncelli.

    Le Marquis de Baroncelli meurt en 1943, à l'âge de 74 ans, après avoir été blessé par un cheval et voit son mas réquisitionné par les allemands, ce qui l'affectera beaucoup.

    Livre

    de Jean DES VALLIERES
    "Le Chevalier de la Camargue" -
    Folco de Baroncelli, Marquis de Javon.
    Editions André Bonne, collection "par 4 Chemins", 1960, 255 pages, in-8 broché sous jaquette illustrée.

    Les_racleurs_de_vent
    auteur : Walter Starkie
    autre auteur : Jan Yoors

    Croix

    Croix du Languedoc
    ou croix de Toulouse


    Crin_Blanc
    "Crin Blanc" film fait en Camargue

    Haut_de_page

    00<< Précédente | AAccueil | Suivante >>

    Ligne  Dernière mise à jour, le 23 avril 20008

    Posté par PASPERDUS à 20:00 - Baron ou Marquis... Baroncelli ? ami des Fils du vent - Commentaires [1] - Permalien [#]